SARKOZY c'est FINI

"La politique est l'art de se servir des hommes en leur faisant croire qu'on les sert." Voltaire

« Lui confier le pouvoir, c’est, déclara Jacques Chirac à ses proches, comme organiser une barbecue partie en plein été dans l’Esterel » (Marianne, 14 avril 2007)

Révocation du mandat de Monsieur Nicolas Sarkozy :
http://www.bbec.lautre.net/www/spip_truks-en-vrak/spip.php?article451

La LDH réclame la destitution de Sarkozy

Sarkozy doit partir : (fichier PDF)

Attention ne vous laissez pas avoir par la biographie virale de Sarkozy

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

SARKO EST MORT !!!

 

"Le sixième président de la Vème République a savouré, en début de mandat, une popularité exceptionnelle. Sauf le général de Gaulle, aucun de ses prédécesseur n’avait connu pareille ferveur publique. Sept mois après son élection, le contexte a radicalement changé. Le chef de l’Etat doit se contenter d’une popularité modeste. A ce stade de leur mandat, tous les autres présidents français étaient plus appréciés, hormis Jacques Chirac qui avait déjà basculé dans la disgrâce".
http://ericdupin.blogs.com/murmures/2007/12/popularit-mine.html

et au bout de 10 mois? Personne ne sera tombé aussi bas dans les sondages en aussi peu de temps!!

 


Sofres

comparons avec les autres présidents:

chirac mars 2003: 42% de mécontents. Il attendra le seuil de 60% de mécontents en mars 2004 et ne remontera plsu jamais dans les sondages.Son plus mauvais score avec 81% de mécontents (seuil qu'il fut le seul à atteindre en juin 2006
chirac mars 96: 59% de mécontents, il dépasse les 60% de mécontents en nov 96 puis sa cote remonte.
mitterand mars 89: 39% de mécontents. Il attendra mars 1991 soit presque 3 ans après son élection pour atteindre ce score. Son plus mauvais score étant 67% en février 93 c'est à dire au bout de 5 ans de présidence.
Mitterand mars 82 36% de mécontents. Pour ce premier mandant, il devra attendre décembre 1984 soit un peu moins de 3 ans pour attendre 60% de mécontents et ce sera son score le plus bas du septennat
Giscard mars 75 : chiffre inconnu. Il gardera une majorité de satisfaits jusqu'en janvier 81 soit en fin de septennat , son plus mauvais score : 55% de mécontents en mars 81 soit 3 mois avant la fon de son mandat.

http://www.php.sofres.com/cote2/choixdate.php?perso=chirac1
http://www.php.sofres.com/cote2/choixdate.php?perso=mitterrand2
http://www.php.sofres.com/cote2/choixdate.php?perso=mitterrand1
http://www.php.sofres.com/cote2/choixdate.php?perso=giscard

La côte la plus basse de 26% est atteinte en Juillet 2010. En novembre 2010 elle est toujours de 26%

en Mai 2011 : elle est encore plus basse à 20%


Sofres

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

 

Pourtant Sarkozy a la presse "mainstream" dans la poche!

Le Champagne à TF1 le soir de son élection: http://www.dailymotion.com/video/x4feqz_arret-sur-images-net-best-of-5-tf1_news

"Nicolas Sarkozy est une bête médiatique. Il a compris avant tout le monde l’importance du symbole et du moment."
"Le jour de la prise d’otages à Neuilly. Héroïque de sang-froid, Sarkozy demande à négocier en personne avec le ravisseur, le mène en bateau pendant que le GIGN et Pasqua préparent l’assaut. Le preneur d’otages mort, Nicolas Sarkozy exige d’un homme du RAID qu’il lui donne une petite fille pour sortir avec dans ses bras. D’après Le Canard enchaîné, il récupérera les photos du ministère de l’Intérieur pour s’assurer que le groupe Hersant (l’un de ses meilleurs amis) ait un jeu complet, et elles paraîtront dans Le Figaro magazine pour illustrer un article sur le héros de Neuilly.
Il connaît son pouvoir de persuasion, mais aussi de dissuasion, lorsqu’il s’amuse à lancer aux journalistes « embarqués » chargés de le suivre : « C’est marrant, je connais tous vos patrons. » Et ce n’est pas qu’une boutade… Le téléphone d’Édouard de Rothschild, par exemple, sonne fréquemment pour s’entendre dire qu’il a décidément acheté un « journal de merde ».
Entre les parrains de ses enfants, ceux qui ont été témoins à son mariage, ceux qui se considèrent comme ses « frères », ceux avec qui il fait du vélo ou part en vacances, Nicolas Sarkozy dispose d’une des plus belles collections d’amis patrons ayant des actions dans la presse et l’édition…"
source

Bouygues: controle 31,8% de l'audience télévisée en france: groupe TF1 : AB groupe (NT1- RFM-TV RTL9) , TF1, Canal + groupe (canal +, canal satellite, TPS, I-Télévision) , TMC, TV breizh, eurosport, LCI , série club, TF6.
Martin Bouygues a été le témoin de mariage de Nicolas Sarkozy, il est également le parain de Louis Sarkozy.
"C'est Sarkozy en personne qui annonce qu'Harry Roselmack va devenir le remplaçant de PPDA au 20H de TF1". canard enchainé 21/11/07 page 8.
Il y a peu Nicolas Sarkozy a déclaré à grand fracas vouloir développer le nucléaire dans le monde, en dépit du risque pour la sécurité mondiale, que ce soit le risque de guerre ou celui de l'accident, comme le Dans le Journal Du Dimanche du 8 octobre, nous apprenons que la "bataille du nucléaire est engagée. La restructuration de la filière civile se rapproche en France, avec l'arrivée d'un nouvelle acteur, Bouygues. Le groupe de BTP et de télécoms, qui fait peu de mystère de ses ambitions nucléaires, vient de monter à 30% du capital d'Alstom. Un moyen détourné de lorgner sur Areva, qui pourrait à terme fusionner avec Alstom". Martin Bouygues amis personnel de Sarkozy va donc être le grand profiteur de sa politique. La politique à courte vue, celle du profit immédiat du clan Sarkozy contre la sécurité du monde, voilà ce qui nous est proposé. Les soupçons de collusion du politique avec les grandes entreprises, les médias, et la finance, chers au thème de campagne de Bayrou se confirment après l'élection de Sarkozy.
Officier de la Légion d'honneur (13 juillet 2010)

Bernard Arnault :actionnaire du groupe Bouygues (cf ci dessus) membre du conseil de surveillance du groupe M6 dont Albert frère possède une patie des parts.-Métropole Télévision, Lequel groupe M6-Métropole Télévision possède FunTV M6 Série Club (50%) TEVA (51%) TF6 (50%) W9 Possède des parts dans le groupe Canal + (canal +, canal satellite, TPS, I-Télévision).
Il a été le témoin de mariage de Nicolas Sarkozy.
Grand Officier de la Légion d'honneur le 14 juillet 2011

Arnaud Lagardère: Le vrai géant des médias français il est dans tous les secteurs, Télé, journaux, quotidiens, magazines d'information et divers, publicité. Hachette Filipacchi Medias est le premier vendeur de magazines en France, Lagardere Active Media édite 259 journaux et magazines dans 49 pays..). canal + groupe (canal +, canal satellite, TPS, I-Télévision). Lagardère Active, IP et NRJ Régies représentent 90% du marché publicitaire à la radio.
Arnaud Lagardère est devenu très proche de Nicolas Sarkozy à la mort de son père, dont il a aidé à régler la succession comme avocat. Lagardère n’hésite pas à participer aux meetings du patron de l’UMP.
Le 25 octobre 2007: Arnaud Lagardère est entendu par la commission des finances de l'assemblée nationale au sujet de l'affaire EADS, il évoque "l'aide" que lui a apporté " à la fin 2004 le ministre de l'économie et des finances de l'époque Nicolas Sarkozy". propos publiés par le Figaro puis le canard enchainé (12/03/08 page 5) et dans le livre "Histoire secrète d'EADS ou le syndrome d'Icare" de Leslie Varenne
Chevalier de la Légion d'honneur le 1° janvier 2009

Serge Dassault: Industriel et sénateur-maire UMP de Corbeil-Essonnes. Il possède Le Figaro, Le Figaro Magazine, Le Figaro Madame, L'Indicateur Bertrand, Propriétés de France ; les suppléments hebdomadaires TV magazine et Version Fémina filiale de la Socpresse. Il est actionnaire de Dassault Aviation (50,21 %) de Dassault Systèmes (45,1 %) et Lagardère Active (20,0 %), premier groupe de presse de France, En 2004, le groupe affichait un chiffre d'affaires de 1,45 milliard d’euros et employait 8 700 personnes.
"C'est Nicolas Sarkozy en persone qui apprend aux journalistes des Echos le 16 novembre que leur nouveau Patron sera Nicolas Beytout, lequel était PDG du Figaro nommé par Dassaut au motif que Sarkozy voulait un homme sur à la tête du Figaro pendant la campagne électorale" canard enchainé 21/11/07 page 8.
Serge Dassault est reconnaissant à l'avocat Sarkozy d'avoir assuré la succession de Marcel Dassault. Dassault parle souvent à Sarko de ses idées sur l'intégration. Sarko est aussi très proche d'un de ses fils, Olivier.

De Rotschild, Edouard: Héritier des fondateurs de la banque d'affaires Rothschild & Cie. Il participe à d'importantes opérations de fusions-acquisitions aux côtés de son demi-frère, notamment le rachat de Pathé par Jérôme Seydoux et de la banque Rivaud par l'homme d'affaires breton Vincent Bolloré. Il a fait partie de la commission exécutive du CNPF (Conseil national du patronat français devenu MEDEF en 1998).
il devient, en 2006, l'actionnaire de référence du journal Libération, exigeant le départ de Serge July (son directeur historique) et de Louis Dreyfus (son directeur général).Libération (38,9%) « Libération » est le sixième quotidien français avec une audience de 808000 lecteurs chaque jour (-8,1% par rapport à 2005). Avec plus de 6 millions de visites en septembre 2005, et 27 millions de pages vues, Liberation.fr est le second site d'informations généralistes de la presse française. Diffusion quotidienne payée 2004 : 146 000 exemplaires.
Ami de Nicolas Sarkozy, Sont partis en vacances ensembles et se téléphonent régulièrement. Surtout quand Sarkozy a lu un article qui lui déplaît dans Libé

VINCENT Bolloré: Gaumont/Europalaces 10% cinéma Mac-Mahon. Il est un acteur majeur du marché de la prestation audioviselle et cinématographue via Euromédia Télévision, il possède également des sociétés publicitaires: Havas, Havas Advertising, Havas Advertising Sports. qu'il partage avec Albert Frère . Il posède Direct 8 (chaine TNT) , Les quotidiens d'information gratuits Direct Soir et Matin Plus, en partenariat avec Le Monde ( groupe dont Lagardère est actionnaire à 51%). Il est un acteur puissant dans les : Transport, Logistique, distribution d'Énergie, autres Industries dont celle historique du papier, Médias et Télécommunications. Vincent Bolloré a été formé à la finance au sein de la Compagnie financière Rotschild .
Durant la semaine du 7 mai 2007, un jet privé de Vincent Bolloré, un Falcon 900EX (immatriculé F-HBOL), a transporté à ses frais le nouveau président UMP de la République française, élu le dimanche 6 mai 2007, Nicolas Sarkozy et certains de ses proches en direction de Malte, pour qu'il y passe trois jours de vacances sur le yacht privé de 60 m de Vincent Bolloré, le Paloma. Absolument toute la presse en a parlé.
le 27 décembre 2007 : Nicolas Sarkozy et Carla Bruni sont arrivés à Charm el-Cheikh en jet privé, un Falcon 900 appartenant à Vincent Bolloré. Il séjournera avec sa belle italienne dans une luxueuse villa ayant un accès direct à la mer, propriété du cheikh d'Abou Dhabi.
Commandeur de la Légion d'honneur depuis le 12 avril 2009

plus de détails ici où il y a souvent des mises à jour : http://pythacli.chez-alice.fr/medias.htm


"Le contrôle des médias par Sarkozy, ça ne marche pas !"

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

 

La Chute du clan

arcenciel.gif (1653 octets)4 juillet 2013: Sarkozy démissione du conseil constitutionnel, ses comptes de campagne de 2012 sont invalidés

Depuis la fin de décembre et le rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), l'UMP vivait sous le couperet de la décision du Conseil constitutionnel, saisi par M. Sarkozy en janvier. Mais le scénario catastrophe a fini par arriver : le Conseil constitutionnel a confirmé jeudi 4 juillet le rejet des comptes de campagne de l'ancien président.
Les comptes de M. Sarkozy ont été rejetés en raison du trop grand nombre d'irrégularités qu'ils comportaient. Dans son communiqué, le Conseil constitutionnel expose ainsi le détail des dépenses que Nicolas Sarkozy aurait dû faire figurer dans ses comptes de campagne.
L'UMP va donc devoir se passer des 11 millions d'euros que l'Etat aurait dû lui rembourser, dans le cadre du financement de la moitié des dépenses des candidats à la présidentielle qui obtiennent plus de 5 % des voix au premier tour. De plus, M. Sarkozy doit restituer au Trésor public l'avance forfaitaire de 153 000 euros qui lui avait été versée. Il s'agit d'une très mauvais nouvelle pour un parti endetté à hauteur de 44 millions d'euros en 2011. Avec le rejet des comptes de M. Sarkozy, le découvert devrait s'élever à près de 46 millions d'euros.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/07/04/rejet-des-comptes-scenario-catastrophe-a-l-ump_3442752_823448.html

arcenciel.gif (1653 octets)Bernard Tapie et son avocat mis en examen (le 28 juin 2013) pour escroquerie en bande organisée

Bernard Tapie, 70 ans, qui venait de passer quatre jours en garde à vue dans les locaux sécurisés d'un hôpital parisien, a été laissé libre sous contrôle judiciaire, tout comme son avocat. Il s'agit des quatrième et cinquième mises en examen dans ce dossier, après celle de l'un des trois arbitres, Pierre Estoup, l'ex président du Consortium de réalisation (CDR - organisme sous tutelle de l'Etat chargé du passif du Crédit Lyonnais), Jean-François Rocchi, et Stéphane Richard, l'ex-directeur de cabinet de l'ancienne ministre de l'économie, Christine Lagarde. Cette dernière a pour sa part été placée sous le statut de témoin assisté.
Interrogé par les policiers le 31 juillet 2012, Bernard Tapie leur avait affirmé n'avoir "jamais parlé du dossier" à un président de la République, à un premier ministre, un ministre ou aux membres de leurs cabinets. L'enquête a depuis montré qu'il s'était rendu de nombreuses fois à l'Elysée, notamment deux mois après l'élection de M. Sarkozy, en juillet 2007, pour une réunion uniquement sur l'arbitrage. Simple "réunion d'information", a plaidé M. Tapie en ne démentant pas sa présence. "Laisser entendre que M. Sarkozy y est pour quoi que ce soit est un coup monté" pour l'atteindre politiquement, avait-il dénoncé. Une analyse réitérée dans son livre paru jeudi, dans lequel il affirme que M. Sarkozy n'a donné "aucune instruction". Cette affaire réveille en France le spectre du conflit d'intérêts entre politique et monde des affaires. Certains soupçonnent Nicolas Sarkozy d'avoir favorisé Bernard Tapie pour son soutien lors de la campagne de 2007.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/06/28/bernard-tapie-mis-en-examen-pour-escroquerie-en-bande-organisee_3438694_3224.html

arcenciel.gif (1653 octets)4 avril 2013 : L'interminable affaire des sondages de l'Elysée

L'affaire des sondages de l'Elysée, qui vient de refaire surface ce jeudi avec les perquisitions menées au domicile ainsi qu'au bureau de l'ex politologue de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson, trouve ses racines au tout début du quinquennat de l'ancien président. Moins de quinze jours après sa prise de fonction, ce dernier fait en effet signer par ses services une convention assez particulière avec le cabinet d'études Publifact, fondé par un ex-consultant de LCI, tout nouveau conseiller du chef de l'Etat, le très discret Patrick Buisson.
Le 15 juillet 2009, la Cour des Comptes publie son premier rapport sur le budget de l'Elysée – exercice 2008 – et y dénonce d'emblée les conditions dans lesquelles cette fameuse convention a été signée en 2007, sans respect de la procédure d'appel d'offres. La Cour s'étonne également que ce cabinet puisse facturer ses études à l'Elysée sans le moindre contrôle. En plus de ses irrégularités, il apparaît que des sommes considérables (près de 400 000 euros) sont dépensées par la présidence pour des sondages, notamment commandés à l'institut OpinionWay, qui n'ont pourtant rien d'exclusifs puisqu'ils apparaissent quelques jours plus tard dans la presse...
Le 19 juillet, Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée, tente d'éteindre le feu. « On commande des sondages, si des journaux veulent acheter les mêmes, nous, on n'y peut rien ! », lance-t-il. La présidence promet en revanche de modifier la convention passée avec le cabinet de Buisson. Un autre cabinet, dirigé par le spécialiste des sondages Pierre Giacometti, est également dans le viseur. Le même jour, le PS demande une commission d'enquête parlementaire.
http://www.leparisien.fr/politique/chronologie-l-interminable-affaire-des-sondages-de-l-elysee-04-04-2013-2697019.php

arcenciel.gif (1653 octets) 21 mars 2013 : Nicolas Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse sur Liliane Bettencourt

La nuit est tombée sur le palais de justice de Bordeaux. Dans le bureau du juge Jean-Michel Gentil, l’atmosphère est devenue irrespirable. Le magistrat vient de signifier à Nicolas Sarkozy sa mise en examen. Stupéfait, l’ancien président lui jette un regard noir, laisse planer quelques secondes d’un épais silence et assène : « C’est une injustice.» « Vous n’avez pas à dire ça », lui répond sèchement le juge. « Et pourtant je le dis! » enchaîne Sarkozy. Le lendemain, Vers 10 heures, tous se retrouvent au domicile de Sarkozy. Signe que l’heure est grave, un revenant a rejoint la cellule de crise : Franck Louvrier, grand manitou de la com du temps de l’Elysée, devenu depuis patron de Publicis Events. Très vite, on cale des « éléments de langage », notamment ce refrain qui sera repris en boucle par les ténors de l’UMP : « Vous imaginez Sarkozy abuser d’une vieille dame? »
A entendre ses amis, Sarkozy est convaincu que le temps lui donnera raison. « Cet acharnement va entraîner un élan de sympathie », espère Brice Hortefeux. « S’ils voulaient le faire redescendre dans l’arène, ils ne pouvaient mieux s’y prendre. Ils vont le victimiser, lui offrir la couronne d’épines qui lui manquait », se rassure un ex-collaborateur. « Si dans six ou neuf mois il obtient un non-lieu, il sera un martyr », pronostique l’ex-ministre Thierry Mariani. Nadine Morano, elle, rêve déjà de couvertures de journaux avec un « Sarkozy innocent écrit en grand ». On en est encore loin…
http://www.leparisien.fr/affaire-bettencourt/la-colere-de-sarkozy-face-au-juge-23-03-2013-2664267.php

Henri Guaino a sonné une violente charge contre le juge Jean-Michel Gentil «Je conteste la façon dont il fait son travail». «Je la trouve indigne, je trouve qu'il a déshonoré un homme, les institutions, la justice». «Est-ce qu'on pouvait imaginer une qualification plus grotesque, plus insupportable ?», s'est emporté l'élu des Yvelines. «Aucun homme sensé dans ce pays ne peut imaginer un instant que Nicolas Sarkozy s'est livré sur cette vieille dame richissime à un abus de faiblesse».
Les syndicats de magistrats n'ont pas tardé à réagir : «J'ai envie de dire à M. Guaino qu'il déshonore la République et (...) ses fonctions de député. C'est juste abject de tenir ce genre de propos», a rétorqué sur Europe 1 Christophe Régnard, président de l'Union syndicale des magistrats (USM), principal syndicat de la profession. «Jeter le discrédit comme ça sur une décision de justice, c'est juste illégal et d'ailleurs nous envisageons de demander à la garde des Sceaux aujourd'hui d'engager des poursuites contre M. Guaino et nous allons saisir aussi (Claude) Bartolone, président de l'Assemblée nationale, parce que les limites ont été largement franchies», a-t-il ajouté.
http://www.leparisien.fr/affaire-bettencourt/sarkozy-mis-en-examen-balkany-et-guaino-ont-ils-perdu-leur-sang-froid-22-03-2013-2661503.php

Christiane Taubira "rappelle que l'indépendance de l'autorité judiciaire est garantie par la Constitution", a indiqué la chancellerie dans un communiqué, ajoutant que la ministre "regrette tout propos qui porterait atteinte à l'honneur des juges et assure les magistrats qui seraient mis en cause de son soutien". "Les juges d'instruction sont des magistrats du siège qui assurent leur mission en toute indépendance et conformément au droit", souligne encore le texte.
Le président du MoDem, François Bayrou, a quant à lui déploré les attaques de certains amis de Nicolas Sarkozy contre le juge, estimant qu'il s'agissait là de véritables "attaques contre la démocratie".
http://www.lepoint.fr/societe/mise-en-examen-de-sarkozy-christiane-taubira-soutient-les-magistrats-22-03-2013-1644383_23.php

arcenciel.gif (1653 octets)15 mai 2012 : Karachi: Gaubert, ex-collaborateur de Sarkozy, mis en examen pour blanchiment aggravé
http://www.lepoint.fr/societe/karachi-gaubert-ex-collaborateur-de-sarkozy-mis-en-examen-pour-blanchiment-aggrave-15-05-2012-1461677_23.php

arcenciel.gif (1653 octets)octobre 2011 : L’affaire du collier de la reine avait (…) jeté le discrédit sur la monarchie, mais c’était une petite affaire au regard du déballage auquel nous assistons

A droite, les bombes Gaubert et Takieddine, menaçant d’exploser à tout moment. A gauche, les juges, bafoués, instruits par “ les années Chirac ”, bien décidés, cette fois, à mettre le paquet. Pour Nicolas Sarkozy, le compte à rebours est enclenché.
“ Ziad Takieddine et Thierry Gaubert, les deux hommes trahis par leurs femmes, sont devenus des camions fous remplis de nitroglycérine. Ils détiennent tant de secrets qu’ils peuvent transformer la fin du régime Sarkozy en désastre ”

”. Qui se venge de qui ? On peut se le demander, au vu de la “ conversation téléphonique enregistrée par la police entre Nastasia Gaubert, 20 ans (l’autre fille d’Hélène et Thierry Gaubert, ndlr), et son petit ami, David C., 24 ans ” que publie aujourd’hui “ Le Point ”. Et qui vaut, comme vous l’imaginez, son pesant de cacahuètes. “ Heureusement, ils ont trouvé que le compte des Bahamas ” Comment le news s’est procuré cet enregistrement ? Mystère… Le voici, en tout cas, en résumé. “ David : “ Ils ont trouvé un compte aux Bahamas ? ” -Nastasia : “ Ouais ”. -D : “ Ce qu’il est drôle, ton père, il a mis… Il a un compte aux Bahamas ? ” -N. : “ Heureusement, ils ont trouvé que celui des Bahamas, mais après, il en a un en Suisse et un en Israël. Mais ceux-là, ils les ont pas trouvés. Voilà (inaudible). J’sais pas, peut-être qu’il va se c… Il peut se casser à l’étranger. (…) S’il veut éviter la prison, euh…, il se casse à l’étranger, je pense y’a que ça à faire ” ”. “ Le Nouvel Observateur ” l’affirme de son côté : “ Le mercredi 21 septembre, Thierry Gaubert, après avoir appris les révélations de son ex-femme, aurait tenté de s’enfuir aux Etats-Unis. Le juge Van Ruymbeke aurait alors décidé de le faire interpeller et de le placer en garde à vue pour ne pas voir se volatiliser un personnage aussi précieux pour son enquête ”. Moins une, dis donc !

C’est un signe qui ne trompe pas : tous vos hebdos, ou presque, ce jeudi, titrent sur “ La fin de règne ” et redéroulent l’incroyable film des “ sept jours ” qui, comme le dit “ Le Point ”, “ ont fait vaciller la sarkozie ”. A côté du “ résumé ” de cette maudite semaine, le magazine publie l’interview d’un historien, spécialiste de la Révolution française, Patrice Gueniffey. “ Aujourd’hui, dit-il, nous assistons à une conjonction d’affaires et à une situation de crise générale avec le sentiment fort que la France est au bout d’un système. Le tout est concentré, dense, plus précoce en raison du quinquennat, et je ne vois pas comment cela peut tenir encore sept mois ”. A ce point ? “ L’affaire du collier de la reine avait (…) jeté le discrédit sur la monarchie, mais c’était une petite affaire au regard du déballage auquel nous assistons, appuie l’historien. Les affaires, même s’il n’y a pas de condamnations, ont des effets souterrains. (…) Quand le régime est faible, les affaires ont toujours un effet disproportionné. Ce fut le cas sous la IIIe République, au moment de la liquidation du régime en 1940 ”. Ah, quand même…

Toujours bien informé, “ Le Nouvel Observateur ” détaille “ les trois contrats douteux (de vente d’armes) signés par le gouvernement Balladur, au cours de l’automne 1994 ” qui auraient permis de récolter des fonds pour la campagne du candidat à la présidentielle de 1995. Désignés par les enquêteurs “ sous le nom de code “ opération Crésus ”, les contrats Agosta, Sawari II et Bravo “ ont été signés dans des conditions rocambolesques, raconte “ un policier ” au journal. Des ministres comme Léotard, Donnedieu de Vabres, ou le collaborateur le plus proche de Balladur, Nicolas Bazire, participaient eux-mêmes aux négociations avec les intermédiaires ! Cela ne s’était jamais vu. Généralement, les politiques ne se mouillent pas dans ce genre d’histoire et envoient toujours des seconds couteaux ou des hommes de l’ombre. Là, ils agissaient quasiment à ciel ouvert. Sans doute pour éviter les fuites… ” C’était sans compter Hélène et Nicola. Un rien menaçant, le magazine le dit en conclusion : “ L’ordinateur (de Thierry Gaubert) n’a pas encore livré tous ses secrets. En particulier, celui d’un voyage de Nicolas Sarkozy, payé par ses soins, à Venise, dans un palace, le Cipriani, avec billets d’avion en classe affaires ”.

Le chef de l’Etat se relèvera-t-il de l’affaire Karachi ? Pariant sur “ La chute du clan ” plutôt que sur “ la fin de règne ”, “ L’Express ” fait entrer dans l’équation une donnée qui n’est pas à négliger : la blessure des magistrats et leur résolution à “ aller jusqu’au bout ”. “ L’erreur fatale du président, note Christophe Barbier, fut d’annoncer la suppression du juge d’instruction…

Ni matamore, ni martyr, Nicolas Sarkozy est seul, tout simplement. La Justice a retenu la leçon des années Chirac, au moment même où l’ancien président a décliné l’ultime rendez-vous qu’elle lui avait fixé : désormais, s’ils veulent impliquer un chef de l’Etat dans une enquête, les magistrats vont s’employer d’abord à le faire battre dans les urnes… ” Le dernier “ cadeau ” de Chirac à Sarkozy ?
http://www.atlantico.fr/rdvpresse/karachi-gaubert-takieddine-et-juges-191138.html

Tous les documents que possède Mediapart sur L’affaire Karachi

Derrière Agosta se cache en réalité une incroyable affaire de corruption internationale où l’on voit défiler intermédiaires sulfureux, commissions occultes, paradis fiscaux et appétits politiques voraces. Mediapart a enquêté pendant deux ans sur ce sujet. http://www.frenchleaks.fr/-Affaire-Karachi-.html

Ceux qui ont le temps d'éplucher toute la documentation peuvent aussi aller passer quelques heures ici : http://www.frenchleaks.fr/-Les-documents-Takieddine-.html
Depuis la mi-juillet 2011, Mediapart a commencé la publication d’une vaste enquête sur le marchand d’armes Ziad Takieddine, principal suspect dans le volet financier de l’affaire Karachi (voir notre dossier sur Frenchleaks, et notre webdocumentaire sur Mediapart). A partir du milieu des années 1990, sous le gouvernement Balladur, puis grâce à sa proximité avec Nicolas Sarkozy, il doit sa fortune essentiellement à des commissions touchées dans le cadre de contrats internationaux. Les milliers de documents obtenus par Mediapart jettent une lumière crue sur les relations que celui-ci entretient avec le clan Sarkozy. Ziad Takieddine se trouve ainsi au coeur du rapprochement de la France avec la Libye de Kadhafi et avec la Syrie de Bachar el-Assad, et ce jusqu’aux révolutions arabes de 2011.

