Bienvenue chez Bouygues Brother:

le Show présidentiel
du 25 janvier 2010 sur TF1
une date de plus pour la chronologie liberticide
et une ligne de plus dans le gros dossier sur Nicolas Sarkozy

top contexte précédents promotion
casting mensonges conclusion

anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

9 février 2011 : promesses non tenues

Un an après la première émission Paroles de Français, le 25 janvier 2010, et à la veille de la deuxième édition, le bilan établi par RTL et Le Post est clair : Nicolas Sarkozy n'a pas tenu les quelques promesses formulées au cours de l'émission. Exemple avec quelques-uns des participants.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=10302

Mode d'emploi et contexte

La propagande (La propagande désigne la stratégie de communication, dont use un pouvoir (ou un parti) politique ou militaire pour...) désigne la stratégie de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique,interpersonnelle, groupale...) que l'animal...), dont use un pouvoir (ou un parti) politique ou militaire pour changer la perception d'événements, de personnes (propagande politique, propagande militaire). Elle est à la puissance civile ou martiale ce que la publicité (Bien que le terme (Werbung en allemand, Publicity et Advertising en anglais) désignât d'abord le mot qui aux yeux...) est au secteur privé à cette différence qu'elle ne vise pas à produire un seul acte de portée limitée (acheter le produit X) mais qu'elle cherche à convaincre d'un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble, désigne intuitivement une collection d’objets (que l'on appelle éléments...) d'idées et de valeurs, à mobiliser, parfois à convertir. D'une manière plus générale, la propagande est l'art de propager à grande échelle des informations, fausses ou non, mais toujours partiales. Les techniques de propagande moderne exploitent les connaissances accumulées en psychologie et en communication. Elle se concentre sur la manipulation des émotions, au détriment des facultés de raisonnement et de jugement.

Les principaux aspects de la propagande dans une démocratie seraient les suivants :
* influence médiatique (radio, télévision, presse, publicité, internet, téléphone).
* confusion volontaire : justification de la vente d'un produit par des principes éthiques, ou inversement, promotion d'une opération humanitaire en usant des techniques de communication des entreprises privées.
* valorisation sémantique : « mondialisation » par exemple.
* manipulation de l'opinion publique à l'aide de statistiques ou de sondages biaisés.
* falsification de l'image : retouches vidéo, fausses images.
* auto-censure des rédactions.
* informations partiales.

Dans les pays démocratiques, la propagande reste diffuse et variée, alors que les régimes totalitaires déploient une propagande centralisée. C'est pourquoi il serait sans doute plus juste de parler de "techniques de propagande". Il a fallu beaucoup de temps pour analyser les canaux par lesquels les messages de propagande font leur effet. Si ce travail est important, il est clair que les stratégies de diffusion de l'information ne deviennent des stratégies de propagande qu'à partir du moment où elles diffusent effectivement des messages de propagande. L'identification de ces messages de propagande est donc un prérequis nécessaire. Nous proposons ci-dessous quelques techniques classiques, dont la plupart reposent sur une bonne utilisation de l'émotivité de l'auditoire.

les principales techniques de propagande

La peur : un public qui a peur est en situation de réceptivité passive, et admet plus facilement l'idée qu'on veut lui inculquer. Par exemple, Joseph Goebbels a exploité la phrase de Théodore Kaufman, « l'Allemagne doit périr !», pour affirmer que les Alliés ont pour but l'extermination du peuple allemand.
La peur des pays de l'est pendant la guerre froide, la peur d'Al qaida, ou même la peur de l'ennemi intérieur (affaire de Tarnac, émeutes dans les banlieues), instrumentalisation de l'insécurité, multiplication des faits divers sordides dans les JT.

Appel à l'autorité : l'appel à l'autorité consiste à citer des personnages importants pour soutenir une idée, un argument, ou une ligne de conduite.

Témoignage : les témoignages sont des mentions, dans ou hors du contexte, particulièrement cités pour soutenir ou rejeter une politique, une action, un programme, ou une personnalité donnée. La réputation (ou le rôle : expert, figure publique respectée, etc.) de l'individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la...) est aussi exploitée. Les témoignages marquent du sceau de la respectabilité le message de propagande. Cela rejoint la technique précédente d'appel à l'autorité.
ex: l'usager en otage qui se plaint lors d'un micro trottoir
voir également cette page sur les experts préférés des médias de masse.

