anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

dernière mise à jour le:
arrow31.gif (3773 octets)

Chronologies historiques

vers chrono I ( jusqu'à -35000)
vers chrono II ( de -35000 à 1435 )
vers chrono IIIa
(de 1436 à 1962 )

Chronologie de la période de transition
vers chrono IIIb (de 1963 à 1990 )

Chronologies de l'actualité
vers chrono IIIc (de 1991 à 2000 )
vers chrono IV (de 2001 à 2009 )
vers chrono V ( de 2009 à 2011 )
vers chrono VI ( de 2012 à aujourd'hui )
vers chrono du futur ( de demain à la mort de notre soleil)
chronologie liberticide

 

   web compteur
Montre02.gif (38443 octets)

Chronologie de l'actualité VI
de 2012 à aujourd'hui

Un contexte de dictature économique : austérité, répression, surveillance

Côté répression : le printemps arabe a mis au jour la féroce répression dans les dictatures qui sévit encore en Syrie au début de l'année 2012. La France de son côté a continué à durcir la répression contre les manifestants sans comparaison certes avec les dictatures mais tout de même des épisodes comme ceux de la place Bellecour ou le gazage d'Anduze sont inquiétants, de même que les conséquences juridiques des poursuites (pour rébellion , outrage, dégradation de biens ) contre les manifestants qui se multiplient ainsi que les bavures et les prises d'ADN. On peut sur ce point consulter la chronologie liberticide ainsi que les liens qu'elle contient vers les pages qui couvrent les manifestations des dernières années : notamment : 2008 , 2010 et les manifs étudiantes après 2006
On peut également consulter les informations sur la répression des indignés dans la page chronologie 5 et on constatera que la répression dans les démocraties libérales s'est accentuée contre les opposants avec un arsenal imposant d'armes dites non létales, il sera utile de visionner cet exemple aux USA:


RT: les USA: phare hypocrite des droits de... par hussardelamort

La vérité choquante derrière la répression contre le mouvement « Occupy » (The Guardian)
Les assauts violents de la police à travers les Etats-Unis ne sont pas une coïncidence. « Occupy » a touché la corde sensible de notre classe politique : l’argent.
http://www.legrandsoir.info/la-verite-choquante-derriere-la-repression-contre-le-mouvement-occupy-the-guardian.html

Violente répression également des mouvements sociaux en Turquie et au Brésil. Et situation qui dégénère en Syrie où la guerre civile prend toujours plus d'ampleur

Côté fichage : Les fichiers scolaires se multiplient et s'interconnectent, STIC et le FNAEG sont toujours incontrôlés et le parlement a voté la mise en place du fichier des gens honnêtes (le 8 juillet puis le 13 décembre ). La vidéosurveillance continue à se déployer telle une pieuvre et le logiciel EAGLE est en fonction depuis 2009.

2011 s'achève après 3 années de crise économique en pleine crise des dettes des états sur fond de récession, de coup d'état des marchés avec la règle d'or de politiques de rigueur pour éviter la perte annoncée comme tragique du triple A, d'espionnage de journalistes et de corruption avec l'affaire Woerth Bettencourt ainsi que l'affaire de Karachi . Dans ces 2 affaires des mises en cause et les mises en examen concernent le plus haut sommet de l'état, ex ministres ou ministres, chef des services secrets, chef de la police nationale, hauts fonctionnaires proches du président et le président lui même:
pour l'affaire Karachi : Copé, Hortefeux, Gaubert, Bazire, Donnedieu de Vabres, Squarcini, Pechenard, Courroye, Balladur et Sarkozy
pour l'affaire Woerth Bettencourt : De Maistre, Ouart, Pécresse, Woerth, Sarkozy, Bertrand
C'est donc logiquement que la France connait l'alternance avec l'arrivée de François Hollande et son image "d'homme normal", alternance qui se révèlera assez vite être un leurre, avec la répression à NDDL, l'absence de virage keynesien et même un nouveau tour de vis néolibéral avec réforme du contrat de travail, défiscalisation des heures sups, hausse des impots indirects (taxe tabac), recul de l'age légal de départ à la retraite, même traitement de l'immigration bref simulacre d'alternance, recul sur la remise en cause d'Hadopi, recul sur les dossiers de l'environnement...Une guerre au Mali et une surexposition médiatique du mariage gay ont permis aux oligarques, au gouvernement et aux grands groupes médiatiques de simuler une opposition de fond entre la droite et la gauche et occulter la soumission de Hollande à la doctrine monétariste.

En 2013 le scandale PRISM éclate révélant l'espionnage massif de tous les citoyens par les "grandes démocraties" avec la complicité des géants du net, tout y passe, emails, conversations téléphoniques (fixes , mobiles, VOIP) , skype, réseaux sociaux, téléchargements, historiques de navigation et de connexion etc etc les pays de l'OTAN s'espionnant entre eux. Un dossier sur lequel on voit également le simulacre d'alternance puisque dans toutes les "grandes démocraties" les partis aux pouvoirs ainsi que les plus grands partis d'opposition ont refusé d'accorder l'asile au lanceur d'alerte Snowden et continuent à développer l'arsenal de repression et de surveillance.

En 2015 : C'est le début d'une vague d'attentats en Europe, la montée en puissance des islamistes et une migration record et meurtrière vers l'Europe via la méditerranée des pays ravagés par les guerres en Irak et en Syrie.

 

    vers chrono V ( de 2009 à 2011 )
     
2012

2 janvier : Affaire Karachi : Sarkozy de nouveau mis en cause

L'année 2012 débute de la même manière que 2011 s'est terminée pour Nicolas Sarkozy : par l'affaire Karachi. Une nouvelle fois, le chef de l'Etat est cité par un ex-haut fonctionnaire du ministère de la Défense. Gérard-Philippe Menayas, qui a également été directeur administratif et financier de la DCNI, branche internationale de la Direction des constructions navales qui a vendu en 1994 au Pakistan des sous-marins Agosta, a confirmé au juge chargé de l'enquête que Nicolas Sarkozy, ministre du Budget de 1993 à 1995, avait validé la création d'une société luxembourgeoise servant à payer des intermédiaires dans des contrats d'armements avec le Pakistan et l'Arabie Saoudite.
http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/02/1251866-affaire-karachi-sarkozy-de-nouveau-cite.html

2012

13 janvier : la France perd son AAA

pour la plupart des analystes, c'est tout l'édifice qui vacille. Certains, comme Jean-Claude Souléry dans La Dépêche du Midi, pointent d'abord le "désaveu de taille pour Nicolas Sarkozy". "C'est son image même qui subit une dégradation conjointement à celle de la note de la France", estime Philippe Waucampt dans les colonnes du Républicain lorrain." rapporte le JDD

petit retour en arrière :
Alain Minc, conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, déclarait « Le AAA de la France est un trésor national » dans une interview au Figaro.
cet été Valérie Pécresse, ministre du Budget, nous assurait sur TF1 de la stabilité de la note française.en déclarant : " La France conservera son triple A "
Nadine Morano le 17 novembre 2011 à Béthune et rapporté par le monde.fr : La gauche, "c'est la perte du triple A, et le triple A, c'est grand"
Quand à François Fillon le premier ministre, François Fillon, il annonçaient "la ruine", le 14 octobre 2011 en cas de victoire socialiste et de perte de triple A.

désormais il s'agit de dédramatiser à 10h57 le 14 janvier 2012 : 10h57 : François Fillon juge que la perte du AAA "ne doit pas être dramatisée" et déclare que les agences de notation ne font pas "la politique de la France", pourtant depuis des mois il enchaine les mesures (notamment les plans de rigueur) au motif qu'il fallait absolument rassurer les marchés et satisfaire les agences de notation pour éviter de perdre ce fameux triple A.( à ce sujet consulter la chronologie de 2010 et 2011) la politique de Sarkozy et Merkel n'a pas résolu le problème de la dette des états. Et pour cause nous avons un problème de déficit liée à des cadeaux fiscaux supérieurs à la baisse des dépenses, la solution ne viendra pas de la baisse des dépenses (rigueur) mais de la hausse des recettes par la relance de la production et des salaires et la hausse des impots des plus riches. En effet en France , les plus riches paient moins d'impôts que les plus modestes (proportionnellement)


http://www.revolution-fiscale.fr/le-systeme-actuel/des-impots-progressifs-/11-un-systeme-fiscal-faiblement-progressifou-franchement-regressif-

commentaires de ce graphique :
sur le premier quart du graphique (jusqu'aux premiers pointillés) on retrouve 50% des français : Ils gagnent entre 1000 et 2200€. Le taux global d'imposition progresse régulièrement de 41% à 48%
sur la première moitié du graphique (du début jusqu'aux deuxièmes pointillés) on retrouve 90% des français ils gagnent entre 1000 et 5100€ par mois. Le taux global d'imposition progresse régulièrement de 41% à 50%. Et donc ceux qui gagnent entre 2200 et 5100€ par mois sont tous imposés avec un taux compris entre 48% et 50%.
Puis, à l’intérieur des 5% des revenus les plus élevés (gagnant plus de 6 900€ c'est le point entouré en rouge) , et surtout des 1% les plus riches (gagnant plus de 14 000€), les taux d’imposition se mettent très nettement à décliner, entre 5200 et 14000€ on redescend progressivement de 50% à 43%.
les 1% les plus riches ( à partir du point entouré en vert) , qui gagnent plus de 14000€ payent un taux inférieur à tous ceux qui gagnent entre 1700 et 14000 €.
Une fois arrivé à 63 000 € de revenu mensuel. on tombe sur un taux inférieur à 40% donc inférieur au taux appliqué à ceux qui ont un revenu de seulement 1000€. Seulement 0.01% des français gagnent plus de 63 000€ mensuels.

L'occasion de parler de la douloureuse piqure de rappel infligée le matin même par Geneviève Azam, Etienne Balibar, Thomas Coutrot, Dominique Méda, Yves Sintomer dans le Monde : "selon le rapport sur "La dépense publique et son évolution", publié par Bercy, la part des dépenses publiques dans le PIB français est passée de 52,8 % dans les années 1990 à... 52,9 % dans les années 2000. Si les déficits et la dette ont flambé, ce n'est pas du fait d'une envolée des dépenses, mais à cause d'une réduction des recettes. Le manque à gagner annuel dû aux exonérations et baisses d'impôts consenties dans les années 2000 est chiffré par Gilles Carrez, député UMP et rapporteur du budget, à plus de 100 milliards d'euros. Et la crise financière a provoqué une chute brutale des recettes publiques déjà érodées par cette contre-révolution fiscale. Cette dette est celle de la finance et du néolibéralisme, pas des assurés sociaux ni des citoyens."
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/01/13/contre-le-discours-dominant-sur-la-dette-publique_1629374_3232.html

 

Janvier : Marine Le Pen Valse avec les Néonazis à Vienne

Un bal qui regroupe des nostalgique du II° Reich. l'organisation du bal coïncidait avec le 67e anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz.

les organisateurs du bal sont "clairement" des "néonazis, antisémites et racistes".

Bienvenu à Marine dans le carrefour des fachos
 

25 janvier 2012 : Facebook et Google en lice pour les prochains "Big Brother award"

Attention, Facebook et Google viennent de changer les conditions d’utilisation de leurs services. Ceux qui détestent la nouvelle « Journal » de Facebook, n’auront plus le choix. Même volte-face chez Google : tout ce que vous faites sur Gmail ou YouTube pourra désormais être utilisé contre vous dans les recherches Google.
http://www.dailymotion.com/video/xo0w7a_quand-les-reseaux-sociaux-abusent-de-notre-confiance_news?start=141#from=embediframe

Nouvelles règles de Google: Comment éviter de se faire suivre à la trace :
http://www.20minutes.fr/web/889693-nouvelles-regles-google-comment-eviter-faire-suivre-trace

comment protéger ses données personnelles :
historiques de navigation et recherches internet, formulaires
autre usages (mail, vidéoconférence, transfert de fichiers etc)

 

Quelques petits conseils pour sortir le monde de la crise :

c'est à vous de sauver le monde !

2012

4 février : Syrie: Bombardement de Homs : plus de 230 morts

Les forces syriennes ont bombardé samedi la ville rebelle de Homs, tuant plus de 230 civils dans un "massacre terrifiant", a affirmé l'opposition

 

10 février : Les Anonymous s'attaquent à la CIA

Il était impossible de se rendre sur le site de la CIA de vendredi après-midi à samedi matin. "Le serveur à l'adresse cia.gov met trop de temps à répondre" pouvait-on notamment lire sur la page d'accueil du site. Ce n'est pas la première fois que le site de l'agence de renseignement américaine est attaqué (il avait été bloqué durant quelques heures cet été), mais jamais il n'avait été inaccessible si longtemps. "Nous sommes au courant des problèmes d'acheminement vers notre site, et nous travaillons à les résoudre" a expliqué la porte-parole Jennifer Youngblood vendredi en fin de journée. L'attaque a été revendiquée sur Twitter par @YourAnonNews, un compte qui s'exprime régulièrement au nom des Anonymous. Le motif est plus incertain. Si sur des forums, on expliquait cette attaque "for the lulz" (une expression tirée de "laugh", comprendre "pour rigoler"), l'attaque intervient alors que, depuis la fermeture du site Megaupload par le FBI le 19 janvier, les tensions s'accumulent entre le collectif Anonymous et les autorités américaines.
http://www.lepoint.fr/technologie/les-anonymous-attaquent-le-site-de-la-cia-11-02-2012-1430371_58.php

 

Attention ne vous laissez pas avoir par la biographie virale de Sarkozy : désintox

Voici les nouveaux délires de Meyssan: L'occasion de faire quelques recherches sur la french connection, les réseaux Pasqua, L'Angolagate, l'assassinat du préfet Erignac, le groupe Carlyle, l'affaire clearstream, l'affaire Elf, la cassette merry etc etc

 

En 2012, sauvons la vie privée !
Pour un véritable droit d’opposition à l’informatisation de nos données personnelles.
Notre vie privée est en danger !

Dans tous les domaines de la vie socio-économique - éducation, santé, protection sociale, administrations locales et centrales, instances financières et policières, etc. -, chacun d’entre nous se retrouve dépossédé arbitrairement de ses propres données personnelles, pour devenir l’objet d’une surveillance insidieuse échappant à tout contrôle légal réel.

Un contrôle informatique total

En ce début 2012, en dépit des apparences, nous voici passés sans coup férir d’une société démocratique à une société de suspicion généralisée, perturbant gravement notre relation aux autres et au monde. Sans parler de la prolifération des autres méthodes de « protection » électronique susceptibles de vérifier nos moindres faits et gestes (puces RFID d’identification par radiofréquence, géolocalisation par GPS, vidéosurveillance, biométrie, titres de transport, Internet, téléphones mobiles, etc.), l’informatisation de nos données personnelles s’effectue aujourd’hui de façon occulte et accélérée, sans réelle information, sans réel consentement. Ce fichage tentaculaire intéresse aussi bien l’Education nationale (Base élèves, fichier SCONET pour le secondaire, fichage des décrocheurs...), le travail social (action sociale des Conseils généraux, mairies et CCAS, allocataires de minima sociaux, SIAO pour les sans domicile...), les contribuables et les consommateurs, les clients des banques et des assurances, les personnes de nationalité étrangère (fichiers OSCAR de l’aide au retour, application de gestion AGDREF...), celles placées sous main de justice (gestion informatique des détenus GIDE, fichier FIJAIS des auteurs d’infractions sexuelles...), celles suivies en psychiatrie (RIMP, HOPSY)... Cependant que l’on dénombre environ 80 fichiers de police, catalogues présomptifs truffés d’erreurs concernant par dizaines de millions les simples suspects de délits commis ou à venir, et même les simples opposants politiques (fichiers STIC des infractions constatées, FNAEG des empreintes génétiques, PASP des atteintes à la sécurité publique, projet de fichier centralisé des données identitaires et biométriques, etc.).[ fichier des gens honnêtes (le 8 juillet 2011 puis le 13 décembre 2011 )]

C’est ainsi l’ensemble des populations susceptibles de poser problème à l’ordre en place qui sont fichées, et finalement nous tous, notamment avec le Livret personnel de compétences expérimental qui livrera bientôt notre parcours scolaire puis professionnel au bon vouloir des employeurs. Notre vie privée devient malgré nous d’autant plus dévoilée que l’interconnexion entre ces fichiers progresse à grands pas, autorisée par le répertoire de protection sociale RNCPS, le fichier du RSA ou les fichiers fiscaux pour la chasse aux fraudeurs et autres mauvais payeurs, par la LOPPSI II pour les fichiers de police, enfin par la loi Warsmann de « simplification du droit », qui permet désormais l’échange des données personnelles par toutes les administrations...

lire la suite et signer la pétition

Premières organisations signataires : Advocacy France - Association nationale des assistants de service social (ANAS) - Appel des appels - Association suicides dépressions professionnels (ASD Pro) - Association pour la taxation des transactions et l’action citoyenne (ATTAC France) - Collectif contre la nuit sécuritaire (les 39) - Collectif contre la politique de la peur - Collectif « Mais c’est un homme » - Collectif national de résistance à Base élèves (CNRBE) - Convergence services publics - Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité - Droits et libertés face à l’informatisation de la société, santé mentale Rhônes-Alpes (DELIS smra) - Fondation Copernic - Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI) - Ligue des droits de l’Homme (LDH) - Mouvement antidélation - Nouveau parti anticapitaliste (NPA) - Observatoire international des prisons (OIP) - Parti de gauche (PG) - Parti communiste français (PCF) - Privacy France - Sud santé sociaux - Syndicat de la magistrature - Syndicat de la médecine générale (SMG) - Syndicat national unitaire des agents des collectivités locales, des ministères de l’intérieur, des affaires sociales et des finances (SNUCLIAS-FSU) - Union des familles laïques (UFAL) - Union syndicale de la psychiatrie (USP).

comment protéger ses données personnelles :
historiques de navigation et recherches internet, formulaires
autre usages (mail, vidéoconférence, transfert de fichiers etc)

2012

21 février : le Mécanisme Européen de Stabilité

l’Assemblée nationale votait ce mardi le Traité instituant le Mécanisme Européen de Stabilité. Sa décision était attendue puisque la majorité de droite devait logiquement approuver un traité écrit par Nicolas Sarkozy.
Le vote des socialistes l’était moins. Après que le Bureau national du PS se soit plutôt prononcé pour le « non » et que François Hollande ait fait savoir qu’il était pour le « oui », la « synthèse » se fit sur l’abstention.
Ce choix déplorable ouvre la voie à une ratification parlementaire, alors que les socialistes, majoritaires au Sénat, pourraient contraindre le pouvoir à un référendum. C’est un vote d’abdication face à l’offensive austéritaire de Sarkozy et Merkel.
Le PS prétend vouloir renégocier uniquement le traité budgétaire, qui fait obligation aux Etats de constitutionnaliser une « règle d’or ». Ce second texte n’est pas encore finalisé. Ce sera l’objet du sommet européen du 1er mars. C’est donc la prochaine majorité qui aura à le ratifier ou à le rejeter. Mais il est validé par avance dans le MES puisque que ce dernier fait obligation aux Etats qui en appellent à « l’aide » de ce dispositif d’avoir ratifié ce carcan budgétaire punitif et antidémocratique. « Je ne peux pas revenir sur la parole de la France » expliquerait sans doute un Hollande élu président de la République pour justifier l’acceptation du traité budgétaire, éventuellement assorti d’un ajout cosmétique et proclamatoire en faveur de la relance. N’est-ce pas ce que fit en son temps Lionel Jospin sur le traité d’Amsterdam, avalé tout rond quelques semaines après la victoire de la gauche malgré des promesses de campagne autrement plus précises. Conscients de cette situation, un petit groupe d’une vingtaine de députés socialistes a rompu les rangs pour voter « non » comme les y avait invité Jean-Luc Mélenchon.

Usine.gif (1997 octets)
 

27 février : Le lobbying climato-sceptique démasqué

Depuis le 14 février, circulent sur la toile des documents internes au Heartland Institute. Ils décrivent les méthodes de lobbying employées par cet organisme américain influent, très en pointe sur la défense des positions climato-sceptiques. Un article du Monde détaille ce que certains appellent déjà le "Heartlandgate".
Ces révélations portent un coup à la crédibilité de l'un des principaux organes d'information et de communication des climato-sceptiques. Les documents désignent par exemple comme une "action prioritaire" la nécessité de convaincre les enseignants et les élèves américains que le changement climatique est "incertain". Ils montrent aussi le souci pour le Heartland Institute de favoriser sur internet des "groupes capables de mobiliser rapidement des réponses face à des découvertes scientifiques, des articles de presse ou des billets de blog défavorables" à la cause climato-sceptique. On apprend notamment que Anthony Watts, figure du net américain mettant en doute le réchauffement climatique, a reçu 90000 dollars pour l'année 2012. Toujours selon les informations de Peter Gleick, les rapports du Non-Intergouvernmental Panel on Climate Change (NIPCC), un groupe de chercheurs chargé de critiquer les thèses dites "réchauffistes", ont coûté plus d'un million et demi de dollars à l'Institut, dont un demi-million environ versé pour ses auteurs.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13265

2012

1 mars : Sarkozy hué à Bayonne

Pendant toute la durée de son mandat le président Sarkozy se déplaçait dans des conditions drastiques avec des centaines de CRS, des villes en état de siège, des cordons de sureté infranchissables sauf pour quelques cars de militants UMP. Ainsi il a réussi à maintenir l'illusion médiatique du président qui serre quelques paluches lors de ses sorties en province. On se rappelle des préfets virés parce que le cordon de sureté n'était pas assez large. bref pour ceux qui l'ignoreraient et qui veulent se faire une idée, on peut par exemple aller voir la fameuse visite à Saint-Lo en 2008 qui a coûté son poste au préfet de la Manche.

Bref tout ceci est fini depuis que Sarkozy s'est déclaré candidat. Désormais il est accessible. Voici ce qu'écrit le site arrêt sur images au sujet de cette nouvelle gestion des déplacements du candidat.Depuis le 23 février , "Elles ont commencé à nous assaillir depuis quelques jours, et depuis quelques heures c'est le déluge... les images d'un homme qui marche dans la rue sans gardes du corps, et serre la main à tout le monde...Evidemment, les journalistes de télé l'aident. Lorsque, devant illustrer dans un sujet le concept "Sarkozy", ils choisissent machinalement, sans y penser, un plan de Sarkozy-marchant-tout-seul-dans-la-rue-en-ayant-fait-sortir-ses-gardes-du-corps-du-champ, ils font son jeu. Chaque photo, chaque plan de caméra, montrant Sarkozy sans son dispositif de sécurité, est une image de propagande qu'il faut dénoncer."
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13231

Une semaine plus tard, le candidat Sarkozy se rend à Bayonne, la sanction est immédiate : de bien belles images que celles de Sarkozy en train de payer l'addition !.


Vidéo : Sarkozy sifflé et hué à son arrivée à Bayonne

"Bronca et incidents dans les rues de Bayonne", titrait ensuite Sudouest.fr jeudi après-midi, évoquant une "ambiance électrique". De nombreux journalistes sur place s'en sont fait l'écho sur Twitter. Ainsi le journaliste politique du Parisien Frédéric Gerschel : Bousculade, huées, baston : ça chauffe à #Bayonne sur le passage de #Sarkozy.
Au milieu d'une foule de partisans criant "Nicolas ! Nicolas !" et de nombreux opposants criant "Nicolas kampora !" ("Nicolas dégage !", en basque), le chef de l'Etat s'est très difficilement frayé un passage dans les rues étroites du petit Bayonne jusqu'au bar du Palais, rue d'Espagne, sous une pluie de petits bulletins de vote de Batera, un collectif réclamant une collectivité territoriale pour le Pays basque.
M. Sarkozy est entré en urgence dans le bar vers 16 heures alors que des œufs étaient jetés sur la vitrine. Une foule compacte s'est formée devant le bar et des CRS ont été appelés en renfort pour permettre à M. Sarkozy de sortir de l'établissement.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/03/01/nicolas-sarkozy-sous-les-huees-a-bayonne_1650662_823448.html

Nicolas Sarkozy au Pays basque : contrevérités et désinvolture journalistiques
Le 1er mars 2012, les journalistes étaient nombreux à Bayonne pour la visite du candidat Nicolas Sarkozy. Pourtant, pour beaucoup d’observateurs, le passage du président dans la ville basque révèle un décalage flagrant entre le traitement journalistique et les faits tels qu’ils se sont réellement déroulés. Inexactitudes, contrevérités, silences, d’autant plus significatifs qu’une autre manifestation, qui s’était déroulée le matin même, n’a même pas été couverte par de « grands » médias nationaux.
« J’ai regardé Nicolas Sarkozy dans les yeux et je lui ai dit : “Ton bilan est mauvais. Tu seras bientôt sur le banc des accusés de l’affaire Karachi” », raconte Adrien, 30 ans, éducateur. Pourtant on compte sur les doigts d’une main les médias qui ont demandé à des manifestants la nature de leurs revendications, alors que les commentaires de Sarkozy sont complaisamment rapportés.
Soudain, au troisième étage d’un immeuble qui fait face au Bar du Palais, trois militants du collectif de désobéissance civile Bizi ! déploient une longue banderole où l’on peut lire « Sarkozy, travailler sept jours sur sept jusqu’à 77 ans. Y’a bon, y’a bon la croissance ». L’émotion est grande, la foule crie « Bizi ! Président ». Ce spectaculaire pied de nez à la politique de l’UMP, sous les yeux Sarkozy, n’a presque pas été évoqué. Pas plus que l’intrusion des forces de l’ordre dans l’appartement pour faire retirer la banderole.
Plus grave encore : aucun des journalistes présents au Bar du Palais n’est revenu sur les propos particulièrement durs, voire faux, de Sarkozy à l’encontre « d’indépendantistes, dans des manifestations de violence pour terroriser de braves gens. […] » Aucun n’a interrogé Michèle Alliot-Marie, députée UMP de Saint-Jean-de-Luz, ni Max Brisson, élu UMP à Biarritz, qui savaient pertinemment que les manifestants scandant « Casse-toi, pauvre con » à l’extérieur du Bar du Palais ne pouvaient en rien être assimilés aux seuls nationalistes basques.
http://www.acrimed.org/article3785.html

2012

5 mars : La Grèce sous l’Occupation de l’oligarchie financière

Explosion du chômage, saignée dans l’éducation, salaires impayés, privatisations généralisées, élections reportées : les Grecs s’installent dans l’austérité imposée par la technocratie européenne au profit du secteur bancaire. Si la contestation ne faiblit pas, une alternative politique peine à émerger du fait de la division de la gauche.
« On ne se bat pas seulement contre les mesures d’austérité imposées par l’Union européenne. C’est devenu une bataille pour la liberté et la démocratie », affirme Alexandros Frantzis. Ce biologiste fait partie des Indignés athéniens. Comme beaucoup de Grecs, il est révolté par les mesures imposées par la « troïka » (la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le FMI) pour l’octroi de son nouveau plan de sauvetage, validé le 21 février. Parmi les multiples exigences : la création d’un compte budgétaire bloqué consacré au remboursement de la dette et au paiement des intérêts, et l’inscription dans la Constitution grecque, dans les deux mois à venir, de la priorité donnée au service de la dette. Un engagement de la Grèce à payer les créanciers étrangers avant toute dépense nationale.
Pour Alexandros, ce plan constitue un inadmissible abandon de souveraineté : « La Grèce ne contrôle définitivement plus son budget. » Et les élections, sans cesse repoussées ? « Les élections, on a arrêté ! C’est mauvais pour l’économie », ironise sa camarade Sissi. La troïka a déjà exigé la signature des deux partis au pouvoir – Pasok (socialistes) et Nouvelle Démocratie (conservateurs) – invités à faire appliquer sans condition les mesures validées par le nouveau plan en cas de victoire aux prochaines élections. Des élections très démocratiques, donc, puisque le programme – soufflé, voire imposé par des institutions européennes et internationales – ne peut varier d’une ligne.
Sans compter que ce deuxième plan de « sauvetage » marque une étape supplémentaire dans la perte de souveraineté de la Grèce : les nouvelles obligations grecques émises sur le marché sont régies par le droit britannique et non grec, comme c’était le cas du premier plan de 2010. Conséquence : l’arbitrage des conflits entre l’État grec et ses créanciers privés se fera au Luxembourg. Les créanciers pourront saisir les biens grecs et sont protégés en cas de future restructuration de la dette grecque.
Gouvernement et Parlement grecs enchaînent ces dernières semaines les réunions pour valider point par point les éléments du mémorandum négocié entre la Grèce et la troïka. Le 12 février, le Parlement a entériné la baisse de 22% du salaire minimum, qui passe de 740 à 590 euros (470 euros net /mois), et de 32 % pour les jeunes de moins de 25 ans (moins de 400 euros net/mois). Les retraites de plus de 1 000 euros ont été réduites de 20 %. À cela s’ajoute un milliard en moins pour les dépenses de santé, la suppression de 150 000 postes de fonctionnaires en 3 ans (sur environ 750 000), le non-remplacement de 4 fonctionnaires sur 5. Le mémorandum prévoit aussi de nombreuses privatisations, à hauteur de 15 milliards d’euros d’ici à 2015, avec la vente des participations publiques dans les compagnies gazière (Depa) et pétrolière (Helpe), la compagnie des eaux (Eydap-Eyath) et des Jeux (Opap). Un nouvel eldorado s’ouvre à l’oligarchie financière !
Dans l’éducation, c’est la saignée : de 2009 à 2015, les dépenses publiques vont diminuer de près de 1,5 milliard d’euros selon les syndicats. Entre 2010 et 2011, les effectifs d’enseignants ont déjà diminué de 10 %, selon le syndicat des enseignants du secondaire (OLME). Plus de 1 000 écoles primaires et secondaires sont fermées définitivement, soit une sur 13. Le ministère de l’Éducation prévoit la fermeture de 800 bibliothèques scolaires. Leur mise en place a pourtant été cofinancée par les programmes européens, soulignent les syndicats enseignants… Les arts ou l’éducation civique, jugées non prioritaires, ne seront plus enseignées au lycée. « Comme le gouvernement a doublé le prix du fioul, il est certain que les établissements ne pourront pas se permettre de se chauffer tout l’hiver », ajoute Themis Kotsifakis, secrétaire général du syndicat Olme. Les écoles ont commencé l’année sans livres scolaires, car le gouvernement a fermé l’institut qui les publie. « Les restrictions financières ont créé un chaos sans précédent, les photocopies sont le principal matériel pédagogique », dénonce le syndicat.
Conséquences de la crise et des mesures d’austérité : le chômage a atteint 20,9 % en novembre en Grèce. Soit plus d’un million de chômeurs pour 11 millions d’habitants. Un jeune sur deux est actuellement au chômage. Celui-ci a augmenté de près de 50 % en un an. Et ceux qui travaillent ne sont pas certains de percevoir leur salaire. « Sur les 7 000 travailleurs du secteur des médias, 1 500 à 1 800 n’ont pas été payés depuis environ six mois », décrit Moisis Litsis, journaliste au quotidien Eleftherotypia. Les salariés y sont en grève depuis décembre, le propriétaire du journal ayant cessé de payer les salaires à partir du mois d’août.
Les banques avant la démocratie Le 29 février, le Banque centrale européenne a distribué 530 milliards d’euros de prêts à 1 % sur trois ans à 800 établissements bancaires. De l’argent quasiment gratuit, qui vient s’ajouter aux 489 milliards d’euros accordés par la BCE aux mêmes conditions en décembre. Soit 1 000 milliards d’euros, des tonnes de liquidités injectées dans le système financier, en moins de trois mois. Mario Draghi, le président de la BCE et ancien de la banque Goldman Sachs (responsable du maquillage des comptes grecs lors de l’entrée du pays de la zone euro en 2001), a garanti que le nom des emprunteurs resterait confidentiel, pour ne pas ternir leur réputation… Pendant que la Grèce subit les exigences sans cesse accrues des financiers de l’UE et la pression de ses créanciers, les banques empochent de l’argent frais à 1 %. Et le gouvernement du Premier ministre grec, Lucas Papadémos, ancien vice-président de la Banque centrale européenne, continue la saignée. Selon le journaliste Marc Roche, Lucas Papademos « a joué un rôle non élucidé dans l’opération de maquillage des comptes publics perpétré avec l’aide de Goldman Sachs ».
http://www.bastamag.net/article2185.html

 

9 mars : Vidéo: CRS et lacrymogènes pour empêcher une manif anti-Sarko

En marge du meeting de Nicolas Sarkozy à Saint-Just-Saint-Rambert, quelques affrontements entre des manifestants, notamment des membres de la CGT, et des CRS ont éclaté. Venus pour exprimer leur opposition à la politique menée pendant cinq ans par Nicolas Sarkozy, ils ont été violemment exclus du parking de la salle où se déroulait le meeting. Durant près de 30 minutes, les CRS ont chargé ces manifestants pour les repousser à plusieurs centaines de mètres de la salle. A plusieurs reprises, ils ont utilisé des gaz lacrymogènes. Ils ont également donné quelques coups de matraques aux manifestants les plus virulents.
voir la vidéo de l'Express

Le candidat Sarkozy a demandé au président Sarkozy de faire intervenir les CRS aux frais des Français. Aucun autre candidat ne dispose de garde prétorienne habillée comme des robocops comme si la France était en guerre.

 

NICE - Sarkozy use des moyens de l'Etat pour sa campagne électorale
l'homme accessible qui marche dans la rue c'est déjà fini !

"Qui s'est déplacé ce matin à Nice? Le Président de la République ou le candidat? Le candidat Sarkozy bien sûr. Or ce déplacement a mobilisé à Nice deux compagnies de CRS venues de Marseille, une compagnie de gendarmerie mobile ainsi que les forces de police locales", souligne le premier secrétaire fédéral du PS Patrick Allemand dans un communiqué.
"Cela a entraîné la fermeture partielle de la Promenade des Anglais. Le candidat utilise donc bien les moyens de l'Etat en hommes et matériels pour sa campagne électorale", en conclut-il.
L'élu précise que le PS "signalera ce déplacement à la Commission nationale des comptes de campagne".
"Aujourd'hui le spectacle offert était pitoyable. Une foule sur 75 mètres au milieu d'une Promenade des Anglais vide de tout passant sur plus de 600 mètres. Celui que se prétend être le candidat du peuple a-t-il peur à ce point de ce dernier?", s'est ému de son côté Robert Injey, conseiller municipal communiste à Nice et membre du Conseil national du PCF.
"Le traitement réservé à celles et ceux qui voulaient faire entendre une autre voix, simples citoyens, militants du Front de Gauche, élu-e-s communistes, a été digne d'un Poutine: bousculades, insultes, menaces", a dénoncé l'élu PCF, parlant de "République confisquée".
La petite foule très enthousiaste qui attendait Nicolas Sarkozy vendredi matin devant la salle où il a adressé un discours aux harkis et rapatriés d'Algérie avait été triée sur le volet. A son arrivée, elle scandait: "Les socialistes, à la mer!".
http://www.20minutes.fr/politique/895317-sarkozy-use-moyens-etat-campagne-electorale-denonce-ps

 

Le fichier des immatriculations vendu au privé par le Ministère

Le Ministère de l’Intérieur a vendu le contenu du fichier national des immatriculations à des sociétés privées, soumises à des licences d’utilisation signées avec le ministère. Les informations de ce fichier d’immatriculations peuvent être utilisées par les sociétés privées dans un but commercial, de recherches ou des statistiques.
Le produit de cette vente est réutilisé par le ministère afin de diminuer les coûts de fabrication des documents d’identité. Avant l’application de cette directive européenne, en septembre 2011, des données étaient cédées gracieusement à une association qui les commercialisait ensuite.
Au moment de retirer sa carte grise, l’automobiliste peut refuser que ses données soient vendues. Il peut également le faire après coup, en en faisant la demande dans les préfectures.
http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Le-fichier-des-immatriculations-vendu-au-prive-par-le-Ministere_6346-2045351-fils-tous_filDMA.Htm

2012

22 mars : Liquidation du tueur de Toulouse

c'est l'épilogue de plusieurs jours d'un feuilleton criminalo médiatique qui a failli mettre "la France à genoux".

Après avoir éliminé froidement 3 militaires, le tueur au scooter assassine 1 adultes et 3 enfants dans une école juive. Il restera dans les mémoires la présentation de ce tueur qui a empoigné une fillette de 7 ans par les cheveux avant de l'éxécuter à bout portant.

Mohamed Merah a filmé toutes ses tueries, selon le procureur. Cette caméra, qu'il avait autour du cou, a filmé des scènes "extrêmement explicites". Au cours de ses échanges avec les policiers, Merah a dit avoir "posté, mais on ne sait ni où ni comment ni quand, les vidéos qu'il avait tournées à l'aide de sa caméra".
http://www.sudouest.fr/2012/03/22/direct-toulouse-guerre-d-usure-entre-mohamed-merah-et-les-policiers-666265-5215.php

Mohamed Merah est liquidé par un sniper du RAID. Après 32 heures de siège et une couverture médiatique permanente, le RAID pénètre dans l'appartement, Mohamed Merah sort de la salle de bains en tirant, il s'approche de la fenêtre et le sniper le choppe dans la tête comme à la fête foraine.

après avoir livré une première version à la Matrix : "à la fin, Mohamed Merah a sauté par la fenêtre avec une arme à la main en continuant à tirer, il a été retrouvé mort au sol", explique Guéant sans plus de précisions. Puis 10 minutes après Guéant revient et modifie un peu sa déclaration "Les snipers qui étaient en face ont tenté de le neutraliser bien sûr".
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13454

et bien donc l'autopsie confirmera assez vite que Merah a bien été descendu par un sniper dès qu'il est apparu à la fenêtre.

L'autopsie de Mohamed Merah révèle qu'il a été criblé de balles
Selon les premiers éléments de l'autopsie de Mohamed Merah, révélés par Le Parisien, celui-ci aurait succombé à deux tirs mortels, l'un sur le côté gauche du front, l'autre sur son abdomen. Par ailleurs, précise le quotidien qui cite une source judiciaire, le corps de Mohamed Merah avait reçu au moins vingt projectiles sur le corps, essentiellement sur les bras et les jambes, avant d'être touché par les tirs mortels.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/03/23/l-autopsie-de-mohamed-merah-revele-qu-il-a-ete-crible-de-balles_1674962_3224.html

"Christian Prouteau, le fondateur du Groupement d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), s'en prend, vendredi, dans Ouest-France, à l'assaut du RAID à Toulouse. "Comment se fait-il que la meilleure unité de la police ne réussisse pas à arrêter un homme tout seul ?" demande l'ancien gendarme. "mais, en soixante-quatre opérations menées par le GIGN sous mon commandement, il n'y a pas eu un mort."
Il critique la volonté de coincer Mohamed Merah chez lui. "On aurait pu lui tendre une souricière", explique-t-il. "Attendre qu'il sorte et le coincer".
il ajoute : "Il fallait le bourrer de gaz lacrymogène. Il n'aurait pas tenu cinq minutes.
Jean-Dominique Merchet, journaliste à Marianne, qui s'occupe des questions militaires depuis une vingtaine d'années revient aussi sur les questions que pose l'opération : "Quelque chose s'est mal passé. D'un point de vue purement technique, cette opération s'apparente à un échec", avant de conclure "l'heure est déjà aux critiques dans le tout petit monde du contre-terrorisme".
http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/03/23/polemique-autour-de-mohamed-merah_1674538_3224.html

La presse préfère gloser sur l'appartenance du tueur à Al qaida, sur ses supposés voyages dans les camps du Jihad. L'opposition préfère parler de défaillance des services de renseignements, alors que la question posée au delà des assassinats sordides est bel et bien celle d'une possible condamnation à mort qui ne dit pas son nom.

Deux tueurs, deux motivations différentes, deux traitements par Le Figaro.
Sur son compte Twitter, un internaute, Slimpitt, livre un montage éclairant sur les couvertures consacrées par le quotidien à Mohammed Merah, et à Anders Behring Breivik, qui a tué 77 personnes en juillet en Norvège.
Slimpitt met en parallèle la Une du Figaro sur le massacre d'Oslo : 77 morts assassinés par un "tueur", sans précision, alors que Merah est qualifié de "terroriste islamiste". "L'un est juste un tueur sans religion, l'autre est un terroriste forcément musulman... sinon ça ne colle pas", estime Slimpitt . Pour être juste avec Le Figaro, rappelons que pour Breivik, il avait bien indiqué "Terrorisme" en surtitre. Mais il n'avait effectivement pas cru bon de rappeler qu'il était décrit à l'époque comme un "chrétien extrémiste".
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13447

Ouf ! Enfin un vrai rebondissement dans une campagne jusque-là sans suspense.
Avec la tuerie de Toulouse, certains commentateurs et journalistes croient voir survenir un "tournant". Au profit de qui ? De la droite bien sûr. Sarkozy aura même un gain "quasi mécanique", prédit un politologue. "Tout a changé", s'emballe Le Figaro. Sauf que les sondages effectués après la tuerie ne montrent pas vraiment de basculement. Pas grave, la méthode Coué finira bien par faire son oeuvre. D'ailleurs, pour justifier l'absence de "tournant" , France 2 a inventé un nouveau concept ( sûrement bientôt enseigné à Sciences Po) : l'opinion "en suspens". Il faudrait attendre une mystérieuse "décantation". Traduction : à force de vous répéter qu'il y aura un tournant, la prophétie auto réalisatrice finira bien par se vérifier.
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4803

 

27 mars : Le fichier des gens honnêtes était anticonstitutionnel

Le fichier des gens honnêtes (voir vote du 8 juillet et vote du 13 décembre ) c'est à dire les articles 3,5 et 10 de la loi « relative à la protection de l’identité » sont censurés par le conseil constitutionnel car jugés disproportionnés au regard des finalités officiellement avancées, mais aussi attentatoire au respect de la vie privée

Les principales dispositions de la loi « relative à la protection de l’identité » avaient suscité les plus vives inquiétudes en matière de fichage et de traçabilité des personnes (voir nos différents articles ici, ici et là). Face au passage en force de Claude Guéant contre l’avis de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), plus de 200 parlementaires socialistes, communistes et écologistes avaient saisi le Conseil constitutionnel. Ce dernier a rendu le 22 mars une décision qui invalide l’article 5 de la loi ayant créé un fichier biométrique centralisé de la population, et son article 10, qui déterminait les modalités d’exploitation des données personnelles enregistrées dans ce même fichier par les services de police et de gendarmerie nationales. Le Conseil constitutionnel censure aussi l’article 3 de la loi relatif à la seconde puce facultative contenue dans la carte nationale d’identité biométrique, permettant de réaliser des signatures électroniques sur Internet.
Claude Guéant défendait cette loi sous prétexte de lutte contre l’usurpation d’identité. Un lien entre fichier et données biométriques aurait permis non seulement l’authentification du porteur de la carte d’identité, mais aussi l’identification de n’importe quel Français répertorié dans le fichier à partir de ses seules empreintes digitales. Or, le Conseil constitutionnel a jugé que la nature singulière et l’ampleur des données biométriques collectées, ainsi que les larges usages dont celles-ci pouvaient faire l’objet à des fins de recherche policière, apparaissaient disproportionnées au regard des finalités officiellement avancées, mais aussi attentatoires au respect de la vie privée. La nouvelle carte d’identité biométrique verra donc le jour mais sans le fichier biométrique prévu en parallèle.
http://www.bastamag.net/article2238.html

On sait désormais qu'à l'origine de cette loi se trouvait une étude du Crédoc, financée par un fabricant de broyeur, à l'origine du tapage médiatique et des chiffres bidons sur l'usurpation d'identité

 

28 mars : Immigration: trois films d'animation contre les idées reçues

"Les questions migratoires sont souvent maltraitées lors des campagnes électorales. Cette année n'échappe pas à la règle. À la suite de l'audit mené par des parlementaires de tous bords avec l'association Cette France-là (à retrouver ici sur la page spéciale de Mediapart avec tous les entretiens audio des experts), la députée européenne d'Europe Écologie-Les Verts Hélène Flautre a imaginé et conçu trois vidéos d'animation de quelque deux minutes chacune visant à recontextualiser les enjeux et à tailler en pièces les fantasmes."
la France est loin d'être la principale terre d'accueil des migrants
il y a 3 fois moins de migrants aujourd'hui qu'il y a 10 ans
les expulsions coutent plus cher que les régularisations
les immigrés dont on dit toujours qu'ils plombent le budget de l'état parce qu'ils ont droit à être soignés, aux allocations familiales etc rapportent en fait 12 Milliards d'euro pas an à l'état (chiffres de 2009)
les sans papiers rapportent aussi à l'état plus qu'ils ne lui coûtent mais ils rapportent moins que s'ils étaient régularisés
http://www.mediapart.fr/content/immigration-trois-films-danimation-contre-les-idees-recues


2012

13 avril : trier les scandales

Prenez les financements illicites de campagne: ce sont les scandales officiels, estampillés Mediapart-Libé-Le Monde. Là, on suit à peu près. Mais lequel faire passer en premier ? Lequel est le plus scandaleux ? Balladur / Karachi en 1995 ? Les enveloppes Bettencourt de 2007 ? Et le prêt pour l'appartement de Sarkozy, dans quel tiroir le ranger ?
D'autant que surgissent des scandales outsider. Le livre d'Anne Lauvergeon, par exemple, ancienne patronne d'Areva. Elle était reçue à France Inter ce matin, après une interview retentissante dans L'Express. Il en ressort que le pouvoir sarkozyste aurait fait pression sur elle pour fournir du nucléaire low cost, sans airbag ni ceinture de sécurité, à toute la planète ou peu s'en faut, à commencer par Kadhafi. Et pourquoi donc ? Est-ce encore une affaire d'enveloppes et de valises de billets ?
Viennent enfin, en queue de peloton, les scandales inaperçus. Les bombes qui, étrangement, n'explosent pas, tel cet Objet Scandaleux Non Identifié dont nous vous parlons hier: l'enquête d'un journaliste de La Croix, Antoine Peillon, selon qui la Justice française étouffe depuis des années de nombreuses affaires d'évasion fiscale. Préjudice pour l'Etat: 600 milliards d'euros, en une vingtaine d'années. Diable. 600 milliards d'euros, ce n'est pas rien.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13607


En refermant le livre d’Antoine Peillon, on reste médusés : comment ? Alors que manifestement la filiale française de la banque Suisse UBS organise quasi industriellement l’évasion fiscale, aucune instruction judiciaire n’a encore été ouverte ? Comment ? Nous, pères la morale montrant du doigt les vilains Grecs fraudeurs, on laisse s’évader ainsi l’équivalent de cinq fois les recettes annuelles de l'impôt sur le revenu ? En pleine crise de la dette publique, mère des plans d’austérité, rien n’est fait pour retenir ne serait-ce qu’une petite partie des grosses fortunes qui partent travailler pour espérer des rendements grassouillets ?
Tout donne le tournis dans l'enquête de Peillon. Les chiffres d’abord, à commencer par le plus gros, celui de la couverture : 600 milliards d’euros. Ce chiffre est la somme de toutes les recettes qui ont échappé au fisc français du fait de l’évasion fiscale. Par an, selon l’auteur, ce sont 30 milliards qui manquent à l’appel. Il s’appuie sur les estimations des cadres de la banque UBS qui avancent également le chiffre de 850 millions (en dix ans) soustraits au fisc français par leur seule banque. Et encore, nous dit Peillon, c'est la fourchette basse. Basse peut-être, mais bien plus élevée que les chiffres officiels repris tels quels dans la presse. Le syndicat SNUI-SUD Trésor évalue la fraude entre 15 et 20 milliards. Toute fraude confondue (sur la TVA, le travail au noir, les prélèvements sociaux évités, plus l’évasion fiscale) la Cour des comptes penchait, en 2007, pour une perte comprise entre 29 et 40 milliards d’euros.
le témoignage de l’ex-commissaire de la DCRI est confondant. Le renseignement intérieur, dirigé par Bernard Squarcini, abrite un département consacré à la sécurité de l’économie française, qui répond du doux nom de K (comme Das Kapital, le livre de Marx). Selon le témoin, "Squarcini, Gilles Gray et son équipe de la sous-direction K de la DCRI ont fait preuve «d’incurie» voire de «contre-performance volontaire». Autrement dit: ils ont permis l’étouffement du scandale de l’évasion fiscale. Dans quel but ? A qui profite cette évasion massive, excepté évidemment aux grosses fortunes ?
Peillon y va franco : l’évasion fiscale a servi au financement politique illégal du parti de Nicolas Sarkozy et au trafic d’influence.
  Ce scandale en rejoint un autre : celui de l’affaire Bettencourt. Car la vieille dame de L'Oréal possède de nombreux comptes en Suisse, dont certains chez UBS. Il est avéré que les mouvements suspects sur ces comptes, entre 2005 et 2008, sont carastéristiques de l'évasion fiscale. 20 millions ont ainsi pu être dissimulés au fisc français. Une somme qui a pu finir dans de petites enveloppes en papier kraft à destination des hommes politiques. Conclusion de Peillon : "les générosités de la milliardaire vis-à-vis des champions politiques expliqueraient-elles cette timidité judiciaire ?"
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4849

 

11 avril : A l'occasion de la sortie de son livre, « La Femme qui résiste », l'ancienne patronne d'Areva livre à « L'Express » ses réflexions sur Nicolas Sarkozy

Interrogé sur Nicolas Sarkozy, « Atomic Anne » lâche : « Début 2007, il m'avait confié qu'il serait élu, qu'il ne ferait qu'un mandat, puis qu'il irait gagner de l'argent chez Bouygues. » Ailleurs, elle critique sa volonté de vendre du nucléaire à des pays peu recommandables. « Par exemple au colonel Kadhafi... Imaginez, si on l'avait fait, de quoi nous aurions l'air maintenant ! [...] A l'été 2010, j'ai encore eu, à l'Elysée, une séance à ce sujet avec Claude Guéant et Henri Proglio. »
Montrées du doigt, les relations du chef de l'Etat avec ce dernier : « Saura-t-on un jour pourquoi le patron d'EDF a eu ainsi table ouverte à l'Elysée durant tout ce quinquennat ? » Que reproche l'ancienne patronne d'Areva au PDG d'EDF ? « A lui personnellement, rien. A ses méthodes, beaucoup de choses... A peine nommé, il a critiqué publiquement la filière, qu'il connaissait fort peu, prônant le démantèlement d'Areva. Pour se sentir aussi fort, il fallait bien qu'un axe d'airain se constitue, fait de politiques et d'intermédiaires, afin de servir ses intérêts. » Dans le nucléaire, Nicolas Sarkozy « a laissé s'organiser un système de clan, de bandes et de prébendes », accuse-t-elle.
Alexandre de Juniac, qui préside Air France, en prend lui aussi pour son grade. Nicolas Sarkozy « m'a dit : ''Alexandre est un ami, mais il n'a pas le niveau, il ne sera jamais président d'Air France. Il faut être sérieux'' », rapporte Anne Lauvergeon, à qui le président de la République avait proposé un ministère en 2007 - avant qu'ils ne se fâchent. Lequel ? « Celui que je voulais. » Mais l'ancienne sherpa de François Mitterrand dit avoir refusé son offre car « il ne composait pas un gouvernement, il recrutait pour un casting ».
http://www.lesechos.fr/11/04/2012/LesEchos/21163-094-ECH_sarkozy--proglio--air-france---anne-lauvergeon-regle-ses-comptes.htm

 

16 avril Atomic Anne nous explique pourquoi Guéant et Borloo ont voulu baisser la sécurité des réacteurs nucléaires pour être plus compétitifs que les coréens.

