anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

dernière mise à jour le:
arrow31.gif (3773 octets)

Chronologies historiques

vers chrono I ( jusqu'à -35000)
vers chrono II ( de -35000 à 1435 )
vers chrono IIIa
(de 1436 à 1962 )

Chronologie de la période de transition
vers chrono IIIb (de 1963 à 1990 )

Chronologies de l'actualité
vers chrono IIIc (de 1991 à 2000 )
vers chrono IV (de 2001 à 2009 )
vers chrono V ( de 2009 à 2011 )
vers chrono VI ( de 2012 à aujourd'hui )
vers chrono du futur ( de demain à la mort de notre soleil)
chronologie liberticide

 

   web compteur
Montre02.gif (38443 octets)

Chronologie de l'actualité V
2010 et 2011

2010 commence en pleine crise du capitalisme, cette crise a été prophétisée par 5 personnes: ces 5 personnes auront la part belle sur ce site dans les années à venir, ils ont pu prévoir cette crise car elle est systémique. On les appelle les nouveaux prophètes.
Grace au net, grace aux médias alternatifs, l'avènement du web2.0, les plateformes de partage vidéo, les blogs de particuliers, les forums de discussion des pensées alternatives refont leur apparition et se diffusent mais ne parviennent pas à rivaliser avec la machine médiatique mise en place dans les années précédentes. Certains pensent désormais en dehors du cadre, ils sont chercheurs au CNRS, économistes, anthropologues, sociologues etc
La crise dégénère en crise bancaire puis en crise monétaire, la Troika ( FMI, BCE, commission européenne) impose l'austérité pour garantir à l'oligarchie planétaire les pertes qu'elle aurait du subir après la crise qu'elle a provoquée. Les mêmes qui avaient prédit la crise, prédisent que l'austérité va agraver la dette (ce qui est une évidence) qu'il faut sortir du cadre (monétariste), mais le concert des médias dominants et le simulacre l'alternance politique se poursuivent et gardent évidemment le dessus.

Les solutions alternatives à l'austérité pour répondre au problème de la dette : audit ou défaut partiel ou dévaluation ( par la renationalisation de la création monétaire) n'affleurent pas dans les grands médias avant 2013 et les premiers aveux du FMI (la même année le FMI osa en fin envisager un défaut partiel : entendez les oligarques empochent leurs pertes logiques puisqu'ils ont prêté donc ont couru un risque, ce n'est pas aux citoyens de payer comme cela s'est passé pendant 5 ans ). Les déclarations ( répétées 6 mois plus tard) sur l'erreur d'appréciation du FMI sont confirmées impitoyablement en 2013 après 5 ans d'austérité les riches n'ont jamais été aussi riches , les pauvres n'ont jamais été aussi pauvres, et la crise s'est agravée car la consommation a été plombée (évidemment c'est ce que disaient depuis 2007 ceux qui pensent hors du cadre, la financiarisation de l'économie est une mécanique dont les effets sont connus).
En résumé on assiste à un début de revanche de Keynes et des kéynesiens sur Hayek et Friedmann et donc sur les monétaristes. Malgré tout, les gouvernements vont rester dans les traces monétaristes.

La contestation se mondialise et devient planétaire à son tour, c'est une première avec le mouvement des indignés/occupy qui culminera avec une grande journée de mobilisation mondiale.

Cette période verra également le printemps arabe balayer Ben Ali, Khadafi et Moubarak et agiter de manière sanglante le Yemen et la Syrie.
A noter également le plus grave accident nucléaire de tous les temps au Japon

En france c'est le début de la fin pour le clan Sarkozy et les scandales de santé publique ( grippe A, médiator etc) qui retiendront principalement l'attention, ainsi que le développement de la répression, du fichage généralisé, de la vidéosurveillance et de la cybersurveillance et le mouvement massif et radical de contestation du report de l'age légal de la retraite ( question des retraites déjà évoquée dans la présentation de la chronologie précédente.)

 

    vers chrono IV (de 2001 à 2009 )
2010

Les Nouveaux prophètes

Frédéric Lordon: économiste spécialiste des marchés financiers, directeur de recherche au CNRS.
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1510&var_recherche=lordon
http://blog.mondediplo.net/2008-09-08-Changement-d-epoque
Paul Jorion : anthropologue et sociologue, spécialisé dans les sciences cognitives et l'économie. Il a enseigné dans les universités de Bruxelles, Cambridge, Paris VIII et l'université de Californie à Irvine. c'est en 2007, que parait le livre aux éditions de La Découverte " Vers la crise du capitalisme américain ?". Paul Jorion y annonce la crise des subprimes qui se révèlera au grand public effectivement quelques semaines plus tard. Il prophétise maintenant d'autres crises du crédit similaires à celle des subprimes.
http://unpieddanslacrise.blogspot.com/2009/06/paul-jorion-prophete-de-la-crise.html
Emmanuel Todd : politologue, démographe, historien, sociologue et essayiste français. Il est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris et docteur en histoire de l'Université de Cambridge. Ingénieur de recherche à l'Institut national d'études démographiques (INED) il est également le premier à avoir prophétisé précisément la chute de l'empire soviétique avec « La Chute finale » en 1976. Il est également auteur en 2002 d'un livre prémonitoire, Après l'Empire (éd. Gallimard), qui annonçait la décomposition de l'hyperpuissance américaine.
Pierre Leconte: économiste, consultant financier, gérant de fortune et essayiste suisse. Ni les plans de « relance » - qui ont toujours échoué - ni la nationalisation des banques et du crédit n’enrayeront la récession. Les dirigeants politiques ne renonceront pas à manipuler les monnaies et le crédit ni à intervenir massivement dans l’économie. Conséquence prochaine : l’Occident sera submergé par une hyper-inflation que ses banques centrales préparent en abaissant leurs taux d’intérêt à court terme à zéro, et en imprimant une masse de monnaie sans précédent. Dans ses précédents ouvrages, l’auteur avait prophétisé la crise des subprime, la faillite des banques et le krach boursier. Il nous offre ici sa stratégie pour protéger notre capital et, mieux encore, sortir gagnant du grand désordre qui risque de prendre une ampleur inimaginable.
Nouriel Roubini docteur en économie il occupe en 2009 un poste de professeur d'économie au Stern School of Business de l'Université de New York. Il est aussi président du RGE Monitor, un groupe de consultants économiques spécialisé en analyse financière. Au début des années 2000, il a été surnommé Dr. Doom ou « Dr. Catastrophe » à cause de ses prédictions économiques notablement plus pessimistes que la plupart des économistes. Bien qu'il ait prédit que la crise financière de 2008 commencerait plus tôt qu'elle ne l'a fait, ses descriptions des causes et effets ont été confirmées. En conséquence, il est en 2009 un intervenant majeur dans les débats économiques se déroulant aux États-Unis et sur la scène internationale. Le New York Times affirme qu'il est « le sage qui a vu venir » et le Prospect Magazine, en janvier 2009, l'a mis en 2e place sur une liste des 100 intellectuels vivants les plus influents. Il a prononcé des discours devant le Congrès des États-Unis, le conseil des relations étrangères et le Forum économique mondial à Davos lors duquel il a prédit: « l’éclatement de la zone euro » et déclaré :« Si la Grèce est un problème pour la zone euro, l’Espagne pourrait être un désastre parce qu’elle en est la quatrième économie ».

 

Crise : le bon côté du doigt.
Pour démarrer cette nouvelle décénnie (oui je sais normalement elle commence en 2011 désolé pour le puristes) quoi de mieux qu'un petit état des lieux. Après la fameuse crise qui a déclenché une mini révolte dans le monde, après la dénonciation du management moderne qui a causé une vague de suicides, après l'échec de la conférence internationale de Copenhague qui devait initialement sauver le climat, on pensait le néolibéralisme et la finance finis. Il n'en est rien. Tout semble reparti comme avant. Alors faisons le point avec Frédéric Lordon, économiste et directeur de recherche au CNRS qui travaille sur létude des marchés financiers depuis près de 25 ans. Avant de l'écouter il faut savoir qu'il est un des rares économistes à avoir prophétisé la crise des subprimes c'est d'ailleurs pour cela qu'il a commencé à être connu.
voici en gros ce qu'il nous dit: La crise aigue est terminée le système financier international ne menace plus de s'effondrer. Mais la crise elle même n'est pas terminée, de nombreuses dette vont s'enchainer en cascade jusqu'à 2010-2011 et plomber le bilan des banques. (crédits Alt-A mortgage par exemple, mauvaises dettes des ménages et des entreprises). Nous allons sortir de la récession , mais le chomage va exploser car la croissance va être plus que mollassone. La stagnation salariale créé un problème de sous consommation chronique, or pour résoudre ce problème on a créé la titrisation et les subprimes, cela même qui a provoqué la crise à partir du printemps 2007, la seule autre solution semble être de se satisfaire d'une croissance molle et d'une faible consommation, c'est structurel au capitalisme.
La révolte s'est subitement arrêtée vers mai 2009 on ne sait pas pourquoi, les promesses de changement radical ne se sont pas concrétisées, la catastrophe a seulement été frolée, mais comme elle n'a pas eu lieu rien ne sera finalement fait. La finance permet un rendement de 30 à 40% lorsqu'une activité capitaliste normale dégage un rendement de 7 à 8%. Il nous explique la trajectoire de Vincent Pérol pour illustrer le fait que les principaux acteurs du monde financier sont aussi des acteurs importants dans les milieux politiques, aux USA c'est encore pire les patrons des plus grandes banques d'investissement se succèdent à la tête du secrétariat au trésor (bob rubbin, Henry Paulson...).
Les appels à la moralisation du capitalisme sont risibles selon Lordon c'est comme si quelqu'un croisait un tigre affamé et pour le calmer lui dirait "sage kiki , pas mordre". Seule des contraintes dures peuvent moraliser le capitalisme, or le G20 ne modifie pas les contraintes, le simulacre de combat sur les paradis fiscaux et les bonus est destiné à cacher le véritable problème en effet ces 2 problèmes n'ont joué qu'à la marge dans la crise que nous avons connue. Au compteur de l'histoire la gauche a fait pire que la droite en matière de libéralisation financière. Aucun parti susceptible d'arriver au pouvoir n'est prêt à agir pour légiférer pour stopper la finance, un ordre de domination ne disparait pas de lui même, il y a un combat frontal entre la minorité parasite et la société, les mécanismes de la démocratie sont entre les mains de cette minorité parasite. Lordon ne voit que 2 scénarios, celui du crapaud qui finit ébouillanté sans avoir réagi (le corps social joue le role du crapaud: lexomil, TF1 et la flicaille) et celui de la soupape, la cocotte minute saute quand la pression est trop forte ( pour cela il faut que les médiateurs politiques, médiatiques et syndicaux aient failli ) et alors on a un soulèvement populaire.
ensuite Lordon propose des règles concrètes pour controler la finance. De détruire les bulles en faisant tomber la profitabilté des produits financiers à hauteur de celle d'une activité capitaliste normale c'est à dire à 7 ou 8%.
Ensuite il revient sur le capitalisme de basse pression salariale et la vague de suicides à France Telecom
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1745

 

 

 

La guerre invisible
qui gouverne vraiment la France? Conférence de François ASSELINEAU Diplômé d’HEC, ancien élève de l’ENA, inspecteur général des finances. Conseiller de Paris. Ancien porte-parole du RPF-IE. Un des derniers actes de Nicolas SARKOZY avant de quitter le ministère des finances a été de désigner un responsable de l'intelligence économique à Bercy qui devrait créer un service d'une quinzaine de membres. C'est à l'évidence une forte personnalité qui a été choisie : François ASSELINEAU.

toutes les parties sont disponibles ici http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/qui-gouverne-la-france
mais voici déjà la première:

Usine.gif (1997 octets)


2010

La taxe carbone qui devait entrer en vigueur le 1° janvier est censurée par le Conseil constitutionnel
le 29 décembre : le Conseil constitutionnel a censuré la taxe carbone, votée dans la loi de finances 2010 et censée entrer en application le 1er janvier. Un coup pour le gouvernement et pour Sarkozy, qu'il n'a sans doute pas vu venir. Pas plus que les médias. Il faut dire que "les sages de la rue Montpensier" ont justifié leur décision en soulignant qu'une grande partie des entreprises auraient été exemptées de la taxe... ce dont on ne trouvait nulle trace dans les médias avant cet avis du conseil constitutionnel.
Le Conseil l'a écrit en toutes lettres dans sa décision publiée le 29 décembre (points 78 à 83): la taxe carbone constituait à ses yeux une " rupture caractérisée de l'égalité devant les charges publiques". Pourquoi ? Parce que n'auraient pas été prises en compte "les émissions des centrales thermiques produisant de l'électricité, les émissions des mille dix-huit sites industriels les plus polluants, tels que les raffineries, cimenteries, cokeries et verreries, les émissions des secteurs de l'industrie chimique utilisant de manière intensive de l'énergie, les émissions des produits destinés à un double usage, les émissions des produits énergétiques utilisés en autoconsommation d'électricité, les émissions du transport aérien et celles du transport public routier de voyageurs"... En clair, "93 % des émissions de dioxyde de carbone d'origine industrielle, hors carburant", auraient été "totalement exonérées".
pour les abonnés: http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2623
déjà le conseil constitutionnel avait censuré la loi Hadopi. en juin 2009.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010