Effet moutonnier : cet appel tente de persuader l'auditoire d'adopter une idée en insinuant qu'un mouvement de masse irrésistible est déjà engagé ailleurs pour cette idée. Comme tout le monde préfère être dans le camp des vainqueurs que dans la minorité qui sera écrasée, cette technique permet de préparer l'auditoire à suivre le propagandiste.
"tous les autres pays l'ont fait donc il faut le faire aussi" servi a toutes les sauces pour justifier les coupes budgétaires dans les école ou les hopitaux, les déremboursements de médicaments, le recul de l'age légal de départ en retraite, la modification du statut des fonctionnaires, les privatisations, les baisses de salaire etc etc

Redéfinition, révisionnisme : consiste à redéfinir des mots ou à falsifier l'histoire de façon partisane. Le premier exemple qui vient à l'esprit c'est celui de "pédagogie" utilisé en lieu et place du terme propagande". la vidéosurveillance, rebaptisée, vidéo protection, puis vidéo tranquilité, la guerre en Afgahnistan présentée comme une mission de paix et Barak Obama prix nobel de la paix. Quand israel attaque Gaza, c'est pour se défendre contre les tirs de roquette du Hamas. Quand Tsahal attaque la flotille de la paix et tue plusieurs personnes à bord du Marvi Marmara, elle défend Israel contre de dangereux terroristes armés qui ont agressé les soldats.

Obtenir la désapprobation : cette technique consiste à suggérer qu'une idée ou une action est adoptée par un groupe adverse, pour que l'auditoire désapprouve cette idée ou cette action sans vraiment l'étudier. Ainsi, si un groupe qui soutient une politique est mené à croire que les personnes indésirables, subversives, ou méprisables la soutiennent également, les membres du groupe sont plus enclins à changer d'avis. Par exemple le front national rénové de Marine Lepen a fait sienne la revendication de démondialisation de la finance, dès lors l'association ATTAC a banni de son vocabulaire le mot "démondialisation". Ce sont les voyous qui cassent dans les manifestations, si des syndicalistes excédés se mettent à casser pour obtenir la désapprobation de la ppulation on dira qu'ils cassent donc ce sont des voyous. Un terroriste prend des gens en otage ils ne sont plus libres d'aller et venir, si des manifestants bloquent une gare, une faculté ou un rond point , les gens ne peuvent plus aller et venir librement, on dit qu'ils sont pris en otages et que les bloqueurs sont des terroristes.

Généralités éblouissantes et mots vertueux : les généralités peuvent provoquer une émotion intense dans l'auditoire. Par exemple, faire appel à l'amour de la patrie, au désir de paix, à la liberté, à la gloire, à la justice, à l'honneur, à la pureté, etc., permet de tuer l'esprit critique de l'auditoire. Même si ces mots et ces expressions sont des concepts dont les définitions varient selon les individus, leur connotation est toujours favorable. De sorte que, par association, les concepts et les programmes du propagandiste seront perçus comme tout aussi grandioses, bons, souhaitables et vertueux.

Imprécision intentionnelle : il s'agit de rapporter des faits en les déformant ou de citer des statistiques sans en indiquer les sources. L'intention est de donner au discours un contenu d'apparence scientifique, sans permettre d'analyser sa validité ou son applicabilité. Ces imprécisions peuvent se glisser dans le système juridique, sous forme d'un droit mou, poussant à la communication en vue d'obtenir des informations, tout en influençant l'opinion publique.

Transfert : cette technique sert à projeter les qualités positives ou négatives d'une personne, d'une entité, d'un objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois...) ou d'une valeur (un individu, un groupe, une organisation, une nation, un patriotisme, etc.) sur un tiers, afin de rendre cette seconde entité plus (ou moins) acceptable. Cette technique est utilisée, par exemple, pour transférer le blâme d'un camp à l'autre, lors d'un conflit. Elle évoque une réponse émotive qui stimule la cible pour qu'elle s'identifie avec l'autorité reconnue.

Simplification exagérée : ce sont des généralités employées pour fournir des réponses simples à des problèmes sociaux, politiques, économiques, ou militaires complexes. "On vit plus longtemps donc il faut travailler plus longtemps" , "le déficit est trop important, on n'a pas d'autre choix que de réduire les dépenses", "saddam Hussein est un gros méchant qui possède des armes de destruction massive et qui nous veut du mal, nous on est les gentils alors on va pas le laisser faire". tous ces sujets sont en fait extrêmement complexes et il faut les creuser pour se forger une véritable opinion, les creuser c'est se prendre la tête sur les analyses, rechercher les véritables chiffres bruts, étudier l'évolution historique, analyser les rapports de forces géostratégiques etc.

Quidam : pour gagner la confiance de son auditoire, le propagandiste emploie le niveau de langage et les manières (vêtements, gestes) d'une personne ordinaire. Par projection, l'auditoire est aussitôt plus enclin à accepter les positions du propagandiste, puisque celui-ci lui ressemble.

Stéréotyper ou étiqueter : cette technique utilise les préjugés et les stéréotypes de l'auditoire pour le pousser à rejeter l'objet de la campagne de propagande.