Voilà pourquoi le nucléaire doit rester dans le domaine public, dans le cas contraire notre sécurité sera encore plus menacée qu'aujourd'hui.
L'invité des matins 2ème partie - Information - France Culture
http://www.franceculture.fr/emission-l-invite-des-matins-2eme-partie-l-invite-des-matins-2eme-partie-2012-04-16

 

23 avril : Islande : L'ex-premier ministre reconnu coupable de la crise

en octobre 2008, après l’euphorie financière, l'île vacille avec, dans ses comptes, une dette de plus de six fois son PIB. Las, les banques font faillite mais l’Etat refuse de les sauver. Les Islandais, à plusieurs reprises, refuseront de rembourser les banques britanniques et néerlandaises, leurs créanciers. Un bras d’honneur que beaucoup d’Européens ont, à l’époque, envié.
Mais l’Islande ne s’est pas arrêtée là : elle a décidé de poursuivre le premier ministre de l’époque, Geir Haarde, accusé "de manquements manifestes pour son incapacité à prendre des mesures susceptibles d'éviter l'effondrement du système bancaire islandais"
Verdict : Haarde est reconnu coupable d’un seul des quatre chefs d’accusation mais aucune sanction n’a été retenue. Il encourait deux ans de prison. Comme le souligne une brève du Figaro, il est "le seul responsable politique au monde poursuivi pour la crise financière mondiale de 2008." Jusqu'à présent.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13678

 

Le nucléaire, une guerre contre l'humanité

«N'attendons pas qu'une catastrophe arrive sur notre territoire, n'attendons pas d'être nous-mêmes des réfugiés du nucléaire pour enfin mesurer toute la dangerosité de cette technologie mortifère.» Par Michèle Rivasi, députée européenne EELV.
Si nous continuons notre fuite en avant nucléaire, nous aurons bientôt une catastrophe nucléaire à célébrer chaque mois de l'année. Les bougies de l'ironie seront-elles assez nombreuses pour le gâteau de l'infamie?

Vingt-six ans après la catastrophe de Tchernobyl, survenue le 26 avril 1986, les conséquences sanitaires se font toujours ressentir sur place et la sécurisation du site n'est nullement achevée. Alors que des millions sont engloutis dans une sécurisation qui ne durera qu'un siècle selon les experts en charge du projet, les populations ne touchent pas un kopek et sont laissées dans le plus grand dénuement. Entre six et sept millions de personnes vivent encore dans les 150 000 km2 de territoires contaminés au césium en Ukraine, en Biélorussie et en Russie. Rien qu'en Ukraine 2,4 millions d’Ukrainiens (dont 428 000 enfants) souffrent de problèmes de santé liés à la catastrophe, selon les chiffres du ministère ukrainien de la santé. Les liquidateurs victimes de l’irradiation lors de l’accident sont éparpillés aux quatre coins de l'ex-URSS, ce qui empêche tout suivi épidémiologique. Pire, aujourd'hui, les enfants nés après la catastrophe sont victimes de la contamination par l’ingestion d’aliments cultivés en territoires contaminés. Le Japon est en passe de faire les frais d'un tel scénario, même si la traçabilité des victimes devrait être plus facile et donc leur prise en charge améliorée...

Aujourd'hui, le Japon doit rester une source de préoccupation puisque la catastrophe est loin d'être circonscrite et ravive les craintes à chaque nouveau séisme. Des milliers de barres de combustible irradié sont encore présentes au sein des différents réacteurs et piscines de refroidissement de la centrale de Fukushima. En cas de tsunami ou de tremblement de terre, les enceintes de confinement endommagées risquent de céder et de libérer des quantités de radionucléides bien plus importantes que la catastrophe initiale ne l'a déjà fait. Ce serait un véritable cataclysme écologique et humain car une partie de ces barres contiennent du MOX (dans le réacteur 3 assurément), un mélange d'uranium appauvri et de plutonium retraité dont l'inhalation de quelques milligrammes suffit à provoquer un décès. Rappelons au passage que le plutonium est le fruit mortifère de la création humaine, puisqu'il n'existait pas à la surface du globe avant les premiers essais nucléaires et leurs retombées radioactives. Aussi, n'oublions pas que le MOX est la fierté mondiale du groupe français Areva –seule entreprise à produire ce type de combustible– qui nous vaut le doux sobriquet de shi no shônin (marchands de mort) au Japon. Selon les estimations, environ 1 500 barres de combustible se trouveraient dans le réacteur 4 (le plus affaibli des bâtiments) et environ 10 000 sur l'ensemble du site de Fukushima Daiichi. Si le réacteur 4 s'effondre, la radioactivité ambiante sera telle que plus aucune intervention ne sera possible sur le site et nous n'aurons plus qu'à croiser les doigts pour éviter une catastrophe dont l'étendue est inimaginable. Vous pouvez d'ailleurs croiser les doigts une petite dizaine d'années, puisque c'est le temps jugé nécessaire par Tepco pour retirer le combustible usé des piscines de désactivation. Ce retrait ne commencera pas avant deux ans, du fait d'une radioactivité encore trop importante. L'extraction du combustible fondu dans les réacteurs 1 à 3 commencera d'ici dix ans et durera au moins deux décennies. Je vois difficilement comment l'on peut relativiser de tels risques quand on connaît l'activité sismique aussi intense que régulière du Japon.

Face à la difficile réalité que nous imposent ces faits –et avant de lancer aveuglément une nouvelle génération de centrales ou de rallonger la durée de vie de nos centrales existantes– il est temps de réfléchir à l'avenir énergétique de notre pays comme à celui de l'ensemble du globe. N'attendons pas qu'une catastrophe arrive sur notre territoire, n'attendons pas d'être nous-mêmes des réfugiés du nucléaire pour enfin mesurer toute la dangerosité de cette technologie mortifère.

http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/260412/le-nucleaire-une-guerre-contre-lhumanite

Usine.gif (1997 octets)
 

27 avril : Un nouveau continent de 3,43 millions de km2...

Imaginez le tableau... 100 millions de tonnes de déchets, plus 30 mètres de profondeur par endroit, 3,43 millions de km²... Une décharge flottante, à ciel ouvert, 6 fois plus grande que la France qui se déplace au gré des vents, en plein milieu de l'océan Pacifique nord. Impressionnant ! Oui, on peut le dire. Dégueulasse, crade, aussi. Insupportable, inadmissible, également. Et pourtant, d'après Greenpeace, cette masse infâme est composée à 80% de débris provenant des continents. Et quand Greenpeace parle des continents, c'est une façon élégante de dire les hommes...
c'est le navigateur Charles Moore qui a découvert cette décharge par hasard, en 1999, lors d'une expédition. Depuis, seules deux expéditions américaines se sont rendues sur place en 2006 en 2009.
cette immondice est constituée de 6 fois plus de déchets plastiques que de plancton, la base de la chaîne alimentaire pour les animaux marins de la région. Les tortues Luth et les dauphins confondent les sacs plastiques avec les méduses. Les albatros gavés de détritus ne peuvent plus s'envoler. Les autres finissent par mourir affamés le ventre plein.
http://lci.tf1.fr/bille-en-tete/un-nouveau-continent-de-3-43-millions-de-km2-7201656.html

2012

2 mai : A quelques jours du second tour des élections présidentielles :

histoire de comprendre pourquoi : un petit bilan partiel de 2007 à 2010 en pdf

un bilan plus complet et sourcé de toute la législature (en pdf aussi)

 

5 mai : Le Japon a fermé son dernier réacteur nucléaire

Sur le parc total de 50 réacteurs du Japon, seulement une unité était encore en service: Tomari 3, sur l'île nord de Hokkaido. Voilà qui est déjà du passé. Cette tranche est elle-aussi stoppée ce samedi pour une session d'entretien régulier. Cet arrêt réduit à néant la production d'électricité d'origine nucléaire du Japon pour une durée encore inconnue. Le Japon a, depuis la catastrophe de Fukushima, augmenté ses importations de pétrole et de gaz liquéfié pour faire fonctionner ses centrales thermiques. Elle a également inauguré en avril une immense centrale solaire, rapporte Maxisciences.
Le parc de réacteurs nucléaires commerciaux du Japon compte donc 50 unités toutes à l'arrêt depuis la suppression administrative (à la mi avril) des quatre unités de Fukushima, les plus saccagées par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011. Les deux autres tranches restantes ne sont pas encore administrativement rayées des listes mais elles n'ont aucune chance de redémarrer un jour et seront probablement bientôt supprimées à leur tour.
Le gouvernement nippon et la compagnie Tepco estiment qu'il faudra environ quatre décennies pour démanteler ces unités 1 à 4, avec des techniques qu'il reste à imaginer.
http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/nucleaire-le-japon-a-ferme-son-dernier-reacteur-05-05-2012-1671724.php

   

6 mai : Forte poussée de la gauche radicale en Grèce et émergence d'un parti néo nazi

les deux partis traditionnels qui ont défendu les plans de rigueur de la Troïka sont sévèrement sanctionnés et ne peuvent pas gouverner faute de majorité,

la Nouvelle démocratie à droite et le Pasok à gauche, font respectivement 18,85 % et 13,18% des suffrages.
Le Pasok se fait doubler par le parti de gauche radical SyRizA qui obtient 16,78% des voix.
Viennent ensuite les Grecs Indépendants (droite-extrême) avec 10,5%,
le parti communiste 8,5%,
le parti néonazi Chrissi Avghi 7%
et la Gauche Démocratique 6%.

Le 6 mai restera le jour où les Grecs ont puni les deux partis qui les ont gouvernés durant 38 ans et construit durant toutes ces années un système politique qui servait leurs propres intérêts. C’est, au delà des deux partis, ce système marqué par la corruption et le clientélisme qui a été condamné.
http://blogs.mediapart.fr/blog/mehdi-zaaf/070512/grece-les-vraies-elections-du-6-mai

 

Bienvenue à l'aube dorée dans le carrefour des fachos

Lors la conférence de presse officielle, des gros bras exigent que les journalistes se lèvent en signe de respect avant que le leader d'Aube dorée n'entre dans la salle, des journalistes protestent...

Leur spécialité, bastonner les étrangers et les SDF, déloger les squatteurs à coup de battes etc

2012

6 mai : François Hollande est élu président de la république

Président normal, famille normale, entourage normal, gouvernement normal, politique normale, c'est ce qui ressort des médias la première semaine


On attend le départ de tous ceux qui voulaient partir (bien sur cette photo est un trait d'humour)

   

8 mai : anecdote Hollande Sarkozy lors des commémorations


Photo TF1

Sarkozy et Hollande serrent les mains dans une haie d'officiels et arrivant devant le président du sénat, Sarkozy souhaite prononcer la phrase suivante:
"On a un enfant tous les deux qui porte le même prénom" mais il marque une pause au milieu de sa phrase et Hollande en profite pour glisser un petit mot, juste un petit mot mais au bon moment et voilà ce que ça donne

Sarkozy : "On a un enfant tous les deux...."
Hollande: "ensemble?"
Sarkozy: "non, non pas ensemble mais nos filles ont le même prénom"
http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/quand-sarkozy-bel-hollande-parlent-enfants-265099

 

9 mai : BANKIA, LA BANQUE QUI A FAIT TOMBER L'ESPAGNE

L'entrée de l'Etat au capital de Bankia s'était pourtant faite selon des modalités assez simples : la conversion en actions d'un prêt public accordé au groupe en 2010, pour un montant de 4,5 milliards d'euros. Mais, deux semaines plus tard, le nouveau président de Bankia, José Goirigolzarri, annonçait que sa banque avait besoin de 19 milliards d'euros supplémentaires, ébranlant définitivement la confiance des marchés...
Les échos

   

13 mai : la CDU, le parti conservateur de Merkel a subi une cruelle défaite

lors des élections régionales en Rhénanie du Nord-Wesphalie, le 13 mai, avec le plus bas score de son histoire : 23,9% contre 39,1% pour le SPD (gauche), allié aux Verts, qui ont obtenu 11,3%.

   

15 mai : La gauche radicale grecque pourrait arriver au pouvoir

Après une semaine de tractations, négociations et tentatives avortées d'alliance, aucun des 3 premiers partis n'a réussi à monter de majorité. de nouvelles élections auront donc lieu en Grèce le 17 juin. Le Premier Ministre d’intérim est Mr. Panagiotis Pikramenos, juge et Président du Conseil d’Etat hellénique

alors qu’on aurait pu espérer que la page soit tournée, la croyance démocratique, déjà au plus bas, n’a pu que se détériorer, durant cette -très longue- semaine de négociations. Du 8 mai au 15 mai, l’ensemble des grecs ont pu constater le niveau extrêmement bas des membres de leur classe politique, qui ont pour la majorité agi contrairement à toutes les promesses qu’ils avaient faites durant la campagne.
Seul Alexis Tsipras, leader de SyRizA désormais deuxième parti de Grèce, a fait preuve de plus de sérieux que ses confrères qui se sont laissés aller à des agitations enfantines. Il apparait aujourd’hui potentiellement favori pour les prochaines élections mais fait malgré tout face à de nombreux défis.
http://www.okeanews.fr/etat-des-lieux-de-la-nouvelle-grece-par-mehdi-zaaf/

2012

15 mai : investiture de François Hollande

"Conformément à la Constitution, le gouvernement déterminera et conduira la politique de la nation, le Parlement sera respecté dans ses droits, la justice disposera de toutes les garanties de son indépendance"
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/05/15/hollande-je-ne-deciderai-pas-de-tout-pour-tout_1701338_1471069.html

l'hommage officiel rendu à Jules Ferry et Marie Curie témoigne de la mise au premier plan de l'école et de la recherche, Hollande annonce mettre la jeunesse au coeur de son mandat. Lors de son discours à la marie de Paris, il met en valeur et en exergue les prix nobel français, ça nous change des rolex, des patrons du CAC 40, du fouquet's et des stars du showbizz qui étaient les modèles de réussite célébrés lors du précédent quinquennat.

  15 mai : Karachi: Gaubert, ex-collaborateur de Sarkozy, mis en examen pour blanchiment aggravé
 

17 mai : le ministre de l'éducation est n°3 du gouvernement, priorité donc à l'éducation.

Mais qui est-il? Vincent Peillon : La girouette responsable et moderne (jusqu'à la crise)

Peillon se tirait la bourre avec Valls en 2007 pour savoir lequel des deux serait le plus à droite.

Mais que fait donc Manuel Valls au poste de ministre de l'intérieur?
« C’est tout de même lui qui, se promenant sur un marché de sa bonne ville d’Evry, le 7 juin 2009, interpellait ses collaborateurs : « Belle image de la ville d’Evry… Tu me mets quelques blancs, quelques white, quelques blancos ! »
Manuel Valls ne représente pas grand-chose dans son parti : il n’a récolté que 5,7% des voix lors de la primaire d’octobre 2011. [Pourquoi alors lui confier la responsabilité de la place Beauvau ? Indigne Hollande, pour le coup !, NdA]
Il est vrai que cet admirateur de Dominique Strauss-Kahn et de Tony Blair aurait sans doute plus sa place au Nouveau centre ou au Modem de François Bayrou, dont il reprend les thèses économiques et sociales. Nicolas Sarkozy avait tenté de le débaucher en 2007 et Martine Aubry lui avait écrit une lettre ouverte en juillet 2009 : « Si les propos que tu exprimes reflètent profondément ta pensée, alors tu dois en tirer pleinement les conséquences et quitter le Parti socialiste. »
Valls a milité pour dévérouiller les 35 heures.
Il a un discours sécuritaire: « Nous pouvons faire un bout de chemin avec la majorité, à condition qu’elle nous entende, sur des sujets qui peuvent faire consensus. Je pense aux moyens qu’il faut donner à la justice, à la lutte contre la criminalité ou encore au dossier de l’immigration. » .
http://www.plumedepresse.net/manuel-valls-la-honte-du-gouvernement-socialiste/

 

17 mai : premier conseil des ministres et premières mesures

réduction de 30 % du salaire du président et des ministres. Cette mesure figurait dans le programme du candidat Hollande. « Nous avons un décret qui prévoit la réduction de la rémunération des ministres, qui prend effet dès aujourd’hui ». Pour le président de la République et le Premier ministre, une loi sera votée plus tard. Elle sera rétroactive. La rémunération mensuelle brute du président et du Premier ministre de passe donc de 21 300 à 14 910 euros. Celle des ministres passe de 14 200 à 9 940 euros.
« Les moyens attribués à chaque cabinet se voient réduits », a annoncé Najat Vallaud-Belkacem. « Les ministres disposeront désormais de quinze collaborateurs et les ministres délégués de dix collaborateurs ».
Une charte de déontologie a été signée par les membres du gouvernement. « remise et signée ». Cette charte vise à ce que « les ministres, dans l’exercice de leur fonction, ne mélangent pas les genres et qu’ils soient exemplaires », avait annoncé mercredi le Premier ministre. Cette charte écarte aussi « tout risque de conflit d’intérêt »
Le gouvernement insiste sur ces trois mots. La solidarité, tout d’abord, qui doit être « sans faille à l’égard des décisions adoptées ». Le respect, ensuite. Celui des « promesses prises », mais aussi celui des contre-pouvoirs : le parlement et les partenaires sociaux notamment.
La porte parole a évoqué une « exigence faite aux ministres de ne pas cumuler leurs ministères » avec des mandats locaux.
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Gouvernement.-Ce-qui-a-ete-decide-au-premier-Conseil-des-ministres_39382-2077974_actu.Htm

2012

17 mai : Seville : Le Flamenco au service de la contestation

 

2012

 

 

22 mai : Libye : Enquête ouverte sur Amesys "pour complicité d'actes de torture"

2012

23 mai : Sarkozy toujours plus "cerné" par les affaires Bettencourt et Karachi

Deux articles, deux enquêtes, deux mauvaises nouvelles pour Nicolas Sarkozy et ses proches. Aujourd'hui, Le Monde fait le point sur les investigations du juge bordelais Jean-Michel Gentil concernant l'affaire Bettencourt, et Paris Match a eu la même idée pour le parisien Renaud Van Ruymbeke, qui fouille le versant financier de l'affaire Karachi. La conclusion des deux journaux est la même : les juges sont en train de boucler leur travail, et l'étau se resserre sérieusement autour de l'ex-Président.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13880

 

23 mai : Québec : Le printemps érable

Pour le 100e jour de la grève étudiante, plusieurs dizaines de milliers de Québécois étaient ce mardi dans les rues de Montréal pour crier leur mécontentement.
La province canadienne est paralysée depuis trois mois par une grève des étudiants, qui dénoncent un projet de hausse des droits de scolarité. Mais au-delà, c'est le modèle libéral qui est contesté et qui polarise la société.
http://www.liberation.fr/printemps-erable-quebec-2012,100159

Libé commence à couvrir les événements à partir du 14 mai ! Pourquoi avoir attendu 3 mois pour nous informer? Plus généralement pourquoi ce silence médiatique ? Ca ne colle pas avec le discours de propagande des français champions du monde des grèves? C'est parce qu'Amnesty International s'inquiète et a publié un communiqué le 14 mai et demande une enquête indépendante sur les interventions policières : "Le nombre des blessés, la gravité des blessures, le recours répété et hâtif aux gaz irritants nous laissent croire à un usage excessif de la force par les autorités policières. Par ailleurs, le nombre élevé d’arrestations et leurs circonstances nous laissent croire qu’il y a pu avoir des arrestations arbitraires."
http://lesindignesduquebec.wordpress.com/2012/05/15/au-quebec-la-violence-et-les-arrestations-etudiantes-inquietent-amnistie-internationale/

Si les médias ont attendu c'est parce que depuis 10 jours la répression bat son plein et un arsenal de lois sécuritaires a été voté (toutes sont déjà en vigueur en France sauf les amendes pour ceux qui bloquent les universités), dont l'interdiction du port du masque. Pourtant chez nous, l'interdiction des masques en juin 2009 et la répression systématique des manifestations depuis 2005 n'a jamais provoqué aucune fièvre médiatique.

 

 

24 mai : Le fromage synthétique colonise de plus en plus nos assiettes…

Le fromage que l'on retrouve sur de nombreuses pizzas, lasagnes, cheeseburgers et autres plats industriels où il y a soi-disant du gouda, du parmesan, du chèvre, de l’emmental ou de la mozzarella, est désormais le plus souvent un faux fromage. Il s’agit d’un ersatz composé de matière grasse, farine, levure, sel, amidon et autres exhausteurs de goût. Ce fromage de synthèse dont l’huile de palme est généralement la matière grasse végétale n'a naturellement ni le goût, ni les qualités nutritionnelles du vrai fromage…
Inventé par Cargill, un fabricant américain de produits pour l'industrie agro-alimentaire implanté dans 63 pays et basé dans le Minnesota, à Minneapolis, le fromage analogue se décline en deux types. Le premier est une pâte composée de 15 % de protéines laitières, d'huile de palme et d'exhausteurs de goût qui existe depuis 2007.
Le second appelé « Lygomme Tach Optimum » destiné au marché européen et datant de 2009, est composé de trois amidons, d'un galactomannane (E 410,412, 417), d'un carraghénane (E 407), tous deux gélifiants, et d'arômes. S'il ne l'est pas pour les consommateurs, ce lygomme coûte 60 % de moins pour les industriels que l'autre fromage analogue (et 200 % de moins qu'un vrai fromage) ! En plus, Cargill se glorifie cyniquement de favoriser la santé du consommateur car son lygomme ne contient pas de graisses saturées, ni de lactose et convient aussi bien à l'alimentation halal que kasher.
On ne dispose d'aucune statistique précise sur les ventes de ces fromages car les industriels se font discrets sur le sujet. Mais selon un reportage réalisé par ZDF, une chaîne de télévision d'outre-Rhin, l'Allemagne en produit 100.000 tonnes par an (un dixième de sa production de "vrai fromage"). dont une grande partie est exportée vers le Sud, en particulier vers les pays arabes. Aux Pays-Bas, une chaîne de télévision a fait le test, en faisant analyser plusieurs pizzas, lasagnes et autres produits du genre : la moitié (dont le célèbre cheeseburger de chez Mac Donald's !) était composée, au moins en partie, d'un ersatz de fromage.
http://mobile.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-fromage-synthetique-colonise-de-117344

2012

25 mai : L'indécence de Christine Lagarde

Le FMI a publié son contrat de travail, qui prévoit un salaire de base de 467.940 dollars par an et une allocation pour frais de représentation (sans justificatifs) de 83.760 dollars par an, soit un total de 551 700 dollars. Au taux de change actuel, cela représente environ 31 700 euros par mois. Cette somme n'est soumise à aucun impôt, grâce au statut de fonctionnaire international des salariés du Fonds.
http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/christine-lagarde-prend-fonctions-fmi-salaire-551700-dollars-132401

La directrice du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, s'est attiré les foudres des Grecs, qui se disent "humiliés" par ses propos sur le paiement des impôts, mais aussi les critiques de Paris. Mme Lagarde a mis le feu aux poudres en estimant dans une interview au quotidien britannique The Guardian que "les Grecs devraient commencer par s'entraider mutuellement", et ce en "payant tous leurs impôts".
La directrice du FMI, évoquant "tous ces gens qui tentent en permanence d'échapper à l'impôt", s'est ensuite dit moins préoccupée par leur sort que par celui des enfants d'Afrique. "Je pense davantage à ces enfants d'une école d'un petit village du Niger qui n'ont que deux heures de cours par jour, qui partagent une chaise pour trois et qui cherchent passionnément à avoir accès à l'éducation, poursuit-elle. Je pense à eux en permanence, parce que je pense qu'ils ont davantage besoin d'aide que la population d'Athènes."
http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/05/27/lagarde-demande-aux-grecs-de-payer-leurs-impots_1708007_3214.html

Pour le "Guardian", Mme Lagarde est mal placée pour critiquer Pour l'éditorialiste du quotidien britannique, Christine Lagarde véhicule un cliché : les Européens du Sud, irresponsables, qui ont profité de l'euro pendant dix ans, doivent désormais payer. Pour le Guardian, la directrice du FMI feint néanmoins d'oublier que les emprunteurs ne sont imprudents que s'ils trouvent... des prêteurs imprudents. Et de rappeler qu'à l'été 2010, aux prémices de la crise de l'euro, alors que Christine Lagarde était ministre de l'économie et des finances, les banques françaises étaient les plus exposées en Grèce.


Mélenchon répond à Mme Lagarde

 

25 mai : Syrie : Le Massacre de Houla

108 morts dont 49 enfants et 34 femmes.
Plus que dans les bombardements d'artillerie de l'armée syrienne, la plus grande partie des victimes, toutes civiles, sont mortes lors d'une véritable opération punitive planifiée par un groupe de tueurs, agissant méthodiquement, progressant de maison en maison à travers le hameau de Taldaou, tuant à l'arme automatique, voire à l'arme blanche.

 

25 mai : pour Hadopi le changement c'est pas maintenant !

Qui est vraiment Pierre Lescure, nommé cette semaine par l'Elysée pour mener une mission de concertation sur l'avenir de la loi Hadopi ? Dans un article consacré à la gauche et ses conflits d'intérêts (accès payant), Mediapart revient en détail sur les multiples casquettes de celui qui a officieusement conseillé François Hollande sur les questions culturelles durant la campagne. Et le portrait n'est pas forcément rassurant pour ceux qui espèrent que la réglementation de la culture et du net échappe un peu aux géants de l'industrie.
"Ancien patron de Canal+, filiale de Vivendi Universal, avec Denis Olivennes pour adjoint, il a longtemps participé à la folle fuite en avant du PDG de ce groupe, Jean-Marie Messier, avant de se fâcher avec lui, et d’être écarté de la chaîne cryptée, écrit Mauduit. De par son passé à la tête du groupe Vivendi, ayant en charge une chaîne de télévision cryptée, Pierre Lescure peut donc avoir une approche de la question d’Hadopi qui est tout sauf neutre et ouverte."
L'article rappelle que Lescure a déclaré au Nouvel Observateur avoir "essayé de contribuer à la réflexion [de François Hollande] sur Hadopi afin qu’il n’abroge pas cette loi sitôt élu mais qu’il ouvre un chantier". Mais Mediapart rappelle surtout les mandats actuels de Lescure, peu connus. Certes, lorsqu'il a été nommé, certains ont rappelé qu'il faisait partie du conseil d'administration d'une entreprise spécialisée dans le DRM, ce système de verrou numérique empêchant la copie ou la consultation d’un contenu. Mais qui a dit qu'il occupait une position d'administrateur du mastodonte de la pub Havas ? Or, Havas est "présidée par l’industriel Vincent Bolloré", qui a "dans le domaine des médias, de l’Internet et de la télévision connectée de grandes ambitions", et qui pourrait même devenir un jour actionnaire principal de Vivendi Universal, assure Mauduit. L’ancien patron de Canal est aussi membre du conseil de surveillance de Lagardère, "où il côtoie tout le gratin du capitalisme parisien". "A la lumière de la mission qui pourrait être confiée à Pierre Lescure sur Hadopi, ce mandat prend aussi un relief particulier car le groupe Lagardère joue un rôle de premier plan, en France et dans le monde, dans le secteur de l’économie d’Internet, des médias et de l’édition", rappelle l'article. Nul doute que les futures propositions de l'homme si influent qu'est Lescure seront bientôt analysées à travers ce prisme.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13898

2012

28 mai : Crise bancaire espagnole

Madrid s'en sortira seul. C'est du moins ce qu'a tenu à réaffirmer, lundi 28 mai, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, à l'heure où la crise du secteur bancaire du pays affole les investisseurs et fait chuter les Bourses. Au total, ce sont plus de 50 milliards d'euros que l'Espagne devra réunir pour renflouer son secteur bancaire, dont 23,5 milliards iront à la seule Bankia - quatrième banque en terme de capitalisation boursière -, qui cristallise aujourd'hui les plus vives inquiétudes.
"Durant une dizaine d'années, les caisses d'épargne ont fonctionné sur un mode de financement à l'anglo-saxonne, c'est-à-dire en privilégiant le commercial sur le risque", explique Eric Delannoy, vice-président du cabinet de conseil en stratégie opérationnelle Weave. Elles accordaient des prêts immobiliers sans se préoccuper de la solvabilité de leurs clients. La tentation était forte d'agir ainsi, à l'époque où le BTP était facteur de croissance, d'autant plus qu'elles pensaient réussir à éponger leur capacité de financement grâce à la croissance de la bulle immobilière." Jusqu'à ce que celle-ci n'éclate en 2008 et plombe de plusieurs milliards d'euros d'actifs dits "problématiques" le bilan des banques.
http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/05/29/crise-du-secteur-bancaire-espagnol-comment-en-est-on-arrive-la_1708826_3234.html

2012

Le plan de bataille des marchés financiers : En finir avec les CDI

Qu'on se le dise! La bataille à venir va être sanglante contre la fin programmée des Contrat de travail à durée indéterminée

 

Juin : Gaz et huiles de schistes : Le Ministère de l'Ecologie publie
la carte de France des permis de recherche d'hydrocarbures

Nicole Bricq, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie a décidé de procéder à la mise en ligne, sur le site du ministère, de l'intégralité des permis de recherche d'hydrocarbures -pétrole et gaz- y compris d'hydrocarbures non conventionnels comme le gaz de schiste, accordés ou en cours d'instruction.
Alors risquez-vous un forage près de chez vous ?
Pour le savoir : Voir la carte des demandes et des permis attribués
http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Permis-de-recherche-carte-des-.html

2012

7 juin : La note de l'Espagne passe de A à BBB.

L'agence de notation Fitch a abaissé de trois crans, jeudi, la note de l'Espagne, évoquant le coût d'une restructuration du secteur bancaire, chiffré entre 60 et 100 milliards d'euros et qui rend de plus en plus probable le scénario d'une aide financière européenne à ce pays. L'Espagne, quatrième économie de la zone euro, au coeur de la crise de la dette, voit sa note abaissée de A à BBB par l'agence et assortie d'une perspective négative. Fitch signifie ainsi qu'elle pourrait de nouveau dégrader le pays.
Plus tôt, jeudi, l'agence Standard & Poor's avait, elle aussi, asséné un nouveau coup à l'Espagne, estimant que les besoins de ses banques pourraient atteindre entre 50 et 82 milliards d'euros, "ce qui augmenterait en conséquence la probabilité d'un soutien de l'Union européenne au gouvernement espagnol". Selon les prévisions de Fitch, sur la base d'une facture qui s'élèverait à 60 milliards, la dette publique brute de l'Espagne pourrait exploser à 95 % du produit intérieur brut en 2015. En outre, "l'Espagne devrait rester en récession jusqu'à la fin de l'année et en 2013, alors que dans sa précédente prévision Fitch s'attendait à ce que son économie bénéficie d'une reprise modérée en 2013".
Depuis l'annonce du sauvetage historique de sa troisième banque par les actifs, Bankia, en mai, la pression s'est brusquement intensifiée autour de l'Espagne et de son secteur bancaire. Dans ce contexte, le pays a dû s'aventurer sur les marchés jeudi. Même si elle réussit à emprunter plus de 2 milliards d'euros, l'Espagne a dû concéder des taux d'intérêt en forte hausse (6,044 % sur dix ans), signe que la tension ne se relâchera pas complètement tant que le pays n'aura pas obtenu d'aide européenne pour ses banques. Cet emprunt faisait figure de test alors que l'Espagne se refuse toujours à demander un plan de sauvetage global, à l'image de ce qui a été fait pour le Portugal, l'Irlande ou la Grèce.
http://www.lepoint.fr/economie/fitch-degrade-la-note-de-l-espagne-de-trois-crans-07-06-2012-1470641_28.php

 

11 juin : La crainte d'une contagion gagne l'Italie : la rigueur enfin remise en question !

Sans surprise, l'institut de statistiques Istat a confirmé les mauvais chiffres de l'économie italienne. Selon ses dernières estimations, le PIB de la péinisule a reculé de 0,8% au premier trimestre, plombé par les plans d'austérité. Il a aussi reculé de 1,4% sur un an, contre une première estimation de 1,3% publiée le 15 mai.
Plombée par la crise de la dette, des réformes, et des plans d'austérité à la chaîne destinés à rassurer les marchés, la troisième économie de la zone euro est entrée officiellement en récession au quatrième trimestre 2011 avec un repli de son PIB de 0,7% après un recul de 0,2% au troisième trimestre.
Après le sauvetage des banques espagnoles, les regards se tournent vers l'Italie dont certains analystes craignent qu'elle ne soit désormais le nouveau maillon faible de la zone euro. Ces craintes ont été alimentées par un rapport de l'agence de notation Moody's selon lequel les difficultés des banques espagnoles pouvaient être "une source majeure de contagion pour l'Italie" où les banques sont aussi très dépendantes de la Banque centrale européenne (BCE) pour se financer.
Selon Il Corriere della Sera, la crainte d'une contagion -même si les hauts responsables évitent de prononcer ce terme précisément pour ne pas la provoquer- a conduit le chef du gouverment Mario Monti, qui est également ministre des Finances, à jouer un rôle majeur dans les négociations qui ont abouti au plan de sauvetage des banques espagnoles annoncé samedi. "Monti a notamment fait pression pour que ne soit pas imposé à l'Espagne un plan d'austérité comme en Grèce, en Irlande ou au Portugal", écrit le quotidien sous le titre "arrêter la contagion".
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-crainte-d-une-contagion-gagne-l-italie_301245.html

2012

12 juin : 100 milliards d'aide européenne pour sauver les banques espagnoles

Au cours du week-end, les ministres européens des Finances se sont mis d’accord sur une aide financière de 100 milliards d’euros à l’Espagne afin de garantir la survie de son système bancaire. Cette décision a rassuré les investisseurs sur la ténacité de l’Europe à lutter contre la crise de la dette alors que la monnaie unique a progressé de plus de 150 points face au billet vert pour atteindre un plus haut de trois semaines.
Le premier ministre espagnol, Ramon Rajoy, a dû se plier aux exigences de ses homologues européens et demander une aide financière à l’UE, faisant ainsi de l’Espagne le quatrième pays de la zone euro à demander l’aide de l’Europe. Rappelons que M. Rajoy avait indiqué, il y a seulement deux semaines, que son pays n’aurait besoin d’aucun plan de sauvetage.
http://www.capital.fr/bourse/devises/actualites/le-plan-de-sauvetage-espagnol-offre-un-moment-de-repit-a-l-euro-732215

Le sauvetage des banques espagnoles ne semble pas avoir de prise sur les marchés. Le taux de financement à dix ans de l'Espagne battait ainsi son record depuis la création de l'Euro, à 6,789%. Et certains analystes, notamment anglo-saxons, n'écartent pas le recours à un deuxième sauvetage européen, pour, cette fois, renflouer l'économie espagnole dans son ensemble. Arme à double tranchant L'aide de 100 milliards d'euros apparaît en effet comme une arme à double tranchant. Certes, elle permet d'écarter le risque de banqueroute d'un certain nombre d'établissements financiers. Mais elle comporte également des risques dérivés du renforcement du lien entre dette souveraine et banques puisque c'est l'Etat qui est responsable de rembourser le sauvetage du secteur financier en dernier ressort. De ce fait, les fonds apportés viendront grossir la dette publique qui devrait atteindre, dans le pire des cas, près de 90% du PIB fin 2012. Le montant total de l'aide ne sera connu qu'après le 21 juin, date à laquelle des auditeurs externes rendront leurs estimations sur les besoins en capitaux du secteur financier.
http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20120612trib000703492/les-incertitudes-du-sauvetage-espagnol-alimentent-les-craintes-des-investisseurs.html

Qu'en termes élégants ces choses là sont dites sur le site de la tribune : en clair l'état doit sauver les banques et ça va faire gonfler sa dette : c'est exactement le scénario qu'a connu la Grèce. Il y aura donc bientôt une crise de la dette publique en Espagne et puis des plans de rigueur, et puis des sauvetages de l'Espagne elle même, comme en Grèce. Lesquels sauvetages provoqueront les mêmes effets que sur la Grèce. La solution de la Troïka a déjà montré qu'elle était condamnée à l'échec.

Fitch dégrade 18 nouvelles banques espagnoles, le taux à 10 ans s'envole
http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20120612trib000703463/espagne-fitch-degrade-18-banques-le-taux-a-10-ans-s-envole.html

 

12 juin : Patrice de Maistre mis en examen pour «trafic d'influence actif»
et Eric Woerth mis en examen pour «trafic d'influence passif»

L’ex-gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a été mis en examen mardi à Bordeaux pour «trafic d’influence actif» dans l’affaire de la Légion d’honneur que lui avait remise l’ex-ministre Eric Woerth, en janvier 2008, a indiqué le parquet de Bordeaux, confirmant une information de France 2. Il encourt 10 ans de prison pour ces faits, selon le parquet.
Eric Woerth a été mis en examen le 8 février pour trafic d’influence passif dans le cadre de cette décoration qu’il aurait fait obtenir à Patrice de Maistre en échange d’un emploi pour sa femme Florence, embauchée à l'été 2007 par la société Clymène, dirigée par Patrice de Maistre et chargée de gérer l’argent reversé par L’Oréal à Liliane Bettencourt.
http://www.liberation.fr/societe/2012/06/12/patrice-de-maistre-mis-en-examen-pour-trafic-d-influence-actif_825750

 

 

2012

14 Juin 2012 : Fukushima : "une question de survie de l’humanité."
Une menace de " catastrophe ultime pour le monde."

Selon une étude publiée mi-février 2012 par la European Geosciences Union, conduite par trois chercheurs, le risque sismique sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima s’est accru depuis le séisme de magnitude 9 qui a frappé le Japon le 11 mars 2011. Exploitant des données qui concernent 6000 séismes survenus au Japon de juin 2002 à octobre 2011, les auteurs de l’étude montrent que le séisme du 11 mars a réactivé une faille sismique proche de la centrale.
Le 11 avril 2011, un séisme de magnitude 7 a en effet frappé Iwaki, à 60 km au sud-ouest de la centrale de Fukushima, et à 200 km de l’épicentre du séisme du 11 mars. Selon le communiqué annonçant la parution de l’étude, à proximité d’Iwaki, le réseau de sismographes japonais a enregistré plus de 24 000 secousses du 11 mars au 27 octobre 2011. Seulement 1300 secousses avaient été détectées pendant les neuf années précédentes...
Bien qu’ils ne puissent pas prédire quand un tremblement de terre se produira à Fukushima Daiichi, les chercheurs affirment que les fluides ascendants observés dans la zone indiquent qu’un tel événement est susceptible de se produire dans un futur proche.
Selon Arnie Gundersen ingénieur nucléaire et expert agréé en matière de sûreté nucléaire qui a coordonné des projets dans 70 centrales nucléaires américaines au cours des ses quarante ans de carrière, le réacteur n°4 ne résisterait pas à un séisme de magnitude 7,5.
Selon le Professeur Robert Alvarez, expert reconnu des questions nucléaires, ex-conseiller auprès du Federal Department of Energy du gouvernement américain (1993-1999) : "La piscine n°4 est située à environ 30 mètres au-dessus du sol ; sa structure est endommagée et elle est exposée à l’air libre. Si un séisme ou tout autre événement entraînait sa vidange, il pourrait en résulter un incendie radiologique catastrophique, avec près de dix fois la quantité de césium-137 relâchée par la catastrophe de Tchernobyl.
Alvarez ajoute que les quelques 11 138 assemblages combustibles usés stockés dans l’ensemble de la centrale de Fukushima contiennent environ 134 millions de curies de césium-137. Selon le Conseil National des États-Unis pour la Protection Radiologique (NCRP), cela représente à peu près 85 fois la quantité de césium-137 relâchée par Tchernobyl.
Akio Matsumura, diplomate ayant travaillé trois décennies pour divers organes des Nations-Unies et d’autres institutions internationales, estime qu’un effondrement de la piscine n°4 en cas de séisme "détruirait l’environnement mondial et notre civilisation. Ce n’est pourtant pas sorcier, et ce n’est pas non plus en rapport avec le débat vigoureux pour ou contre les centrales nucléaires. C’est une question de survie de l’humanité."
Mitsuhei Murata, ex-ambassadeur du Japon en Suisse et au Sénégal a par ailleurs déclaré que "L’existence du réacteur n°4 est désormais un enjeu majeur de sécurité nationale pour le monde entier, dont la gravité ne le cède en rien même à la question des missiles nords-coréens." Murata a même estimé que "si un accident devait se produire sur le réacteur n°4, ce pourrait être le début de la catastrophe ultime pour le monde. […] Bien sûr, Tokyo deviendrait inhabitable."
http://groupes.sortirdunucleaire.org/Danger-mondial-les-combustibles

 

Derrière la psychose des usurpations d'identité, un fabricant de broyeurs !
Le chiffrage bidon des victimes était signé Crédoc

Il a été utilisé pour faire voter deux textes de loi (dont celle sur le fameux "fichier des honnêtes gens": lien 1, lien 2, lien 3). Cité à l'Assemblée nationale. Repris des dizaines de fois dans tous les médias depuis 2009. Et pourtant, le chiffre de plus de 200 000 Français qui seraient victimes chaque année d'une usurpation d'identité ne correspond en rien à la réalité mesurée par les services de police et la justice. Mais s'il bénéficie d'une telle crédibilité, c'est qu'il a été imposé dans le débat public par une étude du Crédoc. Financée par… un fabricant de broyeurs de documents.
experts : menteurs ou imposteurs?

2012

27 juin : A force d'enquêtes judiciaires, l'Islande a fait drastiquement diminuer ses dettes.

La crise financière mondiale, attisée localement par la cupidité aussi surprenante que hors norme des banquiers islandais, a bien failli rayer l’île de la carte en 2008. Aujourd’hui c’est du côté de Reykjavik - que l’agence de notation Fitch a d’ailleurs relevé d’un cran à la mi-février - et qui a renoué avec la croissance en 2011 jusqu’à tabler sur un taux de 2,7% pour 2013 avec une balance commerciale redevenue excédentaire, que se déroule une véritable révolution dans l’indifférence quasi générale des médias européens.
Moins connue que sa grande-sœur athénienne, la démocratie à la sauce islandaise fonctionne tout de même depuis l’an 930. Ayant tiré les leçons de la crise, la convocation d’une assemblée constituante en décembre 2010 était donc une formalité. Dès février 2011, les 25 élus (10 femmes et 15 hommes) issus de toutes les couches de la société, se mettent au travail. Un mois plus tard, ils deviennent officiellement le « Conseil Constitutionnel ». Lequel adopte à l’unanimité un projet de nouvelle constitution remis au Parlement le 27 juillet 2011.
Le projet devrait être soumis à référendum à la fin du mois- pendant que d’autres s’étriperont sans doute au sommet de Bruxelles - avant son adoption par le parlement ; à sa lecture, on en bave d’envie : le droit effectif de communication au public de toute la documentation détenue par les pouvoirs publics devrait être garantie par la loi ; de même que l’indépendance absolue des tribunaux ; et les sources de revenus des collectivités locales ; tout autant que la possibilité de lancer des commissions d’enquêtes sur les pratiques gouvernementales à la seule demande d’un tiers des membres du parlement ; sans parler des protections constitutionnelles prodiguées au journalisme d’investigation nées de l’Initiative Islandaise pour des Médias Modernes.
http://www.bakchich.info/international/2012/06/27/les-banquiers-detestent-lislande-61472

L'ilôt viking a fait rendre gorge à ses banquiers. Et s'en porte économiquement fort mieux.
http://www.bakchich.info/international/2012/02/22/crise-grecque-remede-islandais-61172

Usine.gif (1997 octets)
 

25 juillet 2012 : Spectaculaire fonte des glaces au Groenland

Pour la première fois en trente ans d'observation, la Nasa a annoncé mardi la fonte - en juillet - d'environ 97 % de la surface gelée du Groeland. Ce dégel sans précédent alarme les glaciologues quant à ses conséquences.

espace2.gif (10136 octets)

6 aout 2012 : Curiosity se pose sur Mars

Curiosity, l'engin d'exploration à six roues - le plus gros (900 kg) et le plus perfectionné jamais envoyé sur une autre planète s'est posée sur le sol martien lundi 6 août dans le cratère de Gale, près du mont Sharp (5 000 mètres d'altitude), après avoir parcouru 570 millions de kilomètres.

Usine.gif (1997 octets)
 

22 aout : Mauvaise nouvelle pour la planète. Cette année, il n'aura fallu que 234 jours à l'humanité pour consommer toutes les ressources naturelles que la Terre peut produire en un an.

Nous avons atteint, mercredi 22 août, le "Global Overshoot Day", le "jour du dépassement". En d'autres termes, nous vivrons à crédit jusqu'à la fin de l'année. "L'heure du bilan a sonné", estime l'organisation non gouvernementale Global Footprint Network (GFN), qui calcule chaque année cette empreinte écologique. Le processus d'épuisement des ressources naturelles s'accélère : le "jour du dépassement" intervient cette année trente-six jours plus tôt qu'en 2011. En 2005, la limite fut atteinte un 20 octobre ; en 2000, c'était un 1er novembre.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/08/22/mercredi-22-aout-jour-du-depassement-pour-les-ressources-mondiales_1748396_3244.html

 

 

 

 

 

 

 

 

2012

19 septembre : "Oui, les OGM sont des poisons !" : l'étude qui change tout

Pendant deux ans, deux cents rats ont été nourris au maïs transgénique et suivis jour après jour en laboratoire : une expérience menée dans le plus grand secret. Les résultats seront publiés aujourd'hui par une très sérieuse revue spécialisée américaine, des résultats dévoilés dès ce matin dans le nouvel Observateur. Et ces résultats sont dévastateurs...
Guillaume Malaurie dans le nouvel Obs parle d'une bombe à fragmentation pour les grands laboratoires, bombe scientifique, sanitaire, politique et industrielle qui va pulvériser une vérité officielle : l'innocuité du maïs génétiquement modifié. Selon cette enquête, même à faible dose, l'OGM étudié, parfois traité au pesticide, parfois non, se révèle pour les rats lourdement toxique et même souvent mortel.
cet OGM est tellement toxique d'après cette étude qu'il pourrait passer pour de la mort-aux-rats, et cet OGM c'est le même qu'on retrouve dans nos assiettes, dans la viande, les oeufs ou le lait.

Pour en arriver là, il y a donc cette étude, elle a été menée dans la quasi-clandestinité. Un vrai thriller scientifique : tout a commencé en 2006 comme dans une série à suspense. Les chercheurs craignaient les pressions des multinationales comme Monsanto. Ils ont choisi dès le départ de travailler en secret. Ils allaient jusqu'à crypter leurs mails comme des espions, avec interdiction de parler de leur travail au téléphone. Ensuite il a fallu récupérer des semences d'un maïs transgénique, sans passer par le labo, ce qui n'a pas été le plus facile. Bilan : après moins d'un an de menus au maïs OGM, une hécatombe parmi les rats, décimés notamment par des tumeurs cancéreuses.
Oui, car ces rats, encore une fois, ils ont mangé ce qu'on veut nous faire manger. Des photos de rats étouffés par des tumeurs géantes, ces photos, elles vont faire le tour du monde, on va les voir à la télé et dès la fin du mois au cinéma dans le film "Tous cobayes ?" adapté du livre du chercheur qui a dirigé cette étude, le professeur Gilles-Eric Séralini. Pour lui le plus grand scandale dans cette affaire, celui dont il ne se remet pas, c'est le manque de vigilance des agences sanitaires, "manque de vigilance" pour dire les choses aimablement. Il se demande moins aimablement s'il faut parler d'inconscience, de négligence, de lâcheté, ou pire de collusion criminelle des agences sanitaires ou de leurs experts avec le monde industriel.
"Criminelle", le mot est lâché, et justement, dans un livre sur les OGM à paraître aujourd'hui, dont les extraits sont aussi dans ce passionnant et très inquiétant dossier du nouvel Obs, Corinne Lepage accuse les multinationales d'avoir asservi les Etats.
http://www.franceinfo.fr/societe/la-revue-de-presse/oui-les-ogm-sont-des-poisons-l-etude-qui-change-tout-742853-2012-09-19

Exigeons l'amnistie de tous les militants anti OGM condamnés et poursuivis, la destruction de tous les prélèvements ADN effectués sur eux depuis des décennies, la destruction de leur fiche de police dans STIC . Et décernons la légion d'honneur à tous les faucheurs. Poursuivons en justice tous les experts qui ont pris position publiquement pour les OGM et tous les scientifiques qui ont accpeté les subsides de Monsanto pour fournir des études bidons et enfin les dirigeants des multinationales du transgénique, poursuivons les tous en justice pour mise en danger de la vie d'autrui et pour empoisonnement.