Le rapport de la police luxembourgeoise

ce rapport n'apporte pas de preuves formelles que des rétrocommissions ont été reversées vers la France pour financer des partis politiques, mais il l'écrit noir sur blanc. Et à tout le moins, il indique bien que Heine, créée avec l'aval du ministère du Budget de Nicolas Sarkozy, a servi à faire transiter les commissions liées au contrat avec le Pakistan. Or, rappelle Mediapart, ce sont justement ces commissions, "consenties par l'Etat français à une date (juillet 1994) où les négociations avec le Pakistan étaient déjà closes", qui ont valu à Takieddine, intermédiaire dans ce contrat, d'être mis en examen, car la justice estime que l'argent qui lui a été versé n'avait aucune justification. Il est soupçonné d'être au cœur du financement illégal de la campagne de Balladur. N'en déplaise à Guaino, le lien entre Takieddine et Sarkozy est fait. En novembre 2010, Libération rappelait déjà l'existence de ce rapport luxembourgeois lorsque Sarkozy avait nié, dans une conversation "off" resté fameuse, avoir donné son aval à la création de Heine. Le rapport cite également Nicolas Bazire, qui aurait lui aussi, alors qu'il était directeur de cabinet d'Edouard Balladur, validé la création de la société Heine. Bazire, mis en examen le 22 septembre pour "complicité d'abus de biens sociaux", est un très proche de Sarkozy : il a été son témoin de mariage avec Carla Bruni, en 2008.
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4354

26 juin 2013 : Ziad Takieddine a finalement avoué un financement occulte de la campagne d'Edouard Balladur en 1995

Incarcéré depuis le 31 mai pour avoir essayé de fuir la France en se procurant un vrai-faux passeport diplomatique de République dominicaine, Ziad Takieddine est passé aux aveux la semaine dernière devant les juges d'instruction. Oui, il a reversé, en liquide, une partie des rétrocommissions perçues dans le cadre de contrats d'armement avec le Pakistan et l'Arabie Saoudite, au clan Balladur pour financer la campagne présidentielle de ce dernier.
Le premier versement serait intervenu en novembre 1994, après la signature du contrat Sawari II. Nicolas Bazire, alors directeur de cabinet et directeur de campagne de Balladur, l'aurait recontacté pour le mettre en relation avec Thierry Gaubert (ex-collaborateur de Sarkozy), lequel aurait réclamé 1,5 million de francs en liquide à Takieddine. L'argent aurait été remis en cash à Genève, en coupures de 500 francs. "Selon M. Takieddine, cette remise de fonds s'apparentait à un "retour d'ascenseur" logique, le contrat Sawari II lui ayant rapporté une fortune", explique Le Monde. Deux autres remises de fonds auraient eu lieu, pour un montant total de 6 millions de francs.
Takieddine a également mis en cause ceux qui l'ont introduit à la dernière minute dans les négociations de ces contrats d'armement : François Léotard (ancien ministre de la Défense) et Renaud Donnedieu de Vabres (son conseiller). Après l'élection présidentielle, Takieddine aurait reversé de l'argent liquide à Donnedieu de Vabres "pour l'aider à payer le loyer de son appartement parisien". "Je lui ai payé en cash allant jusqu'à des sommes entre 15 000 et 20 000 francs à chaque fois", a-t-il indiqué aux juges. Au total, 250 000 francs auraient été reversés à Donnedieu de Vabres, présenté comme le représentant de Léotard.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15778

 


Pourquoi une disgrace aussi rapide?

Vous retrouverez ci après de nombreuses rubriques: du "casse toi pauvre con" au stylo roumain en passant les bretons, les pêcheurs, le G8, La "conne" du MEDEF, le regard plongeant dans le décolleté, la com bling bling de Sarko l'américain, la politique fiscale directed imported from USA, le pouvoir d'achat, la hausse du salaire du président, la gaffe des actions EDF pour le financement de la LRU, les mensonges sur la privatisation de GDF et sa fusion avec Suez, les mensonges sur la croissance, le développement du crédit hypothécaire (directed imported from USA) qui risque de jeter dehors 9 millions de foyers américains, président: le gardien de notre constitution? , s'asseoir sur le vote NON des français au TCE, les atteintes à la laïcité, liquider l'héritage de mai 68, un état policier et répressif, la délation à Villiers le Bel (comme en chine), la réforme de la carte judiciaire dénoncée même par l'UMP etc Y en a beaucoup et rien que du lourd!
Pour ceux qui préfèreraient un petit résumé succint (fichier PDF)


par Rimbus

arcenciel.gif (1653 octets)28 septembre 2011: Le Monde affirme que le procureur de Nanterre a été convoqué "aux fins de mise en examen" par la juge d'instruction Sylvia Zimmermann.
Il est visé par l'enquête sur l'espionnage de journalistes du Monde : en octobre dernier, Le Monde avait révélé que le procureur avait fait surveiller les appels téléphoniques de sa rivale, la juge isabelle Prévost-Desprez, qu'il soupçonnait d'être une des sources des journalistes dans l'affaire Bettencourt. Le quotidien avait porté plainte contre Courroye, qui avait demandé à des policiers de se procurer les factures téléphoniques détaillées de plusieurs journalistes.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12147

La Cour de cassation a confirmé aujourd'hui que le procureur Philippe Courroye avait bel et bien violé la loi sur le secret des sources en faisant espionner deux journalistes du Monde, Gérard Davet et Jacques Follourou, en marge de l'affaire Bettencourt. "L'atteinte portée au secret des sources des journalistes n'était pas justifiée par l'existence d'un impératif prépondérant d'intérêt public", considère la Cour.
Hier Le Monde détaillait dans une double page l'ensemble de l'enquête menée par la police et affirmait que celle-ci avait constitué "un dossier de 700 pages avec les factures détaillées des téléphones de journalistes du quotidien afin d'identifier leurs sources sur l'enquête sur l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt." La décision de la Cour de cassation pourrait ouvrir la voie à la mise en examen de Courroye, déjà évoquée en octobre.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12637


le procureur Philippe Courroye

le patron du renseignement intérieur (DCRI),
Bernard Squarcini

le directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Péchenard

La magistrate, en charge d'une information judiciaire notamment pour "atteinte au secret des correspondances par personne dépositaire de l'autorité publique", entendra vers la "mi-octobre" le directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Péchenard, et le patron du renseignement intérieur (DCRI), Bernard Squarcini.
http://www.liberation.fr/societe/01012362547-pechenard-et-squarcini-convoques-par-la-justice

Frédéric Pechenard est l'ami d'enfance de Sarkozy ils se connaissent depuis la maternelle, 7 jours après l'élection il est nommé directeur général de la police nationale, c'est la première fois dans l'histoire de la république qu'un président place son ami d'enfance à la tête de la police. Commentaire d'un commissaire de la PJ "la proximité entre Sarkozy et nos grands patrons a conduit à privatiser la Police. on subit l'inffluence direxte du chateau...copinage, c'est chosis ton camp et tu auras ta promo".
Pechenard et Squarcini, les 2 seuls flics à tutoyer Sarkozy. Squarcini est nommé chef de la DST par Sarkozy 5 mois avant la présidentielle, en service commandé il prépare la fusion des RG et de la DST dans un service unique: la DCRI dirigée par Squarcini.
Les dossiers du Canard anchainé : n°119 avril 2011 : "le mégalo policier"

Le patron de la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) Bernard Squarcini a été mis en examen lundi 17 octobre 2011
, pour «atteinte au secret des correspondances» dans une enquête sur un présumé espionnage du journal Le Monde, a annoncé son avocat, Patrick Maisonneuve.
http://www.20minutes.fr/societe/807514-affaire-ecoutes-monde-bernard-squarcini-mis-examen

Europe 1 précise que c'est un fait sans précédent dans l'histoire des services secrets français


Porte, et le pipeau de Hortefeux par asi
+ un costard à Squarcini

arcenciel.gif (1653 octets)01 septembre 2011 : Bettencourt : l'Elysée a fait espionner un journaliste du Monde :
"Le sommet de l'Etat a utilisé des moyens publics à des fins privées"

Oui, l'Elysée a fait surveiller le journaliste du Monde Gérard Davet. Et oui, plusieurs hauts responsables de l'Etat ont menti pour couvrir ces agissements.
Le Monde révèle ce matin sur son site web les suites de la plainte contre X pour violation du secret des sources, déposée il y a un an par le quotidien et son journaliste. Pendant plusieurs mois, c'est le Parquet de Paris qui menait (sans précipitation) une enquête préliminaire. Finalement, en mai, une juge d'instruction, indépendante du pouvoir, a été nommée. Et l'enquête a accéléré : alors que le Parquet n'avait jamais fait la moindre demande en ce sens, la juge a obtenu d'Orange une copie des réquisitions envoyées à l'opérateur téléphonique par les policiers de la DCRI pour obtenir les "fadettes", les "factures détaillées" de Davet. "
"le pouvoir n'a pas hésité à bafouer la loi" : "La législation sur les écoutes, d'abord, qui réserve la recherche des fadettes au cas, strict, où les intérêts de l'Etat sont en danger. Mais aussi et surtout la loi sur la liberté de la presse, dont la dernière réforme, du 4 janvier 2010 [voulue par Nicolas Sarkozy, ndlr], dispose qu'"il ne peut être porté atteinte directement ou indirectement au secret des sources" des journalistes.
"Le sommet de l'Etat a utilisé des moyens publics à des fins privées et pour protéger le parti du président, n'hésitant pas à détourner l'action des services policiers de leur véritable mission de protection des citoyens", dénonce le journal.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11928 .

Le syndicat national des journalistes (SNJ), majoritaire dans la profession, souhaite se porter partie civile
dans l'affaire des "repérages" téléphoniques, reconnus par Claude Guéant, sur le journaliste du Monde Gérard Davet. Dans un communiqué, le syndicat salue le fait "qu'une juge d'instruction commence à lever le voile sur cette véritable affaire d'Etat que représente les saisies de «fadettes»" et indique que "bien sûr, le SNJ a l'intention de se porter partie civile aux côtés du Monde et de ses confrères".
Soulignant les menaces qui pèsent sur les journalistes, le SNJ déplore le "bilan de la liberté d'Information sous ce quinquennat": "Rien qu'en 2010, plus d'une dizaine d'affaires très graves qui, toutes visaient des journalistes, sont restées impunies à ce jour : écoutes, saisies de "fadettes", cambriolages, menaces de mort, insultes, diffamations et poursuites en justice chaque fois ce qui était rapporté ne plaisait pas."
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11957

arcenciel.gif (1653 octets) un témoin a confié, hors procédure, avoir vu Nicolas Sarkozy recevoir des espèces chez Liliane Bettencourt pour sa campagne de 2007

Vingt-quatre heures avant la publication du livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les lecteurs impatients en ont un avant-goût dans Libération et L'Express ce matin. Les deux journalistes du Monde, qui ont couvert l'affaire Bettencourt l'année dernière (Davet pour Le Monde, Lhomme pour Mediapart avant de rejoindre le quotidien), publient un ouvrage comportant le témoignage de "27 victimes du sarkozysme". A lire entre autres, les témoignages de hauts fonctionnaires écartés par Sarkozy, de policiers ou gendarmes mutés, ou encore celui de Claire Thibout (l'ex-comptable de Liliane Bettencourt). Mais c'est bien évidemment les déclarations détonantes de la juge Isabelle Prévost-Desprez, à propos de l'affaire Bettencourt, qui font office de bande-annonce.

Libération y consacre sa Une : "La juge qui accuse Sarkozy". Dans le livre de Davet et Lhomme, celle qui a instruit l'affaire Bettencourt (avant d'en avoir été dessaisie) met en cause indirectement Sarkozy en citant un témoin qui aurait confirmé que Sarkozy avait reçu de l'argent liquide de la milliardaire pour financer sa campagne de 2007. "L’infirmière de Liliane Bettencourt a confié à ma greffière, après son audition par moi : "J’ai vu des remises d’espèces à Sarkozy, mais je ne pouvais pas le dire sur procès-verbal"", a déclaré la magistrate. Si ces suspicions avaient déjà filtré dans la presse (l'ex-comptable de Bettencourt était ensuite revenue sur ses déclarations), "la plus grande nouveauté tient au fait qu’une haute magistrate, intègre et rompue aux affaires politico-financières sensibles, s’exprime publiquement. Et donne de surcroît du crédit à un récit mettant en cause Nicolas Sarkozy", explique Libération.

un autre passage du témoignage de la juge : "Ce qui m'a frappée dans le supplément d'information que j'ai conduit, c'est la peur des témoins, confie Isabelle Prévost-Desprez. Ils étaient effrayés de la violence avec laquelle Claire Thibout avait été déstabilisée, ils ne voulaient pas connaître son sort. [...] Les témoins me demandaient avec crainte : "Dites, on ne va pas voir l'autre ?" L'autre, c'était Courroye. Donc, les témoins avaient peur de parler sur PV à propos de Nicolas Sarkozy", a-t-elle confié aux auteurs de Sarko m'a tuer.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11920

Aout 2011 : l'ex-infirmière dément dans un premier temps la version de la juge : "HY" affirme en revanche avoir fait l'objet de menaces : "J’ai reçu des menaces de mort. On m’a fait savoir qu’à cause de mon témoignage dans l’affaire Banier-Bettencourt (NDLR, le 24 janvier 2008), on allait retrouver mon corps dans la Seine", déclare l'infirmière, qui précise qu'aucun avocat n'avait alors "accepté de s'occuper d'elle".
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20110831.OBS9570/affaire-bettencourt-l-ex-infirmiere-dement-la-version-de-la-juge.html

14 Septembre 2011 : Claire Thibout confirme finalement ses accusations

Elle parle doucement, pèse ses mots, mais le ton est ferme, sans hésitation. Dans un long entretien à Libération (lire l'interview), Claire Thibout, l’ex-comptable de Liliane Bettencourt, sort du silence dans lequel elle s’était murée depuis plus d’un an. Elle raconte dans le détail l’histoire des enveloppes distribuées aux politiques, les visiteurs du soir chez les Bettencourt et les incroyables pressions qu’elle a subies durant des mois. Car, en juillet 2010, après avoir livré ce même témoignage aux enquêteurs, Claire Thibout avait été vouée aux gémonies. Accusée de mythomanie, de manipulation et même de vol, ses déclarations avaient alors été partiellement discréditées, aussi bien par les policiers que par Philippe Courroye, le procureur de Nanterre, à l’époque maître de l’enquête.
Explosif. Ce temps est révolu. La comptable a été lavée de tous soupçons et la procédure est désormais entre les mains de trois juges d’instruction bordelais, dont l’indépendance n’est pas en doute. Ce sont eux - Jean-Michel Gentil, Cécile Ramonatxo et Valérie Noël - qui ont longuement interrogé l’ex-comptable mercredi 14 septembre. Un autre témoin clé, dont l’identité reste à ce jour mystérieuse, a également été entendu, tout comme Isabelle Prévost-Desprez (1), la juge de Nanterre venue s’expliquer pour ses propos dans le livre Sarko m’a tuer où elle affirme que l’ancienne infirmière de Liliane Bettencourt a dit un jour à sa greffière : «J’ai vu des remises d’espèces à Sarkozy, mais je ne pouvais le dire sur procès-verbal.»
De source proche du dossier, on affirme que le volet le plus explosif de l’affaire Bettencourt, qu’on croyait enterré à Nanterre, «ressuscite à Bordeaux». Mais dans la plus grande discrétion. Il vise l’éventuel «trafic d’influence, le financement illicite de parti politique ou de campagne électorale». En clair, les juges cherchent à vérifier si la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 a bien été légalement financée.
Rebondissements. Dans cette perspective les explications de Claire Thibout sont cruciales. Elle raconte dans le détail comment Eric Woerth, le trésorier de cette campagne, aurait reçu 50 000 euros des mains de Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt. Un épisode qui se serait déroulé le 19 janvier 2007, trois mois avant le premier tour de l’élection. Il est d’autant plus crédible qu’un certain nombre de documents saisis par les enquêteurs confirmeraient les rendez-vous entre Claire Thibout et Patrice de Maistre, puis entre l’homme de confiance de la milliardaire et Eric Woerth. Interrogés à Nanterre, l’été dernier, les deux hommes avaient nié sans être davantage inquiétés. Il pourrait en aller tout autrement d’ici quelques semaines face aux magistrats bordelais.
http://www.liberation.fr/politiques/01012362431-claire-thibout-rouvre-la-plaie-bettencourt

arcenciel.gif (1653 octets)Air Sarko One

L'avion, aujourd'hui surnommé "Air Sarko One", a été mis en service en 1998 et totalise 50 000 heures de vol. Comme le signale la Cour des comptes, avec les 50 millions d'euros qu'il lui coûté, l'Etat aurait pu acquérir un Airbus mis en service en 2003 et totalisant seulement 15 000 heures de vol, celui-là même qu'Air France proposait d'acheter en avril 2008. "Bref, l’Etat a acheté du vieux au prix du récent, et cela a fini par lui coûter 23,4 millions d’euros", déplore le journaliste. "En effet, échaudé par des incidents intervenus sur les moteurs des vieux A319 gouvernementaux, l’Elysée a demander de «fiabiliser» les deux moteurs de l’A330 «afin d’exclure tout risque de défaillance». (…) Ce qui a accru le coût du marché de 9,7%." Toutes dépenses confondues, "Air Sarko One" a coûté 259,5 millions d’euros, contre 226 millions prévus initialement. A l'Elysée, on ne regarde pas non plus à la dépense quand il s'agit de pouvoir faire griller des pizzas dans l'avion présidentiel.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11787

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

 

arcenciel.gif (1653 octets)Sarko et les dictateurs

Les accusations de financement de la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy par Kadhafi dans une note évoquée par Mediapart ont été reprises dans de nombreux pays, du Canada à l'Autriche, de la Malaisie à la Finlande.

Mais comme le souligne Mediapart, qui a fait le décompte des reprises internationales, en France, l'info n'a pas franchement bouleversé la campagne. "La police enquête pour savoir si le Président français a touché 50 millions d'euros du tyran libyen Mouammar Kadhafi", titre aujourd'hui le quotidien finlandais Iltalehti.
"Kadhafi «a mis 42 millions de livres dans la campagne présidentielle de Sarkozy»", assure le britannique Daily Mail, en utilisant des guillemets, pour bien souligner que les accusations sont sourcées. "Sarkozy et Kadhafi - une amitié à 50 millions d'euros", affirme aussi, sans prendre de précautions particulières, Nezavisimaya Gazeta (Russie).
"Un secret libyen sorti de la tombe vient hanter Sarkozy", titre en page 3 le réputé Globe and Mail (Canada), en précisant qu'aucune preuve ne vient pour l'instant étayer ces accusations, avant de citer la réponse de Sarkozy à Laurence Ferrari sur TF1 : "S'il a financé, je ne lui en ai pas été reconnaissant", en faisant allusion à l'intervention militaire, menée notamment par la France, contre le régime de Kadhafi. L'article canadien se termine par une mention de l'affaire Karachi, ces rétrocommissions sur la vente de sous-marins au Pakistan qui auraient pu financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995.
L'affaire est reprise dans bien d'autres pays : voir le quotidien espagnol El Pais et l'italien Il Fatto Quotidiano. Les autres mentions de l'article de Mediapart sont nettement plus succinctes : une brève dans le New York Times. Et bien d'autres dans le San Jose Mercury News (Californie), en Inde dans l'Hindustan Times et le Times of India , en Chine avec le South China Morning Post, en Australie avec The Australian, le Sydney Morning Herald et The Age, aux Philippines avec le Philippine Star qui a repris une dépêche AFP, ou au Danemark avec le Berlingske Tidende.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13396

Alors que la photo de Khadafi avec Sarkozy a été supprimée du site de l'Elysée d'après l'express . Rappelon nous en 2007, Sarkozy invite Kadhafi 5 jours durant. Et quelle invitation ! 400 personnes débarquent tous frais payés (à confirmer mais le doute est mince) dans les plus beaux palais de la République (Hôtel Marigny notamment). Une quarantaine d'amazones pour la sécurité, forcément... et pour le plaisir des yeux, quelques chameaux ! 5 avions réquisitionnés pour transporter tout ce beau monde. La troupe est au complet, le spectacle peut commencer !
http://www.lesmotsontunsens.com/kadhafi-ridiculise-sarkozy

Quand la France décide de fournir en douce la technologie nucléaire à des fins civiles et pacifiques à la Libye, elle prétend que c’est pour dessaliniser de l’eau de mer. Ben voyons…Le 25 juillet 2007, soit au lendemain de la libération des infirmières bulgares et du médecin palestinien, la France signait avec la Libye un mémorandum d’entente sur la coopération nucléaire. Aussitôt, le discours officiel français donne le ton : la Libye pourra ainsi dessaler de l’eau de mer. Alors que les Français s’interrogent sur les contreparties de la remise en liberté des soignants, un communiqué du Quai d’Orsay précise : « comme l’a souligné le président de la République lui-même, ce texte est destiné à donner un objectif précis à la coopération franco-libyenne : l’installation en Libye d’un réacteur nucléaire destiné à la production d’eau potable par le dessalement d’eau de mer. »
http://www.bakchich.info/article2206.html

alors que d'après le Figaro, le nouveau ministre de l'intérieur Henri Gaino a passé ses vacances de Noël en Libye, bien avant le début de la révolte populaire qui menace le régime du colonel Mouammar Kadhafi, lors d'un séjour privé, révèlent Les Inrockuptibles à paraître mercredi. Dans un entretien accordé au mensuel, M. Guaino confirme avoir passé "quatre jours et quatre nuits" autour de la Saint-Sylvestre chez l'ambassadeur de France à Tripoli à titre "privé". "Je n'ai rencontré personne, sur le tarmac, qui m'a offert de me transporter en avion privé", a assuré la "plume" du chef de l'Etat en référence à la polémique sur les vacances de Noël tunisiennes qui ont provoqué le départ du gouvernement, dimanche, de Michèle Alliot-Marie.

Livré par le clan Sarkozy, le 4×4 français qui protège Kadhafi
Avec la bénédiction de Nicolas Sarkozy, Ziad Takieddine a fourni en 2008 au dictateur libyen un 4×4 ultra-sécurisé fabriqué par la société française Bull-Amesys. Vendu 4 millions d'euros, ce véhicule furtif devait permettre à Mouammar Kadhafi de passer entre les bombes.
http://www.mediapart.fr/journal/international/180911/les-documents-takieddine-livre-par-le-clan-sarkozy-le-4-4-francais-qui-

«Comment j'ai mis 8 millions de Libyens sur écoute» :
Les services de renseignement de Kadhafi ont été formés dans le plus grand secret par des cadres d'Amesys, une filiale de Bull, ainsi que par des militaires de la direction du renseignement militaire (DRM). L'information avait été dévoilée mardi par le Wall Street Journal . Le Figaro a retrouvé l'un des militaires chargés de cette formation. «Nous avons mis en route le système d'écoute libyen fin juillet 2008, explique-t-il, sous couvert d'anonymat. Les cadres de Bull étaient très attachés à cette mission qui avait été facturée environs 10 millions d'euros.» Selon lui, c'est l'homme d'affaire franco-libanais Ziad Takieddine qui a fait l'intermédiaire et a géré le volet commercial du produit.
http://www.lefigaro.fr/international/2011/09/01/01003-20110901ARTFIG00412-comment-j-ai-mis-8-millions-de-libyens-sur-ecoute.php

Libye : Espionnés grâce à la France, ils parlent (Canal+)
Les "traqués" parlent. Dans un documentaire diffusé ce soir sur Canal +, le journaliste Paul Moreira enquête sur la façon dont le régime de Kadhafi a pu espionner les internautes libyens, pour mieux organiser sa répression. Une chasse aux dissidents qui a été rendue possible grâce à Amesys, filiale de la société française Bull. Et avec l'accord du gouvernement français, affirme Moreira. Ils sont trois. Journaliste, écrivain, blogueur. Ils racontent comment ils ont été arrêtés, interrogés, torturés, par la police politique de Kadhafi, après que leur correspondance internet et leurs SMS ont été interceptés, grâce au logiciel espion Eagle, de fabrication française. "Le mot internet était devenu synonyme de danger pour Kadhafi", explique ainsi Habib Al Amin. Qui dénonce : "Vous l’avez aidé à accéder à notre vie privée. Vous avez facilité les arrestations et les exécutions. C’est une honte, c’est immoral, inhumain que ces entreprises fonctionnent toujours, qu’elles ne se soient pas excusées."
Le site Owni, dont les enquêtes sur le sujet ont largement alimenté le travail de Moreira, relaye des extraits du documentaire et indique qu'il "publiera demain un livre consacré à ce scandale, avec de nouvelles preuves de l’implication “personnelle” de Claude Guéant, Brice Hortefeux et Nicolas Sarkozy dans ce projet de «surveillance massive» de l’Internet libyen", qui aurait été "pensé et conçu par les services de renseignement français comme un «test» susceptible d’être déployé ailleurs".
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13399

22 mai : Libye : Enquête ouverte sur Amesys "pour complicité d'actes de torture"

La France impliquée dans l'élimination de Kadhafi ?

Campagne de Sarkozy financée par Kadhafi ?

arcenciel.gif (1653 octets)28 février 2011 : Sarkozy s'est enfin débarrassé de sa ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie.

Mais cette éviction intervient trop tardivement. Le boulet MAM s'est transformé en bombe à répétition, chaque jour apportant son lot de démentis ministériels aussitôt démentis par les faits. Les dégâts se révèlent considérables, non seulement à l'extérieur de la France où la diplomatie de l'Elysée a perdu une grande part de sa crédibilité, mais aussi à l'intérieur. Dans la perspective de la présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy voulait utiliser la présidence française du G20 pour parfaire son allure de grand chef d'Etat et faire ainsi pièce à Dominique Strauss-Kahn, son éventuel rival. C'est raté. Toute la compétence - bien réelle - du nouveau ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, ne suffira pas à restaurer cette diplomatie carbonisée.
http://www.courrierinternational.com/article/2011/02/28/l-annee-commence-mal-pour-nicolas-sarkozy

 


Sarkozy et Ben Ali ( Tunisie) : Mai 2008

Sarkozy et Moubarak (Egypte)

Avec Bachar El Assad (Syrie) en Juillet 2008

Sarkozy et Bouteflika (Algérie) Mars 2007

Sarkozy et Ali Abdallah Saleh ( Yemen)

On le sait les révolutions fortement réprimées en Tunisie, Egypte, Lybie, Syrie sont accompagnées également de tentatives en Algérie et au Yemen, La France a officiellement reçu tous les chefs d'état de ces pays où des dictateurs règnent sans partage parfois depuis 40 ans. Jamais avant ces révolutions il n'est question de dictatures, pensez-vous, la France embrasser un dictateur???? Etrangement maintenant ces pays sont devenus en 2 mois tout à fait officiellement des dictatures. Ha mais on avait oublié de vous dire que Chavez lui est déjà désigné comme un dictateur la preuve !


arcenciel.gif (1653 octets)4 février 2011: La Ligue des Droits de l'homme réclame une procédure de destitution:

Un délinquant constitutionnel récidiviste

Pour la troisième fois en quelques années, Nicolas Sarkozy vient de violer sciemment la norme constitutionnelle la plus fondamentale de la République : la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen.

De même qu’il avait désigné Yvan Colonna comme le meurtrier du préfet Erignac avant même qu’aucune autorité judiciaire n’ait examiné le dossier – lequel n’est toujours pas clos –, de même qu’il avait désigné Dominique de Villepin comme le commanditaire des faux de l’affaire Clearstream plusieurs semaines avant le procès – qui a d’ailleurs démenti ce « pré-jugement » –, il vient de qualifier la personne arrêtée dans l’affaire du meurtre de la jeune Laëtitia de « présumé coupable », en répétant volontairement cette qualification qui annule toute différence entre interrogatoire policier et condamnation judiciaire.

Le président de la République, que l’article 5 de la Constitution charge de veiller au respect de la Constitution et dont l’article 64 de cette même Constitution fait le garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire, vient ainsi de se substituer une fois encore aux juges indépendants pour décider de l’innocence ou de la culpabilité d’une personne soupçonnée d’un crime.

Ainsi, non seulement il accuse mensongèrement magistrats et policiers d’avoir manqué aux devoirs de leur charge – alors que c’est la politique qu’il mène depuis des années qui empêche le suivi efficace des personnes déjà condamnées en privant de moyens ceux qui y travaillent réellement –, mais il viole délibérément l’article 9 de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen qui garantit constitutionnellement la présomption d’innocence, c’est-à-dire le droit à être jugé dans des conditions conformes à l’état de droit et non désigné publiquement à la vindicte populaire.

Dans toute autre démocratie, un tel comportement serait considéré comme incompatible avec l’exercice de responsabilités politiques au plus haut niveau de l’Etat.

L’article 68 de la Constitution prévoit que le président de la République relève de la Haute Cour « en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat ». Si la violation délibérée et répétée de la séparation des pouvoirs et d’un des principes constitutionnels les plus fondamentaux de la République ne relève pas de cette procédure, quel niveau de délinquance constitutionnelle faudra-t-il atteindre pour mettre fin à l’impunité présidentielle en la matière ?

La Ligue des droits de l’Homme, qui assure magistrats et policiers de son soutien face à la calomnie, rappelle que « toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution » (article 16 de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen). Le respect des lois et de l’ordre public ne se divise pas. Il est gravement menacé lorsque ceux qui ont la charge de le garantir donnent l’exemple de sa méconnaissance.