Bouc émissaire : en jetant l'anathème sur un individu ou un groupe d'individus, accusés à tort d'être responsables d'un problème réel (ou supposé), le propagandiste peut éviter de parler des vrais responsables, et n'a pas à approfondir le problème lui-même.
exemple la stigmatisation de l'immigré, de l'étranger ou du musulman

Slogans : un slogan est une brève expression, facile à mémoriser et donc à reconnaître, qui permet de laisser une trace dans tous les esprits.
"Une idée est bonne parce qu'elle incarne le mouvement, contrairement à la passivité de ses détracteurs." http://www.actualitte.com/actualite/7986-rhetorique-Nicolas-Sarkozy-etudier-universite.htm
"on ne peut pas laisser nos enfants porter le poids de notre dette"
"La France est le pays du monde où on paye le plus d'impots" (voir plus bas )
"la france est le champion du monde des grèves" http://pythacli.chez-alice.fr/manifestations.htm#propagande
"Travailler plus pour gagner plus" ,
"Le travail, c'est la liberté." Discours d'investiture de Nicolas Sarkozy par l'UMP, 14 janvier 2007
"Il y a deux catégories de français" : c'est la base du discours de M. Sarkozy, toujours opposer deux France, l'une mauvaise et fantasmée qu'il faut stigmatiser, l'autre bonne qu'il faut aider à prospérer.
"Je ferais une politique qui favorisera les uns et sera intraitable avec les autres"
lorsqu'un problème survient c'est comme si tout el monde avait une petite fiche et répétait en boucle les mêmes slogans, voir ci après l'affaire Jean Sarkozy et EPAD, puis l'affaire de la double rémunération de Proglio:
les argumenteurs "Quand, zappant entre les stations et les chaines, on perçoit le déploiement majestueux de la philarmonie": http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2692
les lemmings "Donc, le spectacle continue. Joli spectacle, de voir toute la meute des fayots présidentiels se jeter ainsi du haut de la falaise, les uns derrières les autres, comme des lemmings" http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2414

Glissement sémantique : technique consistant à remplacer une expression par une autre afin de la décharger de tout contenu émotionnel et de la vider de son sens (euphémisme). Le glissement sémantique peut à l'inverse renforcer la force expressive pour mieux émouvoir l'auditoire. Exemples : "frappe aérienne" à la place de "bombardement", "dommages collatéraux" à la place de "victimes civiles", "libéralisme" à la place de "capitalisme", "pédagogie préventive" à la place de "répression policière", "intervention humanitaire préventive" à la place d'" intervention militaire ".
quelques exemples plus détaillés

d'après ce petit historique de la propagande, Rome, Napoléon,les anglais, les nazis, le stalinisme, les américains: http://www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=4224


dos du livre 1984 de Georges Orwell édition livre de poche 1964
"Le travail, c'est la liberté." Discours d'investiture de Nicolas Sarkozy par l'UMP, 14 janvier 2007

top contexte précédents promotion
casting mensonges conclusion

le concept et quelques précédents

Ce type d'émissions est souvent critiqué par les journalistes pour plusieurs raisons : des questions trop précises reflétant davantage des problèmes particuliers plutôt que des problèmes d'intérêt général, pas de vrais contradicteurs capables de rectifier les propos de l'invité. Dans son édito du 21 janvier sur France Inter, Thomas Legrand déclare: "il faut expliquer devant de vrais contradicteurs, journalistes spécialisés ou professionnels des thèmes abordés, les projets du gouvernement ou alors l’émission ne sera qu’un catalogue à caractère publicitaire".

Pendant la semaine qui précède le show, le syndicat des hyper-éditorialistes dépossédés (SHED) mitraille de sarcasmes le malheureux Jean-Pierre Pernaut, coupable d'avoir été choisi pour diriger le panel de vraigens, qui posera sur TF1, ce soir, les vraiesquestions, à qui vous savez. Disparaissez, Pernaut, terrez-vous dans votre trou du 13 Heures, avec vos reportages sur le bonbon des Vosges, vos échassiers landais, vos mercières du Finistère, et vos bergers de Haute Provence.
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2699

après le show à en lire al presse nationale seule l'humanité semble parler de propagande comme en témoigne la revue de presse de Gilles Klein: http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=6947

Il ne s'agit pas de faire ici une analyse partisane, la gauche française n'a pas fonctionné de manière différente en son temps Mitterand a lui aussi utilisé la télévision. En 1984 par exemple, en france, une émission télévisée: "vive la crise" est regardée par 20 millions de téléspectateurs: le but est de préparer les électeurs de gauche au néolibéralisme. C'est yves Montand qui s'y colle sur un scénario de Michel Albert, ancien commissaire au Plan et d'Alain Minc, directeur d’une filiale de la Compagnie de Saint-Gobain, en avaient tracé les contours .
En savoir plus et entendre des extraits de: "Vive la crise": émission de là-bas si j'y suis du 17 octobre 2008
Vive la crise : pédagogie de la soumission : http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1524