2012

mardi 25 septembre : Des milliers de Madrilènes ont entouré le Parlement espagnol

protégé par d'importantes forces de police. La manifestation a dégénéré lorsque certains manifestants ont voulu forcer un barrage, la police a chargé. 60 personnes ont été blessées, dont 27 policiers, lors des incidents violents qui ont suivi pendant la soirée.
La mobilisation s'est faite via Internet et les réseaux sociaux à l'appel du mouvement des Indignés pour encercler le Parlement (Congreso)
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=14502

2012

27 septembre : Grèce en flammes : partout à la Une, sauf en France

Plus de 30 000 Grecs dans les rues d'Athènes contre la rigueur, selon la police : les flammes des cocktail Molotov jetés par certains manifestants sont à la Une de la presse mondiale, du Koweit à la Chine en passant par le Brésil et les Etats-Unis... Mais pas en France. La photo de Une du quotidien hollandais ND montre des policiers grecs au milieu des flammes provoquées par un premier cocktail Molotov, tandis qu'un deuxième, lui aussi enflammé, arrive et se détache nettement sur le fond de ciel bleu. Pas de Une de la presse française pour la Grèce aujourd'hui.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=14512

2012

8 octobre : la "sixième grande extinction" des espèces.

nous sommes entrés dans la "sixième grande extinction" des espèces, la dernière remontant à la fin du Crétacé et des dinosaures il y a 65 millions d'années. "Les cinq précédentes grandes extinctions sont toutes dues à des phénomènes sismiques ou cataclysmiques. Cette fois, il s'agit de l'action de l'homme sur la Terre", note M. Kirchner. En cause, essentiellement : la surpêche, la déforestation, les pollutions ou le changement climatique.

"La biodiversité n'a jamais été dans un si mauvais état et elle continue à décliner." C'est cette conclusion des plus pessimistes que rend le directeur de la section biodiversité du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), Neville Ash, alors que débute, lundi 8 octobre, la conférence de l'ONU sur la biodiversité biologique de Hyderabad (Inde).
Entre 1970 et 2008, la biodiversité dans son ensemble a diminué de 28 %. Près du tiers des espèces sont menacées
Au final, la majorité des scientifiques s'accordent à décrire le rythme actuel d'extinction des espèces comme 100 à 1 000 fois supérieur au taux moyen d'extinction depuis l'apparition de la vie sur Terre.
Loin de se limiter à la question de la disparition des espèces, cette érosion de la biodiversité touche les écosystèmes dans leur ensemble. L'Evaluation des écosystèmes pour le millénaire, rapport publié par l'ONU en 2005, montrait ainsi que sur les 24 services rendus par les écosystèmes, liés à l'approvisionnement (en aliments, ressources naturelles, eau douce, ressources médicales) ou à la régulation (photosynthèse, régulation du climat, prévention de l'érosion ou pollinisation), 60 % étaient dégradés.
Cinq grandes pressions sont pointées du doigt : la dégradation des habitats et des milieux naturels (comme la déforestation, qui se poursuit à un rythme de 13 millions d'hectares par an dans le monde), la surexploitation des ressources naturelles (75 % des stocks de poissons sont surexploités), l'introduction d'espèces invasives par le commerce (qui concurrencent les espèces locales, essentiellement sur les îles, où les grands prédateurs sont plus rares), les pollutions (hydrocarbures, polluants organiques persistants ou métaux lourds) et le changement climatique.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/08/quel-est-l-etat-de-la-biodiversite_1771798_3244.html

En fait cette sixième grande extinction aurait commencé il y a déjà 13000 ans. L’extinction de l'Holocène est le nom donné habituellement à l'extinction massive et étendue des espèces durant l'époque contemporaine, ou dite « moderne » de l'Holocène qui continue actuellement. Ces extinctions concernent de nombreuses familles de plantes et d'animaux. Au début de l'Holocène, après la dernière glaciation, ce sont surtout les continents et les îles nouvellement conquis par Homo sapiens qui ont vu leurs grandes espèces disparaître. Depuis le début du XIXe siècle, et en accélération constante depuis les années 1950, les disparitions concernent des espèces de toutes tailles et ont surtout lieu dans les forêts tropicales humides qui ont une grande biodiversité. Le taux d'extinction actuel est de 100 à 1 000 fois supérieur au taux moyen naturel constaté dans l'histoire de l'évolution de la planète et en 2007 l'Union internationale pour la conservation de la nature évalue qu'une espèce d'oiseaux sur huit, un mammifère sur quatre, un amphibien sur trois et 70 % de toutes les plantes sont en péril.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Extinction_de_l%27Holoc%C3%A8ne

 

9 octobre : la refondation de l'école

des mesurettes sur des questions annexes : pour proposer les bonnes solutions il aurait fallu un bon diagnostic

   

10 octobre : Usurpation d'identité : où sont les 400 000 "victimes" ?

Le grand n'importe quoi de l'usurpation d'identité continue. Depuis ce mercredi 10 octobre, un chiffre circule abondamment dans les médias : 400 000 Français auraient été victimes d'un vol d'identité ces dix dernières années. A moins que ce soit 400 000 personnes par an ? Peu importe: le sondeur CSA, qui a réalisé l'enquête, ne donne en fait aucun chiffre, bien qu'il soit régulièrement cité comme source. En réalité, c'est le commanditaire du sondage, un fabricant de… broyeurs de documents, qui s'est livré à ce qu'il nomme pudiquement de la "prospective mathématique". Et a donc communiqué sur un chiffre très approximatif.
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5279

2012

18 octobre : Veni Vinci Vichy
Le Changement c'est maintenant !

un nouveau chapitre pour la chronologie liberticide

A notre Dame des Landes, les bétonneurs ont envoyé 500 policiers (CRS, gendarmes mobiles, BAC…) déloger les empêcheurs de bétonner en rond. Des scènes de guerre civile dans le bocage nantais. Des robocops qui gazent les manifestants pacifiques, et selon certains témoignages, tirent au flash ball.
Rien ne peut justifier la répression policière disproportionnée pour un projet en partie privé au profit d'une multinationale (VINCI) qui fait des milliards de bénéfices.

Etonnant silence médiatique qui aboutit à cette situation totalement absurde : le média qui nous informe correctement ce jour là est....Corse Matin... Pour être informé de ce qui se passe dans la région de Nantes, il faut acheter Corse Matin !
Barrages, barricades, gaz lacrymogènes et cocktail molotov...des barrages de gendarmes filtrent étroitement l'accès depuis qu'ont commencé mardi ( le 16) les évacuations de squats d'opposants...Dans un chemin boueux encadré de haies, les opposants qui habitent "le sabot", une cabane construite à côté d'un champ maraîcher défriché et cultivé collectivement depuis 18 mois, montrent les photos d'un monceau de cartouches de grenades lacrymogènes. Ils affirment les avoir ramassées après "l'assaut" des CRS mercredi soir, confirmé par l'AFP auprès des autorités....les journalistes ont assisté à d'incessants affrontements autour de barricades posées sur les routes, puis dégagées par les forces de l'ordre, puis remises en places par les opposants dès leur départ....Dans un autre lieu "squatté", la "Forêt de Rohanne", jusque-là inaccessible parce que les anticapitalistes qui y avaient construit un campement ne souhaitaient pas être vus, l'assaut a été donné jeudi matin. D'une grande cabane de plusieurs pièces et deux étages au plus profond d'un bois, il ne reste que gravats qu'écrasent et déplacent les engins de démolition...
Pour les journalistes, la couverture du conflit rural s'apparente à un parcours du combattant. Il faut sortir jusqu'à une quinzaine de fois par jour sa carte de presse aux barrages avant d'entendre, comme jeudi: "Passez, mais à vos risques et périls, ils pourraient brûler vos voitures". Il faut ensuite éviter les engins de chantiers, aux sigles et plaques d'immatriculation masqués pour éviter d'éventuelle représailles, affrétés par Vinci pour détruire les maisons et déblayer les gravats.

http://www.corsematin.com/article/france/guerilla-bocagere-a-notre-dame-des-landes-contre-le-projet-daeroport.793315.html

on peut regarder ce reportage de Rennes TV : https://www.youtube.com/watch?v=X8GPr_y3PTA

ou bien celui-ci : http://www.youtube.com/watch?v=w0MN2nb9ofc

26 octobre : Jusqu'au bout, ils seront restés dans le trou noir de l'info, ou presque.

Plus de 500 gendarmes et CRS ont été mobilisés dès le 16 octobre dernier pour déloger des maisons squattées par quelque 150 opposants au projet d'aéroport, qui contestent son utilité et dénoncent son impact environnemental. Nous avions déjà évoqué ces squatteurs dans ce reportage. La construction de l'aéroport - soutenue depuis le début par l'ancien maire de Nantes et actuel Premier ministre, Jean-Marc Ayrault - doit commencer début 2013 pour un achèvement prévu en 2017. En vue du commencement des travaux, les zones occupées illégalement sont donc évacuées.Mais les médias, cette semaine, ont très peu traité de ce sujet au regard de l'importance des affrontements et de leur persistance. Mercredi, soit dix jours après le début des évacuations, toutes les zones n'étaient pas encore évacuées selon l'AFP.
Les images des évacuations sont pourtant de celles dont les télévisions pourraient être friandes : des CRS qui débarquent tôt le matin, des dizaines de véhicules de gendarmerie, des hélicoptères qui survolent les lieux et des barrages allumés par les manifestants. Mais à notre connaissance, les journaux télévisés de France 2 et TF1 ne se sont pas déplacés.
L'évacuation est mieux traitée du côté de la presse écrite et du web. L'AFP a bien suivi l'affaire (des dépêches ici, ou encore là). Le Monde y consacre un long papier dans son édition du 17 octobre, en ligne sur son site. Rue 89 en parle aussi...
Les jours suivant l'opération d'expulsion, la situation s'est envenimée sur le terrain. L'AFP parle même de "guérilla bocagère".
Le week-end, dernier, alors que la résistance des squatteurs se poursuit, un JT national se réveille enfin : le 13 heures de TF1 consacre un reportage au sujet, le samedi 20 octobre, quatre jours après le début des évacuations. Attention, Claire Chazal parle de "guérilla"! Mais depuis, TF1 n'est pas retourné sur les lieux, aucun autre reportage sur le sujet.
Malgré les destructions au fur et à mesure de ces fermes désaffectées ou de ces cabanes édifiées par les opposants, les militants semblent s'installer dans la durée, explique ici l'AFP. Les opposants annoncent sur leur blog de nouvelles vagues d'expulsions ce week-end pour les derniers squats encore occupés. Avec peut-être cette fois-ci davantage de reportages télé?
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5326

2012

30 octobre : des images de guerre civile à Notre-Dames-des-Landes

Les évacuations d'opposants se poursuivent, sur les lieux du futur aéroport de Notre-Dame des Landes, et toujours dans l'indifférence presque générale des médias. Nous évoquions ici le début des évacuations, qui durent déjà depuis quinze jours. Ce matin, elles ont repris de plus belle et sont particulièrement musclées. Mais on a relevé seulement un Off de quelques secondes dans le journal de 13 heures de France 2 et rien sur TF1.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=14644


photo AFP

Troisième vague d’évacuation des anti-aéroport en deux semaines, l’opération de police à Notre-Dame-des-Landes a commencé à la maison du Sabot vers 7h30 du matin.
« Malgré les efforts déployés pendant 48 heures pour barrer le chemin à la police, nos barrages ont été facilement défaits. » Des agriculteurs en tracteurs sont venus prêter main forte aux occupants de la Zone à défendre dès le matin. Toute la journée de mardi, les gendarmes ont progressé pour détruire les cabanes et vider les maisons du Sabot et de La Saulce.
Cyril Bouligand relativise : « il y a eu un peu de bagarre ce matin, un caillou de temps en temps et des œufs pourris, c’est une violence très relative ». Les deux camps déplorent des blessés, au moins trois chez les manifestants et sept chez les gendarmes, qui ont fait usage de grenades explosives, grenades à poivre et flashballs.
La question de l’aéroport cristallise les tensions entre Verts et socialistes au sein même du gouvernement. « J’ai eu le sentiment que François Hollande était conscient de l’impact dévastateur des images de guerre civile à Notre-Dames-des-Landes », avance Dominique Voynet qui a parlé au Président mardi matin. Les démolitions et les évacuations devraient se poursuivre dans les prochains jours. Dans plusieurs villes de France, plusieurs manifestations d’opposants à l’aéroport ont déjà eu lieu ou sont prévues avant la grande « manifestation de réoccupation » du 17 novembre.
http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/10/30/suivez-levacuation-de-notre-dame-des-landes-en-direct-236648

 

Lettre ouverte de Patrick Warin à François Hollande contre l'aéroport NDDL
Patrick Warin est un ancien élève de l'ENA promotion Voltaire la même que François Hollande. Ancien Directeur à la Caisse des Dépôts et Consignations. Il parle d'un nouveau Larzac

Sur le territoire prévu pour accueillir le futur aéroport de Nantes /Grand Ouest des hommes et des femmes qui, pour l’écrasante majorité d’entre eux ont voté pour vous, doivent se confronter une nouvelle fois à un déploiement de forces de police dépêchées par un gouvernement de gauche, dirigé par l’ancien maire de Nantes. Alors que depuis des années ces femmes et ces hommes, tous non violents, tous soutenus par une solidarité locale, régionale et nationale demandent simplement à être entendus au-delà des procédures légales et formelles dont ils estiment à juste titre qu’elles ont été menées de manière tronquées, et trompeuses, la seule réponse que votre gouvernement leur apporte est celle de l’emploi de la force. Cette attitude, Monsieur le Président, cher camarade est inacceptable.
http://pays-de-la-loire.france3.fr/2012/10/30/lettre-ouverte-de-patrick-warin-francois-hollande-contre-laeroport-nddl-132819.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2012

Les riches devaient partir !
Mais ils ont préféré rester pour mener courageusement la lutte des classes,
du moins c'est ce que voudrait nous faire croire la presse
.

Cette mise en scène consiste donc dans la simulation d’une guerre, d’une lutte, d’un rapport de forces entre deux puissances collectives : l’Etat contre le patronat ; elle correspond bien à une lecture "de gauche" de l’Histoire et du présent. Par quoi le journal signale son appartenance revendiquée au camp de "la gauche". Mais d’où vient qu’en l’espèce, on n’y croie pas une seconde? Peut-être parce que le "surjeu" transpire dans cette mise en scène- non pas du côté des patrons, qui pour une fois ne la ramènent pas (pas de chantage, pas de pathos), et se contentent de porter sur la scène publique les revendications liées à la préservation de leur intérêt de classe (il est «normal», au sens économique et non éthique, qu’ils veuillent être le moins taxés possible, et qu’ils tentent de faire porter les efforts à d’autres qu’à eux), mais du côté du commentaire médiatique, alors là quel spectacle! «propos hystériques et isolés tenus par quelques roitelets du CAC 40» s'étrangle Vincent Giré, dans son édito dans Libé, «en pleine crise, la gauche ne pourra réussir sans les entreprises» fait-il mine de s'angoisser...
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5337

premier round : Une fronde de pigeons ?
Un gouvernement qui pond un budget anti-entreprises ? Des créations de start-ups tuées dans l’œuf ?

Enquête & queues de pigeons : Derrière les plaintes et jérémiades qui ont été répétées depuis plus une semaine, relayées par les médias et les télévisions, au sujet de la réforme fiscale proposée par le gouvernement Ayrault, réforme qui en moins de temps qu’il n’en faut a été amendée par Moscovici, se cache la symphonie des chants de loups bien aguerris. Une médiatisation au sujet des 3% de hausse de la fiscalité des auto-entrepreneurs, ou encore de la taxation à 60% en cas de revente de ces entreprises, et sans plus rentrer dans les détails techniques de cette tentative de rééquilibrage de justice fiscale. Une justice fiscale pour recadrer le statut de ces nouvelles entités entrepreneuses, dont la CGPME avait pourtant révélé des effets pervers et du risque de concurrence déloyale pour certains secteurs d’activité de son domaine de compétence syndicale, les PME régies par le régime fiscal standard en général, des remarques formulées durant les derniers mois de la sarkozie mourante.
En effet, ces pigeons surdoués et bien lotis de fonds financiers, sont tout le portrait de la sphère libérale, et contrairement à l’image relayée par la médiatisation de cette mobilisation, se résumant dans les commentaires et la plus part du temps, de l’entrepreneur créateur de richesses relatives et source d’emplois, ou de cet artisan local à réaliser les petits travaux, ou encore du petit commerçant à qui on aurait tenté d’arracher le cœur et le fruit de son travail et de dur labeur. La réalité est tout autre, là ou se cache des professionnels avertis depuis bien longtemps, des stratèges de la communication. Et pas des moindres, étant que le meneur est issu de la Cap Gemini corporation, et le patron de l’isai !
Le « Making off » de cette mobilisation Pigeons.Com, est disponible pour nous informer de la structure de ce fameux pigeonnier, il n’y a plus de risque à faire capoter la communication, depuis que Moscovici a laissé fondre sa réformette comme neige au soleil. Que la niche fiscale est de nouveau actée. Ce dont le Figaro, qui ne s’en prive pas de laisser libre court à sa jubilation, un texte qui a été publié ce vendredi 5 vers 18h55, ouvrant la page de son site journalistique et de décrire dans le menu, l’épilogue de cette grossière farce du misérable petit entrepreneur, que tentait de saigner les socialos affameurs de créateurs.
L’organigramme de ces bonnes âmes à plumes: Le Chef : Jean-David Chamboredon, patron du fonds des entrepreneurs Internet
Le sous Chef : Carlos Diaz, PDG de la société Kwarter
Le sous Chef : Yael Rozencwajg, jeune PDG de l'agence de communication Yopps
Le sous Chef : Fabien Cohen, PDG de la nouvelle société de réseaux sociaux de proximité Whoozer
La Cheftaine : Tatiana Jama directrice générale de Living Social France
A lire sur le Figaro : Les «Pigeons», making-of d'une mobilisation réussie (PDF)
http://blogs.mediapart.fr/blog/patrig-k/051012/les-pigeons-planques-d-or
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5252

Finalement quelques mois plus tard en juillet 2013, les pigeons ne se sont pas fait pigeonner : hausse de 80 % des montants levés (donc du capital investi par les business angels dans les start-up). Mieux encore : le nombre de levées de fonds a fait plus que doubler entre 2012 et 2013, avec un taux de croissance de 108 % ! ", en comparaison sur les six premiers mois de l'année. La mouture proposée par Bercy à la suite de la révolte des Pigeons va finalement coûter 300 à 400 millions d'euros en manque à gagner fiscal pour l'Etat".

deuxième round : L'ultimatum des grands patrons

C’est, en image, le même procédé que celui que le Journal du Dimanche a orchestré en faisant passer pour un"ultimatum"le catalogue de revendications par lequel les patrons proposaient (assez pacifiquement) un pacte de croissance "dans un esprit de dialogue"(et non de guerre civile).
Un ultimatum (peut-être faut-il le rappeler en ces temps d’inflation lexicale et de déflation sémantique) est une sommation qui doit son nom et sa puissance à sa condition de dernière («ultime») avant la guerre. Il y faut donc un peu de chantage – si tu fais pas ça je t’explose. Or, d’une part, et d’une manière générale, en démocratie, les patrons n’ont pas les moyens «d’exploser» l’Etat : ils ne peuvent que partir, ce qu’ils menacent souvent de faire, nous laissant imaginer le pire (un monde sans eux, sans les richesses et les emplois qu’ils créent); et, d’autre part, le fait est que dans ce document-ci (pour une fois), ils ne le faisaient aucunement (menacer de partir); et même, ils terminaient leur inventaire de propositions par cette émouvante, et sans doute sincère, expression de leur affection patriotique : "Nous, dirigeants des plus grandes entreprises françaises, nous nous sentons profondément attachés à notre pays"- pas de quoi s’inquiéter, donc.
Pourtant la citation produite en exergue par le journal – «Nous sommes arrivés au bout du supportable», chapeautant leurs mines fatiguées mais volontaires, voudrait nous faire croire que ce «nous» est le «nous» des patrons, et que le «bout du supportable» désigne ce qu’ils ont eu à endurer en tant que tels, au delà de quoi plus rien, dans les entreprises qu’ils dirigent, ne sera possible. Or il n’en est rien: remis dans son contexte d’origine, cet énoncé n’a rien d’une menace de fermeture d’usine ou de départ en exil, et ce «nous» n’est nullement le «nous» des seuls patrons:
«Avec une dépense publique record de 56% du PIB, nous sommes arrivés au bout de ce qui est supportable. L'État doit réaliser 60 milliards d'euros d'économies (3 points de PIB) au cours des cinq prochaines années» - et oui, surprise: ce nous est celui des comptes de l’Etat – dépense publique, PIB: c’est le nous de la France, c’est le nous de l’Etat, supposé au bord de l’apoplexie budgétaire. On observera qu’il y a loin de cette signification à celle que laissait imaginer la une. Et qu’il y a, pour le moins, tromperie et manipulation dans cette mise en scène de la revendication patronale.
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5337

En vérité le match est arrangé !

Car de guerre, à l'évidence, il n'y a pas. Laurence Parisot, figure de proue du patronat et sa représentante tout à fait officielle, ne s’en cache d’ailleurs pas:«On a passé l’été à renégocier avec le gouvernement, et le texte désormais nous va»- la citation (toujours dans l'article de Luc Peillon) ne permet hélas pas de reconstituer précisément de quel texte il s’agit, mais ne laisse aucun doute sur l’état de satisfaction de la patronne des patrons, et des excellents rapports qu’elle entretient avec la gauche de gouvernement.
Comment s’en étonner: comme le rappelle Karine Berger, députée socialiste, "C’est un gouvernement social-démocrate par excellence, et ses membres sont tous des amis des entreprises"(et de ceux qui les dirigent, faudrait-il ajouter). Raison pour laquelle, sans doute, il n’aura fallu que trois jours pour qu’une envolée de pigeons plaintifs fasse reculer le gouvernement sur le projet de taxation des plus-values de cession des participations, soit l’une des rares mesures un peu audacieuse (non pas tant dans le volume de ses effets que dans son principe), effectivement offensive et conforme au programme de gauche qui avait été annoncé en campagne – taxer le capital autant que le travail. Que le gouvernement ait reculé sur ça comme sur à peu près toutes les promesses de campagne un tant soit peu chargées d’une authentique ambition de gauche ne surprendra que les naïfs qui en avaient espéré autre chose.
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5337

espace2.gif (10136 octets)
 

10 novembre 2012 : Une exoplanète habitable ?

Une exoplanète vient d’être découverte par une équipe internationale. Elle est assez incroyable, car elle présente des similitudes avec notre planète, les astronomes indiquent qu’elle serait hospitalière.
Cette découverte sera publiée dans la revue baptisée Astronomy and Astrophysics. Apparemment, elle serait potentiellement habitable et présente quelques similitudes avec notre planète. Le télescope Kepler est à l’origine de cette découverte. Les astronomes ont pu noter que l’exoplanète est à une distance avec son étoile semblable à celle entre le Soleil et la Terre. Comme notre planète, elle tournerait autour de son axe, ce qui laisse présager un cycle nocturne et diurne selon les scientifiques. Elle a été baptisée HD 40307g car son étoile se nomme HD 40307. Selon les astronomes, elle serait située à 42 années-lumière de notre planète, elle est donc assez proche.
Au niveau de sa masse, elle peut être rangée dans la catégorie des super Terre puisqu’elle est 7 fois celle de notre planète.
L’exoplanète découverte par l’équipe internationale tourne en 200 jours autour de son étoile. Cette dernière est une naine rouge. Il est possible de la comparer à la nôtre, HD 40307 est moins chaude que le soleil et de taille plus petite. Le rayonnement est de couleur orangée. Deux autres planètes ont été découvertes, mais leur proximité avec l’étoile ne leur permet pas d’être habitables. Les températures sont trop élevées, ainsi l’eau ne peut absolument pas rester à l’état liquide. L’un des co auteurs de cette mission indique que l’étoile est une « vielle étoile naine parfaitement stable et il n’y a de ce fait aucune raison que la planète HD 40307g ne puisse pas maintenir les conditions permettant à la vie d’exister ».
Depuis 1995, près de 846 exoplanètes ont été mises à jour, jusqu’à maintenant, elles avaient toutes une masse supérieure à celle de notre planète. Cette exoplanète pourrait bien être habitable, car elle est se situe dans une zone propice. À la surface, l’eau peut donc rester à l’état liquide. Plusieurs conditions comme l’ensoleillement et les températures seraient compatibles avec l’existence de la vie. Les astronomes sont donc confiants, elle pourrait tout à fait abriter un environnement similaire à celui de la Terre.
http://www.24matins.fr/exoplanete-equivalente-a-la-terre-elle-abriterait-la-vie-28910





Usine.gif (1997 octets)
 

19 novembre : Les 4°C qui changeraient la face du monde

C’est un rapport qui ressemble au scénario d’un film catastrophe. Il s’agit pourtant d’une très sérieuse étude menée pour le compte de la Banque mondiale par le Potsdam Institute for Climate Impact Research (l’institut allemand de Potsdam pour la recherche sur l’impact du climat). Intitulé “Turn down the heat” (“baissez la température), ce document, publiée dimanche 18 novembre, envisage les conséquences d’une augmentation de 4°C de la température mondiale d’ici 2060.
À l’heure actuelle, les États cherchent à empêcher une augmentation de la température de 2°C par rapport à l’ère pré-industriel. Mais cette ambition semble déconnectée de la réalité souligne le rapport, pour qui une hausse de 3,5°C semble plus probable d’ici à la fin du siècle. “Mais si rien n’est fait très vite, 4°C de plus est une hypothèse envisageable”, prévient Jim Yong Kim. Une hypothèse qui, d’après les conclusions des auteurs, changerait à jamais la face du globe. Ils soulignent que dans le sens inverse, la dernière ère glaciaire était intervnue après une baisse de 4°C.
Il n’y a “aucune certitude” que la planète puisse s’adapter à une telle hausse des températures, peut-on lire dans cette étude.

2012

23 Novembre Notre-Dame-des-Landes : "La répression à la sauce socialiste"
"Une opération militaire injustifiée"

"C'est la guerre chez nous", témoigne une habitante du petit bourg de Loire-Atlantique, "c'est pire que sous Sarkozy".
Peu avant 7 heures, près de 500 gendarmes ont pénétré sur la ZAD. La commune de Vigneux-de-Bretagne était bloquée. "Toutes les routes sont bloquées, on ne sait même pas comment on va pouvoir se rendre sur place", raconte une habitante de Notre-Dame-des-Landes qui n'a, pour le moment, pas vu de gendarmes au cœur du village où il pleut depuis le lever du jour.
Arrivé peu avant 9 heures dans le village, Gilles Denigot confirme le blocage de toutes les voies d'accès aux sites occupés par des militants. "On ne peut pas s'approcher. C'est scandaleux, nous assistons à une opération militaire injustifiée", tempête l'élu EELV du conseil général à Saint-Nazaire ouest.
3 gendarmes et 4 manifestants blessés : 10 arrestations.
http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20121123.OBS0302/notre-dame-des-landes-c-est-la-guerre-ici.html


On Va Tous Y Passer - Guillaume Meurice

Notre-Dame-des-Landes : un projet de 1967 pour répondre aux défis de notre temps :
http://www.pierrederuelle.com/notre-dame-des-landes-un-projet-de-1967-pour-repondre-aux-defis-de-notre-temps/

Notre-Dame-des-Landes : un préfet en plein conflit d’intérêt ?
http://www.bastamag.net/article2756.html

  2012

la fermeture de MegaUpload et MegaVideo a engendré un effet négatif sur les revenus du box-office.

En fermant le colosse Megaupload les majors américaines se sont privées d'un précieux outil de marketing : le bouche à oreille. L'étude très sérieuse des deux chercheurs Christian Peukert et Jörg Claussen, qui travaillent respectivement à l'Université de Munich (Allemagne) et à l'École de Commerce de Copenhague (Danemark), montre l'impact de la fermeture des deux plateformes. Celle-ci se révèle dommageable pour les recettes générées en salles.
http://focus.levif.be/loisirs/cinema/la-fermeture-de-megaupload-plombe-les-majors/article-4000213846424.htm

voilà qui devrait faire changer les mentalités sur le partage de musique et de vidéos : les promoteurs d'Hadopi feraient bien d'y réfléchir à 2 fois, comme les artistes qui sont montés au créneau pour défendre Hadopi. Le piratage leur permet de vendre plus mais ils veulent que les pirates soient sévèrement punis... Ou comment se tirer une balle dans le pied...

 

5 décembre : Notre-Dame-des-Landes. Un dispositif policier à plus d'1M€

Les forces de l'ordre peuvent-elles venir à bout des squatteurs de Notre-Dame- des-Landes ? Gendarmes et policiers nous affirment que c'est quasiment... impossible. La mission coûte, en tout cas, très cher: selon nos informations, déjà plus d'1M€ pour les frais des seuls policiers.
Question moyens, l'État fait les choses en grand. Actuellement, selon nos informations, quatre compagnies républicaines de sécurité (CRS), soit 320 hommes, sont déployées dans la seule région nantaise (Nantes ville et aéroport Nantes-Atlantique). «Plus de dix escadrons» de gendarmerie mobile, soit plus de 730 militaires, ont été engagés à et dans les environs de Notre-Dame-des-Landes. Mais pour les opérations coup de poing, comme lors des premières expulsions, en octobre dernier, le double de ces effectifs, soit au moins 2.200 hommes, sont déployés, affirme le principal syndicat de police, Unité SGP, majoritaire aussi chez les CRS. Selon ce syndicat, quatorze escadrons de gendarmes mobiles et quinze compagnies républicaines de sécurité ont été mobilisés à cette période-là sur la région nantaise. Le ministère de l'Intérieur, de son côté, reconnaît que «plus de 500 gendarmes mobiles et CRS ont pu participer simultanément aux opérations».
À titre indicatif, il y a trois ans, le député UMP Éric Ciotti estimait le coût de mobilisation d'une CRS (salaires, primes et heures supplémentaires) à 13.200€ par jour. Selon nos informations, depuis le 9 octobre dernier, «plus d'un million d'euros» a été versé pour régler les seuls frais (hébergement, restauration, transport, indemnités de déplacement et heures supplémentaires) des CRS affectés à la mission «Notre-Dame-des-Landes». Cette somme n'intègre pas les salaires de ces fonctionnaires et ne prend pas en compte les frais des gendarmes mobiles, qui représentent au moins la moitié des effectifs mobilisés.
http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/n-d-des-landes-un-dispositif-policier-a-1meur-05-12-2012-1930835.php

2012

décembre : la valse des renoncements

1) TSCG ratifié sans renégociation, qui grave la rigueur dans le marbre et soumet la France au contrôle de la Commission européenne,

2) Baisse des dépenses publiques de 50 Md dans la foulée, et audit des politiques publiques qui en annonce d’autres,

3) Baisse du coût du travail avec un cadeau fiscal de 20 Md spectaculaire et inédit à toutes les entreprises, de toutes tailles et dans tous les secteurs, sans conditions ni contreparties ! A côté le bouclier fiscal de Sarkozy fait presque pâle figure, et on s’en rendra mieux compte quand le gouvernement remettra des chèques de 40 millions d’euros à Mittal ou Sanofi.

4) Abandon de la grande réforme fiscale promise, qui devait restaurer progressivité et alignement de la fiscalité du capital et du travail, avec au contraire une hausse de la TVA qui est l’impôt le plus injuste, et une reculade ridicule devant quelques pigeons,

5) Recul devant les lobbys bancaires sur la séparation des activités de dépôt et de marché, avec la réformette dérisoire et indolore qui va sortir cette semaine (cf l’interview avec Gaël Giraud),

6) Recul encore devant Mittal et le patronat concernant Florange, malgré les efforts de Montebourg. Et très bientôt les prochaines étapes avec la flexibilité du marché du travail qui s’annonce, et la remise en question du CDI voire même du SMIC (cf cet article effrayant de Mediapart), sans parler des réformes des retraites et du système de santé qui vont nécessairement revenir sur la table.

http://blogdenico.fr/le-hollandisme-ou-la-valse-des-renoncements/

  2013  
 

3 janvier : Des fiches Stic, simple comme "bonjour"?

"Allô collègue ? On vient de procéder à une interpellation et on aurait besoin de la fiche Stic..." Obtenir une fiche de police qui recense les infractions - avérées ou non - commises par un individu, un document sensible et confidentiel, est-il vraiment aussi simple que cela ? Plusieurs enquêtes ont été ouvertes après la diffusion sur Internet d'enregistrements de conversations dans lesquelles des policiers communiquent les éléments des fiches Stic de plusieurs rappeurs à des plaisantins, révèle jeudi le site PC Impact.
Plusieurs commissariats de Paris et d'Ile-de-France ont été victimes de ce mauvais canular dans les dernières semaines. Les pirates se faisaient passer pour des policiers qui venaient d'interpeller des délinquants. Ils demandaient ensuite à leur interlocuteur de se connecter au Stic pour "sortir" les fiches des personnes qu'ils affirmaient avoir interpellées. Si certains policiers au bout du fil ont été bernés, d'autres ont été plus méfiants, demandant notamment le nom du prétendu collègue. Malins, les pirates n'ont alors pas hésité à menacer leur interlocuteur de sanction s'ils n'obtenaient pas les informations rapidement.
Un nouveau chapitre pour la chronologie liberticide

comment protéger ses données personnelles :
historiques de navigation et recherches internet, formulaires
autre usages (mail, vidéoconférence, transfert de fichiers etc)

 

Bon appétit ou qu'est ce que la surconsommation ?


7 Janvier : L'austérité était une erreur (FMI)

Olivier Blanchard économiste au FMI et Daniel Leigh économiste en chef au FMI dans un colloque économique en fin de semaine dernière ont admis un léger bug dans les calculs.
"En fait, voyez comme c'est ballot, au FMI, dans un moment de distraction, ils ont mal réglé leurs ordinateurs. Et ils avaient juste sous-estimé l'impact négatif des politiques d'austérité sur la croissance. En gros, ils ne pensaient pas que l'austérité assécherait à ce point la demande, et donc l'économie. Si si, je vous jure que c'est vrai, leur coefficient de calcul était faux, la reconnaissance de la grosse boulette est attestée sur des sites sérieux, ici ou . Ils ne savaient pas, comme le rappelle Paul Krugman dans le New York Times, qu'en économie, mes dépenses sont tes revenus, et mes revenus sont tes dépenses. Ça doit être une question de formation continue. Il faudrait accorder quelques jours par an de formation continue aux économistes en chef du FMI."
http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#14955

 

Rapport BioInitiative 2012
1800 nouvelles études renforcent la certitude de la nocivité des ondes
et de l'urgence des nouvelles normes pour protéger la population

Le rapport passe en revue 1800 nouvelles études scientifiques. Les utilisateurs de téléphones portables, les futurs parents, les jeunes enfants et les femmes enceintes sont exposés à un risque particulier.
« Les études montrent qu'il existe un risque accru avéré de développer un gliome (tumeur cérébrale maligne) » dit Lennart Hardell, Docteur à l'Université d'Orebro, en Suède. « L'épidémiologie montre que les ondes devraient être classées comme cancérigènes pour les humains. Les limites fixées par la FCC/IEE et l'ICNIRP ne sont aucunement adéquates pour protéger la Santé Publique ».
Une douzaine de nouvelles études lient les radiations du téléphone mobile aux dommages causés au sperme. Un téléphone dans la poche ou à la ceinture nuit à la qualité spermatique, ceci résulte en une malformation des spermatozoïdes, et provoque un abaissement de la fertilité masculine. Les ordinateurs avec connexion Internet en Wi-Fi provoquent une altération de l'ADN des spermatozoïdes.
Il y a de fortes preuves que les ondes augmentent de façon sensible le développement de l'autisme et ses symptômes. « Même si les recherches sont toujours en cours, Il est urgent d'abaisser les seuils d'exposition aux ondes et aux technologies sans fil que ce soit pour les personnes atteintes d'autisme, les enfants de tous âges, les futurs parents, et durant la grossesse » dit le Dr Martha Herbert.
Les appareils sans fils tels que téléphones et ordinateurs portables utilisés par les femmes enceintes peuvent altérer le développement cérébral de leurs fœtus. Ceci a été démontré dans deux groupes d'études sur les animaux et les humains, concernant l'hyperactivité, les problèmes d'apprentissage et de comportement.
Cette étude de 2012 couvre les ondes provenant de lignes électriques, des câbles électriques, des appareils électriques manuels, et des technologies sans-fil (téléphones cellulaires et sans fil d'intérieur, antennes relais, compteurs « intelligents », Wi-Fi, ordinateurs sans-fil, routeurs sans-fil, babyphones, et autres appareils électroniques). Les sujets couverts comprennent les dommages causés à l'ADN et aux gènes, les effets sur la mémoire, l'apprentissage, le comportement, l'attention, les problèmes de sommeil, le cancer et les maladies neurologiques telle que la maladie d'Alzheimer.
Rapport-BioInitiative-2012 le rapport en anglais

Usine.gif (1997 octets)
 

9 janvier : La pollution atmosphérique réduit notre espérance de vie

Selon l’étude Aphekom, dont les résultats révélés dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du Centre européen de l'environnement et de la santé de l'OMS sont alarmants, la pollution atmosphérique dans les grandes villes françaises constitue une cause non négligeable de maladies et de mortalité.
Les quelque 12 millions d’habitants des neuf villes étudiées (Bordeaux, Le Havre, Lille, Lyon, Marseille, Paris, Rouen, Strasbourg et Toulouse) pourraient gagner de 3,6 à 7,5 mois d’espérance de vie si la qualité de l’air y était améliorée, estime l’étude, notamment si les seuils de pollution à l’ozone et aux particules fines étaient respectés. En effet, «pendant la période 2004-2006, le niveau moyen de particules fines (PM2,5) variait de 14 à 20µg/m3 selon la ville», a établi l’étude, tandis que le seuil préconisé par l’Organisation mondiale de la santé est de 10µg/m3.
Ce sont principalement les particules fines émises par les véhicules qui sont en cause: «Ces microparticules rentrent pas le nez irritent l’ensemble des voies aériennes supérieures provoquant des irritations comme les trachéites, des réactions comme l’asthme ou des infections respiratoires si elles empêchent que les secrétions s’éliminent normalement.» Plus inquiétant, ces particules sont irritantes «et donc cancérigènes», s’inquiète le docteur Halimi.
Mais le plus grave est peut-être les conséquences cardio-vasculaires que peuvent avoir les inhalations de particules fines: «Comme elles pénétrent jusqu’aux alvéoles, le bout des bronches, elles passent dans les tous petits vaisseaux et dans la circulation sanguine, d’où un risque d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral», alerte le médecin, qui rappelle que cela est d’autant plus grave pour les femmes enceintes chez qui les vaisseaux du placenta peuvent être atteints et engendrer de graves dangers pour le bébé. Si les personnes sensibles, notamment femmes enceintes, personnes âgées et enfants dont les poumons sont en pleine croissance, sont les plus concernés, «tout le monde est concerné, rappelle le médecin. Même l’automobiliste à l’intérieur de la voiture, car c’est souvent là que l’on trouve les plus grandes concentrations de particules».
D’après l’étude Aphekom, «près de 360 hospitalisations cardiaques et plus de 630 hospitalisations respiratoires par an dans les neuf villes pourraient être évitées si les concentrations moyennes annuelles de PM10 respectaient la valeur guide de l'OMS (20 µg/m3)» et «une soixantaine de décès et une soixantaine d’hospitalisations respiratoires par an dans les neuf villes pourraient être évités si la valeur guide de l'OMS pour le maximum journalier d'ozone (100 µg/m3) était respectée».
http://www.20minutes.fr/article/1075703/pollution-atmospherique-reduit-esperance-vie

2013

11 janvier : pilule de 3e génération nouveau scandale de santé publique

Comme chaque scandale de santé publique, celui de la pilule de 3e génération permet de lever le voile sur les liens entre médecins et labos. Cette fois, ce sont les gynécos. Le croira-t-on ? La plupart des gynécologues les plus médiatiques, ceux que vous entendez le matin à la radio, et voyez le soir dans le journal de Pujadas, ceux qui décrivaient ces pilules de 3e génération comme un immense progrès pour les femmes, sont "payés par l'industrie pharmaceutique pour être ses porte-parole" selon l'ANCIC (Association Nationale des Centres d'Interruption de Grossesse et de Contraception), ou "influencés par les laboratoires qui les rémunèrent comme consultants", selon le FORMINDEP (pour une formation et une information médicale indépendantes). Ces deux associations sont citées dans une longue et remarquable enquête de Pascale Kremer, du Monde, qui recense les animations de conférences de presse, de colloques de formations, ou les invitations à tester le parc hôtelier de Deauville ou de Monaco, dont bénéficient, de la part des labos, ces "leaders d'opinion".
Depuis le début de l'affaire de la pilule de 3e génération, on a entendu un peu partout le professeur Nisand, une des vedettes de l'actuelle enquête du Monde. A-t-on entendu les journalistes rappeler ses conflits d'intérêt ? Et même dans Le Monde lui-même, quand le même Nisand est cité, l'an dernier, à propos de la préconisation de la gratuité de la pilule pour les mineures, ses liens ne sont pas mentionnés.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=14978

   

11 janvier : La Fance en guerre au Mali

L’intervention française a débuté dans l’après-midi du 11 janvier par des raids aériens (hélicoptères Gazelle et avions Mirage 2000 D) destinés à mettre un coup d’arrêt brutal à l’avancée des groupes terroristes vers le Sud du Mali. Un pilote d’hélicoptère Gazelle a été mortellement blessé lors de cette phase.
Le 12 janvier, au deuxième jour de l’opération Serval au Mali, les Mirage 2000D basés à N’Djamena ont poursuivi leurs frappes sur les groupements terroristes stationnés au nord de la ligne Kona-Léré. Ces frappes se sont poursuivies dans la nuit et pendant la journée du 13 janvier.
http://www.afriquinfos.com/articles/2013/1/15/mali-operation-serval-poursuite-deploiement-forces-216021.asp

Qu’on détruise des mausolées ou qu’on coupe des mains, des pieds aux Nègres, ou qu’on viole les filles africaines sous l’autel d’un islamisme poussiéreux là-bas, ça n’est pas le problème de l’Occident. Au demeurant, comme ces faits criminels émeuvent la masse, eh bien, les stratèges les mettent devant pour mieux atteindre, avec le consentement tacite ou expresse des spectateurs que nous sommes, leurs buts. En parlant uniquement de la sécurité de l’Europe avec la mise en avant du TERRORISME qui serait aux portes de l’Europe, le ministre français de la défense nous montre l’arbrisseau qui cache mal la forêt.
Guerre au Mali : Les dessous d’une "intervention contre le terrorisme"
http://www.alterinfo.net/Guerre-au-Mali-Les-dessous-d-une-intervention-contre-le-terrorisme_a85609.html

 

14 janvier : La DGSE perd 2 hommes et l'otage est éxécuté

Les commandos français ont échoué à libérer Denis Allex, un agent de la direction générale de la sûreté extérieure (DGSE), otage des Shebab en Somalie depuis plus de trois ans. Au moins cinq hélicoptères ont débarqué, au milieu de la nuit de vendredi à samedi, une cinquantaine de commandos du service action (SA) de la DGSE à proximité de Bulomarer, localité sous contrôle islamiste au sud de la capitale, Mogadiscio. Les Français ont atterri à trois kilomètres de la localité où était censé être détenu l’otage, mais leur présence a été rapidement éventée, selon des témoins. Des combats acharnés ont duré environ 45 minutes, selon les Shebab, avant le retrait des commandos français.
Le service action de la DGSE aurait perdu deux hommes, et l’otage, un agent des services secrets, aurait été abattu par ses ravisseurs islamistes. Plusieurs civils auraient été tués.
Selon les habitants du secteur, quatre de ces civils ont été tués lors de la progression au sol des commandos vers Bulomarer : un couple, leur fils et un autre homme. Quatre autres civils ont été tués par des balles perdues dans les combats, dont une femme, son enfant et le gardien d’un marché. Plusieurs habitants exprimaient leur colère. « Ils ont tué des civils innocents et ils sont repartis sans avoir rien obtenu.
Bien que les autorités françaises expliquent qu’il n’y a aucun lien entre l’opération au Mali et celle en Somalie (lire ci-contre), la concomitance des deux événements ne manque pas de soulever un certain nombre de questions, d’autant que l’échec de la mission pourrait s’expliquer par une certaine impréparation due à un envoi de commandos plus tôt que prévu.
http://www.humanite.fr/monde/un-commando-francais-echoue-liberer-un-otage-en-so-512716

   

14 janvier : Mali : "une des étapes d’un plan visant
l’installation de forces étrangères dans la région du Sahel."