7 janvier: "Grippe A : ils ont organisé la psychose" titre l'humanité.

interview du Dr Wolfgang Wodarg, président de la commission Santé du Conseil de l'Europe, à l'origine de l'enquête lancée par le Conseil de l'Europe sur l'influence qu'auraient pu avoir les compagnies pharmaceutiques sur la campagne de vaccination mondiale.
"En avril quand la première alarme est venue de Mexico j’ai été très surpris des chiffres qu’avançait l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour justifier de la proclamation d’une pandémie. J’ai eu tout de suite des soupçons: les chiffres étaient très faibles et le niveau d’alarme très élevé. On en était à même pas mille malades que l’on parlait déjà de pandémie du siècle"
"Chaque année apparaît un nouveau virus de ce type «grippal». En réalité rien ne justifiait de sonner l’alerte à ce niveau. Cela n’a été possible que parce que l’OMS a changé début mai sa définition de la pandémie."
"Dans les choses qui ont suscité mes soupçons il y a donc eu d’un côté cette volonté de sonner l’alerte. Et de l’autre des faits très curieux. Comme par exemple la recommandation par l’OMS de procéder à deux injections pour les vaccins. Ca n’avait jamais été le cas auparavant. Il n’y avait aucune justification scientifique à cela. Il y a eu aussi cette recommandation de n’utiliser que des vaccins brevetés particuliers."
"c’est une grippe tout ce qu’il y a de plus normale. Elle ne provoque qu’un dixième des décès occasionnés par la grippe saisonnière classique. Tout ce qui importait et tout ce qui a conduit à la formidable campagne de panique à laquelle on a assisté, c’est qu’elle constituait une occasion en or pour les représentants des labos qui savaient qu’ils toucheraient le gros lot en cas de proclamation de pandémie."
Quel est le but de l'enquête ? "Nous voulons faire la lumière sur tout ce qui a pu rendre cette formidable opération d’intox. Nous voulons savoir qui a décidé, sur la base de quelles preuves scientifiques, et comment s’est exercé précisément l’influence de l’industrie pharmaceutique dans la prise de décision." (...) "S’il peut être prouvé que c’est la prise d’influence des firmes qui a conduit au déclenchement du processus alors ils faudra les pousser à ce qu’ils demandent à être remboursés. Mais ça c’est uniquement le côté financier, il y a aussi le côté humain, celui des personnes qui ont été vaccinés avec des produits qui ont été insuffisamment testés."


Une grippe ultra-médiatique - Best of @si

Ce qu'auraient pu faire les médias: plutôt que departiciper à cette campagne de psychose c'est donner les armes à chaque invidu de décider en toute objectivité de se faire vacciner ou non. De nombreux sites internet donnaient toutes les clés pour cela, les médias auraient pu relayer. regardez cet exemple:Une page d’opinion de plus sur la vaccination antigrippale ? Non, une page d’information. Ce texte est la réponse à mes patients qui assiègent mon téléphone depuis quelques jours. http://www.atoute.org/n/article134.html
L'AFP consacre une dépêche à la question du traitement médiatique de la grippe A. Elle a interrogé plusieurs journalistes sur "l'emballement" autour du virus. "Journalistes et spécialistes des questions de santé de radios et de grandes chaînes de télé se défendent d'avoir cédé à l'emballement dans le traitement médiatique de la pandémie de grippe H1N1, pointant la stratégie de communication du ministère de la Santé", explique une dépêche de l'AFP, qui a interrogé des professionnels sur le traitement médiatique de la grippe. Parmi les personnes interrogées, Hélène Cardin pointe aussi la difficulté de résister à cet emballement : "A partir du moment où vous avez un point de presse tous les jours, non seulement du ministère de la Santé mais du ministère de l'Intérieur avec Brice Hortefeux parlant de vaccination, comment aller dire à votre direction : "non je n'y vais pas" ?", demande-t-elle, avant d'évoquer un "échec complet de la communication du ministère". "Nos autorités sanitaires et politiques ont décrété une sorte d'état d'urgence médiatique autour de cette question. Dès lors, on est obligés de s'y conformer", répond de son côté le directeur de la rédaction d'Europe 1, Laurent Guimier dont l'obsession, assure-t-il, était "de ne pas participer à un emballement". http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hrxtr1gl_tffN8YVSljS8Y8b9C0Q


Grippe A : le gouvernement a-t-il poussé à la psychose ?

Quels ont été les liens de Roselyne Bachelot avec l'industrie pharmaceutique ? Sur son site internet, le journal Fakir, basé à Amiens, signale que la biographie officielle de la ministre de la Santé, présente sur le site du ministère, omet de signaler les douze années qu'elle a passé à travailler pour des laboratoires pharmaceutiques. Le journal avait repéré que la notice Wikipedia, mais aussi une ancienne biographie de Bachelot, issue d'un document du parlement européen, mentionnaient qu'elle avait été "déléguée à l'information médicale" pour les laboratoires ICI Pharma, de 1969 à 1976, puis chargée des relations publiques chez Soguipharm, de 1984 à 1989. Deux mentions, également disponibles sur le site du Trombinoscope, "l'annuaire professionnel du monde politique", édité par une société privée, mais qui n'apparaissent pas sur le site du ministère. La biographie de la ministre ne comporte en effet pas de rubrique "Carrière", contrairement à celle, par exemple, de Christine Lagarde ou de Brice Hortefeux.http://www.fakirpresse.info/articles/319/le-vrai-cv-de-roselyne-bachelot.html

A noter, selon nos constatations, que seuls deux autres membres du gouvernement ne font pas figurer de rubrique "Carrière" sur leur biographie officielle : Luc Chatel, passé par la DRH de L'Oréal avant de devenir secrétaire d'Etat à la Consommation, puis ministre de l'Education nationale, et Alain Marleix, secrétaire d'Etat à l'Intérieur, qui fut, selon politique.net, "chef du service politique du quotidien gaulliste La Nation entre 1968 et 1976". http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=6277

lundi 4 janvier 2010, la Ministre de la Maladie Roselyne BACHELOT était assignée en référé au Tribunal de Grande Instance de Paris à 9h, concernant une plainte pour " empoisonnement à grande échelle ". Selon Christian Cotten, les personnes du " côté des accusés " n'étaient pas franchement à l'aise, et que ce genre de démarche, même s'il n'aboutit pas réellement, les oblige à traiter le sujet officiellement. Il y a de grandes chances pour que le tribunal se déclare incompétent pour traiter cette affaire, sans doute avec excuse de ne pas maîtriser suffisamment de notions de médecine pour répondre avec partialité. La séance a duré 1h20 et s'est bien déroulée. Chaque bord a pu dire ce qu'il avait à dire et c'est maintenant aux juges de donner leur réponse le 25 Janvier 2010. L'association Politique de Vie en a également appelé auprès du conseil d'Etat pour confirmer leur détermination.
http://www.alterinfo.net/Roselyne-BACHELOT-au-tribunal,-la-justice-donnera-reponse-le-25-janvier-2010_a41005.html
Christian Cotten:http://www.politiquedevie.net/

voir le très complet dossier du site arrêt sur images : http://www.arretsurimages.net/dossier.php?id=149
le sujet traité par l'humour: http://www.dailymotion.com/video/xbtm8g_10012010-roumanoff-vd_fun et
http://www.dailymotion.com/video/xbube8_ne-tirez-plus-sur-bachelot_fun

 
2010
12 janvier, un tremblement de terre de magnitude 7,0 sur l'échelle de Richter frappe l'ouest d'Haïti
et notamment sa capitale : Port-au-Prince. Il est suivi de plus d'une centaine de répliques. Il s'agit du séisme le plus important et le plus meurtrier de l'histoire d'Haïti, allant jusqu'à désorganiser totalement le fonctionnement de l'État, à l'image de l'effondrement de plusieurs bâtiments publics comme le palais présidentiel qui entraîna la mort de plusieurs membres du gouvernement (les ministres de la Justice, de l'Économie et du Tourisme)
2010

21 janvier : des manifestants portant des masques de Sarkozy interpellés

Les premières victimes du décret anti cagoules

La réaction des forces de l’ordre a été brutale, cherchant à toute force à "embarquer" les deux manifestants placés en "état d’arrestation". Les élus et quelques manifestants encore sur place ont tenté d’empêcher ces arrestations arbitraires par une chaîne humaine de solidarité. Gérard Piel, vice président du conseil régional, a été molesté et Adeline Mouton, conseillère régionale, jetée à terre violemment. »
Pierre Bernasconi, conseiller régional communiste arrêté par la police : « Il y avait urgence pour la police. Elle nous a embarqués dans son fourgon, mettant les gyrophares et brûlant les feux rouges. Nous avons été traités comme des rebelles et transférés au commissariat Foch. Je trouve cela scandaleux que des gens qui défendent les droits soient maltraités. La police m’a bousculé. Dans les couloirs du commissariat, j’ai été traité de trou du cul par le chef de la police judiciaire. Il m’a traité de con, en me disant que j’allais me pisser dessus... »
Des délégués du Front de gauche et du PC sont venus nous aider. Les policiers ont appelé ça de la rébellion. Alors que nous avons eu un comportement très correct, ils nous ont embarqués.
Un manifestant membre du Snuipp a été blessé et emmené sur une civière par les pompiers à l’hôpital Saint-Roch.
Quand des fonctionnaires de police en viennent à insulter, à renverser, à arrêter des élus qui manifestent pacifiquement pour la défense des services publics, nous sommes en droit de nous poser des questions sur la nature de la « démocratie » et de la « république » dans laquelle nous vivons.
plus d'éléments et des sources ici

2010

22 janvier : Les profits et les bonus de la banque d'affaire américaine Goldman Sachs
occupent l'intégralité de la Une du quotidien britannique The Independent.
"11 milliards d'euros c'est le montant que Goldman Sachs, a reversé à son personnel l'année dernière, et il disent que c'est la rigueur"
"16 000 euros c'est l'étonnant profit réalisé chaque minute par Goldman Sachs"
"40 millions le nombre estimé de personnes ayant perdu leur emploi pour une récession provoquée par les excès des banques"
"355 000 euros c'est le salaire moyen chez Goldman Sachs"
"29 600 euros c'est le salaire moyen d'un employé à plein temps en Grande Bretagne"
"5 500 le nombre d'employés de Goldman Sachs en Grande Bretagne"
"7,2 milliards la somme payée par les contribuables américains pour aider la banque à survivre".

les bonus distribués aux traders n'ont jamais été aussi élevés qu'en 2009

Le débat fait rage aux Etats-Unis et en Europe sur les résultats outrageusement élevés des banques en 2009, qui ouvrent la porte à des bonus à des niveaux record. Rarement la dissociation entre le secteur financier et l’économie non-financière n’a été aussi large. Le secteur doit sa survie en 2008 à l’assistance du contribuable et des Gouvernements et Banques Centrales. Il capitalise cyniquement sur cette aide et se la distribue. Cela lui a permis d’engranger des résultats record et d’annoncer des bonus élevés pour 2009, alors que l’économie, et singulièrement l’emploi, battent de l’aile. Le distribuer simplement au personnel des banques est une appropriation qui n’a de justification ni financière ni éthique. C’est en plus un affront au contribuable et a leurs propres clients. Le syndicat internationale du secteur des services a cette image : « ils ont fait entrer leur camion en marche arrière en plein jour dans Fort Knox (la réserve d’or du monde), l’ont vidé, nous les avons sauvés, et maintenant ils se distribuent $ 150 milliards de bonus ».


Frédéric Lordon - Les traders par Mediapart

que sont les hedge fonds et les fonds d'investissement, les LBO etc ? Comment les empêcher de détruire les emplois ?:
un cours de 15 minutes en vidéo : http://www.france.attac.org/spip.php?article8351

2010
25 Janvier : Non ce n'est pas la télévision soviétique ! C'est Bouygues Brother !
 