Encore une fois il ne s'agit ic d'une analyse partisane, comme le rappelait l'ancien directeur de l'information de TF1 Gérard Carreyrou dans l'émission Ligne j@une, les émissions dans lesquelles parle le président de la République, dans la Vème République, ont toujours été co-produites avec l'Elysée. Choix des questions et des intervieweurs, ordre des séquences : tout cela s'effectue dans une harmonieuse collaboration. Avec pour immuable résultat que le monarque s'en sort toujours à son avantage.
voir l'émission ligne jaune: http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2687

au cours de la même émission Guy Birenbaum confirme pour avoir préparé nombre de ces émissions politiques par le passé, que l'invité peut éliminer certains interlocuteurs, il connait les questions à l'avance et peut en refuser ou en rajouter certaines qu'il a choisi, il peut aussi intervenir sur les reportages qui seront diffusés ou le portrait qsui sera fait de lui. Il le redit une nouvelle fois sur le forum d'arrêt sur images. ceci nous montre que ce n'est pas nouveau et donc pas spécifique à Sarkozy.

Jacques Chirac en 2005, avait participé à un débat avec "des jeunes" pour les convaincre de voter en faveur de la constitution européenne. L'émission avait tourné au fiasco pour le chef de l'Etat, qui avait fini par avouer qu'il ne comprenait pas les inquiétudes de la jeunesse face au chômage. Les jeunes assemblés furent ce soir-là plus forts que le dispositif
voir l'extrait sur le site arrêt sur images: http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2690

En 2007, TF1 avait déjà proposé ce type d'émission pendant la campagne présidentielle. "J'ai une question à vous poser". C'était le nom de la série de débats proposée par TF1. Les candidats à la présidentielle faisaient face à 100 français forcément représentatifs - même si moins de la moitié avait le temps de poser une question. Nicolas Sarkozy était le premier invité de cette "agora" moderne le 5 février 2007. Face à de "vrais gens", il faut forcément jouer la carte de la sincérité et alterner l'amour et la compassion. Dans ce registre, Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal s'en sont très bien sortis. Lors de son passage dans cette émission, Sarkozy a commencé à être titillé au bout de quarante minutes. Il a réussi à se contenir jusqu'à l'épisode malheureux du mouton.
voir les extrait sur le site arrêt sur images: http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2690

top contexte précédents promotion
casting mensonges conclusion

la promo

le parisien annonce le jour même que selon un sondage 1 français sur 3 va regarder Sarkozy soit 33%.
http://www.leparisien.fr/politique/un-francais-sur-trois-est-sur-de-regarder-sarkozy-ce-soir-25-01-2010-790906.php

Pernaut annoce la couleur pendant la promo : "Si je repère des inexactitudes je les corrigerai" et bien c'est raté il n'en a pas repéré ou bien il ne les a pas corrigées car des inexactitudes il y en a eu , à moins que ce ne soient carrément des erreurs, voir même des mensonges

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

efficace: La participation de Nicolas Sarkozy au journal de 20h00 de TF1 a été suivie par 8.8 millions de téléspectateurs en moyenne soit 33% de part d’audience (pile poil comme le sondage publié par le Parisien l'annonçait !). La seconde partie de la participation de Nicolas Sarkozy présentée à 20h30 par Jean-Pierre Pernaut a été regardée par 8.6 millions de téléspectateurs en moyenne soit 32% de part d’audience. Malgré tout Le 24/04/2008, libé titre : “Faible audience pour Nicolas Sarkozy, L’entretien du Président, diffusé hier sur TF1 et France 2, a été suivi par 11,7 millions de téléspectateurs, soit l’une de ses plus mauvais scores depuis son accession à l’Elysée.”

le casting

TF1 et Bouygues :
Le Champagne à TF1 le soir de l'élection de Sarkozy: http://www.dailymotion.com/video/x4feqz_arret-sur-images-net-best-of-5-tf1_news
Martin et Olivier Bouygues sont au 177° rang des fortunes mondiales avec une fortune de 4,5 Milliards de dollars US en 2007
Martin Bouygues a été le témoin de mariage de Nicolas Sarkozy, il est également le parain de Louis Sarkozy. S'appellent tous les jours. Sarkozy le considère comme son meilleur ami.
C'est Sarkozy en personne qui annonce qu'Harry Roselmack va devenir le remplaçant de PPDA au 20H de TF1. canard enchainé 21/11/07 page 8

pernaut : présentateur du 13 Heures de TF1 depuis la nuit des temps, avec cos reportages sur la fête de la dentelle à Trifouillis les oies, la séance de scrabble dans la maison de retraite de La Motte Beuvron, ou bien la pêche à la mouche dans les rivières lozériennes. Il est aussi le spécialiste incontesté de l'usager pris en otage. On pourra le constater en lisant cette page: medias.htm et plus spécialement son encart spécial grève 2007
Pernaut (et son JT) est le présentateur préféré des français et que c'est pour ça que Sarkozy l'a choisi.http://www.liberation.fr/politiques/0101615532-l-elysee-commande-un-pernaut