Paris, le 4 février 2011 : http://www.ldh-france.org/Un-delinquant-constitutionnel

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

arcenciel.gif (1653 octets) Corruption dans l'affaire du médiator

Un morceau d'anthologie. A déguster. Le mardi 7 juillet 2009, le président de la République française faisait grand-croix de la Légion d'honneur un ami très cher, qu'il qualifiait de "personnage hors du commun". De cet "entrepreneur comme la France en compte peu", M. Sarkozy disait qu'il avait eu raison d'être "souvent sévère à l'endroit de l'administration" et de "critiquer l'empilement des mesures, des normes, des structures".
Relisant ce dithyrambe, Jacques Servier, docteur en médecine et en pharmacie, "publicité vivante pour les médicaments" éponymes, aura tout loisir de mesurer la brièveté du chemin entre le Capitole et la roche Tarpéienne. Le temps est révolu où l'amitié du chef de l'Etat, l'impéritie d'une ribambelle de ministres, la complaisance d'experts commis à la protection de la santé publique lui permettaient d'écouler en toute impunité le Mediator, coupe-faim après avoir été, dès 1974, présenté comme un efficace antidiabétique.
Une bonne dizaine d'années n'a pas été de trop pour que soient entendues les mises en garde contre un remède provoquant une hécatombe parmi ses utilisateurs.
http://www.courrierinternational.com/article/2011/02/03/nicolas-sarkozy-jacques-servier-irene-frachon-et-le-mediator

Dans cette affaire, qui a fait entre 500 et 1000 morts, Jacques Servier, le patron du laboratoire dont le médicament est mis en cause, est un sarkozyste fidèle. Il est membre du premier cercle et généreux donateur de l’ump. Sarkozy a été l’avocat de son ami Servier pendant plusieurs années.
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-sarkozie-prend-l-eau-bientot-le-89460

6 septembre 2011 : deux nouveaux témoignages accablants pour Servier
Voilà qui devrait mettre à mal la stratégie de défense de Servier, dans l'affaire du Mediator. Deux témoignages, révélés ce mardi par «Libération» et «le Figaro», sont accablants pour le laboratoire.
Les interrogatoires réalisés par les magistrats cet été, qu'ont pu consulter les deux quotidiens, dévoilent que «Servier a falsifié les rapports d'experts pour mettre le Mediator sur le marché», selon «Libération». D'anciens collaborateurs des laboratoires auraient reconnu que le médicament était un coupe-faim et non un antidiabétique.
Le 6 juillet dernier à Toulouse, c'est l'un des découvreurs du Mediator en 1966, le pharmacologue Jacques Duhault, qui est entendu, d'après «le Figaro». Dans une étude de 1970, il démontrait que le médicament était un «puissant anorexigène». Et, dans un courriel envoyé à Servier, à la suite du rapport publié en janvier par l'IGAS (Inspection générale des affaires sociales), le pharmacien regrette que le laboratoire «n'ait pas arrêté le produit en 1999 au nom du principe de précaution».
Autre audition, plus accablante encore, celle du Pr Jean Charpentier, le 28 juillet. C'est lui qui a rédigé les études afin d'obtenir l'autorisation de mise sur le marché du médicament, en 1973. Cet été, il a confié s'être «beaucoup étonné de voir le Mediator sortir comme antidiabétique car ça n'a rien à voir sur le plan expérimental, ni sur le plan clinique. C'est vrai, il diminue la faim». Et d'assurer : «Il n'y a pas de propriété pour le diabète mise en évidence à l'époque. Le choix du diabète s'explique car c'est un domaine infiniment plus rentable pour les labos.» A aucun moment, les propriétés coupe-faim n'apparaissent pas dans le dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché. «Libération» va même jusqu'à affirmer que Jean Charpentier «a expliqué sur procès-verbal que son travail avait été caviardé, voire falsifié, afin que le Mediator soit reconnu comme anti-diabétique».
http://www.leparisien.fr/societe/mediator-deux-nouveaux-temoignages-accablants-pour-servier-06-09-2011-1594691.php

6 septembre 2011 : Un nombre de victimes revu à la hausse : 500 à 2.000 morts
Le Mediator a été retiré du marché en novembre 2009 en raison des risques cardiaques encourus par les patients. L'antidiabétique, largement prescrit comme coupe-faim, a causé 500 à 2.000 morts, selon plusieurs études. Cinq millions de malades l'ont utilisé. En janvier, l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) avait rendu un rapport accablant pour Servier, l'accusant notamment d'avoir "roulé dans la farine" des responsables de délivrance d'AMM et estimant "que le retrait du Mediator aurait dû être décidé dès 1999".
http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/mediator-un-coupe-faim-volontairement-deguise-en-antidiabetique-06-09-2011-1420765.php

6 septembre 2011 : Les laboratoires Servier sont convoqués par les juges d'instruction en vue d'une possible mise en examen
, a déclaré mardi leur avocat, Me Hervé Temime. Dans cette affaire, trois juges d'instruction parisiens sont responsables d'informations judiciaires pour tromperie aggravée, homicides et blessures involontaires et escroquerie au préjudice des caisses de Sécurité sociale et des mutuelles. "Des convocations ont été envoyées en vue d'une mise en examen des laboratoires", a dit l'avocat, sans plus de précision sur la date et les chefs de mise en examen.
http://www.lepoint.fr/societe/mediator-les-laboratoires-servier-convoques-en-vue-d-une-possible-mise-en-examen-06-09-2011-1370375_23.php

12 septembre 2009 : Les laboratoires Servier rédigeaient eux mêmes les articles sur le médiator dans Impact Médecine.
Signataire d'articles dans Impact Médecine, la dénommée Claire Bonnot n'existe pas : "Derrière ce pseudo, ils sont plusieurs. D'abord il y a une journaliste découragée qui aura essayé de rendre un article honnête et critique sur le Protelos. Ensuite, il y a sa rédactrice en chef qui se souvient que la dernière fois que dans son journal on a parlé des effets indésirables d'un produit Servier, celui-ci a retiré sa pub pendant six mois et qui, depuis, envoie tous les articles chez Servier pour imprimatur. Puis la directrice commerciale qui trouve ça très bien." écrit le Nouvel Observateur. "Et enfin le relecteur de chez Servier qui corrige, supprime, rajoute du texte à la gloire de sa molécule s'il a envie."
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12008

14 septembre 2011 : Soupçons autour d’un rapport du Sénat sur le Mediator
Des extraits d’écoute téléphoniques suscitent des interrogations sur l’éventuelle intervention du laboratoire Servier dans les conclusions d’un rapport sénatorial rendu public en juillet.
Le laboratoire Servier a-t-il fait modifier un rapport du Sénat sur le Mediator ? Dans son édition de mercredi 14 septembre, « Le Figaro » publie des extraits d’écoutes téléphoniques assez troublants et plutôt révélateurs de la sphère d’influence considérable de cette firme auprès des plus hautes instances médicales. Ces écoutes ont été diligentées par les magistrats parisiens chargés d’instruire le dossier du Mediator. Les extraits concernent une conversation, du 24 juin, entre Jean-Philippe Seta, directeur opérationnel de Servier et le professeur Claude Griscelli, ancien directeur général (1996-2001) de l’Institut national de la santé et la recherche médicale (Inserm). Ce jour-là, au téléphone, il est question d’un rapport sur le Mediator que le Sénat doit rendre public quelques jours plus tard. Le professeur Griscelli indique que Marie-Thèrese Hermange, rapporteur (UMP), lui a demandé de relire ce document. « J’ai regardé des phrases clés qui concernaient la responsabilité de Servier (…) Et donc, j’ai fait changer pas mal de choses », affirme alors le médecin, qui évoque notamment une étude menée par une épidémiologiste de l’Institut Gustave-Roussy, chiffrant à au moins 500 le nombre de victimes du Mediator.
http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Soupcons-autour-d-un-rapport-du-Senat-sur-le-Mediator-_EP_-2011-09-14-711274

Rapporteur de la mission, la sénatrice UMP Marie-Thérèse Hermange a catégoriquement démenti mais les accusations ont été jugées suffisamment graves pour que le président de la Haute Assemblée, Gérard Larcher, saisisse le comité de déontologie. Servier a lui aussi démenti avoir fait modifier ce texte.
http://www.liberation.fr/depeches/01012362151-mediator-servier-s-est-plaint-de-l-ingerence-d-un-depute-aupres-d-accoyer

26 septembre Mediator: Servier accusé de pressions et lobbying
Les noms de plusieurs ministres sont apparus dans le dossier depuis qu'a éclaté le scandale du Mediator, comme ceux, révélés par le Canard Enchainé, de deux anciens ministres de la Santé, Philippe Douste-Blazy et Bernard Kouchner. Le premier, selon l'hebdomadaire, pour avoir profité à plusieurs reprises de subsides du groupe, le second apprécié par Servier pour, écrit ce dernier, "son estime flagrante" pour le groupe. Au cours des perquisitions menées dans le cadre de l'enquête, les gendarmes ont pu examiner l'agenda, très rempli de M. Servier où sont inscrits les noms de nombreux contacts et invités. Selon RTL, celui de Roselyne Bachelot y est cité à cinq reprises. L'ex-ministre de la Santé a toutefois démenti avoir eu un déjeuner, en privé, avec M. Servier.
M. Servier sait aussi prendre la plume pour défendre au plus haut ses intérêts. En plein scandale Mediator, alors qu'une mission d'information vient d'être mise en place au Palais-Bourbon, il intervient, dans un courrier consulté par l'AFP, auprès du président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer pour se plaindre "de l'ingérence" du président de la mission, Gérard Bapt (PS) et lui demander d'y remédier. D'autres écoutes d'enquête, publiées lundi par Le Figaro, révèlent le lobbying du groupe auprès des députés UMP pour faire modifier le projet de loi sur une réforme du contrôle des médicaments. Prudent, M. Accoyer a suspendu tout accès aux couloirs du Palais-Bourbon à Servier.
http://www.liberation.fr/depeches/01012362151-mediator-servier-s-est-plaint-de-l-ingerence-d-un-depute-aupres-d-accoyer

Février 2013 : 5 mises en examen
Les juges d'instruction parisiens chargés de l'enquête pour tromperie et prise illégale d'intérêt s'intéressent aux contrats qu'ont pu conclure directement ou indirectement Servier et d'anciens responsables sanitaires. Ils ont ainsi mis en examen entre le 12 et le 14 février deux anciens responsables de l'ANSM, Jean-Michel Alexandre et Eric Abadie, ainsi que le secrétaire général de Servier, Christian Bazantay et une ancienne salariée du laboratoire, Marlène May Garnier, a-t-on appris de source judiciaire.
http://www.lepoint.fr/societe/mediator-cinq-mises-en-examen-dans-l-enquete-sur-les-conflits-d-interet-18-02-2013-1629154_23.php

arcenciel.gif (1653 octets)Mardi 16 novembre 2010 : une nouvelle série de mensonges pour son nouveau show télévisé :
http://www.rue89.com/2010/11/17/sarkozy-a-la-tele-contreverites-esbroufes-et-fautes-de-gout-176333 comme si la
soirée spéciale TF1 n'avait pas suffi !

Quelle attaque ! Hier soir, Nicolas Sarkozy s'en est pris à Claire Chazal et David Pujadas, responsables selon lui d'en avoir trop fait cet été sur l'insécurité : "J'ai revu les images, ça m'a d'ailleurs beaucoup intéressé" a-t-il déclaré avant d'expliquer que ce sont les JT qui "ont créé cette stigmatisation" des Roms en consacrant de nombreux sujets à des incidents à Grenoble et à Saint-Aignan (Loir et Cher) "pendant toute cette fameuse semaine". C'est cet emballement médiatique qui serait à l'origine de la réaction du gouvernement et de son discours de Grenoble. Beau décryptage de JT ! Sarkozy, futur chroniqueur à @si ? Nous avons tout de même re-visionné tous ces 20h pour vérifier ses propos. Et force est de constater que Sarkozy-le-décrypteur-de-JT ne les a pas bien regardés. Non seulement les 20 heures n'ont pas parlé de Grenoble et Saint-Aignan "toute cette fameuse semaine" (notamment à cause d'une histoire anecdotique, l'affaire Woerth/Bettencourt) mais c'est surtout l'Elysée et Brice Hortefeux qui ont alimenté ce feuilleton sécuritaire pendant toute cette "fameuse semaine".
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3535

un petit zapping très instructif : http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid1830-c-zapping.html?vid=396085

l'express a aussi analysé la soirée: http://www.lexpansion.com/economie/sarkozy-a-la-tele-ses-erreurs-et-ses-approximations_242699.html#xtor=AL-189

de même que Le monde : http://elysee.blog.lemonde.fr/2010/11/17/villepin-isf-euro-les-inexactitudes-de-nicolas-sarkozy/
http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/2010/11/17/sarkozy-plus-cest-gros-plus-ca-passe-suite-3

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

 

arcenciel.gif (1653 octets)15 Novembre 2010 : un nouveau gouvernement révolutionnaire !

 

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

 

arcenciel.gif (1653 octets)TOUJOURS PLUS FORT !!! Barbouzeries contre la presse

3 novembre 2010

Selon "Le Canard enchaîné" de demain, Sarkozy supervise l'espionnage de journalistes Citant des sources anonymes au sein de la Division centrale du renseignement intérieur (DCRI), l'hebdomadaire satirique explique que "depuis le début de l'année, au moins, dès qu'un journaliste se livre à une enquête gênante pour lui ou pour les siens, Sarkozy demande à Bernard Squarcini, [patron du renseignement français] de s'intéresser à cet effronté. En clair, de le mettre sous surveillance, de recenser ses relations et, surtout, ses informateurs." Selon le journal, la DCRI a même mis en place un groupe spécial chargé de traquer les sources de certains journalistes. La méthode, explique Le Canard enchaîné, passe d'abord par la consultation des factures téléphoniques détaillées des journalistes (les fadettes) pour identifier leurs sources. "Les opérateurs sont d'une grande complicité avec nous", assure une source au sein de la DCRI.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/11/02/selon-le-canard-enchaine-sarkozy-supervise-l-espionnage-de-journalistes_1434560_823448.html

rappels: Pas un cambriolage, pas deux, mais trois : sur une période de deux semaines, les rédactions de Mediapart, du Monde et du Point ont été visitées par de mystérieux voleurs et les ordinateurs de journalistes travaillant sur le dossier Bettencourt dérobés. Rappelons qu’il s’agit d’une affaire d’État : le ministre Eric Woerth est lourdement soupçonné de « trafic d’influence par une personne investie d’un mandat électif » et de « financement illicite de parti politique ou de campagne électorale », au bénéfice du président de la République en exercice, Nicolas Sarkozy, dont l’élection s’en trouverait invalidée si les faits étaient avérés.
http://www.plumedepresse.net/bettencourtgate-et-cambriolages-de-journalistes-causeur-le-rendez-vous-reac-des-imbeciles/

« L’hebdomadaire satirique précise même qu’un groupe dédié a été spécialement monté par le directeur pour se charger de cette mission, complète Le Parisien. Méthode classique de cet espionnage, selon le journal : l’équipe qui serait composée d’anciens des RG, se procure les factures détaillées du fixe et du portable du journaliste suspecté. Ce qui lui permet d’enquêter sur ses sources. » Angeli en conclut logiquement : « Quand on enquête sur les sources, eh bien on tombe sur les journalistes et donc c’est de l’espionnage de journalistes, ce qui est formellement interdit par la loi française et par la Commission européenne ». Une révélation qui fait désordre, dans un contexte où les barbouzes sont de retour, pour cambrioler des journalistes enquêtant sur une affaire d’Etat et ainsi intimider leurs sources. Alors forcément, à l’Elysée, on nie vigoureusement l’accusation, qualifiée de « totalement farfelue ». Et le Secrétaire général du parti au pouvoir, un Xavier Bertrand qui n’hésite jamais devant les plus flagrants dénis de réalité, ose même réfuter d’un désinvolte : « C’est du grand n’importe quoi ! » Pourtant, un certain nombre de faits précis militent de façon accablante pour attester de la véracité des affirmations du Canard.
http://www.plumedepresse.net/sarkozy-espionne-les-journalistes-pourquoi-les-denegations-officielles-ne-tiennent-pas/

Concernant les vols d'ordinateur de journalistes, le JDD ajoute : "Des trois enquêtes, c’est celle du Point qui progresse le plus vite. Grâce à une caméra vidéo interne, les policiers ont en effet isolé l’image d’un visiteur, filmé le 23 en fin de journée dans l’entrée principale: celle d’un homme brun aux cheveux courts, 30-40 ans, (...) Il n’est resté que quelques minutes dans les locaux. Hasard ou bon renseignement, il a emporté le portable du journaliste qui avait pourtant changé de bureau le samedi précédent. "L’image est assez nette pour identifier le voleur", indique une source policière… Conduira-t-elle à un vrai barbouze?"
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=9563

C'est une note de Matignon qui semble confirmer que la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) a bien espionné des journalistes... Selon France info, le directeur de cabinet de François Fillon, Jean-Paul Faugère , a adressé au ministère de l'Intérieur, en octobre, une note qui souligne que "la loi interdit aux services de renseignement de se procurer directement les factures détaillées auprès des opérateurs de téléphone". Un document classé "confidentiel défense". La note précise également que "l'article 20 de la loi de 1991 sur les interceptions de sécurité ne peut être invoqué pour recueillir des données personnelles".
Cette note confirme aussi que cette pratique est illégale, contrairement à ce qu’ont affirmé au début de cette affaire le directeur de la police nationale Frédéric Péchenard, et le directeur de la DCRI, la direction centrale du renseignement intérieur, Bernard Squarcini.
Un porte-parole de France Telecom a par ailleurs affirmé à France info que " depuis deux ans, les réquisitions qui leur étaient faites par le biais de l’article 20 de la loi de 1991 étaient en augmentation constante ".
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=9598


Fillon: "pas de complot" pour écouter les journalistes

Le directeur de la rédaction de l'hebdomadaire Marianne l'affirmait jeudi soir : ses journalistes sont fliqués depuis le début de cet été, dans le cadre de l'affaire Bettencourt. "Des sources sérieuses nous disent que, nous aussi, à Marianne, nous serions fliqués depuis le début de l’été et nos premières révélations sur l’affaire Bettencourt. écrit Laurent Neumann dans un éditorial.
http://www.marianne2.fr/Surveillance-des-journalistes-mais-ou-va-la-France_a199278.html

des cambriolages, des géolocalisations, des écoutes sur Karachi aussi

Emission Ligne Jaune : Le Canard, les barbouzes, les rétro-commissions, et Internet Claude Angeli contre la "société molle"
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3558

 


Le Canard, les barbouzes, les rétro-commissions... par asi

Une remise de Légion d'honneur au directeur général de la police nationale (DGPN) Frédéric Péchenard,
un proche du chef de l'Etat, qui devait avoir lieu mercredi 7 septembre 2011 à l'Elysée, a été reportée. Cette décision intervient sur fond d'affaire des "fadettes", dans laquelle un journaliste du Monde a été espionné, et dans laquelle des responsables policiers ont été cités. M. Péchenard a été promu officier de la Légion d'honneur lors de la promotion du 14 juillet. Une cérémonie officielle était prévue mercredi à 17 h 30 lors de laquelle le chef de l'Etat devait lui remettre les insignes.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/09/06/la-remise-de-legion-d-honneur-au-patron-de-la-police-nationale-reportee_1568517_823448.html

En marge de la crise politique, un tabloïd français révèle le scandale du jour : le chef de la police du régime a fait classer l'an dernier une plainte contre son fils, âgé de 16 ans. Alors qu'il conduisait son scooter en état d'ivresse sur les Champs Elysées, le fils du prétorien (ami d'enfance de Sarkozy) avait traité de "grosse merde" un policier qui le contrôlait. La plainte du policier n'a jamais connu aucune suite, après que le hiérarque se fut entretenu sans témoins avec lui, dans l'enceinte même du commissariat. Apathiques et résignés, les Français ne s'attendent évidemment pas à quelque sanction contre le chef policier.

arcenciel.gif (1653 octets)RETRAITES LA CONFRONTATION

« 13 ans en taule, 16 ans pas responsable, 25 ans au chômage, 70 ans mort au taf »

un nouveau chapitre, hélas, pour la chronologie liberticide

l'incroyable magouille du clan Sarkozy était planifiée depuis 2007

Ils nous ont juré sur tous les tons, tous les soirs que le but était de sauver la répartition, les grévistes disaient qu'il s'agissait d'introduire la capitalisation:
au jourdhui Lundi 1° novembre 2010 : on est en mesure de savoir qui disait la vérite:

La réforme des retraites a été adoptée de nuit au Sénat. Poussée en urgence par le gouvernement, elle dissimule une poignée d’amendements qui n’auront été débattus que quelques minutes au Palais du Luxembourg et pas même évoqués à l’Assemblée nationale, où les débats n’ont jamais atteint l’article 32 sur lesquels ils portaient. Et pourtant, ces quatre amendements consacrent la nouvelle place de la retraite par capitalisation dans le système français d’assurance vieillesse. En un vote, la porte a été entrouverte aux banques, assurances et instituts de prévoyance pour se servir dans les 7,983 milliards d’euros de participation distribués en France.
http://www.france-info.com/france-politique-2010-10-26-le-senat-adopte-la-reforme-des-retraites-493566-9-10.html

soupçons de conflit d'intérêt : le clan Sarkozy aurait préparé son coup depuis 2007

arcenciel.gif (1653 octets)3 octobre 2010: L'édition européenne de Newsweek (vendue en France) affiche le portrait de Nicolas Sarkozy à la Une : "Le nouvel extrémisme en Europe""Sarkozy et la montée de la droite dure".

"Le fait que des sièges au parlement tombent dans des mains extrémistes représente la plus importante secousse connue par le continent depuis la disparition du communisme" explique le sous-titre.
"En France, Nicolas Sarkozy, qui a besoin d'un soutien populaire pour compenser son succès politique qui s'évanouit, a lancé une campagne de critiques et d'expulsions forcées contre la minorité Rom. Même certains supporters de Sarkozy ont été choqués (...) Il ne fait aucun doute que le spectacle d'un centriste comme Sarkozy qui joue avec les extrêmes est un signe avant-coureur de ce qui va venir."
voir la une: http://www.arretsurimages.net/media/breve/s93/id9225/original.30452.demi.jpg

arcenciel.gif (1653 octets)Roms : pour la France, un eurocamouflet sans précédent

Dans une résolution adoptée jeudi 9 septembre 2010, le Parlement européen presse la France de « suspendre sur le champ » les expulsions de Roms. Depuis la condamnation, il y a dix ans, de l'Autriche qui avait fait entrer l'extrême droite au gouvernement, jamais la politique d'un pays membre n'avait été aussi explicitement désavouée à Strasbourg. Mais Paris reste de marbre.
Les eurodéputés ont adopté jeudi matin à Strasbourg une résolution « sur la situation des Roms et la libre circulation des personnes dans l'Union européenne », qui vise de manière frontale la politique d'expulsions menée cet été par le gouvernement français. Dans ce texte défendu par une alliance des socialistes, des libéraux, des verts et des communistes, et adopté à 337 voix contre 245 (et 51 abstentions), le Parlement européen « presse les autorités françaises de suspendre sur-le-champ ce type de pratique »
http://www.rue89.com/2010/09/09/roms-pour-la-france-un-camouflet-sans-precedent-a-leuroparlement-165949

par Rimbus

les Chroniques du Sarkozistan

Dernières nouvelles de France, Etat voyou : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3354
En direct du Sarkozistan, Etat voyou : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3364
De la Cour au Sarkozistan, Etat voyou : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3366
Le leader sarkozistanais doit fuir New York : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3374
Le livre "Crise au Sarkozistan" : http://www.lepublieur.com/evement/asi.html


arcenciel.gif (1653 octets)L'équipe de France de la honte

canard enchainé du 30 juin 2010: Très critique contre le luxe des chambres d'hôtel des bleus pendant la coupe du monde, Rama Yade avait dû se justifier une semaine plus tard après les révélations du Canard enchaîné sur son séjour en Afrique du Sud. Le ministère des Sports avait réservé des chambres dans un hôtel de luxe, à 667 euros la nuit. Anticipant le risque de polémique, Yade avait refusé de se rendre dans cet hôtel mais la note avait tout de même été payée, l'annulation étant intervenue trop tard. Cette semaine, Le Canard en remet une couche en expliquant que la ministre s'était déjà rendue dans cet hôtel de luxe en janvier pour la préparation de la coupe du monde.
Mais le coût de ces hébergements n'est rien, comparé à l'explosion des dépenses de transport de la secrétaire d'Etat aux sports comme le révèle Le Canard cette semaine : "depuis le début de l'année, la sous-ministre a dépensé près de 270 000 euros. Soit 220% de ce qui lui est alloué pour l'année". Elle a donc demandé une rallonge budgétaire de 150 000 euros pour ses voyages, à sa ministre de tutelle, Roselyne Bachelot. Contactée par l'hebdomadaire, Yade a tenté de justifier ce dépassement de budget : "Mon prédécesseur disposait d'une enveloppe de 390 000 euros pour ses déplacements. Moi, je n'ai que 122 000 euros. Si je m'étais rendue à toutes les compétitions internationales auxquelles j'étais invitée, j'aurais dépensé trois fois plus". On a eu chaud !
Dans le même numéro, Le Canard revient également sur les deux autres ministres mis en cause dans ses colonnes ces dernières semaines, Blanc pour ses 12 000 euros de cigares et Joyandet pour son permis de construire illégal. L'hebdomadaire a ironisé sur le décalage entre les démentis formels des intéressés et les suites de ces révélations : si Christian Blanc assure qu'il n'a fumé que quelques cigares, Fillon a réclamé le remboursement intégral (Blanc voulait s'en tenir à un chèque de 4500 euros). Quant au secrétaire d'Etat à la coopération, Alain Joyandet, mis en cause pour un permis de construire illégal dans le Var, il a assuré que tout avait été fait dans les règles... avant de renoncer aux travaux en raison du "débat juridique sur la validité du permis". Le ministre a d'ailleurs commencé à rejeter la faute sur l'architecte.
La semaine dernière, Le Canard enchaîné révélait que la nouvelle présidente de la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité), Jeannette Bougrab, avait doublé son salaire. Réaction immédiate de l'intéressée : un dépôt de plainte pour diffamation contre l'hebdomadaire satirique et une contre-attaque cinglante. "Le Canard enchaîne ne fait pas de l'investigation mais de la délation (...) tout est faux" a-t-elle déclaré. Vraiment ? Si Le Canard a bien reçu cette semaine une citation à comparaitre pour diffamation, il maintient ses informations et explique en détail "l'audacieux montage financier qui aurait dû lui permettre de s'assurer des revenus de ministre".
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3137 (lien payant)

arcenciel.gif (1653 octets)Eté 2010: L'affaire Bettencourt/Woerth de A à Z

le dossier est si tentaculaire que ça méritait bien une page entière ! woerth.htm

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

arcenciel.gif (1653 octets)attentat de Karachi :

15 mai 2012 : Karachi: Gaubert, ex-collaborateur de Sarkozy, mis en examen pour blanchiment aggravé
http://www.lepoint.fr/societe/karachi-gaubert-ex-collaborateur-de-sarkozy-mis-en-examen-pour-blanchiment-aggrave-15-05-2012-1461677_23.php

2 janvier 2012 : Affaire Karachi : Sarkozy de nouveau mis en cause
L'année 2012 débute de la même manière que 2011 s'est terminée pour Nicolas Sarkozy : par l'affaire Karachi. Une nouvelle fois, le chef de l'Etat est cité par un ex-haut fonctionnaire du ministère de la Défense. Gérard-Philippe Menayas, qui a également été directeur administratif et financier de la DCNI, branche internationale de la Direction des constructions navales qui a vendu en 1994 au Pakistan des sous-marins Agosta, a confirmé au juge chargé de l'enquête que Nicolas Sarkozy, ministre du Budget de 1993 à 1995, avait validé la création d'une société luxembourgeoise servant à payer des intermédiaires dans des contrats d'armements avec le Pakistan et l'Arabie Saoudite.
http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/02/1251866-affaire-karachi-sarkozy-de-nouveau-cite.html