Le Soir d'Algérie publie, aujourd'hui, une interview du professeur Ahmed Adimi, colonel à la retraite et enseignant en sciences politiques à l’Université Alger III, qui estime que l’intervention militaire française au Mali est une des étapes d’un plan visant l’installation de forces étrangères dans la région du Sahel. "Les Français savaient que leur intervention en Libye provoquerait un retour des militaires touareg pro-Kadhafi vers le Mali. Ils avaient aussi prévu le déversement des stocks d’armements libyens dans l’ensemble de la bande du Sahel." explique Adimi. "Cette guerre va sûrement durer très longtemps. Après l’appel lancé par le porte-parole d’Ansar Dine, il faut s’attendre à une ruée de tous les aventuriers du monde vers le Sahel. Tous les djihadistes du monde vont affluer pour participer à cette nouvelle croisade. Ne soyons pas naïfs, on ne combat pas le terrorisme en engageant des opérations militaires comme celle qui se déroule actuellement. On ne tue pas les mouches avec des canons."
Ce lundi, El Watan constate que l'Algérie s'implique dans le conflit malien : "En fermant sa frontière et en ouvrant son espace aérien, Alger entre ouvertement dans le conflit. L’Algérie s’implique dans la guerre contre les groupes terroristes au Mali. Au troisième jour des raids menés par l’armée française contre les bastions islamistes au nord du Mali, Alger a autorisé le survol de son espace aérien aux Rafale français."
Fin octobre 2012, l’armée algérienne avait déployé 35000 hommes à la frontière sud avec le Mali. Une muraille militaire érigée pour empêcher toute infiltration des éléments djihadistes.
"Cette décision de déclencher une guerre contre le terrorisime en Afrique tombe à pic pour un François Hollande au plus bas dans tous les sondages alors qu'il n'est entré en fonction que depuis 7 mois. Simple hasard surement pas" note avec sévérité Liberté en page 2.
"Malgré les précautions sémantiques et les éléments de langage dont use l’Élysée pour légitimer une intervention militaire aux conséquences terribles sur la sous-région, François Hollande a démontré qu’il ne peut rien changer à la réalité de la Françafrique. (...) Il est trop tôt de spéculer sur l’issue de cette intervention militaire qui devait avoir lieu. Tout est une question de timing."
Un deuxième article plus nuancé souligne l'échec de l'Algérie "La seconde manche de la guerre a éclaté plus tôt que prévu au Mali. Les organisations terroristes étaient probablement impatientes de conquérir ce qui restait à occuper du territoire malien. (...) l’instauration de la charia au Mali. La destruction des mausolées de Tombouctou, les viols de femmes et les amputations de jeunes Maliens à Gao, ne suffisaient-ils donc pas à justifier l’urgence d’une intervention ?Si l’on pouvait s’assurer la paix par “le dialogue” avec les groupes islamistes, nous l’aurions su. Chez nous, d’abord. En fait, c’est la réalité du terrain qui a disqualifié une indécision qui aura marqué la position algérienne depuis le début de la crise."
Sous le titre "La "mouche" qui a piqué Hollande" l'éditorial de l'Expression en page 3 constate "La France est bien seule à faire le coup de feu au Mali. Au quatrième jour de son intervention militaire, l'Angleterre a consenti à l'aider avec deux avions de transport tandis que les Etats-Unis consentent à lui fournir des renseignements. Bien maigre consolation. (...) Cet isolement de la France contredit l'argument de «la légalité internationale» avancé par le président français pour justifier son intervention qui a, de toute évidence, été décidée dans la précipitation."
L'édito ajoute ensuite "De tout ceci il apparaît que l'armée française va s'efforcer de sécuriser la ligne de démarcation entre le nord et le sud du Mali et s'y installer comme une digue pour protéger ses ressortissants. Cela fera une base militaire supplémentaire pour la France en Afrique. Pas question de pourchasser les terroristes dans le désert. Ce bourbier sera laissé aux troupes africaines qui se sont annoncées!"
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=14989

"Plus rapide encore que le déclenchement de la guerre, la propagande de guerre française a démarré à vitesse supersonique. Attendez-vous donc à apprendre chaque soir, chaque matin, que les raids français se sont intensifiés au Mali, que l'ennemi a subi de lourdes pertes, qu'on a frappé ses bases arrières, qu'un coup d'arrêt décisif a été marqué à sa progression. Attendez-vous à en bouffer, des marsouins qui débarquent à l'aéroport de Bamako, et des interviews de gradés enthousiastes. Pour les informations, en revanche, mieux vaudra varier les sources: dans les premières heures de la guerre, c'est le New York Times qui indiquait, une demi-journée avant que ce soit confirmé à Paris, qu'un hélicoptère Gazelle avait été abattu (c'était d'ailleurs une semi-erreur: l'hélicoptère est en fait rentré indemne, mais le pilote a succombé à ses blessures)."
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=14981

  2013

16 janvier : Combat "au corps à corps" entre Français et islamistes au Mali

Jusqu'à présent, les soldats français étaient essentiellement déployés dans la capitale, Bamako. Selon plusieurs témoins, des centaines de soldats maliens et français avaient pris la route route de Diabali dès mardi en fin d'après-midi, prise la veille par des islamistes armés et bombardée dans la nuit par l'aviation française. Par ailleurs, un détachement d'une centaine de soldats français est arrivé mercredi matin pour relever des membres des forces spéciales et"sécuriser" un pont stratégique sur le fleuve Niger à Markala, près de Ségou. Ce point de passage relie les territoires insurgés au sud et à la capitale Bamako.
La France a déployé 800 soldats depuis le début de son intervention militaire, vendredi 11 janvier, et ce dispositif doit être porté progressivement à 2 500 hommes. A Paris, le président de l'UMP, Jean-François Copé, a exprimé, mercredi matin, une "inquiétude forte" en raison de "la solitude de la France" au Mali, tout en réaffirmant son soutien au gouvernement pour cette intervention.
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/01/16/mali-les-forces-terrestres-francaises-remontent-vers-le-nord_1817490_3212.html

plus de détails sur les opérations militaires : http://www.meretmarine.com/fr/content/mali-la-france-lance-ses-rafale-et-tigre-dans-la-bataille
et : http://www.meretmarine.com/fr/content/mali-les-forces-terrestres-francaises-montent-au-front

le live blogging du point : http://www.lepoint.fr/monde/en-direct-mali-sixieme-jour-d-offensive-francaise-16-01-2013-1615621_24.php

   

Mali : Le mauvais choix

« La France sera toujours là lorsqu’il s’agit des droits d’une population, celle du Mali, qui veut vivre libre et en démocratie », a annoncé M. François Hollande pour justifier l’engagement militaire de son pays. Une feuille de route aussi extravagante ne peut que buter sur le fait que le problème n’est pas tant de « reconquérir » le nord du Mali que d’y assurer une sécurité tenant compte des revendications légitimes des Touaregs.
Et cela, rien que pour commencer… Ensuite, il faudra se soucier des alliances militaires nouées dans la plus grande opacité et de la dissolution des frontières africaines. Reconnaître que celle-ci est encouragée par des politiques néolibérales qui discréditent les Etats, clochardisent leurs agriculteurs, leurs soldats, encouragent la surexploitation par des sociétés occidentales (ou chinoises) des richesses minérales du continent noir. Puis admettre que le trafic transnational de drogue, d’armes et d’otages n’existe que parce qu’il peut compter sur des pourvoyeurs non africains (lire « Trafic de cocaïne, une pièce négligée du puzzle sahélien »). Enfin, il faudra concéder que la chute des cours mondiaux du coton a ruiné les paysans maliens, et que la sécheresse du Sahel s’accentue avec le réchauffement climatique.
Très partiel, cet inventaire de sujets qui n’intéressent personne en temps ordinaire suggère qu’une « libération » du Mali par des armées étrangères laisserait intactes les causes du prochain conflit. Lors duquel, parions-le, on nous sommera à nouveau de « choisir » — après nous avoir expliqué que nous n’avons plus le choix.

http://www.monde-diplomatique.fr/2013/02/HALIMI/48726

 

Qui a dit que les privatisations avantageaient le consommateur ? Des idéologues !

Non seulement c'est démenti par les faits, mais en prime c'est tout à fait logique puisque privatisation dit recherche de profit (dégagement de dividendes), cette petite différence induit fatalement une réduction de la qualité et/ou une augmentation des tarifs. Ce sont donc des idéologues qui propagent ce genre d'idées.

Les prix des péages autoroutiers ont augmenté en moyenne de 2,1% au 1er février... Des tarifs qui ne cessent de grimper, et qui sont épinglés par une étude de '40 Millions d'automobilistes' publiée par 'Le Parisien Aujourd'hui en France'. les concessionnaires autoroutiers justifient leur pratique tarifaire par les 1,9 milliards d'euros de travaux de modernisation et d'entretien du réseau prévus en 2013.
Problème : le rapport souligne que l'envolée des recettes, est incomparable avec la progression des charges bien plus modérée... Ainsi concernant APRR (Eiffage), qui augmente ses tarifs de 1,94%, le rapport explique que les recettes au kilomètre parcouru ont grimpé de 19,65% entre 2005 et 2011, tandis que les charges n'ont progressé que de 0,46% sur la même période. Pour ASF, les mêmes données font état de recettes en hausse de 18% pour des charges en augmentation de 4,6%...
Globalement, à ce jour, les recettes encaissées aux péages se répartissent selon le schéma suivant : l'État empocherait grosso modo 40%, 15% iraient aux frais de fonctionnement. Le reste, soit 45% sert au remboursement des créances bancaires des sociétés autoroutières, contractées notamment lors de la privatisation, ainsi qu'aux dividendes...

http://www.boursier.com/actualites/economie/l-etude-qui-fustige-les-prix-des-peages-d-autoroutes-18460.html

les autoroutes, une des rares privatisations effectuées par la droite (le gouvernement Raffarin), la plupart des privatisations en France ayant été réalisées par le PS

 

4 février : Grande Bretagne France et Allemagne :
Séparation des banques de détail et des banques d'investissement

Mosco le tiède contre Osborne le dur? C’est en substance le message de la chronique de Philippe Lefébure ce matin sur France Inter. Le journaliste raconte qu’en plein débat à l’assemblée nationale sur le projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires, tandis que notre ministre de l’économie Pierre Moscovici soutient sa réforme sur un mode défensif, George Osborne, son homologue anglais, hausse le ton contre les banques. En effet, hier, Osborne a déclaré, depuis la banque américaine JP Morgan où il était invité, vouloir carrément installer une "clôture électrique" entre banques de détail et banques d'investissement. Ce qui tranche, en effet, avec la filialisation prévue en France dont on sait aujourd’hui qu’elle ne concernera pas plus de 2% de l’activité des banques. Histoire de nuancer, Lefébure précise néanmoins "qu'il ne s'agit peut-être que d'une question de ton, de posture" de la part d'Osborne. N'empêche. Le ton est donné.
"Osborne prévient les banques : respectez les nouvelles règles ou bien vous serez démantelées" titre le Guardian en bas de page, lundi 4 février.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15108

Après l'aveu de l'économiste en chef du FMI sur la rigueur, après que les faits aient battu en brèche la théorie de la catastrophe de la perte du tripleA, après que le tabou qui pesaient sur la création monétaire et la possibilité de faire défaut soit tombé, même si la séparation des banques de dépot et d'investissement n'est pour l'instant que cosmétique, le tabou est enfin tombé, il y a un problème dans le système financier mondial actuel, les ficelles idéologiques des discours politiques et médiatiques sont désormais ouvertement identifiées et reconnues, quand on ne les entendait depuis 2008 que dans le cercle restreint des militants altermondialistes ou des gauches radicales des solutions alternatives au modèle néolibéral sont désormais citées dans les médias.

Le Conseil des ministres allemand a adopté mercredi 6 février un projet de loi visant à séparer les activités d'une douzaine de banques allemandes. C'est ce qu'a annoncé Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15117

2013

6 février : Affrontements à Strasbourg lors de la manifestation des métallos

Les travailleurs et les représentants syndicaux d'ArcelorMittal qui sont allés manifester ce mercredi à Strasbourg devant le parlement européen se sont heurtés aux forces de l'ordre. Il y a eu plusieurs blessés. La police française, qui craignait des débordements, en avait coincé certains sur un parking à proximité pour leur faire subir une fouille corporelle complète.
Seule une moitié des autocars avait pu rejoindre le lieu de la manifestation, en raison des fouilles opérées à l'extérieur de la ville. Les quelques 1500 métallos arrivés sur place ont été circonscrits à un périmètre de sécurité dont ils ne pouvaient s'écarter, sous peine de s'attirer les répliques des gendarmes. La situation était très tendue et au moins trois manifestants ont été blessés.
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_strasbourg-heurts-entre-les-metallos-d-arcelormittal-et-les-policiers?id=7922262

Après la grave blessure d'un manifestant d'ArcelorMittal par un tir de flashball, "J'aime l'ordre, mais pas exercé de cette façon là", a dit l'euro-députée verte Eva Joly sur RMC/BFMTV. "On ne tire pas sur les ouvriers qui sont dans la souffrance", a-t-elle ajouté. Manuel Valls "est un homme d'ordre", a poursuivi Mme Joly. "C'est un homme conservateur à l'intérieur de la gauche. Ce n'est pas ma gauche à moi, et je pense qu'il y a d'autres façons de faire". Selon elle, le groupe des Verts au Parlement européen avaient invité les ArcelorMittal à Strasbourg. "Ils ont été cueilli par des CRS à 40 kilomètres de Strasbourg, ils ont été empêchés d'approcher du Parlement, et ce n'est pas parce qu'il y a quelques éléments incontrôlables que l'on doit punir l'ensemble des manifestants", a-t-elle dit.
http://www.lepoint.fr/politique/manifestant-blesse-eva-joly-accuse-manuel-valls-de-faire-du-mal-a-la-gauche-14-02-2013-1627332_20.php

un nouveau chapitre pour la chronologie liberticide

 

11 février : le gouvernement des Etats-Unis porte plainte contre
la plus importante agence de notation financière

L'information n'a pas fait les gros titres en France, mais elle a fait la Une du New York Times. Le gouvernement américain a porté plainte contre Standard & Poor’s, la plus importante agence de notation financière qui domine le marché avec Moody's et Fitch. Tous trois représentent 90 % du marché.
Le ministère de la Justice US a lancé une procédure contre l'agence de notation financière Standard & Poor’s (S&P, 10 000 employés) la semaine dernière, estimant qu'elle a bien noté des emprunts toxiques qui ont contribué à la crise des subprimes.
Dans sa plainte contre S&P, le ministère de la Justice l'accuse d'avoir, entre septembre 2004 et ocotobre 2007 "en connaissance de cause et avec l'intention de frauder, conçu, participé, et exécuté un plan visant à tromper les investisseurs" et fait croire à tort que ses notations sur des produits financiers toxiques à l'origine de la crise des subprimes "étaient objectives, indépendantes, et faites sans se laisser influencer par des conflits d'intérêts ."
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15129

2013

13 février : Informations ou propagande ?

Une journée très particulière, donc plutôt que de livrer une information, je préfère livrer quelque chose qui s'apparente davantage à un message de blog. En ce moment je suis malade, j'ai une grosse sinusite et donc le matin je tombe du lit à 5h30 je tourne un peu en rond avant de partir bosser et je tombe sur une vieille revue syndicale de septembre 2012, et je m'occupe 5 minutes en lisant un article intitulé : BOATS4PEOPLE. Très intéressant article dans la mesure où il livre une information que je n'avais jamais entendue : depuis 1993 , 16 000 hommes femmes et enfants ont péri en traversant la méditerranée sur des boats people dont certains sont morts de froid et de faim. deuxième information intéressante, tous ces bateaux avaient selon toute probabilité été repérés par des radars et survolés par des avions patrouilleurs, ils ont envoyé parfois des signaux de détresse et personne n'est jamais venu les secourir. Voilà un scoop : les autorités françaises ou italiennes (ou autre) laissent volontairement périr des boats peoples alors que les lois les obligent à tout mettre en oeuvre pour porter secours à un bateau en détresse. Mais pourquoi je parle de loi moi ???? Depuis quand on a besoin d'une loi pour aller secourrir un être humain qui est en danger de mort???
7 mois plus tard le pape himself monte enfin au créneau

Je pars travailler.
Pour comprendre la suite il faut revenir aux évènements de la veille, le 13 février 2013. Jusqu'à un peu avant midi, toute la presse ne parle que de la mobilisation des salariés d'entreprises menacées de fermeture, autour des ouvriers de Goodyear, fortes délégations attendues en renfort venant d'autres entreprises vivant les mêmes problèmes depuis ces derniers mois (PSA, Arcelor Mittal, SANOFI etc). Bienveillance inhabituelle du monde politique et médiatique à l'égard d'ouvriers manifestants sous la houlette de la toujours très critiquée CGT ( critiquée par les mêmes politiques et médias en temps normal)...Le lieu de manif est centré sur Good Year mais ce sont les PSA qui occupent l'actualité ces jours-ci car la presse parle beaucoup du leader CGT des PSA accusé d'être responsable de la fermeture, c'est aussi par le calendrier le dossier de fermeture du moment. Manque de bol, la bienveillance a tourné court car la bombe est tombée : le pape annonce sa démission ! notons ce commentaire fort inspiré entendu à la radio : "du jamais vu depuis 600 ans", faudrait savoir, c'est du jamais vu? ou alors c'était pas arrivé depuis 600 ans? Bref on ne parle plus que de ça !
Pourtant ce matin c'est PSA qui occupe à nouveau la une ce n'est pas leur mobilisation d'hier qui fait la une mais plutôt les pertes du groupe PSA, pertes records annoncées de 4,7 milliards d'euros. Comprenez bien ! Les salariés qui se sont battus et ont manifesté hier, et qui ont rencontré des forces de polices largement supérieures à celles qu'avaient montré la Sarkozie pendant 5 ans (6 compagnies de CRS soit 600 CRS pour 800 manifestants) , ces salariés sont bien gentils, ils ont raison, on les soutient et tout et tout....mais bon la réalité économique est là : avec de telles pertes PSA est bien obligé de licencier...


Rassemblement des salariés de Good Year devant les bureaux de Dunlop et Good Year
contre la fermeture du site d'Amiens, à Rueil-Malmaison le 12 février 2013. A. GELEBART / 20 MINUTES

Et comme nous sommes mercredi et que je ne travaille pas le mercredi après midi, après le repas je fais mon petit tour quotidien sur le site arrêt sur images.
Je trouve un vite dit plutôt amusant : Une touiteuze nommée Klaire fait Grr a décerné aujourd'hui "le 1er Prix de la photo la plus utilisée par la presse en ligne en galère pour illustrer tout, n'importe quoi, et surtout n'importe quoi". Une trentaine d'articles différents utilisant le même cliché qui n'a jamais aussi bien porté son nom, allant de "Une femme tuée lors d'une dispute familiale" à "Il récupère son interdiction de repasser le permis… ivre !" en passant par "Le gendarme jetait les PV dans la broyeuse à papier". http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#15131
Puis, je lis la chronique quotidienne de Daniel sur le même site web et là j'ai un éclairage fort intéressant :
" Branle-bas de combat au journal de 8 heures du matin. Les pertes de PSA sont énormes. Abyssales. Sans précédent. Cinq milliards d'euros en 2012. Mais en regardant de plus près (ce que souligne bien, d'ailleurs, la journaliste de France Inter, Marion L'Hour), la plus grosse partie de cette énorme perte (4,7 milliards d'euros) résulte d'une dépréciation d'actifs. C'est à dire, d'un artifice comptable de PSA qui, anticipant une conjoncture morose, dans les prochaines années, sur l'activité automobile, déclare dans ses comptes que ses actifs valent moins que le montant affiché dans les exercices précédents. Mieux encore: cette dépréciation d'actifs a été annoncée par PSA la semaine dernière, manifestement sans troubler la Bourse. Autrement dit, la "nouvelle de la nuit", le coup de tonnerre nocturne, n'en est doublement pas une. Ce n'est pas une "vraie" perte (on dit une "perte opérationnelle") et elle était connue depuis la semaine dernière." http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15136
En clair, je me suis encore fait rouler, comme la plupart d'entre nous. Une fois de plus, je me dis que vraiment, il n'y a que la presse en ligne pour être informé (à ce stade j'ai complètement oublié Klaire fait Grr et son "1er Prix de la photo la plus utilisée par la presse en ligne en galère pour illustrer tout, n'importe quoi, et surtout n'importe quoi").
Je fais donc faire mon tour habituel sur google actualités puis comme je n'ai rien qui m'intéresse je fais une recherche dans google actualités. Mais là j'ai une grande surprise , comme en témoigne cette capture d'écran, ce n'est ni la manif d'hier ni la perte record de PSA qui arrivent en tête de recherche :

Grosse surprise, seul le Figaro parle de manifestation, les 3 autres réponses titrent sur le fait que 4 syndicats ont voté le plan social. Faisons une pause, après l'info du matin , les pertes colossales de PSA, puisque 4 syndicats (ces gauchistes, nostalgiques des dictatures communistes, arc boutés sur des privilèges archaiques de sécu de cotisation chomage et de CDI, qui n'ont toujours pas compris que les lois du marché sont naturelles et que nous sommes aujourd'hui dans une économie mondialisée dans laquelle le dumping social est uen réalité incontournable) ont accepté le plan social on comprend bien que c'est la fatalité et que personne n'a le choix et que donc manifester c'est beau peut-être, c'est légitime mais c'est totalement inutile, puisque c'est la fatalité. Superbe leçon de résignation pragmatique. Mais comme la chronique de Daniel a eu pour effet de me maintenir éveillé, je creuse !
les 4 syndicats signataires sont les suivants : La CFE-CGC, le CFTC, FO et le SIA. Et oui il n'y a pas la CGT, ni la CFDT, sans compter que la CGC et la CFTC sont des syndicats de cadres et que FO est très peu représentative au plan national. En clair, le plan social de PSA est majoritairement rejeté par les syndicats les plus représentatifs. Et méfions nous désormais de la presse en ligne et apprenons à maitriser le moteur de recherche car avec les mots clés "goodyear manifestation forces de l'ordre" on arrive à obtenir de véritables informations sur la journée de mobilisation du 12 février.
Voilà, c'était une journée ordinaire, on pourrait certainement chaque jour pondre un article équivalent. Pour paraphraser Daniel Mermet j'ai envie de dire il faut toujours avoir " les yeux et les oreilles pas très loin du front"...Que ce soit par ses silences ou par ses cris assourdissants, la presse donne toujours des éléments pertinents quand on la lit aussi en creux! Et puis, bien sur, toujours avoir à l'esprit la doctrine de Goebbels : "une apparente diversité pour cacher une réelle uniformité".

espace2.gif (10136 octets)
2013

15 février : journée météorites

Pluie de météorites en Russie, 1200 blessés : la plus grosse météorite du siècle
Les habitants de Tcheliabinsk ont raconté avoir entendu une sorte d'explosion et vu une lumière brillante dans le ciel, avant de ressentir l'onde de choc, rapporte un correspondant de Reuters dans cette ville industrielle située à 1.500 km à l'est de Moscou. La pluie de météorites a laissé une longue traînée blanche dans le ciel, visible jusqu'à Ekaterinbourg, à 200 km de Tcheliabinsk. Le ministère des Situations d'urgences a déclaré que 514 personnes avaient sollicité une aide médicale, en majorité pour des blessures légères causées par des bris de verre. Les météorites se sont apparemment désintégrées en entrant dans l'atmosphère terrestre, mais la détonation a fait exploser des vitres, déclenché les alarmes des voitures et perturbé les signaux des téléphones portables.
http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/pluie-de-meteorites-en-russie-au-moins-500-blesses-15-02-2013-1627785_240.php

ce qui est extraordinaire c'est que de nombreuses vidéos amateur montrent les images, ce sont des caméras embarquées dans les automobiles dont les russes sont très largement équipés qui ont permis cela.

Des explosions, des objets brillants qui tombent du ciel et une belle panique. Plus de 400 personnes ont été blessées ce vendredi, dont cinq grièvement, après une pluie de météorites causée par la destruction d'un objet céleste au-dessus de la région russe de l'Oural, a indiqué le ministère de l'Intérieur russe à l'agence Ria-Novosti. La pluie s'est abattue sur la région de Tcheliabinsk, à 1.500 km à l'est de Moscou.
Des habitants disent avoir vu des objets brillants chuter du ciel dans les régions de Tcheliabinsk et de Sverdlovsk. Dans la ville de Tcheliabinsk, un journaliste de Reuters a entendu une puissante explosion aux premières heures de la journée et ressenti une secousse dans un immeuble de 19 étages. A environ 200 km plus au sud-est, à Ekaterinbourg, un autre journaliste de Reuters a pu voir dans le ciel la trace d'un objet en train de chuter. certaines vidéos sont disponibles en suivant le lien ci-après
http://www.20minutes.fr/sciences/1101219-pluie-meteorites-signalee-russie

De mémoire d'homme, c'est la première fois que la chute d'une météorite sur Terre fait autant de victimes. Les derniers rapports font état d'au moins 500 blessés et 34 hospitalisations.
La plupart des blessures dans la région de Tcheliabinsk ont été provoquées par des vitres brisées sous l'effet du bang supersonique produit par la passage de la météorite à très grande vitesse dans les couches de l'atmosphère, même si plusieurs fragments ont aussi pu retomber au sol. Sur une des vidéos, prise par un habitant depuis sa fenêtre, on voit la traînée dans le ciel de la météorite qui s'est déjà fragmentée, avant d'entendre une violente explosion suivie de bris de verre. «Le fait que l'explosion survienne quelque temps après le passage de la météorite montre qu'il s'agit bien de l'onde de choc provoquée par son passage dans l'air à des vitesses supersoniques», précise Jérémie Vaubaillon, astronome spécialiste des étoiles filantes à l'Institut Mécanique Céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) à Paris.
À partir de plusieurs vidéos filmées lors de l'événement en Russie, l'astronome français a déterminé que l'objet venait du nord-est et se déplaçait vers le sud-ouest. Une trajectoire qui permet d'exclure avec certitude tout lien avec l'astéroïde 2012 DA14 qui va frôler la Terre à 27.700 km de distance ce soir.
http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/02/15/01008-20130215ARTFIG00438-meteorite-russe-un-evenement-exceptionnel.php

Bilan final quelques jours plus tard : La catastrophe a fait 1.200 blessés, essentiellement par les 200.000 m² de vitrages fracturés par l'onde de choc. Le montant des dommages est estimé à 25 millions d'euros.
http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/espace/20130216.OBS9157/meteorite-en-russie-l-oural-a-l-heure-du-bilan.html

Les chifffres-clés de la météorite russe selon ces chercheurs :
- Un diamètre de 17 mètres : le tiers de l’astéroïde 2012 DA 14 qui a frôlé sans encombre la Terre ce même vendredi 15 février.
- Un poids de 10 000 tonnes. - Vitesse d’entrée dans l’atmosphère : 18 km par seconde.
- Il s’est écoulé 32,5 secondes entre l’entrée de la météorite dans l’atmosphère et sa désintégration en une myriade de fragments.
- L’énergie libérée par la météorite lors de son entrée atmosphérique est équivalente à l'énergie de l'explosion de 500 kilotonnes de TNT (soit 2,3.1015 Joules).
FRAGMENTS. Les restes de la météorite pourraient être désormais au fond du lac Tchebarkoul, à proximité duquel des scientifiques de l’université de l’Oural ont trouvé une cinquantaine de fragments qui pourrait être ceux de l’objet céleste dévastateur.
http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/espace/20130218.OBS9266/meteorite-de-l-oural-la-plus-grosse-du-siecle.html

Mais ce jour, Un mois après l'astéroïde Apophis, c'est au tour de 2012 DA14,
au nom nettement moins poétique, de venir frôler notre vaisseau Terre.

Vendredi soir à 20h25, heure française, ce gros caillou de 45 mètres de diamètre, pour une masse de 135.000 tonnes, passera à seulement 27.700 kilomètres de notre planète. Soit un peu plus du double du diamètre terrestre et seulement un dixième de la distance Terre-Lune. Selon les experts de l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE, ex Bureau des longitudes), ce bolide cosmique, lancé à la vitesse vertigineuse de 28.000 km/h, s'approchera de si près qu'il sera possible de l'observer avec une bonne paire de jumelles.«2012 DA14 passera à une distance remarquablement proche, mais nous comprenons suffisamment bien sa trajectoire pour conclure qu'il n'y a pas de risque de collision avec la Terre», assurait, dès la semaine dernière, Donald Yeomans, directeur du bureau des NEO de la Nasa.
Vu sa taille, somme toute modeste, il n'engendrerait d'ailleurs pas de catastrophe planétaire comparable à celle provoquée par la météorite géante de 10 kilomètres de diamètre qui s'était écrasée sur Terre il y a 66 millions d'années. En revanche, 2012 DA14 causerait des dégâts importants sur une zone limitée de quelques centaines de kilomètres carrés comme ce fut le cas pour l'astéroïde tombé en 1908, à Toungouska, en Sibérie centrale.
http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/02/15/01008-20130215ARTFIG00296-l-asteroide-2012-da14-va-froler-la-terre-ce-vendredi.php

2013

17 février : 62 % des Français ne souhaitent pas le retour de Nicolas Sarkozy.

La Sarkozie redressait une tête de revanche, quand s’est abattu sur elle le sondage météorite de BVA-Itélé : 62 % des Français ne souhaitent pas le retour de Nicolas Sarkozy.
Le retour en grâce populaire de l’ex-chef de l’État n’est donc absolument pas d’actualité, en dépit des récits enluminés d’artifices qui se sont multipliés où l’on apprend que des spectateurs au concert se lèvent pour l’ovationner ou que des passants en foule l’encouragent chaleureusement à revenir, et que le populo enfin le regretterait ardemment. Billevesées ! Alors même que son successeur déçoit, cela non plus, il ne faut pas le nier, et que la crise ne cesse de s’aggraver, Nicolas Sarkozy n’en tire aucun profit.
http://www.marianne.net/Sarkozy-un-meteorite-en-pleine-tete_a226624.html

 

20 février : l’exode fiscal des riches, c’était bidon !

Un mensonge, fut-il répété dix fois, cent fois, mille fois, ne fait pas pour autant une vérité. Depuis des mois – en réalité, dès le lendemain de l’élection de François Hollande - de purs esprits nous expliquent que le matraquage fiscal infligé aux riches par la gauche se traduit par un exil massif des plus fortunés à l’étranger. Dans la série « les pleurnichards vous enfument », rappelons-le, nous avons eu droit successivement au feuilleton Bernard Arnault – le Pdg de LVMH qui voulait abriter sa royale succession sous le ciel bleu de Belgique ; puis à l’épisode des « pigeons » - ou comment nous faire prendre des rapaces du « toujours plus » pour des colombes de la paix fiscale.
Sans parler de ces cohortes d’avocats fiscalistes, de conseillers en patrimoine et autres experts en optimisation fiscale qui défilaient complaisamment sur tous les plateaux de télévision pour faire la pub de leur petit business et nous jurer, la main sur le cœur, que la politique fiscale de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault était confiscatoire et que jamais, ô grand jamais, ils n’avaient vu dans le secret de leurs cabinets autant de candidats – blindés de chez blindés, évidemment – au départ.
depuis mars 2011, un nouvel impôt oblige les ménages détenant plus de 1,3 million d’euros en actions et qui décident de déménager hors de France à payer une taxe sur les plus-values latentes liées à leurs actions. Certes, cette exit tax ne donne pas une idée exacte de tous ceux qui quittent la France, mais c’est sans doute l’indicateur le plus fiable pour mesurer ceux qui, parmi les plus riches contribuables, choisissent de partir. Et la conclusion est implacable : depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir, il y a plutôt moins de candidat à l’exil fiscal que sous Nicolas Sarkozy – et ce, malgré tous les cadeaux fiscaux que ce dernier avait consenti à nos compatriotes les plus riches. Bref, le grand exode fiscal des riches, c’était bidon !
« Bercy a recensé 250 déclarations d’exit tax être mars 2011 et décembre 2012 ». La fuite, l’exil, que dis-je, l’exode fiscal dont on nous a rebattu les oreilles pendant des mois, se résume donc au départ de 250 personnes.
http://www.marianne.net/Revelation-l-exode-fiscal-des-riches-c-etait-bidon-_a226780.html

  2013

21 février : Incroyable ! On meurt à la guerre…

« La guerre se durcit. Un soldat français tué au Mali ». Ces mots font peur à lire. Peur parce qu’ils sont le titre d’un journal sérieux, en l’occurrence Le Monde. Peur parce qu’ils témoignent d’un manque de recul sur ce qu’est la guerre. Toute notre époque médiatique est là : dans le perte de la mesure et, disons-le, du sens commun. Un mort à la guerre et la voilà qui se durcit ! On se pince…
Il se trouve qu’en effet, on meurt à la guerre. C’est même une vieille histoire, qui remonte plus haut que le néolithique. Les soldats ne s’en étonnent pas. S’ils pleurent leurs camarades tombés au champ d’honneur, l’évocation d’un « durcissement » de la guerre, après qu’un sergent-chef des commandos ait été mortellement touché, ne provoquerait que soupirs ou éclats de rires dans les popotes.
La nouveauté radicale des guerres contemporaines est bien que les militaires y meurent peu. Mais de là à s’étonner qu’il y ait encore des morts… Pour s’en tenir aux Français, depuis le 11 janvier, deux militaires ont été tués dans les combats du Mali. En Libye, aucun mort ni blessé. En Afghanistan, 88 morts mais en dix ans… Comparons simplement ce chiffre aux 24.000 militaires décédés durant la guerre d’Algérie, sur une période plus courte. Sans parler des 900 morts par jour de la Première guerre mondiale.
http://www.marianne.net/Incroyable--On-meurt-a-la-guerre_a226784.html

 

 

 

 

 

 

 

 

21 février : Le cheval est trois fois moins cher que le boeuf.

Il n'en fallait pas davantage pour qu'on retrouve du cheval dans les lasagnes au boeuf, la moussaka ou les tortellinis. Findus, Spanghero, Comigel éclaboussés par ce nouveau scandale sanitaire. Mieux, des carcasses de cheval contenaient de la phénylbutazone

le dossier de Ouest France : http://www.ouest-france.fr/dossiers/accueil_-Le-scandale-de-la-viande-de-cheval_2164267_dossiers.Htm

Après les prothèses PIP, les pilulles contraceptives, le Médiator pour ne citer que les récents scandales sanitaires, voilà qui nous rappelle à nouveau les bienfaits du bizness et du profit pour l'humanité.

a propos du médiator : Les juges d'instruction parisiens chargés de l'enquête pour tromperie et prise illégale d'intérêt s'intéressent aux contrats qu'ont pu conclure directement ou indirectement Servier et d'anciens responsables sanitaires. Ils ont ainsi mis en examen entre le 12 et le 14 février deux anciens responsables de l'ANSM, Jean-Michel Alexandre et Eric Abadie, ainsi que le secrétaire général de Servier, Christian Bazantay et une ancienne salariée du laboratoire, Marlène May Garnier, a-t-on appris de source judiciaire.
http://www.lepoint.fr/societe/mediator-cinq-mises-en-examen-dans-l-enquete-sur-les-conflits-d-interet-18-02-2013-1629154_23.php

Mais nos concitoyens en sont convaincus, il ne faut pas écouter les vilains gauchistes marxistes, les multinationales ne veulent que notre bonheur, la concurrence n'apporte que des bienfaits, les multinationales et la finance sont tout à fait capable de s'autoréguler et de toujours rester raisonnables et attentives aux intérêts des peuples et des états. Un grand merci au PDG de Titan qui est venu nous le rappeler :
Fidèle à la réputation de grizzli que lui font les analystes de Wall Street, Maurice Taylor, le PDG de Titan International, a envoyé une lettre très peu diplomatique à Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif.
« Syndicat fou »
« Les salariés français touchent des salaires élevés, mais ne travaillent que trois heures, assure-t-il. Ils ont une heure pour leurs pauses et leur déjeuner, discutent pendant trois heures et travaillent trois heures. »
« Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? demande Maurice Taylor à Arnaud Montebourg qui réclamait la reprise des négociations. Titan a l’argent et le savoir-faire pour produire des pneus. Qu’a le syndicat fou ? Il a le gouvernement français. » Et le PDG d’annoncer qu’il va « acheter un fabricant de pneus chinois ou indien payé moins d’un euro l’heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin ».
À l’AFP, il a ajouté que bientôt, en France, faute d’emplois, « tout le monde passera la journée assis dans les cafés à boire du vin rouge ».

Montebourg de fend d'une assez bonne réponse:
« Vos propos aussi extrémistes qu’insultants témoignent d’une ignorance parfaite de ce qu’est notre pays », écrit le ministre dans cette lettre à Maurice M. Taylor, le PDG de Titan International, dont l’Agence France Presse (AFP) a obtenu une copie. « Soyez assuré de pouvoir compter sur moi pour faire surveiller […] avec un zèle redoublé vos pneus d’importation », promet-il.
Dans sa réponse, Arnaud Montebourg rappelle aussi le nombre d’entreprises américaines installées en France et insiste sur les liens historiques unissant les deux pays, en invoquant La Fayette et le débarquement du 6 juin 1944. « Puis-je vous rappeler que Titan, l’entreprise que vous dirigez est 20 fois plus petite que Michelin, notre leader technologique français à rayonnement international, et 35 fois moins rentable », poursuit-il.

malgré tous les progrès de la science, la présence conjointe d’actionnaires et d’administrateurs n’a jamais suffi à faire fonctionner une usine.

Mais la meilleure réponse pour moi est une lettre ouverte publiée dans marianne :
La description que vous en faites rappelle le Roi parlant de ses sujets, ou le colon évoquant ses esclaves. Vous écrivez : « Les salariés français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures. Ils ont une heure pour leurs pauses, discutent pendant trois heures et travaillent trois heures ». Sans doute avez-vous confondu avec l’un de ces colloques patronaux où l’on échange des banalités entre deux séances de golf. A moins que vous n’ayez pas digéré le refus des ouvriers d’Amiens de passer sous vos fourches caudines et d’accepter des conditions de travail indignes d’un pays développé.
Vous affirmez : « Titan est celui qui a l’argent et le savoir-faire pour produire des pneus ». L’argent, c’est possible. Mais le savoir-faire, sauf erreur, c’est l’apanage des ouvriers, des techniciens et des cadres qui le mettent en œuvre dans une entité collective appelée une entreprise. La preuve, c’est que lorsqu’ils arrêtent le travail, aucun pneu ne sort des chaines. Oui, je sais, c’est toujours pénible d’entendre réaffirmer qu’une entreprise comprend aussi des travailleurs (excusez ce vocable empreint d’archaïsme socialisant, voire marxiste). Mais jusqu’ici, malgré tous les progrès de la science, la présence conjointe d’actionnaires et d’administrateurs n’a jamais suffi à faire fonctionner une usine.
Après avoir mis dans le même sac d’opprobre les gouvernements des Etats-Unis et de la France, vous lancez une ultime menace : « Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins d’un euro l’heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin ». Alors là, du fond du coeur, je dis merci. Merci pour le sens de l’humain qui vous anime et qui vous fait traiter les ouvriers asiatiques avec le respect d’un chauffard pour le pneu de sa voiture. Merci, surtout, de déciller les yeux des naïfs qui nous chantent les louanges de la mondialisation heureuse en expliquant que le libre-échangisme est la panacée universelle et qu’il faut s’y soumettre vaille que vaille.

 

4 avril : La France emprunte pour la première fois à 10 ans à moins de 2%

Le déficit budgétaire de la France et sa dette dérapent, mais heureusement, ses coûts de financement continuent de baisser. Paris a en effet emprunté jeudi pour la première fois à un taux inférieur à 2% à échéance 10 ans sur le marché lors d'une opération de moyen et long terme, a annoncé l'Agence France Trésor (AFT). Le pays a levé 2,006 milliards d'euros sur cette échéance au taux de 1,94%, un plus bas historique. Le taux d'emprunt de la France était déjà passé à plusieurs reprises sous 2% depuis décembre 2012 mais sur le marché secondaire (où s'échange la dette émise) et non pas lors d'une émission obligataire. Et elle a même pu emprunter un moment à court terme à des taux négatifs.
La France profite également de cette bonne conjoncture pour emprunter à très long terme. Elle a récemment emprunté sur 30 ans au taux de 3,26%. Elle prévoit de lever 169 milliards d'euros sur les marchés en 2013.
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-france-emprunte-pour-la-premiere-fois-a-10-ans-a-moins-de-2_378772.html

Mais où sont passés les incompétents qui hurlaient à la catastrophe pour la perte du triple A ???

2013 5 Mars : Décès d'Hugo Chavez
 

7 mars Affrontements entre ouvriers de Goodyear et CRS à Rueil-Malmaison : Après presque 10 ans de violences policières sur des manifestants, cette fois les CRS avaient-ils reçu l'ordre de subir ?

Dix-neuf policiers ont été blessés lors d'échauffourées entre les forces de l'ordre et plusieurs centaines de salariés devant le siège de l'entreprise à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, et une personne a été interpellée.

 

Les salariés étaient venus célébrer à leur manière le sixième anniversaire de leur lutte contre les projets de restructuration de la direction. Ils sont plusieurs centaines devant le siège de Goodyear France à Rueil-Malmaison, où s'est ouvert un CCE sur le projet de fermeture de l'usine d'Amiens-Nord. Selon les journalistes de l'AFP sur place, des salariés ont commencé à jeter divers projectiles, et notamment des pneus enflammés sur les forces de l'ordre qui ont investi le site des Hauts-de-Seine, pour en bloquer l'accès, avec des véhicules anti-émeutes. "Les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogène pour permettre l'extinction des pneus et pour maintenir les manifestants à distance qui venaient au contact de façon assez violente" a-t-on expliqué de source policière.
http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/le-cce-sur-la-fermeture-de-goodyear-amiens-nord-s-ouvre-dans-une-ambiance-enflammee_375123.html

 

11 mars 2013 : l'expansion découvre l'eau tiède : L'austérité aggrave la récession

Les statistiques confirment la récession en 2012 en Italie, Grèce et Portugal. Les indicateurs publiés ce lundi relancent le débat sur l'asphyxie de la croissance par l'austérité.
6e trimestre de suite dans le rouge en Italie .
Mêmes nuages noirs au Portugal, où le PIB a chuté de 1,8% au quatrième trimestre 2012 et de 3,2% sur l'ensemble de l'année dernière, soit la récession la plus grave depuis 1975, selon des données définitives publiées lundi. Le gouvernement de centre droit et la Commission européenne ont reconnu que cette cure d'austérité sans précédent avait un impact plus important que prévu sur l'économie et le chômage, qui a atteint le taux record de 16,9% fin 2012. La "troïka" UE-BCE-FMI représentant les créanciers du pays, sous assistance financière, doit conclure dans les prochains jours un nouvel examen trimestriel du plan de redressement financier du pays.
A son arrivée à Bruxelles, le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo, a mis en garde contre "une austérité excessive" qui "ne va pas contribuer à nous sortir de la récession". Interrogé pour savoir s'il fallait donner plus de temps à son pays pour ramener son déficit public à 3% du PIB en 2014, il a répondu: "Donner des facilités à des pays qui font leurs devoirs, cela me paraît une bonne idée".
En grèce, 2012 demeure la cinquième année consécutive de récession et aucune reprise de la croissance n'est attendue avant 2014.
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/l-austerite-aggrave-la-recession-en-europe-du-sud_375883.html

 

La dette : Et si on arrêtait de payer !

2013

18 mars : Chypre : sauvetage d'un paradis fiscal

Les responsables européens se sont donc décidés à faire subir à Chypre une cure de rigueur inédite consistant à ponctionner directement l'argent là où il se trouve : dans les dépôts bancaires.
Au risque d'induire une spirale infernale qui verrait les épargnants des autres pays en difficultés (Espagne, Grèce, Italie...) se précipiter pour vider leurs comptes bancaires afin de ne pas subir le même sort ! Cette décision hantera pendant longtemps les responsables politiques, mais surtout le peuple d'Europe, qui se retrouve ainsi sacrifié à l'autel de l'ultra libéralisme.
débordés par les victoires, ou par les scores en constante progression, des populistes lors de toute élection au sein de l'Union. Effrayés par la menace bien réelle de défaite à l'occasion des élections à venir dans leurs pays respectifs. Déstabilisés par les économistes et autres « experts » médiatiques qui commencent à émettre ça et là des doutes sur les politiques d'austérité. Les responsables européens se sont donc décidés à faire subir à Chypre une cure de rigueur d'un autre type consistant à ponctionner directement l'argent là où il se trouve. Surtout, en fait : là où cette confiscation peut s'exercer dans les délais les plus brefs, tout en posant le moins de problème à la haute finance. Quoi de plus simple en effet que de s'attaquer au déposant chypriote, au mépris de toute équité qui voudrait que le porteur d'action et que le titulaire d'obligation de ces banques soient également sollicités ! Comm ent expliquer la préoccupation de l'Union européenne de vouloir épargner ces investisseurs conscients d'un certain risque pris à prêter et à financer le système bancaire chypriote ? Et comment justifier l'accent mis sur l'épargnant qui se contentait de déposer ses avoirs sur son compte bancaire, et qui est désormais seul à devoir passer à la caisse ? Enfin, pourquoi protéger ces investisseurs qui auraient assumé leurs responsabilités en l'absence de ce sauvetage européen, c'est-à-dire si les banques avaient dû faire faillite ?
Les spéculateurs et les « hedge funds » peuvent dire un grand merci à ce plan de sauvetage.
En réalité, les spéculateurs comme les « hedge funds » - qui ont misé lourdement ces derniers mois sur la dette souveraine chypriote - peuvent dire un grand merci à ce plan de sauvetage qui indique très clairement la voie, pour aujourd'hui et pour l'avenir. « Mesdames et Messieurs du grand capital : achetez nos bons du Trésor au lieu de placer vos liquidités dans le système bancaire ». Extraordinaire message et exhortation sans équivoque lancés par nos Etats européens sommés par les marchés d'assainir leurs comptes publics, et qui canalisent désormais l'épargne collective vers l'assainissement - totalement superflu - de leur dette souveraine. Au lieu d'encourager les banques à financer l'économie réelle par dépôts interposés ! Ou quand la répression financière - dont la mission originelle est de servir l'intérêt général - se retourne contre le citoyen et contre l'entrepreneur.
http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20130318trib000754557/chypre-ou-la-consecration-du-neoliberalisme.html

le plan européen de "sauvetage" de Chypre est un de ces événements saisissants, dont on pressent immédiatement qu'ils peuvent faire basculer l'Histoire.
Un impôt prélevé brutalement, et pour la première fois, sur les comptes bancaires des déposants, petits et gros, sous pression de la Troïka: sans même se prononcer sur la légitimité, ou non, de cette mesure plus complexe qu'il y parait, et dont on débat ardemment dans nos forums (un racket ? Un hold up ? Une mesure finalement plus juste qu'une ponction sur les salaires ?) peut-être qu'il n'en faudra pas davantage pour déclencher au Sud de l'Europe le fameux "bank run". Vous savez, cette ruée vers les banques que l'on attend depuis le début de la crise de la dette, comme les Californiens attendent le "big one", dans un mélange d'anxiété et d'excitation, et qui donnera le signal du sauve-qui-peut général. Bref, pour l'UE, c'est peut-être le vrai commencement de la fin. Et peut-être pas.
Quoi qu'il en soit, l'événement aura démontré, une fois de plus, la prodigieuse capacité de léthargie du système médiatique français, notamment en période de week-end, à commencer par la chaine phare du service public, France 2. Rugby, inauguration présidentielle d'un pont à Bordeaux, et un long sujet sur le violon de l'orchestre du Titanic, enfin retrouvé d'on ne sait où: samedi soir, pas un mot sur le sujet, alors que mille questions se posaient.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15306

Mais pas de panique ! Le parlement Chypriote rejette le projet de taxation des dépôts
Alors qu'à Nicosie (Chypre), le débat sur les réformes nécessaires pour bénéficier du plan de sauvetage européen de 10 milliards d'euros avait débuté à 17 heures dans une ambiance tendue, les parlementaires ont vite tranché: vers 19 heures ce mardi, ils annonçaient avoir rejeté les propositions.
pourquoi le projet de loi a été rejeté? Bien qu'amendé au dernier moment en faveur des petits déposants à la demande de l'Eurogroupe, il incluait une taxe impopulaire sans précédent sur les dépôts bancaires. Celle-ci suscitait la colère des Chypriotes et l'inquiétude des marchés. Plusieurs partis politiques avaient d'ailleurs prévenu qu'ils s'abstiendraient de voter ce plan.
Dans sa dernière version, le texte prévoyait d'épargner les déposants disposant de moins de 20 000 euros, de taxer à 6,75% des dépôts compris entre 20 000 et 100 000 euros, et à 9,9% les épargnes d'un montant supérieur. Quelle que soit la clé de répartition, la somme globale à mettre sur la table par Chypre, soit 5,8 milliards d'euros, devait absolument rester inchangée, ont insisté les bailleurs de fonds européens et le FMI. Or, la taxation des dépôts bancaires supérieurs à 20 000 euros pourrait ne pas être suffisante selon le gouverneur de la Banque centrale, Panicos Demetriades.
http://www.leparisien.fr/economie/chypre-le-projet-de-loi-epargne-les-petits-deposants-19-03-2013-2652929.php

les autres solutions envisagées
L'une est de nationaliser les fonds de pensions des institutions étatiques et semi-étatiques, ce qui pourrait rapporter 3 milliards d'euros. Une autre est la contraction du secteur bancaire, avec la possible fusion des deux principales banques afin de réduire le montant de la recapitalisation nécessaire. Le président chypriote a déjà fait part de ces possibilités à la chancelière allemande Angela Merkel lors d'un entretien téléphonique mardi soir.
Autre piste : une aide de la puissante église orthodoxe à Chypre. Son chef, l'archevêque Chrysostomos II, a déclaré après une rencontre avec Nicos Anastasiades que l'église était prête à mettre son énorme patrimoine foncier et ses avoirs à la disposition de l'Etat.
Le ministre des Finances chypriote, Michalis Sarris, se trouve mercredi à Moscou pour tenter d'obtenir un soutien des Russes malgré leur colère après l'annonce surprise de la taxe bancaire. L'agence Moody's a évalué à 19 milliards de dollars les seuls avoirs de sociétés russes placés à Chypre, en raison de son régime fiscal très favorable, auxquels s'ajoutent 12 milliards de dollars d'avoirs de banques russes dans des établissements chypriotes. Michalis Sarris doit demander une extension du crédit de 2,5 milliards d'euros accordé en 2011 par la Russie à Chypre qui doit finir de le rembourser en 2016. Moscou avait menacé de revenir sur sa proposition d'assouplir les conditions du crédit après l'annonce samedi du plan européen.
Chypre pourrait aussi jouer la carte énergétique avec les promesses de revenus massifs d'ici une décennie provenant de la découverte de colossales ressources en hydrocarbures sous la mer au large des côtes méridionales de l'île. Selon le quotidien Vedomosti, la banque russe Gazprombank, détenue à 41% par le géant public gazier Gazprom, a proposé à Chypre une aide financière en échange de licences de production de gaz naturel.

Moscou crie au vol
Le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev estime que le « vol continue ». La décote appliquée aux détenteurs de comptes chez Bank of Cyprus sera de 30% au-delà de 100.000 euros. Toutefois, Moscou se dit à prêt à renégocier le prêt accordé à Chypre en 2011.
« Il nous faut comprendre ce que va donner cette histoire et quelles en seront les conséquences pour le système financier et monétaire international, ainsi que pour nos intérêts », a prévenu le chef du gouvernement russe dans une première réaction au plan annoncé lundi à l'issue d'une réunion de l'Eurogroupe. « On continue de voler l'argent volé », a-t-il ajouté, semblant ironiser sur l'intention prêtée aux Européens de mettre à contribution les dépôts russes dans cette île à la réputation bancaire controversée. Reste que bon nombre de ressortissants russes qui ont placé de l'argent à Chypre _ leurs avoirs atteindraient 31 milliards de dollars, selon l'agence Moody's _ vont vraisemblablement subir de lourdes pertes. Tout d'abord, les déposants russes non assurés qui disposent de plus de 100.000 euros à la Laiki Bank, qui sera mise en faillite. Mais ceux qui sont titulaires d'un compte non assuré à la première du pays, la Bank of Cyprus, vont eux aussi subir des pertes, leurs dépôts étant convertis en participation afin de recapitaliser l'établissement. « sera de 30% pour les dépôts de plus de 100.000 euros » .
http://www.lesechos.fr/25/03/2013/lesechos.fr/0202662920954_plan-de-sauvetage-de-chypre---moscou-crie-au-vol.htm

2013

19 mars : démission de Jérome Cahuzac ministre du Budget,
mis en cause dans l'enquête sur un éventuel compte en Suisse.
Cette affaire démontre que l'éxécutif n'exerce plus aucune pression sur la justice.