2010

La « théorie du complot » une nouvelle arme de propagande

La critique englobante de la « théorie du complot » est devenue dans l’espace médiatique une arme de destruction massive de toute discussion rationnelle. Et il est à peine paradoxal de constater que cette critique utilise les mêmes procédés que ceux qu’elle dénonce, comme le montre une émission récente de France Culture. La critique de la « théorie du complot » en version France Culture permet de comprendre comment et pourquoi sa dénonciation est devenue un argument de propagande médiatique…
Vous menez une recherche sur le lobby militaro-industriel américain qui cherche par des moyens discrets à peser sur les prises de décisions politiques, et l’on peut vous accuser de voir des complots partout ; vous enquêtez sur le fait de savoir qui a fait couler le Rainbow Warrior ou quel fut le rôle de la CIA dans la chute d’Allende au Chili et vous êtes censé être obsédé par les actions des services secrets qui comploteraient contre la démocratie ; vous suivez l’épistémologie de Gaston Bachelard selon laquelle il n’y a de « science que du caché » et vous êtes là encore atteint par ce qui finalement serait moins une théorie qu’une sorte de maladie. En réalité, « la théorie du complot » telle que la conçoivent quelques pseudo-savants et les journalistes qui les suivent n’existe que dans la tête de ceux qui la dénoncent. Tout et n’importe quoi peut se voir rangé sous cette dénomination et il en est de même de la pseudo-psychiatrie du « délire » étendue à des explications de toute nature. Au point que les pourfendeurs de cette version de la théorie du complot finissent par prêter leur propres élucubrations et leur propre imagination à ce qu’ils dénoncent, un peu à la manière de ces présidents de ligues de moralité qui conjurent et pourchassent leurs propres « perversions », à travers celles, souvent imaginaires, qu’ils ont tendance à voir un peu partout autour d’eux.
http://www.acrimed.org/article3298.html

« Effroyables imposteurs » sur Arte: Mieux vaut s’accrocher, en effet, pour ne pas tomber de son fauteuil lorsqu’on entend David Pujadas déclarer que le journalisme « souffre d’abord de conformisme et de mimétisme ». On retrouve cependant vite un discours plus familier lorsqu’il explicite ce qu’il veut dire par « conformisme » : « L’idée que par définition le faible a toujours raison contre le fort, le salarié contre l’entreprise, l’administré contre l’Etat, le pays pauvre contre le pays riche, la liberté individuelle contre la morale collective. »
Arlette Chabot, presque racinienne, supplie : « Méfiez-vous des théories du complot selon lesquelles la vérité, les vérités de l’information seraient sur la Toile tandis que les médias traditionnels vous cacheraient la vérité. C’est vrai : grâce à Internet, plus aucune information ne pourra être enterrée ou dissimulée. Mais je vous demande d’être prudents, car un jour vous apprendrez que vous avez été manipulés, trompés. Sur Internet, la traçabilité des images n’est pas garantie. »
http://blog.mondediplo.net/2010-02-10-Effroyables-imposteurs-sur-Arte-le-roi-est-nu#nb1-3

 

le « Pandemigate »

Le Syndicat de la Médecine Générale se fait l’écho de ses adhérents pour dénoncer ce qui pourrait s’avérer être un des plus grands scandales sanitaires de ce début de 21e siècle : le « Pandemigate »
Le médecin et épidémiologiste Wolfgang Wodarg, ex membre du parti social-démocrate allemand et actuel eurodéputé et président de la commission pour la Santé du Conseil de l’Europe est d’avis que le déclenchement de l’alerte à la pandémie constitue « l’un des plus grands scandales médicaux du siècle ». Il a obtenu le lancement d’une enquête de cette instance sur le rôle des firmes pharmaceutiques dans la gestion de la grippe A par l’OMS et les Etats.
Le gouvernement français a dès lors commis une erreur stratégique en se fiant sans aucune retenue à ces propos alarmistes, malgré des opinions plus réservées de professionnels de renom comme les Pr Debré et Gentilini, malgré les données rassurantes sur cette épidémie de grippe en provenance des pays de l’hémisphère sud, notamment la Nouvelle Zélande et l’Australie

2010

4 février : Néron jouait de la lyre pendant que Rome était en train de bruler

Sociologue, anthropologue et économiste discipline, Paul Jorion a enseigné dans les universités de Bruxelles, Cambridge, Paris VIII et en Californie. Le grand public le connaît surtout pour avoir été l’un des premiers à prédire la crise, en annonçant dès 2006 la crise des subprimes. Deux ouvrages sortis ces dernières semaines portent sa signature, tout d’abord « Comment la Vérité et la Réalité furent inventées » (Gallimard) mais aussi « l’Argent, mode d’emploi » (Fayard). Pour Paul Jorion, la volonté du gouvernement de réduire rapidement la dette publique doit être comprise comme la poursuite d’une politique néolibérale néfaste, celle là même qui, selonPaul Jorion, a conduit à la crise que nous connaissons. Invité à ce soir ou jamais écoutez ce que cet homme a à nous dire sur la crise monétaire dont on parle beaucoup en ce moment. "Au moment où Byzance était assiégée il y avait des discussions sur le sexe des anges et les gens qui participaient à ces discussions pensaient que c'était très important...à l'époque de François premier ou de Louis XIV il n'y avait des déficitsqu'au moment où il y avait des guerres....Néron jouait de la lyre pendant que Rome était en train de bruler, cette diversion sur la dette maintenant, on sait à quoi ça va servir, le programme libéral on ne peut plus le vendre au public, on ne peut plus vendre la dérégulation, ça ne passera plus, on ne peut plus vendre les privatisations alors on va toucher au bouclier social."
http://www.pauljorion.com/blog/?p=7689

Quelques semaines plus tard c'est le début de la crise Grecque et le début de la rigueur budgétaire partout en Europe, les gouvernements européens attaquent effectivement le bouclier social


Jorion a-t-il prédit la crise ?
Non il a décrit étape par étape sur 350 pages cette crise.... par chance!

2010

La crise monétaire ou Crise Grecque.

après la crise du crédit de septembre 2008 (subprimes) et la crise économique (récession généralisée) voici la crise monétaire, et on voit la dette s'envoler à cause de la crise. Le mythe de la dette liée aux acquis sociaux et à la fonction publique devrait s'effondrer mais non, les discours de ce type ont la vie dure! Malgré les 50000 suppressions de postes de fonctionnaires la dette explose à cause des spéculateurs et des banquiers qui ont causé la crise des subprimes. Alors que les états ont renfloué la finance, la finance fond sur eux et les faillites d'état menacent au sein même de la zone euro. Et bien sur la dette augmente aussi car les recettes fiscales diminuent. On nous dit qu'il est inadmissible de faire porter à nos enfants le poids d'une dette liée à nos acquis sociaux, il faut donc dérembourser les soins, reculer l'age de départ à la retraite, achever ce qu'il reste de lambeaux du service public, mais par contre il n'y a aucun problème à faire porter à nos enfants le poids d'une dette causée par la crise des subprimes et par les cadeaux aux grands patrons du CAC 40 et pour financer les bonus records distribués en 2009 aux traders malgré la crise ! La dette pour le bien collectif c'est mauvais pour nos enfants, mais la dette pour le bien de la finance et les multinationales celle là elle est super bonne pour nos enfants. Par question de remttre en cause le poids excessif de la finance.

"Comment Sarko et Copé ont offert 20 milliards au CAC 40".
Malgré ce titre accrocheur, l'enquête, publiée par Marianne en novembre 2009 à propos de l'existence d'une super niche fiscale, n'a pas eu l'effet escompté. Découverte par le socialiste Didier Migaud, président de la commission des finances de l'Assemblée, cette exonération n’a pas fait l’objet d’une grande mobilisation au PS, à la différence du bouclier fiscal par exemple (voir aussi ici). Pourtant, les sommes sont incomparables : quand le bouclier fiscal coûte 600 millions d’euros en 2008, la super niche coûte 12,5 milliards la même année. Un véritable gouffre financier. Le principe de cette niche fiscale est assez simple : il s'agit "d'exonérer totalement d'impôt sur les sociétés (33,3%) les plus-values encaissées par les entreprises lorsqu'elles vendent leurs filiales ou d'autres participations (à la seule condition d'avoir détenu cette filiale ou cette participation pendant deux ans)". Trois ans après son entrée en vigueur, plus de 6 200 sociétés ont profité de cette niche fiscale, censée lutter contre les délocalisations. Parmi les heureux bénéficiaires, on trouve de grands groupes (Suez, Danone) mais aussi des fonds d'investissement, type fonds LBO, spécialisés dans le rachat et la revente de filiales.
Si l'information refait surface aujourd'hui, c'est grâce au socialiste Didier Migaud qui a suivi de près ce dossier. Fin 2009, il a demandé des éclaircissements au ministère de l'Economie à propos du coût de cette niche fiscale (plus de 22 milliards depuis 2007, alors que ce coût avait été évalué au moment de la création de cette niche à un milliard d'euros par an). Les réponses de Bercy, Migaud les a publiées sur sa page Facebook lundi 8 février. Effet garanti : l'information a aussitôt été reprise sur plusieurs blogs, ceux du Monde et de L'Express par exemple, et par Les Echos.
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2751
et http://www.marianne2.fr/Exclusif-comment-Sarko-et-Cope-ont-offert-20-milliards-au-CAC-40_a182771.html

La crise que traverse actuellement la zone euro en rappelle une autre, celle de son ancêtre, le système monétaire européen (SME), en 1992-1993. Le 6 janvier dernier, les analystes de Natixis faisaient d'ailleurs ce parallèle dans une note intitulée: "La crise économique a causé la rupture du système monétaire européen en 1992-1993, pourrait-elle briser la zone euro aujourd'hui?". Les similitudes... et les différences. On peut noter trois grandes similitudes. En premier, le rôle des fonds spéculatifs, très critiqués par les gouvernements, qui misaient à l'époque sur une baisse des devises nationales et aujourd'hui sur celle des obligations grecques ou de l'euro. La crise de 1992-1993 avait d'ailleurs révélé au grand public le financier américain Georges Soros: surnommé "l'homme qui brisa la Banque d'Angleterre", il aurait engrangé 1 milliard de dollars lors des attaques sur la livre. Deuxième similitude, les divisions politiques qui attisent cette spéculation: en 1992-1993, c'étaient les tensions franco-allemandes ou les appels de certains politiques français (comme Philippe Séguin) à une dévaluation du franc; en 2010, cela a notamment été les réticences allemandes à aider la Grèce. Troisième similitude: ces crises ont révèlé les "maillons faibles" de certains pays du SME ou de la zone euro (ceux que l'on appelle les PIGS aujourd'hui: Portugal, Irlande, Grèce, Espagne). Une différence majeure, en revanche: les crises de 1992-1993 s'étaient dénouées par la sortie de plusieurs pays du SME, alors qu'une sortie de la zone euro n'est pas envisagée en 2010. Les analyses de Natixis estiment en effet qu'elle ne ferait qu'affaiblir les pays qui s'y résoudraient.
http://www.challenges.fr/actualites/monde/20100211.CHA1330/une_crise_qui_rappelle_celle_de_19921993.html

La secousse qui ébranle la zone euro révèle que les élites dirigeantes n’ont toujours rien appris de la crise globale qui frappe la planète.
Tout d’abord parce que les marchés financiers ont gardé intact leur formidable pouvoir de nuisance. Les pays membres de l’Union européenne les plus fragilisés par la crise mondiale payent un tribut exorbitant aux spéculateurs. Ainsi, la Grèce, l’Espagne, le Portugal, notamment, désignés par les marchés financiers comme les maillons faibles de la zone euro, sont attaqués de toutes parts. Les fonds d’investissement imposent à ces pays des taux d’intérêt deux fois plus élevés qu’à l’Allemagne ou la France pour financer leurs déficits. Déficits eux-mêmes largement provoqués par la récession due à la crise financière.

La boucle est bouclée : les spéculateurs font leurs profits avec les conséquences de la crise qu’ils ont provoquée. La sortie de crise, annoncée bruyamment tous les jours, est encore loin. Les dégâts sociaux provoqués par la finance ne font que s’aggraver. La rue commence à s'agiter en Grèce à cause du spectre de la faillite et en France dans l'éducation.

 

2010

sauvetage des banques bilan définitif de l'OCDE : 1 676 dollars par être humain.