Karachi : Sarkozy nommément cité par le frère d’Akim Rouichi
Sarkozy a voulu faire croire aux Français qu'il n'était cité nulle part dans l'enquête sur l'attentat de Karachi et des rétro-pots-de-vin. Ce n'est pas là son moindre mensonge outre le fait que cela voudrait dire qu'il ait eu accès au dossier et, comme il n'est pas partie prenante, il ne peut y avoir droit. Or c'était évidemment faux puisque la police luxembourgeoise l'a cité et qu'il apparaît dans les carnets d'Assayas sous les initiales NS et qu'il a reçu des courriers de Jean Marie Boivin réclamant 8 millions d'euros à l'Etat français, millions qui lui auraient été versés. Cette fois-ci, à propos d'une tirelire, c'est le frère du suicidé (?) Akim Riouchi, François, qui le déclare à Médiapart. Il faut noter le silence de plomb des media français qui se taisent quand il s'agit de Nicolas Sarkozy alors qu'ils jouent aux fiers-à-bras pour les seconds couteaux. Ils ne réagissent que quand d'autres ont pris les risques et que lorsque la justice a mis en examen l'un ou l'autre des proches de Sarkozy.
François Rouichi a été interrogé par la police le 13 octobre dernier il a préféré se taire (fermer sa gueule) Médiapart : « J'avais peur, glisse-t-il. Cela fait quinze ans que quand on parle de cette histoire, on nous prend pour des fous ou des menteurs. Aujourd'hui il faut que je le dise. Devant les policiers, j'avais peur de citer quelqu'un qui est peut-être au-dessus de tout. Mais je dois le faire pour mon frère et pour que cette personne (Nicolas Sarkozy, ndlr) sache que quelqu'un sait. »
De fait la police luxembourgeoise a découvert que la société Heine avait pu se constituer grâce à Nicolas Sarkozy alors ministre du budget de Balladur à l'époque. Nicolas Bazire était aussi concerné. On a aussi découvert que la société qui permettait les transferts de fonds était une certaine société Clearstream.
Akim Rouichi aurait été commandité par des chiraquiens pour surveiller des balladuriens notamment Donnedieu de Vabres (de qui curieusement la justice se désintéresse), Léotard. Il aurait enregistré des conversations entre Pasqua et Léotard, des conversations parlant de commissions (et même de guerre de commissions), de ventes de missiles à l'Iran en plein embargo. De ces enregistrements, il n'y a pas que le frère comme témoin. Il y a également un certain Jean-Charles Brisard, et avec lui aussi, un témoin, qui a entendu ces enregistrements et en a fait une note (« J'ai reçu à sa demande il y a quelques jours une personne dénommée Akim Rouichi (...). Celui-ci nous a présenté un ordinateur contenant des enregistrements sonores de conversations téléphoniques interceptées. Ces enregistrements concernaient notamment MM. François Léotard et Renaud Donnedieu de Vabres, ainsi que plusieurs dirigeants d'entreprises d'armement ») (copie jointe ici à partir du Point). Et Bazire plus honnête que Woerth, selon Sarkozy, ne se souvient pas de cette note pourtant primordiale.
Voici ce que dit François Rouichi de Sarkozy : Puis il lâche ce qui pourrait ressembler à une bombe, si ces allégations venaient à être confirmées. « C'est là que mon frère a évoqué, alors qu'il était au téléphone avec une de ses sources aux RG, un homme qu'il appelait “l'autre de Neuilly”, avec un nom à consonance étrangère qui venait de l'Est. Je pensais à un nom polonais. Puis il a cité son nom. Il l'a cité au moment où il a eu entre les mains ce document sur une société au Luxembourg, qu'il appelait “la tirelire” », confie François Rouichi. M. Rouichi avoue qu'il ne savait pas à l'époque qui était Nicolas Sarkozy. Les choses, depuis, ont changé...
« Le document comportait un texte et un chiffrage, cela apparaissait comme une sorte de compte bancaire. Mon frère l'appelait “la tirelire". L'“autre de Neuilly” était dedans, d'après mon frère », assure François Rouichi, qui ne sait pas si Nicolas Sarkozy a fait partie des personnalités écoutées. Aucun élément matériel ne vient aujourd'hui corroborer ce témoignage, les enquêteurs recherchant les écoutes pirates réalisées en 1995.
Sarkozy étend sa protection à Bazire, sans doute comme une certaine justice veut étendre son immunité à tous ses collaborateurs. Rappelons-nous qu'il avait dit la même chose de Woerth.
Mais si Sarkozy lui ne porte pas plainte, maître Morice s'est attaqué de front à Hortefeux et à Morano
(celle-là si elle prend un bon gadin cela lui fera un immense bien !) Libération : Olivier Morice, avocat des familles des victimes de l'attentat de karachi a saisi la justice pour "menace" à l'encontre de Brice Hortefeux et pour "diffamation" à l'encontre de Nadine Morano, a-t-on appris auprès de l'avocat. […] Citant des propos de l'ancien ministre de l'Intérieur, rapportés dans le Nouvel Observateur, Me Morice accuse M. Hortefeux de "menace et d'intimidation" à son égard./L'avocat demande un euro de dommage et intérêts et 20.000 euros au titre de frais de justice et la publication du jugement dans cinq quotidiens et cinq hebdomadaires. […] Me Morice a par ailleurs saisi la doyenne des juges d'instruction du tribunal de grande instance d'une plainte en diffamation à l'encontre de Nadine Morano. Lors d'un vif échange, le 22 septembre sur Canal +, alors que deux proches de Nicolas Sarkozy, Nicolas Bazire et Thierry Gaubert venaient d'être mis en examen dans le volet financier de l'affaire Karachi, Me Morice avait accusé le chef de l'Etat d'être "au coeur de la corruption, c'est-à-dire au coeur du système qui a été mis en place pour verser des commissions et surtout pour permettre le retour illicite" de rétrocommissions. "Vous êtes en train de faire votre pub sur le dos du président de la République", avait répliqué Mme Morano en accusant l'avocat de "ne pas défendre dignement les familles" des victimes. Dans sa plainte dont l'AFP a eu copie, Me Morice estime qu'"il s'agit d'une accusation extrêmement grave à l'égard d'un avocat" et que la ministre a porté "une atteint majeure à l'honneur professionnel".
Mais ce n'est pas tout. Voici que Takieddine se lâche. Après avoir nié avoir touché des commissions du contrat Agosta le voilà qui, en mouillant Chirac et Villepin, ainsi que l'ami de Sarkozy Djouhri, déclare qu'il a bien touché 30 millions de francs.
Le JDD : Le 19 octobre, Ziad Takieddine a admis avoir perçu 30 millions de francs de Mercor dans le cadre des commissions avec le Pakistan, ce qu’il n’a jamais reconnu jusque-là. Mais il continue de nier les rétrocommissions. Jusqu’à quand ? N'oublions pas que Takieddine a pour ami Copé, Hortefeux, Guéant et est dans l'orbite de Sarkozy. N'oublions pas que Copé s'est fait inviter alors qu'il était ministre du budget. N'oublions pas que Guéant, Hortefeux et Sarkozy sont ou ont été tous trois ministres de l'intérieur ainsi que Pasqua le maître poignardé par l'élève.
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/karachi-sarkozy-nommement-cite-par-103321

Dès septembre 2008, Mediapart révèle l'existence de rétrocommissions qui auraient servies à financer la campagne d'Edouard Balladur en 1995 campagne orchestrée par Nicolas Sarkozy.
Nicolas Sarkozy a été ministre du Budget d'Edouard Balladur et porte-parole de sa campagne présidentielle. M. Sarkozy a été l'animateur clé de la campagne, il aurait d'ailleurs été Premier ministre si M. Balladur l'avait emporté. "Libération" publie des éléments qui renforcent la piste de représailles liées au versement de commissions entre la France et le Pakistan, dans l'attentat de Karachi en 2002. La campagne présidentielle d'Edouard Balladur est, elle aussi, visée. Des rétrocommissions auraient pu la financer.

Libération fournit des éléments concernant le versement d’une importante somme d'argent à des intermédiaires "imposés par les balladuriens", et affirme que 10 millions de francs ont été déposés sur un compte de l'Association pour le financement de la campagne d'Edouard Balladur, sans toutefois établir de liens entre ces deux révélations. D'autre part, le journal apporte la preuve que le versement de commissions a été interrompu quelques mois seulement avant l'attentat suicide à Karachi.


Karachi : ça suffit, la compassion ! Best of @si par asi

Selon des documents que s'est procuré le quotidien, deux intermédiaires "imposés par les balladuriens", qui n'ont, selon le journal, joué aucun rôle dans les négociations commerciales liées à ce contrat, ont perçu 54 millions de francs, le 2 juin 1995 . "Il est parfaitement exact que Ziad Takieddine a été imposé à la DCNI [filiale de la DCN dédiée aux questions financières, ndlr] par le pouvoir politique, ainsi qu'Abdulrahman el-Assir", rapporte Libération citant le directeur financier de la DCNI de 1992 à 2002, Gérard Menayas. "Le procureur sait depuis novembre 2007 que le président de la République est directement concerné par ce scandale comme étant au cœur de la corruption", a réaffirmé ce lundi à l'AFP l'avocat des familles de victimes de l'attentat Me Olivier Morice.


Jean François Copé et Ziad Takieddine
 

Brice Hortefeux et Ziad Takieddine

Quoiqu'il en soit, les deux intermédiaires semblent avoir obtenu que le versement d'une partie de la somme qu'ils demandaient (216 millions) intervienne début juin 1995, soit un mois avant l'échéance de dépôt des comptes de campagne des candidats à la présidentielle. 10 millions en liquide Par ailleurs, Libération affirme qu'un compte de l'Association pour le financement de la campagne d'Edouard Balladur (Aficeb), enregistré dans une agence parisienne du Crédit du Nord, aurait encaissé 10 millions de francs en espèces (l'équivalent d'1,5 million d'euros), le 26 avril 1995. Cette somme représente près de 20% de l'ensemble des recettes mentionnées dans le compte de campagne du candidat Balladur.
Article du 26/04/2010 : http://www.lesindiscrets.com/article-10854-campagne-balladur-sarkozy-de-1995-financee-illegalement.html

Dans Le Contrat (Karachi, l'affaire que Sarkozy voudrait oublier)

, livre à paraître le 19 mai 2010, nos deux collaborateurs Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme révèlent le rôle central joué entre 1993 et 1995 par Nicolas Sarkozy dans un marché d'armement sur lequel pèsent de lourds soupçons de corruption et de financement politique occulte. Par des témoignages et des documents inédits, ils prolongent les enquêtes publiées dans Mediapart.
- Nicolas Sarkozy valide le plan de financement du contrat Agosta.
- Il supervise, depuis Bercy, la création d'une société offshore au Luxembourg qui a servi à verser des commissions suspectes.
- Il serait intervenu, six mois avant la présidentielle de 2007, pour que des affaires de corruption ne soient pas rendues publiques.
- L'un des intermédiaires du contrat Agosta, Ziad Takieddine, se vante d'être «l'ami» de Nicolas Sarkozy.
- M. Takieddine assure avoir été l'émissaire de la France dans la libération des infirmières bulgares. Ce que confirme Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée.
- L'ancien contrôleur général, Jean-Louis Porchier, fait des révélations sur le financement de la campagne présidentielle de 1995 d'Edouard Balladur. - Charles Pasqua, Charles Millon et Brice Hortefeux parlent.
http://www.mediapart.fr/journal/france/040510/nicolas-sarkozy-est-rattrape-par-laffaire-de-karachi

le fondateur de Mediapart de rapporter que Fabrice Lhomme et Fabrice Arfi, deux journalistes de Mediapart "auraient eu droit, depuis mars-avril, à des surveillances téléphoniques afin d'établir une cartographie de leurs relations et contacts." Une période durant laquelle les deux journalistes achevaient leur livre : "Le contrat - Karachi, l'affaire que Sarkozy voulait oublier" (ed. Stock).
http://www.lepost.fr/article/2010/11/04/2292795_affaire-bettencourt-des-journalistes-de-mediapart-geolocalises-par-les-services-secrets.html

Traqués, "géolocalisés" les journalistes de Mediapart ? Comment le savent-ils ?
A Libération, Fabrice Lhomme explique : "Nous n'avons pas de preuve formelle. Mais deux sources fiables situées au coeur du système d'Etat nous ont avertis que nos téléphones étaient surveillés, afin de cartographier nos contacts et nos sources". "Ils exploraient nos fadettes, remontaient aux bornes activées lors de nos appels pour savoir qui on rencontrait", ajoute Fabrice Arfi à Libé. "A l'époque, nous avions des rendez-vous aussi bien avec Claude Guéant, Brice Hortefeux ou Bernard Squarcini, mais aussi avec des informateurs discrets comme d'ancien responsables des services secrets", a précisé Fabrice Lhomme à Europe 1, avant d'ajouter : "On veut dissuader les sources de nous parler".
http://www.lepost.fr/article/2010/11/05/2293939_journalistes-espionnes-si-nous-n-avez-rien-suivi-c-est-par-ici.html

Nouveau rebondissement dans l'affaire tentaculaire de l'attentat de Karachi et des rétro-commissions supposées. Selon un rapport parlementaire rendu public le mercredi 12 mai 2010, le lien entre l'arrêt du versement des commissions de la France à des intermédiaires pakistanais et l'attentat qui a fait quatorze morts en 2002 "ne peut être écarté". Ce rapport a d'ailleurs donné lieu à une vive controverse entre le président (UMP) et le rapporteur (PS) de la mission. Au passage, le président UMP de la Commission de la Défense de l'Assemblée nationale, Guy Teissier, explique que "les membres de la mission d'information sont confrontés à "l'amnésie" d'anciens ministres qu'ils ont auditionnés". Un mystère de plus dans une affaire complexe.
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3000 (lien payant)
Karashi émission ligne jaune intégrale : http://www.dailymotion.com/video/x9q9hb_ligne-jaune-08-karachi-integrale_news

Attentat de Karachi : le juge Van Ruymbeke va enquêter sur de possibles rétrocommissions
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/10/07/attentat-de-karachi-le-juge-van-ruymbeke-va-enqueter-sur-des-soupcons-de-retrocommissions_1421520_823448.html


Karachi, l'autre affaire qui affole l'Elysée

Attentat Karachi : TF1 ne critiquera pas Sarkozy

Selon le Nouvel Observateur, Charles Millon, ancien ministre de la Défense de Chirac, a confirmé au juge Van Ruymbeke le 15 novembre ce qu'il avait déjà raconté à Paris Match en 2009. Une nouvelle pierre dans le jardin de Nicolas Sarkozy qui, ministre du Budget à l'époque des faits, dément énergiquement l'existence de rétrocommissions (des commissions illégales versés par les intermédiaires à des officiels français).
Cette annonce tend à donner raison aux accusations portées par les familles des victimes de l'attentat de Karachi, qui dénoncent les mensonges officiels dans ce dossier. Obstacles, manœuvres, mensonges et omissions : la liste est longue des avanies subies depuis huit ans par ces familles. Dans un livre, leurs porte-parole Magali Drouet et Sandrine Leclerc racontent comment les plus hautes autorités de l'Etat se sont jouées d'elles. L'Etat, mais aussi un juge antiterroriste, un avocat et une association.
Jean-Louis Bruguière : une instruction à sens unique « Errances, aveuglement, désert… », les mots sont forts pour qualifier le travail -ou plutôt le manque de travail- réalisé par Jean-Louis Bruguière, le juge antiterroriste chargé du dossier jusqu'à fin 2006, date où il quitte la magistrature pour tenter de se faire élire à l'Assemblée nationale sous l'étiquette UMP. En vain. Au cours de son enquête, le juge Bruguière écarte des pièces importantes du dossier : une série de clichés prises sur les lieux de l'attentat dans les minutes qui suivent l'explosion. Ces photos lui sont pourtant apportées par une source digne de foi, puisque Randall Bennett est un responsable de la CIA chargé de mener l'enquête sur l'enlèvement du journaliste américain Daniel Pearl
http://www.rue89.com/2010/11/17/karachi-devant-le-juge-millon-confirme-les-retrocommissions-176265

17 novembre 2010 : le monde sort enfin un dossier sur la question: il était temps....
http://www.lemonde.fr/politique/article_interactif/2010/11/17/karachi-si-vous-avez-rate-un-episode_1441429_823448.html#ens_id=1438027&xtor=RSS-3208

Deux témoignages capitaux sont récemment venus enrichir le dossier du karachigate : http://www.plumedepresse.net/karachigate-letau-se-resserre-autour-de-sarkozy/

le dossier de Rue 89: http://www.rue89.com/tag/attentats-de-karachi

Les locaux de Rue89, dans le XXe arrondissement de Paris, ont été victimes d'un cambriolage,
dans la nuit de samedi 20 novembre 2010 à dimanche 21 novembre 2010, qui se solde par le vol de plus d'une vingtaine d'ordinateurs et autre matériel, et la destruction d'autres équipements. Le ou les cambrioleurs ont défoncé la porte en bois de la rédaction, situé au premier étage d'un immeuble de bureaux en principe sécurisé, géré par la ville de Paris. On ignore encore comment les voleurs ont pu pénétrer dans l'immeuble, qui abrite surtout des start-up technologiques.
http://www.rue89.com/making-of/2010/11/21/rue89-cambriole-une-vingtaine-dordinateurs-voles-176930

"L’interpellation, hier (30 novembre 2010), des deux voleurs supposés, âgés de 18 et 20 ans, tend à étayer" l'hypothèse d'un cambriolage crapuleux dans les locaux de Rue89 souligne Libération.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=9799

"Nous avons appris que nous avons été géolocalisés lors de nos déplacements en mars-avril, alors que nous enquêtions sur les rétrocommissions et l'attentat de Karachi avec Fabrice Arfi", a déclaré Fabrice Lhomme, l'un des 2 journalistes de Médiapart : http://www.lepost.fr/article/2010/11/04/2292795_affaire-bettencourt-des-journalistes-de-mediapart-geolocalises-par-les-services-secrets.html

Pour VGE, les rétrocommissions sont «un scandale» et «n’ont rien à voir avec le secret défense». Invité de Bibliothèque Médicis sur Public Sénat, Valéry Giscard d’Estaing s’est exprimé sur le dossier Karachi. L’ancien président de la République a affirmé qu’il existait une liste des rétrocommissions protégée par le secret défense. Or, « le secret défense n’a rien à voir avec celles-ci », a-t-il assuré.
http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/vge-retrocommissions-un-scandale-n-ont-rien-voir-secret-defense-56520

Contrairement à ce qu'il a affirmé à Lisbonne, le 19 novembre 2010, Nicolas Sarkozy a bien eu connaissance, en tant que ministre du budget entre 1993 et 1995, des aspects financiers du contrat des sous-marins de la DCN vendus au Pakistan, aujourd'hui au cœur du volet politico-financier de l'affaire de Karachi. Mediapart publie les documents.
http://www.mediapart.fr/journal/france/241110/karachi-des-documents-saisis-par-les-juges-contredisent-nicolas-sarkozy

26 /11/2010 Emission Arrêt sur images : Karachi : "Sarkozy est forcément impliqué"
Arfi (Mediapart) et Dasquié (Libé) débattent.
en 1994, Sarkozy a validé la création de Heine, la société écran chargée de distribuer les commissions les plus suspectes. Et difficile de croire qu'il n'était pas au courant quand, en 2009, l'Etat a versé 8 millions d'euros au dirigeant de Heine, qui menaçait de façon un peu trop pressante de révéler les noms de politiques destinataires de rétrocommissions.
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3562


Le Canard, les barbouzes, les rétro-commissions... par asi

Les (mauvais) comptes de Balladur en 1995 (Le Monde) : http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=9769

18 aout 2011 : L'émissaire du clan Sarkozy en Libye rétribué secrètement par Total
En 2009, le groupe Total a versé 6,9 millions d'euros à l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine pour un contrat gazier en Libye. Le directeur général du groupe, Christophe de Margerie, a personnellement supervisé l'opération, avec le feu vert de Claude Guéant, alors secrétaire général de l'Elysée. Mediapart publie les documents.
http://www.mediapart.fr/journal/international/180811/les-documents-takieddine-lemissaire-du-clan-sarkozy-en-libye-retribue-s

01/09/2011 menaces de mort à l'encontre de Fabrice Arfi

Début juillet, le patron d'une société d'intelligence économique aurait proféré des menaces de mort à son encontre : Fabrice Arfi a déposé plainte. Ce journaliste du site Mediapart enquêtait sur le volet financier de l'affaire Karachi et le rôle joué par Ziad Takieddine.
Fabrice Arfi a porté plainte contre X pour menace de mort à la suite de messages envoyés par le dirigeant d'une société d'intelligence économique. Des messages adressés en juillet au journaliste de Médiapart, et à son patron, Edwy Plenel. A ce moment, Fabrice Arfi et l'un de ses collègues préparaient une enquête sur un intermédiaire soupçonné d'avoir joué un rôle clé dans le volet financier de l'affaire Karachi, Ziad Takieddine.
Le dirigeant de la société, qui aurait longtemps été proche de Ziad Takiedine, aurait proféré de nouvelles menaces lors d'une conversation téléphonique avec un autre journaliste : "Je vais le tuer. Service action. Trois balles dans la tête", selon les propos rapportés dans la plainte.
Des enquêtes sur le rôle présumé de Takieddine dans des contrats d'armement:
Mediapart a publié récemment une série d'articles sur Ziad Takieddine, en particulier sur ses relations avec des dirigeants de la majorité, sa situation fiscale, son rôle présumé dans la conclusion de contrats d'armement ou pétrolier, notamment la vente de sous-marins Agosta au Pakistan et de frégates à l'Arabie Saoudite.
http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/mediapart-un-journaliste-depose-plainte-pour-menaces-de-mort-01-09-2011-1416121.php

14 septembre 2011 : "l'intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine a été mis en examen mercredi pour abus de biens sociaux, dans le volet financier de l'affaire Karachi",
indique l'AFP. Placé sous contrôle judiciaire, il est interdit à Takieddine de quitter le territoire et d'entrer en contact avec tous les autres protagonistes du dossier. La justice le soupçonne d'avoir touché des commissions dans le cadre de deux contrats d'armement, et d'en avoir utilisé une partie pour financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12022

Affaire Karachi: deux proches de Sarkozy en garde à vue
Thierry Gaubert, ancien collaborateur du président à la mairie de Neuilly, au ministère du budget et au ministère de la communication, et Nicolas Bazire, ancien directeur de cabinet d'Édouard Balladur à Matignon et témoin de mariage du chef de l'État avec Carla Bruni, vont être entendus par le juge Van Ruymbeke dans le cadre du volet financier de l'attentat de Karachi.
http://www.mediapart.fr/journal/france/210911/affaire-karachi-deux-proches-de-sarkozy-en-garde-vue

TF1 diffuse le 22 septembre 2011 un reportage tourné en décembre 2010
La deuxième tentative fut la bonne. Après avoir retiré à la dernière minute, mercredi 21 septembre, une enquête sur le financement suspect de la campagne de Balladur en 1995, TF1 l'a finalement diffusée jeudi, en ouverture de son 20 heures. Face caméra, un témoin y raconte avoir transporté une vingtaine de mallettes de billets, qui venaient alimenter les comptes de campagne de Balladur. Des anciens membres du Conseil constitutionnel, Roland Dumas (ancien président) et Jacques Robert, reconnaissent également que les comptes de campagne de Balladur ont été validés malgré d'importantes irrégularités, et des doutes sur la provenance de fonds en espèces évalués à plus de 10 millions de francs.
2 minutes 38 explosives donc, après un an de révélations successives de la presse sur cette affaire. Mais, comme l'indiquait le reportage, les interviews des deux "Sages" ont été enregistrées... en décembre 2010, et selon nos informations, n'avaient jamais été diffusées auparavant. Pourquoi TF1 les a-t-il laissées "dormir" si longtemps ?
Deux proches de Nicolas Sarkozy mis en examen, un témoin direct qui évoque des mallettes de billets, deux anciens membres du Conseil constitutionnel qui sortent de leur réserve : l'enquête du 20 heures de TF1 sur les comptes de campagne de Balladur en 1995 a de quoi surprendre.
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4330

le conseil constitutionnel a baffoué la loi
le conseil constitutionnel a validé en 1995 des comptes de campagne truqués, pour au moins deux candidats, Chirac et Balladur. Et qui a balancé ? L'ex-président en personne, Roland Dumas. On parle bien du conseil constitutionnel, cette instance que la constitution elle-même place au-dessus du parlement, au-dessus du gouvernement, au-dessus de tout le monde. Au coeur de l'élection fondatrice de ce régime, l'élection présidentielle, la loi est tranquillement bafouée, par ceux-là même qui sont chargés de vérifier sa conformité à la constitution.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12106

Hélène de Yougoslavie balance : Hortefeux soupçonné d'avoir eu accès au PV de l'audition
Hélène de Yougoslavie a confirmé au journal le Monde ses déclarations à la police, confirmant les livraisons d’argent liquide que son ex mari Thierry Gaubert aurait effectuées au profit de la campagne d’Edouard Balladur en 1995 : «Il me disait régulièrement je vais en Suisse chercher de l’argent.. Il passait systématiquement, à l’aller comme au retour, par Londres, afin me disait-il d’éviter des contrôles douaniers à la frontières franco-suisse. »
La princesse a également compris lors de son audition le 8 septembre qu’elle avait servi de prête nom : «J’ai découvert à cette occasion des documents signés de ma main, il s’est servi de moi pour ouvrir des comptes à l’étranger. » Le 14 septembre, soit quelques jours après sa confession devant la police, Hélène de Yougoslavie est contactée par son mari. Il lui a demandé de descendre de chez elle, et l’a faite monter dans sa voiture : «Il m’a incendié, il était furieux. ‘Qu’est-ce que tu as été raconter aux flics, il paraît que tu m’as balancé ? Tu es complètement folle, tu vas partir à l’asile…. J’ai compris qu’il avait eu des informations très précises sur ma déposition».
En fait Thiery Gaubert avait été prévenu par l’ancien ministre de l’intérieur, et actuel conseiller de l’ Elysée, Brice Hortefeux, qui lui a dit lors d’un coup de fil : «Elle balance beaucoup apparemment, Hélène». Mais cette conversation a été enregistrée, car le juge van Ruymbeke avait mis Thierry Gaubert sur écoute… Depuis Hortefeux dément avoir eu accès à l’audition de la princesse et dit qu’il s’était uniquement informé dans la presse…. Personne n’y croit, d’ailleurs le parquet de Paris a ouvert vendredi soir, une enquête préliminaire pour «violation du secret professionnel et recel de ce délit».
http://blogs.rtl.be/champselysees/2011/09/25/helene-de-yougoslavie-persiste-et-signe/

comment Hortefeux, qui n'est plus ministre, qui n'est plus rien, comment Hortefeux est-il en possession du PV d'audition de Hélène de Yougoslavie ?