Une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale avait été ouverte dès le 8 janvier pour déterminer si, comme l'affirme le site Mediapart, Jérôme Cahuzac a bien détenu dans les années 2000 un compte en Suisse. Selon le site, ce compte aurait été clos en 2010 et les avoirs transférés, par des montages complexes, à Singapour.
Mardi, le parquet a justifié l'ouverture d'une information judiciaire "au regard de la complexité des investigations à diligenter, notamment la mise en œuvre complète de l'entraide répressive internationale, en Suisse, mais aussi à Singapour". Outre le blanchiment de fraude fiscale, les incriminations sont la "perception par un membre d'une profession médicale d'avantages procurés par une entreprise dont les services ou les produits sont pris en charge par la Sécurité sociale, blanchiment et recel de ce délit".
Un des éléments qui l'incrimine est un enregistrement comportant une voix qui lui est attribuée et qui évoque, en 2000, l'existence d'un compte en Suisse. "Ça me fait chier d'avoir un compte ouvert là-bas, l'UBS c'est quand même pas forcément la plus planquée des banques", entend-on sur la bande.
Concernant l'enregistrement, la police technique et scientifique a comparé la voix avec celle de M. Cahuzac et estimé que "le résultat de notre analyse renforce l'hypothèse que Jérôme Cahuzac est le locuteur inconnu", selon le parquet. Le parquet précise par ailleurs que "l'un des témoins entendus par les enquêteurs a affirmé qu'il lui avait été rapporté que les sommes versées sur ce supposé compte proviendraient de laboratoires pharmaceutiques".
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/03/19/jerome-cahuzac-demissionne_1850725_823448.html

Les juges d'instruction Roger Le Loire et Renaud Van Ruymbeke ont été désignés mercredi pour mener l'enquête pour blanchiment de fraude fiscale.

commentaire personnel : C'est vrai que la personne chargée de lutter contre la fraude fiscale qui aurait eu un compte en Suisse, ça fait désordre. Mais ce qu'il faut noter c'est que la démission de Cahuzac est logique, innocent ou coupable, un homme politique suspecté démissionne, c'est comme ça dans tous les pays européens et principalement Royaume uni, Allemagne et pays nordiques. Il faut donc saluer ce geste de Cahuzac comme il se doit. On aurait aimé qu'Eric Woerth fasse de même lorsque le Woerthgate a éclaté. C'est une différence importante entre le Hollandisme et le Sarkozisme. En Hollandie, un ministre incriminé démissionne . En Sarkozie, le gouvernement de la honte reste en place et tous les ministres poursuivis par la justice s'accrochent à leur fonction, et traitent de fascistes les médias qui sortent les dossiers. En Sarkozie les médias en question étaient espionnés par les barbouzes ( voir ici et aussi ici )

Cette comparaison entre Cahuzac et Woerth, toute la droite la fait aujourd'hui. Mais pas sous le même angle. La droite épargne Cahuzac et préfère dire qu'elle ne se comportera pas à l'égard de Cahuzac comme le PS s'était comporté à l'égard d'Eric Woerth. Mais tout de même, les 2 affaires sont loin d'être comparables en gravité, et la question n'est pas de savoir s'il faut critiquer ou non un ministre mis en cause, la question est de savoir si un ministre mis en cause peut raisonnablement, en démocratie, faire autre chose que démissionner. Enfin la droite....disons toute la droite, sauf Laurent Wauquiez

Jeudi 21 mars, au micro de RTL, le vice-Président de l'UMP Laurent Wauquiez explique que pour lui, un "soupçon" contre un ministre suffit à exiger sa démission. Ainsi, malgré l'absence d'accusation avérée, Jérôme Cahuzac "aurait dû démissionner plus tôt.
Le 16 juin 2010, quand Médiapart divulgue des enregistrements mettant en lumière de "possibles conflits d'intérêts" entre Liliane Bettencourt et Éric Woerth, alors ministre du Travail et ex-ministre du Budget, Laurent Wauquiez ne parle pas de soupçons: "La polémique faite à Eric Woerth n'est qu'un amalgame de sous-entendus sans fondement."
Le 7 juillet 2010 sur UMP TV, il livre un message de soutien pour le moins explicite envers son collègue, l'exhortant à ne pas démissionner: "Eric, ne lâche pas. [...] On sait ce que t’endures, on sait très bien que tout ça c’est uniquement de petites démarches politiciennes. [...] On compte sur toi, on est à tes côtés, à vos côtés, et on va tous en sortir par le haut."
Le 08 février 2012, alors qu’Eric Woerth est mis en examen pour des faits découlant de cette affaire, Laurent Wauquiez est le premier à "apporter tout son soutien"à "un homme droit et rigoureux": Je suis convaincu que la procédure en cours lèvera vite les suspicions. Il n’est aucun doute sur son intégrité. Tous ceux qui le connaissent partagent cet avis. Laurent Wauquiez n'a, à aucun moment durant l'affaire Bettencourt, suggéré que les soupçons qui pesaient sur Eric Woerth devaient entraîner sa démission. Traitement dont Jérôme Cahuzac n'aura pas profité.
http://lelab.europe1.fr/t/quand-wauquiez-pensait-qu-on-ne-doit-pas-demissionner-pour-simples-soupcons-de-conflits-d-interet-8132

 

 

 

 

2013

21 mars : Nicolas Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse sur Liliane Bettencourt
Violentes charges antirépublicaines de l'UMP contre la justice

La nuit est tombée sur le palais de justice de Bordeaux. Dans le bureau du juge Jean-Michel Gentil, l’atmosphère est devenue irrespirable. Le magistrat vient de signifier à Nicolas Sarkozy sa mise en examen. Stupéfait, l’ancien président lui jette un regard noir, laisse planer quelques secondes d’un épais silence et assène : « C’est une injustice.» « Vous n’avez pas à dire ça », lui répond sèchement le juge. « Et pourtant je le dis! » enchaîne Sarkozy. Le lendemain, Vers 10 heures, tous se retrouvent au domicile de Sarkozy. Signe que l’heure est grave, un revenant a rejoint la cellule de crise : Franck Louvrier, grand manitou de la com du temps de l’Elysée, devenu depuis patron de Publicis Events. Très vite, on cale des « éléments de langage », notamment ce refrain qui sera repris en boucle par les ténors de l’UMP : « Vous imaginez Sarkozy abuser d’une vieille dame? »
A entendre ses amis, Sarkozy est convaincu que le temps lui donnera raison. « Cet acharnement va entraîner un élan de sympathie », espère Brice Hortefeux. « S’ils voulaient le faire redescendre dans l’arène, ils ne pouvaient mieux s’y prendre. Ils vont le victimiser, lui offrir la couronne d’épines qui lui manquait », se rassure un ex-collaborateur. « Si dans six ou neuf mois il obtient un non-lieu, il sera un martyr », pronostique l’ex-ministre Thierry Mariani. Nadine Morano, elle, rêve déjà de couvertures de journaux avec un « Sarkozy innocent écrit en grand ». On en est encore loin…
http://www.leparisien.fr/affaire-bettencourt/la-colere-de-sarkozy-face-au-juge-23-03-2013-2664267.php

Henri Guaino a sonné une violente charge contre le juge Jean-Michel Gentil «Je conteste la façon dont il fait son travail». «Je la trouve indigne, je trouve qu'il a déshonoré un homme, les institutions, la justice». «Est-ce qu'on pouvait imaginer une qualification plus grotesque, plus insupportable ?», s'est emporté l'élu des Yvelines. «Aucun homme sensé dans ce pays ne peut imaginer un instant que Nicolas Sarkozy s'est livré sur cette vieille dame richissime à un abus de faiblesse».
Les syndicats de magistrats n'ont pas tardé à réagir : «J'ai envie de dire à M. Guaino qu'il déshonore la République et (...) ses fonctions de député. C'est juste abject de tenir ce genre de propos», a rétorqué sur Europe 1 Christophe Régnard, président de l'Union syndicale des magistrats (USM), principal syndicat de la profession. «Jeter le discrédit comme ça sur une décision de justice, c'est juste illégal et d'ailleurs nous envisageons de demander à la garde des Sceaux aujourd'hui d'engager des poursuites contre M. Guaino et nous allons saisir aussi (Claude) Bartolone, président de l'Assemblée nationale, parce que les limites ont été largement franchies», a-t-il ajouté.
«Cette mise en examen ne semble pas dénuée d'arrières pensées politiques», commence Patrick Balkany. «Vous avez tout à fait le droit de défendre un copain mais en revanche je trouve inacceptable vos déclarations sur la justice de notre pays», le coupe Me Antoine Gillot, qui assure la défense de l'ex-majordome de Liliane Bettencourt. «Je vous emmerde», répond l'ami de Nicolas Sarkozy. Petit silence gêné, puis relance du journaliste Jean-Jacques Bourdin : «Qui a dit je vous emmerde?». «Pas moi», ose Patrick Balkany...
http://www.leparisien.fr/affaire-bettencourt/sarkozy-mis-en-examen-balkany-et-guaino-ont-ils-perdu-leur-sang-froid-22-03-2013-2661503.php

Christiane Taubira "rappelle que l'indépendance de l'autorité judiciaire est garantie par la Constitution", a indiqué la chancellerie dans un communiqué, ajoutant que la ministre "regrette tout propos qui porterait atteinte à l'honneur des juges et assure les magistrats qui seraient mis en cause de son soutien". "Les juges d'instruction sont des magistrats du siège qui assurent leur mission en toute indépendance et conformément au droit", souligne encore le texte.
Le président du MoDem, François Bayrou, a quant à lui déploré les attaques de certains amis de Nicolas Sarkozy contre le juge, estimant qu'il s'agissait là de véritables "attaques contre la démocratie".
http://www.lepoint.fr/societe/mise-en-examen-de-sarkozy-christiane-taubira-soutient-les-magistrats-22-03-2013-1644383_23.php

espace2.gif (10136 octets)
 

25 mars 2013 Planck révèle la carte de l'Univers

Qui sont ces Planckistes aux affirmations renversantes ? Astrophysiciens et ingénieurs, ils sont près de 350. La cosmologie c’est de la big-science et du collectif. Des Européens pour l’essentiel, Français en tête, et des Américains. Certains des planckistes sont tout jeunes, en thèse ou post-doctorants. D’autres affichent des cheveux blancs, engagés depuis 1992 dans la conception, la fabrication, le tir puis l’analyse des observations du télescope Planck de l’Agence spatiale européenne.
Lancé le 14 mai 2009 par Ariane, depuis l’astroport de Kourou, ce télescope devait réaliser une carte «diaboliquement précise sur tout le ciel du rayonnement cosmologique, émis dans l’Univers 380 000 ans après le big-bang», précise son responsable Jean-Loup Puget à l’Institut d’astrophysique spatiale (CNRS, université Paris-Sud à Orsay).
Depuis quelques semaines, les rédacteurs des articles se couchent tard, affichent des cernes sous les yeux et gèrent les derniers «tiraillements», reconnaît Nabila Aghanim, issus d’un travail monumental qui a transformé les «données brutes» du télescope en science cosmologique de précision. Avec des résultats «ébouriffants», assure cette dernière.
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2013/03/planck-r%C3%A9v%C3%A8le-la-carte-de-lunivers.html

2013

3 avril : Vie privée: Google attaqué par six pays européens

Les Cnil européennes en ont marre d'attendre. Mardi, six agences de protection des données personnelles ont lancé une action concertée contre Google, estimant qu'aucun progrès n'avait été réalisé sur le front de la charte unifiée de confidentialité de l'entreprise. En France, la Cnil «a notifié à Google sa décision d'ouvrir une procédure de contrôle, ainsi qu'une procédure de coopération administrative internationale avec ses homologues du groupe de travail». L'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont fait de même.
En octobre, 29 agences européennes avaient donné quatre mois à Google pour modifier sa charte jugée non conforme à la directive européenne sur la protection des données. Une nouvelle réunion a eu lieu mi-mars avec l'entreprise américaine. «A l'issu de ce délai, Google n'a adopté aucune mesure concrète», écrit la Cnil.
http://www.20minutes.fr/high-tech/1130115-20130403-vie-privee-six-pays-europeens-attaquent-a-google

  2013

15 avril : attentats de Boston

Trois personnes ont été tuées et plus de 260 autres blessées par deux explosions près de la ligne d'arrivée du marathon, à Boston, le 15 avril. Dzhokar Tsarnaev avait été capturé quatre jours plus tard alors qu'il se terrait dans le bateau d'un résidant du secteur de Watertown.

   

17 avril : Les Européens vivent plus vieux mais pas forcément en meilleure santé

Les Européens vivent de plus en plus vieux. L'espérance de vie à 65 ans a augmenté de 1,3 an pour les hommes et de 1,2 an pour les femmes depuis 2005 dans les 27 pays de l'Union européenne, selon une étude européenne rendue publique mercredi. Les Européens peuvent ainsi espérer vivre jusqu''à l'âge de 83 ans, pour les hommes, et de 86,4 ans pour les femmes.
Pourtant l'"espérance de vie en bonne santé" après 65 ans stagne depuis 2005 sur tout le continent. L'espérance de vie sans incapacité (EVSI), devenu un indicateur important des politiques européennes, a augmenté de 0,2 an seulement pour les hommes et diminuant même de 0,2 an pour les femmes au cours de la même période. Résultats : les hommes européens de 65 ans peuvent en moyenne espérer vivre 17,4 années supplémentaires mais seulement 8,4 sans que leur activité soit limitée et 7 années sans maladie chronique. Chez les femmes, l'écart est encore plus marqué : sur les 20,9 années qu'elles peuvent espérer encore vivre à 65 ans, il ne leur reste que 8,6 années sans incapacité et 7,8 années sans maladie chronique.
http://lci.tf1.fr/science/sante/les-europeens-vivent-plus-vieux-mais-pas-en-bonne-sante-7929163.html

espace2.gif (10136 octets)
 

19 avril 2013 : deux exoplanètes à "une distance habitable"

Elles ont été baptisées "Kepler-62 e" et "Kepler-62 f". Ce sont les deux planètes les plus similaires à la Terre jamais découvertes jusqu'à présent. Elles ont été mises au jour par une équipe internationale d'astronautes. Une première puisqu'une telle ressemblance avec la Terre n'a jamais été observée jusqu'ici. Ces deux exoplanètes - en orbite autour d'une étoile et non du soleil - pourraient potentiellement abriter la vie, selon les travaux de plusieurs astrophysiciens publiés jeudi.
Situées hors de notre système solaire, ces deux planètes, observées à l'aide du télescope spatial américain Kepler, font partie d'un système stellaire regroupant cinq planètes au total. Chacune a un rayon de 1,41 et 1,61 fois celui de la Terre.
Elles se trouvent également à une distance habitable de leur étoile, Kepler-62, où la température n'est ni trop chaude ni trop froide pour permettre à l'eau d'exister à l'état liquide, précisent ces astronomes. Ces deux exoplanètes sont les plus éloignées de l'étoile parmi les cinq planètes du système et reçoivent un rayonnement similaire à celui de Vénus et de Mars par le soleil.
Autre découverte : leur taille laisse penser que ces deux exoplanètes sont soit rocheuses comme la Terre ou formées de glace d'eau. D'autres recherches ont montré que des planètes d'un rayon inférieur à 1,6 fois celui de la Terre ont une densité compatible avec une composition rocheuse.
Lancé en 2009 par la Nasa, le télescope Kepler scrute plus de 100.000 étoiles ressemblant à notre soleil situées dans les constellations du Cygne et de la Lyre.Il a pour mission de rechercher des planètes soeurs de la Terre pouvant abriter la vie dans notre galaxie, la Voie Lactée. Kepler a jusqu'à présent détecté et confirmé la découverte de plus de 60 exoplanètes.

 

20 avril : Sarkozy. Enquête ouverte sur un financement libyen

Des juges vont enquêter sur les accusations de financement, par la Libye, de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Ces accusations ont été lancées par l'homme d'affaires Ziad Takieddine. Il a réaffirmé qu'il existait des « éléments probants » de ce qu'il avance. Selon une source judiciaire, le parquet de Paris a bien ouvert, hier, une information judiciaire contre X dans ce dossier. En revanche, le ou les juges désignés n'enquêteront pas sur le document publié en 2012 par Mediapart, attribué à un ex-dignitaire libyen, affirmant que Tripoli avait accepté de financer pour « 50 millions d'euros » la campagne de Nicolas Sarkozy. Ce volet de l'affaire reste en enquête préliminaire après la plainte pour « faux et usage de faux » déposée par Nicolas Sarkozy contre Mediapart. Devant le juge, Ziad Takieddine a évoqué plusieurs rencontres, avant l'élection présidentielle de 2007, entre Bachir Saleh, secrétaire particulier de Mouammar Kadhafi, et Claude Guéant, directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy. Peu après la publication du document de Mediapart, Bachir Saleh, visé par Interpol, avait précipitamment quitté le territoire français. Ziad Takieddine accuse Claude Guéant d'avoir facilité son départ. Par ailleurs, l'avocat d'un dignitaire du régime libyen a indiqué au procureur de Paris, fin janvier, que quatre Libyens étaient prêts à témoigner : l'ancien Premier ministre, l'ancien chef des renseignements, un des fils de Kadhafi, et l'ancien ambassadeur de Libye aux Nations unies, tous détenus en Libye.
http://www.letelegramme.fr/ig/generales/france-monde/france/sarkozy-enquete-ouverte-sur-un-financement-libyen-20-04-2013-2076778.php

2013

30 avril : Un versement de 500.000 € découvert chez Guéant

Des juges s'interrogent, selon Le Canard enchaîné paru aujourd'hui, sur le versement de plus de 500.000 euros depuis l'étranger sur un compte de Claude Guéant, qui a démenti la veille de la publication tout lien entre cet argent et un éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.
L'hebdomadaire satirique révèle que les enquêteurs avaient découvert ces versements d'argent à la faveur d'une perquisition en février dans le cadre de l'enquête, alors conduite par le parquet de Paris, sur les accusations de financement libyen de cette campagne. Le Canard enchaîné, qui ajoute que les policiers ont par la même occasion repéré des traces de "nombreux et conséquents paiements de factures en liquide", établit un lien entre ces découvertes et la décision prise le 19 avril par le parquet de Paris d'ouvrir une information judiciaire. Contacté par l'AFP, le parquet n'a fait aucun commentaire.
De son côté, Claude Guéant justifie le demi-million d'euros reçus par une vente de tableaux en 2008. "Il n'y a strictement aucun lien avec des financements libyens et je continue à contester de façon catégorique qu'il y ait eu des financements libyens de campagne ou de personne", a déclaré à l'AFP l'ancien ministre de l'Intérieur.
A l'origine de l'instruction ouverte le 19 avril, les déclarations de l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, qui avait affirmé en décembre au juge Renaud van Ruymbeke détenir les preuves d'un financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par la Libye. L'information judiciaire a été ouverte pour "corruption active et passive", "trafic d'influence", "faux et usage de faux", "abus de biens sociaux", "blanchiment, complicité et recel de ces délits". Les juges Serge Tournaire et René Grouman ont été désignés.

 

2 mai : Islande : un mythe tombe ?

Adieu Islande la rebelle. Avec la victoire de la droite aux élections législatives de ce week-end, les Islandais ont plébiscité le retour des partis qui, en libéralisant le secteur financier, ont conduit l’île dans une grave crise économique. Un camouflet pour la gauche et "une gueule de bois pour tous ceux qui s’étaient persuadés qu’il existait sur la planète un petit peuple lucide entré en résistance contre la finance et les idées néolibérales" estime Pascal Riché sur Rue 89.
Camouflet, le mot n’est pas trop fort. Au pouvoir depuis 2009, la coalition socio-démocrates/gauche-verts recueille moins de 25% des suffrages exprimés à l’occasion des élections législatives de samedi dernier. Les deux partis perdent ainsi la moitié de leurs sièges au Parlement. Grand gagnant : le parti de l’Indépendance (conservateur) suivi du Parti du progrès (centre-droit). A noter, car c'est une première : le parti Pirate remporte 5% des voix soit trois sièges au Parlement.
Riché s’étonne : "les Islandais ont samedi ramené la droite au pouvoir, celle-là même qui les a plongés dans une crise sans précédent en 2008. […] Pour un parti qui a mis le pays à sac, c’est une prouesse." D'autant que l'ancien premier ministre du parti de l'Indépendance, Geir Haard, a été reconnu coupable de la faillite de son pays au terme d'un procès mené contre lui, une première.
Pourtant, ajoute Riché, les socio-démocrates n’avaient pas démérité : "l’Islande, frappée par une crise financière gigantesque à son échelle, a retrouvé le chemin de la croissance et son chômage a diminué de moitié (de 10% à 5%)."
Au passage, Riché égratigne ceux qui érigent l’Islande comme un modèle de lutte contre la financiarisation du monde pour avoir refusé, en 2008, de sauver leurs trois banques en faillite, laissant le soin aux Anglais et aux Néerlandais de régler l’ardoise dans leurs pays respectifs. Une décision qui n’a pas plu à la Commission européenne, laquelle a porté plainte contre l’Islande avant de se faire débouter comme nous vous le racontions ici. Riché fait également la nique à ceux qui considèrent l’Islande comme la figure de proue de la démocratie : "quant aux deux grands projets visant à renforcer la démocratie en Islande, la constitution «participative» (qui n’a toujours pas été votée par le Parlement) et le projet visant à faire du pays un paradis pour la liberté d’expression, l’Initiative islandaise pour la modernisation des médias, ils sont voués à rester un moment dans les limbes."
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15504

2013

20 mai : Edward Snowden et le scandale PRISM

révèle l'espionnage de millions de citoyens à travers le monde par les américains et les britanniques avec la complicité de google, Facebook, Skype, Microsoft, Apple...

communications téléphoniques, SMS, contenu de courriels, messages Facebook, historique de l’activité en ligne d’un internaute tout y passe !

"Je ne peux autoriser le gouvernement des Etats-Unis à détruire la vie privée et les libertés fondamentales". Cet homme est un héros mais il risque 30 ans de prison si l'Oncle Sam arrive à mettre la main sur lui. Les révélations scandaleuses sont si nombreuses que je ne les ai pas détaillées ici mais dans une page spéciale

comment protéger ses données personnelles :
historiques de navigation et recherches internet, formulaires
autre usages (mail, vidéoconférence, transfert de fichiers etc)

Usine.gif (1997 octets)
2013

Mai : Un des mois de mai les plus chauds jamais enregistrés sur Terre

En Europe de l’Ouest, et notamment en France, on se souviendra d’un mois de mai 2013 quasi hivernal… Et pourtant, au niveau de la planète, il a été le troisième plus chaud depuis le début des relevés en 1880, a indiqué jeudi l’Agence océanographique et atmosphérique américaine (NOAA).
Ce printemps a été l’un des plus froids et agités des 30 dernières années en France, et globalement, le mois de mai a eu de forts accents d’hiver sur l’Europe occidentale, avec de la neige tombée en plaine en Suisse et un thermomètre qui a battu des records à la baisse aux Pays-Bas.
Le troisième mois de mai le plus chaud depuis 1880
En revanche, il a été plus chaud que la moyenne en Europe de l’est et du nord, avec des records en Suède, dans le nord de la Sibérie, en Russie occidentale, et dans le centre de l’Australie, indique la NOAA.
« Avec 1998 et 2005, il s’agit du troisième mois de mai le plus chaud (15,46 °C en moyenne) depuis le début des relevés en 1880 », selon la NOAA. La période de janvier à mai se classe quant à elle au huitième rang des plus chaudes sur les 134 dernières années.

 

 

 

31 Mai : début des manifestations en Turquie

Plus de 1.700 manifestants opposés au gouvernement du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan ont été interpellés au cours des trois derniers jours, mais la plupart ont été remis en liberté, a annoncé dimanche 2 juin le ministre de l'Intérieur, Muammer Güler. "Une large majorité des personnes interpellées ont été remises en liberté après avoir été identifiées et interrogées", a déclaré Muammer Güler, cité par l'agence de presse Anatolie. Un total de 235 manifestations ont été recensées dans 67 villes du pays depuis mardi dernier, a-t-il ajouté.
Le ministre a également précisé que 58 civils et 115 policiers avaient été blessés lors de ce mouvement de protestation, un chiffre très en-deçà des plus de mille blessés cités par les ONG de défense des droits de l'Homme. Près d'une centaine de véhicules de police, de commerces et des dizaines de véhicules ont été endommagés, a encore indiqué le ministre, en évaluant le coût total des dégâts à plus de 20 millions de livres turques, soit 8,2 millions d'euros.
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130602.OBS1601/istanbul-des-milliers-de-manifestants-fetent-le-retrait-de-la-police.html

Après une semaine de violente répression, de nombreuses arrestations, 2 morts, les syndicats rejoignent finalement le mouvement.
De forts soupçons pèsent sur le pouvoir en matière d'espionnage des internautes débouchant sur des arrestations et de blocage de sites internet

2013

3 Juin : ouverture du procès Manning responsable des fuites qui ont alimenté Wikileaks
Jugez les Etats-Unis, pas Bradley Manning !

Le jeune soldat comparaît pour avoir livré à WikiLeaks des informations diplomatiques et militaires. Accusé entre autres d’“aide à l’ennemi”, il risque vingt ans de prison. The Independent voit en lui un héros. (il n'y a pas que lui).
Manning est jugé en partie dans le cadre de la loi sur l’espionnage, un texte qui remonte à la Première Guerre mondiale. Il est sous le coup de 22 chefs d’inculpation : il a plaidé coupable pour dix d’entre eux, y compris celui de communication délibérée d’informations à une personne non autorisée. Mais le plus inquiétant est celui d’»aide à l’ennemi” – autrement dit, il est accusé d’avoir intentionnellement aidé Al-Qaida.
La vérité, c’est que Manning a rendu un grand service tant au peuple américain qu’au monde entier.

   

6 juin : IFRAP désintox : Le Think Tank libéral a encore frappé !
cette fois il dénonce "200.000 personnels de l’Enseignement sous-employés".

le chiffre de 200000 va rapidement fondre comme neige au soleil. d'entrée de jeu on sous entend que ces profs sous employés ne sont pas devant des classes, mais en réalité le chiffre tombe à 92400,
"Le rapport de la Cour des comptes sur la gestion des enseignants, dont nous avons parlé récemment, laisse largement sous silence le problème des enseignants qui ne sont pas devant les élèves. En 2012, ce seraient 92.400 enseignants qui ne seraient pas en charge d’une classe."
la conclusion dévoile l'objectif : "vu l’état actuel des finances publiques, il devient urgent de rationaliser cette gestion administrative et budgétaire pour s’assurer que toutes les nouvelles dépenses sont bien justifiées. Et que les enseignants qui ne sont pas devant les élèves, soit retournent en classe, soit démissionnent pour laisser leurs places à d’autres, plus motivés."

en clair ce que nous dit l'IFRAP c'est que 200 000 profs sont payés à glander et qu'ils doivent démissionner , problème.... Il donne lui même les éléments qui prouvent que le titre, l'intro et la conclusion sont manifestement totalement fantaisistes, en effet sur les 92400 restant la majorité est en réalité effectivement devant des classes ou devant des élèves

2013

6 juin : Le FMI fait son mea culpa sur la gestion de la crise grecque

à Washington, Poul Thomsen, l'un des directeurs généraux adjoints du FMI, chargé du programme grec, a pointé les erreurs commises en présentant un rapport d'évaluation de l'institution multilatérale sur le premier programme grec. Hypothèse de croissance trop optimiste, sous-estimation de l'impact des mesures d'austérité budgétaire, erreur stratégique concernant la restructuration de la dette souveraine grecque, qui aurait dû intervenir plus tôt, mauvaise coordination au sein de la troïka… Telles sont les principales erreurs recensées dans ce document. « Il y a certainement des choses que nous aurions faites différemment », a avoué Poul Thomsen.
A commencer par les hypothèses retenues concernant l'impact des mesures d'austérité budgétaire sur la croissance. Le multiplicateur - une estimation de l'ampleur de la contraction d'une économie pour chaque euro épargné, soit par une hausse de la fiscalité, soit par une baisse des dépenses - n'est certainement pas compris entre 0,5 et 0,7 comme l'estimait à l'époque l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). « Nous pencherions plutôt pour un niveau de 1 », a indiqué Poul Thomsen.
Autre regret : celui de ne pas avoir procédé plus rapidement à une restructuration de la dette souveraine grecque, intervenue l'année d'après. Il « était clair, lorsque la croissance n'était pas au rendez vous, un an après la mise en oeuvre du programme, en 2011, qu'une restructuration de la dette aurait été nécessaire ». Le FMI a milité pour une telle action. Mais, sous la pression des Européens, elle n'a pas été décidée.
Plus loin, le FMI, estime que les hypothèses de croissance établies au début du programme étaient « trop optimistes pour tout un tas de raisons ». En particulier, le climat politique grec de l'époque n'a pas permis de mettre en place les réformes nécessaires sous-tendant ces hypothèses de croissance. Le Fonds reconnaît donc s'être trompé « dans une large mesure » sur l'évolution de la dette grecque. Il avoue également des dysfonctionnements majeurs au sein de la troïka. « Elle aurait pu mieux faire s'il y avait eu une plus grande division des tâches entre les trois institutions », a expliqué Poul Thomsen. Le rapport fustige clairement le manque d'expérience de la commission européenne dans la gestion des crises. Au total, « aucun des trois partenaires de la troïka ne voyait ce programme comme idéal ».
http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202811322682-le-fmi-fait-son-mea-culpa-sur-la-gestion-de-la-crise-grecque-bruxelles-contre-attaque-573116.php?xtor=RSS-2231

"Il y a eu (...) des échecs notables. La confiance des marchés n'a pas été rétablie (...) et l'économie a été confrontée à une récession bien plus forte que prévu": l’aveu est clair. Dans un rapport rendu public hier, le FMI fait le point sur la situation économique de la Grèce et doit bien reconnaître qu’elle est catastrophique. Il faut dire que le Fonds prévoyait un retour de la croissance l’an dernier alors que les Grecs s’enfoncent dans la récession : le taux de croissance est de -6,1% en 2012. Idem pour la dette publique, elle risque de dépasser les 170% du PIB. Quant au taux de chômage, il vient de franchir les 27%.
La cause de cette débandade selon le FMI? Il aurait fallu renégocier la dette grecque dès 2010. Cette décision n’a pas été prise. Le rapport du Fonds – repris par Challenges – reconnaît que ce non-choix a permis "à de nombreux créanciers privés (banques, fonds d'investissement) de "s'échapper" du pays sans subir la moindre perte et de "passer le fardeau" aux Etats et donc aux contribuables qui ont dû de nouveau renflouer la Grèce en 2012".
La cause de cette débandade selon le FMI? Il aurait fallu renégocier la dette grecque dès 2010. Cette décision n’a pas été prise. Le rapport du Fonds – repris par Challenges – reconnaît que ce non-choix a permis "à de nombreux créanciers privés (banques, fonds d'investissement) de "s'échapper" du pays sans subir la moindre perte et de "passer le fardeau" aux Etats et donc aux contribuables qui ont dû de nouveau renflouer la Grèce en 2012".
Ce mea culpa est bien accueilli par la classe dirigeante grecque qui la joue on-vous-l’avait-bien-dit. Selon The Guardian qui donne la parole à un averti, "pendant trop longtemps, les responsables de la troïka ont refusé d'accepter que le programme était tout simplement hors cible en se cachant derrière notre incapacité à mettre en œuvre des réformes structurelles. Maintenant que les réformes sont appliquées, ils ont dû accepter l'amère vérité." Et de citer également un responsable bien placé au ministère grec des Finances: "la reconnaissance de ces erreurs va nous aider. Elle a déjà contribué à couper un peu de mou et il nous aidera à obtenir ce que nous avons vraiment besoin, c’est-à-dire une nouvelle restructuration de notre dette l'année prochaine."
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15647

2013

11 Juin Turquie : La place Taksim violemment évacuée

L’espoir des manifestants est perdu sur Taksim acquis à la police. Les assauts répétés des forces de l'ordre turques l'auront finalement emporté. La journée avait commencé dès 7 heures, mardi 11 juin, dans le centre d'Istanbul. Méthodiquement, froidement, les forces de l’ordre font alors leur boulot. Les grenades lacrymo tombent les unes après les autres sur la place. Les blindés de la police font mouvement, lances à eau en action. Ca tire, un peu partout, des balles en caoutchouc. En quelques minutes, la place Taksim est vidée de ses manifestants. Le centre culturel Atatürk est nettoyé de ses myriades de banderoles, à l’exception du drapeau turc et du portrait de Mustafa Kemal lui-même – on ne touche pas à l’image du fondateur de la Turquie moderne. Les dizaines de stands, promouvant toutes les sensibilités du pays, gauche, droite, gays et lesbiens, écolos, sont démontés.
"L’affaire est terminée", disait Erdogan un peu plus tôt. Le dernier refuge des manifestants semble bien fragile. Mais une autre rumeur se propage déjà. Des images circulent sur Internet. Dans toutes les villes de Turquie, les gens sortent, par milliers, en soutien à Istanbul. L’image d’une marée humaine à Ankara passe de smartphone en tablette. Toute la journée, les manifestants de Gezi avaient scandé : "Taksim partout, résistance partout." Ca recommence, partout, en effet. L’affaire n’est peut-être pas encore terminée.
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130612.OBS2828/turquie-erdogan-ecrase-la-mobilisation-a-taksim.html

............................

2013

13 juin : Les fichiers de police (STIC et JUDEX) toujours truffés d'erreurs

Les fichiers de police et de gendarmerie, Stic et Judex de leurs petits noms, contiennent toujours autant d’erreurs. La Cnil, gardienne des libertés informatiques, avait déjà alerté en 2009. A l’époque, 83% des fiches contrôlées comportaient des informations inexactes ou non actualisées. Et dans 40% des cas, les erreurs constatées étaient conséquentes: fichage non justifié ou pour une durée excessive. Quatre ans plus tard, la situation ne s’est pas du tout améliorée, selon le nouveau rapport présenté ce jeudi.
Au total, si on additionne Stic et Judex, on compte 10 millions de fiches concernant 9 millions de citoyens (certains se retrouvent avec plusieurs fiches sur le dos). Elles sont consultables par les policiers, les gendarmes et les magistrats du parquet. Mais aussi, les agents préfectoraux dans le cadre d’enquêtes administratives. En effet, dans les secteurs d’activité dits sensibles (les agents de sécurité, mais aussi le personnel de la RATP, d’Aéroport de Paris..) les entreprises peuvent demander un agrément attestant que le candidat à l’emploi n’est pas fiché. «Les erreurs causent des dégâts, du refus de recrutement au non renouvellement d’un contrat».
Fiché pour quarante ans...
Seuls 5 à 10% des classements sans suite sont transmis, et donc indiqués dans les fichiers.
Stic et Judex sont en train de fusionner en un seul et unique fichier, le TAJ (traitement d’antécédents judiciaires). Cela aurait pu être l’occasion d’un grand ménage. Loupé, «il n’y a pas eu de purge des données inexactes», ni même de début de tentative. Vu le chantier, la Cnil propose un ordre de priorité pour les mises à jour. D'abord, les mineurs au moment de faits, puis les infractions les plus récentes et celles entraînant quarante ans de fichage... Car la durée de conservation des fichiers peut être très, très longue. «Un jeune condamné pour trafic de stupéfiant à l’international sera fiché 40 ans», prend exemple la présidente de la Cnil, Isabelle Falque-Pierrotin.
http://www.liberation.fr/societe/2013/06/13/les-fichiers-de-police-toujours-truffes-d-erreurs_910680

comment protéger ses données personnelles :
historiques de navigation et recherches internet, formulaires
autre usages (mail, vidéoconférence, transfert de fichiers etc)

 

13 juin : Brésil. mouvement social contre l'augmentation du prix des transports
répression des premiers rassemblements de masse. Bilan : 55 blessés.

Il aura suffi d'une augmentation de 20 centimes pour faire voler en éclat l'image d'un Brésil conquérant, sûr de lui et promis à un avenir économique et social harmonieux. Lorsque les autorités de Sao Paulo ont décidé, le 2 juin, de faire passer le billet de bus de 3 à 3,20 réals (1,12 euro), elles étaient loin d'imaginer l'onde de choc qui allait suivre. La fronde sociale s'est répandue en l'espace de quelques jours dans tout le pays.

quelques jours plus tard des scènes de guerilla urbaine dans les principales villes du Brésil

   

16 juin : Syrie : tout le monde filme tout

Tout est montré, sans discernement : "Le flot des films se serait sans doute tari si Bachar était tombé. Mais Bachar ne tombe pas. Et Internet devient le plus grand cimetière du pays. (...) Les gros plans s'arrêtent sur les blessures, c'est la mort toute crue qui est donnée à voir."
Les images les plus violentes sont devenues disponibles : "Les arrestations, les scènes de torture et d'humiliation envahissent le Net, jusqu'à l'insupportable. Quand on tape "Syrie torture" sur YouTube, des dizaines de pages s'affichent, certaines vues par des dizaines de milliers d'internautes." Les images alimentent la haine réciproque, notent enfin les deux journalistes: "L'image est devenue une arme pour atteindre l'ennemi par procuration. Les vidéos se nourrissent les unes les autres, accentuant les dynamiques de haine déjà à l'oeuvre dans la réalité." Ce dimanche après-midi, une recherche sur You Tube avec les mots "Syria War" proposait plus d'un million de vidéos....

2013

17 Juin : Turquie : l'Homme debout

Après plusieurs jours de violente répression, de nombreuses arrestations, et des morts,
Le mouvement a été lancé par un homme isolé, le chorégraphe Erdem Gündüz, qui a passé plusieurs heures, lundi dernier jusque dans la soirée, chemise blanche ouverte, pantalon sombre immobile et silencieux, les mains dans les poches sur la place Taksim, où il n'avait jamais manifesté jusqu'à présent. La scène a été immortalisée, entre autres, par Marko Djurica de l'agence Reuters.
Gündüz a aussi été photographié par des passants qui ont publié leurs images sur Twitter et Facebook, comme sur cette photo prise lundi 17 juin à 19h38 qui a étè retweetée (citée) plus de 700 fois sur Twitter.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15750

 

2013

18 juin : 45,2 millions de réfugiés dans le monde en 2012, selon un rapport des Nations unies.

Le chiffre est le plus élevé enregistré depuis 1994, marquée par le génocide rwandais et les conflits en ex-Yougoslavie. Plus de la moitié des réfugiés proviennent d’Afghanistan, de Somalie, d’Irak, du Soudan et de Syrie. Le rapport pointe également de nouveaux afflux massifs depuis le Mali, la république démocratique du Congo et le Soudan.
http://www.liberation.fr/monde/2013/06/19/chiffre_912285

 

19 juin 2013 : Aide à la Grèce : bénéficiaires, les banques

Fin du suspense : selon une étude de l’association Attac Autriche qui a épluché le détail des versements des 200 milliards destinés au sauvetage de la Grèce et engagés lors des programmes adoptés en mai 2010 et février 2012, le grand bénéficiaire s’appelle le secteur financier. Plus précisément, selon Agnès Rousseaux qui publie ces résultats sur le site Bastamag: "les principaux destinataires sont les banques grecques (à hauteur de 58 milliards d’euros) et les créanciers de l’État grec (pour 101 milliards), principalement des banques et fonds d’investissement. Au moins 77% de l’aide européenne a donc bénéficié, directement ou indirectement, au secteur financier !"
Et les autres destinataires ? "Seuls 46 milliards, parmi les prêts accordés par les créanciers internationaux et européens, ont servi à renflouer les comptes publics de la Grèce." Fin du suspense car à l’époque du deuxième programme, en février 2012, on se posait déjà la question de savoir si cette aide servirait à payer – ou non – les salaires et les retraites des Grecs eux-mêmes.
réponses apportées par le gouvernement allemand à l’association autrichienne : "tous les Grecs ont profité du fait que les créanciers du pays n’aient pas fait faillite. Grâce aux plans européens, la Grèce a eu plus de temps pour mettre en œuvre des réformes, ce qui a profité à l’ensemble de sa population". Comme le souligne Bastamag, "les Grecs, asphyxiés par les mesures d’austérité liées à ces crédits internationaux, apprécieront".
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15739

2013

19 juin : Planète indignés

Entre deux figures de l'actualité du moment, le manifestant de pays émergent, et le lanceur d'alerte, faut-il, pour le plaisir de la gamberge matinale, chercher des points communs, des passerelles ? Bernard Guetta s'y exerçait ce matin sur France Inter, entre les manifestants brésiliens qui protestent contre le coût du Mondial, les Turcs contre la bétonnisation d'un parc urbain, et puis aussi les Canadiens et leur "printemps érable", et les indignés de partout. Encore oubliait-il les électeurs de Grillo en Italie, et quelques autres. Points communs ? Jeunes, urbains, tertiaires, pour ne pas dire bourgeois, et surtout, extérieurs aux structures politiques traditionnelles. Et alors ? Sans doute existe-t-il des points communs entre tous ces mouvements sociaux, et sans doute chacun est-il singulier. Il faut se méfier des rapprochements trop faciles. Seul constat évident : gouvernements, partis et médias traditionnels, face à ces mouvements, sont d'abord désarmés. Les antennes de l'ancien monde ne l'avaient pas préparé à ça. Tant mieux.
Simultanément, surgissent comme des champignons les lanceurs d'alerte. Assange, Manning, Snowden, sur la divulgation de secrets politiques, ou, sur l'évasion fiscale, Falciani ou l'étrange hyper-témoin Condamin-Gerbier. Leurs points communs avec les indignés des rues de Sao Paulo ou d'Istanbul ? Peut-être aucun autre que le ressort de l'indignation, justement, qui trouve son media d'excellence sur Facebook et Twitter. Sans réseaux sociaux, pas de manifs à Istanbul et Sao Paulo. En Turquie, les Anonymous attaquent les sites du gouvernement, comme ils attaquaient hier les institutions financières qui tentaient d'étrangler Wikileaks. Guère d'autre trace de jonction pour l'instant. Guère de trace, mais tant d'indices !
Faire attention, oui, aux rapprochements éditorialisants trop tentats, et forcément trop rapides. Mais il faudrait être aveugle pour ne pas voir qu'Internet, sous nos yeux, accouche d'un monde nouveau. L'avenir de ces indignations ? Imprévisible. La finance, les Etats, trouveront peut-être des parades pour préserver leurs secrets et leur omnipotence, et peut-être pas. Le match sera au moins aussi intéressant que le Mondial 2014.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15736

2013

20 juin : Données privées: Google a 3 mois pour se plier au droit français

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a mis en demeure jeudi le géant américain Google, lui donnant trois mois pour se mettre en conformité avec la loi française en matière de protection des données, sous peine de sanction financière. L'Espagne, dans le cadre d'une action coordonnée avec la Cnil, a également annoncé jeudi après-midi l'ouverture d'une procédure de sanctions contre Google, indiquant avoir relevé "des indices de six infractions, dont cinq graves" en matière de protection des données.
Ces procédures résultent d'un processus entamé en octobre 2012 par les 27 autorités européennes de protection des données qui ont déjà, d'une voix commune, sommé le groupe de se mettre en conformité avec la directive européenne Informatique et Libertés. Cette fois-ci, c'est la Cnil française et l'autorité espagnole qui assignent chacune le géant de l'internet au regard de leurs législations nationales. Objet du contentieux, la nouvelle politique de confidentialité de Google qui a fusionné en mars 2012 une soixantaine de règles d'utilisation en une seule, regroupant ainsi les informations de plusieurs services autrefois séparés, comme la messagerie Gmail et le réseau communautaire Google+. "Google n'est toujours pas en conformité au regard du droit national", a résumé à l'AFP Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Cnil qui a identifié "une série de manquements" qui font que l'utilisateur "n'est pas en mesure de connaître l'utilisation qui peut être faite de ses données et les maîtriser".
http://www.leparisien.fr/high-tech/protection-des-donnees-la-cnil-met-en-demeure-google-20-06-2013-2913613.php

 

21 juin : Facebook : les coordonnées de 6 millions d'internautes publiées

Une panne de logiciel au sein du réseau social Facebook a provoqué le partage involontaire des numéros de téléphone et des adresses courriels de 6 millions d'utilisateurs, a reconnu Facebook vendredi 21 juin.
"Nous prenons la vie privée des gens au sérieux [ sans rire !], et nous faisons tout notre possible pour protéger (leurs) informations", ajoute Facebook, tout en ajoutant que "même avec une équipe forte, aucune entreprise ne peut prévenir les pannes à 100%". Cette panne a pu permettre que "certaines informations de contact d'une personne (son adresse courriel ou son numéro de téléphone) soient devenues accessibles à des gens qui avaient soit des informations de contact sur elle ou bien des connections avec elle", précise Facebook.
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130622.OBS4233/facebook-les-coordonnees-de-6-millions-d-internautes-publiees.html

comment protéger ses données personnelles :
historiques de navigation et recherches internet, formulaires
autre usages (mail, vidéoconférence, transfert de fichiers etc)

2013

24 juin 2013 : Berlusconi : «Je résisterai à la persécution»

Le tribunal de Milan a condamné lundi l’ex-chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi à sept ans de prison dans le procès Rubygate, où il était accusé d’abus de pouvoir et prostitution de mineure. L’ancien président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, a fustigé lundi «un verdict violent» et déclaré qu’il «résisterait à la persécution», dans une déclaration écrite après sa condamnation à sept ans de prison. «Je suis absolument innocent», a affirmé le Cavaliere, dans sa première réaction à sa condamnation pour abus de pouvoir et prostitution de mineure, contre laquelle il a interjeté appel. La peine prononcée par le tribunal présidé par Giulia Turri a été assortie de l’interdiction à vie d’exercer un mandat public pour Berlusconi, âgé de 76 ans.
http://www.liberation.fr/monde/2013/06/24/rubygate-berlusconi-condamne-a-7-ans-de-prison_913346

Berlusconi, l'homme aux trente-trois procès en vingt ans:
Depuis son entrée en politique en 1994, Silvio Berlusconi a été condamné à un total de onze ans et cinq mois de prison ferme, dont trois ans couverts par une amnistie, pour des délits de corruption, faux en bilan, financement illicite d’un parti politique... Aucun de ces jugements n’a jusqu’à présent été définitif, Silvio Berlusconi ayant bénéficié soit d’un acquittement soit de la prescription, tandis que pour deux d’entre eux des recours et procédures d’appels sont en cours.
http://www.liberation.fr/monde/2013/06/24/la-saga-judiciaire-de-berlusconi_913342

 

26 juin 2013 : Le FMI commence à envisager le défaut partiel (mieux vaut tard que jamais)

Qui a dit : "on ne peut pas s'offrir le luxe de ne pas penser aux restructurations de dette publique" ? Cette belle double négation n'est ni l’œuvre du porte-parole d’Attac ni de Jean-Luc Mélenchon mais de l’économiste en chef du FMI, Olivier Blanchard.
Il doute de l’efficience des modèles macroéconomiques qu’il utilise et avoue notamment avoir "sous-estimé le rôle de la finance".
Repris par la Tribune sous le titre "le blues de l'économiste du FMI", les propos de Blanchard résonnent avec le mea culpa du Fonds qui, dans un rapport rendu public, avoue des échecs notables sur le plan de sauvetage de la Grèce en 2010.
Mais l’article des Echos recèle une petite info passée inaperçue : "les chercheurs du Fonds ont lancé une série d'études, à la fois historiques et théoriques, sur les faillites d'Etat". Pourquoi? En raison de "la dégradation des finances publiques". Blanchard est formel: "on ne peut pas s'offrir le luxe de ne pas penser aux restructurations de dette publique. Si un pays a 0% du PIB de dette publique, il n'a aucun problème. S'il a 400% du PIB, c'est intenable. A quel moment assoit-on débiteurs et créanciers autour de la table ? A quel moment le créancier a-t-il intérêt à négocier, pour perdre 50 ou 70% et non la totalité de son argent ?" Vittori, lui, "pense tout de suite au Japon". Nous, on pense tout de suite aux dettes publiques de la zone euro qui gonflent inexorablement.
Du reste, le FMI n’est pas le seul à plancher sur cette question. Dans une note parue hier (format PDF), Patrick Artus, directeur de la recherche et des études de la banque Natixis, propose "d’envisager sérieusement une réduction des vieilles dettes" de la zone euro, soit, dit-il, "une restructuration avec défaut partiel". Voyez : le défaut, on y vient. ( il aura fallu 4 ans au FMI pour admettre son aveuglement idéologique)
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15771

déjà en Janvier 2013 deux économistes du FMI reconnaissaient que l'austérité était une erreur

 

27 juin : L'UFC-Que choisir met en demeure Facebook, Twitter et Google +

«Nous avons adressé mercredi une lettre de mise en demeure, de presque 100 pages, à Google, Twitter et Facebook pour modifier les clauses contractuelles que nous estimons abusives et qui sont interdites par le droit français», a indiqué Alain Bazot, président de l'UFC-Que choisir. «Les trois principaux réseaux sociaux ne considèrent pas les données confiées par les internautes comme des données personnelles. Les conditions d'utilisation des services de Facebook, Twitter et Google + sont illisibles», assure Amal Taleb, juriste de l'association. Au sens propre du terme. Les caractères sont minuscules pour les 21 pages des conditions d'utilisation des services de Facebook, ces clauses renvoient de plus à de nombreuses autres pages, souvent en anglais, déplore l'association.
L'association espère toutefois être mieux «entendue que la Cnil». Dans ce but, l'association va mettre en ligne des conseils pour permettre aux internautes de protéger leurs données personnelles. Et une pétition pourra être signée en ligne, afin que les utilisateurs «reprennent la main sur leurs données».
http://www.lefigaro.fr/hightech/2013/06/27/01007-20130627ARTFIG00373-l-ufc-que-choisir-met-en-demeure-facebook-twitter-et-google.php

  2013

28 juin : La greffe de tête bientôt possible ?
Enfin la greffe de corps plutôt ! Enfin on se demande...