C’était il y a un peu plus d’un an : les gouvernements secouraient les banques aux frais du contribuable. Mission accomplie.
Mais à quel prix ? L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) évalue à 11 400 milliards de dollars les sommes mobilisées par ce sauvetage. Soit 1 676 dollars par être humain...
http://www.monde-diplomatique.fr/2010/02/LORDON/18789

Qu’y a-t-il de commun entre le coup d’Etat de Pinochet au Chili en 1973, le massacre de la place Tiananmen en 1989, les attentats du 11 septembre, la guerre en Irak, le tsunami , le cyclone Katrina, la crise financière aujourd’hui ? Pour Naomi Klein ( auteur de La stratégie du choc : la montée d’un capitalisme du désastre ), tous ces moments de notre histoire récente sont liés à l’avènement d’un « capitalisme du désastre » qui met sciemment à contribution crises et désastres pour substituer la loi du marché et la barbarie de la spéculation aux valeurs démocratiques auxquelles les sociétés aspirent...
The Shock doctrine: http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1518

2010
11 février 2010 Une artiste chinoise censurée par les Beaux-Arts de Paris.
Quatre mots qui dérangent : travailler, gagner, plus, moins. L'installation de l'artiste chinoise Ko Siu Lan, dont le vernissage était programmé vendredi, a été démontée quelques heures après leur affichage sur la façade de l'École des beaux-arts, quai Malaquais. « Censure politique », dénonce l'artiste.

 

2010

La trahison des "élites"?
on peut consulter la conférence de François ASSELINEAU qui analyse l'histoire de France à travers cette question de la trahison des élites:
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/histoire-de-france
il remarque la proximité de la symbolique utilisée chaque fois que les élites ont trahi la nation, symbolique qu'on retrouve sur la photo officielle du président Sarkozy


Todd : sarkozysme et les nationaux-républicains (Mediapart)

2010

petit boormark de désintox sur les retraites : Nous ne paierons pas leur crise

"Avec la contre-information délivrée ici, rigolote sur la forme mais sérieuse sur le fond, pas bête mais accessible, combative mais pas sectaire, on peut entamer le travail de conviction dans notre famille, parmi nos amis, nos cousins, nos collègues. Comme quoi, tout simplement, des marges de manœuvre existent. Et une fois échangé ce document, peut-être entamerez-vous une discussion – qui vous mènera ensemble dans les manifs." faites passer le petit kit du « hold-up tranquille » proposé par l'équipe de Fakir http://www.fakirpresse.info/articles/336/partage-de-la-valeur-ajoutee-le-hold-up-tranquille.html

En 1944, « les destructions couvrent tout notre sol, rappelle le Général de Gaulle dans ses Mémoires. Il manque des logements pour six millions de Français. Et que dire des gares écroulées, des voies coupées, des ponts sautés, des canaux obstrués, des ports bouleversés ? Quant aux terres, un million d’hectares sont hors d’état de produire, retournés par les explosions, truffés de mines, creusés de retranchements. Partout, on manque d’outils, d’engrais, de plants, de bonnes semences. Le cheptel est réduit de moitié. Nos finances sont écrasées d’une dette publique colossale, nos budgets condamnés pour longtemps à supporter les dépenses énormes de la reconstruction. » Et c’est sur ce champ de ruines qu’ils instaurent la Sécurité sociale ! Et les retraites ! Et le service public ! A ces fous à lier, on enverrait la camisole ! Vite, une piqûre !
http://www.fakirpresse.info/articles/352/la-revanche-des-collabos.html

En 2009, les exonérations fiscales ont coûté près de 75 milliards d'euros à l’Etat, alors que l'Impôt sur le revenu ne rapportait "que" 51 milliards.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/04/09/l-epais-maquis-des-niches-fiscales_1331417_823448.html


capturé sur alternatives économiques

la crise du crédit, suivie de la crise financière, puis de la crise économique a fait disparaitre les emplois par centaines de milliers, les états ont distribué des milliards à la finance, maintenant les recettes pour la sécu ou pour les retraites ont fondu à cause du chomage et nous allons encore devoir payer en travaillant plus longtemps:
http://www.france.attac.org/spip.php?action=acceder_document&arg=7868&cle=e0dde8217aa78da8bf42899f902fba4d&file=pdf%2FEdito_29_Harribey.pdf
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/crise-de-l-euro-crises-sociales-et-70627

Woerth qui noie grossièrement le poisson face à Paul Jorion: http://www.pauljorion.com/blog/?p=8189
Jorion avait déjà prophétisé la crise des subprimes: http://www.dailymotion.com/video/xcaj6t_jorion-a-t-il-prédit-la-crise_news


Vive les retraites !

Retraites : l¹autre scénario Par Jean-Marie Harribey, membre du Conseil scientifique d'Attac et Willy Pelletier de la Fondation Copernic
http://www.liberation.fr/societe/0101630251-retraites-l-autre-scenario
« Il faut faire cotiser les profits » Par Pierre Khalfa, membre de la Fondation Copernic et du Conseil scientifique d¹Attac
http://www.politis.fr/Il-faut-faire-cotiser-les-profits,10192.html

filoche: http://www.filoche.net/2010/01/24/fin-de-la-retraite-a-60-ans-ou-mobilisation-decisive/
filoche 2: http://www.filoche.net/2010/01/19/vive-la-retraite-a-60-ans-a-taux-plein-et-les-35-h-hebdomadaires/
filoche 3: http://www.filoche.net/2010/01/18/35-h-hebdo-60-ans-a-taux-plein-smic-a-1600-euros-pas-de-revenu-a-plus-de-20-fois-le-smic%e2%80%a6-et-22-regions-sur-22/

Lordon: et si on fermait la bourse ? http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1871
Fitch Ratings: In Le Monde du 19 mars 2010 : « La France perdra toute influence si elle perd sa note AAA… C’est pour cela que la réforme des retraites sera de grande ampleur », assure un proche de M. Sarkozy. Incroyable, tout dépendrait, nous font-ils croire, d’une agence de notation, l’un de ces repaires de charlatans qui ont si « bien noté » les banques jusqu’à ce qu’elles s’écroulent sous les subprimes en 2008.
http://www.filoche.net/2010/03/25/fitch-ratings/

Vive les peuples grecs et islandais ! A bas les spéculateurs ! http://www.filoche.net/2010/03/10/vive-les-peuples-grecs-et-islandais/

La face cachée des banques : http://www.speculand.com/La-face-cachee-des-banques
Les personnes interrogées se déclarent hostiles au recul de l’âge de la retraite au-delà de 60 ans (67%), ainsi qu’à un allongement de la durée de cotisation (62%). Elles sont également largement opposées (74%) à une augmentation des cotisations sociales : http://www.liberation.fr/economie/0101628346-deux-francais-sur-trois-contre-le-recul-de-l-age-de-la-retraite

Continuons de fourbir nos arguments pour contrer la propagande libérale selon laquelle le financement des retraites imposerait de travailler plus pour gagner moins. Pour dénoncer avec force cette imposture et définir la vraie alternative, convoquons trois pointures : Martine Bulard et Guillaume Duval, rédacteurs en chef adjoints respectivement du Monde diplomatique et d’Alternatives économiques, et Jean-François Couvrat, auteur de l’indispensable blog Déchiffrages.
http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1352

Pour sauver les retraites, 400 personnalités appellent à taxer les revenus financiers Les mesures envisagées par le gouvernement pour financer les retraites « condamneraient à la pauvreté la plupart des futurs retraités, surtout les femmes et tous ceux et celles qui ont connu et connaîtront des périodes de chômage et de précarité importantes ». Et ce, dans un contexte où, depuis quinze ans, la succession des réformes du système de retraite a « déjà fait baisser le niveau des pensions d’environ 20 % ». Ce réquisitoire est dressé par près de 400 universitaires, économistes, sociologues ou philosophes, de Philippe Corcuff à Henri Sterdyniak (Observatoire français des conjonctures économiques).
http://www.bastamag.net/article972.html

Le gouvernement français s’apprête à engager une nouvelle réforme qui risque de porter un coup fatal au système de retraite par répartition en jurant une fois de plus que c’est pour le sauver. Le bilan des réformes menées depuis 1993 est déjà catastrophique car toutes les dispositions prises (calcul sur les 25 meilleures années, indexation sur les prix et non plus sur les salaires des actifs, allongement de la durée de cotisation sous peine de décote…) ont déjà fait baisser le niveau des pensions d’environ 20 %. Elles ont aggravé les inégalités déjà fortes entre les pensions des hommes et des femmes. Le Conseil d’orientation des retraites (COR) prévoit que le taux de remplacement moyen – niveau de la retraite par rapport au salaire, passerait de 72 % en 2007 à 59 % en 2050. Cette dégradation continuera donc de frapper les actuels retraités et touchera également les générations suivantes.
http://blog.exigences-citoyennes-retraites.net/?p=1#more-1

Avec une croissance de 1 % par an, le PIB serait multiplié par 1,5 en 40 ans et passerait de 1 950 milliards d’euros aujourd’hui à plus de 2 900 milliards d’euros en 2050. Ce qui, quand on y réfléchit, ne serait déjà pas si mal. Car avec un PIB qui augmenterait de 950 milliards d’euros (constants, une fois neutralisée l’inflation), il serait encore possible de financer les 115 milliards d’euros de besoins de financement prévus par le COR, tout en augmentant les salaires directs, en finançant l’assurance-maladie, les investissements publics et les investissements productifs des entreprises privées … « le COR prévoit un PIB de 3 900 milliards d’euros en 2040, le double du PIB d’aujourd’hui »
http://www.filoche.net/2010/04/23/le-cor-prevoit-un-pib-de-3-900-milliards-deuros-du-pib-en-2040-le-double-daujourdhui/

Le gouvernement a commencé sa propagande sur la réforme des retraites qui nous coûte une fois de plus quelques millions d'euros
http://eco.rue89.com/2010/04/16/combien-coutent-les-campagnes-de-pub-du-gouvernement-147781

Connaissez-vous Guillaume Sarkozy ? C'est un des frères de Nicolas. C'est aussi le DG d'un groupe d'assurance. Il y a quelques années, Guillaume dirigeait une entreprise de textile. Mais il s'est reconverti dans l'assurance santé et l'assurance retraite. C'est plus rentable. D'autant que Guillaume a des projets pour développer son affaire et il connaît quelqu'un, au sommet de l'Etat, qui veut l'aider à réaliser ses projets.
http://www.rue89.com/2010/03/03/retraites-la-reforme-revee-de-nicolas-et-guillaume-sarkozy-141278

2010
Les patrons des hedge-funds empochent 25 milliards de dollars en 2009 La rémunération individuelle des sept premiers dépasse le milliard de dollars et le dernier de la liste a perçu 350 millions de dollars.
Le gratin des patrons des fonds spéculatifs (hedge-funds) a touché plus de 25 milliards de dollars en 2009, un record, en pariant sur le redressement de la finance mondiale, dans un contexte de récession continue pour l’économie réelle.
L’année 2009 a été la meilleure de toutes Les fonds spéculatifs ont ainsi massivement acheté les actions bradées et les dettes des institutions financières, fragilisées par la crise des crédits immobiliers à risque (subprime) ayant entraîné la faillite de la prestigieuse banque d’affaires américaine Lehman Brothers en septembre 2008. L’élite de la finance avait notamment misé sur le fait que les gouvernements ne laisseraient pas s’effondrer les banques, dont le rôle est important pour le fonctionnement de l’économie. «Quand tout le monde s’interrogeait sur la survie des banques ou parlait de leur nationalisation, il fallait oser. Ils en recueillent les fruits aujourd’hui», souligne un gérant d’un fonds spéculatif basé à Paris, ayant requis l’anonymat. Après une année 2008 noire, les Bourses mondiales ont connu en 2009 un rebond spectaculaire. Le Dow Jones, l’indice vedette de la Bourse de New York, a par exemple gagné près de 19%.
Porté aux nues il y a deux ans pour avoir été l’un des rares traders à avoir misé sur la débâcle de l’immobilier, l’Américain John Paulson ( ça vous dit rien ce nom? voir le plan Paulson ) n’a touché que 2,4 milliards de dollars en 2009, contre 3,7 milliards à l’époque. Il est devancé par ses compatriotes George Soros (Condamné pour délit d'initié dans l'affaire de la Société générale ) , deuxième avec 3,3 milliards de dollars et James Simmons, avec 2,5 milliards de dollars.
http://www.liberation.fr/economie/0101628184-les-patrons-des-hedge-funds-empochent-25-milliards-de-dollars-en-2009
que sont les hedge funds et les fonds d'investissement, les LBO etc ? Comment les empêcher de détruire les emplois ?:
un cours de 15 minutes en vidéo : http://www.france.attac.org/spip.php?article8351
2010

petrolebar.gif (3700 octets)

Mardi 20 avril à22 heures, une explosion embrase la plate-forme pétrolière Deep Water Horizon, située à 70 km au large de la Nouvelle-Orléans. Quelques heures plus tard, une nappe de 1,6 sur 8 km, considérée comme "importante" par les garde-côtes américains, s'échappe de la plate-forme.
quelques jours plus tard on parle de la plus grosse marée noire de l'histoire