Sarkozy "organisateur de la campagne de Balladur"

témoignages de Raffarin, Karoutchi, Baroin: http://www.wat.tv/video/quel-role-vraiment-joue-sarkozy-477jx_2exyb_.html

26 septembre 2011: La garde à vue façon VIP
"En pleine garde à vue, le téléphone portable du suspect sonne: Allô! C’est Brice… " souligne sur son blog, Georges Moreas, ancien commissaire principal de la Police nationale. Après l'appel de Brice Hortefeux à Thierry Gaubert, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy placé en garde à vue, le policier s'interroge sur ce privilège accordé à un "gardé à vue VIP".
"Depuis le 1er juin 2011, il existe six cas où l’OPJ peut décider d’une mesure de garde à vue, deux visent à la protection des preuves et des indices et une autre prévoit qu’il s’agit «d’empêcher que la personne ne se concerte avec d’autres personnes susceptibles d’être ses coauteurs ou complices ». Donc, il semble que la moindre des choses pour éviter ce risque soit de confisquer, au moins provisoirement, le téléphone portable de l’intéressé."
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12115

27 septembre 2011: Sarkozy: il est temps de révéler les secrets de Karachi
Le constat est choquant! Le Président Sarkozy bloque en ce moment l'enquête judiciaire sur l'affaire Karachi - le plus grand scandale de corruption en France depuis 50 ans. Seul un immense tollé général aujourd'hui pourrait l'obliger à dévoiler la vérité.
La commission chargée du secret défense vient de recommander la déclassification de documents relatifs à l'affaire, mais le Président fait la sourde oreille, dans l'espoir de voir ce feuilleton nauséabond s'éteindre. Or, à l'approche des élections présidentielles, Sarkozy ne peut se permettre d'ignorer les citoyens - si nous sommes suffisamment nombreux à réclamer une totale transparence dès maintenant, nous pourrions l'obliger à révéler les secrets de Karachi et mettre en lumière la corruption.
Il est temps de dévoiler les faits! Faisons résonner aujourd'hui un gigantesque appel national et appelons Sarkozy à déclassifier immédiatement les documents nécessaires à l'enquête et à réformer le système. Signez la pétition et envoyez-la à tous vos contacts -- nous la présenterons près de l'Elysée à Paris si nous atteignons 100 000 signatures.
http://www.avaaz.org/fr/france_levee_du_secret_defense/?vl

29 septembre 2011: Karachi - Financement de la campagne de Balladur : le juge suit la piste saoudienne
C’est une information France Info. Dans le volet financier de l’affaire dite de Karachi, le juge Renaud Van Ruymbeke a entre les mains un document qui permettrait de faire le lien entre la signature d’un contrat d’armement avec l’Arabie Saoudite en 1994 et le financement de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur, Premier ministre à l’époque.
http://www.france-info.com/france-justice-police-2011-09-29-karachi-financement-de-la-campagne-de-balladur-le-juge-suit-la-piste-565247-9-11.html


Par France Info

29 septembre 2011: Sarkozy a "contrôlé toute mon action entre 1993 et aujourd'hui"
Ziad Takieddine, soupçonné d'être au cœur du financement illicite et mis en examen par Van Ruymbeke, a appelé aujourd'hui sur BFM TV Nicolas Sarkozy à lever le secret-défense sur tous les éléments que la justice n'a pas encore pu obtenir sur ces dossiers, classés confidentiels pour une bonne partie. Au passage, Takieddine balance sur Sarkozy, qui aurait "contrôlé toute mon action entre 1993 et aujourd'hui" et Claude Guéant, qui l'aurait accompagné dans "toutes" ses démarches. Sans doute une réponse à l'interview de Guéant à Libération, où le ministre de l'Intérieur semblait lâcher Takieddine. Il revient aussi sur ses relations avec Jean-François Copé. (voir la vidéo sur BFMTV)
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12160

15 décembre 2011 : Renaud Donnedieu de Vabres a été mis en examen jeudi pour complicité d'abus de biens sociaux
L'ancien ministre Renaud Donnedieu de Vabres a été mis en examen jeudi pour complicité d'abus de biens sociaux dans le volet financier de l'affaire Karachi, les juges s'intéressant à son rôle dans la négociation d'un contrat d'armement conclu en 1994 avec le Pakistan. L'ancien conseiller de François Léotard au ministère de la Défense dans les années 1990 avait été placé mardi matin en garde à vue avant d'être libéré mercredi soir sans être présenté aux juges. Mais jeudi matin, il a été mis en examen pour "complicité d'abus de biens sociaux" par les juges d'instruction Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire et laissé libre, a-t-on appris de source judiciaire. Les magistrats enquêtent sur un éventuel financement politique illicite de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur de 1995 en marge des contrats de sous-marins Agosta au Pakistan et Sawari II à l'Arabie saoudite signés fin 1994.
Selon des témoins, l'ex-conseiller de François Léotard a joué un rôle actif dans les négociations pour la vente de sous-marins au Pakistan, en particulier en imposant deux intermédiaires, dont le Franco-libanais Ziad Takieddine, peu avant la signature du contrat le 21 septembre 1994. M. Takieddine, mis en examen pour recel et complicité d'abus de biens sociaux dans ce dossier, est soupçonné d'avoir participé au détournement de commissions prévues pour ce contrat, ce qu'il nie. Les juges enquêtent pour savoir si ces fonds ont pu alimenter la campagne de M. Balladur.
La mise en examen de M. Donnedieu de Vabres "était inéluctable en raison de la gravité des faits (qui lui sont) reprochés", a déclaré à l'AFP Me Olivier Morice, avocat des familles de victimes de l'attentat.
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20111215.AFP1811/affaire-karachi-l-ancien-ministre-donnedieu-de-vabres-mis-en-examen.html

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général




par Rimbus

arcenciel.gif (1653 octets)Mars 2010 Elections : éléments de langage et interprétations à géométrie variable
des déclarations à géométrie variable, des fois les ministres battus doivent démisionner (Juppé) mais là, 19 ministres battus et 1 seul est viré. Un coup l'abstention permet tout de même de parler de victoire (européennes) , un coup la même abstention empêche de tirer toute conclusion. En cas de défaite, les français sont impatients, ils veulent que les réformes aillent plus vite on ne peut pas parler de rejet du sarkozysme, mais en cas de victoire, c'est l'échec de l'antisarkozysme. Petite analyse de toutes les déclarations post élections sous Sarkozy

arcenciel.gif (1653 octets)Février 2010 : la tempête Xynthia

Quand Sarko voulait construire en zones innondables:
Pourtant, le 29 avril 2009, Sarkozy encourageait la construction en zones inondables : «Le problème c’est la règlementation. Pour libérer l’offre il faut dérèglementer, élever les coefficients d’occupation des sols et rétablir la continuité du bâti dans les zones denses, permettre à chaque propriétaire d’une maison individuelle de s’agrandir, d’ajouter une pièce ou un étage, rendre constructible les zones inondables pour des bâtiments adaptés à l’environnement et au risque, utiliser les interstices, les délaissés d’infrastructures... Il faut changer nos procédures, notre façon d’appliquer le droit, sortir du respect passif d’une règlementation de plus en plus pesante, non pour laisser le champ libre au marché mais pour que la ville vive, respire, évolue, se développe en respectant des règles fortes, compréhensibles, efficaces, écologiques. J’ai demandéque soit conduite une réflexion approfondie sur ce changement de philosophie de notre droit de l’urbanisme.»
Discours de M. le Président de la République quant au Grand Paris http://www.elysee.fr/download/?mode=press&filename=DISCOURS_PR_GRAND_PARIS_30-4-09.pdf

patatras le 28 février la Charente-Maritime et la Vendée sont balayés le 28 février par la tempête Xynthia qui a fait 53 morts. Qu'à cela ne tienne ! nouveau discours: Sarkozy s'exprimait ainsi : "On ne peut pas transiger avec la sécurité" le chef d'Etat a appelé à faire "de toute urgence la lumière" sur les conséquences de ce "drame inacceptable et incompréhensible". "Il faut qu'on s'interroge pour savoir comment en France, au XXIe siècle, des familles peuvent être surprises dans leur sommeil, mourir noyées dans leur maison"
http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/03/01/xynthia-sarkozy-debloque-3-millions-d-euros-d-aide-d-urgence_1312961_3244.html

Nicolas Sarkozy est revenu le 16 mars en Charente-Maritime et en Vendée pour faire un point sur la situation. Il a promis qu'il n'y aurait pas de réinstallations en zone dangereuse.
http://limousin-poitou-charentes.france3.fr/info/poitou-charentes/tempete-xynthia--fil-des-evenements-61426514.html

"Sur les annonces[...] simplement, il faut se souvenir qu'il y a un an, il y a eu une tempête dans les landes, les mêmes annonces qui n'ont pas été suivies d'effet."
http://larageauventre.blogspot.com/2010/01/encore-une-promesse-non-tenue-par-le.html

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

 

arcenciel.gif (1653 octets)Emmanuel Todd analyse les raisons du débat sur l'identité nationale et sa dangerosité,

il estime que le sarkozysme est d'abord un vide politique, un vide dangereux.


Todd : "Le sarkozysme, un vide dangereux" (Mediapart)

Mars 2007 Quand Sarko inventait des ministères
de l'immigration dans tous les pays d'Europe

arcenciel.gif (1653 octets)11 février 2010 Une artiste chinoise censurée par les Beaux-Arts de Paris.
Quatre mots qui dérangent : travailler, gagner, plus, moins. L'installation de l'artiste chinoise Ko Siu Lan, dont le vernissage était programmé vendredi, a été démontée quelques heures après leur affichage sur la façade de l'École des beaux-arts, quai Malaquais. « Censure politique », dénonce l'artiste. L'artiste explique avoir cherché à évoquer « à la fois la question du travail et de la propagande, dans un esprit universel » et s'être « bien sûr inspirée du slogan du candidat Sarkozy. »
http://www.rue89.com/confidentiels/2010/02/11/une-artiste-chinoise-censuree-par-les-beaux-arts-de-paris-137898

arcenciel.gif (1653 octets)"Comment Sarko et Copé ont offert 20 milliards au CAC 40".
Malgré ce titre accrocheur, l'enquête, publiée par Marianne en novembre 2009 à propos de l'existence d'une super niche fiscale, n'a pas eu l'effet escompté. Découverte par le socialiste Didier Migaud, président de la commission des finances de l'Assemblée, cette exonération n’a pas fait l’objet d’une grande mobilisation au PS, à la différence du bouclier fiscal par exemple (voir aussi ici). Pourtant, les sommes sont incomparables : quand le bouclier fiscal coûte 600 millions d’euros en 2008, la super niche coûte 12,5 milliards la même année. Un véritable gouffre financier. Le principe de cette niche fiscale est assez simple : il s'agit "d'exonérer totalement d'impôt sur les sociétés (33,3%) les plus-values encaissées par les entreprises lorsqu'elles vendent leurs filiales ou d'autres participations (à la seule condition d'avoir détenu cette filiale ou cette participation pendant deux ans)". Trois ans après son entrée en vigueur, plus de 6 200 sociétés ont profité de cette niche fiscale, censée lutter contre les délocalisations. Parmi les heureux bénéficiaires, on trouve de grands groupes (Suez, Danone) mais aussi des fonds d'investissement, type fonds LBO, spécialisés dans le rachat et la revente de filiales.
Si l'information refait surface aujourd'hui, c'est grâce au socialiste Didier Migaud qui a suivi de près ce dossier. Fin 2009, il a demandé des éclaircissements au ministère de l'Economie à propos du coût de cette niche fiscale (plus de 22 milliards depuis 2007, alors que ce coût avait été évalué au moment de la création de cette niche à un milliard d'euros par an). Les réponses de Bercy, Migaud les a publiées sur sa page Facebook lundi 8 février. Effet garanti : l'information a aussitôt été reprise sur plusieurs blogs, ceux du Monde et de L'Express par exemple, et par Les Echos.
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2751
et http://www.marianne2.fr/Exclusif-comment-Sarko-et-Cope-ont-offert-20-milliards-au-CAC-40_a182771.html

arcenciel.gif (1653 octets)28 janvier 2010: Le jour même de ses 55 ans, le président vient de subir un terrible revers : Dominique de Villepin vient d'être relaxé dans l'affaire Clearstream. Nicolas Sarkozy, qui était partie civile dans ce procès, avait pourtant juré qu'il pendrait son rival «à un croc de boucher». Lors du procès, en septembre dernier, il avait même utilisé le mot «coupables» pour désigner les prévenus : «Deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel», avait-il déclaré lors d'une interview.
La relaxe de Villepin est d'autant plus difficile à avaler pour Sarkozy que tous les autres protagonistes de l'affaire — à l'exception du journaliste Denis Robert, relaxé lui aussi — ont été condamnés à des peines qui n'ont rien de symbolique. L'ancien vice-président d'EADS Jean-Louis Gergorin a pris 3 ans de prison dont 21 mois avec sursis pour «dénonciation calomnieuse», le mathématicien Imad Lahoud 3 ans dont 18 mois avec sursis pour «complicité de dénonciation calomnieuse», «faux et usage de faux» et «recels d'abus de confiance» et l'ex-auditeur Florian Bourges 4 mois avec sursis pour «abus de confiance». Ce verdict est plus qu'un soufflet pour le Président. C'est une catastrophe pour son image. Son attitude dans l'affaire Clearstream passait déjà pour de l'acharnement personnel — indigne d'un chef d'Etat.
http://www.marianne2.fr/Sarkozy-Villepin-Caramba!-Encore-rate!_a184367.html


Sarkozy-Villepin, affrontement irrationnel..... par asi

le 14 septembre 2011 la relaxe de Dominique de Villepin a été confirmée en appel

arcenciel.gif (1653 octets)25 janvier 2010: une liste de mensonges impressionante lors d'une soirée spéciale sur TF1: bienvenue chez Bouygues Brother

il répètera les mêmes mensonges (en particulier sur les impots et sur les 35 heures) le 13 juillet 2010 ainsi que le 27 octobre 2011

arcenciel.gif (1653 octets)21 janvier 2010 un élu maltraité par la police

Pierre Bernasconi, conseiller régional communiste arrêté par la police : « Il y avait urgence pour la police. Elle nous a embarqués dans son fourgon, mettant les gyrophares et brûlant les feux rouges. Nous avons été traités comme des rebelles et transférés au commissariat Foch. Je trouve cela scandaleux que des gens qui défendent les droits soient maltraités. La police m’a bousculé. Dans les couloirs du commissariat, j’ai été traité de trou du cul par le chef de la police judiciaire. Il m’a traité de con, en me disant que j’allais me pisser dessus... »
Des délégués du Front de gauche et du PC sont venus nous aider. Les policiers ont appelé ça de la rébellion. Alors que nous avons eu un comportement très correct, ils nous ont embarqués.
Un manifestant membre du Snuipp a été blessé et emmené sur une civière par les pompiers à l’hôpital Saint-Roch.
Quand des fonctionnaires de police en viennent à insulter, à renverser, à arrêter des élus qui manifestent pacifiquement pour la défense des services publics, nous sommes en droit de nous poser des questions sur la nature de la « démocratie » et de la « république » dans laquelle nous vivons. plus d'éléments et des sources ici


Nice 21 janvier 2010

arcenciel.gif (1653 octets)29 décembre 2009 La taxe carbone qui devait entrer en vigueur le 1° janvier est censurée par le Conseil constitutionnel (comme le fut la loi hadopi)

le 29 décembre : le Conseil constitutionnel a censuré la taxe carbone, votée dans la loi de finances 2010 et censée entrer en application le 1er janvier. Un nouveau camouflet pour Sarkozy, qu'il n'a sans doute pas vu venir. Pas plus que les médias. Il faut dire que "les sages de la rue Montpensier" ont justifié leur décision en soulignant qu'une grande partie des entreprises auraient été exemptées de la taxe... ce dont on ne trouvait nulle trace dans les médias avant cet avis du conseil constitutionnel..
Le Conseil l'a écrit en toutes lettres dans sa décision publiée le 29 décembre (points 78 à 83): la taxe carbone constituait à ses yeux une " rupture caractérisée de l'égalité devant les charges publiques". Pourquoi ? Parce que n'auraient pas été prises en compte "les émissions des centrales thermiques produisant de l'électricité, les émissions des mille dix-huit sites industriels les plus polluants, tels que les raffineries, cimenteries, cokeries et verreries, les émissions des secteurs de l'industrie chimique utilisant de manière intensive de l'énergie, les émissions des produits destinés à un double usage, les émissions des produits énergétiques utilisés en autoconsommation d'électricité, les émissions du transport aérien et celles du transport public routier de voyageurs"... En clair, "93 % des émissions de dioxyde de carbone d'origine industrielle, hors carburant", auraient été "totalement exonérées".
pour les abonnés: http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2623

arcenciel.gif (1653 octets)Novembre 2009 : Rama Yade et Raffarin se rebellent,

Stupeur dans les rangs du groupe UMP mardi matin. La réunion hebdomadaire a démarré depuis quelques minutes et la discussion tourne autour de la suppression controversée des avantages fiscaux pour les sportifs de haut niveau. Le Premier ministre François Fillon évoque l'attitude de Rama Yade qui, sur ce dossier, s'oppose à sa ministre de tutelle Roselyne Bachelot . Jugement sans appel de Fillon : "La secrétaire d'État chargée des Sports a manqué à la solidarité gouvernementale. Je le lui ai dit. Il faut en tirer les conséquences."

Le porte-parole du gouvernement Luc Chatel: "C'est au président de la République et au Premier ministre" de décider de l'avenir de Rama Yade.

Taxe professionnelle: Raffarin et 23 sénateurs UMP "ne voteront pas la réforme en l'état": "L'actuelle proposition n'est ni claire, ni juste, ni conforme à nos convictions d'élus enracinés", expliquent-ils pour justifier leur hostilité à cette réforme souhaitée par le président Nicolas Sarkozy. Ils qualifient de "profonde et légitime" "l'inquiétude de tous les élus qui à la tête de leurs collectivités territoriales sont les premiers investisseurs du pays". http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2009-11-01/taxe-professionnelle-raffarin-et-23-senateurs-ump-ne-voteront-pas/917/0/390890

plus de 45.000 militants ont quitté l'UMP, la cote de popularité de Sarkozy est au plus bas... La droite semble au bord de la crise de nerfs. Selon une "information confidentielle" du Figaro, relayée par Rue89, l'UMP aurait perdu plus de 40.000 adhérents par rapport à janvier dernier. Contacté par Le Post.fr ce mardi, le parti majoritaire confirme ces chiffres: "L'UMP comptait 277.000 adhérents en janvier 2009 et 230.000 au début de l'automne."


Dodo et Frédo - Petit Journal - C+ - 12 janvier 2010

"Chez les militants UMP, l'affaire Jean Sarkozy a été celle de trop" : http://www.lepost.fr/article/2009/10/23/1756034_chez-les-militants-ump-l-affaire-jean-sarkozy-a-ete-celle-de-trop.html

arcenciel.gif (1653 octets) Les dérapages quand y en a un ça va c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes

Hortefeux condamné pour «injure envers un groupe de personnes en raison de leur origine» par le tribunal correctionnel de Paris le 5 juin 2010 il a fait appel.

Sur cette vidéo que s'est procurée "Le Monde", le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, a posé pour la photo en compagnie d'un jeune militant, samedi 5 septembre 2009 lors de l'université d'été de l'UMP, à Seignosse dans les Landes. "Il ne correspond pas du tout au prototype", plaisante M. Hortefeux en référence à l'origine arabe du jeune homme, avant d'ajouter : "Il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes".


Quand Brice Hortefeux dérape

"À l'UMP, beaucoup de militants ont honte des propos d'Hortefeux": http://www.lepost.fr/article/2009/09/14/1696134_a-l-ump-beaucoup-de-mililtants-ont-honte-des-propos-d-hortefeux.html


Sarkozy : "Je ne tolererais plus aucun couac" (Avril 2008)

Pour cette phrase, Brice Hortefeux a été condamné, vendredi 4 juin 2010, par le tribunal correctionnel de Paris, pour injure raciale. Il était poursuivi par le MRAP.

15 septembre 2011 : Condamné en première instance pour injure raciale, l'ex-ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a été relaxé ce jeudi par la cour d'appel de Paris.
Si le député européen a échappé à une nouvelle condamnation, c'est parce que ses paroles n'ont pas été considérées comme publiques par la Cour, rendant ainsi la constitution de partie civile du MRAP "irrecevable" juridiquement. Mais sur le fond, la Cour a retenu toutefois que les propos sont "méprisants et outrageants", selon Reuters. Cette phrase "témoigne d'un évident manque de culture", dit la Cour dans son arrêt. "Le propos, qui vient conforter l'un des préjugés qui altèrent les liens sociaux, est outrageant et méprisant à l'égard de l'ensemble du groupe formé par les personnes d'origine arabe, stigmatisées du seul fait de cette appartenance, ce qui le rend punissable", ajoute-t-elle.
L'avocat du Mrap, Pierre Mairat, a annoncé jeudi que l'association allait se pourvoir en cassation. "La Cour dit que l'injure raciste est constituée, mais prive une association antiraciste de poursuites, ce que nous allons contester en cassation".
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12034

arcenciel.gif (1653 octets)octobre 2009 Le népotisme

(emprunt à l'italien nepotismo, de nipote, « neveu ») est la tendance de certains papes, et par extension de certains dirigeants, à favoriser l'ascension de leur famille ou leur entourage dans la hiérarchie dont ils sont le sommet.

La déferlante Jean Sarkozy associée au mot "népotisme" frappe la presse internationale. Peu de pays y échappent. The Independent (Grande Bretagne), Il Mattino (Italie) s'intéresse à "la pétition contre le fils". The Wall Street Journal Europe, The Strait Times (Singapour). La Vanguardia (Espagne), Gazeta Wyborcza (Pologne). Het Belang Van Limburg (Belgique), Nurnberger Nachrichten (Allemagne).

Jean Sarkozy: sans diplôme mais déjà patron de l' Epad Etablissement public d'aménagement de La Défense: http://www.newsnours.com/2009/10/jean-sarkozy-sans-dipl%C3%B4me-mais-d%C3%A9j%C3%A0-patron-de-l-epad-etablissement-public-dam%C3%A9nagement-de-la-d%C3%A9fense.html

Ca énerve aussi la droite gaulliste ! http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com/archive/2009/10/20/jean-sarkozy-casse-toi-jeune-c.html

anfl_droite.gif (14053 octets)

arcenciel.gif (1653 octets)3 septembre 2009 Plus grands que Nicolas Sarkozy ? Interdits d'estrade.

Jeudi 3 septembre, lorsqu'il prononce un discours pour clore sa visite à l'usine Faurecia, dans l'Orne, Nicolas Sarkozy est placé devant une dizaine d'ouvriers... qui ne doivent pas le dépasser d'un centimètre. Bien étonnante exigence pour ce déplacement, mais qui n'a pas été révélée par un journaliste français : c'est le correspondant des chaînes publiques belges et suisses qui a lancé la controverse. Un scoop de taille. Lorsqu'il tourne son reportage à Caligny, le 3 septembre, Jean-Philippe Schaller n'imagine pas un instant qu'il va déclencher une tempête. Ce journaliste suisse basé à Paris, correspondant des télévisions publiques suisse (TSR) et belge (RTBF), a prévu de s'intéresser aux coulisses d'un déplacement de Nicolas Sarkozy. "Je savais que l'organisation était de plus en plus verrouillée, et qu'on tolérait notamment de moins en moins les manifestations en marge des visites de Nicolas Sarkozy, explique-t-il à @si. Pour préparer mon voyage, j'ai téléphoné à l'avance à des syndicalistes de l'usine. Ils m'ont donné des indications sur la façon dont l'événement serait préparé, et l'un d'eux m'a glissé que non seulement des salariés d'autres usines allaient venir en car, mais qu'il était même question de les sélectionner pour leur taille. En arrivant sur place, j'avais un peu oublié cet élément, mais quand j'ai vu les salariés sur l'estrade, ils faisaient tous la même taille. J'ai donc posé la question." Par Dan Israel le 07/09/2009 http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2296

arcenciel.gif (1653 octets)samedi 30 août 2009, le copinage !

des indépendantistes corses s'invitent dans la résidence de Christian Clavier de Porto-Vecchio (Corse du Sud) pour protester contre le Padduc, le plan d'aménagement et de développement durable de l'île. Dominique Rossi, premier flic de Corse, est officiellement relevé de ses fonctions et muté à l'IGPN. Du coup, du rire on passe à la stupéfaction : "fait du Prince" et "pur moment de poésie" du côté de Bayrou, les classes politiques dirigeante et opposantes restent incrédules. comme le préfet de la manche fut muté pour avoir laissé passer des manifestants.

Toute première réaction : il y a donc une liste secrète des Intouchables. Et un nouveau code pénal, non écrit, qui comporte de nouveaux délits: occuper symboliquement, pendant une heure, la villa d'un ami du président, s'assimile désormais à une atteinte à l'autorité de l'Etat. Piquer une place de parking à Enrico Macias, ne pas tenir la porte à Séguéla au restaurant, seront sanctionnés avec la dernière sévérité.

Deuxième réaction, immédiatement après: on n'y croit pas. Encore une invention de ce sacré Pétillon ! Plus exactement, on refuse de croire au scénario qui vient instantanément à l'esprit : Clavier se plaignant à son ami Sarkozy, lequel fait limoger le policier, coupable de ne pas avoir envoyé les gendarmes contre les assaillants de la piscine clavierienne. On se dit "ça ne peut pas être ça". Les syndicalistes policiers, qui sont vraisemblablement à l'origine du scoop matinal, ont caché un élément. On va apprendre autre chose. http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1123

Ce n'est plus la Cour, c'est toute une galerie de vrais et faux témoins appelée à la barre. Témoin Fillon, surpris par les caméras: "nous n'avons pas de comptes à rendre". Maréchal des logis Darcos, au rapport chez Aphatie (RTL): les coupables, Monsieur le président "ont déféqué dans les chambres". Sergent Camille de Rocca Serra, président de l'Assemblée de Corse, initiateur (et résident) du lotissement théâtre du crime, précisez donc l'accusation devant l'assesseur Fogiel (Europe 1): ils ont "uriné, et autres". Et les témoignages d'affluer, toute la journée. Les indépendantistes qui ont occupé la villa de Clavier auraient "jeté un coq mort dans la piscine". Ils seraient "partis avec des bouteilles entamées". http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1131

Symbole de la république des copains et des coquins, Christian Clavier bénéficie d'une protection policière autour de sa maison en Corse. Qui paie les gendarmes ou policiers qui surveillent depuis plus de 8 mois la maison de vacances du petit copain de sarkozy ? Le contribuable français !

Si vous avez fait l'objet de menaces ou si des intrus sont entrés chez vous, n'hésitez pas à aller à la gendarmerie ou à la police réclamer une protection policière, comme Christian Clavier, au nom de l'égalité républicaine ... Vous verrez alors si la France est encore une république telle qu'elle fut définie en 1789.

400 000 euros dépensés par l'Etat :
Le Canard enchaîné révèle que depuis, ils ne seraient pas moins de «huit policiers» entièrement dévolus à la surveillance de la propriété de l'acteur, 24h/24, dans le lotissement de Cala d'Oro, près de Porto-Vecchio. Sans en avoir obtenu confirmation officielle de la part de la police locale, le Canard enchaîné estime qu'en plus ce ces huit policiers, qui se relaient trois fois par jour pour assurer la surveillance de la villa, «trois éléments du détachement de renfort et d'intervention déambulent dans les parages». Soit, dans la fourchette «plutôt basse» d'un salaire estimé à 24000 euros annuels par gendarme concerné, une facture totale qui s'éleverait à 400 000 euros en dix mois, «rien que pour les salaires». Pour être complet, il faudrait également comptabiliser «les ronds dans l'eau de la vedette de gendarmerie maritime qui croise souvent devant la villa et les rondes de la police départementale» autour des propriétés voisine, ajoute l'hebdomadaire satirique. Pour se justifier, l'Elysée fait état de «menaces» à l'encontre de l'acteur.
http://www.liberation.fr/societe/0101573060-un-clavier-qui-revient-cher

arcenciel.gif (1653 octets)Les petites phrases et les petits gestes qui laissent des traces

18 mars 2009 : «L'écologie, c'est pas qu'y ait que des jardins»; «Je crois en mes convictions»; «Si y'en a qu'ça les démangent d'augmenter les impôts...»; «Avec l'allongement de la durée de la vie, y'aura de plus en plus de gens qui voudront partir faire des tours en croisière».
Quoi qu'il en soit, il faut prendre le temps de regarder la vidéo complète sur le site de l'Elysée. Tout y passe: le mépris pour les journalistes, les "sachants", pour l'ancienne direction d'Alstom, la contre-publicité récurrente pour Siemens (le concurrent allemand d'Alstom) à la limite de l'incident diplomatique, la morgue à l'égard de certains de ses "amis" d'aujourd'hui dont la rigidité vertébrale laisse à désirer et à l'égard de ses ennemis d'hier... L'air de rien, Nicolas Sarkozy aura dynamité la fonction présidentielle comme personne.
http://www.mediapart.fr/club/edition/pol-en-stock/article/180309/sarkozy-version-michel-audiard-et-tonton-flingueur

8 janvier 2009: « Le pouvoir de dire non, en fait , n’existe p… existe et le pouvoir de dire oui, non, parce que chaque pouvoir équilibre l’autre dans un mouvement de paralysie quasi-générale ! »

Mitterand avait de la classe, Chirac s'est fait cracher dessus sans réagir, les français sont habitués à des présidents qui savent garder de la hauteur, du calme et du sang froid. Mais maintenant nous avons un petit roquet narcissique et impulsif qui pète les plombs. Il a quand même le bouton de frappe nucléaire à portée de main! tremblez!!!!
http://www.dailymotion.com/video/x4hxh2_barbier-analyse-les-insultes-de-sar_events

Avril 2008: Sarkozy a signé un document antidaté pour s'inscrire hors délai sur les listes électorales du VIII° arrondissement , l'affaire est révélée dans le canard enchainé du 02/04/08 (page 3) selon le code pénal cette affaire pourrait relever de "faux en écriture publique" (passible de 7 ans de prison) , d'une "manoeuvre frauduleuse de nature à porter atteinte à la sincérité du scrutin" et selon le canard "d'autres qualifications tout aussi infamantes". Le canard révèle en outre que le cabinet de l'Elysée a tout fait pour "camoufler la manoeuvre".

Le 4 février 2008, en visite sur le site de l'usine Gandrange en Moselle, il avait déclaré : «On ne peut pas laisser nos usines fermer», ajoutant «l'Etat est prêt à investir sur le site avec ou sans Mittal». Un mois plus tard, ArcelorMittal, propriétaire de l'usine, annonçait devoir poursuivre son plan de fermeture partielle et la suppression de 595 postes. Le président avait pourtant promis : «Au plus haut niveau de l'Etat, on s'engage à ne pas vous laisser tomber», quitte à «mettre de l'argent, s'il le faut, dans l'outil de production». Une promesse qui faisait aussi partie de son programme électoral lors de la campagne présidentielle. Sarkozy-candidat avait annoncé vouloir être «le Président qui fera vivre un nouveau rêve français grâce auquel chaque Français ne regardera plus l'avenir comme une menace mais comme une promesse.» http://www.marianne2.fr/Gandrange-attend-toujours-le-retour-de-Sarko_a85525.html
Evidemment c'était avant les municipales,
http://www.dailymotion.com/video/x49w4r_sarkozy-a-gandrange-mittal_politics
depuis Mittal qui ne veut absolument pas voir émerger un nouveau concurrant reste ferme sur sa décision

Février 2008: salon de l'agriculture "Casse toi pauvre con" http://www.youtube.com/watch?v=axDyUNWyuw8

Guilvinec: pêcheurs en grève: http://www.dailymotion.com/video/x3ez3d_sarkozy-insulte-par-les-pecheurs-au
"si tu crois...si tu crois que...si tu crois que c'est en insultant que ..que..que tu..que tu vas résoudre le problème des pêcheurs...et ben pe..pe..he ben peu peu permet moi d'te dire..pe.pe..per..te.. tu.. tu...ben viens viens viens qu'on discute..." LA CLASSE !!!
http://www.dailymotion.com/video/x3en1e_sarkozy-senerve-a-guilvinec_news

Voir l'article sur le fameux : "per-per-per-tchu-tchu-tché" du Guilvinec dans la désencyclopédie: http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Per-per-per-tchu-tchu-tch%C3%A9

en bretagne il ne pleut que sur les cons! "Il doit pleuvoir souvent alors!"
http://www.youtube.com/watch?v=Za8DO-9e1xI&feature=related

G8: bourré? http://www.youtube.com/watch?v=I4u3449L5VI&feature=related


sarko est camé!???????