 

sarkozy : est-il besoin de le présenter? bon en même temps j'ai fait une page juste pour lui ici et je suis sur que vous y apprendrez plein de choses: sarkozy.htm

le panel :

Dans le panel des personnes choisies par TF1, s'il y avait un syndicaliste CGT qui n'a pas hésité à interrompre Sarkozy plusieurs fois. Le CGTiste breton a d'ailleurs été nommé de diverses manières, faisait remarquer Yann Barthès.

pourquoi Diable Sarkozy , dans cette émission, a-t-il appelé les hommes par leur nom, et les femmes par leur prénom ? messieurs Rex Kazadi et Samir Abbas n'ont pas eu droit à du "monsieur"!
voir le montage : http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=6961

l'une des Françaises présentes -la jeune auto-entrepreneuse Elodie Lepont-Jubin- avait déjà cotoyé les ors de la République à Matignon, en croisant François Fillon. A la différence du "syndicaliste CGT", TF1, dans sa présentation, n'a pas fait mention des préferences politiques de la jeune femme.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=6950

le seul du plateau à avoir tenu tête au président : Pierre Le Ménahes, syndicaliste CGT bien décidé à "faire passer un message", comme il l'a redit ce matin sur France Info. Au grand dam de Jean-Pierre Pernaut, un syndicaliste de la CGT réputé pour sa "grande gueule" n'a pas hésité à interrompre à plusieurs reprises le Président, lorsque ses réponses ne le satisfaisaient pas. Ce salarié de 51 ans, originaire de Bretagne, syndicaliste de la CGT a tenu tête à Nicolas Sarkozy à de nombreuses reprises et notamment sur la questions des salaires, montrant bien plus de courage que la plupart des journalistes, à commencer par Laurence Ferrari et Jean-Pierre Pernault...

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Nombreux sont les téléspectateurs et les internautes qui veulent soutenir Pierre Le Menahès. Des groupes et des "fans pages" se créent à tour de bras comme celui-ci : Le meilleur interviewer de TF : Pierre Le Mehanès sur Facebook qui rassemble déjà 387 membres et une pluie de félicitations :"Bravo pour la prestation d'hier ne lache pas le morceau" . Pourtant, ce héros malgré lui ne compte pas se mettre sur le devant de la scène encore longtemps comme il l'a expliqué sur le plateau du Grand Journal il ne fait pas ça pour lui mais pour"représenter, d'abord les salariés". Hier soir, dans son Petit Journal People, Yann Barthès lui a rendu hommage. Le syndicaliste avait même le droit à sa marionnette aux Guignols.

top contexte précédents promotion
casting mensonges conclusion

le show ou plutôt la liste des mensonges/erreurs/inexactitudes (barrez les mentions inutiles selon votre choix)
d'après le blog déchiffrages et le site arrêt sur images

il répètera les mêmes mensonges (en particulier sur les impots et sur les 35 heures) le 13 juillet 2010 ainsi que le 27 octobre 2011

C'est un rêve absurde, comme bien des rêves. Mais on aurait rêvé qu'à un moment, tous les onze, ils sortent Pernaut. On aurait rêvé qu'ils se lèvent, le syndicaliste CGT, la productrice de lait (les deux fortes têtes du panel), qu'ils entrainent les autres, et qu'ils le reconduisent, gentiment mais fermement, à la frontière, enfin, à la porte du studio de TF1 avec son maudit minutage, ses "au suivant", ses transitions à la noix, sa liste de courses. Bref, qu'ils démontent tranquillement le dispositif. Deux heures d'émission garanties sans burqa, sans identité nationale (ou presque), sans Besson. Ce qui ne fait que davantage ressortir la servile soumission à l'agenda élyséen de la chaine publique France 2 qui, depuis octobre, a farci de burqas, de simili burqas et de protoburqas, six de ses neuf émissions politiques de soirée
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2701

On voit la tactique de l'UMP à l'oeuvre: quand on leur pose une question gênante, ils nous expliquent que la vraie question c'est..et ils s'en posent aussitôt une autre qui les arrange plus. ils commencent tous leurs réponses par "Les Français savent que"... et ensuite ils allongent leurs daube ou "les Français veulent que" etc... "Ils" parlent en notre nom.