2010

27 avril Fabrice Tourre, le "frenchie de Goldman Sachs",
"allait jusqu'à vendre des actifs toxiques à des veuves et des orphelins", rappellent horrifiées les radios du matin. Il s'est autoproclamé "Fabulous Fab". Fabrice Tourre, jeune trader français, est au cœur de l'enquête sur de possibles fraudes de Goldman Sachs. A l'époque des faits, en 2007, Fabrice Tourre travaille chez Goldman Sachs à New York où il est chargé de concevoir un produit financier comportant des valeurs immobilières. Son nom : Abacus. Ce produit financier risqué a été vendu à des investisseurs, dont de nombreuses banques, pour plus de 8 milliards d'euros. Des milliards partis en fumée avec la crise des subprimes, sauf pour un gros investisseur, qui, lui, a gagné un milliard de dollars.
Fabrice Tourre explique dans un mail "être au milieu de toutes ces opérations complexes, exotiques, à haut effet de levier qu'il a créées sans forcément comprendre toutes les implications de ces monstruosités". La correspondance du trader montre qu'il n'était pas le seul à Goldman Sachs à être au fait de la chute annoncée du marché des subprimes. Tourre a agi au su et au vu de sa direction et a fait gagner de l'argent à son entreprise aux dépens de ses clients, selon la SEC.
La SEC estime que début 2007, alors que le marché immobilier américain commençait à vaciller, Goldman Sachs a créé et vendu un CDO lié à des prêts hypothécaires à risque, sans divulguer aux investisseurs ACA Management LLC et IKB Deutsche Industriebank le fait que le "hedge fund" Paulson & Co eut aidé à la composition du CDO et pris un pari contre le véhicule, désormais célèbre "Abacus 2007-AC1". Goldman Sachs pourrait avoir gagné 3,7 Milliards de Dollars en 2007 en prenant des paris contre des titres hypothécaires à risques, dont certains créés par la banque elle-même, selon Carl Levin, démocrate du Michigan qui dirige le comité d'enquêtes. Levin a publié des e-mails et autres documents montrant que "Goldman a à plusieurs reprises mis son propre intérêt et ses bénéfices avant ceux de ses clients".
http://www.boursier.com/vals/all/fabulous-fab-n-a-pas-cherche-a-tromper-les-investisseurs-eco-1676.htm


L'ordinateur, trader du futur ? par asi

Outre le fait d'avoir mis sur pied, des produits financiers dont il ne connaissait pas l'entière portée (analyse Bloomberg), ce garçon qui a touché, attention attachez votre ceinture, restez bien assis, soixante huit millions de dollars de bonus en 2009 à son départ de Goldman Sachs, pour bons et loyaux services.... s'est remis au travail, à Londres, toujours dans la finance.

Après les bonus extravagants, le scandale du fast trading, les techniques financières visant à camoufler la dette grecque, c’est maintenant pour son rôle dans le scandale des Collateralized Debt Obligations (CDOs), en fait les subprimes, que Goldman Sachs est une fois de plus montrée du doigt.
http://www.marianne2.fr/Goldman-Sachs,-l-autre-volcan-qu-on-n-a-pas-vu-venir_a191978.html

remonter au 22 janvier 2010 pour voir Les profits et les bonus de la banque d'affaire américaine Goldman Sachs après la crise des subprimes

2010

les agences de notation et la généralisation de la spéculation sur la dette des états qui annoncent la généralisation des attaques contre les acquis sociaux.

Fitch Ratings: In Le Monde du 19 mars 2010 : « La France perdra toute influence si elle perd sa note AAA… C’est pour cela que la réforme des retraites sera de grande ampleur », assure un proche de M. Sarkozy. Incroyable, tout dépendrait, nous font-ils croire, d’une agence de notation, l’un de ces repaires de charlatans qui ont si « bien noté » les banques jusqu’à ce qu’elles s’écroulent sous les subprimes en 2008.
http://www.filoche.net/2010/03/25/fitch-ratings/

A la suite de la Grèce, la note de la dette à long terme du Portugal a été abaissée de deux crans par l'agence Standard & Poor's, le 27 avril, accompagnée d'une perspective négative. e leader du principal parti d’opposition, de centre droit, Pedro Passos Coelho, et le Premier ministre, José Socrates, doivent se réunir en urgence ce mercredi 28 avril pour discuter de l'attitude à adopter face à cette "attaque" des marchés financiers, comme l’a qualifiée le ministre des Finances, Fernando Teixeira dos Santos. Cette note révèle les craintes qu’inspire la situation budgétaire du pays et le risque de contagion de la crise grecque dans la zone euro. Le quotidien s’en alarme, comparant le niveau du Portugal à celui de la Grèce au moment où elle a demandé de l’aide.
http://www.courrierinternational.com/breve/2010/04/28/apres-la-grece-le-portugal-devisse

L'agence d'évaluation financière Standard & Poor's (S&P) a abaissé d'un cran la note de la dette à long terme de l'Espagne, de "AA+" à "AA", selon un communiqué publié mercredi 28 avril
http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/04/28/l-agence-standard-and-poor-s-degrade-la-note-de-l-espagne_1344192_3234.html

logiquement devraient suivre, l'Irlande, puis l'Italie et ensuite la France.
http://www.boursier.com/vals/ALL/economie-les-agences-de-notation-en-question-news-381553.htm

"Les marchés spéculent à nouveau en pariant sur une faillite de la Grèce" dénonce Eleftherotypia : "Résultat, les cours de la bourse s’affolent. Le taux d’emprunt obligataire du pays à dépassé les 7% le 8 avril, alors que l’Allemagne emprunte à 3%. La plupart des bourses européennes ont clôturé en baisse et les prévisions ne sont pas rassurantes. Seules les déclarations rassurantes de Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne, ont permis d’éviter le pire". Pour le quotidien grec il s’est agi d’un "jeudi noir", qui "risque de se prolonger", car "les spéculateurs 'jouent’ en effet sur la dette grecque, en lançant des rumeurs sur le manque de structure du plan d’aide européen à la Grèce" approuvé fin mars par les membres de la zone euro.
http://www.courrierinternational.com/chronique/2010/04/09/les-speculateurs-menacent-le-redressement


Mélenchon / Touati : le match par asi

 

 

Mars : De la valeur ignorée des métiers

Alimenté par la récession, les frasques de la City et la perspective des élections législatives du printemps, le débat sur les inégalités s’installe au Royaume-Uni. Une recherche dévoile la face cachée du système de rémunération.

A force d’évaluer toutes choses et toutes gens à l’aune de leur rendement monétaire — que rapportez-vous aux actionnaires ? —, il était fatal qu’on retournât un jour la question aux évaluateurs, mais posée d’un autre point de vue : que rapportez-vous à la société ? C’est à un tel renversement de perspective qu’invite une étude publiée en décembre dernier sous l’égide de la New Economic Foundation. Eilis Lawlor, Helen Kersley et Susan Steed, trois chercheuses britanniques, y abordent non sans malice la question des inégalités, en comparant la rémunération de certains métiers, sélectionnés aux deux extrémités de l’échelle des revenus, à la « valeur sociale » qu’engendre leur exercice.
Dans le cas d’un ouvrier du recyclage, payé 6,10 livres sterling de l’heure (environ 7 euros), les auteures estiment que « chaque livre dépensée en salaire générera 12 livres de valeur » pour l’ensemble de la collectivité. En revanche, « alors qu’ils perçoivent des rétributions comprises entre 500 000 et 10 millions de livres, les grands banquiers d’affaires détruisent 7 livres de valeur sociale pour chaque livre de valeur financière créée ».
Ainsi le bilan collectif des activités les mieux rétribuées s’avère-t-il parfois négatif, ce que suggérait déjà la tempête financière déchaînée depuis 2008.
http://www.monde-diplomatique.fr/2010/03/RIMBERT/18923

 

11 mai 2010: Sauvetage de l'euro : 750 milliards d’euros offerts aux spéculateurs pour pousser certains pays à la faillite.

Les membres de l’UE se sont mis d’accord à l’arraché dans la nuit de dimanche à lundi sur la mise en place d’un plan de secours historique pouvant aller jusqu’à 750 milliards d’euros pour aider les pays de la zone euro si nécessaire et mettre fin à une crise financière qui s’étend dangereusement.
Selon Attac, ce plan maintient la dépendance des Etats vis-à-vis des marchés financiers et ne prévoit pas la mise en place d’une fiscalité et d’un budget européen, seuls outils crédibles de solidarité. L’association juge "qu’on laisse faire" les spéculateurs en leur permettant de prendre "des positions spéculatives sur l’euro" ou d’agir pour pousser certains pays à la faillite.
Pour résoudre le problème des dettes publiques, Attac préconise de "désarmer et court-circuiter les marchés financiers et de redistribuer les richesses", en interdisant la spéculation sur les dettes publiques, en réformant la fiscalité, en taxant les transactions financières, en restructurant ou répudiant tout ou partie de la dette des pays en difficulté.
Le total de l’enveloppe débloquée par l’UE se décompose en 60 milliards de prêts apportés par la Commission européenne et de 440 milliards d’euros de prêts et garanties par les pays de la zone euro, soit 500 milliards au total. Le FMI apportera aussi une contribution sous forme de prêts jusqu’à 250 milliards d’euros.

un peu plus d'un an après ce sauvetage la spéculation pousse un premier état au bord de la faillite et de plus en plus de voix s'élèvent pour annoncer la mort probable de l'euro

2010

16 juin : le début du Woerthgate

ce dossier tentaculaire aura tout de même accouché en un temps record d'un débat public d'une rare intensité sur quelques parts d'ombre de notre République:
Les conflits d'intérêts d'un ministre phare du gouvernement (Eric Woerth) ;
Le financement de la campagne électorale d'un futur président (Nicolas Sarkozy) ;
La fraude fiscale de l'héritière L'Oréal pourtant choyée par le fisc (Liliane Bettencourt) ;
Les liens incestueux entre un magistrat et le pouvoir sur lequel il est censé investiguer (Philippe Courroye) ;
Sans oublier, bien sûr, la chronique judiciaire d'un déchirement familial entre une mère (Liliane Bettencourt), sa fille (Françoise) et un artiste dorloté jusqu'au milliard d'euros par la première (François-Marie Banier).

Cette date marque également le début de la République Oligarchique du Sarkozistan

25 juin : Val vire les humoristes de la matinale et supprime une foule d'émissions dont la très appréciable "Et pourtant elle tourne"
Pétitions, protestations sont au rendez-vous !

2010

Les riches ne connaissent pas la crise : deux études le confirment

Le nombre de millionnaires dans le monde est reparti à la hausse retouvant son niveau historique d'avant la crise.
Ils sont 10 millions (dont 380 000 en France) à posséder plus de 1 million de dollars (hors immobilier automobile).
en additionnant les fortunes de tous ces millionaires on atteint 39 000 milliards de dollars, ce qui correspont à 0.2% de la population mondiale qui détient 40% de la richesse privée mondiale. le sixième de cet argent (environ 7 400 milliards de dollars) est planqué dans des paradis fiscaux.
Les placements offshore on progressé de 9% en 2009.
source : Mensuel n°2 de Rue89 été 2010
Le problème est bien l'évasion fiscale ce n'est pas la retraite, la sécu et les services publics.
Les privilégiés sont les 0,2% de millionaires, ce ne sont pas les retraités, les fonctionnaires et les salariés en CDI protégés par le droit du travail.

   

 

2010

26 septembre : Législatives au Venezuela, une défaite à l’envers

Le 26 septembre 2010, le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) – créé à l’initiative du président Hugo Chávez – remportait une élection législative avec 60% des sièges à l’Assemblée nationale. Dans les jours qui suivirent, le Financial Times (Londres), le Wall Street Journal (New York), El País (Madrid) et bien d’autres estimèrent, en chœur, que M. Chávez venait d’essuyer… un « revers », cependant que le think tank libertarien américain Cato Institute se félicitait d’une « grande défaite » pour le « régime » vénézuélien.
Les résultats de l’administration Chávez sont difficilement égalables – malgré les maintes tentatives d’obstruction de ceux qui promettent aujourd’hui de… faire mieux que lui. Depuis son arrivée au pouvoir, la pauvreté a été réduite de moitié, les dépenses sociales réelles per capita ont plus que triplé, et des millions de personnes disposent désormais d’une couverture médicale. La Commission économique des Nations unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL) estime que les inégalités ont baissé de façon beaucoup plus rapide que dans le reste de la région, de sorte que le Venezuela fait aujourd’hui figure de pays le plus égalitaire d’Amérique latine.
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-10-01-Legislatives-au-Venezuela-une

 

2010

RETRAITES
LA CONFRONTATION

« 13 ans en taule, 16 ans pas responsable, 25 ans au chômage, 70 ans mort au taf »
Au programme et sans aucune exagération hélas : ados traumatisés, prises massives d'empreintes génétiques, Infiltrations, faux casseurs, souricières, violences policières, arrestations et prisonniers politiques.

un nouveau chapitre pour la chronologie liberticide


Retraites : menteur, M. Woerth !