Lors du diner officiel avec shimon perez, Sarkozy matte le décolleté d'un top model israélien: http://www.dailymotion.com/video/x4phlh_sarko-mate-le-decollete-de-la-topmo_fun

Il repart avec le stylo du président roumain: http://www.dailymotion.com/video/x4lx1q_sarko-pique-le-stylo-du-president-r_events

et Angela Merkel se moque de Sarkozy et de cette histoire de stylo roumain: http://www.dailymotion.com/video/x4mcj8_bling-bling-merkel-se-moque-de-sark_news

A propos de Laurence Parisot (présidente du MEDEF: "Pas cette conne! Elle n'a même pas été capable de rassembler les patrons pour moi!"
Ariane Chemin et Judith Perrignon, dans leur livre Une nuit du Fouquet's. publié également par la Canard enchainé du 27 février 2008.

 

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

arcenciel.gif (1653 octets)11/06/09 La loi HADOPI "Même le Figaro dit que Sarko s'est pris une branlée"

"12. Considérant qu'aux termes de l'article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 : " La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi " ; qu'en l'état actuel des moyens de communication et eu égard au développement généralisé des services de communication au public en ligne ainsi qu'à l'importance prise par ces services pour la participation à la vie démocratique et l'expression des idées et des opinions, ce droit implique la liberté d'accéder à ces services." extraot de la décision du Conseil constitutionnel.

"Si les mots ont un sens, Sarkozy, Copé et Albanel n'ont pas seulement construit une usine à gaz inapplicable. Ils ont attenté, excusez du peu, aux principes de 89. Et pas à n'importe quel principe. Si l'accès à l'Internet représente un droit fondamental aux yeux du Conseil, ce n'est pas au titre de la liberté de s'informer (qui n'est même pas mentionnée). C'est au titre de la liberté de s'exprimer. Et c'est cette liberté-là, celle du blogueur en robe de chambre, ou du contributeur de forum, qui, aux yeux du Conseil, ne peut être limitée par l'administration, a fortiori en méconnaissant la présomption d'innocence." http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php

"Conseil Constitutionnel 1 — hadopi 0", s'amuse de son côté l'internaute _nb. Quant au communiqué d'Albanel, où celle-ci se "félicite" de la décision des juges, il donne lieu à beaucoup de moqueries.

La décision du Conseil constitutionnel n'est pas passée inaperçue hors de France, où elle est généralement présentée comme un revers pour Nicolas Sarkozy : du Wall Street Journal (édition Europe) au South China Morning Post. La presse italienne en parle beaucoup. Exemples : "Liberté, égalité, Internet, Sarko vaincu par les pirates" titre la Stampa (ci-dessous, à gauche) qui consacre une page à ce sujet.

Le Corriere della Sera (à droite) parle d'une "lourde défaite" avec une photo de Sarkozy face à des jeunes.

La Voix du Luxembourg parle d'un "cinglant camouflet" avec une photo de Christine Albanel. La Tribune de Genève (Suisse) parle d'un "revers humiliant" pour Albanel . "Le Conseil constitutionnel corrige la loi anti-pirates de Sarkozy" titre le quotidien espagnol ABC .

nb: en décembre 2009 un nouveau texte sera retoqué: celui de la taxe carbone

L’autorité du CSA est contestée par TF1, qui refuse de lire à l’antenne un mea culpa suite à plusieurs erreurs commises par la rédaction, notamment sur les sujets Hadopi et LOPPSI plus récemment. Canal+ a également refusé de présenter ses excuses. (Publicité) Dans plusieurs reportages diffusés sur TF1, consacrés aux lois Hadopi et LOPPSI notamment, les images montraient des hémicycles pleins à craquer, remplis de députés venus pour voter les textes en questions. Plusieurs sites web avaient alors dénoncé des manipulations, puisqu’en réalité, l’hémicycle était à chaque fois presque vide (16 députés pour Hadopi, à peine plus pour LOPPSI). Le CSA avait alors décidé de se saisir de ces affaires, et de sévir. Un communiqué de « mea culpa » devait être lu au début des JT de 13h et 20h, mais Jean-Pierre Pernaut, entre autres, aurait tout simplement refusé.
http://www.linformaticien.com/Actualit%C3%A9s/tabid/58/newsid496/7846/hadopi-tf1-refuse-le-mea-culpa-impose-par-le-csa/Default.aspx

le bourrage d'hémicycle à TF1 pour hadopi: http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=3939


Ligne Jaune 04 hadopi integrale

arcenciel.gif (1653 octets)la gestion de LA Crise:

le plan de secours aux banques

manifestation éducation octobre 2008

opération Taïga ou la police réalité

sale temps pour la démocratie

manifestation éducation novembre 2008

premiers blocages de lycées et premières arrestations

plan de relance de l'économie

l'université se lance dans le conflit

occupation d'écoles primaires

manifestations éducation décembre 2008 affrontements et répression

résistance et désobéissance pédagogique dans les écoles

11 décembre 2008 blocages et arrestations

18 décembre 2008: violences policières et entrave sur des photographes AFP

19 décembre 2008 FCPE 44 : la France n'est plus une démocratie !

janvier 2009: reprise dans l'éducation

C'est une première. Six titres de presse, soutenus par Reporters sans Frontières, ont lancé jeudi 8 janvier un appel commun contre la «régression de nos libertés» et les «abus de pouvoir» de l'actuel président de la République. Ces six titres sont les suivants : Mediapart, Le Nouvel Observateur, Marianne, Charlie Hebdo, Rue 89 et Les Inrockuptibles. http://www.mediapart.fr/journal/france/080109/contre-la-regression-democratique-un-appel-de-six-titres-de-presse
Tous les six s'inquiètent des menaces qui pèsent sur la liberté de l'information, rappelant que « le droit à l'information, à la libre expression et à la libre critique, ainsi qu'à la diversité des opinions est une liberté publique fondamentale ». « Une République où le pouvoir exécutif impose ainsi sa loi au pouvoir législatif et ses désirs au contre-pouvoir médiatique n'est pas une démocratie digne de ce nom », dit également cet appel
Sarkozy après avoir affaibli les médias avec la réforme de l'audiovisuel public, veut réduire le pouvoir des parlementaires et supprimer les juges d'instruction, il a décidé d'affaiblir, le pouvoir judiciaire le pouvoir du législatif et le contre pouvoir médiatique.
Justice: un retour 50 ans en arrière

Mercredi, une autre commission était piétinée pour annoncer une vaste offensive contre la justice. Présidée par le magistrat Philippe Léger, cette commission chargée de la réforme du code de procédure pénale devait rendre ses conclusions en... juillet 2009. Mais l'essentiel est déjà décidé avec l'annonce présidentielle de la suppression du juge d'instruction accompagnée d'une réforme dès 2009.

le 12 janvier 2009: accueil chaud à Saint Lô arrestations et castagne!

le 13 janvier à Nîmes: centre ville interdit matracages et arrestations

24 janvier 2009 : un lancer de chaussures citoyen

l'appel des appels: « Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, attirons l’attention des Pouvoirs Publics et de l’opinion sur les conséquences sociales désastreuses des Réformes hâtivement mises en place ces derniers temps. A l’Université, à l’École, dans les services de soins et de travail social, dans les milieux de la justice, de l’information et de la culture, la souffrance sociale ne cesse de s’accroître. Elle compromet nos métiers et nos missions. Au nom d’une idéologie de "l’homme économique", le Pouvoir défait et recompose nos métiers et nos missions en exposant toujours plus les professionnels et les usagers aux lois "naturelles" du Marché. Cette idéologie s’est révélée catastrophique dans le milieu même des affaires dont elle est issue. Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, refusons qu’une telle idéologie mette maintenant en "faillite" le soin, le travail social, l’éducation, la justice, l’information et la culture. Nous appelons à une Coordination Nationale de tous ceux qui refusent cette fatalité à se retrouver le 31 janvier 2009 à Paris. » http://www.appeldesappels.org/

ou encore l'appel commun des verts, du PCF, du NPA et du MRAP: http://www.mediapart.fr/club/edition/les-invites-de-mediapart/article/230109/contre-une-strategie-de-la-tension-a-la-francai

ou ce texte publié dans télérama: menace sur les libertés publiques http://www.telerama.fr/idees/total-controle,38300.php


Les parachutes dorés de Sarkozy - Best of @si

Mars 2008 : Sarkozy affirme être le premier président à
placer à des femmes à des postes importants.
Visiblement, il a oublié Edith Cresson, Simone Veil, Martine Aubry,
Elizabeth Guigou et Marlyse Lebranchu etc

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général
   

arcenciel.gif (1653 octets)le pouvoir d'achat et le paquet fiscal.

avant l'élection: "Ma conviction c'est qu'une des questions centrales pour la France, c'est celle du pouvoir d'achat des français, les salaires sont trop bas, les revenus sont trop faibles".

après l'élection: " S'agissant d'ailleurs du pouvoir d'achat, qu'est ce que vous attendez de moi? Que je vide des caisses qui sont déjà vides? ou que je donne des ordres à des entreprises à qui je n'ai pas à donner d'ordre?"

http://www.dailymotion.com/video/x40w3e_vous-avez-dit-pouvoir-dachat_politics

http://www.dailymotion.com/video/x3sz7d_pouvoir-dachat-la-droite-piegee_politics

Le président Sarkozy triple le budget de l'Elysée (de 32 à 100 millions) et porte la rémunération annuelle du chef de l'Etat de 101 488 à 240 000 euros. L'annonce fait suite à celle du paquet fiscal de 13 milliards d'euro.de 140% d'augmentation, on parlera ensuite de 170% d'augmentation puis finalement 206% d'augmentation!!!


http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=117

Mars 2008 Jusqu'à 48 % de hausse en trois mois, pour un paquet de pâtes ! L'enquête de 60 millions de consommateurs oblige les ministres à gesticuler dans les supermarchés: carburant, gaz, loyers en augmentation on le savait déjà, mais maintenant il s'agit de lait, beurre et autres produits de première nécessité.


http://relay.presse-wl.com/Covers/Bigs/6312.jpg

M. Artus voit dans le "package fiscal" de M. Sarkozy de nombreuses similitudes avec la politique de baisses d'impôts menée par Ronald Reagan dans les années 1980. "Elle avait stimulé la consommation des ménages et relancé la machine, sans rien changer sur le taux d'emploi ou la productivité de l'économie. Je crains qu'il n'en aille de même en France. Il y aura sûrement, à court terme, plus de croissance et d'emploi, mais on n'aura aucun effet direct sur la croissance à long terme car presque rien n'est prévu dans le paquet fiscal pour aider les PME à croître", analyse l'économiste.

Près de la moitié des 11 milliards d'allégements avancés par l'Elysée iront aux classes moyennes supérieures et aux ménages les plus aisés. Spécialiste de la fiscalité, Jacques Le Cacheux fait remarquer que l'allégement des droits de succession et de donation "profitera massivement aux patrimoines les plus élevés, les autres étant déjà exonérés". "Ne pas taxer le patrimoine nuit à la mobilité sociale", ajoute-t-il, rejoignant l'analyse de M. Piketty qui pointe le caractère "très néfaste pour le dynamisme de l'économie de l'inertie des situations acquises et d'une économie de rentiers.

"Le bouclier fiscal profite d'abord aux personnes ayant des patrimoines très importants et des revenus relativement modestes par rapport à leur patrimoine. C'est l'écart entre les deux qui fait jouer le dispositif. La version Sarkozy du bouclier (à 50 % et intégrant la CSG et la CRDS) en renforcera la sélectivité", analyse M. Le Cacheux. Pour ce professeur à l'université de Pau, cette politique "n'aura d'effets massifs ni sur l'offre ni sur la demande, et ne sera pas suffisante pour engendrer un point de croissance supplémentaire". En 2007, Bercy avait évalué à 93 000 les bénéficiaires potentiels du bouclier fiscal à 60 % (version Copé) : 16 000 redevables de l'ISF devant se partager 350 millions de remboursements d'impôts et 77 000 contribuables non assujettis à l'ISF "héritant", eux, de 50 millions. Ce qui fait en supposant que les parts sont égales, ce qui n'est pas le cas) que chaque personne payant l'ISF récupèrera 21875 euros, et que chaque personne ne payant pas l'ISF et profitant de cette mesure ( ceux qui payent un impot sur le revenu le plus important) récupèrerait 649,35 euros. ces mesures fiscales profitent avant tout aux plus riches, quelques classes moyennes en récupèrent des miettes et ceux qui ne sont pas imposables (donc les plus pauvres) ne récupèrent rien.

18 mars : le bouclier fiscal : 2398 contribuables, parmi les plus aisés, ont touché chacun 50.000 euros en moyenne grâce au bouclier fiscal.
http://www.liberation.fr/politiques/010116660-le-bouclier-fiscal-fonctionne-le-fisc-rembourse-bien-les-riches

Le quart des contribuables les plus aisés ont absorbé, en 2008, 89 % des remboursements au titre du bouclier fiscal mais ils continuent de payer 616 millions d'euros d'impôts. Les 60 % les plus pauvres perçoivent 1 % des restitutions.
http://www.lesechos.fr/patrimoine/impots/300337442-bouclier-fiscal-bercy-oblige-de-preciser-ses-chiffres.htm

décembre 2008: l'UMP se fissure:
"La justice fiscale: ce fut un thème fort de notre action pendant des années. Ce ne l’est plus pour Nicolas Sarkozy et son entourage Lors du vote du projet TEPA, en juillet 2007, nous étions déjà un certain nombre à nous alarmer du renforcement excessif du bouclier fiscal et notamment de son extension à la CSG. L’application du bouclier fiscal au prélèvement de 1,1% en faveur du Revenu de solidarité active (RSA) a suscité plus d’émotion encore au sein du groupe UMP. Lorsque je suis intervenu dans la discussion générale à l’Assemblée nationale et que j’y ai défendu par avance mon amendement écartant ce bouclier, la moitié de mes collègues UMP présents m’applaudissaient en se dissimulant derrière leur pupitre. A l’heure du vote de cet amendement, j’étais seul du groupe UMP, tant les pressions exercées sur les uns et sur les autres avaient été fortes -et particulièrement sur les cosignataires. L’amendement de Frédéric Lefebvre portant de 12000 à 15000 euros la déduction de l’impôt sur les revenus pour les emplois familiaux a suscité tout autant des réactions au sein du groupe UMP. Repris sous la forme d’un amendement du gouvernement, il a provoqué l’indignation de la majorité des députés UMP présents dans l’hémicycle, très étonnés que l’on présente un pareil dispositif à l’heure où la menace de crise économique devrait appeler, au contraire, à plus de solidarité. Dans un premier temps, cet amendement a été retiré. Mais il est revenu une semaine plus tard, sous une forme un peu édulcorée et présenté par son auteur initial –il ne fallait surtout pas que l’Elysée perde la face! Je m’y suis de nouveau opposé, bien que le whip du groupe UMP ait demandé au président de séance de m’empêcher de parler –ce que j’ai fait, néanmoins, par un rappel au règlement. J’ai voté contre tandis que d’autres de mes collègues s’abstenaient." Par Daniel Garrigue | Deputé UMP de la Dordogne. http://www.rue89.com/2008/12/08/lump-nest-quun-ectoplasme-de-mouvement-politique


Ségolène Royal aux banques: "J'en ai marre! J'en ai marre !"
janvier 2009: Ségolène appuie là où ça fait mal:

Marie-Anne Montchamp, députée UMP du Val-de-Marne, qualifiant le scrutin du second tour des régionales 2010 de "vote de réprobation", a appelé à "une refondation politique à droite". "Si nous en restons à un simple changement de casting, nos électeurs ne s'y retrouveront pas en 2012." La députée a souhaité l'abandon du bouclier fiscal qui, a-t-elle dit, n'a "plus de sens dans l'impasse des comptes sociaux"
http://www.lemonde.fr/elections-regionales/article/2010/03/22/l-ump-fragilisee-par-sa-defaite-se-prepare-a-des-lendemains-difficiles_1322440_1293905.html#ens_id=1279133

Borloo, Wauquiez et l’arnaque des services à la personne La Cour des comptes lève le lièvre
" Pensez : les services à la personne coûtent aux plus démunis - les personnes non imposables - deux fois plus cher qu’aux autres ! Conséquence : "Les bénéficiaires les plus fortunés de ce crédit d’impôt versé inconsidérément à tous les actifs… en abusent pour faire du coaching sportif, des séances d’amaigrissement, du fitness et “musclent leurs fesses” au frais du budget national. Une véritable niche fiscale. Alors que les personnes inactives non-imposables doivent se priver des aides essentielles, ce que constatent d’ailleurs les plus récentes enquêtes". Cette (re) mise au travail consiste souvent, dans le cas des services à la personne, à mettre (par des aides publiques très coûteuses - 6,6 milliars d’euros en 2009, redonnons le chiffre ! NdA) des salariés au service du confort de ménages aisés (ménage, hommes toutes mains, jardinier, etc.). Cette mutation remet ainsi à l’honneur la société de serviteurs décrite en son temps par André Gorz. La défiscalisation partielle du coût de ces services profite en effet pour l’essentiel aux 10 % de ménages les plus aisés.
http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1361

arcenciel.gif (1653 octets) La Croissance: Bobo pour le futur du pouvoir d'achat + un deuxième paquet fiscal.

 

Le président et le premier ministre jugent en privé, la situation économique mondiale "gravissime". Christine Lagarde annoncera le 28 mars une perspective de croissance de 1,8% à 2% pour 2008., alors que les experts de Bercy (donc les experts de Christine Lagarde) tablent sur une croissance comprise entre 1% et 1,5%. Pour un budget 2008 bati sur une hypothèse de croissance de 2% à 2,5%. Cependant Sarkozy continue de marteler , qu'il n'y aura pas de "plan de rigueur" . Les promesses de baisse de 4 points des prélèvements obligatoires qui représentent environ 68 milliards d'euros risquent fort de finir aux oubliettes. Les conseillers de l'Elysée sont résignés: "Nous sommes condamnés à faire le gros dos devant les mouvements sociaux" "c'est une situation qu'on n'a pas connue depuis les années 30, il est possible que le monde connaisse une guerre économique, monétaire et sociale.". "Il va nous falloir gérer une inflation plus forte, alors que les salaires progressent peu. ce qui nous attend est terrible". Tous ces propos sont extraits du canard enchainé du 26/03/08 page 2.

Fillon: "la baisse des prélèvements obligatoires dépend de la croissance économique"

Mais au fait puisqu'il s'agit d'une vieille politique aux USA: "Pour éviter le creusement des inégalités il faut baisser les impôts!" Quels sont ses effets à long terme?


graphique extrait de ce film: Orwell se retournerait dans sa tombe:
1° partie: http://video.google.fr/videoplay?docid=1866367183853579397
2° partie: http://video.google.fr/videoplay?docid=-9192160411651279381
3° partie: http://video.google.fr/videoplay?docid=1582052751814162208

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

arcenciel.gif (1653 octets)Le jour où Sarkozy a fait perdre 1,3 milliard à l'Etat...
« Mais je vous annonce autre chose : nous allons vendre 3% d'une grande entreprise publique française, EDF, pour faire un plan d'investissement de cinq milliards dans nos universités. » 29/11/07
Cette vente d'actions, annoncée le jeudi soir, n'a été réalisée que le lundi suivant.
pour comprendre les vraies raisons de ce cafouillage, il fallait lire le Canard Enchaîné : Christine Lagarde ne pouvait pas avoir préparé la cession, puisqu'elle avait appris la décision... à la télé.

04/12/2007 "la capitalisation boursière du numéro européen un de l'électricité a fondu de 4,74 milliards d'euros en une séance, alors que le même jour le CAC 40 a gagné 1,29%. "Il y a une maladresse évidente à annoncer la vente le jeudi soir, à laisser le cours perdre 3% le vendredi, et à placer les titres le lundi", a commenté un vendeur d'actions d'une banque européenne, interrogé par l'AFP. "Il eût fallu annoncer vendredi soir qu'on procédait à cette opération, et la réaliser le lundi. En laissant 24 heures aux +hedge funds+ (fonds spéculatifs, ndlr) pour +shorter+ le titre (spéculer sur sa baisse, ndlr), on a obtenu un effet prévisible", a-t-il ajouté."
http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/ventes-d-actions-edf-sarkozy-et-lagarde-ont-ils-gaffe_135335.html

arcenciel.gif (1653 octets)L'affaire des passeports biométriques : Sarkozy ignore une loi qu'il a lui même signée !

arcenciel.gif (1653 octets)Les mensonges au sujet de la recherche en France

arcenciel.gif (1653 octets)"C'est clair, simple et net il n'y aura pas de privatisation de GDF" puis "l'état restera actionnaire principal à 70%"

http://www.youtube.com/watch?v=D9J4Lk9GqVE

suez/GDF l'état n'a plus que 30% du capital, suez lié au groupe Carlyle: http://www.youtube.com/watch?v=LYdgXCo4aYE

Le Carlyle Group, qui gère la fortune des familles Bush et Ben Laden, a décidé de créer un service financier particulier destiné à placer les excédents de pétro-dollars de fonds souverains, principalement ceux du Koweït et de Singapour. Pour diriger ce service, le directeur honoraire de Carlyle, Franck Carlucci, a conseillé le recrutement du 5ème noueur de deals le plus important de Wall Street Wall-Street-Layoffs : Oliver Sarkozy. M. Sarkozy, demi-frère du président de la République française, aurait réalisé en 2007, selon le classement Dealogic, des opérations pour un montant total de 514 milliards de dollars.http://www.alterinfo.net/Le-Carlyle-Group-engage-M-Sarkozy_a17984.html

20-03-2008 Un fonds d’investissement, Carlyle Capital Corporation (CCC) vient d’être mis en faillite. C’est une victime supplémentaire de la crise qui secoue le monde financier en faisant des ravages considérables dans l’industrie. Carlyle Group est un acteur très présent dans le monde des médias français ; c’est lui qui avait injecté de l’argent frais pour aider le Figaro à traverser une mauvaise passe, avant que Dassault ne le reprenne. C’est lui qui, avec un autre fonds d’investissement, Cinven, avait racheté le groupe de presse professionnelle du groupe Vivendi de Messier, Aprovia. Enfin, c’est lui qui est le principal actionnaire de Numéricâble.
On retiendra aussi que l’Etat lui a fait un royal cadeau en lui vendant les bâtiments de l’Imprimerie nationale à Paris pour la modique somme de 85 millions d’euros en 2003 pour les lui racheter trois ans plus tard au prix de 376 millions d’euros !

Des millions de ménages qui n'arrivent pas à rembourser leur prêt vont être expulsés de leur logement. Avec la baisse des prix, près de 9 millions de foyers ont une dette qui dépasse la valeur de leur maison. La tempête ravage les comptes des banques et des institutions financières. Ce n'est plus seulement le « subprime » réservé aux Américains les moins solvables qui est en cause.

L'aggravation de la crise financière a piégé l'un des plus importants investisseurs mondiaux, le fonds Carlyle, dont les multiples connexions politiques n'ont pas empêché la faillite de l'un de ses fonds, avec l'humiliation supplémentaire de voir ses actifs saisis. L'un des 60 fonds gérés par Carlyle Group, Carlyle Capital Corporation (CCC), créé en 2006 pour spéculer sur les titres adossés aux crédits immobiliers américains, a annoncé sa probable faillite jeudi, plombé par 17 milliards de dettes insuffisamment garanties. Son action s'est écroulée et ne valait que quelques cents, contre 19 dollars lors de son entrée en Bourse l'été dernier. C'est une gifle pour Carlyle, un fonds ayant de plus de 20 ans existence, à la réputation sulfureuse, accentuée par sa proximité avec nombre d'hommes politiques de premier plan, dont les Bush père et fils.

arcenciel.gif (1653 octets)« Je veux developper le credit hypothecaire en France. C’est ce qui a permis de soutenir la croissance aux Etats-Unis »
affirmait Nicolas Sarkozy, fin 2006, quand il expliquait sa "nouvelle" strategie economique (Cf Les Echos 9 novembre 2006).
"Qu’en est-il aujourd’hui ? Alors que le gouvernement americain vient d’annoncer que 1.300.000 familles ont ete expulsees l’an dernier de leur logement pour cause de surendettement et que les Etats-Unis sont à deux doigts de la recession, notre nouveau Président veut-il encore "developper le credit hypothecaire" ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que Nicolas Sarkozy n’a pas franchement anticipe la crise qui fait trembler aujourd’hui tous les marches financiers. En 2006, pourtant, pourtant, de nombreux économistes tiraient déjà la sonnette d’alarme : le 31 août, dans Le Monde, Nouriel Roubini, économiste proche de Bill Clinton, affirmait que "la probabilité d’une récession de l’économie américaine en 2007 est désormais de 70%." Et moi-même, dans une tribune publiée dans Le Monde du 14 mai 2005, j’indiquais déjà que "en 1929, quand éclata la dernière grande crise du capitalisme, la dette totale américaine (publique et privée) représentait 140 % du PIB. Elle représente aujourd'hui 210 % du PIB ! "". Pierre LARROUTUROU économiste

Février 2008 Le gouvernement britannique va nationaliser provisoirement la banque Northern Rock, qui a frôlé la faillite suite à la crise des prêts hypothécaires à risque (« subprimes ») aux Etats-Unis. Londres met ainsi un terme à cinq mois de recherche d'un repreneur privé. le gouvernement n’avait d’autre solution que de protéger les intérêts des contribuables britanniques. En effet, ce sont ces derniers qui, par le biais de la Banque d’Angleterre, soutiennent financièrement l’établissement (mis en graves difficultés depuis septembre) en le subventionnant sous forme de prêts à hauteur de 73 milliards d’euros.

septembre 2008 c'est la crise mondiale du crédit. Que ni Sarkozy, ni sa ministre de l'économie Christine Lagarde n'ont vu venir. La récession accompagne cette crise. Récession que là non plus , nos 2 experts n'ont pas vu venir! Après 360 milliards d'Eurois pour secourrir les banques en détresse, notre hyper président annonce un super plan de relance économique de 30 milliards pour contrer la récession. Après nous avoir parlé de dettes et de faillite, en seulement 2 mois notre hyper président trouve donc près de 400 milliards d'Euros à injecter dans le privé ( banques, marché de l'automobile, batiment, PME exonérées ) bref et parès on continue à dire que ce sont les fonctionnaires qui coutent cher! je rappelle que les suppressions de profs n'ont eprmis d'économiser que 600 millions d'euros, on doit se serrer la ceinture pour 600 millions et on lache 400 milliards. On se fout de qui là?

arcenciel.gif (1653 octets)Comment le patrimoine de Nicolas Sarkozy a-t-il augmenté de près de 400 000 euros en un an ?

Le Canard enchaîné, dans sa livraison de ce mercredi 24 janvier, souligne les curiosités et les incohérences des déclarations de M. Nicolas Sarkozy concernant son patrimoine. A commencer par la première : sa déclaration n’est pas connue . L’ensemble des journalistes qui ont commenté ce patrimoine depuis une semaine se tient à un simple communiqué du candidat, du même tonneau que le communiqué qui annonçait 100 000 participants à la porte de Versailles. Contrairement à ses adversaires politiques, Monsieur Sarkozy, qui avait promis de présenter sa déclaration « dans les prochains jours », n’a finalement jamais présenté sa déclaration d’ISF.

http://www.betapolitique.fr/Les-secrets-du-patrimoine-de-00222.html

arcenciel.gif (1653 octets)en théorie il est le gardien de notre constitution (ou le quadruple effet kiss cool!!)

rappel: Rachida Dati pond une loi qui vise à ne pas libérer des criminels dangereux qui ont terminé de purger leur peine, créant ainsi le délit d'intention, en principe on ne prive pas de liberté quelqu'un parcequ'il risque de commettre un crime (et d'un!!!). Comme si ça ne suffisait pas, on juge que le criminel risque de récidiver et donc on le prive de liberté mais il ne passe même pas devant un tribunal!!!(et de deux!!!) Et pour couronner le tout alors que la constitution garantit la liberté des citoyens grace au principe de "non rétroactivité de la loi", Sarkozy et Dati veulent que cette loi soit rétroactive (et de Trois!!). Le conseil constitutionnel rappelle ce principe de non rétroactivité de la loi mais le président Sarkozy qui est en théorie le garant de notre constitution sait parfaitement que les décisions du conseil constitutionnel sont "sans appel" pourtant il décide de tout faire pour s'asseoir dessus et contourner la décision du conseil constitutionnel!! (et de quatre)

La demande du chef de l'Etat au premier président de la Cour de cassation a provoqué un tollé général dans les rangs de la magistrature comme parmi les ténors de l'opposition voire de la majorité. De nombreuses voix se sont en effet élevées contre ce que beaucoup jugent être un déni de droit, à l'instar de l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire), qui s'est étonnée de cette "incongruité constitutionnelle totale", puisque "ce n'est pas le premier président de la Cour de cassation qui peut décider de modifier une décision du Conseil constitutionnel". Quant au Syndicat de la magistrature (SM), déjà déçu par la décision du Conseil constitutionnel, il a qualifié l'initiative du président de la République de "coup de force inacceptable". Il "s'exonère ainsi de manière très inquiétante des règles de l'Etat de droit", a protesté le SM en demandant "solennellement" à Vincent Lamanda de refuser de donner suite à la demande de Nicolas Sarkozy. La même requête lui a été adressée par l'ancien garde des Sceaux, Robert Badinter, ainsi que par la Ligue des droits de l'Homme (LDH), qui estime que Nicolas Sarkozy "met en cause le fonctionnement régulier des institutions (...) et porte ainsi atteinte à l’Etat de droit".

arcenciel.gif (1653 octets)Le scandale du Traité simplifié. Nouveau nom, nouveau mode de ratification, mais même contenu, en grande partie.