D'après un neurologue italien, on pourrait greffer des têtes d'ici deux ans. Ce type d'opération représenterait un coût très important et mobiliserait plus de 100 personnes. L'opération aurait déjà été réalisée sur un singe.
"La partie la plus difficile était de reconstituer la continuité de la moelle épinière" a expliqué le neurologue, précisant que ce détail est maintenant réglé grâce à l'utilisation de matériaux chimiques, qui permettent de rétablir les liens entre les fibres nerveuses. Le receveur pourrait être un tétraplégique ou un malade du cancer sans métastase au cerveau. Le donneur devra être du même sexe et de la même corpulence et être en mort cérébrale.
http://www.ladepeche.fr/article/2013/06/28/1660949-la-greffe-de-tete-bientot-possible.html

Ce professeur, devenu célèbre en réveillant en 2008 une jeune femme plongée dans un coma végétatif permanent depuis deux ans, explique s’être inspiré des travaux du neurochirurgien américain Robert White qui avait réussi à transplanter la tête d’un singe sur le corps d’un autre en état de mort cérébrale.
Dans les années 1970, après une longue série d’expérimentations, l’Américain Robert J. White, neurochirurgien au MetroHealth Medical Center et enseignant à l’Université Case Western Reserve de Cleveland, a réalisé avec succès des transplantations de tête sur les singes. Transplanter la tête d’un singe sur le corps d’un autre était un exploit à l’époque. L’animal a survécu quelques jours mais ces opérations à haut risque ont été ensuite perfectionnées au point où une tête transplantée pouvait survivre indéfiniment sur son nouveau corps.
« Nous n’avons plus besoin de faire des tests, car nous nous appuyons sur les résultats des opérations effectuées sur des singes par le Pr Robert J. White à partir des années 1970?, a déclaré le Pr Sergio Canavero. « La partie la plus difficile était de reconstituer la continuité de la moelle épinière », précise-t-il. Pour contourner ce problème, son équipe utilisera des matériaux chimiques permettant de rétablir les liens entre les fibres nerveuses.
Au moment de la transplantation, deux équipes de chirurgiens travailleront simultanément. Une première équipe plongera la tête du patient receveur en hypothermie pour préserver le cerveau, pendant qu’une seconde équipe prépare le corps. Pour le Professeur Sergio Canavero, « tout est question de vitesse ». Au même moment, la tête est transférée sur le corps du donneur, puis les chirurgiens s’occupent de reconnecter les tissus.
http://www.cote-ivoire.com/7184/sante/une-greffe-de-tete-chez-lhomme

   

2 juillet : Le nombre de SDF a augmenté de 50% depuis 2001

Le nombre de sans-domicile a augmenté de 50% depuis 2001, atteignant le chiffre de 141 500 personnes, dont 30 000 enfants début 2012. C’est ce que révèle une étude de l’Insee rendue publique mardi. L'institut de la statistique avait recensé 130 000 SDF lors de sa précédente enquête en 2011.
L’Insee met aussi en évidence le nombre de «travailleurs pauvres» vivant à la rue : un quart des sans-domicile avaient un travail régulier ou un «petit boulot» au moment de l’enquête.
Enfin, Christophe Robert, délégué général adjoint de la fondation Abbé Pierre, a rappelé lundi lors de la mobilisation du Collectif des associations unies que près de 20 000 personnes habitaient aujourd’hui dans un bidonville en France, risquant à tout moment de voir leur logement démantelé.
http://www.liberation.fr/societe/2013/07/02/le-nombre-de-sdf-a-augmente-de-50-depuis-2001_915267

2013 4 juillet : La France dispose, comme les Etats-Unis avec le système Prism, d'un dispositif d'espionnage à grande échelle des télécommunications.

Le Monde est en mesure de révéler que la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, les services spéciaux) collecte systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France, tout comme les flux entre les Français et l'étranger : la totalité de nos communications sont espionnées. Les politiques le savent, mais le secret est la règle : ce Big Brother français est clandestin. Il échappe à tout contrôle.
communicatios, téléphoniques, e mails, fax etc
La DGSE collecte ainsi des milliards de milliards de données, compressées et stockées, à Paris, sur trois niveaux, boulevard Mortier, dans les sous-sols du siège de la DGSE. Le service de renseignement dispose d'un supercalculateur capable de gérer des dizaines de millions de gigaoctets.

2013

4 juillet : Sarkozy démissione du conseil constitutionnel, ses comptes de campagne de 2012 sont invalidés, l'indécence de l'UMP....

Depuis la fin de décembre et le rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), l'UMP vivait sous le couperet de la décision du Conseil constitutionnel, saisi par M. Sarkozy en janvier. Mais le scénario catastrophe a fini par arriver : le Conseil constitutionnel a confirmé jeudi 4 juillet le rejet des comptes de campagne de l'ancien président.
Les comptes de M. Sarkozy ont été rejetés en raison du trop grand nombre d'irrégularités qu'ils comportaient. Dans son communiqué, le Conseil constitutionnel expose ainsi le détail des dépenses que Nicolas Sarkozy aurait dû faire figurer dans ses comptes de campagne.
L'UMP va donc devoir se passer des 11 millions d'euros que l'Etat aurait dû lui rembourser, dans le cadre du financement de la moitié des dépenses des candidats à la présidentielle qui obtiennent plus de 5 % des voix au premier tour. De plus, M. Sarkozy doit restituer au Trésor public l'avance forfaitaire de 153 000 euros qui lui avait été versée. Il s'agit d'une très mauvais nouvelle pour un parti endetté à hauteur de 44 millions d'euros en 2011. Avec le rejet des comptes de M. Sarkozy, le découvert devrait s'élever à près de 46 millions d'euros.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/07/04/rejet-des-comptes-scenario-catastrophe-a-l-ump_3442752_823448.html

En tout cas un grand bravo à l'UMP qui promet de désendetter la France mais se retrouve avec 44M de dettes ! Et qui parle sans cesse de respect de la loi. Bravo aussi à tous les cathos de droite qui feraient mieux d'écouter un peu leur Pape plutôt que de raler sans cesse contre les aides sociales et de laisser crever les boat people.

A l'UMP l'intensité du plébiscite est proportionnelle au nombre de casseroles !

La liste s'allonge pour Sarkozy, après sa mise en examen pour abus de faiblesse sur Mme Bettencourt en lien avec le financement de sa campagne de 2007, son nom qui ressort à plusieurs reprises dans l'affaire Karachi en lien cette fois avec la campagne de Balladur en 95, l'affaire des sondages de l'Elysée, l'affaire Tapie, à chaque fois la même tactique de défense, la droite crie à "l'instrumentalisation de la justice", à un "acharnement contre Sarkozy", voire même un complot !
N'oublions pas la manière dont l'UMP a exploité et continue d'exploiter sans vergogne le thème de l'insécurité, comme si le respect de la loi et de l'ordre lui importait plus que tout !
Eux qui ont totalement bafoué la présomption d'innocence pour Colonna et pour ceux de Tarnac, ne cessent désormais de l'invoquer pour défendre Sarkozy !
Et tant pis si il y avait 9 sages, 7 de droite et 2 de gauche! L'UMP tente de faire croire qu'il y a un complot organisé par la gauche. Saisi par Nicolas Sarkozy lui-même, le Conseil constitutionnel a validé la décision de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) qui avait rejeté, en décembre, les comptes du candidat.

En réalité, l'UMP bloquait la justice et intimidait les journalistes en les espionnant ( 1.. 2 . 3 ) , ce que ne semble pas faire le PS. Maintenant ils ne respectent pas la justice, ni le conseil constitutionnel ! Où sont-ils les vertueux gens de droite? Ceux qui respectent la loi, l'ordre et réclament sans cesse la sévérité de la justice ? Où sont-ils ceux qui n'ont pas de mots assez durs à l'égard du non respect de la liberté de la presse en Amérique Latine?

tout ceci n'empêche pas la "droite forte" , le courant le plus à droite de l'UMP, celui qui n'a jamais de mots assez durs contre les délinquants de "tresser des lauriers à Sarkozy" dès le lendemain de l'annonce du rejet de ses comptes de campagne.
Jean-François Copé qui a fait scander le nom de Nicolas Sarkozy, semble s’y résoudre. « Celui qui est dans notre cœur, sans cesse auprès de nous […] a subi depuis un an les attaques et critiques les plus viles ».

une petite pensée pour ce syndicaliste qui écoppe de 5 ans d'inéligilité pour le jet d'un oeuf sur les forces de l'ordre pendant une manif contre la réforme des retraites du vertueux Monsieur Woerth qui n'intéresse pas du tout l'UMP contrairement à ce militant anti mariage gay qualifié (carrément !) de prisonnier politique.

hasard du calendrier Eric Woerth est finalement renvoyé devant le tribunal correctionnel pour traffic d'inffluence suite à l'octroi de la légion d'honneur à Patrice de Maistre.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/07/04/affaire-bettencourt-woerth-et-de-maistre-renvoyes-devant-le-tribunal_3441564_3224.html

Je préfère sauver l'UMP ou sauver les pauvres, les droits de l'homme, les gens malades, la démocratie etc :
Aider, c'est bien. Mais qui ? Le site Jeprefere.fr a décidé de simplifier le choix des donateurs en leur donnant - malicieusement, il faut bien le dire - la possibilité d'aider n'importe quelle cause plutôt que de... soutenir l'UMP, qui doit trouver 11 millions d'euros avant le 31 juillet afin d'éviter la faillite. Au choix, les Restos du coeur, Amnesty International, Greenpeace ou encore la Croix-Rouge. Et si aucune des associations ne convient au donateur, celui-ci peut ajouter une association non répertoriée.
http://jeprefere.fr/

2013

8 juillet : Le pape monte au créneau : «Des immigrés morts en mer, sur ces bateaux qui, au lieu d'être un chemin de l'espérance, ont été une route vers la mort»
«Demandons pardon pour tant d'indifférence»

bien que ce soit une situation connue depuis septembre 2012, il faut saluer ce geste tardif du Pape. Aux électeurs de l'UMP qui sont croyants ouvrez les yeux la politique anti immigration portée par Sarkozy et l'UMP n'est pas conforme à vos valeurs religieuses. Cathos de gauche, vous qui votez PS raisonnez Valls et Hollande pour plus d'humanité et de charité chrétienne. A tous les croyants , priez pour le salut de votre âme, 16 000 hommes femmes et enfants ont péri en traversant la méditerranée sur des boats people depuis 1993. Tous ces bateaux avaient selon toute probabilité été repérés par des radars et survolés par des avions patrouilleurs, ils ont envoyé parfois des signaux de détresse et personne n'est jamais venu les secourir.


Le pape François, lors de la messe à Lampedusa,
lundi 8 juillet, avec un bâton pastoral fait dans le bois des bateaux
sur lesquels les migrants tentent de traverser la Méditerranée.

 

8 juillet : Les exportations allemandes continuent de chuter

L'excédent commercial a créé la surprise outre-Rhin en reculant plus qu'attendu en mai, à cause d'une baisse des exportations plus forte que celle des importations. À 18 milliards en avril, l'excédent commercial a chuté à un peu plus de 13 milliards le mois suivant.
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-exportations-allemandes-continuent-de-chuter_393431.html

On les avait prévenus ! Ne pas faire tourner la planche a billets et préférer l'austérité pour faire payer aux peuples la crise provoquée par la finance et lui permettre de continuer à spéculer a flingué la consommation, laquelle profite à l'Allemagne. Et qui sont les premiers clients de l'Allemagne? Ceux que la Troïka aux ordre de l'Allemagne a mis dans le rouge en imposant l'austérité. Retour de bâton facilement prévisible, alors pourquoi avoir imposé l'austérité si c'était prévisible? Et bien parce que la finance se soucie bien peu de l'économie réelle, de l'industrie et de la consommation des produits manufacturés qui est la source de la richesse allemande. Parce que la Troika et les gouvernements européens (et au premier rang l'Allemagne) sont les laquais de la finance et n'ont cure du budget des états et de l'intérêt des peuples.

L'expansion confirme : "Le commerce extérieur allemand plombé par la crise en Europe"
De nouveau en données brutes, l'Allemagne continue d'exporter majoritairement à destination de l'Europe, avec 50 milliards d'euros d'exportation dans le Vieux continent. Mais la situation économique toujours difficile en zone euro continue de plomber le commerce extérieur allemand, puisque, sur un an, les exportations à destination de la zone euro ont fondu de 9,6% à 32,3 milliards
d'euros, alors que celles vers les autres pays européens ont limité leur baisse à 2,4%.Hors Europe, les exportations ont diminué de 1,6% sur un an, à 38,2 milliards d'euros.
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-exportations-allemandes-continuent-de-chuter_393431.html

2013

9 juillet : La fraise, cocktail de saveurs et de pesticides

Un produit frais, sain en apparence. Reine des étals, la fraise a sa part d'ombre, car 92% des fraises seraient contaminées par des pesticides. Et même 100% pour les fraises espagnoles, selon une étude de l'association Générations Futures. Un redoutable cocktail chimique, puisque 225 résidus ont été découverts, dans seulement une cinquantaine d'échantillons. Les producteurs varient en effet les molécules utilisées, pour ne pas dépasser les normes autorisées.
Ces pesticides sont aussi en majorité des perturbateurs endocriniens : 60% des fraises françaises en contiennent, contre 74% des produits espagnols. Une menace pour les femmes enceintes et les enfants, même à faible dose. Une étude révèle enfin l'existence de fraudes massives, puisque 18% des lots analysés contiennent des molécules interdites par la réglementation.
http://www.francetvinfo.fr/sante/video-la-fraise-cocktail-de-saveurs-et-de-pesticides_366216.html

 

 

 

 

 

2013

10 juillet : 5 ans de crise et d'austérité :
Les 500 plus fortunés de France se sont enrichis de 25 % en un an

Les 500 premières fortunes de France ne connaissent pas la crise et ont même vu leur richesse globale augmenter de près d'un quart en un an, rapporte l'hebdomadaire Challenges à paraître jeudi 11 juillet.
Leur richesse cumulée s'établit désormais à 330 milliards d'euros et n'a jamais été aussi élevée depuis 1996, année où Challenges a lancé le classement des "500". Elle a quadruplé en une décennie et représente 16 % du produit intérieur brut du pays. Elle compte aussi pour 10 % du patrimoine financier des Français, "soit un dixième de la richesse entre les mains d'un cent-millième de la population", affirme Challenges.
Ce groupe de 500 compte 55 milliardaires, soit 10 de plus que l'année dernière, précise l'hebdomadaire. Le plus petit des 445 millionnaires affiche, pour sa part, quelque 64 millions d'euros de patrimoine. Et la tendance ne semble pas faiblir. Les dix premiers du classement ont vu leur fortune croître de 30 milliards en douze mois, à 135 milliards (40 % du total). Une embellie qui permet même aux riches français de s'inscrire dans le nouveau palmarès des 100 premières fortunes européennes, publié par le magazine suisse Bilan.
http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/07/10/les-500-plus-riches-de-france-se-sont-enrichis-de-25-en-un-an_3445809_3234.html

ceci démontre que :
1) les socialistes n'ont pas fait fuir les riches
2) les augmentations d'impots n'ont pas fait fuir les riches car elles se reportent essentiellement sur les classes moyennes ( politique monétariste oblige)
3) les vrais pigeons n'étaient pas ceux qui prétendaient être les pigeons ! C'était nous !

Finalement, les Pigeons ne se sont pas fait pigeonner

Souvenez-vous des Pigeons. Ces entrepreneurs qui, fin 2012, vitupéraient avec succès sur les réseaux sociaux et dans les médias contre le projet du gouvernement de taxer les plus values sur la revente d'entreprise, au prétexte que cela les appauvrirait et les conduirait à ne plus créer de richesses. Selon un article du Monde qui reprend l'étude de l'un de leurs porte-parole, l'activité de business angels ne s'est jamais aussi bien portée.
L'un des porte-parole du collectif, Jean-David Chamboredon, déclarait même : "Nous sommes ici dans le dogme anticapitaliste, l'antiéconomique, le 'brisage de rêve', la démotivation quasi sadique, le 'je-ne-sais-quoi-qui-donne-la-nausée". Devant cette vague de protestation numérique sans précédent, le gouvernement avait un peu reculé. Mais aujourd'hui, Le Monde.fr rend compte d'une étude qui démontre que finalement, les pigeons "ne vont pas si mal". Le Monde s'amuse : "relire, quelques mois plus tard, cette phrase prédisant l'apocalypse aux start-ups françaises, peut prêter à sourire, lorsqu'on la compare aux derniers chiffres donnés par le même M. Chamboredon, via son fonds ISAI, qui mesure le nombre de levées de fonds".
Et le quotidien de signaler qu'en 2012, l'activité des business angels français, "va plutôt bien avec une hausse de 80 % des montants levés (donc du capital investi par les business angels dans les start-up). Mieux encore : le nombre de levées de fonds a fait plus que doubler entre 2012 et 2013, avec un taux de croissance de 108 % ! ", en comparaison sur les six premiers mois de l'année. Bref, conclut le quotidien, "l'opération des pigeons s'est donc révélée rentable. La réforme envisagée par le gouvernement, qui visait à instaurer un barème progressif de la taxation des plus-values de cession, devait permettre un milliard d'euros de recettes complémentaires. Comme le relataient Les Echos, la mouture proposée par Bercy à la suite de la révolte des Pigeons va finalement coûter 300 à 400 millions d'euros en manque à gagner fiscal pour l'Etat".

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15877

En France, les riches sont de plus en plus riches, et les pauvres… de plus en plus pauvres

Si la grande majorité des Français souffrent de la crise économique, les catégories les plus aisées n’ont jamais été aussi riches. En effet, les 500 premières fortunes de France ont vu leur richesse globale croitre de plus de 25% en un an. Celle-ci s’établit désormais à 330 milliards d’euros et n’a jamais été aussi élevée. Elle a même augmenté de 300% sur les dix dernières années et représente désormais plus de 15% du PIB national et 10% du patrimoine financier du pays. Ainsi, 0,000001% de la population possède 10% de la richesse nationale, autrement dit, 1/10e de la richesse se trouve entre les mains d’1/100 000e de la population.
Cette oligarchie financière compte 55 milliardaires, soit 10 de plus que l’année précédente. Le plus pauvre de 445 millionnaires dispose de 64 millions d’euros de patrimoine. Le top 10 du classement a vu sa richesse augmenter de 30 milliards d’euros en à peine un an pour atteindre 135 milliards d’euros. Bernard Arnault, PDG de LVMH, dispose d’une fortune de 24,3 milliards d’euros, en hausse de 3,1 milliards par rapport à l’année précédente. Liliane Bettencourt, héritière de l’Oréal, présente un patrimoine de 23,2 milliards, en augmentation de 7,9 milliards. Gérard Milliez du groupe Auchan avec 19 milliards, Bertrand Puech d’Hermès avec 17,4 milliards, le marchand d’armes Serge Dassault du groupe Marcel Dassault avec 12,8 milliards, François Pinault du groupe Kering avec 11 milliards, Vincent Bolloré du groupe Bolloré avec 8 milliards, Pierre Castel (bière) avec 7 milliards, Alain Wertheimer de Chanel avec 7 milliards et Xavier Niel de Free avec 5,9 milliards, complètent la liste.

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/en-france-les-riches-sont-de-plus-140333

 

21 aout: Bradley Manning condamné à trente-cinq ans de détention

Reconnu coupable d'espionnage pour avoir transmis à WikiLeaks plus de sept cent mille documents confidentiels de l'armée américaine, le soldat de deuxième classe Bradley Manning a été condamné à trente-cinq ans de prison, mercredi 21 août. Il avait été reconnu coupable de la plupart des chefs d'inculpation qui pesaient sur lui, mais blanchi du plus grave en juillet, l'accusation de "collusion avec l'ennemi".
A la sortie du tribunal, des soutiens de Bradley Manning ont accueilli la nouvelle aux cris de "nous continuerons le combat" et "tu es notre héros". Son avocat, David Coombs, a annoncé dans la soirée qu'il allait déposer un recours en grâce auprès du président Obama, estimant qu'il était "temps de mettre fin aux souffrances de Brad", et s'insurge que le soldat ait reçu une peine plus longue que des "agresseurs d'enfants".
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/08/21/bradley-manning-condamne-a-35-ans-de-detention_3464430_651865.html

2013

31 aout : retraites : Hollande comme Sarkozy

Pas de taxe sur la CSG, augmentation du nombre d'annuités nécessaires à une retraite pleine. 1993, 1995, 2003, 2007, 2010, et maintenant 2013 : cela fait 20 ans que les gouvernements successifs s’acharnent contre notre système de retraite, satisfaisant ainsi les revendications patronales.
Un problème de financement ? Non, de répartition de la richesse !
Conseil d’Orientation des Retraites, rapport Moreau, gouvernement, tous mettent en avant le besoin de 20 milliards d’euros pour 2020. 40 milliards d’euros ont déjà été pris dans les poches des salariés (en activité, au chômage ou en retraite) par l’allongement de la durée de cotisations, le recul de l’âge de la retraite, l’instauration de la décote, la désindexation des pensions par rapport aux salaires, l’augmentation du nombre d’années prises en compte pour le salaire de référence, la baisse du rendement des complémentaires. Ce sont les salariés qui produisent la richesse collective.
20 milliards d’ici 2020 ? La fraude fiscale, c’est 80 milliards par an !
http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/retraites-il-est-temps-de-stopper-140401

2013

3 septembre : Quand la gauche applique les mêmes vieilles recettes que la droite

Jusqu'à il y a peu, environ 15 mois, l'allongement de la durée de cotisation et le recul de l'age de la retraite étaient présentés par la gauche socialiste comme des mesures anti-sociales, contraire à l'intérêt du peuple. Elle n'avait pas de mots assez durs pour dénoncer ces nouvelles dispositions, allant jusqu'à promettre leurs suppressions. Désormais au pouvoir, cette même gauche, plutôt que de tenir ses promesses, se charge d'alourdir la barque : ce sera la retraite à 62 ans au mieux (qui commence à travailler à 18 ans désormais ?), 43 ans de cotisation à minima, une augmentation des cotisations patronales (normal) et sociales (ah bon ?). Ca ressemble quand même beaucoup à ce que les droites précédentes nous ont vendus (Fillon 2003, Woerth 2010). Mais, cette fois, cher peuple, il faut s'en réjouir car cela signifie que la gauche a muri, a grandi ! Enfin, le PS est adulte, prêt à accomplir ce qu'il n'a jamais voulu voir au paravant. En clair, ce qu'il a combattu pendant 10 ans, depuis 2002, était nécessaire, souhaitable, inévitable... Ouf, la gauche a compris, soyons rassurés et confiants pour l'avenir !
Jusqu'à il y a peu, environ 15 mois, la France ne souffrait pas de problème d'insécurité. Il était entendu, depuis 2002, que la droite agitait ce chiffon rouge uniquement pour effrayer le peuple et géner la gauche, tout comme cette dernière s'efforçait d'encourager le FN pour affaiblir l'UMP. Mais depuis quelques mois, et surtout cet été avec M. Valls, la gauche assume totalement le thème de l'insécurité. Certes, avec les mêmes résultats que la droite UMP. Mais, enfin, il nous faut nous en satisfaire car désormais, notre bon PS est aussi devenu adulte sur les questions de sécurité et d'immigration. Là où autrefois, le PS était toujours très prompt à s'indigner, il est désormais conscient de la détresse des français. Certes, pas au point de trouver des solutions efficaces voire de faire mieux que l'UMP, mais il y a du progrés... dans l'analyse. La dynamique est de leur côté ! Tous les espoirs sont donc permis.... Ouf !
Jusqu'à il y a peu, environ 15 mois, les militaires ne servaient à rien. Intervenir en Afghanistan, pas bien pas beau ! Bombarder en Lybie, très mal ! Mais, désormais, notre cher président PS a découvert son nouveau jouet. Après le Mali, pourquoi pas la Syrie ? D'autant, que comme à la roulette, tant que je gagne je joue. M. Hollande veut nous emmener à la guerre, une fois de plus. Autrefois, la gauche prônait la diplômatie, le dialogue, la sanction économique, et parfois même le "peace and love". Mais "ça, c'était avant". Réjouissons nous ! Encore une fois, le PS a fait sa révolution.
Comme le dit M. Domenach, ce sont de grands progrès pour la gauche. Autrefois, les progrès de la gauche, c'était la 1ère semaine de congés payés, les radios libres, les 35 heures, la CMU...Pauvre France ! Et alors que chacun reçoit sa feuille d'impôts sur le revenu, comme un cadeau tombé du ciel, rappelez-vous qu'en 1997, la gauche de Jospin avait compris que "trop d'impôts tuent l'impôt" et le reste. Ils avaient alors baissé les impôts sur le revenu, la TVA, etc.... Et chacun pensa, enfin ! 15 ans plus tard, M. Hollande a tout oublié.
http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/quand-la-gauche-applique-les-memes-140320

Parler de gauche et de droite en 2013 a-t-il encore un sens?





 

10 septembre : grève nationale contre la réforme des retraites

56% des Français approuvent la mobilisation sur les retraites : Quatre syndicats - CGT, FO, FSU, Solidaires - appellent les salariés à faire grève et à manifester mardi contre la réforme des retraites et pour les salaires. A priori, la mobilisation s'annonce relativement faible en raison en l'absence de la CFDT, de la CFTC et de la CGC qui approuvent la réforme des retraites dont le projet de loi doit être présenté en Conseil des ministres le 18 septembre et examiné par les députés durant la semaine du 7 octobre.
http://www.leparisien.fr/economie/retraites/sondage-56-des-francais-approuvent-la-mobilisation-sur-les-retraites-09-09-2013-3121169.php

Pourtant le 4 juillet ils étaient 53% à penser qu'il fallait porter la durée de cotisation à quarante-trois années. Sans surprise, les sympathisants "de droite" se prononcent massivement en faveur de cette mesure (66 %) et ceux "de gauche" y sont favorables à 52 %.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/07/04/retraites-53-des-francais-pour-porter-la-duree-de-cotisation-a-quarante-trois-annees_3442803_823448.html

Pourtant les arguments ont déjà été donnés en 1993, 1995, 2003, 2007, 2010 ...Pourtant la logique suffit à démasquer la supercherie de tous ces sophistes

c'était la proposition du MEDEF en juillet, c'est celle de Hollande en septembre ! Le MEDEF veut aussi un système de retraites par capitalisation, et comme l'équité a toujours été leur principal objectif ( notamment l'équité de la redistribution des richesses : ha non pardon ça c'est le NPA ) ils veulent uniformiser les différents régimes de retraite ! pensez donc il y en a 35 !! Ils sont moins inquiets en matière de niches fiscales, pourtant il y en a bien plus que 35 !

L'oligarchie est à la manoeuvre, le français est la victime consentante de ses bourreaux et voici le bourreau en chef !


la Une du 10 septembre 2013 de "Libération"

Parler de gauche et de droite en 2013 a-t-il encore un sens?

2013

18 septembre : fait divers de Nice , qui est responsable?

un fait divers enflamme le paysage médiatique et la toile, un bijoutier de Nice a tiré sur un de ses braqueurs en fuite sur un scooter et l'a tué. Comme souvent, ce fait divers fait la une des médias de masse et les internautes ne se lassent pas de laisser des commentaires affligeants sur les articles de presse (vive le web2.0 qui permet à n'importe qui de dire n'importe quoi). Personne n'aura relevé que la ville de Nice est truffée de caméras de vidéosurveillance, qui, semble-t-il, ne sont pas suffisantes pour empêcher les braquages ( figurez-vous que des gens croient qu'une caméra peut empêcher un braquage je me suis même laissé dire qu'en France ils étaient une majorité écrasante à le croire).
Passons sur l'instrumentalisation habituelle par le FN sur le supposé laxisme de la justice, qui prend évidemment un écho plus important lorsque l'évènement est surmédiatisé. L'UMP qui court derrière le FN se met à son tour à instrumentaliser l'affaire et les élus UMP qui soutiennent ouvertement le bijoutier sont nombreux. Nul doute que l'IPJ va sortir très rapidement du bois.
Ce qui me conduit à parler de ce fait divers, ce sont les déclarations du bijoutier lui-même qui déclare le 18 septembre : "Oui bien sûr, j'ai regretté pour lui, pour sa famille. Ce n'est pas lui le responsable, c'est son père le responsable! Le jeune homme avait déjà été impliqué dans 14 affaires..." "Où est sa famille? Où est son père? Qu'est-ce qu'il dit son père au journal? 'Mon fils avait besoin d'argent'... Mais ça ne va pas ça! Je regrette parce qu'il est mort. C'est ça que je regrette. (...) Il faut juste bien élever ses enfants" Il a confirmé qu'il n'avait pas l'intention de tuer Anthony Asli: "Je voulais arrêter le scooter, c'est tout. Je ne voulais pas toucher personne. (...) J'ai tenté d'arrêter le scooter, c'est tout, si j'avais voulu tirer sur lui j'avais l'occasion, il était devant moi à un mètre".
Je ne rêve pas? Allons donc monsieur le bijoutier, le responsable est la personne qui a pressé la détente du flingue et personne d'autre.
C'est à la justice de dire si ce bijoutier a des circonstances atténuantes et si l'homicide est volontaire ou involontaire. Il faut remettre les choses à leur place. Ce braqueur était un délinquant il ne respectait pas la loi, le bijoutier est un délinquant car lui non plus n'a pas respecté la loi. Ce sont les juges qui doivent juger l'un comme l'autre. Le père du jeune braqueur décédé est responsable uniquement du comportement hors la loi de son fils il n'est pas responsable de son décès. Le responsable du décès est l'homme qui a tiré sur son fils c'est à dire le bijoutier. Je ne dis pas que je ne comprends pas le geste du bijoutier (enfin je ne le dis pas encore) je dis juste que même si je comprends son geste , c'est lui seul qui a décidé de tirer sur un homme pour protéger quelques centaines d'euros? quelques milliers d'euros? meme avec un zéro de plus qu'est ce que ça change? C'est bien le bijoutier le responsable.
Le bijoutier n'a pas agi en état de légitime défense
c'est une certitude en ce qui concerne la loi, il le dit lui même il a voulu tirer sur le scooter pour stopper le voleur qui s'enfuyait...
Selon Nice Matin, "le bijoutier a poursuivi à pied les deux malfaiteurs sur un scooter. Il a tiré trois ou quatre coups de feu et a touché le passager. Le conducteur a pris la fuite". C'est d'ailleurs ce que dit le procureur de Nice, Eric Bedos, qui a affirmé vendredi "qu'au moment où le bijoutier intervient, sa vie n'est pas directement menacée". Ceci n'a pas empêché des citoyens de manifester à Nice pour dénoncer la mise en examen pour "homicide volontaire" du commerçant et clamer la légitime défense. Pour qui se prend-il ce justicier maladroit? Chacun son métier, les policiers tirent sur les braqueurs, les bijoutiers vendent des bijoux. Les gens qui ont manifesté pour le soutenir ont-ils seulement réfléchi à ce que serait notre pays si on autorisait chacun à buter le moindre voleur qui s'enfuit...C'est quoi ce concept de légitime défense des biens? Il n'existe pas et heureusement. Sinon comme le dit Noel Mammère on serait à OK Corral. Faut-il autoriser aussi le lynchage? (lorsqu'un groupe de personnes est persuadé d'avoir attrapé de la vermine et s'autorise à l'éxécuter). Il est urgent de revoir l'excellent film de 1965 , la poursuite impitoyable, juste histoire de comprendre les dérives si on accorde à ce bijoutier la relaxe, on crée une jurisprudence pour tous les mêmes actes qu'ils soient éxécutés par uen personne isolée ou en association. Relaxer le bijoutier, c'est, moralement et dans les faits, autoriser la poursuite impitoyable. Supposons que ce bijoutier se soit trompé de cible en toute bonne foi en tirant sur une autre personne sur un autre scooter en le prenant pour son braqueur....
La loi interdit de se faire justice soi même,
on peut trouver ça idiot, votons pour des députés qui changeront la loi, c'est ça la démocratie. Moi je trouve idiot les limites de vitesse à 30km/h sur de belles lignes droites à 3h du mat quand tout est désert. Pourtant s'il y a un radar je vais me faire flasher et je n'aurais pas le choix je devrais payer le PV. Mon seul choix possible est de voter pour un éventuel candidat qui s'engagera à modifier ce règlement que je trouve stupide. Si on autorise ce bijoutier à avoir éxécuté ce geste et quelle qu'en soit la raison ( du pardon et de l'autorisation accordée) alors il faudra m'autoriser aussi à rouler à ne pas respecter les limitations de vitesse?
En tenant le discours précédent, est-ce que j'excuse pour autant le braqueur multirécidiviste?
En fait c'est un autre débat, une astuce rhétorique de sophiste pour dévier le débat, mais répondons tout de même. Bien sur que non , ce pauvre (puisqu'il est mort) gars a pris des risques en multipliant les braquages, ce n'est ni le premier ni le dernier à se faire descendre, il a joué un jeu dangereux et il a perdu mais c'était son choix. Quoi qu'il en soit pour moi braquer une bijouterie c'est moins grave que de tirer sur quelqu'un et de le tuer, les bijoux ont une valeur la valeur de la vie ne se compte pas en euros. Ce braqueur avait tout à fait sa place dans une prison mais pas dans un cimetière.
Qui vole un oeuf vole un boeuf mais qui vole une vie vole quelque chose de bien plus estimable encore.
Alors je pose la question à tous ceux qui pensent qu'il faut rétablir la peine de mort pour les braqueurs :
-si un braqueur mérite la mort je suppose qu'un assassin et un violeur la méritent aussi ?
-est-ce que tous les délinquants multirécidivistes méritent la mort eux aussi?
-où placez-vous la limite? quels délits ne méritent pas selon vous la mort?
-Cet homme était un voleur : Est-ce que tous les voleurs méritent la mort? à partir de combien d'euros de vol mérite-t-on la mort? Est-ce que frauder 1M d'euros de TVA c'est du vol? est-ce que la fraude fiscale (qui est aussi du vol) mérite aussi la mort?
-voulez-vous avoir le droit de tirer sur tous ceux qui ne respectent pas la loi?
-voulez-vous avoir le droit de flinguer le gamin qui vient chipper vos cerises sur votre cerisier en passant au dessus de votre clôture?
-voulez-vous couper la main au voleur de pomme?
Si oui pourquoi n'allez-vous pas vivre en Iran ? ou pourquoi ne retournez-vous pas au moyen-âge lorsqu'on pendait ou éviscérait les braconniers qui avaient l'outrecuidance de chasser un lapin sur les terres du seigneur?
Ce que vous demandez c'est que chacun place la limite où il le souhaite en sortant son flingue comme si on était au far West ?
revenons à ce bijoutier Niçois
Ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'au regard de la qualification juridique des faits, la culpabilité du bijoutier semble indiscutable (il le dit lui même comme on peut le lire plus haut) : "la violence volontaire ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner implique que l’auteur a porté une atteinte à sa victime avec l’intention de la blesser (pas de la tuer), mais que le résultat a dépassé le souhait de l’auteur, puisque les coups portés ont tué la victime."
C'est sans nul doute une violence volontaire ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner, notre bijoutier va prendre au minimum 15 ans de taule si on lui reconnait des circonstances atténuantes et perpette si on ne les lui reconnait pas. Pour hypothétiquement récupérer quelques milliers d'euros qui lui avaient été volés cet homme a bousillé sa vie, est-ce que quelques milliers d'euros méritaient de prendre le risque de se chopper 15 ans de taule? Nul n'est censé ignorer la loi.
Il visait le scooter il a tué le gars, un si mauvais tireur aurait pu tout aussi bien tuer un passant. Ou alors c'était un très bon tireur? si c'est le cas alors il ne visait pas le scooter... Mieux vaut pour lui qu'il soit un mauvais tireur je pense... sinon c'est un assassinat...

  2013

19 septembre : Mali : Hollande va cueillir à Bamako les lauriers de la victoire

"Nous avons gagné cette guerre", a déclaré jeudi à Bamako le président français François Hollande, qui avait envoyé en janvier ses troupes soutenir les forces maliennes face aux groupes islamistes armés qui occupaient le nord du Mali. "Nous sommes à son aboutissement, car c'est une victoire, une grande victoire pour le Mali que nous fêtons aujourd'hui", a estimé François Hollande au stade du 26 Mars bondé, à l'occasion de la fête organisée jeudi pour marquer le début du mandat du nouveau président malien Ibrahim Boubacar Keïta, après dix-huit mois de crise politico-militaire.
"La France est fière d'avoir contribué à cette victoire, elle a répondu à l'appel de Dioncounda Traoré, que je veux saluer", a-t-il ajouté, en référence au président qui a dirigé la transition malienne d'avril 2012 jusqu'au 4 septembre 2013, date à laquelle il a passé le témoin à Ibrahim Boubacar Keïta, élu en août. La France a déclenché en janvier 2013 une opération militaire baptisée Serval, ensuite rejointe par des troupes d'autres pays africains, dont le Tchad, qui a permis de chasser les groupes djihadistes ayant occupé le nord du Mali pendant plusieurs mois en 2012. Cette opération est toujours en cours, et la force africaine est passée en juillet sous mandat de l'ONU.
le président a salué "une très grande victoire pour le Mali" et rendu hommage aux soldats français tombés.
http://www.lepoint.fr/monde/hollande-a-bamako-nous-avons-gagne-cette-guerre-19-09-2013-1733104_24.php

Usine.gif (1997 octets)
 

27 septembre : 5° rapport du GIEC : Confirmation de l'origine anthropique du réchauffement climatique

Les experts du climat aggravent leur diagnostic. Au terme d'une négociation-marathon qui s'est achevée à Stockholm (Suède), vendredi 27 septembre au petit matin, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a adopté le premier volet de son cinquième rapport. Sur plusieurs points cette édition apparaît bien plus alarmante que la précédente, publiée en 2007.
Les experts du climat estiment désormais "extrêmement probable" – c'est-à-dire, dans le jargon du GIEC, avec une probabilité supérieure à 95 % – que l'élévation de la température terrestre relevée depuis le milieu du XXe siècle est bel et bien le fait de l'accumulation des gaz à effet de serre d'origine humaine.

 

4 octobre : mort d'environ 300 immigrants clandestins au large de l'ile italienne de Lampedusa

La mort d'environ 300 immigrants clandestins au large de l'ile italienne est évidemment à la Une de la presse transalpine. La tragédie est aussi beaucoup commentée et racontée dans les journaux du monde entier. En France, ce matin, seuls La Croix et Ouest France y consacraient la Une. Cet après-midi, la manchette du Monde pointe "l'indifférence coupable de l'Europe".
Les titres de la presse italienne sont partagés entre la tristesse et "la honte" après la mort d'environ 300 immigrants clandestins sur un total de près de 500 qui auraient été embarqués sur un bateau qui a pris feu, hier, à 500 m de la côte de l'île de Lampedusa, avant de chavirer. Le vice-Premier ministre, Angelino Alfano (membre du parti de Berlusconi auquel il s'est opposé en refusant de faire tomber le gouvernement d'union) a indiqué que le skipper du bateau, parti du port lybien de Misrata, a été arrêté par la police italienne. L'Italie aurait déja reçu 25 000 immigrés clandestins en 2013, un chiffre qui serait trois fois supérieur à celui de toute l'année 2012. "Bienvenue en Italie" titre, sur fond noir, Il Tempo. "Notre honte" affirme l'Unita qui annonce "plus de 200 morts" en lettres blanches sur fond d'une photo de mer.
http://www.arretsurimages.net/breves/2013-10-04/Lampedusa-a-la-Une-dans-le-monde-entier-peu-en-France-id16175

Comme je l'ai déjà expliqué ici, et ici, les bateaux de clandestins sont repérés par les radars, parfois ils envoient des signaux de détresse qui sont captés et les autorités européennes décident de ne pas aller les secourir. Pourtant le droit international et le simple devoir humanitaire de venir en aide à un être humain dont la vie est menacée devraient les pousser à aller les secourir. C'est cela que Le Monde intitule sobrement : "l'indifférence coupable de l'Europe" dénoncée par le Pape quelques semaines avant ce nouveau drame qui a touché ces migrants syriens fuyant les évènements sanglants qui agitent ce pays depuis mars 2011

 

9 octobre : La fraude fiscale coûte 2000 milliards d'euros par an à l'Europe
S'agissant de la fraude à la TVA, la perte est chiffrée à 193 milliards d'euros par an

Les députés de l'Essonne Nicolas Dupont-Aignan (non inscrit) et du Nord Alain Bocquet (communiste) ont présenté, mercredi 9 octobre devant la Commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale, le résultat des investigations qu'ils ont menées dans le cadre de la mission d'information sur les paradis fiscaux, constituée en novembre 2012. Le premier intérêt de ce rapport est de dresser un nouvel état des lieux, documenté et chiffré, de ce qu'ils nomment "le poison moderne des démocraties", en révélant des sommes, des lieux, des noms de multinationales s'adonnant à une optimisation abusive de leurs impôts à travers, notamment, la technique financière des prix de transfert (qui revient à transférer les bénéfices dans les pays à fiscalité faible voire nulle).
Selon les informations obtenues par MM. Dupont-Aignan et Bocquet, issues de données de l'administration, la fraude fiscale entraîne un manque à gagner de 60 à 80 milliards d'euros chaque année pour la France et le budget de l'Etat – à comparer aux 53 milliards d'euros de recettes provenant de l'impôt sur les sociétés. Au niveau de l'ensemble de l'Union européenne, elle se solde par une perte de... 2 000 milliards d'euros ! C'est mille milliards de plus que la précédente évaluation livrée au début de l'année par le Parlement européen.
Ce nouveau chiffrage provient d'une étude sur la fraude totale aux prélèvements obligatoires dans l'Union, réalisée à la demande de la Commission européenne et datée du 20 septembre. S'agissant de la fraude à la TVA, la perte est chiffrée à 193 milliards d'euros par an, soit 1,5 % du PIB européen, avec des pics en Italie (36,1 milliards d'euros) et en France (32,2 milliards, trois fois plus que l'estimation du ministère des finances français).
http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/10/09/la-fraude-fiscale-coute-2000-milliards-d-euros-par-an-a-l-europe_3492352_3234.html
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/09/18/tva-32-milliards-d-euros-perdus-par-la-france-chaque-annee_3479706_823448.html

une perte qui impacte fortement la dette. Plutôt que d'appliquer la rigueur monétariste qui flingue la consommation et concentre encore davantage les richesses mieux vaudrait lutter contre cette fraude là. Notez comme les petits fraudeurs à la prestation sociale sont montrés du doigt alors que les sommes en jeu sont ridicules en regard de celles dont il est question ici.

2013

16 octobre : Une jeune collégienne kosovare de 15 ans interpellée par la Police de l'Air et des Frontières pendant une sortie scolaire

Dans cet épisode de l'interpellation et de l'expulsion dans le Doubs de la jeune collégienne kosovare (par ailleurs Rom) Leonarda Dibrani, 15 ans, qu'est-ce qui déclenche l'ébullition du PS ? A coup sûr, si des socialistes s'émeuvent ainsi, tous courants confondus, sans souci de prudence, faisant une croix sur leur destin de ministrables du Premier ministre ou du président Valls, ce n'est pas par simple calcul politique. Quelque chose a réveillé leurs consciences assoupies. Et ce quelque chose, c'est le récit de Mme Giacoma, professeur d'histoire, et accompagnatrice de la sortie scolaire pendant laquelle Leonarda a été interpellée par la Police de l'Air et des Frontières.
Tout, dans ce récit mis en ligne par RESF quatre jours après les faits, suscite émotion et indignation. L'ordre téléphonique du policier d'arrêter immédiatement le bus de la sortie scolaire ; les pleurs de l'adolescente apprenant qu'elle va être remise à la police ; le fait que la scène se déroule sur le parking...du collège Lucie Aubrac. A ce récit, Manuel Valls a opposé le sien, dans un communiqué publié au milieu de la nuit. Il faut lire attentivement les deux textes. En langue Valls, c'est à dire du point de vue de la préfecture, le récit des mêmes faits donne par exemple : "Il a été convenu entre la famille, le représentant de son comité de soutien, l'enseignante en charge de la sortie scolaire et les forces de l'ordre de laisser la jeune fille sortir du bus afin de lui permettre de rejoindre sa famille dans le cadre de l'exécution de la mesure d'éloignement" Au sens propre, rien n'est incompatible avec la version Giacoma.
Deux récits. Un récit du terrain, diffusé par Internet, hors des médias établis (lesquels ont pris l'affaire en marche avec quelques cahots, le journal matinal de France Inter s'étant par exemple ouvert sur un "Et revoilà le dossier des Roms"). Et la version officielle de l'administration, lénifiante comme toutes les versions officielles. Diffusé le premier, contraignant le second à la défensive, le récit de RESF a gagné la bataille du storytelling, forçant les socialistes à la position impossible de se dresser contre l'exécution de décisions de justice, et de feindre de se réveiller contre les conséquences d'une politique du chiffre en matière d'expulsions, la même que sous Sarkozy, qu'ils endossent sans broncher depuis un an.
Cette politique a maintenant un prénom. Valls a désormais sur les bras l'expulsion de Leonarda, comme Hortefeux avait été éclaboussé du sang du petit Ivan, défenestré en 2007 pour échapper à la police. C'est moins grave ? Léonarda est toujours vivante ? Valls va peut-être devoir annuler l'expulsion ? Peut-être. Mais ce pouvoir, comme le précédent, n'est pas à l'abri d'une nouvelle affaire Ivan.
http://www.arretsurimages.net/breves/2013-10-16/Leonarda-la-bataille-du-storytelling-id16238

 

 

 

 

2013

17 octobre : "Insupportable", "nauséabond", "révoltant".
Manuel Valls n'avait pas de mots assez durs, en 2010, pour qualifier la énième loi sur l'immigration,

défendue par le ministre de l'Indentité nationale de l'époque, Eric Besson. C'est France inter qui a ressorti l'archive qui tue ce jeudi 17 octobre. A l'époque, sur le plateau de Mots Croisés (France 2), Valls désaprouvait "le sentiment que l'immigré, c'est l'insécurité" et "le fait qu'on jette les Français, les uns contre les autres en fonction de leur origine".
Le député de l'opposition dénonçait la "stratégie" de Sarkozy qui consistait à exploiter ces sujets pour masquer ses difficultés sur les questions économiques et sociales. Valls était même révolté et trouvait cela "insupportable". Des mots qui résonnent bizarrement aujourd'hui.
Une archive qui tue ? On a retrouvé les images. Valls s'opposait effectivement à la manière dont Nicolas Sarkozy exploitait le sujet médiatiquement. Mais pour être tout à fait complet, il précisait aussi qu'il était pour le démantèlement des campements illicites et la reconduite à la frontière des Roms en situation illégale.
http://www.arretsurimages.net/breves/2013-10-17/Roms-des-etres-humains-Valls2010-id16253

Le problème de la France ce ne sont pas les Roms, c'est l'économie monétariste, et le problème du PS c'est d'envoyer des rideaux de fumée médiatiques pour éviter qu'on remarque qu'il conduit une politique monétariste, donc libérale, voilà ce qui parait bizarre. Valls (certainement à la demande de Hollande) met en pratique ce qu'il dénonçait 3 ans plus tôt dans la méthode sarkozy. Il s'agit bien d'un fumigène. Puisque les Roms sont des citoyens européens et en vertu des traités européens que la France a signés, ils ont le droit de circuler et de s'établir librement en France tout comme un italien peut s'installer en France et continuer à manger de la pizza et des spaghetti en soutenant le milan AC. L'idée même d'intégration est donc discutable, l'italien installé en France n'est pas obligé de manger des cuisses de grenouille, du camembert et de supporter le PSG.

Le 24 septembre Valls avait laché sur France Inter : Les Roms sont "des populations qui ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation", avait-il notamment déclaré. M. Valls a toujours défendu la poursuite des démantèlements de campements illicites arguant que les Roms ont "vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie". Dans l'entretien à France Inter, il avait également nié la volonté d'intégration d'une majorité de Roms, semant le trouble au sein du PS et du gouvernement.
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/le-mrap-va-deposer-plainte-contre-valls-pour-ses-propos-sur-les-roms-10-10-2013-3213971.php

Combien y a-t-il de campements de Roms en France ?
Selon les chiffres qui doivent être présentés à l'Assemblée nationale par le préfet Alain Régnier, délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement (Dihal), la France comptait l'été dernier "394 bidonvilles, totalisant 16 949 personnes". Les Roms sont inégalement répartis sur le territoire : "À elle seule, l’Île-de-France concentre 39 % des campements et 41 % des personnes vivant dans des campements en France". La majorité de ces Roms vivent en France depuis plus de cinq ans dans de mauvaises conditions sanitaires : "1 300 personnes ne disposent d’aucun traitement des déchets, 3 700 personnes vivent sans accès à l’eau courante".
http://www.arretsurimages.net/breves/2013-09-27/Roms-le-gouvernement-publie-de-nouveaux-chiffres-La-Croix-id16126

Parler de gauche et de droite en 2013 a-t-il encore un sens?