2010

Pour ceux qui se demandent encore pour qui roulent les ténors médiatiques.
Le dîner du Siècle réunit chaque dernier mercredi du mois le gratin politico-médiatico-industriel à l’hôtel Crillon, à Paris. Un rendez-vous d’ordinaire discret. Mais pour une fois, assistez à l’entrée des VIP et à la liste des journalistes qui roulent pour les riches:
http://www.bakchich.info/Le-diner-du-Siecle-avec-Dati-Chain,12265.html

http://www.leparisien.fr/politique/dans-les-petits-secrets-des-puissants-du-siecle-22-08-2010-1039220.php
http://www.leparisien.fr/politique/rien-ne-doit-sortir-de-nos-discussions-22-08-2010-1039218.php
http://www.leparisien.fr/politique/cinq-questions-sur-un-cercle-d-influence-22-08-2010-1039219.php

médias collabos: les grévistes commencent à les dénoncer: http://rebellyon.info/La-desinformation-ne-passe-pas.html?var_zapl=non

Transparency international, Faq, question 1 : « Corruption is operationally defined as the abuse of entrusted power for private gain », ce que la page wikipedia francophone traduit par : « la corruption consiste en l’abus d'un pouvoir reçu en délégation à des fins privées ».
Tout conflit d'intérêts qui n'est pas clarifié est source de corruption, ne serait-ce que parce qu'il incite la personne ou l'organisation qui en est le lieu (tout conflit prend lieu quelque part) à pervertir sa mission d'intérêt public en agissant dans le sens d'un intérêt privé.
On est ici entièrement dans le champ de la corruption. Il est remarquable qu'aucun journaliste des media dominants ne se penche jamais, même un tout petit peu, sur les situations de conflits d'intérêts qui ont explosé en nombre et en gravité dans la politique française de cette décennie. Il faut aller sur Internet pour découvrir des équipes indépendantes faire ce travail pourtant salutaire, qui est ensuite repris, avec un temps de retard souvent impressionnant, par la presse papier (les chaînes TV sont hors-jeu d'entrée, elles ne font jamais rien) ; les exemples sont innombrables, et l'implication de journaux traditionnels dans l'affaire Woerth est un contre-exemple rarissime. Bien entendu, le gouvernement tape et crache sur les journaux en ligne, qualifiés de presse « poubelle ». Ceci est dans l'ordre des choses. Gloire aux journalistes et aux juges qui s'échinent à faire ce pourquoi ils ont fait des études. Leurs langues ne sentent certes pas la crotte.
article du jeudi 28 octobre 2010 sur le blog : http://alabergerie.blogspot.com/

Le producteur du film de Pierre Carles qui fout un joyeux bordel chez Morandini:
http://www.agoravox.tv/actualites/medias/article/morandini-traite-de-pitre-infeode-28164

2010

Résister


Programme de la résistance

"Colère, indignation, révolte, depuis le mois de Septembre, des anciens résistants refusent le «diplôme d'honneur aux combattants de la deuxième guerre» que le ministère de la défense veut leur remettre. Ils dénoncent une opération démagogique, un enfumage de l'Elysée, une instrumentalisation de la mémoire, ils dénoncent l'inutilité de ses fausses distinctions. M. René Heitz, M. Charles Paperon, M. Pierre Moriau ont été des résistants de la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui ce sont de vieux messieurs de plus de 80 ans et ils n'ont rien perdu de leur indignation et de leur conviction. C'est en toute conscience, qu'ils ont décidé de ne pas accepter cet hommage d'un gouvernement qui chaque jour démantèle un par un les acquis de la résistance. Fidèles à ce qu'ils ont été, à ce qu'ils sont, à ce qu'ils ont combattu et défendu, Réné, Charles et Pierre sont des résistant d'hier, des résistants d'aujourd'hui."
émission de Zoé Varier sur France Inter, vendredi soir (29 octobre) :
Le lien vers le mp3 à télécharger : feed://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_18633.xml

Chansons de résistance

 

Vendredi 29 octobre 2010 : Ouf la retraite par répartition est sauvée !!!
Merci aux sénateurs !!!
Ils ont démontré que les grévistes qui parlaient de capitalisation étaient des abrutis !

Ce titre est ironique : La réforme des retraites a été adoptée de nuit au Sénat. Poussée en urgence par le gouvernement, elle dissimule une poignée d’amendements qui n’auront été débattus que quelques minutes au Palais du Luxembourg et pas même évoqués à l’Assemblée nationale, où les débats n’ont jamais atteint l’article 32 sur lesquels ils portaient. Et pourtant, ces quatre amendements consacrent la nouvelle place de la retraite par capitalisation dans le système français d’assurance vieillesse. En un vote, la porte a été entrouverte aux banques, assurances et instituts de prévoyance pour se servir dans les 7,983 milliards d’euros de participation distribués en France.
http://ownipolitics.com/2010/10/29/les-nouveaux-fonds-de-pension-la-face-cachee-de-la-reforme-des-retraites-capitalisation-woerth-lobbies-senat-epargne/

 

Cette fois, on ne plaisante plus. On aimerait bien, mais on ne peut plus. Disons les choses très simplement : il y aura un avant et un après les cambriolages d'ordinateurs de Mediapart, du Monde, et du Point.


Quand MAM ne sait pas, ne voit pas, n'entend pas...

2010

TOUJOURS PLUS FORT !!! MEME LA DCRI LACHE SARKOZY

3 novembre 2010 : Selon "Le Canard enchaîné", Sarkozy supervise l'espionnage de journalistes

Citant des sources anonymes au sein de la Division centrale du renseignement intérieur (DCRI), l'hebdomadaire satirique explique que "depuis le début de l'année, au moins, dès qu'un journaliste se livre à une enquête gênante pour lui ou pour les siens, Sarkozy demande à Bernard Squarcini, [patron du renseignement français] de s'intéresser à cet effronté. En clair, de le mettre sous surveillance, de recenser ses relations et, surtout, ses informateurs." Selon le journal, la DCRI a même mis en place un groupe spécial chargé de traquer les sources de certains journalistes. La méthode, explique Le Canard enchaîné, passe d'abord par la consultation des factures téléphoniques détaillées des journalistes pour identifier leurs sources. "Les opérateurs sont d'une grande complicité avec nous", assure une source au sein de la DCRI.
http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/11/02/selon-le-canard-enchaine-sarkozy-supervise-l-espionnage-de-journalistes_1434560_823448.html

Une note de Matignon confirme le voile se lève peu à peu sur le Karachigate

   

J'accepte le contrat
 

Des promesses ! Toujours des promesses !

Autrefois, à moins d'avoir accès privilégié aux archives de l'INA ou d'être un collectionneur de professions de foi (papier) des candidats, il était difficile de retrouver avec exactitude les déclarations et engagements des candidats. Et même si l'opposition affirmait que les promesses n'étaient pas tenues, le candidat et sa majorité pouvaient hurler à la calomnie et aux "propos extraits de leur contexte". Oui, mais ça s'était avant l'arrivée de l'Internet et du Web. D'ailleurs en 2007, les deux derniers candidats en lice ne se sont pas privés de l'utiliser en publiant en ligne promesses et engagements électoraux. Revers de la médaille, le Web archive impitoyablement tout ce qu'on lui a confié ... et qu'on préférerait oublier !

Vous pensez bien que pour la campagne de 2012, les opposants à Nicolas Sarkozy vont fouiller la toile pour trouver la moindre déclaration ou la moindre promesse non tenue. C'est probablement pourquoi, après avoir supprimé le site http://www.sarkozy.fr (voir Copie d'écran sur Le Post ) sur lequel s'affichaient les engagements suivants repris plusieurs fois par Slovar

1. Mettre fin à l'impuissance publique
2. Une démocratie irréprochable
3. Vaincre le chômage
4. Réhabiliter le travail
5. Augmenter le pouvoir d'achat
6. L'Europe doit protéger dans la mondialisation
7. Répondre à l'urgence du développement durable
8. Permettre à tous les Français d'être propriétaires de leur logement
9. Transmettre les repères de l'autorité, du respect et du mérite
10. Une école qui garantit la réussite de tous les élèves
11. Mettre l'enseignement supérieur et la recherche au niveau des meilleurs mondiaux
12. Sortir les quartiers difficiles de l'engrenage de la violence et de la relégation
13. Maîtriser l'immigration
14. De grandes politiques de solidarité, fraternelles et responsables
15. Fiers d'être français

Et redirigé l'adresse vers la page Facebook de Nicolas Sarkozy. L'UMP vient de procéder de la même façon avec un des sites "cultes" des blogueurs de gauche : " L'Abécédaire des principales propositions de Nicolas Sarkozy". La redirection étant faite cette fois-ci vers le site officiel de l'UMP.

Pas grave, diront certains qui évoqueront : Le pouvoir d'achat et le travailler plus pour gagner plus. Certes, mais seront-ils en mesure de citer ce que proposait le candidat Sarkozy sur les thèmes suivants : " Agriculture - Aménagement du territoire - Culture - Défense - dette - Ecologie - Economie - Education - Emploi - Energie - Enseignement supérieur - Entreprises - Environnement - Etat - Europe - Famille - Femmes - Fiscalité - Immigration - Industrie - Injustices - Institutions - Intégration - Internet - Jeunesse - Justice - Libertés - Logement - Mondialisation - Outre-Mer - Pouvoir d'achat - Recherche - Relations internationales - Retraites - Sécurité - Santé - Services publics - Société - Social - Solidarité - Sport" ?
http://www.marianne2.fr/SlovarMarianne/Presidentielle-de-2012-L-UMP-supprime-discretement-les-sites-de-propositions-de-2007-_a114.html

heureusement grace à la fonction cache de google : nous avons pu récupérer ceci :
l'Abécédaire des propositions de Nicolas Sarkozy

à comparer avec ceci : la "pesée de l'âme" du Président de la République Française

2010
Deux ans après la crise financière, les traders de Wall Street ont renoué avec les super profits.
Cette année, plus de 140 milliards de dollars de bonus doivent être distribués aux traders de Wall Street.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=9622
 

Vichy : ta répression impitoyable

La réalité est cruelle tout de même : officiellement on dit aujourd'hui 11 novembre 2010 que la répression des jeunes par le régime de Vichy a été impitoyable : 15 blessés 123 arrestations et certains ont été emprisonnés 2 mois. Quand on compare avec la répression des lycéens ces dernières semaines, Vichy, c'était des bisounours : jugez plutot en prenant le temps de lire cette page (n'oubliez pas d'actualiser elle s'est enrichie et continuera à s'enrichir) :
http://pythacli.chez-alice.fr/greve2010.htm

Un premier hommage a été rendu, mercredi, à Paris aux milliers de lycéens et étudiants parisiens qui manifestèrent le 11 novembre 1940 à l'Arc de triomphe pour protester contre l'occupation nazie. Devant le monument aux élèves et étudiants morts pour la France, dans le jardin du Luxembourg, le secrétaire d'État aux Anciens Combattants, Hubert Falco, et le président du Sénat, Gérard Larcher, ont rappelé les conditions dans lesquelles "3.000 ou 5.000" jeunes gens bravèrent ce jour-là l'interdiction de manifester du gouvernement de Vichy.

Quelques mois après le début de l'occupation allemande, plusieurs milliers de lycéens et étudiants s'étaient rassemblés sur les Champs-Élysées et à l'Arc de triomphe en chantant la Marseillaise ou criant "Vive de Gaulle". "La répression de la manifestation du 11 novembre 1940 fut impitoyable. On dénombra 15 blessés, un millier d'interpellations, 123 arrestations. Certains furent incarcérés jusqu'en décembre à la prison de la Santé ou à celle du Cherche-Midi", a souligné Hubert Falco, en présence d'une centaine de lycéens.

Le 70e anniversaire de la manifestation des lycéens et étudiants parisiens est l'un des temps forts des célébrations cette année de> l'armistice du 11 novembre 1918. Le président Nicolas Sarkozy doit dévoiler, jeudi, à l'Arc de triomphe une plaque en hommage à ces jeunes dont l'action est considérée comme l'un des premiers actes de résistance de la Seconde Guerre mondiale.

2010
15 novembre : Un nouveau gouvernement révolutionnaire
 

"Le tiers des experts scientifiques qui ont recommandé le vaccin anti-H1N1 au gouvernement étaient liés à GSK, la firme qui a bénéficié du contrat (...)