Superbe argumentation à géométrie variable, déni de démocratie:
Lorsque que je décide quelque chose et que les citoyens manifestent je dis qu'il faut respecter la démocratie et la voie des urnes, j'ai été élu démocratiquement avec 53% des suffrages exprimés donc mon action est légitime.
En revanche lorsque les citoyens rejettent pas référendum à 54,87% le traité de constitution européenne, je m'asseois sur leur vote et je fais passer quasiment le même texte par voie parlementaire.

blackout sur le sondage Louis Harris au sujet du traité européen modifié, Le jour même de l'ouverture du sommet de Lisbonne, le 18 octobre 2007 : Cette enquête montre que 76% des Allemands, 75% des Britanniques, 72% des Italiens, 65% des Espagnols et 63% des Français souhaitent un référendum sur ce texte qui remplace la Constitution européenne enterrée après les "non" des Français et Néerlandais en 2005. http://afp.google.com/article/ALeqM5i6vhMh_p7nLdCf2VP6SQmnsqTM2w
Aucun média français ne parlera de ce sondage paru le lendemain de l'annonce du divorce de Sarkozy et Cécilia, la presse britannique le publie et le site d'arrêt sur images en parle . Finalement Marianne 2 sera le seul à le publier. http://www.marianne2.fr/Traite-modifie-63-des-Francais-pour-un-referendum-!_a80372.html

arcenciel.gif (1653 octets)La Laicité

visite du Pape Benoit XVI en France en septembre 2008:
la "laïcité positive" s'oppose à la loi de 1905 en prévoyant le retour des Eglises comme actrices de la vie institutionnelle et publique.
L'expression est "belle", a jugé le pape, et Nicolas Sarkozy y reste fidèle: vendredi, le président français a de nouveau appelé de ses voeux une "laïcité positive" ouverte au dialogue avec les religions. Ainsi, il est "légitime pour la démocratie et respectueux de la laïcité de dialoguer avec les religions", a répété le président français, et rejeter ce dialogue serait "une folie", "une faute contre la culture et contre la pensée". "C'est pourquoi j'en appelle à une laïcité positive...". Dans sa réponse, le pape a salué "l'expression belle de laïcité positive" et jugé qu'une "nouvelle réflexion sur le vrai sens et sur l'importance de la laïcité est devenue nécessaire". Pour lui, il est "fondamental (...) d'insister sur la distinction entre le politique et le religieux" mais aussi "de prendre une conscience plus claire de la fonction irremplaçable de la religion pour la formation des consciences". Dans l'avion qui l'emmenait en France, le pape avait déjà confié aux journalistes: "Il me semble évident aujourd'hui que la laïcité en soi-même n'est pas en contradiction avec la foi".

En Décembre 2007: Dans ses discours au Pape ou lors de son intronisation à Latran, il fait ostensiblement allégeance à l’Église catholique et à ses valeurs religieuses, alors qu’il représente la France laïque, faite de diversité. Violation des principes fondateurs de notre contitution article premier du préambule. Il déclare que "dans la transmission des valeurs et dans l'apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé" et que les racines de la France étaient "essentiellement chrétiennes".
http://www.dailymotion.com/inet/video/x3ztd6_sarkozy-au-vatican-extraits-csoj-08_politics
http://www.dailymotion.com/video/x3zmfg_le-pape-sarkozy-atteinte-a-la-laici_politics

il envisage de subventionner les lieux de culte pour ce faire il veut modifier la constitution et la loi de 1905.
http://www.dailymotion.com/video/x1uex5_sarkoanti1905laicite_news

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

arcenciel.gif (1653 octets)"Liquider l'héritage de Mai 68."

le 26 avr 2007 Sarkozy déclare: "Dans cette élection, il s'agit de savoir si l'héritage de Mai 68 doit être perpétué ou s'il doit être liquidé une bonne fois pour toutes".

Il existe 5 fénitions du verbe "liquider" on peut exclure les 2 premiers sens puisqu'ils ont trait à léconomie et au commerce. Il reste bien l'idée de "complet" et de "définitif"

1° régler le passif et l'actif d'un compte, d'une entreprise.
2° vendre des marchandises à bas prix.
3° tuer () intentionnellement et avec prémédiation.
4° se débarrasser définitivement de quelqu'un, de quelque chose.
5° terminer complètement.

Il n'a pas dit "il faut revenir sur certains effets négatifs de Mai 68", il a dit :"liquider une bonne fois pour toutes", On peut se demander ce qu'il veut alors liquider? cela veut dire revenir sur les points suivants aussi? Il n'a jamais pris la peine de revenir sur ces déclarations en précisant ce qu'il fallait conserver et ce sur quoi il fallait revenir en arrière.

Néamoins, il a fait sien le slogan de Mai 68 "jouir sans entrave" du moins c'est l'image qu'il donne en s'affichant sur le yacht d'un milliardaire ou en entamant une relation avec l'ancien Top Model Carla Bruni une des plus belles femmes du monde à la réputation de croqueuse d'hommes.(voir plus bas dans cette page)

Au début de Mai 68 il y a une seule revendication: liberté de circuler dans les cités universitaires des filles, veut-il revenir sur la mixité et la liberté pour des filles et des garçons majeurs de se retrouver librement à l'intérieur des cités universitaires. Ensuite il y a eu l'arrestation d'un étudiant manifestant et suite à cela l'occupation d'un batiment de Nanterre pour demander sa libération.Il est vrai que depuis 2005 il a pris l'habitude de castagner et arrêter les manifestants étudiants: (voir plus bas dans cette même page.)

Peut être l'avancée considérable pour la liberté de la femme dont on peut juger en regardant ce qui suit:
Voici quelques extraits édifiants d’un " Manuel scolaire d’économie domestique ". Cet ouvrage, édité en 1960, était à destination des femmes pour leur enseigner l’art d’être une épouse parfaite. Une liste aberrante de propos sexistes écrit malheureusement il y a à peine une génération. Ce qui fait actuellement grincer les dents semblait être une banalité autrefois. Même si le respect de la parité peut encore se discuter aujourd’hui dans certains domaines, ce texte montre toute l’avancée sociologique importante amenée avec Mai 68.
Faîtes en sorte que le souper soit prêt
Préparez les choses à l’avance, le soir précédent s’il le faut, afin qu’un délicieux repas l’attende à son retour du travail. C’est une façon de lui faire savoir que vous avez pensé à lui et que vous vous souciez de ses besoins. La plupart des hommes ont faim lorsqu’ils rentrent à la maison. La perspective d’un bon repas fait partie de la nécessaire chaleur d’un accueil.
Soyez prête
Prenez quinze minutes pour vous reposez afin d’être détendue lorsqu’il rentre. Retouchez votre maquillage, mettez un ruban dans vos cheveux et soyez fraîche et avenante. Il a passé la journée en compagnie de gens surchargés de soucis et de travail. Soyez enjouée et un peu plus intéressante que ces derniers.
Rangez le désordre
Faîtes un dernier tour des principales pièces de la maison juste avant que votre mari ne rentre. Rassemblez les livres scolaires, les jouets, les papiers, etc. et passez ensuite un coup de chiffon à poussière sur les tables.
Réduisez tous les bruits au minimum
Au moment de son arrivée, éliminez tout bruit de machine à laver, séchoir à linge et aspirateur. Essayez d’encourager les enfants à être calmes… Soyez heureuse de le voir. Accueillez-le avec un chaleureux sourire et montrez de la sincérité dans votre désir de lui plaire.
Ecoutez-le
Il se peut que vous ayez une douzaine de choses importantes à lui dire, mais son arrivée à la maison n’est pas le moment opportun. Laissez-le parler d’abord, souvenez-vous que ses sujets de conversation sont plus importants que les vôtres.
Ne l’accueillez pas avec vos plaintes et vos problèmes
Ne vous plaignez pas s’il est en retard à la maison pour le souper ou même s’il reste dehors toute la nuit. Considérez cela comme mineur, comparé à ce qu’il a pu endurer pendant la journée. Installez-le confortablement. Proposez-lui de se détendre dans une chaise confortable ou d’aller s’étendre dans la chambre à coucher. Préparez-lui une boisson fraîche ou chaude. Arrangez l’oreiller et proposez-lui d’enlever ses chaussures. Parlez d’une voix douce apaisante et plaisante. Ne lui posez pas de questions sur ce qu’il a fait et ne remettez jamais en cause son jugement ou son intégrité. Souvenez-vous qu’il est le maître au foyer et qu’en tant que tel, il exercera toujours sa volonté avec justice et honnêteté.
Lorsqu’il a fini de souper,
débarrassez vite la table et faîtes la vaisselle Si votre mari se propose de vous aider, déclinez son offre car il risquerait de se sentir obligé de la répéter par la suite et, après une longue journée de labeur, il n’a nul besoin de travail supplémentaire. Encouragez votre mari à se livrer à ses passe-temps favoris et à se consacrer à ses centres d’intérêts et montrez-vous intéressée sans toutefois donner l’impression d’empiéter sur son domaine. Si vous avez des petits passe-temps vous-même, faîtes en sorte de ne pas l’ennuyer en lui parlant, car les centres d’intérêts des femmes sont souvent assez insignifiants comparés à ceux des hommes.
A la fin de la soirée
Rangez la maison afin qu’elle soit prête pour le lendemain matin et pensez à préparer son petit déjeuner à l’avance. Le petit déjeuner de votre mari est essentiel s’il doit faire face au monde extérieur de manière positive. Une fois que vous êtes tous les deux retirés dans la chambre à coucher, préparez-vous à vous mettre au lit aussi promptement que possible.
En ce qui concerne les relations intimes avec votre mari
Il est important de vous rappeler vos vœux de mariage et en particulier votre obligation de lui obéir. S’il estime qu’il a besoin de dormir immédiatement, qu’il en soit ainsi. En toute chose, soyez guidée par les désirs de votre mari et ne faîtes en aucune façon pression sur lui pour provoquer ou stimuler une relation intime.
Si votre mari suggère l’accouplement
Acceptez alors avec humilité tout en gardant à l’esprit que le plaisir d’un homme est plus important que celui d’une femme. Lorsqu’il atteint l’orgasme, un petit gémissement de votre part l’encouragera et sera tout à fait suffisant pour indiquer toute forme de plaisir que vous ayez pu avoir.
Si votre mari suggère une des pratiques les moins courantes
Montrez-vous obéissante et résignée, mais indiquez votre éventuel manque d’enthousiasme en gardant le silence. Il est probable que votre mari s’endormira alors rapidement.
Vous pouvez alors remonter le réveil
Cela permettra d’être debout peu de temps avant lui le matin pour lui tenir sa tasse de thé à sa disposition quand il se réveillera.

arcenciel.gif (1653 octets) Un état policier et répressif.

chronologie des lois liberticides

le 13 janvier à Nîmes: centre ville interdit matracages et arrestations

le 12 janvier 2009: accueil chaud à Saint Lô arrestations et castagne!

18 décembre 2008 : violences policières et entrave sur des photographes AFP
La cinquantaine de lycéens se trouvant place Bellecour a ensuite été chargée par les CRS. "J'ai alors fait mon métier", poursuit le photographe. Mais un policier lui aurait fait une clef de bras pour le conduire à une voiture. Le deuxième photographe, Frédéric Dufour, également salarié de l'AFP, s'est retrouvé dans le même temps bloqué contre un mur, une matraque sous le cou. "Ils m'ont demandé mon appareil, continue Jean-Philippe Ksiazek. J'ai bien sûr refusé. Ils me l'ont arraché et ont effacé les photos et la disquette".
plus de détails ici: on peut voir la photo de JPK le dangereux journaliste maitrisé par les gentils policiers.
http://libelyon.blogs.liberation.fr/info/2008/12/quand-la-police.html

17 décembre 2008: « Voir les enfants des cars de ramassage scolaire attendre leur tour pour descendre et se mettre face au mur, afin de permettre aux chiens de renifler leur cartable pour y découvrir d'éventuels stupéfiants, pour moi, c'est un spectacle affligeant qui m'a choqué. » L'opération menée, mardi 16 décembre à 7 h 30 devant le collège de Vendres (Hérault), par les gendarmes de la brigade de Valras sur réquisition du procureur de la République de Béziers, Denis Mondon, a eu le don de mettre en pétard Daniel Guichard. Le chanteur, qui était venu déposer ses enfants, a même immortalisé la scène à l'aide de son téléphone portable, avant qu'un échange un peu vif ne l'oppose à un gendarme. aucune forme de stupéfiant n'a été saisie. midi libre du 17 décembre 2008

11 décembre 2008 blocages et arrestations

9 décembre 2008: manifestations éducation décembre 2008 affrontements et répression

Le 28 novembre 2008 à 6h30 du matin, la police sonne au domicile d’un journaliste de Libération Il est, devant ses jeunes enfants, menotté, humilié, traité de manière insultante. En garde à vue, il sera contraint de se déshabiller entièrement et soumis à deux fouilles intégrales. Motif : 2 ans plus tôt, un commentaire avait été laissé sur le site de Libération par un internaute à propos d’une procédure judiciaire ; la personne visée par cette procédure avait porté plainte pour diffamation contre le journaliste qui était à l’époque directeur de publication. Affaire banale, la justice de la République en a traité des centaines.
http://www.ldh-france.org/Arrestation-musclee-d-un?var_recherche=marciac

19 novembre 2008 : des chiens plociers lachés sur des collégiens à Marciac
Zoé 13 ans témoigne: "Un gendarme à terre disséquait mes stylos, un autre le surveillait, un autre qui regardait la fouilleuse qui me fouillait et le reste de la troupe dehors. Ne trouvant rien dans ma veste, elle me fit enlever mes chaussures et déplier mes ourlets de pantalon. Elle cherche dans mes chaussettes et mes chaussures. Le gars qui nous regardait, dit à l’intention de l’autre gendarme : « On dirait qu’elle n’a pas de hash mais avec sa tête mieux vaut très bien vérifier ! On ne sait jamais... » Ils ont souri et la fouilleuse chercha de plus belle ! Elle cherche dans les replis de mon pantalon, dans les doublures de mon tee shirt sans bien sûr rien trouver. Elle fouilla alors dans mon soutif et chercha en passant ses mains sur ma culotte ! Les gendarmes n’exprimèrent aucune surprise face à ce geste mais ce ne fut pas mon cas !!!!!!"
http://nogarojournal.imadiez.com/2008/11/25/marciac/#more-242

une femme se dresse et lance un cri de rage! un prof de philo également: Le cynisme des chiens Par Jacky Dahomay

novembre 2008: premiers blocages de lycées et premières arrestations

novembre 2008: opération Taïga ou la police réalité à Tarnac

Un lycéen refuse le prélèvement ADN: on l'accuse d'avoir mis le feu à une poubelle !
137 infractions relèvent du fichage ADN. À l’origine, les criminels sexuels en étaient la cible, maintenant cela s’étend aux militants syndicalistes, écologistes (faucheurs d’OGM) jeunes (blacks, beurs et blancs dits « marginaux »)… Les délits financiers sont bien sûr exemptés de ce prélèvement… Le nombre de personnes fichées augmente de manière exponentielle : au total 717 000 personnes sont fichées en 2008, soit près de 30 000 nouveaux prélèvements par mois.
Il faut savoir que la conservation de l'ADN dans le FNAEG (Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques) est de 40 ans, qu'il y ait eu condamnation ou simple suspicion. Il est possible de refuser le prélèvement ADN : le consentement de la personne est nécessaire, d'après la loi sur l'inviolabilité du corps (art. 16-1, issu de la loi n° 94-653 du 29 juillet 1994 du code civil). Mais ce droit est aussi un délit et un délit infini, car après une condamnation pour avoir refusé le prélèvement ADN la police peut vous redemander de nouveau de vous soumettre au prélèvement, et si vous refusez encore une fois vous êtes en situation de récidive, ce qui aggrave vos peines, et ainsi de suite tant qu'il y a refus.
Soutenons le refus de se soumettre au prélèvement ADN et à son fichage et souvenons-nous : Une société qui est prête à sacrifier un peu de sa liberté contre un peu de sa sécurité, ne mérite ni l'une ni l'autre, et perdra les deux (Benjamin Franklin). http://3571.lapetition.be/ voir tous les procès pour refus de prélèvement ADN: http://refusadn.free.fr/

Les grèves de décembre 2007 et les violences sur des étudiants pacifiques, environ une soixantaine d'interventions policières, des dizaines d'arrestations, un lycéen touché à l'oeil par un tir de flashball.

déjà lorsque Sarkozy était ministre de l'intérieur, en 2005 les lycéens avaient subi des violences et en 2006 les manifestants anti-CPE avaient été violemment réprimés certains écopant de peines de 10 mois de prison ferme

15 octobre 2007: une loi de 1881 plus utilisée depuis Pompidou: 3 étudiants de L'UNEF poursuivis pour outrage au chef de l'état, ils ont collé à la Rochelle une affiche qui a déplu!
http://www.dailymotion.com/video/x4hwtp_delit-doffense-au-president-jt-rtbf_politics le film a disparu mais il reste des articles :
http://www.liberation.fr/societe/010121028-trois-etudiants-interpelles-par-la-police-pour-crime-de-lese-sarkozy
http://www.20minutes.fr/article/187956/France-Trois-etudiants-arretes-a-La-Rochelle-pour-offense-a-Nicolas-Sarkozy.php


Sarkozy ministre, il y a quelques années, avait organisé un déplacement aux Halles, dans le centre de Paris. Un ivrogne s'approche du cortège et traîte le futur homme fort du régime de "sale hongrois" : il est incarcéré dans l'heure et passera en comparution immédiate. Bourré ou pas, il ne faut pas "offenser" le président. Dans la même veine, des jeunes militants socialistes, durant la campagne, ont eu la surprise de recevoir une convocation policière. La raison ? Ils s'étaient filmés en train de placarder des affiches anti-Sarkozy et avaient posté la vidéo sur leur blog. Heureusement que notre police réprime cet inacceptable terrorisme anti-Sarkozy.

septembre 2008 un nouveau fichier policier sera mis en place sous le nom d’EDVIGE (Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale). Il recensera, de manière systématique et généralisée, toute personne « ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». Sans exception, toutes les personnes engagées dans la vie de la cité sont donc visées. En outre, ce fichage vise à permettre la collecte de renseignements identitaires sur les « suspects » (personne mais également groupe) simplement considérés, par la police, comme susceptibles, à l’avenir et de manière totalement hypothétique, de porter atteinte à « l’ordre public ». Il permettra de compiler toutes les notes de renseignements telles que : état civil, photographie mais aussi fréquentations, comportement, déplacements, appartenance ethnique, vie sexuelle, opinions politiques, philosophiques, religieuses, appartenances syndicales et associatives … La police sera autorisée à consulter ce fichier en cas d’enquêtes administratives pour l’accès à certains emplois. Les mineurs ne seront pas épargnés puisque fait sans précédent dans notre République et particulièrement choquant, leur fichage sera autorisé dès l’âge de 13 ans et cela sans qu’aucune infraction n’ait été commise et sur la seule base de leur dangerosité présumée.
Cette initiative gouvernementale, porteuse à l’évidence de nombreuses dérives, s’inscrit résolument dans le cadre de la mise en place d’une politique sécuritaire ouvertement revendiquée.

Tous en garde à vue!
Alors que le nombre des gardes à vue a augmenté de 67 % (+225 000 entre 2001 et 2007), dans le même temps le nombre des personnes condamnées n’a pas augmenté, ce qui signifie que les mises en garde à vue massives n’ont en rien amélioré le nombre des condamnations et qu’en conséquence un nombre important de Français ont été mis en garde à vue sans avoir commis la moindre infraction.
http://lajustice.blogs.liberation.fr/barella/2008/11/tous-en-garde-v.html

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général
   

arcenciel.gif (1653 octets)une comm axée sur le bling bling et la vie privée

Enorme! le clip qui déchire: http://www.leclipquidechire.com/video/large/clip_l.html

Jogging, cheval, Rolex, Rayban, Tee shirt NYPD, voyage à Petra en jordanie, à Euro dysney, en Egypte, avec des jets privés et vacances sur le yacht de Bolloré, Sarko joue les américains milliardaires, quand le pouvoir d'achat des français recule

la télévision allemande résume assez bien la situation:


http://fr.youtube.com/watch?v=yH11d42sK10

emission sixty minutes de CBS "Sarko l'américain" met fin à l'entretien surement trop habitué à des interviews complaisantes par les journalistes français:
http://www.dailymotion.com/video/x3c0ho_sarko-irrite-par-interview-cbs_politics

vous connaissez l'histoire lien disparu qui ressurgit ici: http://www.dailymotion.com/video/x3bqu3_sarko-lamericain s'il disparait à nouveau une recherche "Sarko CBS" dans daily suffit normalement à le retrouver

Dans «L’aube le soir ou la nuit», son livre à succès consacré à Sarkozy, l’écrivain Yasmina Reza évoque notamment le goût du président pour tout ce qui brille. Symbole, cette anecdote en page 55: au lieu de commenter les malheurs du président iranien relatés par le Figaro, Sarko s’attarde sur une pub pour Rolex. «Elle est belle la Rolex, non?» http://www.onemorewatch.com/index.php?option=com_content&task=view&id=248&Itemid=2 encore un lien disparu, pour vérifier il ne vous reste plus qu'à acheter le livre.

15 décembre 2007 : En pleine polémique sur la visite de Kadhafi, il n’hésite pas à faire intervenir la police contre les SDF ! Histoire de masquer tout ça, un peu de comm sur sa nouvelle conquête Carla avec au passage un joli coup de pub pour Euro disney.

http://www.dailymotion.com/video/x3sf5h_sarko-carla-bruni-on-sen-fout_events

[http://www.dailymotion.com/video/x3sja7_don-juan-et-don-quichotte_politics] disparu

[http://www.dailymotion.com/video/x3sa80_mouloud-avec-les-don-quichotte-15-1_news] disparu

[http://www.dailymotion.com/video/x3rl5n_don-quichotte-vire-par-la-police_events] disparu

http://www.dailymotion.com/video/x3rrk5_les-enfants-don-quichotte-a-notreda_events

http://www.dailymotion.com/video/x3rljh_les-don-quichotte-evacues_politics

le 20 octobre 2007 à 13h15 grand jour de grève des fonctionnaires en plein conflit social sur les régimes spéciaux de retraite et en pleine mobilisation étudiante contre la LRU une depêche de presse annonce officiellement que Nicolas et Cécilia vont divorcer, un beau moyen de confisquer les gros titres de la presse et donc de faire diversion.

arcenciel.gif (1653 octets)Les émeutes de Villiers Le Bel et la campagne de délation

On offre des récompenses pécuniaires pour dénonciation anonyme (donc délation) , ainsi je peux dénoncer mon voisin avec qui je ne m'entends pas, il ne saura pas que je l'ai balancé et en plus je gagne des sous!! quelle aubaine!!!.

Français : la délation est désormais rémunérée !

« Plusieurs milliers d’euros ». C’est ce que promet sur des tracts la police judiciaire pour obtenir des témoignages suite aux émeutes de Villiers-le-Bel, fin novembre. Les forces de l’ordre estiment qu’une cinquantaine d’hommes ont alors été blessés, certains policiers ayant essuyé des tirs de fusil de chasse. C’est dans le cadre de l’enquête sur ces coups de feu que la police offre une rémunération contre des témoignages anonymes.
"Si vous disposez de renseignements, merci d'appeler le numéro vert de la brigade criminelle au : 0800 33 60 98. L'appel est gratuit et votre anonymat sera préservé. Tout élément susceptible d'orienter favorablement les enquêtes en cours pourra faire l'objet d'une rémunération".http://www.rue89.com/2007/12/04/villiers-la-police-tracte-pour-acheter-des-temoignages

Dans un communiqué, la sénatrice de Seine Saint Denis explique : "une dérive à l'américaine qui va rapidement se révéler pour ce qu'elle est: inefficace, contre-productive et dangereuse". "Cette démarche, qui met en avant l'argent, bafoue nos principes républicains les plus sacrés" et "risque de mettre de l'huile sur le feu à peine éteint",

Rappel des faits: le 25 novembre 2007: Moushin, 15 ans, et son ami Larami, 16 ans, deux adolescents sont décédés lors d'un accident de leur mini moto avec une voiture de police. Le frère d'un des adolescents, Omar Sehhouli, avait accusé les policiers de non assistance à personne en danger. La justice a confié une enquête à la "police des polices" sur les circonstances de l'accident.
Des affrontements très violents ont embrasé une banlieue au nord de Paris dans la nuit de lundi 26 à mardi 27, Quatre-vingt-deux policiers ont été blessés, dont quatre grièvement, certains atteints par des plombs de chasse, lors de cette deuxième nuit d'affrontements avec des jeunes. Au total, 63 voitures et cinq bâtiments ont été incendiés à Villiers-le-Bel, à une vingtaine de kilomètres de Paris, et dans six communes proches."Il y a deux ans, on s'attaquait aux biens. Là, on s'attaque aux personnes, on est monté d'un cran. C'est impressionnant et dramatique", a déclaré François Pupponi à l'AFP. "C'est la guerre civile. Ils brûlent tout... Je n'ose pas sortir de chez moi, ni même ouvrir la fenêtre", a raconté une habitante de Villiers-le-Bel

Voici une description de la vidéo amateur contredisant les affirmations de l'IGPN.
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20071128.OBS7323/ce_quon_voit_sur_la_video.html
http://www.dailymotion.com/video/x3m778_v-lebel-la-video-amateur-qui-peut-e_news
http://www.dailymotion.com/video/x3m1s9_un-temoin-capital-du-meurtre-de-vil_news
http://www.dailymotion.com/video/x3o6vk_villierslebel-video-amateur_news

suite à la campagne de délation, Plus de 1 000 policiers intervienent à Villiers-le-Bel le 18/02/08. une petite compilation de réactions trouvées sur le site d'arrêt sur images

Ségolène Royal : « Quand des caméras accompagnent des opérations policières massives en période municipale, c'est une façon d'influencer l'opinion, de vouloir faire peur ».
la secrétaire nationale du PS à la Sécurité, Delphine Batho, demande « une enquête afin de déterminer clairement l'origine de la médiatisation »
Sur Europe 1, François Bayrou : « On ne doit pas mélanger la justice et la mise en scène »
Le Parti Communiste Français parle de « gigantesque cirque médiatique ».
Les Verts sont scandalisés que l'intervention « ait pu être filmée par des journalistes prévenus à l'avance par les services de police » en parlant d'un « jeu de téléréalité ».
Au ministère de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie regrettait « profondément que des fuites aient conduit à une médiatisation importante de cette opération, parce que cette médiatisation pouvait avoir des conséquences graves, nuire à (sa) bonne réalisation. »
Masanet (Unsa) : « aussi bien pour les personnes interpellées qui ont droit à la présomption d'innocence, que pour les policiers qui seraient filmés ou photographiés à visage découvert ».

Gérard Gachet, porte-parole d'Alliot-Marie : « La photo qui montre une personne menottée à moitié nue peut être considérée comme une atteinte à sa dignité. La loi interdit de publier la photo d'une personne menottée. Le fait que son visage soit flouté ne suffit pas à lui retirer un côté litigieux qui peut permettre à son avocat de contester les circonstances de cette interpellation. Madame Alliot-Marie a d'ailleurs eut un contact avec Olivier Royant, le patron de la rédaction de Paris Match, à ce sujet. » « Il est par ailleurs regrettable que la BRI n'ait pas tenu compte du caractère hors norme de cette opération. La BRI ne semble pas avoir demandé à sa hiérarchie si l'autorisation accordée au photographe pour suivre ses opérations depuis quelques jours était valable dans ce cas précis. »

Le directeur régional de la police judiciaire de Versailles, Jean Espitalier, a précisé que le photographe avait été autorisé à venir au sein de la brigade de recherche et d'intervention (de Versailles) pour suivre le travail des policiers. « J'avais passé une convention avec lui pour ne pas arriver à ce genre de travers. Il a trompé la confiance des enquêteurs qui lui avaient ouvert les portes. Il devait nous soumettre les photos qu'il a vendues à Paris-Match. J'ai une réaction d'indignation »

le parallèle est osé mais il y a un autre pays qui offre des récompenses et la protection à ceux qui dénoncent des émeutiers:
http://www.dailymotion.com/video/x4pz9v_manifestation-au-tibet-media-chinoi_news

arcenciel.gif (1653 octets)Rachida Dati et la carte judiciaire:

Le canard enchainé du 02/04/08 rapporte que le cabinet de Rachida Dati enregistre sa 11° démission: Bernard Boussaroque, , Michel Dobkine, Gaël Tchakaloff, , françois guéant (le fils de claude sécretaire général de l'Elysée) etc. Selon un ministre: "ils n'en peuvent plus des cris et des reproches ils ne pensent qu'à filer". Deux autres conseillers s'apprêteraient déjà à partir. Le controleur financier lui reproche en outre "l'explosion de ses frais de représentation". François guéant a d'ailleurs publié dans Ouest France et le Point une lettre ouverte à Rachida Dati qualifiée de "fracassante" par le canard.