2013

10 décembre : La NSA surveille des jeux video via la XBox

Des agents de la NSA et du GCHQ surveillent plusieurs jeux en ligne et le réseau Xbox Live de Microsoft pour repérer d'éventuelles communications suspectes dans des jeux comme World of Warcraft révèle le New York Times en s'appuyant sur des documents fournis par le lanceur d'alerte Edward Snowden.
Selon des documents transmis par l'ex-agent de la CIA, Edward Snowden, actuellement en fuite à Moscou, la National Security Agency - NSA - américaine et son équivalent britannique le GCHQ, collectent des données, et ont infiltré des agents dans le réseau de jeux en ligne, accessible sur abonnement, aux utilisateurs de la console Xbox de Microsoft reliée à Internet. Le service de jeu en ligne Xbox Live a 48 millions d'utilisateurs dûment enregistrés et identifiés qui payent 5 euros par mois. Ils peuvent communiquer entre eux, pendant les parties, via un casque-micro branché sur la Xbox et vendu en supplément.
Outre la collecte de données, des agents se donc inscrits à des jeux en ligne comme World of Warcraft ou l'univers virtuel Second Life. Dans ce dernier cas, l'un des responsables de Second Life, Cory Ondrejka, ancien officier de marine qui avait travaillé à la NSA, est même venu, en mai 2007, au quartier général présenter les possibilités de surveillance que cet univers offrait. Le New York Times précise que Ondrejka travaille maintenant chez... Facebook.
Les opérations de surveillance et de collecte de données auraient commencé en 2008, et se sont généralisées en 2009. En trois jours, en 2009, le GCHQ avait aspiré plus de 176 000 lignes de données issues des zones de chat et de messagerie instantanée de Second Life. La surveillance via des jeux vidéo n'est pas une nouveauté, ajoute le New York Times, qui évoque un contrat du Pentagone pour faire fabriquer des jeux à télécharger sur son mobile qui pouvait ensuite suivre l'activité de son utilisateur.
http://www.arretsurimages.net/breves/2013-12-10/La-NSA-surveille-des-jeux-video-via-la-XBox-New-York-Times-id16550

2014

14 janvier : « pacte de responsabilité ». Le Medef a les babines qui gouttent. François Hollande dit qu'il est socialiste oops qu'il est social démocrate...Alors qu'en fait il est clairement monétariste

Le 8 octobre 2013, le Medef hurlait à la « surfiscalité ». Trois mois plus tard, les patrons bichent, « chafouinent », jurent main sur le cœur qu’ils sont prêts à jouer le jeu de l’exécutif mais rappellent tout de même, dans les plis des pages saumons du Figaro, qu’il s’agit avant tout de « reconstituer leurs marges ». Pierre Gattaz, porté à la tête de l’organisation comme un dirigeant de combat, tape dans du mou. François Hollande mène une politique de l’offre, favorable aux entreprises. Reste à savoir jusqu’où ira le Président dans les cadeaux, dans les concessions.
Lors de ses vœux, François Hollande a promis aux entreprises « moins de charges sur le travail, moins de contraintes sur leurs activités et, en contrepartie, plus d’embauches et plus de dialogue social ». Le Medef boit du petit-lait et en profite pour tirer sur la corde. Puisqu’on se comprend, pourquoi ne pas aller plus loin ?
1. Baissons les « charges » qui pèsent sur la compétitivité.
2. Pour les embauches, on verra plus tard
3. Nan mais sérieux, les taxes c’est pénible
4. Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), ce n'est pas assez
5. L’énergie, c’est trop cher
6. Et si on simplifiait le droit du travail ?
7. On baisse les dépenses publiques
http://rue89.nouvelobs.com/2014/01/14/francois-pendant-quon-y-est-les-desirs-fous-patronat-249022

bref, le manuel du parfait petit monétariste...

NON ! Hollande n'est pas social démocrate

Depuis novembre 2012, Hollande a pris comme cap la compétitivité des entreprises, et il prend des mesures allant dans ce sens. Il n’hésite pas à prélever des impôts chez les ménages (TVA) et à alléger sans contrepartie les charges des entreprises (CICE). Lors de ses vœux, il a certes évoqué l’idée d’une grande réforme fiscale, mais pour aussitôt préciser que le sens de cette dernière était d’aboutir à une baisse des impôts. Et s’il a évoqué la protection sociale, c’est uniquement pour souligner la nécessité « d’en terminer avec les excès et les abus ».
http://rue89.nouvelobs.com/2014/01/15/pourquoi-politique-loffre-serait-gauche-249020

Pendant sa conférence de presse (voeux 2014), François Hollande n’a pas hésité à déclarer : « L’offre crée même la demande. » Un axiome posé par Jean-Baptiste Say, économiste français du début XIXe siècle, héros des libéraux, qui considérait que « c’est la production qui ouvre des débouchés aux produits » (loi de Say). L’idée : quand vous créez un produit, vous ouvrez, par la valeur créée par ce produit, un débouché pour d’autres produits. Agir sur la consommation ne sert donc à rien. La conséquence de cette loi, c’est que l’économie retrouve, à long terme, l’équilibre, de façon automatique. Plus tard, Keynes a démoli la loi de Say : « A long terme, nous serons tous morts. Les économistes se fixent une tâche peu utile s’ils peuvent seulement nous dire que, lorsque l’orage sera passé, l’océan sera plat à nouveau. » Pour Keynes, dans les situations de sous-emploi, l’Etat doit agir sur la demande afin de relancer la machine économique : en baissant les impôts ou en augmentant les dépenses publiques.
http://rue89.nouvelobs.com/2014/01/15/pourquoi-politique-loffre-serait-gauche-249020

Citer Say, c'est tourner le dos à Keynes et donc clairement se positionner à droite, dans le camp des monétaristes.

Pourtant quasiment le même jour la presse française est unanyme : "François Hollande l'a enfin avoué : oui, il est social-démocrate !" ....
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20140115.OBS2348/la-presse-francaise-salue-un-president-libere.html

Et bien non, il n'est pas social démocrate, il est clairement monétariste, la presse contribue au brouillage du message, il faut coûte que coûte maintenir l'illusion qu'il y a encore une gauche...( alors que même en étant social démocrate il serait du centre et pas de gauche)
"François Hollande est apparu hier, lors de sa conférence de presse, en président "libéré" revendiquant enfin sa ligne "sociale-démocrate" pour ouvrir "un nouveau chapitre du quinquennat", assurent les éditorialistes de la presse nationale et régionale mercredi 15 janvier... "François Hollande l'a enfin avoué, il est social-démocrate", comme l'assurent plusieurs éditorialistes. " nous dit le noubvel Obs

L'extrême droite et les réactionnaires jouent aux gauchistes

Il ne faut pas s'étonner alors de voir l'UMP, s'engrouffer dans les discours ultra réactionnaires, sur la famille, les valeurs chrétiennes, contre la PMA, contre la théorie du genre, fustigeant les instituteurs qui feraient la promotion de l'homosexualité, de la masturbation, voire de la pédophilie..Tous rangés derrière La très noble Ludivine de la Rochère, la nouvelle icone réactionnaire. depuis les manifs pour tous j'ai encore cette phrase d'une manifestante disant " ça commence par le mariage gay, puis ce sera la zoophilie" Bravo, belle mesure pour ces très nobles et très riches personnes.

Coppé a ensuite lu quelques titres : "A poil le bébé, à poil la baby-sitter, à poil les voisins, à poil la mamie, à poil le chien… A poil la maîtresse... Vous voyez, c'est bien pour l'autorité des professeurs !" Avant de s’énerver : "Il y a un moment où il va falloir qu'à Paris on atterrisse sur ce qui est en train de se faire dans ce pays." Et M. Copé de conclure que "le rôle des responsables de l’UMP c’est de dire 'ça suffit'
http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2014/02/10/tous-a-poil-cope-sattaque-a-la-litterature-jeunesse/

dans les manifs contre la pariage gay, les manifs des bonnets rouges, les manifs des cathos de droite pour défendre la "famille", les offensives contre la soit disant théorie du genre, et maintenant la littérature de jeunesse, on observe désormais un nouveau paysage politique en France qui pourrait se résumer ainsi :

sur le plan économique il y a 2 offres : UMP et PS politique monétariste , FN et Front de gauche : politique anticapitaliste, antilibérale

sur le plan sociétal il y a 2 offres : UMP et FN : discours islamophobe et raciste, identité nationale, politique ultra sécuritaire, propos réactionnaires sur la famille
PS et Front de gauche : discours social progressiste, mariage pour tous, acceptation de l'étranger, ni catho ni musulman mais laique et républicain

ainsi on se retrouve désormais avec 4 profils majoritaires en France :

le réactionnaire monétariste : UMP
le réactionnaire anti capitaliste : FN
le progressiste monétariste : PS
le progressiste anti capitaliste : Front de Gauche

Avec des réactionnaires qui sont dans la rue, et se frittent avec la police tout en empruntant une rétorique de gauchistes sur la répression des manifestants ( cf affaire de Nicolas le condamné puis libéré de la manif pour tous) et prennent les journalistes à partie.

Bousculades, insultes : les journalistes qui ont couvert la manifestation "Jour de colère", dimanche 26 janvier, ont été pris à partie par des manifestants. C'est le constat du Petit journal (Canal+), dont plusieurs équipes ont été bousculées : coups de pied, jets de canettes. D'autres chaînes ont connu des mésaventures de même nature : Itélé ou encore LCI, dont la journaliste a été contrainte de faire son duplex sans lumière pour ne pas attirer les manifestants.
http://www.arretsurimages.net/breves/2014-01-28/Jour-de-colere-journalistes-pris-a-partie-Canal--id16808

Pour Libération, pas de doute sur ce mouvement "Des anti-mariage gay, des bonnets de toutes les couleurs, des militants d'extrême-droite, des dieudonnistes et divers groupuscules plus ou moins bizarres ont lancé un appel à manifester dimanche à Paris." "LeCollectif pour l’Enfant, dont la porte-parole n’est autre que Béatrice Bourges, également à la tête du label «Printemps Français», sera aussi de la partie."
Le mouvement se veut apolitique mais la liste qu'il publie montrant ceux qui le soutiennent semble le situer, bien à droite, de "La Gauche m'a tuer", à "Hollande dégage" en passant par "Nationalistes Syndicalistes pour l'action" ou "Tous Ensemble contre l'Ecotax" ou encore "Les Bonnets Rouges" (qui ont démenti faire partie du mouvdement).
le 12 janvier, Dieudonné a appelé les 648 000 fans de sa page Facebook à participer à la manifestation, en précisant "ne vous fiez pas aux rumeurs comme quoi la manif serait anti islam ! c'est faux !"
http://www.arretsurimages.net/breves/2014-01-26/Jour-de-Colere-blog-Mediapart-id16784

   

20 janvier : Quand 1 % de la population détient 50 % des richesses mondiales

Les inégalités économiques se sont accrues depuis le début de la crise, constate lundi l'ONG Oxfam dans un rapport publié à la veille de l'ouverture du Forum économique mondial de Davos.
« Même si la crise a momentanément entamé la part des richesses mondiales détenues par les plus riches, ces derniers se sont depuis largement rattrapés", indique ce rapport. Près de la moitié des richesses mondiales sont aujourd'hui détenues par 1% de la population ( contre 2 % avant la crise ), pointe l'ONG en soulignant que les 85 personnes les plus riches possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population.
Ces 1% les plus riches _ leur richesse est évaluée à 110 trillions de dollars _ ont augmenté leur part de revenu dans 24 des 26 pays pour lesquels des données sont disponibles entre 1980 et 2012 (voir le Top 10 des milliardaires en 2013 ). Près de 7 personnes sur 10 vivent dans un pays où l'inégalité économique a augmenté au cours des 30 dernières années, rapporte Oxfam (voir l’étude ci-dessous).
Les 1% des personnes les plus riches en Chine, au Portugal et aux États-Unis ont plus que doublé leur part de revenus national depuis 1980. L'Europe ne fait pas exception. La fortune combinée des 10 personnes les plus riches d’Europe (217 milliards d'euros) dépasse le coût total des mesures de relance mises en œuvre dans l’Union européenne entre 2008 et 2010 ( 200 milliards d'euros). Même dans les pays réputés plus égalitaires comme la Suède et la Norvège, la part de revenus allant aux 1% les plus riches a augmenté de plus de 50%. De quoi apporter de l’eau au moulin du Forum économique mondial a identifié les disparités de revenus grandissantes comme un risque pour les progrès humains.
LOxfam impute notamment l’aggravation des inégalités à la déréglementation financière, aux systèmes fiscaux biaisés et à l'évasion fiscale.
Elle dénonce également la confiscation des recettes issues du pétrole et de l'extraction minière, des ressources vitales qui échappent aux budgets nationaux. Selon les données de la Banque mondiale, les sommes détenues offshore s'élèveraient à 18,5 trillions de dollars contre 15,8 trillions pour le PIB des Etats-Unis "Les inégalités économiques extrêmes aggravent d'autres inégalités et ont des conséquences négatives sur l’économie et la réduction de la pauvreté tout en exacerbant les problèmes sociaux. D’un côté, les profits des entreprises, les salaires des dirigeants et les transactions boursières battent chaque jour de nouveaux records, et ne montrent aucun signe de ralentissement, tandis que de l’autre, le chômage et la précarité augmentent", souligne Sébastien Fourmy d’Oxfam France. Un rapport de l’Organisation Internationale du Travail également publié lundi chiffre à près de 202 millions le nombre de chômeurs dans le monde en 2013.
Oxfam établit enfin un lien entre les inégalités économiques extrêmes et la confiscation du pouvoir politique par une riche élite qui ne gouverne que pour servir ses intérêts.
http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203254362337-pres-de-la-moitie-des-richesses-mondiales-detenues-par-1-de-la-population-pointe-l-oxfam-644126.php

 

27 Janvier : Angry Birds possible mouchard de la NSA

D'après le New York Times, la NSA collecte des données d'utilisateurs via les applis pour smartphone.
L'INFO. Après les données téléphoniques, les SMS ou les jeux en ligne, les applis. D'après le New York Times de lundi, la NSA, l'agence américaine de renseignement chargée des interceptions de communications, tout comme son homologue britannique du GCHQ collectent quantité des données sur les utilisateurs d'applications sur smartphone, que ce soit Facebook ou Google Maps.
Des données sur les utilisateurs. Une nouvelle fois, ces révélations, comme les précédentes, sont issues de documents fournis par l'ancien consultant Edward Snowden. Selon le quotidien américain, dès que quelqu'un utilise une application sur son smartphone, ce programme fait apparaître quantité de données sur la localisation de l'utilisateur ou encore la liste de ses contacts. Des données que la NSA et le GCHQ britannique récupèrent dans le cadre de leurs vastes programmes de collecte.
Angry Bird, ce mouchard.Le quotidien britannique The Guardian cite notamment le cas de l'appli Angry Birds, véritable carton des jeux sur smartphone, qui pourrait être utilisé par ces services pour récupérer des données. Interrogé par le quotidien, l'éditeur du jeu, Rovio, dit n'avoir eu aucune connaissance d'un tel système de surveillance. Via d'autres applications, comme Facebook ou Twitter, les services pourraient en outre récupérer des données précises sur la vie d'un individu : son origine, sa localisation, son âge, son statut marital, son orientation sexuelle ou même encore son niveau d'études.
http://www.europe1.fr/International/Angry-Birds-possible-mouchard-de-la-NSA-1783815/

2014

11 février : Le MEDEF refuse toute contrepartie au pacte de responsabilité

le patron du Medef s'est pourtant lancé devant quelques journalistes dans une critique en règle de la méthode choisie par président Hollande, rapporte Le Figaro : « J'attends du gouvernement qu'il me précise, en mars prochain, la trajectoire de baisse de la fiscalité sur les entreprises. [...] On ne pourra avancer que si on redonne de l'oxygène et donc des marges aux entreprises françaises.
[...] Il faut surtout arrêter de gérer par la contrainte. Quand j'entends parler de contreparties dans ce pacte, j'entends aussi des gens qui me disent “on va vous contraindre, on va vous obliger, si vous n'y arrivez pas vous allez être punis, on va vous mettre des pénalités”. Il faut arrêter ce discours […] insupportable. On n'est pas dans une cour d'école. »
Au siège du Medef à Paris, on minore les déclarations du président du Medef. « Pierre Gattaz a dit ce qu'il a toujours dit : qu'il ne faut pas que le pacte se traduise par des contraintes supplémentaires. Il n'est pas question de remettre en cause le pacte de responsabilité », explique un proche, qui qualifie de « gros raté » cette conférence de presse annulée à la demande de l'Elysée, mais qui a finalement eu lieu. « C'était improvisé, tout le monde s'est retrouvé dans la même pièce », explique ce proche, qui assure que personne de l'équipe de communication du Medef n'a fait le voyage avec M. Gattaz.
http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/02/11/la-colere-du-patron-du-medef-contre-le-pacte-de-responsabilite_4363968_3234.html

vous aussi amusez-vous ! Inventez votre prose à la Gattaz :
“Pour continuer à toucher vos allocations chomage, on va vous contraindre, on va vous obliger à accepter n'importe quel emploi même hors de vos qualifications, même sous payé, si vous n'y arrivez pas vous allez être punis, on va vous sucrer les ASSEDIC”. Il faut arrêter ce discours […] insupportable. On n'est pas dans une cour d'école. »

 

28 février : Espionage : des millions d’images collectées grâce aux webcams d’utilisateurs Yahoo

Entre 2008 et 2012, l’agence de surveillance des télécommunications britannique a eu recours à un outil d’espionnage nommé Optic Nerve grâce auquel elle a pu récupérer des millions d’images capturées via les webcams d’utilisateurs participant à des chats sur Yahoo!
Les documents distillés par Edward Snowden ont une fois de plus produit des révélations fracassantes sur les méthodes d’espionnage employées par l’agence de surveillance des télécommunications britannique (GCHQ), avec l’aide de la NSA. Le quotidien The Guardian a eu accès à des preuves selon lesquelles le GCHQ a utilisé un programme nommé Optic Nerve (Nerf optique) pour récolter des millions d’images d’utilisateurs qui se connectaient avec leur webcam à des salons de discussion de Yahoo! Cet espionnage s’est appliqué de façon massive et systématique, ciblant des internautes qui n’étaient suspectés d’aucune activité illégale.
1.8 million d'internautes espionnés Optic Nerve a fonctionné entre 2008 et 2012, collectant une image toutes les 5 minutes sur la durée d’une conversation vidéo. Les documents consultés par le Guardian révèlent notamment que pendant 6 mois en 2008, ce sont 1,8 million de personnes possédant un compte Yahoo! qui ont été espionnées. Le GCHQ a même utilisé ces sources pour tester des technologies de reconnaissance faciale. On apprend également qu’une proportion « substantielle » des images collectées concernait « des communications explicitement sexuelles ». Interrogé par le Guardian, Yahoo! a assuré qu’il n’avait pas eu connaissance d’un tel programme qu’il estime être « un niveau inédit d'atteinte à la vie privée de [ses] utilisateurs»
http://www.zdnet.fr/actualites/espionnage-des-millions-d-images-collectees-grace-aux-webcams-d-utilisateurs-yahoo-39798166.htm

2014

7 Mars : Nouveaux soupçons sur Sarkozy ! Cette fois pour trafic d'influence

Le 7 mars, Le Monde révélait que Nicolas Sarkozy avait été mis sur écoute. Ces écoutes ont mis la justice sur la piste d'une nouvelle affaire : celle d'un supposé trafic d'influence. M. Sarkozy est désormais soupçonné d'avoir tenté d'influencer la justice pour qu'elle tranche en sa faveur. Des soupçons qu'étayent les extraits des écoutes révélées par le site Mediapart.
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/03/19/de-quel-trafic-d-influence-est-soupconne-nicolas-sarkozy_4385608_4355770.html

Une casserole de plus qui s'ajoute à une liste déjà fort longue :

d'espionnage de journalistes et de corruption avec l'affaire Woerth Bettencourt ainsi que l'affaire de Karachi . Dans ces 2 affaires des mises en cause et les mises en examen concernent le plus haut sommet de l'état, ex ministres ou ministres, chef des services secrets, chef de la police nationale, hauts fonctionnaires proches du président et le président lui même:
pour l'affaire Karachi : Copé, Hortefeux, Gaubert, Bazire, Donnedieu de Vabres, Squarcini, Pechenard, Courroye, Balladur et Sarkozy
pour l'affaire Woerth Bettencourt : De Maistre, Ouart, Pécresse, Woerth, Sarkozy, Bertrand

sans compter tous ses ministres , accusés, interrogés, poursuivis, gardés à vue

Ca fait un peu beaucoup pour celui qui disait "Vous en avez marre de cette racaille, on va vous en débarasser" sur une dalle à Argenteuil, lorsqu'il décida de partir à la conquête du pouvoir. Il est temps de se demander qui sont les pires racailles dans notre pays? Les politiciens bourrés de casseroles au derrière? Les évadés fiscaux? ou les gamins de la dalle d'Argenteuil avec leur "nique ta mère", leur casquette retournée et parfois c'est vrai les voitures cramées ?

 

19 mars : MYSTIC : La NSA capable de mettre sur écoute un pays entier

La NSA peut enregistrer tous les appels téléphoniques passés dans un pays, c’est ce que révèle le Washington Post dans son édition du 18 mars. Le quotidien américain s’appuie sur des documents d’Edward Snowden, l’ancien consultant de la NSA réfugié en Russie. En 2009, l’agence américaine de renseignement a lancé un système de surveillance, baptisé MYSTIC, capable d’enregistrer et de conserver toutes les conversations téléphoniques passées dans un pays.
Ce programme, devenu opérationnel en 2011, a permis à la NSA de mettre sur écoute un pays entier. A la demande des autorités américaines, le quotidien a décidé de taire les détails qui permettraient d’identifier le pays en question. MYSTIC, avec son système de récupération des données RETRO, permet d’enregistrer toutes les conversations téléphoniques passées dans le pays visé, c’est-à-dire des milliards d’entretiens qui peuvent être conservés pendant trente jours, précise le journal.
http://fr.euronews.com/2014/03/19/la-nsa-capable-de-mettre-sur-ecoute-un-pays-entier/





 

20 mars : Espionnage massif des citoyens : Le PRISM à la française

la relation entre la DGSE et l'opérateur français Orange constitue un atout majeur par rapport à ses homologues occidentaux. L'une des forces de la DGSE résiderait dans le fait qu'elle ne se contente pas des autorisations accordées par le législateur pour accéder aux données des clients de France Télécom-Orange. Elle dispose surtout, à l'insu de tout contrôle, d'un accès libre et total à ses réseaux et aux flux de données qui y transitent.

Cette collecte libre de tout contrôle, par le biais de l'opérateur français, portant sur des données massives, concerne aussi bien des Français que des étrangers. Elle est utilisée par la DGSE, qui la met à la disposition de l'ensemble des agences de renseignement françaises au titre de la mutualisation du renseignement technique et de sa base de données. Ces données sont également partagées avec des alliés étrangers comme le GCHQ. Enfin, l'opérateur français développe, en partenariat avec la DGSE, des recherches en cryptologie.

C'est peut-être pour cela que François Hollande a refusé l'asile à Edward Snowden

2014

21 Mars : Gonflé ! Sarkozy ose dénoncer des méthodes dignes de la STASI.

C'est un peu l'histoire de l'arroseur arrosé. Mis sur écoute pendant plusieurs mois par des juges d'instruction, Nicolas Sarkozy a dénoncé hier des pratiques dignes des «activités de la Stasi», la féroce police politique de l'Allemagne de l'est coutumière des écoutes sauvages.
C'est pourtant lui qui, alors ministre de l'Intérieur sous Jacques Chirac (2002-2004, puis 2005-2007) ou locataire de l'Elysée après son élection en 2007, a fait adopter, directement ou indirectement, une série de lois élargissant les pouvoirs de la police et de la justice en matière d'écoutes. Des pratiques qu'il dénonce aujourd'hui avec force, comme l'ensemble des ténors de l'UMP.

http://www.leparisien.fr/politique/affaire-des-ecoutes-sarkozy-victime-des-lois-que-l-ump-a-fait-voter-21-03-2014-3694459.php

La comparaison avec la Stasi est exagérée. M. Sarkozy, qui fut ministre de l'intérieur puis chef de l'Etat, ne peut ignorer que la France n'est pas des plus avares en matière d'écoutes, depuis longtemps.
En 2009, près de 100 000 écoutes étaient pratiquées en France. Elles avaient été multipliées par quatre depuis 2001.
Or, de 2002 à 2007, M. Sarkozy a passé une majorité de son temps au ministère de l’intérieur.
En 2012, il y a eu quelque 650 000 réquisitions aux opérateurs téléphoniques concernant notamment des contrats, des appels et des SMS, en hausse de 44 % par rapport à 2006, comme le rappelle l'agence Reuters.
M. Sarkozy a d’ailleurs fait voter plusieurs lois qui ont facilité l’usage des écoutes et des interceptions.

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/03/21/les-mauvais-arguments-de-sarkozy_4387360_4355770.html#partie7

Des micros et des caméras à l'insu du citoyen. Depuis 2004 et la loi Perben 2, du nom du garde des Sceaux de l'époque mais à laquelle Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, a largement contribué, les policiers ont la possibilité de placer des micros et des caméras au domicile ou dans la voiture du citoyen, sans avoir besoin de le justifier.

Garde à vue étendue à 96 heures. Alors que Nicolas Sarkozy se plaint d'avoir «été interrogé durant vingt-trois heures», c'est également la loi Perben II qui a étendu la durée de la garde à vue jusqu'à 96 heures.

Des données de connexions conservées plus longtemps et plus faciles d'accès. Depuis janvier 2006 et la loi relative à la lutte contre le terrorisme, votée sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, les opérateurs télécoms, les fournisseurs d'accès à internet, ou tout lieu public proposant un accès sur la toile, sont tenus de conserver les données de connexions jusqu'à au moins un an. L'accès à ces données n'est plus soumis à l'autorisation d'un juge, mais seulement à un haut fonctionnaire de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS), chargé de veiller à la bonne pratique des écoutes téléphoniques.

Délais d'écoutes étendus. Depuis 2011 et la «loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure», la fameuse loi LOPPSI, la police bénéficie de délais plus importants pour les écoutes. Celles-ci sont actuellement limitées à quatre mois maximum, renouvelables.

Guaino en rajoute une couche et parle de «totalitarisme.»
«Quand on se met a écouter tout le monde à tort et à travers, vers quel type de société se dirige-t-on ? Sinon vers une société où il n'y a plus de sphère privée. Et ça s'appelle comment une société où il n'y a plus de secret des correspondances? Ca s'appelle le totalitarisme. On y va», déclare Henri Guaino.

http://www.leparisien.fr/politique/en-direct-sarkozy-evoque-les-methodes-de-la-stasi-tolle-a-gauche-21-03-2014-3693433.php

Ce type de société M Guaino c'est vous qui l'avez mise en place avec Sarkozy avec l'UMP, et le PS aurait du supprimer ces lois en prenant le pouvoir mais il ne l'a pas fait. La Ligue des droits de l'homme vous l'a assez reproché, tout comme la gauche radicale quand vous étiez au pouvoir.

Le Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI) a rappelé que la «police n'est pas la Stasi». Dans un communiqué, le syndicat majoritaire chez les officiers de police dit avoir «pris connaissance des déclarations de M. (Nicolas) Sarkozy laissant supposer que la police française utilise des méthodes similaires à celles de la Stasi et que la patrie des droits de l'Homme a bien changé». Il «regrette qu'un ancien président de la République et ancien ministre de l'Intérieur puisse faire de telles déclarations«. «Comment peut-il oublier que la Stasi pratiquait des écoutes administratives généralisées alors que dans cette affaire il s'agit d'une interception téléphonique intervenant dans le cadre d'une instruction judiciaire relative au délit supposé de trafic d'influence», ajoute le syndicat de policiers, avant de regretter «qu'une fois encore dans ce débat politico-médiatique, l'ensemble de la classe politique instrumentalise la réalité du travail des policiers».
http://www.leparisien.fr/politique/en-direct-sarkozy-evoque-les-methodes-de-la-stasi-tolle-a-gauche-21-03-2014-3693433.php

Ecoutes : La défense de l’avocat de Sarkozy tient-elle la route ?
Thierry Herzog et Nicolas Sarkozy repassent à l’offensive. Après que les nouveaux extraits des écoutes judiciaires de conversations téléphoniques entre les deux hommes, publiées par Mediapart, ont encore renforcé les soupçons nés des révélations du Monde, l’heure est à la contre-attaque. Me Herzog a ainsi rendu publique, mercredi soir 19 mars, une lettre adressée au procureur de la République de Paris, dans laquelle il conteste la légalité même de ces écoutes.
Certes, le fait de posséder le mémoire du rapporteur de la Cour de cassation (Didier Guérin) n’est pas illégal. Pas plus que l’avis de l’avocat général (Claude Mathon), qui était également en sa possession, à en croire la lettre du procureur financier national, Eliane Houlette, brandie le 12 mars par Christiane Taubira, qu'il confirme dans la sienne au procureur Molins. Ces documents sont transmis aux parties avant l’audience : il est donc tout à fait normal que Thierry Herzog y ait eu accès.
En revanche, l’avocat de Nicolas Sarkozy semble oublier un léger détail : il est accusé d’avoir eu connaissance d’un troisième document qui, lui, n’est pas censé être accessible aux parties – l’avis confidentiel du rapporteur. Celui-ci réflète une opinion bien plus tranchée du rapporteur, censé servir de base au délibéré de la Cour.
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/03/20/ecoutes-la-defense-de-l-avocat-de-sarkozy-tient-elle-la-route_4386684_4355770.html

Cependant je suis forcé de l'avouer, je suis bien d'accord avec Sarkozy et Guaino, nous vivons dans un pays digne de la Stasi, je l'ai déjà écrit, nous sommes surveillés, comme l'expliquait le canard enchainé dans son numéro spécial hors série n°113 intitulé "Je te vois, Filés, fichés , Fliqués, comment nous sommes tous sous surveillance, avec en page de garde la tête de Sarkozy avec une grosse loupe" et nous le devons on vient de le voir en grande partie à Sarkozy. Mais ce qui fait cela n'est pas le fait que Les juges puissent entendre le conversation de Sarkozy avec sa femme, sa famille ses amis, comme il le déplore dans sa pathétique tribune du Figaro, ce ne sont pas les écoutes ciblées sur un sitoyen soupçonné par la justice et à la demande d'un juge.

Ce qui fait que nous vivons dans ce régime de "dictature tranquillou" c'est l'espionnage généralisé de tous les citoyens par les services secrets des grandes puissances, on en a désormais la preuve depuis les révélations de Snowden cet espionnage se fait à l'échelle planétaire et pas seulement par la NSA et la CIA.


Photo : le monde.fr

En effet, la France fait pareil : Espionnage : comment Orange et les services secrets coopèrent :
http://www.lemonde.fr/international/article/2014/03/20/dgse-orange-des-liaisons-incestueuses_4386264_3210.html


2014

20 aout : début de la vague de décapitations d'occidentaux par l'Etat Islamique

James Foley, journaliste Américain le 19 aout
Steven Sotloff, journaliste Américain le 2 septembre
David Cawthorne Haines, travailleur humanitaire Britannique le 14 septembre
Hervé Gourdel, guide de haute montagne Français le 24 septembre
Peter Kassig, travailleur humanitaire Américain  le 16 novembre
Alan Henning, travailleur humanitaire britannique le 3 octobre

La période voit également des décapitations collectives de soldats syriens filmées et diffusées sur les sites de partage vidéo.




Usine.gif (1997 octets)

21 Août : Changement climatique: le tableau apocalyptique des météorologues

Turbulences aériennes accrues, épisodes polaires et caniculaires toujours plus extrêmes, vagues géantes dans les océans: les spécialistes mondiaux du climat ont brossé un tableau apocalyptique de la météo des prochaines décennies lors d'un congrès international qui s'est conclu, jeudi, à Montréal.
A l'initiative de l'Organisation météorologique mondiale, agence des Nations unies, un millier de scientifiques ont débattu autour du thème, "la météo, quel avenir?" à l'occasion de cette première conférence mondiale sur la météorologie.
"Les nuages vont se former plus facilement, plus rapidement et les pluies vont être plus fortes", engendrant notamment davantage d'inondations soudaines, note Simon Wang, de l'Université Utah State. 
D'une manière générale, relève ce chercheur américain, la hausse des températures va avoir "un effet d'amplification sur le climat tel qu'on le connaît actuellement". 
Les épisodes de grand froid, tel le vortex polaire qui s'est abattu cet hiver sur une grande partie de l'Amérique du nord, seront plus marqués, plus extrêmes, tout comme les vagues de chaleur et les périodes de sécheresse, ajoute-t-il.
"Les compagnies de transport maritime rencontrent toujours plus de vagues énormes", dont certaines font 40 mètres de hauteur alors qu'auparavant 20 mètres était exceptionnel, dit Simon Wang, de l'Université Utah State.
"Ce n'est que le début du changement climatique, car les océans auront beaucoup plus d'impacts en libérant davantage de chaleur et davantage de vapeur", avertit-il.  D'autant que l'épaisse calotte glaciaire du Groenland a commencé à fondre et pourrait à terme, "pas avant le siècle prochain", engendrer une hausse de six mètres du niveau des océans, rappelle Eric Brun, chercheur chez Météo-France et auteur d'une récente étude sur le sujet.
Face à tant de bouleversements, Jennifer Vanos, biométéorologue à l'Université Texas Tech, estime qu'il y a urgence à modifier l'urbanisme des villes et les modes de vie en fonction de cette nouvelle réalité, afin de tenter de protéger les populations.
http://www.bfmtv.com/planete/changement-climatique-les-meteorologues-se-preparent-au-pire-829421.html

Septembre :  la Zone du Testet dans le Tarn nouvelle Zone A Défendre

Usine.gif (1997 octets)

3 septembre : La fonte des calottes polaires s’accélère

Six fois le lac Léman, le plus grand lac naturel d'Europe occidentale : c'est l'équivalent du volume des glaces que perdent, chaque année, l'Antarctique de l'Ouest et le Groenland, en conséquence du changement climatique en cours. Dans une étude publiée fin août par la revue The Cryosphere, des chercheurs allemands estiment qu'en moyenne, entre janvier 2011 et janvier 2014, les deux grandes calottes polaires se sont délestées annuellement de quelque 500 milliards de tonnes (Gt) – soit autant de glace déversée dans l'océan. Toujours plus rapide, la réduction des deux grands inlandsis est désormais un facteur majeur dans l'élévation du niveau des mers, au côté de la fonte des glaciers d'altitude et de la dilatation des océans (plus ils se réchauffent, plus leur volume augmente).
Les auteurs, conduits par le glaciologue Veit Helm (Alfred Wegener Institute), estiment que, sur ces 500 Gt de glace perdue, environ 375 Gt sont attribuables au Groenland et 125 Gt à l'Antarctique ; leurs résultats confirment des ordres de grandeur connus, mais frappent par l'ampleur de l'accélération observée. La perte de masse de l'Antarctique de l'Ouest a ainsi triplé par rapport à la moyenne relevée au cours de la période 2003-2009, et a doublé pour le Groenland.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/03/la-fonte-des-calottes-polaires-s-accelere_4480944_3244.html
Usine.gif (1997 octets)

9 septembre : Concentration record des gaz à effet de serre en 2013

Les gaz à effet de serre ont atteint un niveau de concentration record en 2013, a annoncé mardi 9 septembre à Genève l'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence de l'Organisation des nations unies. Qui plus est, le taux d'accroissement du dioxyde de carbone (CO2) atmosphérique entre 2012 et 2013 représente la plus forte augmentation annuelle depuis 1984, année des premières mesures fiables.
En 2013, la concentration de CO2 dans l'atmosphère représentait 142 % de ce qu'elle était à l'époque préindustrielle (1750), et celle du méthane et du protoxyde d'azote respectivement, 253 % et 121 %.
L'océan absorbe aujourd'hui environ le quart des émissions totales de CO2, mais cela est lourd de conséquences, selon les experts : « Le rythme actuel d'acidification des océans semble en effet sans précédent depuis au moins 300 millions d'années. »
http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/09/concentration-record-des-gaz-a-effet-de-serre-en-2013_4484171_3244.html







29 Septembre : Plus de 3.000 migrants ont péri en Méditerranée depuis janvier, soit plus du double que lors du pic de 2011, année du Printemps arabe, a déploré lundi l'Organisation internationale pour les migrations.

Au total, au moins 40.000 migrants sont décédés dans le monde depuis l'an 2000 en tentant d'entrer en Europe, aux Etats-Unis, en Australie ou dans d'autres pays.
"Depuis un an, l'augmentation du nombre de morts s'explique surtout par la progression des morts en Méditerranée", explique l'OIM, qui reconnaît ne pas comprendre très bien cette tendance.
Les plus nombreux à être arrivés en Italie cette année sont les Syriens, dont le pays est ravagé par une guerre civile depuis plus de trois ans et demi, et les Erythréens, qui fuient leur pays pour échapper à la répression brutale du pouvoir, au service militaire à vie, et au travail forcé, non rémunéré et à durée illimitée.
Heureusement que nous sommes informés par les médias belges


3 octobre :Rebsamen "libéral" : interview choc dépubliée

Le Miroir, site internet d'un magazine bourguignon, a publié ce matin une interview décapante du ministre du Travail, intitulée : "Je me bats depuis longtemps pour une vision libérale de l'économie". François Rebsamen s'y exprimait très librement sur les 35 heures, le Parti Socialiste et son précédesseur Michel Sapin. L'interview est restée quelques heures en ligne avant d'être dépubliée.
http://www.arretsurimages.net/breves/2014-10-03/Rebsamen-liberal-interview-choc-depubliee-id18028



































2014

25 octobre : Contester et mourir… conséquence du refus de la confrontation démocratique

Communiqué LDH

Rémi Fraisse est mort dans la nuit du 25 octobre 2014 lors de la manifestation qui s’opposait à la construction d’un barrage de retenue à Sivens, dans le Tarn. Militant écologiste, membre de France nature environnement, il faisait partie des nombreux acteurs, en particulier locaux, qui voulaient faire connaître un point de vue, pourtant largement partagé, de contestation d’un projet dont l’utilité méritait d’être interrogée.

Cette mort n’est pas acceptable. La Ligue des droits de l’Homme présente à sa famille et à ses proches toutes ses condoléances.

La LDH prend acte de l’ouverture prochaine d’une information judiciaire, seule mesure de nature à permettre d’établir la vérité des faits.

Cependant, quelles que soient les responsabilités individuelles qui se révéleront, la mort d’un manifestant atteste d’un mauvais usage, voire d’un usage excessif des forces de l’ordre.

La Ligue des droits de l’Homme constate que de Continental à Notre-Dame-des-Landes, de la ferme des « Mille vaches » à Sivens, la contestation est criminalisée et réprimée. Cette politique place l’ensemble de la société sous tension alors même qu’elle aurait besoin de raison, et elle substitue l’autoritarisme au débat et à l’imagination dont nous avons besoin collectivement pour relever les défis posés au vieil ordre productif et de distribution. La société française doit apprendre à débattre avec calme du bien-fondé de ses aéroports, de ses barrages et de son industrie agroalimentaire. Le gouvernement doit apprendre à compter avec les refus populaires et à en valoriser l’apport dans des processus de confrontation démocratiques, accepter, enfin, de considérer que l’avenir n’est pas de son seul ressort.

A défaut, on peut prévoir d’autres tensions, d’autres durcissements, d’autres drames, provoqués de fait par des acteurs très éloignés de l’intérêt général. La Ligue des droits de l’Homme entend rester vigilante quant au respect des libertés et droits fondamentaux des citoyens par les pouvoirs publics, dans ce contexte comme dans d’autres.

Paris, le 28 octobre 2014

Nos z’élites socialistes ont pleuré hier la mort du patron de Total, un des leurs de toute évidence, et tout cela dans une touchante unanimité, lors de funérailles quasi nationales. Et ce week-end, dans le Tarn, Rémi Fraisse, illustre inconnu, est mort. Il avait 21 ans. Il n’était pas patron d’une multinationale, juste militant écologiste, passionné de nature, et étudiait les fleurs de la zone humide du Testet.
Le 27 octobre, France Nature Environnement publiait un communiqué :Rémi était un jeune militant investi au sein de Nature Midi-Pyrénées, association affilée à France Nature Environnement. Actif au sein du groupe botanique de l’association naturaliste, basée à Toulouse, il participait notamment au suivi de la flore protégée en Haute-Garonne où il assurait la coordination du suivi de la Renoncule à feuille d’ophioglosse.
http://cafemusique.wordpress.com/2014/10/28/avoir-20-ans-en-france-socialiste/

Rémi Fraisse
Rémi Fraisse

Des traces de TNT sur ses vêtements

«On a retrouvé des traces de TNT, sur certains scellés, provenant des effets vestimentaires de la victime», a expliqué devant la presse le procureur Claude Dérens, précisant que cet explosif «propulseur» était présent dans les grenades lacrymogènes ou offensives des militaires. Ces résultats «orientent donc l'enquête», a-t-il poursuivi avec la même prudence. Selon les premiers résultats de l'enquête et l'analyse des affaires du jeune homme de 21 ans, ces traces de TNT ont été prélevées sur son sac à dos. Dimanche, Rémi Fraisse a succombé à ses blessures au dos alors qu'il s'opposait à la construction du barrage. Sa famille a d'ores et déjà annoncé qu'elle allait porter plainte pour «homicide volontaire».

Selon le médecin légiste, la mort a été instantanée.

Selon les éléments du rapport d'autopsie présentés par le parquet, Rémi Fraisse a été victime d'une explosion. "La plaie importante située en haut du dos de Remi Fraisse a été causée selon toute vraisemblance par une explosion, a ainsi souligné Claude Derens lors de sa conférence de presse, lundi après-midi. L'objet à l'origine de cette explosion n'a pas entraîné de flamme. La déflagration a été forte puisque le jeune homme a été projeté au sol de façon violente. Selon le médecin légiste, la mort a été instantanée. Aucune trace de particule métallique ou plastique n'a été retrouvée dans la plaie. Le légiste ne peut infirmer ni affirmer sur la base des lésions anatomiques relevées que l'origine de la plaie proviendrait d'une grenade lancée depuis la zone où les gendarmes étaient retranchés.

manifestation hommage

Mort pour le maïs (OGM)

Tenons-nous en aux chiffres. Le coût de l’ouvrage s’élèvera à 8,5 millions d’euros. Il stockera 1.400.000 m3 d’eau. Ce qui fait plus de 6 euros le m3 d’eau stockée. Même la Saur ou Véolia n’oseraient pas vendre l’eau potable à ce prix ! Alors pour de la simple eau d’arrosage… Ça fait aussi plus de 28.000 € par hectare irrigué, à comparer au prix moyen des terres agricoles dans le Gaillacois – dans les 5.000 € (cette moyenne incluant aussi les vignobles, beaucoup plus chers que les terres à maïs !). Au fil des ans, il ne reste plus que 20 agriculteurs bénéficiaires, ce qui fait 425.000 € par exploitation ! Ben dis donc ! Ils se démerdent bien les « maïsiculteurs »
http://blogs.mediapart.fr/blog/victorayoli/281014/remi-fraisse-20-ans-mort-pour-le-mais

Après ce tragique décès voici la lettre ouverte très instructive sur le fond du dossier envoyée par Benoit Biteau, vice président de la région Poitou Charantes et ingénieur des techniques agricoles.
http://www.val-de-seudre-identi-terre.com/lettre-ouverte-adressee-a-thierry-carcenac-mort-de-remi-fraisse-en-foret-du-testet-81

Il n'y a pas vraiment eu d'enquête.

Dans le cadre de l'instruction ouverte pour "violences par une personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner" à la suite de la mort de Rémi Fraisse à Sivens, Le Monde a pu consulter le résultat de la commission rogatoire transmis par l’Inspection générale de la gendarmerie nationale à la juge d'instruction, Anissa Oumohand. Constat : "Pour l’essentiel, les gendarmes n’ont pas enquêté sur les faits, mais sur le climat qui régnait sur la ZAD (zone à défendre) du projet de barrage de Sivens dans les semaines qui les ont précédés – dont la violence justifierait la réplique de la nuit du 25 au 26 octobre – et sur la personnalité de la victime – totalement et irrémédiablement pacifique", explique Le Monde.
http://www.arretsurimages.net/breves/2015-10-23/Remi-Fraisse-enquete-baclee-Le-Monde-id19389



















2015

7 Janvier : Massacre à Charlie Hebdo : le monde libertaire était la cible

Deux fonctionnaires de Police dans l'exercice de leur mission ont été également exécutés. L'un sauvagement achevé d'une balle dans la tête. A Charlie ils n'étaient jamais les derniers pour critiquer la Police et ses excès parfois, ce site le fait également, pourtant des policiers sont quand même morts pour assurer leur protection, et ça mérite doublement hommage. Parfois on se rend compte que la démocratie a quelque chose de merveilleux, on peut critiquer le pouvoir et la police, et être quand même protégé par le pouvoir et la police. Pour préserver cela et en hommage aux victimes de ces lâches assassinats, nous devons nous battre.

Charb 47 ans est l'une des victimes : "Je n'ai pas peur des représailles. Je n'ai pas de gosses, pas de femme, pas de voiture, pas de crédit. ça fait sûrement un peu pompeux, mais je préfère mourir debout que vivre à genoux."disait-il après la seconde affaire des caricatures de Mahomet.
Cabu, Wolinski, Charb, Tignous caricaturistes de la presse satirique française.
Bernard Maris économiste keynesien, le magazine Le Nouvel Économiste lui attribue en 1995 le titre de « meilleur économiste de l'année », membre du conseil scientifique d'ATTAC, militant écologiste et altermondialiste.
Tous étaient ciblés, les tueurs avaient une liste et s'assuraient de l'identité des gens avant de les abattre.



Jeudi 8 janvier : Le Tueur de Montrouge

Jeudi, peu après 7 heures, une jeune policière de Montrouge (Hauts-de-Seine), Clarissa Jean-Philippe, avait été abattue par un homme identifié, vendredi soir par le procureur de Paris, François Molins, comme étant Amedy Coulibaly.

Vendredi 9 janvier , Coulibaly ataque l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes :
1 employé et 3 clients abbattus.

Quelques minutes après l'assaut donné à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), dans lequel les deux auteurs de l'attentat de "Charlie Hebdo", Saïd et Chérif Kouachi, ont été tués, les forces de l'ordre ont investi le supermarché casher dans lequel a eu lieu la prise d'otages.

Quatre heures d'horreur pour un très lourd bilan. Vendredi, peu après 17 heures, le Raid a mis fin à la prise d'otages qui se déroulait depuis 13 heures dans une supérette Hyper Casher, située au 23 cours de Vincennes. Le terroriste, Amedy Coulibaly, impliqué dans le meurtre d'une policière municipale, la veille, à Montrouge, a été tué dans l'opération policière. Il avait tué 1 employé et 3 clients dès son entrée à 13h dans la superette.


11 Janvier : 3.7 Millions de personnes : mobilisation sans précédent,
"la plus grande jamais recensée en France", 
en hommage aux 17 victimes des attentats de ces derniers jours.

La France mais aussi le monde entier a été touché en plein cœur par la tuerie perpétrée dans les locaux de Charlie Hebdo mais aussi par les attentats qui ont suivi, faisant 17 victimes au total en trois jours. Preuve de cette immense émotion, la foule des gens qui ont tenu à se rassembler dans la rue, à Paris, dans l'ensemble des villes de province en France mais aussi, partout à l'étranger.
http://www.europe1.fr/societe/marche-republicaine-la-plus-grande-mobilisation-jamais-recensee-en-france-2340973

des rassemblements dans le monde entier :
http://www.europe1.fr/international/charlie-hebdo-le-monde-entier-est-dans-la-rue-2340841

44 chefs d'Etat présents :
http://www.lexpress.fr/24henimage/qui-sont-les-chefs-d-etat-ou-de-gouvernement-presents-a-la-marche-republicaine-a-paris_1639564.html

 : Sid Ahmed Ghlam, algérien islamiste radical de 24 ans, préparait à l'heure de la messe un attentat contre les deux principales églises de Villejuif : Saint-Cyr-Sainte-Julitte au centre ville et Sainte-Thérèse au nord.

Selon le curé de Saint-Cyr-Sainte-Julitte, il y avait 300 personnes et la cérémonie n'était pas protégée par la police. À 8 h 50, il appelle le SAMU, car il est blessé gravement à la hanche et à la rotule par deux balles. Selon les enquêteurs il se serait lui-même blessé au cours de la tentative de vol du véhicule de Aurélie Châtelain, celle-ci est tuée et il aurait ensuite brûlé la voiture, qui contenait le corps de la jeune femme, avant de regagner le XIIIe arrondissement. La police arrête alors Ghlam et évite ainsi le massacre.

 : attentat de Saint-Quentin-Fallavier.

 Au moins un homme, à l'aide d'une voiture bélier, fait exploser des bonbonnes de gaz dans une usine industrielle classée Seveso. Un corps décapité avec des inscriptions en arabe et la profession de foi musulmane est retrouvé à proximité du site. Le suspect est algéro-marocain et en lien avec la mouvance salafiste. L'auteur des faits nie la dimension terroriste.


1 août 2015 : 30 ans après, le sol des Alpes toujours contaminé par Tchernobyl

Selon une nouvelle étude de la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (Criirad), le sol du Mercantour est contaminé par des radiations, qui sont une conséquence directe de la catastrophe de Tchernobyl.
La Criirad relève en effet la présence du Césium 137, un métal radioactif produit par les centrales nucléaires. « Les niveaux de radiation au contact du sol dépassent toujours, sur les zones d'accumulation, des valeurs plusieurs dizaines de fois, voire plus de 100 fois, supérieures au niveau naturel », note également l'association antinucléaire. « Soit des valeurs qui les apparentent à des déchets nucléaires », note le directeur du laboratoire de la Criirad, Bruno Chareyron.
http://www.lepoint.fr/environnement/30-ans-apres-le-sol-des-alpes-toujours-contamine-par-tchernobyl-01-08-2015-1954056_1927.php





21 août 2015 : Attentat du train Thalys

Un homme armé d'un fusil d'assaut AKM, le Marocain Ayoub El Khazzani, est désarmé in extremis dans le Thalys no 9364 reliant Amsterdam à Paris. Il blesse trois passagers avant d'être maîtrisé. L'auteur des faits nie la dimension terroriste.