« La seule chose que je n’accepterai pas, affirma le Président, c’est qu’on abaisse le niveau des pensions. Elles sont trop basses.» La promesse serait heureuse, si la baisse des pensions n’avait pas été organisée de longue date. En juillet 1993 précisément, par le gouvernement Balladur, dont Nicolas Sarkozy était ministre du Budget. Cette réforme, opérée au cœur de l’été sans aucun débat national, n’a pas seulement allongé la durée des cotisations de 37,5 à 40 annuités. Elle a surtout sérieusement dégradé les pensions en changeant leurs méthodes de calcul. Résultat : de 1994 à 2010, le taux de remplacement du dernier salaire par la première pension du régime général a été réduit de 12 points, selon le premier rapport du Conseil d’orientation des retraites. Puis en 2003 C'est Fillon, alors ministre de Balladur et dont sarkozy était encore très proche à l'époque aligne le public sur le régime qui avait été établi en 93 pour le privé et rappelé ci dessus, ce fut l'occasion d'une grève assez longue

Les 35 heures

Le Chef de l’Etat s’en est pris une fois encore aux 35 heures. Un choix, dit-il, « catastrophique du point de vue des salaires et du point de vue de la croissance » ; un choix qui selon lui a aggravé le chômage.

Comment Sarkozy aggrave sciemment le chômage: En 2008, l’Acoss avait enregistré 727 millions d’heures supplémentaires, soit l’équivalent de 466 000 emplois à temps plein. Un sacré succès. Mais cela s’est fait aux dépens de l’emploi, si on dit que la moitié de ces heures, soit l’équivalent de 233 000 emplois, auraient pu être effectuées par des jeunes qui arrivaient sur le marché du travail ou par des chômeurs. entre décembre 2007 et décembre 2008, le nombre des chômeurs inscrits à Pôle emploi avait quand même déjà augmenté de 151 000 personnes. Sans les subventions aux heures supplémentaires, on aurait probablement pu éviter cette remontée du chômage. En 2009, avec la crise, qu’est-ce que cela a donné ? Comme on pouvait s’y attendre, le nombre des heures supplémentaires déclarées a reculé. Mais finalement, pas tant que cela. L’Acoss en a encore enregistré 676 millions, soit l’équivalent de 434 000 emplois. Mais cette fois, le nombre des inscrits à Pôle emploi s’est accru dans le même temps de 588 000 personnes. Ces heures supplémentaires ont coûté à la protection sociale 2,7 milliards d’euros d’exonérations, à quoi il faut encore ajouter à peu près 1,3 milliard du fait des exonérations d’impôts sur le revenu. Quand on sait qu’un emploi salarié coûte en moyenne 41 000 euros en France, y compris les cotisations sociales, cela veut dire qu’avec ces 4 milliards d’euros, l’Etat aurait pu financer entièrement 98 000 emplois supplémentaires.
http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1360&var_recherche=chomage

rappel: La réforme des 35 heures est une mesure de politique économique française mise en place par le gouvernement Jospin à partir de l’année 2000 par deux lois votées en 1998 et 2000. On va donc s'intéresser dans les graphiques suivants à la date 2000 !

Or si l’on en croit les statistiques présentées dans les graphes ci-contre, la croissance française ne semble pas avoir réellement souffert des 35 heures, non plus d’ailleurs que l’emploi. Quant à la durée hebdomadaire du travail, les salariés français n’ont pas à rougir de la comparaison européenne.

depuis les 35 heures en 2000 jusqu'à la crise en 2007 la croissance était positive.
les 35 heures n'ont pas été catastrophiques du point de vue de la croisance
de 1997 à 2000 la pente est aussi forte que de 2000 à 2003 ou qu'après 2004, la création d'emploi n'a pas été affectée par les 35 heures, les 35 heures n'ont pas agravé le chomage !

"Chaque trimestre, Eurostat interroge des milliers de salariés dans chaque pays d’Europe et leur demande combien de temps ils ont travaillé telle semaine. Au dernier trimestre 2008, les Français avaient répondu en moyenne 36,5 heures. Et vous savez combien les Allemands travaillaient ? 36 heures. Et les Britanniques ? 35,5 heures. Les vrais champions de la RTT en Europe, ce sont les Néerlandais : ils ne bossent en moyenne que 31,9 heures par semaine. Si on s’intéresse à la richesse produite par ceux qui occupent un emploi, il n’y a pas photo non plus : en 2009 un Français a produit 77 000 euros de richesses, tandis qu’un Allemand n’en a craché que 60 000 et un Britannique 54 000, selon les chiffres de la Commission européenne. Notre problème, ce qui fait que nous avons plutôt plus de chômage que les autres, ce n’est pas du tout que ceux qui ont un emploi ne travaillent pas assez, mais que, malgré les 35 heures, ils travaillent encore trop. C’est pour cela que cette histoire d’heures supplémentaires lourdement subventionnées est, aujourd’hui encore, beaucoup plus qu’en 2007, une histoire de fous et qu’il y a urgence à arrêter les frais." A notre sens, c’est la présidence entière de Sarkozy qui est "une histoire de fous et qu’il y a urgence à arrêter les frais"
http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1360&var_recherche=chomage


11 pays de la zone euro travaillent moins que nous !

voir aussi : Durée du travail en France : un mensonge d’Etat : http://www.plumedepresse.net/spip.php?article18

en 2017 : la messe est dite : Les 35 heures ont créé 350 000 emplois, affirme un rapport caché de l'Igas