12,6 millions de doses de Pandemrix, le vaccin contre la grippe H1N1 mis au point par GSK. Un marché de 110 millions d’euros (...) Il apparaît que sur 15 experts, cinq – dont le président du Commissariat Influenza, Marc Van Ranst – présentaient des conflits d’intérêts avec GSK. Certains ont été rémunérés en tant que consultants par la firme, d’autres ont touché des fonds pour financer leurs recherches."
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=9707
http://www.lesoir.be/actualite/sciences/2010-11-20/des-experts-belges-lies-a-gsk-ont-recommande-le-vaccin-anti-h1n1-804420.php

 

La servitude moderne

voir également : "De la servitude moderne" : http://www.delaservitudemoderne.org/video.html

 

28 novembre : encore 85 milliards offerts aux banques !

Encore un mauvais dimanche pour les Ministres des finances européens. Ballotés au gré des humeurs des marchés financiers, ils ont bricolé le 28 novembre avec le FMI un nouveau plan de sauvetage des banques, rebaptisé « plan d’aide à l’Irlande ». Le plan de 85 milliards d’euros mis en place par l’Union européenne et le FMI vise officiellement à sauver de la faillite les banques irlandaises. Il s’agit en fait d’un nouveau geste désespéré pour repousser le moment de vérité. A la différence toutefois des épisodes précédents, il ne se trouve plus guère « d’experts » pour proclamer que cette fois-ci la crise est jugulée. Son aggravation est au contraire inéluctable, tant que les marchés financiers n'auront pas été désarmés. La logique du plan annoncé est transparente: les créanciers des banques irlandaises - banques et fonds d’investissements européens et internationaux - ne veulent pas perdre un centime d’euro. Les autorités irlandaises nationalisent leurs banques pour pouvoir rembourser toutes les dettes et rassurer les milieux financiers. Dans l’espoir affiché de reprivatiser ultérieurement, quand l’orage sera passé.
http://www.france.attac.org/spip.php?article11955

 

29 novembre : Les étudiants de Cambridge occupent une grande salle: http://www.bbc.co.uk/news/uk-england-cambridgeshire-11866419
Des manifestants crient leur colère devant une mairie, la police en arrête 4 : http://www.bbc.co.uk/news/uk-england-london-11870742
C'est la suite de la mobilisation commencée le 10 novembre à Londres
En Irlande les étudiants sont également mobilisés.

 

Samedi 4 décembre le socialiste Zapatero brise la grève en décrétant l'état d'urgence militaire

En contestation de la décision du gouvernement Espagnol de privatisatiser deux aéroports (Madrid et El Prat - Barcelona-), les contrôleurs aériens ont entamé, hier, un mouvement de grève général national. Cette grève tombe au plus mauvais moment, durant "le pont de la Inmaculada" et paralyse plus de 600 000 voyageurs dans les aéroports, y compris des Canaries et Baléares. En réponse, ce midi, le gouverment a décrété l'état d'urgence militaire pour débloquer la situation et obliger les contrôleurs à reprendre leur poste de travail.
Ce décet est qualifié d'historique car c'est la première utilisation des forces armées depuis 35 ans de démocratie Espagnole.
Tous les fonctionnaires sont donc réquisitionnés aux ordres des autorités gouvernementales et toute désobéisance est sanctionnée par des arrestations et peines d'mprisonnement pouvant aller jusqu'à 10 années. Actuellement, l'espace aérien Espagnol est fermé à tout trafic jusqu'à au moins 19h ce soir.
http://www.lepost.fr/article/2010/12/04/2328636_espagne-etat-d-urgence-decrete.html

 

14 / 16 décembre Rome et Athènes : On ne sème pas la misère impunément


Rome le 14 décembre 2010

http://www.youtube.com/watch?v=21GZTFRLvyk&feature=player_embedded
http://www.youtube.com/watch?v=vv0kYNI1J5s&feature=channel
http://www.youtube.com/watch?v=mSxID1xllQ0&feature=channel

A Athènes : http://www.youtube.com/watch?v=40LmIy7JWxI&feature=channel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2010

Gaz de schiste : une bataille mondiale d'ampleur inédite, une nouvelle catastrophe pour l'environnement

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2639_gaz_schiste.php

C'est dans une certaine discrétion complice que la course aux gaz de schistes vient de commencer en France.

les régions concernées par des permis d'exploration de Gaz de schistes (Hérault, Drôme, Ardèche, Gard, Lozère...): Ce territoire fait l'objet, depuis six mois maintenant, d'un permis de recherche à des fins d'exploitation de gaz non conventionnel octroyé par le gouvernement à la compagnie pétrolière américaine Schuepbach Energy. Total vient d'obtenir un permis d'exploration dans la région de Montélimar.

En cause, la technique dite de « fracturation hydraulique », utilisée pour extraire le gaz de schiste au prix d'une gigantesque consommation d'eau et de produits chimiques. La fracturation se fait par un mélange d'eau en grande quantité, de sable et de redoutables produits chimiques propulsés à très haute pression (600 bars), méthode qui génère la remontée du gaz à la surface avec une partie du redoutable liquide de fracturation. Chaque « frack » nécessite quasiment 15 000 mètres cube d'eau (soit 7 à 15 millions de litres), un puits pouvant être fracturé jusqu'à 14 fois. Et si les habitants retrouvent même la présence du gaz à la sortie de leurs robinets, c'est que l'eau achemine des traces de produits chimiques injectés dans les puits. Du seul point de vue paysagé, par exemple dans le Colorado, à Garfield County, le désert est désormais hérissé tous les 200 mètres de puits de gaz de schiste.


http://owni.fr/2010/12/07/gaz-de-schiste-le-tresor-empoisonne-du-sous-sol-francais/

http://www.lapetition.be/en-ligne/contre-l-exploitation-du-gaz-de-schiste-8997.html

Gasland est un film documentaire de 2010 écrits et réalisé par Josh Fox.
Le film se concentre sur des communautés américaines touchées par le forage du Gaz de Schistes et plus précisément, un procédé connu sous le nom de « fracturation hydraulique ». Le gaz de schiste (anglais : Shale gas) est une forme de gaz naturel produite à partir des schistes. Ils jouent un rôle de plus en plus important dans l’approvisionnement en gaz naturel aux États-Unis depuis une décennie. On s’intéresse de plus en plus au potentiel gazier des schistes au Canada, en Europe, en Asie ainsi qu’en Australie. Un analyste s’attend à ce que les gaz de schiste constituent la moitié de la production nord-américaine de gaz naturel d’ici 2020.
Voir ce film terrifiant, neuropathies, cancers, rivières bouillonantes, l'eau des robinets qui s'enflamme !
http://www.tvqc.com/2010/12/gasland-en-streaming-documentaire-sur-le-gaz-de-schiste/

Une pétition : http://www.petitions24.net/gaz_de_schiste__non_merci

Un documentaire : http://www.dailymotion.com/video/xg7g0q_danger-gaz-de-schiste-1-7-doc-choc_webca

des infos : http://ownipolitics.com/2010/12/07/gaz-de-schistes-le-tresor-empoisonne-du-sous-sol-francais/

http://jose-bove.eu/index.php?post/2011/01/04/La-France%2C-usine-%C3%A0-gaz-%28de-schiste%29

la ministre nous prend pour des cons.

Gaz de schiste: et en plus, c'est radioactif !
Dans un dossier très documenté, le New York Times révèle les dangers sanitaires que fait peser sur la population américaine l’extraction des gaz non conventionnels. Pour le secteur gazier, c’est une affaire digne de Wikileaks qui commence. Dans son édition du 26 février, The New York Times publie un très sévère réquisitoire contre l’exploitation des gaz non conventionnels (GNC) aux Etats-Unis. Le sujet n’est pas nouveau. Mais, cette fois, la charge est des plus sérieuses. Car, en complément de son long article, le quotidien new-yorkais publie 30.000 pages de rapports secrets de l’agence de protection de l’environnement (EPA), de l’industrie gazière et des régulateurs. Une volumineuse collection de documents inédits que le site du journal met à la disposition des internautes.
http://www.journaldelenvironnement.net/article/gaz-de-schiste-et-en-plus-c-est-radioactif,21825?token=d54809c49f2a6d34a8d2e6faf47d4360&xtor=EPR-9

2010

15 décembre : ICE : Initiative Citoyenne Européenne

Le communiqué de presse mis en ligne sur le site de l’institution européenne l’annonce : « La Commission européenne devra à l’avenir envisager de rédiger une nouvelle loi européenne si la demande émane d’un million de citoyens de l’UE. Le Parlement a approuvé les règles de base de l’ initiative citoyenne » fixée par le traité de Lisbonne. Les députés ont rendu l’instrument beaucoup plus convivial par rapport à ce qui avait été initialement proposé. » Des critères très clairs … Comment lancer l’initiative ? Un « comité des citoyens », composé d’au moins sept personnes installées dans sept États membres, devra enregistrer l’initiative auprès de la Commission. L’ exécutif européen jugera, dans les deux mois, si la demande est recevable. Ensuite, les signatures pourront commencer à être collectées, sur papier ou en ligne. L’initiative disposera d’un délai de 12 mois maximum pour récolter le million de signatures nécessaire, qui devra provenir d’au moins un quart des États membres de l’UE.

2010

OGM : plus d’un million de citoyens européens mettent la pression sur la Commission

Il y a moins de sept mois, Avaaz et Greenpeace ont lancé une grande pétition européenne demandant à la Commission européenne de suspendre toute nouvelle autorisation d’OGM en Europe tant que les procédures d’évaluation de ces OGM n’auront pas été revues. L’ambition de cette pétition était de dépasser le chiffre symbolique d’un million de signatures. C’est chose faite : le 28 septembre, cette pétition a atteint puis dépassé le million de signataires. Et les signatures continuent d’affluer!
Cette pétition est une grande première et ce million de signatures recueillies à travers toute l’Europe montre que l’opposition aux OGM est forte et partagée. La Commission doit en prendre acte et stopper sa politique pro-OGM.
http://ogm.greenpeace.fr/ogm-plus-d-un-million-de-citoyens-europeens-mettent-la-pression-sur-la-commission

Wikileaks : les OGM au menu des diplomates américains en Europe Il fallait s’y attendre, la fuite des quelques 250 000 documents diplomatiques sur le site Wikileaks révèle certains aspects de la politique environnementale américaine … et européenne !
Le télégramme 07PARIS4723 date du 14 décembre 2007, mais il n’a rien perdu de sa fraîcheur et de son intérêt. Dans cet opus, Craig Stapleton, ambassadeur américain à Paris, aborde le savoureux sujet de la France, de l’OMC et des « biotech », déplorant de voir l’Europe « reculer » sur le dossier des OGM et la France jouer un rôle majeur dans ce mouvement…
http://ogm.greenpeace.fr/wikileaks-les-ogm-au-menu-des-diplomates-americains-en-europe

2011

15 Janvier :La révolution du Jasmin : Ben Ali chassé du pouvoir en Tunisie,

après un mois de manifestations, après une répression qui a fait des dizaines de morts, Ben Ali s'enfuit emportant au passage une fortune en lingots d'or. Le lendemain le monde publie (très tardivement) un cable de Wikileaks :

le 12 janvier Alliot-Marie proposait à l'Algérie et la Tunisie que"le savoir-faire, reconnu dans le monde entier, de nos forces de sécurité, permette de régler des situations sécuritaires de ce type"."C'est la raison pour laquelle nous proposons effectivement aux deux pays de permettre dans le cadre de nos coopérations d'agir pour que le droit de manifester puisse se faire en même temps que l'assurance de la sécurité." Notre ministre des affaires étrangères offre l'aide de la France pour aider la dictature de Ben Ali à faire régner l'ordre c'est à dire à mater les révolutionnaires : MAM DEMISSION!

Dans une prise de position remarquée à l'époque, et ce lors d'une visite à M. Ben Ali qu'il qualifie d’ami, Nicolas Sarkozy avait jugé qu'en Tunisie « l'espace des libertés progresse ». http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2010-2011/20110091.asp#INTER_5

Les lacrymos de Ben Ali n'ont pas été bloquées par l'Elysée :
http://www.rue89.com/2011/01/19/les-lacrymos-de-ben-ali-nont-pas-ete-bloquees-par-lelysee-186485

 

5 février : Anonymous : déclaration 2011

2011

Février : Révolution en Egypte : Les manifestants égyptiens réclament le départ du président Hosni Moubarak. L'armée refuse de les réprimer dans le sang.