Le récit médiatique avait déjà couronné les héros, trois Américains et un Britannique très courageux – en omettant tout de même le rôle joué par un Français –, quand une interview de Jean-Hugues Anglade sur le site de Paris Match a fourni les traîtres idéaux  : des employés du Thalys «ont couru dans le couloir […] vers la motrice, leur wagon de travail. Ils l’ont ouvert avec une clé spéciale, puis se sont enfermés à l’intérieur», a raconté l’acteur, qui se trouvait dans le train. Puis  : «Nous criions pour que le personnel nous laisse entrer […] en vain… Personne ne nous a répondu.»

Le témoignage est publié à 11 h 25  ; c’est à peu près tout ce qu’on en retiendra. Aussitôt, des internautes étrillent sur Twitter cette couardise, qui vient couronner des années de préjugés sur les employés de la SNCF, perpétuellement accusés d’être privilégiés et fainéants. Thalys est une société autonome, mais peu importe. Les médias s’emparent du sujet.
qu’importe si les employés du Thalys ne sont pas armés ni formés pour se battre contre des terroristes. Qu’importe aussi s’ils ont peut-être –  simple hypothèse  – la consigne de faire ce qu’ils ont fait pour dérouter le train ou alerter les secours. Qu’importe surtout si les détracteurs ignorent tout de la réalité des faits : étaient-ce les chefs de bord ou le personnel du wagon bar, employé par une autre société ? Personne en tout cas ne peut dire ce qu’il aurait fait à la place de ces personnes.
http://www.liberation.fr/societe/2015/08/23/thalys-vrais-heros-faux-mechants_1368196

La SNCF et Jean-Hugues Anglade se fendent d'une déclaration conjointe. Chacun maintient sa version, mais les atténuations apportées relativisent la polémique.
Les agents incriminés par Anglade étaient des hôtesses de restauration. l'acteur ajoute dans ce texte que son témoignage «ne constitue pas un jugement de valeur sur tous les personnels Thalys ou SNCF présents ce jour-là» et que «le contrôleur français et l'autre employé de Thalys présents dans la voiture où a eu lieu l'attentat, ont fait preuve (...) d'un comportement héroïque.»
http://www.leparisien.fr/faits-divers/thalys-jean-hugues-anglade-et-la-sncf-campent-sur-leur-position-24-08-2015-5031077.php


5 octobre 2015 : Syrie : l'Arc de triomphe de Palmyre pulvérisé par Daesh

 Au 21 mai 2015, l'État islamique contrôle la totalité de la cité antique de Palmyre. Le théâtre antique de la ville a servi dans la mise en scène de l'exécution de vingt « prisonniers ».

Le 10 juin, les hommes de l'État islamique détruisent plusieurs tombes d'habitants de la ville de Tadmor. Dix jours plus tard, deux mausolées sont détruits par les djihadistes ; celui de Mohammad Ben Ali, à quatre kilomètres au nord de Palmyre, et un mausolée de Chkaf, celui de Nizar Abou Bahaeddine, vieux de 500 ans et situé dans un oasis près du site antique.

Fin juin 2015, les djihadistes détruisent la statue du Lion d'Athéna pièce unique de trois mètres de haut qui avait été découverte en 1977 par une mission archéologique polonaise et datant de la première moitié du Ier siècle.

Le 18 août 2015, l'ancien directeur des Antiquités de Palmyre, Khaled al-Asaad, expert de renommée mondiale du monde antique, est décapité par les hommes de Daesh.

La destruction de vestiges imposants démarre fin aout 2015 avec le temple de Baalshamin, celui de Baal, puis sept tours funéraires, dont trois qui étaient particulièrement bien conservées. L'Arc triomphal et des colonnes, vestiges pourtant non reliés au culte, sont détruits en octobre 2015. Ainsi furent balayés des vestiges de plus de 2000 ans versés au patrimoine mondial de l'humanité.

2015

 6 octobre : L'immigration en chiffres.

Alors que le nombre de réfugiés venant de syrie est en constante augmentation et que pas un jour ne passe sans qu'un bateau de migrants ne sombre en méditerranée, Le Point publie quelques chiffres .

Symbole de ce quotidien macabre pour les gens qui fuient la guerre, Aylan Kurdi était âgé de 3 ans. Lui et son frère, Galip, 5 ans, ont péri mercredi 3 septembre 2015 dans un naufrage de migrants syriens. La publication des photos du corps, sur une plage turque suscite des réactions d’horreur dans la presse et sur les réseaux sociaux

La décision unilatérale de l’Allemagne d’accueillir jusqu’à 900 000 réfugiés (essentiellement du Proche-Orient) puis sa volonté initiale de mutualiser la politique d’immigration communautaire (par le biais de quotas obligatoires) ont soulevé des débats qui ne vont que s’amplifier.

Migrants, mi-hommes #DATAGUEULE 52

L’accueil d’1,1 million de migrants en 2015 et 2016 a eu sur l’économie allemande l’effet d’un véritable plan de relance.

Suggérée par les économistes en fin d’année, cette hypothèse a été largement confirmée, jeudi 12 janvier (2017), par l’institut fédéral de statistiques Destatis.La croissance de l’économie allemande, qui s’élève à 1,9 % en 2016, est supérieure d’un demi-point à la moyenne des dix années précédentes (1,4 %). La hausse des dépenses de l’Etat et l’augmentation globale de la consommation liée à l’arrivée des réfugiés ont eu sur l’économie un fort effet d’entraînement.
http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/01/13/l-economie-allemande-dopee-par-l-arrivee-des-refugies-en-2015-et-2016_5062183_3234.html

Les nouvelles couches de lois sécuritaires et liberticides n'empêchent pas les attentats de se multiplier

2015

Vendredi 13 novembre : vague d'attentats en France : 6 attaques simultanées.




130 huit personnes ont été tuées et 444 ont été blessées.

L'Etat islamique revendique dans un communiqué la série d'attentats : "Huit frères portant des ceintures explosives et armés de fusils d'assaut ont visé des sites choisis soigneusement au coeur de Paris", indique le communiqué.

Au total, le parquet parle de huit assaillants morts, dont sept en se faisant exploser.


19 novembre 2015 :Comme on pouvait le craindre, le projet du gouvernement de proroger de trois mois l’état d’urgence pose de graves problèmes de libertés publiques et individuelles.

Pendant trois mois, pour les motifs les plus divers et sans contrôle préalable de la justice, soixante-six millions de personnes pourront :

  • voir la police entrer chez elles de jour et de nuit afin de perquisitionner leur lieu de travail ou leur domicile et prendre une copie du contenu de leur ordinateur ou de leur téléphone mobile. Pour cela, il suffit qu’il existe des raisons sérieuses de penser que ce lieu est fréquenté par une personne dont le comportement constitue « une menace pour la sécurité et l’ordre public » ;
  • être assignées à résidence si leur comportement constitue « une menace pour la sécurité et l’ordre public » et se voir interdire d’être en contact avec d’autres personnes présentant la même menace.

Le vague des motifs qui pourront être invoqués, qui dépassent de beaucoup la prévention et la répression d’actes de terrorisme, permet à tout gouvernement de s’en prendre au mouvement social dans son ensemble.

http://www.ldh-france.org/on-lutter-contre-terrorisme-porter-atteinte-libertes/

Recenser les articles de presse qui parlent de possibles abus / dérapages liés à l'état d'urgence. Il sera utile notamment lorsqu'on aura à traiter la modification constitutionnelle annoncée par le gouvernement pour une extension / pérennisation de l'état d'urgence.
https://wiki.laquadrature.net/%C3%89tat_urgence/Recensement

Observatoire de l'état d'urgence : http://delinquance.blog.lemonde.fr/




26 novembre 2015 C’est officiel : la France envisage d’enfreindre les Droits de l’Homme

La France a écrit au Conseil de l’Europe pour l’alerter qu’elle risque de déroger à la Convention européenne des Droits de l’Homme.

C’est officiel : la France envisage de déroger aux Droits de l’homme, dans le cadre de l’état d’urgence décidé après les attentats. Le gouvernement a lui-même envoyé un courrier au Conseil de l’Europe pour l’en informer. "Les autorités françaises ont informé le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe d’un certain nombre de mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence […], mesures qui sont susceptibles de nécessiter une dérogation à certains droits garantis par la Convention européenne des droits de l’homme", peut-on lire sur le site du Conseil. Une procédure nécessaire pour se prémunir d’un éventuel procès auprès de la Cour européenne des Droits de l’homme (CEDH).

L’article 15, où la possibilité d’une dérogation. La Convention européenne des Droits de l’Homme, dont le Conseil de l’Europe est le garant, oblige ses signataires à respecter une liste de droits fondamentaux : droit à la vie, interdiction de la torture, interdiction de l'esclavage et du travail forcé, droit à la liberté et à la sûreté, droit à un procès équitable, pas de peine sans loi, droit au respect de la vie privée et familiale, liberté de pensée, de conscience et de religion, liberté d'expression, liberté de réunion et d'association, droit au mariage, droit à un recours effectif ou encore interdiction de discrimination.

De quelles mesures parle-t-on ? L’état d’urgence, récemment élargi et prolongé pour trois mois, donne en effet le droit aux autorités françaises d’enfreindre certaines libertés. Premièrement, le ministère de l’Intérieur a désormais la possibilité d’ordonner des perquisitions, de jour comme de nuit, sans passer par une autorité judiciaire. Durant ces perquisitions, les policiers peuvent notamment fouiller et copier toutes les données informatiques qu’ils souhaitent. Ce qui, en temps normal, est jugé contraire au droit à la vie privée. Autre mesure concernée : l’élargissement des assignations à résidence à n’importe quelle personne pour laquelle il y a "des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace pour la sécurité et l'ordre public". En temps normal, une telle mesure pourrait être jugée arbitraire est contraire à la liberté de circulation.

http://www.europe1.fr/societe/cest-officiel-la-france-envisage-denfreindre-les-droits-de-lhomme-2626649


29 novembre 2015 : Etat d'urgence , déjà d'énormes dérapages

Nous le savions déjà : suite aux attentats du 13 novembre, la grande marche et l’action de masse prévues en marge de la COP21 qui se tient au Bourget du 29 novembre (soit un jour plus tôt que prévu) au 11 décembre ont été annulées. Depuis, partout en France, les préfectures prennent des arrêtés interdisant les manifestations sous couvert de la loi relative à l’état d’urgence. Exemple parmi tant d’autres : la préfecture d’Indre-et-Loire a récemment interdit "toute réunion ou manifestation de voie publique [...] sur l’ensemble du territoire du département, quel qu’en soit le motif, à l’exception des hommages aux victimes des attentats du 13 novembre 2015, pendant les journées du samedi 28 novembre 2015, du dimanche 29 novembre 2015, et du lundi 30 novembre 2015" comme le signale le site tourangeau La Rotative. En ligne de mire : "les manifestations à caractère revendicatif ou protestataire" par ailleurs énoncées en toutes lettres dans l’arrêté pris par la préfecture du Rhône, souligne le site.

Au-delà de ces interdictions, ce sont des militants zadistes et écologistes qui font l’objet de perquisitions. Ainsi, comme nous l’évoquions hier, le site Bastamag a raconté la perquisition d’un couple de maraîchers bio en raison de leurs activités militantes. En 2012, ils avaient bloqué le péage autoroutier de Mussidan pour protester contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Des perquisitions ont également eu lieu à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) nous apprend ce matin L’observatoire de l’état d’urgence du Monde.

Davantage encore : six personnes à Rennes ont été assignés à résidence ainsi qu’un membre de l’équipe juridique de la Coalition 21, structure qui regroupe près de 130 organisations – associations, ONG et syndicats – entendant peser sur l’accord de la Conférence pour le climat. L’homme en question, Joël Domenjoud, s’est vu assigné à résidence "au motif qu’il ferait partie de l’ultra-gauche parisienne qui veut remettre en cause la tenue de la COP" assure le site de la Ligue des droits de l’Homme qui s’offusque de cette décision et en demande la levée immédiate. Parmi les assignations que L’Observatoire du Monde a pu consulter, ces dernières "ont une durée limitée - jusqu’au 12 décembre, le lendemain de la fin de la conférence sur le climat - et visent clairement les éventuels mouvements revendicatifs qui pourraient entourer l’événement".

http://www.arretsurimages.net/breves/2015-11-27/Etat-d-urgence-COP21-les-milieux-alternatifs-vises-id19487


Rue89 s’interroge : "ces coups de filet serviraient-ils aussi à faire tomber des délinquants sans rapports directs avec le djihadisme ?" Avant de renvoyer au site Politis qui cite le responsable de communication au Syndicat des cadres de la sécurité intérieure CFDT (SCSI-CFDT) : "nous profitons de ce dispositif pour terminer des procédures que nous n’arrivons pas à judiciariser" avoue-t-il. De même, L’observatoire du Monde signale les propos de la directrice de cabinet du préfet des Hautes-Pyrénées qui, interrogée par La Dépêche du midi, prétend que "même si ces perquisitions n'ont pas un lien direct avec les événements terroristes, elles sont, a minima, liées par l'esprit."
Comment juger d’un "comportement" qui constitue "une menace pour la sécurité et l'ordre publics" ? Les médias s'intéressant à l'affaire sont pour l’instant réduits à recenser quelques cas suspects dans ce millier de perquisitions dont on ne sait si elles sont fondées ou non. Dernier exemple en date relevé aujourd’hui sur le site Bastamag : la perquisition d’une ferme ordonnée par la préfecture de Dordogne. Visiblement, raconte la maraîchère bio, la perquisition a un rapport avec ses activités militantes. Impression confirmée lorsque, après deux heures quarante de fouille, "les gendarmes évoquent enfin «un truc tangible», une action à laquelle Elodie et Julien [les exploitants de la ferme] ont participé il y a trois ans contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes : le blocage du péage autoroutier de Mussidan". Les gendarmes sont repartis bredouilles. Là encore, la préfecture refuse de commenter.
http://www.arretsurimages.net/articles/2015-11-26/Etat-d-urgence-la-presse-noyee-sous-les-perquisitions-id8251
Usine.gif (1997 octets)

29 novembre 2015 : Bravant l'interdiction de manifester, des milliers de personnes place de république et Boulevard Voltaire pour faire pression sur la COP21


http://www.atlantico.fr/

Sur le trottoir le long du boulevard Voltaire, les militants se tenaient par les mains entre Oberkampf et Nation, certains sautant et criant « Plus chaud que le climat ».

Nombre d'entre avaient apporté des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Ils ne sont grands que si nous sommes à genoux ».
Ou encore « Ils exploitent, ils polluent, ils profitent! l'urgence est sociale et climatique ».« Il faut mettre une pression publique sur les dirigeants. 

"Un contre-pouvoir citoyen"

Pour Léo, étudiant en philosophie à Nanterre, 21 ans, « cette chaîne humaine, c'est un contre-pouvoir citoyen à la conférence officielle qui sera contre-productive car elle est faite avec des industriels dont les intérêts sont contraires à l'écologie ».
La Coalition climat 21, regroupant 130 organisations, avait dû renoncer à marcher dans les rues de Paris à la suite de l'interdiction de manifester imposée dans le cadre de l'état d'urgence décrété après les attentats du 13 novembre.
A la place, à l'initiative d'Attac et d'Alternatiba, elle a appelé à former cette chaîne humaine à la veille de l'ouverture officielle de la conférence de l'ONU sur le climat.

http://www.ouest-france.fr/environnement/cop21/cop21des-milliers-de-participants-la-chaine-humanitaire-paris-3877743

Une chaîne humaine de près d'un kilomètre à Marseille

Plusieurs centaines de manifestants ont formé dimanche une chaîne humaine à Marseille, à la veille de l'ouverture de la COP21. Les manifestants sont partis de l'hôtel de ville de la cité phocéenne vers 13 heures pour rejoindre le palais Longchamp, en haut de la Canebière, formant une chaîne humaine de près d'un kilomètre.

Des centaines de manifestants à Toulouse
Plusieurs centaines de manifestants ont bravé dimanche l'état d'urgence pour manifester dans le centre de Toulouse pour la lutte contre le réchauffement climatique. Encadré par de muliples forces de l'ordre casqués et protégés de boucliers et d'un hélicoptère tournoyant au-dessus d'eux, les marcheurs ont pu faire quelques centaines de mètres dans le vieux centre de la ville rose. Parmi eux, le candidat gauche-EELV Gerard Onesta.

À Lyon, des manifestants forment une chaîne humaine
Plusieurs centaines de personnes, 770 selon les organisateurs et 600 selon la police, ont formé une chaîne humaine à Lyon pour dénoncer «l'état d'urgence climatique» à la veille de l'ouverture de la COP21.

Des dizaines de manifestations organisées à travers le monde
En Corée du Sud, un millier de manifestants ont bravé la pluie dimanche dans les rues de Séoul.
En Australie, 45.000 personnes ont défilé à Sydney, 5000 autres à Adélaïde tandis qu'un millier de manifestants ont bravé la pluie dans les rues de Séoul et qu'un rassemblement s'est tenu à Delhi.
Londres, Rio de Janeiro, New York ou Mexico devaient reprendre dans la journée le flambeau de cette mobilisation mondiale.

http://www.lefigaro.fr/sciences/2015/11/29/01008-20151129LIVWWW00030-COP21-climat-paris.php

Des heurts ont éclaté en début d'après-midi aux abords de la place de la République, où s'étaient rassemblés des militants écologistes à la veille de l'ouverture de la COP21, et les forces de l'ordre.


Photo Metronews

Les affrontements ont continué : bilan final : 341 interpellations dont 317 ont été placés en garde à vue


16 décembre 2015 : Etat d'urgence: 488 procédures judiciaires engagées, 51 personnes écrouées... et seulement 3 enquêtes sur des faits présumés à caractère terroriste

Sur les 488 procédures engagées par la justice à la suite des 2.700 perquisitions administratives menées par les services de police et de gendarmerie, une majorité d'entre elles concerne des infractions à la législation sur les armes (187 procédures) et sur les stupéfiants (167 procédures). Les autres portent sur des infractions diverses comme la contrefaçon ou le recel notamment.
209 procédures sont déjà terminées. Elles ont notamment abouti à 73 renvois en comparution immédiate et 50 convocations devant les tribunaux correctionnels. 51 personnes ont été écrouées, soit en détention provisoire, soit en exécution de peine, a précisé le ministère de la Justice.
Les tribunaux correctionnels, lorsqu'ils ont été saisis, ont d'ores et déjà prononcé 58 condamnations à des peines d'emprisonnement avec ou sans sursis, à des travaux d'intérêt général ou du sursis mise à l'épreuve. Enfin, 279 procédures sont encore en phase d'enquête.
A la suite des perquisitions administratives, trois enquêtes sur des faits présumés à caractère terroriste ont également été ouvertes "à ce jour" par le parquet de Paris, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.
http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/etat-d-urgence-488-procedures-judiciaires-51-personnes-ecrouees_1746371.html


4 février 2016 :Amnesty International appelle à la fin de l’état d’urgence. L’ONG, qui publie aujourd’hui un rapport sur les personnes visées par les mesures d’exception, dénonce « une série de violations des droits humains ».

Amnesty International publie, jeudi, un rapport intitulé « Ma vie a été bouleversée », nourri par les témoignages de 60 personnes visées par les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence. L’ONG, par la voix de John Dalhuisen, directeur du programme Europe et Asie centrale, explique que « la réalité à laquelle » elle a été confrontée, montre « que des pouvoirs exécutifs étendus, assortis de très peu de contrôles sur leur application, ont causé toute une série de violations des droits humains ».
« Des mesures d’urgence brutales, notamment des perquisitions de nuit et des arrêtés d’assignation à résidence, bafouent les droits de centaines d’hommes, de femmes et d’enfants, qui en ressortent traumatisés et stigmatisés »
, souligne le rapport.
Amnesty International explique que « la majorité des personnes » avec qui elle s’est entretenue « ont déclaré qu’elles n’avaient reçu presque aucune information leur indiquant en quoi elles étaient impliquées dans une quelconque menace à la sécurité ».
L’ONG insiste, par ailleurs, sur le fait que le dispositif d’exception a conduit à « très peu de résultats concrets ». Elle cite « 3 242 descentes effectuées au cours des mois précédents » qui ont donné lieu « à quatre enquêtes préliminaires pour des infractions liées au terrorisme et à 21 enquêtes pour le motif d’apologie du terrorisme, aux contours flous », ainsi qu’à « 488 enquêtes supplémentaires ouvertes à la suite de ces perquisitions, mais pour des infractions pénales non liées au terrorisme ».
http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/02/04/etat-d-urgence-amnesty-international-denonce-une-serie-de-violations-des-droits-humains_4858891_1653578.html


12 juin 2016 : Tuerie d'Orlando

A 2h02 du matin, un jeune homme se réclamant de l’organisation Etat islamique, et sans doute violemment homophobe, a ouvert le feu au Pulse, célèbre boîte gay d’Orlando (Floride), faisant 49 morts et 53 blessés, selon un bilan encore provisoire. L’attentat le plus meurtrier sur le sol américain depuis le 11-Septembre.
Peu avant 2 heures, un jeune homme de 29 ans d'origine afghane, dont on apprendra plus tard qu’il se nomme Omar Mateen, se gare sur le parking de la boîte et compose le numéro d’urgence 911. Là, il aurait prêté allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l'organisation Etat islamique, et évoqué les auteurs de l'attentat de Boston du 15 avril 2013, selon NBC.
Il est 2h02 quand Omar Mateen pénètre dans la boîte de nuit. Un garde est présent comme chaque soir à l'entrée. On ne sait pas encore précisément comment il est entré, armé d’un pistolet 9mm, d’un fusil d’assaut AR-15 et de munitions. Il tire sur la foule du dancefloor principal.
"Le Monde" rapporte qu'un agent de sécurité du club, officier de police, ainsi que deux agents déployés à proximité, tentent d’intervenir. Un échange de tirs s’ensuit sans que l’on connaisse précisément pour l’instant les positions des uns et des autres. Quelques minutes plus tard, cinq à huit personnes, selon le "New York Times", sont prises en otage.
Plusieurs dizaines d’officiers du comté d’Orange et de la police d’Orlando sont déployés autour du club. Un contact aurait alors été établi avec Omar Mateen, comme l’indique John W. Mina, le chef de la police d'Orlando.
Un siège s'engage, pendant environ trois heures. Les forces de l’ordre – fourgons blindés et personnels - se rassemblent. Des ambulances emmènent les premiers blessés qui ont pu sortir vers l'hôpital, qui se trouve à un pâté de maison.
Les forces de l'ordre, emmenées par une équipe du Swat - Special Weapons and Tactics, l’unité d’élite de la police – lancent l’assaut vers 5 heures du matin, avec un véhicule blindé et des grenades pour désorienter le tireur. Une dizaine de membres du Swat engagent une fusillade avec Omar Mateen.
A 5h53 : la police d’Orlando annonce qu’Omar Mateen a été tué.
En début d’après-midi en Floride, l’Etat islamique revendique la tuerie. Rien n’indique toutefois, à ce stade, qu’Omar Mateen a agi en service commandé. Il avait en revanche déjà fait l’objet de soupçons de la part des autorités fédérales en 2013 et 2014 pour ses éventuels liens avec des terroristes. L’homme "ne constituait pas une menace substantielle à ce moment-là", selon les termes de Ronald Harper, responsable local du FBI, il n'a donc pas été suivi de près.
La motivation homophobe de son geste a également été évoquée par son père, Seddique Mateen, qui pense que la tuerie n'a "rien à voir avec la religion" mais avec l'homophobie de son fils. Il a notamment raconté à NBC que son fils avait été choqué de voir deux hommes s'embrasser à Miami : "Ça l'a beaucoup énervé", se souvient Seddique Mateen.
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20160613.OBS2404/tuerie-d-orlando-ce-qu-il-s-est-passe-minute-par-minute.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20160612.OBS2389/fusillade-dans-un-night-club-en-floride-une-vingtaine-de-morts.html

La police fédérale américaine a révisé lundi à 49 morts le bilan de la fusillade contre un club gay à Orlando.
"Je pense que ce qui a été donné [comme bilan] à un moment donné, incluait le tireur. Nous n'incluons pas le tireur comme victime", a expliqué Paul Wysopal, l'agent du FBI en charge de l'enquête, lors d'une conférence de presse.
http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/23947-orlando-etats-unis-bilan-tuerie-orlando-revise-morts.html

Le FBI surveillait Omar Mateen et l'avait interrogé à trois reprises pour "d'éventuels liens avec des terroristes "en 2013 et 2014. Le bureau est de plus en plus convaincu que ce musulman pratiquant a été "radicalisé" en partie sur internet et qu'il a été inspiré par diverses organisations terroristes sans pour autant avoir été "dirigé" par celles-ci.
Selon le ministère de l'Intérieur saoudien, le tueur a effectué à deux reprises la Omra, ou petit pèlerinage, à La Mecque en 2011 et 2012. La chaîne CNN a aussi affirmé qu'il s'était rendu aux Emirats arabes unis. L'Etat islamique a confirmé sa revendication.
L'hypothèse de l'homosexualité refoulée ayant débouché sur un crime de haine, si elle prenait de l'ampleur, pourrait dégager le FBI de la position délicate dans laquelle il se trouve, pour avoir observé sa radicalisation sans prévenir un passage à l'acte.
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/fusillade-d-orlando/20160614.OBS2511/orlando-le-terroriste-presume-frequentait-le-club-gay-pulse.html
 






 

 13 juin 2016 : Attentat à Magnanville

Un couple de policiers a été assassiné à son domicile des Yvelines lundi 13 juin dans la soirée, par un homme qui s'est réclamé, d'après la police, de Daesh. Le groupe djihadiste a revendiqué le double assassinat quelques heures plus tard.
Les faits se sont déroulés entre 20 heures et 20h20. La victime, Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, un commandant adjoint du chef de la Brigade de sûreté urbaine, rentre chez lui en civil dans un quartier pavillonnaire de Magnanville.
L'agresseur, Larossi Abballa, est dissimulé derrière le portail d'accès à la maison et lorsque le fonctionnaire entre sur le terrain, lui assène plusieurs coups de couteau.


Selon la note de police, Jean-Baptiste Salvaing aurait pris la fuite "en scandant aux personnes témoins des faits d'appeler les services de police et de prendre la fuite également", avant que l'assaillant ne le rattrape et lui assène de nouveaux coups de couteau, "sur le torse". Des témoins ont rapporté aux enquêteurs qu'il aurait crié "Allah akbar" en attaquant le policier.

Le tueur se retranche ensuite dans la maison, où il prend en otage sa compagne, Jessica, 36 ans, et son fils âgé de trois ans. On apprendra le lendemain que Larossi Abballa est un jeune homme de 25 ans, qui a été connu des services de police pour délinquance avant d'être condamné en 2013 pour participation à une filière djihadiste entre la France et le Pakistan. Il est originaire de Mantes-la-Jolie où il vit seul.

Pendant la prise d'otage, à 20h52, il envoie sur l'un de ses comptes Facebook une vidéo de revendication de 12 minutes. L'auteur de l'attentat appelle à tuer les policiers, les gardiens de prisons, les journalistes, les rappeurs et il cite de nombreux noms. 

L'assaut est donné à 00h02, selon la note de la police. De fortes détonations retentissent dans ce quartier résidentiel. Le forcené est abattu. A l'intérieur de la maison, les policiers trouvent le corps de Jessica, morte, avec "une plaie au cou". La compagne du commandant tué était secrétaire administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie. Les policiers découvrent également dans la maison un petit garçon de trois ans, l'enfant du couple, en état de choc mais indemne.
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160614.OBS2517/policiers-tues-dans-les-yvelines-recit-d-une-soiree-d-horreur.html

Des « interceptions téléphoniques et géolocalisations » mises en places « sur plusieurs lignes téléphoniques n’avaient pas permis à ce jour de déceler le moindre élément » sur « la préparation et un passage à l’acte violent ».
Le tueur était « visé par des investigations conduites par un magistrat antiterroriste » depuis 2016 sur une filière djihadiste syrienne.
« Au cours de ces négociations avec le Raid, le tueur a indiqué être musulman pratiquant, faire le ramadan et il a précisé qu’il avait prêté allégeance trois semaines plus tôt au commandeur des croyants de l’Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi.
Au total, trois personnes, des membres de l’entourage du meurtrier Larossi Abballa, sont actuellement entendues par les enquêteurs. Ils figurent parmi les huit membres d’une filière djihadiste, condamnés en 2013 pour « association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes », a précisé cette source. Ils sont âgés de 27, 29 et 44 ans.
http://www.20minutes.fr/societe/1865463-20160614-policiers-tues-yvelines-point-enquete
Usine.gif (1997 octets)

21 juin 2016 :La pollution de l’air est responsable de 9 % de la mortalité en France

La pollution de l’air est responsable de 48 000 morts chaque année en France. Une nouvelle « évaluation quantitative d’impact sanitaire », publiée mardi 21 juin par Santé publique France (agence issue de la fusion, le 3 mai, de l’Institut de veille sanitaire avec d’autres organismes), rappelle que la pollution atmosphérique constitue un problème de santé publique majeur. C’est la troisième cause de mortalité en France, derrière le tabac (78 000 décès) et l’alcool (49 000 décès).

A l’origine de 9 % des morts annuelles en France, les particules fines d’un diamètre inférieur à 2,5 micromètres – les PM2,5, qui pénètrent profondément dans le système respiratoire et provoquent de nombreuses pathologies – entraînent une perte d’espérance de vie à 30 ans pouvant dépasser deux ans dans les villes les plus polluées. Globalement, plus de 47 millions de personnes en France sont soumises à une concentration moyenne annuelle de PM2,5 dépassant la valeur guide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soit 10 µg/m3. Si cette valeur était respectée partout en France, 17 700 morts pourraient être évitées chaque année, souligne l’étude, qui s’est intéressée aux bénéfices attendus d’une amélioration de la qualité de l’air selon plusieurs scénarios. Cela correspondrait à une baisse de la mortalité en France de l’ordre de 4 %. « Si, dans toutes les communes, était respectée ne serait-ce que la valeur proposée par le Grenelle de l’environnement (15 µg/m3 de PM2,5), ce sont tout de même plus de 3 000 décès qui pourraient être évités chaque année », relève Mathilde Pascal, épidémiologiste de la direction santé environnement.
http://www.lemonde.fr/pollution/article/2016/06/21/la-pollution-de-l-air-est-responsable-de-9-de-la-mortalite-en-france_4954518_1652666.html



30 juin 2016: De plus en plus de déserts médicaux et de dépassements d'honoraires

Selon l'UFC-Que Choisir , il y a deux types de déserts médicaux. Les premiers sont caractérisés par une insuffisance de l'offre de soins libérale (ils concerneraient entre 14,6 millions d’usagers pour les généralistes, et 21,1 millions pour les pédiatres, selon l’association).
Puis il y a les villes où parfois la densité médicale peut paraitre satisfaisante, mais  lorsque l’on cherche à se soigner sans dépassement d’honoraires, c’est plus de huit Français sur dix qui n’ont pas suffisamment d’ophtalmologistes ou de gynécologues autour de chez eux !
D'après l'étude, 45% de la population ne peut plus trouver à proximité de chez eux un pédiatre au tarif de base de la sécurité sociale,et même 82% pour les gynécologues et 83% pour les ophtalmologistes.  L'association pointe le fait que  le nombre de médecins qui pratiquent des dépassements d'honoraires  augmente sans cesse.


7 juillet 2016 Migrants : plus de 10.000 décès en Méditerranée depuis 2014

De janvier 2014 à juin 2016, le HCR estime à plus de 10.000 le nombre de migrants ayant péri en mer.
En 2014, il y a eu 3500 morts en Méditerranée, l'an dernier 3771, auxquels s'ajoutent 2814 décès depuis le début de 2016, a précisé le porte-parole de l'organisme, en dénonçant un chiffre «horrible». Depuis 2014, le chiffre des décès en mer Méditerranée ne cesse d'augmenter, a-t-il encore indiqué, expliquant que le seuil des 10.000 morts a été «dépassé au cours des derniers jours». De son côté, l'OIM (Organisation internationale pour les Migrations), qui ne dépend pas de l'ONU, estime que depuis le début de l'année 2016 il y a eu 2809 morts en Méditerranée, contre 1838 durant le 1er semestre 2015.
http://www.lefigaro.fr/international/2016/06/07/01003-20160607ARTFIG00202-migrants-plus-de-10000-deces-en-mediterranee-depuis-2014.php


14 juillet 2016 : Attentat de Nice : 86 morts.

Voilà dix minutes à peine que s'est évaporé le bouquet final dans le ciel devenu noir. Le jour cède à la nuit. A 22 h 33, ce 14 juillet, la caméra de surveillance de la ville numéro 60 fige l'image de ce camion blanc de 19 t qui s'engage sur la promenade des Anglais. Nathalie, une Niçoise, attend le bus devant l'hôpital Lenval, lorsqu'elle remarque ce « gros camion à l'arrêt » comme pour une livraison, feux éteints : « J'ai vu le chauffeur sourire et accélérer. » Quand Nathalie se retourne, elle aperçoit « plein de corps », « des horreurs ». Le début de 4 minutes et 17 secondes en enfer, durant lesquelles 86 personnes, de multiples nationalités et de confessions diverses, perdent la vie.
Le conducteur invisible roule sur le trottoir côté mer, accélérant dans une foule de plus en plus dense, semant la mort derrière lui. Le « camion terroriste », comme l'appellent les enquêteurs, poursuit sa course visant délibérément non la foule mais des groupes de gens, changeant de vitesses et zigzaguant.
Une voiture de police tente de rattraper le poids lourd. La foule qui fuit l'en empêche. Le chauffeur repère deux enfants de 6 et 8 ans environ qu'il cherche à écraser. Il les manque in extremis. En aval, les policiers voient déferler vers eux un flot de spectateurs paniqués, puis « à 60 m » cette masse blanche - « il faisait des soubresauts à cause des corps sur lesquels il roulait », dira l'un des policiers. « Arrête-toi, arrête-toi ! » hurle l'un d'eux. La vitre explose : le conducteur vient de tirer sur eux. « Devant le nombre de victimes, j'ai vrillé, reconnaît un livreur. J'ai sorti mon Opinel pour clairement le buter. »
Un peu plus loin, le camion ralentit après avoir percuté une pergola entre le Negresco et le palais de la Méditerranée mais repart plus lentement. Il vise maintenant la foule qui lui tourne le dos. Un carnage. A 22 h 35 et 46 secondes, « le camion terroriste » cale. C'est Franck le pilote du Piaggio qui arrive le premier à la hauteur de la portière gauche. « J'ai frappé à plusieurs reprises le conducteur du camion qui était armé d'un pistolet automatique. » On devine enfin les traits de l'assassin. Il vise Franck, tombé au sol et le manque de peu. Les policiers vident leur chargeur, pendant plus d'une minute. « J'ai arrêté de tirer quand j'ai pu remarquer que l'individu ne bougeait plus », dit Gaëtan. Personne ne comprend. Les policiers font le tour du camion. Ils glissent sur le sang. « Tout était figé. »
http://www.leparisien.fr/faits-divers/86-morts-en-4-min-et-17-s-01-10-2016-6166217.php



Un pervers, sans aucun doute. Un homme violent et instable, c'est une évidence. Mais un terroriste, jamais ils n'auraient pu l'imaginer. Qu'il s'agisse de son épouse, de ses employeurs ou de ses rares amis, les proches de Mohamed Lahouaiej Bouh-lel entendus par la police au lendemain de son effroyable geste peinent à en saisir la logique. Et surtout pas religieuse quand tous décrivent un dragueur obscène guère porté sur le sacré. « Il n'est pas croyant, il ne pratique pas du tout, il mange du porc, boit de l'alcool. Il fume de temps en temps. Je ne l'ai jamais vu prier ni quoi que ce soit en relation avec la religion », jure Hajer, son épouse, elle-même peu pratiquante et catégorique dans sa condamnation du terrorisme.
Sa radicalisation, certes cantonnée à ses consultations sur Internet, ne souffre d'aucune contestation : photos de combattants de Daech, de Ben Laden et de décapitations se bousculent. Tout comme la préméditation de son acte, comme en attestent ses complicités (NDLR : cinq personnes sont actuellement mises en examen et écrouées dans ce dossier, suspectées d'avoir joué un rôle plus ou moins important de soutien).
« Quand il y a eu les attentats de Paris, je me rappelle avoir pensé à lui en le disant con comme il est il pourrait se faire embrigader. Je le sentais très influençable. Pour moi, il avait un pois chiche dans la tête, il était simplet et extrêmement malléable, influençable », suggère son ex-prof de sport.
http://www.leparisien.fr/faits-divers/le-sadique-de-nice-01-10-2016-6166219.php

Mémorial des victimes, de nombreuses nationalités sont représentées et plusieurs enfants : http://atelier.leparisien.fr/attentat-de-nice-memorial-des-victimes/




26 juillet : Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray

Deux hommes sont arrivés dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, à l’heure de la messe matinale vers 9 h 25. Six personnes se trouvaient à l’intérieur : le prêtre auxiliaire, qui a été tué ; trois religieuses, dont l’une a réussi à s’échapper et à donner l’alerte ; et un couple de paroissiens, selon le procureur de la République de Paris, François Molins.
Les policiers de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Rouen ont essayé de négocier avec les attaquants, retranchés dans l’église avec les cinq otages. Puis ils ont tenté une incursion, sans succès du fait des otages placés à l’entrée de l’église.
Trois otages sont ensuite sortis, suivis par les deux attaquants, qui, munis d’armes de poing, ont crié « Allah Akbar ». Ils se sont retrouvés face à face avec les policiers de la BRI, qui les ont tués. L’un disposait d’un faux engin explosif et de trois couteaux, l’autre d’un minuteur de cuisine entouré d’aluminium et d’un sac à dos avec un faux engin explosif, selon M. Molins.
Adel Kermiche, 19 ans, a été formellement identifié comme l’un des deux auteurs de l’attentat. L’identification du second assaillant est toujours en cours, selon M. Molins. Adel Kermiche n’avait aucune condamnation sur son casier judiciaire, mais était connu des services antiterroristes pour avoir tenté de se rendre en Syrie à deux reprises, en mars 2015 puis en mai 2015. Après sa seconde tentative, il a été incarcéré le 22 mai 2015 pendant dix mois. Le 18 mars 2016, il a de nouveau été placé sous contrôle judiciaire, avec assignation à résidence sous surveillance électronique. L’attaque contre l’église s’est déroulée durant les heures où sa sortie était autorisée, entre 8 h 30 et 12 h 30 du lundi au vendredi.

Le prêtre auxiliaire de la paroisse de Saint-Etienne-du-Rouvray, Jacques Hamel, 86 ans, a été tué, frappé à l’arme blanche à la gorge et au thorax, selon M. Molins. Selon le site Internet du diocèse de Rouen, il était né en 1930 à Darnétal, en Seine-Maritime, a été ordonné prêtre en 1958, et a fêté son jubilé d’or en 2008. Il était très apprécié dans cette paroisse, où il officiait depuis dix ans.
Une autre victime, un paroissien de 86 ans, a été grièvement blessé à l’arme blanche, mais son pronostic vital n’est pas engagé, selon le procureur de la République de Paris. Trois autres personnes ont été blessées.
L’EI a revendiqué l’attaque par son organe de communication Aamaq : « Les auteurs de l’attaque contre une église en Normandie sont deux soldats de l’EI », qui répondaient selon elle aux appels à cibler les pays de la coalition internationale la combattant en Irak et en Syrie.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/07/26/un-mort-apres-une-prise-d-otages-dans-une-eglise-pres-de-rouen_4974794_3224.html

Le second terroriste de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray a été formellement identifié ce jeudi. Abdel Malik Petitjean, également fiché S depuis fin juin, a assassiné le prêtre de la petite ville normande mardi aux côtés de l'autre terroriste Adel Kermiche. Au total, cinq personnes sont en garde à vue.
http://www.ledauphine.com/france-monde/2016/07/28/eglise-attaquee-le-second-tueur-formellement-identifie
Usine.gif (1997 octets)

3 aout 2016 :Montée des eaux, sécheresse, fonte des glaciers. 2015 est la pire année de l'époque moderne.

2015, l’année de tous les records. Recul des glaces, sécheresse, inondations… le portrait de la Terre, dressé par 450 scientifiques du monde entier dans un rapport annuel sur l’état du climat (« State of the Climate ») sorti mardi 2 août 2016, est sinistre.
Les concentrations de trois des principaux gaz à effet de serre (dioxyde de carbone (CO2), méthane et protoxyde d’azote) ont « atteint de nouveaux sommets en 2015», indique le rapport, qui s’appuie sur des dizaines de milliers de relevés tirés de nombreuses bases de données indépendantes.  À Hawaï, sur le volcan de Mauna Loa, la concentration de dioxyde de carbone a enregistré en moyenne annuelle « la plus forte augmentation depuis le début des relevés il y a 58 ans ».
Sur l’ensemble de la planète, le CO2 a frôlé la limite symbolique de 400 parties par million (ppm) en 2015, atteignant 399,4 parties par million (ppm), soit une hausse de 2,2 ppm par rapport à 2014. Et « 2016 va facilement surpasser cette marque », anticipe Jessica Blunden, de la NOAA. Le niveau des eaux a atteint son plus haut point, avec quelque 70 millimètres de plus que la moyenne enregistrée en 1993. Il monte graduellement autour de la Terre, avec une poussée d’environ 3,3 millimètres par an, selon le rapport, mais la hausse est plus rapide en certains points du Pacifique et de l’océan Indien. Et cela risque d’accélérer dans les prochaines décennies, à mesure que les glaciers et les calottes glaciaires fondront, menaçant la vie de millions d’habitants sur les côtes.
L’année 2015 a aussi été marquée par une saison des pluies plus abondante que la moyenne qui a provoqué de graves inondations. Des sécheresses sévères ont également frappé, affectant des superficies presque deux fois plus importantes en 2015 que l’année précédente (14%, contre 8% en 2014). Zone particulièrement sensible au changement climatique, l’Arctique a continué de se réchauffer.
http://www.normandie-actu.fr/climat-montee-des-eaux-secheresse-fonte-des-glaciers-2015-la-pire-annee-records_222840/







15 novembre 2016 : Le décret TES (« Titres électroniques sécurisés ») Danger pour les libertés

Le décret TES (« Titres électroniques sécurisés ») publié par le gouvernement, comme par effraction, le 28 octobre dernier trahit les principes démocratiques tant sur la forme (la manière dont il a été élaboré et publié) que sur le fond (la création d’un fichier centralisant les données d’identité, de filiation et de biométrie de l’ensemble des Français).
La légalité du décret est assise sur un ensemble législatif ancien, porteur, en lui-même, des dangers que ce fichier TES met brutalement en lumière aujourd’hui. L’article 27 de la loi dite « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 laisse au gouvernement la faculté d’instituer, par un simple décret, tous traitements de données à caractère personnel pour le compte de l’État, ou touchant à la sécurité nationale. Pire, depuis 2004, les données biométriques sont soumises au même régime, au mépris de leur sensibilité extrême. De cette honteuse manœuvre, notre démocratie devrait tirer toutes conséquences : l’absence de contrôle parlementaire sur la création de fichiers concernant les individus par l’exécutif doit être combattue.

Le tour de passe-passe est ici flagrant : le gouvernement s’appuie sur la loi même qu’il avait combattue lorsqu’il était dans l’opposition, la loi du 27 mars 2012 relative à la protection de l’identité, largement censurée par le Conseil constitutionnel. Dans la procédure de création d’un fichier aussi important que le fichier TES, qui rassemble l’ensemble des informations d’état civil, de filiation, la photo d’identité, le domicile, éventuellement le courriel, mais également la couleur des yeux ou les empreintes digitales, le gouvernement ne souffre aucun contre-pouvoir. En procédant par décret il s’affranchit d’une délibération démocratique au parlement et l’approbation pleine et entière de la CNIL n’étant pas requise, il va même jusqu’à en nier les critiques essentielles !
Outre ces problèmes structurels dans le processus de création d’un fichier, la prévision d’une dérive de ce nouveau fichier gigantesque ne relève pas du pur fantasme. Elle découle de l’observation méthodique des mutations connues des fichiers précédemment constitués, notamment à des fins policières. Entre l’origine d’un fichier et son utilisation ultérieure, il y a systématiquement des dérives : changement de finalité, érosion progressive du contrôle, modification du champ d’application ou de l’étendue des accès à ce fichier… Même suite à des condamnations, y compris par la Cour Européenne des Droits de l’Homme, les fichiers ne sont pas, ou peu et tardivement corrigés. La France a été condamnée en 2013 par la CEDH pour le FAED (Fichier Automatisé des Empreintes Digitales) au motif que « La conservation des empreintes digitales par ce fichier s’analyse en une atteinte disproportionnée, ne peut passer pour nécessaire dans une société démocratique, et ne traduit pas un juste équilibre entre les intérêts publics et privés concurrents en jeu ». Pourtant ce fichier n’a été corrigé à la marge que deux ans après l’arrêt de la CEDH. Quant au FNAEG (Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques) créé pour ficher les auteurs d’infractions sexuelles condamnés par la justice, il est passé en 15 ans d’un fichier sous contrôle judiciaire et limité à un fichier policier recueillant l’ADN de toutes les personnes simplement suspectes dans les enquêtes y compris pour les délits les moins graves, même sans condamnation et dont le refus de prélèvement est susceptible de constituer un délit.

Le choix de la centralisation du fichier est un choix dangereux : il expose un ensemble massif et précieux de données personnelles à la portée de puissances hostiles ou de criminels expérimentés. Les promesses réitérées de chiffrement robuste et de sécurisation avancée faites par le ministre de l’Intérieur seront évidemment invérifiables, et pourront difficilement compenser l’absence de résilience qu’aurait apportée une décentralisation du fichier, soit au niveau du porteur individuel de titre d’identité, soit au niveau des différentes composantes du fichier. Choisir la centralisation des données d’identification de l’ensemble des Français c’est choisir d’être une cible très alléchante, comme l’ont montré les attaques subies par des bases de données israéliennes, turques ou philippines. La question n’est donc pas : TES sera-t-il attaqué, mais, quand le sera-t-il ?

Au-delà des considérations juridiques et techniques, il convient enfin de reconsidérer le rapport que nous avons avec l’identification des individus, dans une perspective de défense du droit au respect de la vie privée. Si la volonté d’empêcher techniquement toute falsification peut sembler légitime, l’histoire nous rappelle combien la capacité à résister à des dérives autoritaires passe par la faculté d’échapper au contrôle étatique, notamment sur son identité. Les fichiers centralisés ne font pas les régimes autoritaires, mais tout régime autoritaire s’appuie sur un fichage de sa population. L’ajout de nombreux marqueurs biométriques aux éléments de filiation ou d’état civil renforce l’attachement de l’individu, par son corps, à l’État. Nul ne peut exclure des usages liberticides d’un tel fichier à l’avenir, et toute évolution vers plus d’identification devrait être discutée démocratiquement dans cette perspective.
http://www.ldh-france.org/fichier-tes-danger-les-libertes/

17 janvier 2017 Manning sortira en mai prochain, au lieu de purger la totalité des 35 années.

Ce sera l'un des derniers grands actes politique de Barack Obama. Le président sortant a décidé mardi 17 janvier d'écourter la peine de Chelsea Manning pour qu'elle sorte de prison en mai prochain. La lanceuse d'alerte avait livré en 2010 à Wikileaks des centaines de milliers de documents sur les activités de l'armée américaine en Irak et avait été condamnée en 2013 à 35 ans de prison pour espionnage.
C'est une victoire pour les lanceurs d'alerte aux États-Unis. Chelsea Manning, la lanceuse d'alerte qui avait fait fuiter en 2010 des centaines de milliers de documents sur les activités de l'armée américaine en Irak à Wikileaks, a vu sa peine réduite par Barack Obama, mardi 17 janvier. Elle sortira donc en mai prochain, au lieu de purger la totalité des 35 années auxquelles , alors de sexe masculin, elle avait été condamnée en 2013 sous le nom de Bradley Manning pour espionnage, et est incarcérée dans une prison militaire masculine. En isolement, elle a par ailleurs commis deux tentatives de suicide, liées notamment à son changement de genre et à des conditions d'emprisonnement difficiles.
Sans surprise, la nouvelle a été saluée par Edward Snowden, mais aussi Glenn Greenwald, à l'origine des révélations de Snowden, et fondateur du site The intercept. Les deux hommes se sont réjouis sur Twitter, Greenwald s'exclamant que la nouvelle était "extraordinaire", et Snowden déclarant : "Je peux dire de bon cœur et très sérieusement : Merci Obama".
http://www.arretsurimages.net/breves/2017-01-18/Grace-partielle-de-Manning-Fox-News-critique-l-hypocrisie-d-Obama-id20399





 

vers chrono du futur ( de demain à la mort de notre soleil)

 


arrow31.gif (3773 octets)

Chronologies historiques

vers chrono I ( jusqu'à -35000)
vers chrono II ( de -35000 à 1435 )
vers chrono IIIa
(de 1436 à 1962 )

Chronologie de la période de transition
vers chrono IIIb (de 1963 à 1990 )

Chronologies de l'actualité
vers chrono IIIc (de 1991 à 2000 )
vers chrono IV (de 2001 à 2009 )
vers chrono V ( de 2009 à 2011 )
vers chrono VI ( de 2012 à aujourd'hui )
vers chrono du futur ( de demain à la mort de notre soleil)
chronologie liberticide