Fin juin, Rachida Dati avait lancé cette réforme de la carte judiciaire devenue très impopulaire auprès des avocats, de nombreux magistrats et élus locaux qui ont critiqué l'autoritarisme et le manque de concertation de la ministre.

A l'instar du délégué lillois de l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire), Loïc Binauld (bien Binauld), il s'agissait de dénoncer une "politique du mépris" qui a abouti à "une réforme bâclée, menée au pas de charge avec un simulacre de concertation".
"On parle d'une réforme. On a juste un démantèlement de la carte judiciaire, sans débat ni prise en compte des situations sur le terrain", a critiqué à Nancy Eric Bocciarelli, membre du Syndicat de la magistrature .

Rachida Dati accueuillie à Colmar par une centaine d'avocats qui manifestent contre la réforme de la carte judiciaire. Au programme: coups de matraque!Une avocate blessée à la tête! http://www.dailymotion.com/video/x3lotl_ppda-et-off-tribunaux_politics

PARIS, 7 nov 2007 (AFP) — "Un vent de fronde contre la réforme de la carte judiciaire s'est levé mercredi à l'Assemblée nationale parmi les députés UMP, dont une quinzaine menacent désormais de ne pas voter le budget de la Justice si la garde des Sceaux, Rachida Dati, ne les entend pas. La réforme de la carte judiciaire a déjà soulevé de vives protestations d'élus PS et des professionnels de la justice qui ont appelé à une grève le 29 novembre".http://afp.google.com/article/ALeqM5gR9QJAxcsrbcJb1U0YR_dSH8rvGA

Le canard enchainé du 26/03/08 rapporte que lors de la première réunion du groupe UMP de l'assemblée nationale après la défaite des municipale et cantonnales 2008, le député du haut rhin Luc Reitzer "Parmi les plus applaudis" a regretté une fois de plus que la réforme de la carte judiciaire aient été menée sans concertation, il a déclaré qu'il souhaitait que cela se passe différement pour la réforme hospitalière. et François Fillon lui donne raison en déclarant: " C'est vrai, que la réforme de la carte judiciaire doit nous inspirer: nous devons procéder autrement pour les réformes à venir", le même Jour le ministre du travail Xavier Bertrand annonce le passage à 41 annuités sans aucune négociation avec les syndicats, le leader de la CGT déclare le jour même : "Des manifestations sont programmées dans le pays samedi après-midi, pour dénoncer entre autres "l’absence de débat et de concertation" entre gouvernement et salariés."

Dans le cadre de sa réforme de la carte judiciare, la Garde des Sceaux Rachida Dati a présenté, lors d'une visite à Montpellier, la suppression de 19 tribunaux d'instance dans le sud de la France. Le tribunal de grande instance de Millau devient quant à lui tribunal d'instance. Sarkozy n'a-t-il pas conseillé à Rachida Dati d'annoncer le suppresions des TGI région par région plutôt que d'un seul coup parce que "C'est plus facile à gérer, cela ne gueule pas partout en même temps. Ca évite un embrasement général" (canard enchainé du 14/11/07 page 2 colonne de gauche , Mare aux canards: fillon enfin courageux )

A poitiers Rachida Dati est huée par les manifestants:
http://www.dailymotion.com/relevance/search/manifestation/video/x3gwzo_carte-judiciaire-manifestation-a-po_news

Les avocats de Montluçon en grève illimitée: http://www.dailymotion.com/video/x3lotl_ppda-et-off-tribunaux_politics

3 avocats de Montluçon en grève de la faim contre la réforme de la carte judiciaire.
http://www.dailymotion.com/video/x3lp36_ppda-et-tribunaux-1411_politics

Partout, Rachida Dati s'est heurtée au même comité d'accueil: avocats en grève, magistrats et greffiers sifflant en choeur, soutenus parfois par des élus UMP défilant avec leur écharpe tricolore. Au final, celle-ci se traduit par la suppression d'au moins 23 des 181 tribunaux de grande instance (TGI) et 176 des 473 tribunaux d'instance, juridictions de proximité s'occupant des tutelles, expulsions, ou du surendettement.

Réforme de la carte judiciaire: le quart des tribunaux de prud'hommes va être supprimé.

Avec la fermeture de près de 200 tribunaux d’instance, c’est la justice de proximité qui sera la plus touchée, celle des gens modestes, de la France des cantons et des banlieues. C’est la justice du surendettement, des loyers impayés, des pensions alimentaires, des tutelles, celle des consommateurs.D’ailleurs l’association UFC-Que choisir est vent debout contre cette réforme.

Fin septembre, des documents internes de la Chancellerie, fournis à l'AFP par des syndicats, estimaient à environ 900 millions d'euros le coût immobilier de la réforme de la carte judiciaire, soit nettement plus que le chiffre avancé par Rachida Dati. La garde des Sceaux avait affirmé, jeudi sur RMC, que la réforme allait coûter, notamment en raison de l'importance du programme immobilier, quelque 500 millions d'euros, ces dépenses étant étalées "sur cinq à six ans"
http://info.france2.fr/france/36686032-fr.php.
"C'est un mouvement comme je n'ai pas le souvenir d'en avoir vu, c'est vraiment une vague profonde de révolte", a déclaré de son côté l'ancien garde des Sceaux Robert Badinter sur France Inter.

Carpentras: Les avocats gazés par la Police: Le Commentateur :"un bel exemple de démocratie"
batonnier de l'ordre des avocats de Carpentras: "façon de procéder anti-démocratique"

http://www.dailymotion.com/video/x3sk4n_avocats-gazes-par-les-crs_news

Communiqué des Unions Locales CGT, Force Ouvrière et FSU de Château-Thierry Répression anti-syndicale contre Jean-Pierre Odant, secrétaire général de l’Union Locale CGT de Château-Thierry Vendredi 23 novembre, à l’occasion de la cérémonie pour la pose de la première pierre du commissariat de police de Château-Thierry, des syndicalistes se sont rassemblés afin de protester contre la fermeture du tribunal des prud’hommes de Château-Thierry. Il s’agissait d’un rassemblement pacifique dans un cadre syndical. Immédiatement, deux agents des « forces de l’ordre » se sont approchés de Jean-Pierre Odant et l’ont violemment projeté au sol et menotté. Le droit de rassemblement est-il encore en vigueur en France ? Sommes-nous dans un Etat de droit ?

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général
   
Sarkozy et sa personnalité

« L’histoire qui le fascine, c’est la sienne ; de l’humanité, il ne retient que sa part ; son ascension, à quoi se réduit son seul idéal, débouche sur l’arrivée au sommet qui constitue son seul rêve. » (Marianne, 14 avril 2007)

« Le ministre libéral François Goulard ne le dissimule pas : « Son égotisme, son obsession du moi lui tient lieu de pensée. La critique équivaut pour lui à une déclaration de guerre qui ne peut se terminer que par la reddition, l’achat ou la mort de l’adversaire. » » (Marianne, 14 avril 2007)

« Un des plus importants hiérarques de l’UMP (…) renchérit : « Sarkozy, c’est le contraire de l’apaisement. Chirac, vous verrez, on le regrettera. Lui, il n’a jamais eu de mots violents. » » (Marianne, 14 avril 2007)

« En petit comité (…) d’autres brodent : « C’est un enfant qui n’atteindra jamais l’âge adulte. » » (Marianne, 14 avril 2007)

« Les chiraquiens maintenus, les derniers villepinistes, les ultimes vrais gaullistes, quelques libéraux ou ex-centristes ralliés à l’UMP confient (…) qu’il y a « de la graine de dictateur chez cet homme-là » ; que constamment, « il pète les plombs » » (Marianne, 14 avril 2007)

« Il n’est vraiment totalement humain, confie un autre (élu UMP), que quand il s’agit de lui-même.  » « Il a un problème de nerfs, de paranoïa » admettent-ils tous » (Marianne, 14 avril 2007)

« Député UMP, issu de l’UDF, officiellement intégré à la meute « de Sarkozy » : « On dit qu’il est narcissique, égotiste. Les mots sont faibles. » (Marianne, 14 avril 2007)

« Que raconte-t-il ? Lui ! Qui prend-il comme témoin ? Lui ! Qui donne-t-il en exemple ? Lui ! » (Marianne, 14 avril 2007)

« Reçue par lui, la démographe Michèle Tribalat lui écrit « J’ai pu apprécier votre conception du débat. Vous n’imaginez pas qu’un autre point de vue (que le vôtre) présente un quelconque intérêt. » » (Marianne, 14 avril 2007)

"Sarkozy est très lisible, c'est une espèce de grand enfant" « Un Sarkozy classique, narcissique dans toute sa splendeur », note Guiral. « Quand il va voir les gens, il demande toujours la même chose : quel âge vous avez, combien vous gagnez. » Une question malsaine ? « Face à un ouvrier, il se dit : "quelle chance j'ai" », assure le journaliste. Antoine Guiral (Libération), sur le plateau d'@si: http://www.dailymotion.com/video/x4mn50_le-nouveau-sarkozy-et-liberation-ar_news

Incapable de maîtriser son narcissisme, grossier, fasciné par l'argent : telle est l'image qui se dégage aujourd'hui de Nicolas Sarkozy. Une image différente de celle relayée par les médias avant l'élection. Cette thèse, Daniel Schneidermann la développait dans une chronique parue dans Libération le 29 février.

« Tu es un connard ! Un déloyal ! Un salaud ! Je vais te casser la gueule ! Tu te fous de mon nom... Azouz Sarkozy ! Je vais te montrer, moi, Azouz Sarkozy... Tu te fous de mon physique, aussi, je vais te casser la gueule, salaud ! Connard ! (…) J'en ai rien à foutre, de tes explications ! Tu vas faire une dépêche à l'AFP pour t'excuser, sinon je te casse la gueule (…) Je ne veux plus jamais te voir sur mon chemin» (Un Mouton dans la baignoire, Azouz Begag, Fayard 2007)

« Ces derniers jours, par exemple, il n’a cessé de traiter de « connards » ses propres conseillers et animateurs de campagne, accusés d’être responsables de la moindre difficulté de campagne. » (Marianne, 14 avril 2007)

« Un article qui le défrise dans Libération ? Il téléphone au propriétaire, qui est un ami : « Vous êtes un journal de merde ! Avec des journalistes de merde ! » » (Marianne, 14 avril 2007)

« Il considère qu’il n’a pas été reçu à France 3 national avec les honneurs qui lui sont dus. A l’adresse de la direction il hurle :  « Si je suis élu, je vous ferai tous virer ! » » (Marianne, 14 avril 2007)

« Ne prend-il pas un malin plaisir à lancer aux journalistes qui lui font cortège : « Je connais très bien votre patron. Je sais ce qui se passe dans votre rédaction. » » (Marianne, 14 avril 2007)

« C’est d’ « enculés » que se font traiter les confrères d’une radio» (Marianne, 14 avril 2007)

« Evoquant certains de ses adversaires, il prévient, carnassier : « Je vais tous les niquer. Les niquer ! » » (Marianne, 14 avril 2007)

« Parlant de Michèle Alliot-Marie (…) ne l’appelle-t-il pas « la salope » ? » (Marianne, 14 avril 2007)

« Un jour, je finirai par retrouver le salopard qui a monté cette affaire et il finira sur un crochet de boucher. » (Sarkozy au sujet de l’affaire Clearstream, La Tragédie du Président, F.-O. Giesbert, 2006)

« Patrick Artus critique certaines propositions du candidat UMP. Il reçoit aussitôt un mail de son chef de cabinet « On s’en souviendra ! » » (Marianne, 14 avril 2007)

« Un industriel qui eut le malheur de déplaire : « On se retrouvera. On est pour moi ou contre moi !  » » (Marianne, 14 avril 2007)

« Le préfet Dubois (…) est débarqué du jour au lendemain : parce qu’il aurait ricané des ennuis conjugaux du ministre Sarkozy! » (Marianne, 14 avril 2007)

« Un député UMP (...) désigné du doigt, menacé de représailles, ostracisé par le clan avec une violence « digne d’une bande des cités ». » (Marianne, 14 avril 2007)

« L’ancien vice-président du RPR des Hauts-de-Seine Jean-François Probst confirme : « Sarkozy croit toujours, comme en 1995, qu’il peut intimider les gens » » (Marianne, 14 avril 2007)

Sarkozy et la Presse étrangère
dans un Article publié le ven, 10/09/2010 - 15:43, par Thomas Cantaloube sur Mediapart.fr
on apprend que "L'américain New York Times (et son édition mondiale l'International Herald Tribune) et le britannique The Economist ont tout deux tiré au canon sur le président français"
"Le New York Times a ouvert le feu il y a un mois avec un éditorial intitulé «Xénophobie, le rejet des non-Français» qui démarrait ainsi: «Nicolas Sarkozy excite les passions anti-immigrés pour des gains politiques sur le court terme.» Cette prise de position du quotidien des élites intellectuelles et politiques anglophones n'était pas un ballon d'essai. Au mois de janvier 2010, un autre édito, au titre tout aussi cinglant «Les talibans applaudiraient», avait déjà dénoncé le projet de loi sur le niqab en pointant le rôle de Sarkozy et de l'UMP dans ce débat nauséabond: «Les attaques contre les musulmans ont toujours été un puissant atout électoral pour les politiciens d'extrême droite, au premier rang desquels figure Jean-Marie Le Pen. Dans une tentative transparente de récupérer ces voix, le gouvernement de centre-droit de M. Sarkozy a passé des mois à promouvoir un “débat national”, tantôt ridicule, tantôt inquiétant, sur l'identité française. Aucun gain politique ne peut justifier une telle incitation à la haine.» Pour sa défense, la droite a toujours tendance à considérer le New York Times comme un journal de gauche, ce qui n'est pas exactement le cas. Outre son soutien initial à l'invasion de l'Irak et sa défense farouche d'Israël, le quotidien américain se distingue rarement par ses prises de position sur l'actualité internationale, souvent couchées dans un langage d'une grande prudence diplomatique. Mais il y a une chose sur laquelle les éditorialistes du journal transigent rarement: la question des libertés civiles et du racisme. Et c'est justement sur ces questions que Nicolas Sarkozy leur a hérissé le poil."
"
La couverture de l'hebdomadaire britannique, la bible des élites politico-économiques mondiales, est d'une cruauté rare, tapant à la fois sur le symbolique et le personnel. Surtout qu'elle arrive un an et demi après une autre qui, au contraire, louait les prouesses de Sarkozy en Europe (ci contre), sur un mode à peu près similaire. The Economist, dans le registre libéral qui est sa marque de fabrique, dénonce la «chasse aux Roms» et les affaires qui cernent le gouvernement, mais c'est sur la politique économique qu'il est le plus sévère."

http://www.lesmotsontunsens.com/sarkozy-vu-par-la-presse-etrangere-avril-2008-revue-de-presse-internationale

http://www.lesmotsontunsens.com/sarkozy-vu-par-la-presse-etrangere-detonnant-ridicule-janvier-2008

9 décembre 2008 Long article du "Spiegel" : Mort lente de la démocratie en France...:
Bientôt, quand la présidence française du Conseil européen [note Etoile66: tous les médias français donnaient du "Président de L'EUROPE"] sera terminée, Sarkozy devra réduire ses ambitions. Il s'est déjà tourné jeudi vers la politique intérieure et a présenté tambour battant un plan de sauvetage, dont le but est de calmer la population mais qui ne convainc pratiquement aucun économiste.
Toujours en invoquant les biens suprêmes, les plus beaux idéaux, les meilleures motivations, Sarkozy triture le vieux corps de la démocratie française - et commence à couper dangereusement près des organes vitaux. Dans la France d'aujourd'hui, il s'agit en effet d'acquis historiques fondamentaux comme la séparation des pouvoirs, la liberté de la presse, la protection des minorités. C'est le concept vieillot de vertu qui est remis en question, dont Montesquieu disait il y a bientôt 250 ans qu'il était le fondement de toute République et sans laquelle, écrit Montesquieu, l'Etat dégénère et devient la "proie" du Pouvoir.
Les forces de la désintégration déchirent la France plus que tout autre pays, car sa société est un mélange multicolore d'ethnies, de religions et de citoyens à la pensée libertaire rafraichissante, mais le ciment qui les maintenait tous ensemble s'effrite. Ce processus n'a pas commencé avec Sarkozy, mais le Président n'a rien fait pour l'amortir, l'apaiser, trouver de nouveaux liens, bien au contraire: sa ligne "Diviser plutôt que réconcilier" mine encore davantage la cohésion de la Nation. Et son évolution actuelle sert d'exemple éducatif démontrant que la Démocratie et l'Etat de Droit ne vont pas de soi mais doivent être acquis, conquis de haute lutte, et doivent être travaillés avec intelligence, volonté et vertu. L'Allemagne a appris cette amère leçon comme aucun autre pays. La France, le plus souvent du côté ensoleillé de l'Histoire, doit faire absolument attention à ne pas l'oublier.

Le quotidien Roumain "Evenimentul Zilei" repris par "courrier international" le 13/09/07: "Hissé au sommet du pouvoir, le président de la république française continue de se comporter comme un ministre boulimique(...) On pourrait presque appliquer à la France d'aujourd'hui une une anecdote de l'époque de Ceaucescu : on risque de l'entendre même en branchant un fer à repasser"

« Le correspondant à Paris d’une radio suédoise interroge tout de go : « Sarkozy ne représente-t-il pas un risque de dictature ? » » (Marianne, 14 avril 2007)

« Un macho sans scrupule et brutal qui joue avec la peur des gens » (Der Süddeutsche Zeitung)

« Prix de l’homme politique le plus ambitieux et plus impitoyable d’Europe qui n’a pas de vraie conviction, mais s’aligne sur l’humeur du peuple. » (Der Frankfurter Allgemeine Zeitung)

« Un héritier populiste des régénérationnistes de la droite espagnole de la fin du XIXe siècle. » (El Pais)

« La presse italienne insiste sur sa proximité avec la droite post-fasciste de la péninsulte » (Marianne, 14 avril 2007)

« La presse conservatrice britannique identifie (…) Sarkozy à Mme Thatcher » (Marianne, 14 avril 2007)

« Des journaux européens (…) l’assimilent plutôt à un aventurier néobonapartiste qui représenterait une grave menace pour la démocratie » (Marianne, 14 avril 2007)

la télévision allemande : http://fr.youtube.com/watch?v=yH11d42sK10

emission sixty minutes de CBS "Sarko l'américain" met fin à l'entretien surement trop habitué à des interviews complaisantes par les journalistes français:
http://www.dailymotion.com/video/x3c0ho_sarko-irrite-par-interview-cbs_politics vous connaissez l'histoire lien disparu qui ressurgit ici: http://www.dailymotion.com/video/x3bqu3_sarko-lamericain s'il disparait à nouveau une recherche "Sarko CBS" dans daily suffit normalement à le retrouver

   

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général

 

Sarkozy, ses idées et ses amis politiques

le premier cercle des donateurs de l'UMP

15 novembre 2010 :le nouveau numéro 2 du gouvernement n'est pas du genre à changer d'avis comme de chemise !


Juppé: "Je n'irai pas au gouvernement" (2008)

Sarkozy incompétent sur la politique internationale: http://www.dailymotion.com/video/x1d8vy_sarkobourdin-asi_fun

Les "pertes de mémoire" de Lefebvre (Petit journal) http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=3675


Lefèbvre: flagrant délits de mensonges

@si rafraîchit la mémoire de MAM Best-of Arrêt sur images

non seulement l'inénarrable Lefebvre laisse croire qu'il siège toujours à l'assemblée alors que ce n'est plus le cas depuis plus d'un an, mais en plus qu'il aurait reçu mandat des électeurs en 2007 alors qu'il n'a jamais été que suppléant de Santini. Lire ici : http://auxmarchesdupalaisbourbon.blogs.liberation.fr/2008/2010/09/un-cyber-d%C3%A9put%C3%A9-mythomane-.html

http://www.dailymotion.com/video/x72d4_le-vrai-sarkozy_blog

« Il faut agir plus tôt, détecter chez les plus jeunes les problèmes de violence. Dès la maternelle, dès le primaire, il faut mettre des équipes pour prendre en charge ces problèmes. - Dès la maternelle ? - Oui ! » (Le Parisien, 2 décembre 2005)

«J'inclinerais pour ma part à penser qu'on naît pédophile (…) » (Philosophie Magazine, mars 2007)

« Il y a 1200 ou 1300 jeunes qui se suicident en France chaque année (…), génétiquement, ils avaient une fragilité » (Philosophie Magazine, mars 2007)

« Je veux que ça y ressemble ! » clame Sarkozy (en comparaison du congrès UMP au sacre de Napoléon) « Que, dans leur inconscient, les Français m’associent à l’Empereur. » » (Le Canard Enchaîné, 20 octobre 2004)

« L’idéal serait de tout savoir sur chaque citoyen. » (France 3 ouest, 2005)


Ceaucescu et Sarkozy par Lola Lafon - D@ns le... par asi

« Personne n’est obligé, je le répète, d’habiter en France, mais quand on habite en France (…) on égorge pas le mouton dans son appartement » (TF1, 5 février 2007)

« Vous en avez assez hein, vous en avez assez de cette bande de racailles ? Et bien on va vous en débarrasser. » (Argenteuil, 26 octobre 2005)

« Le terme « nettoyer au Kärcher » est le terme qui s'impose, parce qu'il faut nettoyer cela » (France 2, 29 juin 2005)

Sarkozy le candidat, les ressorts qu'il a su mettre en oeuvre pour se faire élire: un ordre nouveau sous un angle prophétique, une dimension compassionnelle, il crée l'empathie, mobilisation de l'auditoire pour participer à son projet, ce sont les 3 composantes principales que les psychologues attribuent aux leaders charismatiques. Il a fait le nécessaire pour fabriquer cette image et ça a marché.
http://www.dailymotion.com/video/x11cmv_asi-sarkozy_politics

répression sur les mineurs: ordonnance de 1945: une leçon de communication, utilisation de "la période réfractaire des émotions": http://www.dailymotion.com/video/x1d8sx_sarko-asi_fun

« « Je n’ai jamais été confronté, raconte ce patron, à un entourage aussi agressif et belliqueux. » » (Marianne, 14 avril 2007)

Renaud Donnedieu de Vabres mis en examen dans l’affaire du financement du Parti républicain (affaire FONDO), en qualité de Directeur de cabinet de François Léotard, Président du Parti républicain en 1996. Dans cette affaire, il est condamné le 16 février 2004 pour blanchiment d'argent au versement, pour avoir participé, sur instruction du président du Parti républicain, à l'opération d'utilisation des fonds spéciaux de Matignon pour l'acquisition par le Parti républicain de son siège social. Sans autre peine qu'une amende de quinze mille euros, il bénéficie trois ans après le paiement de celle-ci d'une réhabilitation.
Le 12 avril 2009, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur. Secrétaire National chargé de la vie culturelle et artistique à l'UMP depuis 2009.
débouté de son pourvoi en cassation auprès de la chambre criminelle de la Cour de cassation : http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000007605182&dateTexte=

l'impayable Xavier Bertrand !

 


"Je suis obligée de rester parce qu'il y a un peu de presse !"

 


Exclusif : Rachida Dati parle avec une copine, le micro enre

« Alain Carignon (…) condamné en 1996 à trois ans de prison ferme » (lefigaro.fr, 18 septembre 2006)

« Gérard Longuet a été impliqué dans plusieurs affaires judiciaires » (Wikipédia, 2 avril 2007) Interrogé en mars 2010 sur l'éventuelle nomination de Malek Boutih (PS) à la tête de la Halde, le chef de file des sénateurs UMP Gérard Longuet avait jugé préférable de choisir pour cette fonction quelqu'un du "corps français traditionnel".

« Bernard Tapie (…) affaire VA-OM (…) affaire Testud (…) fraude fiscale » (Wikipédia, 13 avril 2007)

« Manuel Aeschlimann (150 procédures, 600 000 € de frais d’avocats par an) » (Marianne, 14 avril 2007)

« Patrick Balkany (…) En 1997, sa maîtresse l'accuse publiquement de l'avoir forcé à faire une fellation sous la menace d'une arme, en l'occurrence un 357 Magnum. » (Wikipédia, 12 avril 2007) « condamné par le tribunal correctionnel de Nanterre pour avoir injurié et diffamé une élue communiste » (humanite.presse.fr, 4 septembre 2003) « (1996) condamnation pour avoir employé illégalement trois employés municipaux à son service personnel. » (lefigaro.fr, 13 février 2007) « C’est, d’ailleurs, le cabinet d’avocats Sarkozy qui défend (…) la mairie de Levallois, laquelle accumule les contentieux. » (Marianne, 14 avril 2007)


Balkany: il n'y a pas de pauvreté en France

Pécresse ment sur les franchises médicales

« La poudre et le hasch circulent à mort chez les musiciens. Il n'y a pas à s'en vanter, je n'en suis pas fier, c'est ainsi, c'est tout. Mais il faut bien savoir que nos chansons, on ne les sort pas forcément d'une pochette-surprise. » (Johnny Hallyday dans Le Monde, 7 janvier 1998)


Bachelot : besoin de lunettes ? Bonus Arrêt sur images

« Si le tourisme n’était pas sexuel, ne fût-ce qu’en rêve, on se demande bien ce que nous irions faire dans ces contrées impossibles pleines de moustiques ? Les temples, les musées, les charmeurs de serpents, le sirtaki, ça va bien cinq minutes. Après quoi, il faut passer aux choses sérieuses. Assez d’hypocrisie ! (…). Les tour-opérateurs n’ont, hélas, pas de culture, ils proposeraient des forfaits André Gide, le tour serait joué. Avec la permission du Nouvel Observateur, de l’Église protestante, de l’amicale des anciens prix Nobel, nous partirions en voyage au Congo, à Manille, à Hong Kong, avec des bonbons plein les poches. Et en pèlerinage à Sidi Bou-Saïd, nous lirions Paludes à des garçons en djellaba » » (Le Privilège des Jonquilles, Pascal Sevran, 2006) «La bite des Noirs est responsable de la famine en Afrique» (Le Privilège des Jonquilles, Pascal Sevran, 2006)

« Je te couche et je le couche après ! Fermez vos gueules là, arrêtez de faire les clowns ! (…) On va te plier en deux, on va te faire manger tes lunettes, je vais t’arracher tes couilles, je vais te bouffer le cul, je vais te lécher la chatte, fais attention ! Respecte ce mec-là ! (…) Imbécile, tu veux mourir ? Nous on rigole plus maintenant.» (Doc Gyneco au sujet de son soutien à N. Sarkozy dans un studio de Oüi FM, 16 février 2007) « Le chanteur (Doc Gyneco) a été interpellé après avoir provoqué, ivre, un accident de la circulation dans Paris. » (Le Parisien, 8 janvier 2007) « Condamné pour fraude fiscale en décembre dernier, Doc Gyneco, alias Bruno Beausir dans le civil, doit régler une amende de 700.000 euros au Fisc. » (europe1.fr, 25 janvier 2007)

« Charles Ceccaldi-Raynaud est jugé responsable de la fusillade de Puteaux » (Le Figaro, 5 mai 1975)

« Gianfranco Fini (…) « Je crois encore dans le fascisme, oui, j'y crois » (19/08/1989) « Personne ne peut nous demander d'abjurer notre matrice fasciste » (05/01/1990) « Mussolini a été le plus grand homme d'Etat du siècle. Et s'il vivait aujourd'hui, il garantirait la liberté des Italiens » (30/09/1992) « …Celui qui a été vaincu par les armes mais non pas par l'histoire est destiné à goûter à la douce saveur de la revanche… Après presque un demi-siècle, le fascisme est idéalement vivant… » (mai 1992) « Mussolini a été le plus grand homme d'Etat du siècle… Il y a des phases dans lesquelles la liberté n'est pas parmi les valeurs prééminentes » (juin 1994). Il a rédigé la préface de « Testimonianza » traduction de « Témoignage » de Nicolas Sarkozy. » (Wikipédia, 15 avril 2007)

« Occident était un mouvement politique (…) classé à l’extrême-droite. (Membres) Patrick Devedjian, futur maire d'Antony et député des Hauts-de-Seine, actuellement conseiller politique et représentant de Nicolas Sarkozy ; Gérard Longuet ; Alain Madelin ; Pierre-Philippe Pasqua ; Claude Goasguen » (Wikipédia, 18 mars 2007)


Devedjian traite une adversaire politique de salope

 

anfl_droite.gif (14053 octets)

Menu Sarkozy
menu général


9 novembre: un jour maudit pour Sarkozy...

 web compteur