Le rapport aurait été censuré par le chef de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), mais le document, daté de mai, a finalement fuité. Mediapart et Le Monde se sont procurés cette centaine de pages qui évalue "les politiques d'aménagement [et de] réduction du temps de travail dans la lutte contre le chômage", soit les 35 heures.
Selon les auteurs de ce rapport qui se sont appuyé - entre autres - sur les données de la Dares et de l'OFCE, les lois Aubry, qui constituent "l'enjeu d'une vive bataille idéologique", ont permis de créer 350 000 postes entre 1998 et 2002, et n'ont pas eu un effet négatif sur la compétitivité de la France. "Les arguments avancés pour contester ces créations d'emplois apparaissent fragiles" et "s'agissant de l'effet négatif des lois Aubry sur la compétitivité, aucun élément ne permet de confirmer cette affirmation", peut-on lire sur Mediapart
Les rapporteurs expliquent que les politiques du temps partiel, expérimentées entre 1993 et 2002, ont, elles, permis de créer "au plus 150 000 emplois". Mais ils estiment qu'un "temps partiel de qualité", autrement dit en CDI, "peut faciliter l'emploi de certains publics": les populations précaires, les parents de jeunes enfants, les seniors. 
http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/les-35-heures-ont-cree-350-000-emplois-affirme-un-rapport-censure-de-l-igas_1813373.html




«De tous les pays de l’OCDE, nous sommes celui qui paie le plus d’impôts. »

Notons toutefois que le Danemark, la Suède, la Belgique et l’Italie dépassent la France à ce classement. Cela signifie, soit dit en passant, qu’aucune corrélation ne peut être établie entre le taux des prélèvements obligatoires et le taux de chômage, particulièrement bas au Danemark et en Suède.

Combien de fois faut-il répéter un mensonge pour en faire une vérité? Nul doute que Nicolas Sarkozy se soit lancé dans la réalisation d’un test afin de répondre à cette question. C’est ainsi que, depuis plusieurs années, il répète à l’envi que l’Allemagne s’est dotée d’un bouclier fiscal limitant à 50% du revenu les impôts payés par un contribuable. Il ajouta lundi soir qu’outre-Rhin, “il y a un consensus public sur le bouclier fiscal à 50%“. En général, il précise que l’Allemagne a inscrit ce principe dans sa constitution… Ce sont des bobards à peine dignes d’un Frederic Lefebvre. Aucun bouclier fiscal n’existe en Allemagne. Il y eut naguère une disposition indiquant que l’impôt sur la fortune - et uniquement celui-ci - ne devait pas dépasser 50% du revenu. Mais même cette disposition a été abrogée. Si l’ambassadeur de France à Berlin a cinq minutes à perdre et s’il rêve d’une fin de carrière au Zimbabwé, qu’il fasse une note au Président.

Le chomage des jeunes

propos de Jean-Pierre Pernaut, affirmant, après tant d’autres : « Un jeune sur quatre est au chômage ». Pas démenti Par Sarkozy. C’est heureusement beaucoup moins que cela. Mais les idées reçues ont la vie dure, surtout lorsqu’elles sont bien entretenues. Comme le montre le graphique ci après ce n'est pas 1 sur 4 ( soit 25%) mais 1 sur 14 soit (7%) !

A ce propos, saluons l’artiste. Le Chef de l’Etat prétendit un jour qu’il voulait appliquer la règle des trois tiers aux profits des entreprises : un tiers pour l’investissement, un tiers pour les actionnaires, un tiers pour les salariés. Déchiffrages informa ses lecteurs de l’incongruité d’une telle proposition : elle laminerait l’autofinancement des investissements au profit des salariés. Le directeur général de l’Insee le confirma bientôt. On croyait l’affaire enterrée. Eh bien non ! Nicolas Sarkozy « attaché à cette idée », est prêt à « passer par une loi si les partenaires sociaux ne se mettent pas d’accord ».

Rue89 a suivi la prestation télévisée présidentielle au fur et à mesure (live blogging), tout en essayant d'en relever quelques contre-vérités.
http://www.rue89.com/2010/01/25/suivez-sur-rue89-lintervention-de-sarkozy-face-aux-francais-135461

22h39. DÉSINTOX Petit retour sur une des affirmations de Nicolas Sarkozy durant cette émission : le Président a affirmé que l'on peut envisager de « titulariser progressivement » les agents contractuels de la fonction publique. Possible ? Si c'est le cas, ce serait un revirement majeur de la politique gouvernementale. D'après le Livre blanc de la fonction publique (p.31), remis en avril 2007, les fonctionnaires contractuels sont un plus d'un million. Avec de fortes différences selon le type de fonction public :
* fonction publique de l'Etat (12,6 % en 1994 contre 12 % en 2005)
* fonction publique territoriale (23 % en 1994 contre 20,2 % en 2005)
* fonction publique hospitalière (8 % en 1994 à 13,4 % en 2005)
livre blanc de la fonction publique: http://www.ensemblefonctionpublique.org/repository/file/livre_blanc/libre_blanc_complet.pdf

des discours compatissants pour ces Français de plateau qui ont « du mal à joindre les deux bouts », comme l'a répété Pernaut.

Des promesses dignes d'un candidat : « Le chômage va baisser dans les semaines et les mois qui viennent »,

« je n'accepterai jamais que des voitures [Renault, ndlr] vendues en France soient construites à l'étranger »…

« avec l'apprentissage et la formation en alternance, on a 100% de chances d'avoir un emploi » Faux. D'après le ministère du Travail (capture ci après, la formation en alternance peut s'effectuer aujourd'hui sous deux formes: le contrat d'apprentissage, pour les 16-25 ans, le contrat de professionnalisation, aussi pour les 16-25 ans, aux demandeurs d'emploi de plus de 26 ans et aux titulaires du RSA"


capture de http://www.travail-solidarite.gouv.fr/informations-pratiques/fiches-pratiques/formation-professionnelle/contrats-formation-alternance.html
le 26/01/2010

et quelques cris du coeur :« Je n'aime pas ce qui est pas juste ».

«J'ai autorisé le CV anonyme», explique Nicolas Sarkozy. FAUX
Le CV anonyme, il n'y est pourtant pas pour grand chose. Comme l'avait expliqué Eco89, il est même assez mesuré sur la question." Le Président a évoqué le CV anonyme dans un discours de 2008, en expliquant que «nous n'avancerons pas pour la contrainte». Et en oubliant que, dès 2006, la loi sur l'égalité des chances rendait ce dispositif obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés. Les décrets nécessaires n'ont toujours pas été publiés."

"La France a la plus longue durée d'indemnisation du chômage en Europe" comme l'affirme Nicolas Sarkozy?
Faux: D'après le site de l'Unedic, c'est en Belgique que la durée est la plus longue, car elle est «en général illimitée». Vient ensuite le Danemark (quatre ans d'indemnisation, ramenée à trente mois pour les plus de 60 ans). Et vrai: si un salarié de moins de 50 ans ayant cotisé au-delà de seize mois d'activité se retrouve sans emploi, alors il aura droit à la durée d'indemnisation la plus plus longue en Europe. Voire très longue pour ceux qui ont plus de 57 ans et demi, où elle peut atteindre sept ans et demi. voir capture ci après


capture de http://info.assedic.fr/unijuridis/index.php?idmenu=2566&idarticle=2772&chemin=2468|2562|2566| le 26/01/2010

Nicolas Sarkozy a fait dès hier l’éloge de son propre plan de relance. Un plan « sans erreur », dit-il, grâce auquel « la France aura la plus petite récession ». Le Chef de l’Etat a versé des larmes sur la « déflation » nippone et « l’effondrement » britannique, allant jusqu’à se lamenter sur « les ravages » de la crise aux Etats-Unis. pourtant comme le rappelle encore le blog déchiffrages

l'évolution du PIB aux USA et en France depuis la crise est strictement parallèle !
mais ici Sarko Maitrise alors que là bas la crise a fait des "ravages"
Une observation similaire vaut pour la dette publique. En 2011, prévoit l’OCDE, celle-ci devrait atteindre environ 100% du PIB tant en France qu’aux Etats-Unis.
Aux Etats-Unis, pays de « ravages », l’investissement est promis à un redémarrage fulgurant dès l’été prochain. En France, pays de l’excellence, il s’inscrirait sur une pente douce - trop douce pour redonner du tonus à l’emploi.
on comprend l’empressement de Nicolas Sarkozy à glorifier dès à présent sa politique économique. Son discours sera beaucoup moins crédible en 2011. La France sera alors un des sept pays de l’OCDE – sur trente – à connaître un taux de chômage à deux chiffres, et toujours croissant. Tandis qu’aux Etats-Unis, le chômage diminuera déjà.

Dans très peu de temps, il deviendra difficile d’affirmer que « la France s’en sort mieux que les autres ». Le Président ne s’acharnera d’ailleurs pas à le prétendre. Bien au contraire. Sitôt passées les élections régionales, il y a fort à parier que la persistance du chômage et du déficit public deviendra l’argument clé des « indispensables réformes ». Entendez la diminution de la dépense publique, et pour être précis, des dépenses de la protection sociale. L’assurance chômage, l’assurance maladie et le niveau des retraites seront en première ligne.

top contexte précédents promotion
casting mensonges conclusion

Conclusion

suivons le conseil des étudiants grecs ayant envahi un plateau de télé pendant leur révolte de 2008 : éteignons notre télévision et descendons dans la rue.


issu d'une vidéo disparue de youtube.inutile de cliquer c'est une image !

anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

web compteur