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les droits de l'homme a dit mardi disposer d'informations faisant état de 300 morts dans les manifestations hostiles à Hosni Moubarak en Égypte. Navi Pillay, Haut Commissaire de l'ONU, a exhorté les autorités égyptiennes à faire en sorte que l'armée et la police ne fassent pas un usage excessif de la force face aux manifestants. "Le nombre de victimes augmente quotidiennement, avec des informations non confirmées signalant que jusqu'à 300 personnes pourraient avoir été tuées jusqu'à présent, avec plus de 3.000 blessés et des centaines d'arrestations", a-t-elle dit, selon un communiqué. Ce bilan provient d'organisations non gouvernementales, a précisé son porte-parole.
http://www.lepoint.fr/monde/l-onu-craint-jusqu-a-300-morts-en-egypte-01-02-2011-134203_24.php

le 1° février on estime à 2 Millions le nombre de manifestants au Caire pour une population de 84 millions d'Egyptiens, et tout le monde parle de révolution, les politiques français, l'Etat français exhortent Moubarak, comme ils avaient exhorté Ben Ali quelques jours plus tôt en Tunisie, d'écouter leur peuple. pourtant chez nous, en France, ces 10 dernières années il y a eu plusieurs manifestations, estimées à 3 millions de manifestants, pour une population de 60 millions, une proportion de mécontents plus forte qu'en Tunisie ou en Algérie, mais là ce qu'on nous dit c'est qu'il faut écouter la majorité silencieuse plutôt qu'une minorité d'excités, ou alors on nous dit que ce n'est pas la rue qui gouverne mais jamais on ne parle de révolution, on nous parle d'usager pris en otages. C'est peut-être que les mots d'ordre syndicaux ne sont pas du tout les mêmes

Tout à coup on découvre que ces pays d'Afrique du Nord sont des dictatures depuis 30 ans, alors que pendant 30 ans on ne nous l'a jamais dit, pendant 30 ans on nous a dit que c'étaient des démocraties, que ce soit la presse, Sarkozy ou Strauss Khan ils ont vanté la démocratie dans ces pays. La France est manipulée par la classe politique et par les médias, ce n'est qu'une preuve supplémentaire. idem au sujet de la corruption largement dénoncée ces jours ci par les politiques et les médias français, c'est oublier que la France est l'un des pays les plus corrompus d'Occident.

Si nous avions en France une vraie opposition et de vrais syndicats, il y a longtemps que nous aurions eu des appels à manifester pour la démission de ces politiques corrompus, une démission de Michèle Alliot Marie, une démission de Woerth, une démission de Sarkozy et de son gouvernement "révolutionnaire". Nous n'avons pas de leçons à donner aux pays arabes, désormais nous avons des leçons à recevoir.

    le 11 février Moubarak démissione.
2011

Corruption en France

Elles sont déjà plus de 175 victimes potentielles du Mediator à avoir déposé plainte contre les laboratoires Servier, fabricant de ce médicament antidiabétique. Hier, c’était au tour de l’assurance-maladie d’annoncer son intention de s’ajouter à cette longue liste de plaignants. D’ici quinze jours, la Caisse nationale (CNAM) va en effet déposer plainte pour « escroquerie et tromperie aggravée ». Objectif : récupérer les sommes remboursées aux patients qui ont pris du Médiator, accusé d’avoir provoqué entre 500 et 2.000 décès en France avant son retrait du marché en 2009.

Le Pr Bernard Debré, député UMP de Paris, s'est étonné vendredi sur RTL qu'un hypertenseur du laboratoire Servier soit remboursé "plus que les autres qui sont identiques", évoquant une possible "corruption".
Servier fait un médicament qui s'appelle le Coversyl qui est un antihypertenseur, c'est un très bon médicament. Pourquoi est-il vendu beaucoup plus cher que les autres qui sont identiques et pourquoi est-il remboursé plus que les autres qui sont identiques ? Ipsen base 100 en remboursement, Fabre base 110, Servier base 250. Pourquoi ?", s'est interrogé Bernard Debré vendredi matin sur RTL à propos de cet hypertenseur. Comme on lui demandait s'il pouvait s'agir de "corruption", Bernard Debré a répondu : "oui vraisemblablement. C'est pour ça que je me suis mis dans ce domaine."
Bernard Debré a également critiqué "la présence des laboratoires au sein des agences, le fait que ces laboratoires aient des liens extrêmement serrés avec des experts". "Il y a un conflit d'intérêt évident", a-t-il affirmé.
http://lci.tf1.fr/science/sante/2011-01/medicament-de-servier-une-possible-corruption-pour-le-pr-debre-6243169.html

Servier, plus gros contribuable de Neuilly (la ville de Sarkozy) et un des plus gros donateurs du premier cercle de l'UMP. Nous sommes sévères à l'égard des régimes récemment tombés pour y dénoncer la corruption.

Bongo et la France : corruption, mode d'emploi.
Dans la tumultueuse histoire franco-africaine, la révélation de WikiLeaks sur la corruption de feu Omar Bongo n'est pas vraiment une nouveauté. Par contre, elle vaut par sa précision : détourner de l'argent d'une banque centrale africaine, avec la complicité du personnel, pour financer les campagnes électorales françaises. Revue de détail des mille et une manières de corrompre son prochain.
http://www.rue89.com/2010/12/30/bongo-et-la-france-corruption-mode-demploi-182926

la France est l'un des pays occidentaux les plus corrompus
http://leptitdemocratechambery.over-blog.com/article-etienne-38329215.html

 

LOPPSI 2 : Un nouveau chapitre pour la Chronologie liberticide!
http://www.ldh-ales.net/spip.php?rubrique14

2011

Printemps arabe : Chomsky s'exprime

Pour sa première intervention dans un média maghrébin, le grand intellectuel engagé américain Noam Chomsky a choisi Algerie-Focus.Com. Dans un entretien téléphonique qui a duré 40 minutes, Noam Chomsky nous a livré ses analyses sur les révoltes populaires en Tunisie, en Égypte et dans d’autres pays et l’embarras des États-Unis, d’Israël et de l’Europe qui craignent de voir des régimes “amis” tomber et remplacés par des démocraties libres. Nous avons également abordé avec lui plusieurs autres points : la situation en Algérie, le positionnement militaire américain dans la région du sahel, la nature de l’AQMI, etc. Il a aussi été question dans l’entretien, des dernières révélations de wikileaks, de la politique d’Obama au Moyen-Orient, du cas iranien, de la politique israélienne, des attentats du 11 septembre,…
http://www.algerie-focus.com/2011/02/02/exclusif-entretien-avec-noam-chomsky-les-evenements-en-tunsie-et-en-egypte-ne-sont-comparables-nulle-part-ailleurs-dans-le-monde/

« Printemps des peuples arabes », « révolution en marche », « transition démocratique », « fin de la dictature ». Les grandes machines discursives sont de sortie. Il n’en faut pas moins pour parvenir à présenter le renversement des régimes pro-occidentaux du Maghreb comme de nouvelles victoires de l’Occident, et le triomphe inespéré de ses valeurs. La fièvre révolutionnaire qui s’est récemment emparée des plus prudents éditorialistes témoigne d’abord de l’intense réaction immunitaire à quoi l’événement accule le discours dominant. On répond par un violent accès d’orientalisme à la nécessité de disposer, au plus vite, entre nous et les bouleversements en cours, un solide cordon sanitaire. On s’émerveille de ces « révolutions » pour mieux esquiver les évidences qu’elles nous jettent au visage pour mieux dissoudre le trouble qu’elles suscitent en nous. Faut-il qu’elles soient précieuses, les illusions qu’il s’agit d’ainsi préserver, pour que l’on se répande partout en pareilles apologies de l’insurrection, pour que l’on décerne la palme de la non-violence à un mouvement qui a brûlé 60 % des commissariats égyptiens. Quelle heureuse surprise de soudain découvrir que les principales chaînes d’information sont entre les mains des amis du peuple !
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/02/24/paris-texas-une-proposition-politique-des-mis-en-examen-de-tarnac_1484538_3232.html

 

4 février 2011: La Ligue des Droits de l'homme réclame une procédure de destitution du président de la république : Un délinquant constitutionnel récidiviste.

Pour la troisième fois en quelques années, Nicolas Sarkozy vient de violer sciemment la norme constitutionnelle la plus fondamentale de la République : la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. Le président de la République, que l’article 5 de la Constitution charge de veiller au respect de la Constitution et dont l’article 64 de cette même Constitution fait le garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire, vient ainsi de se substituer une fois encore aux juges indépendants pour décider de l’innocence ou de la culpabilité d’une personne soupçonnée d’un crime. Ainsi, il viole délibérément l’article 9 de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen Dans toute autre démocratie, un tel comportement serait considéré comme incompatible avec l’exercice de responsabilités politiques au plus haut niveau de l’Etat.

 

 
2011

Une ampoule allumée sans interruption depuis 1901, ça existe :
Alors pourquoi celles de 2011 ne durent que 1000 heures ?
émission sur l'obsolescence programmée des produits de consommation : encore un complot !
http://videos.arte.tv/fr/videos/pret_a_jeter-3700234.html

2011

MAM et Hortefeux enfin virés : petit rappel de leurs exploits

Alain Juppé, désormais seul ministre d'Etat, succède à Michèle Alliot-Marie aux Affaires étrangères. Il est remplacé par Gérard Longuet, nouveau n°3 du gouvernement, à la Défense, tandis que Claude Guéant prend la place de Brice Hortefeux au Ministère de l'Intérieur.

2011

mardi 1 mars : 15° jour de révolution en Lybie

les soulèvements du monde arabe ont rendu obsolètes la lecture du monde en termes de choc des civilisations

L'opposition contrôlait lundi de vastes zones en Libye, y compris les principaux champs de pétrole, alors que le colonel Kadhafi, au pouvoir depuis plus de 40 ans, restait sourd à la pression internationale. Au 14e jour de l'insurrection, ses forces ne contrôlaient plus que Tripoli et sa région. Après l'ONU et les Etats-Unis, l'Union européenne a adopté lundi un embargo sur les armes contre la Libye ainsi qu'un gel des avoirs et des interdictions de visa contre le colonel Kadhafi et 25 de ses proches. Partout dans le monde les avoirs de Khadafi et de ses proches sont gelés.

C'est une guerre qui se déroule là-bas, avec bombardements de dépots de munitions, d'antennes télés, de mosquées etc, mercenaires étrangers, tirs sur la foule à balles réelles. Les révoltés attaquent les casernes, saisissent les armes et les chars. Une enquete va être ouverte par le tribunal pénal international pour crime contre l'humanité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 11 mars 2011 : Japon : tremblement de terre, Tsunami dévastateur et accident nucléaire 10 fois pire que Tchernobyl à Fukushima Daiichi

A 14h46, un tremblement de terre d'une magnitude 9 se produit. A 15h30, une vague de 15 mètres générée par le tsunami atteint la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, construite à une hauteur de 6,5 à 10 m au-dessus du niveau de la mer. Pour Fukushima-Daiichi, Tepco avait construit un mur qui ne pouvait résister qu'à un tsunami de 5,7 mètres de haut maximum.
Avant 20h, les barres de combustible commencent à fondre. En effet, lorsque le niveau d'eau passe sous le haut du combustible actif, ainsi dénoyé, la température du cœur du réacteur s'envole et atteint en environ deux heures la température de fusion du cœur, autour de 2800 °C : la gaine du combustible à l'air libre se détériore, la vapeur l'oxyde, ce qui génère de l'hydrogène, et le combustible fusionne en quasi totalité (jusqu'en mai, Tepco répète que la fusion reste partielle, alors qu'elle s'avère être presque totale).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_de_l%27accident_nucl%C3%A9aire_de_Fukushima

Le 12 mai, Tepco annonce la fusion totale du réacteur 1 et une dizaine de jours plus tard la fusion des 2 et 3.

Japonais dociles et français raleurs :

Pour nos chers médias les japonais sont sereins disciplinés, résignés, les JT nous les montrent reprenant le travail, sans rechigner, on voit le personnel des supermarchés consciencieux qui tente de retenir les produits qui tombent des rayons pendant la secousse, unanimité des médias comme le souligne également l'article ci après:
"il existerait un déterminisme japonais, une conscience collective de la discipline, du calme et de la rigueur, qui se manifesterait autant dans le quotidien des keiretsu que dans la fureur d’un événement cataclysmique. Pire, cet élément structurant caractériserait autant l’île que Sony, Toyota ou Yellow Magic Orchestra (les Kraftwerk locaux). Dans les heures qui ont suivi le séisme d’une magnitude de 8,9, l’un des plus importants du siècle, les médias ont presque unanimement loué l’organisation nipponne, l’absence de panique, de pillages, de mouvements de foules. Idem après le tsunami. Et quand survient un incident nucléaire de niveau 6, probablement le plus grave depuis Tchernobyl, ils chantent encore les louanges d’un peuple serein face à l’apocalypse, comme si 127 millions d’habitants allaient attendre stoïquement la fin du monde, les mains jointes et le port altier."
http://owni.fr/2011/03/16/pour-en-finir-avec-la-discipline-japonaise/


Les voilà les Japonais dociles :
Manifestation de parents d'élèves venus de Fukushima contre le gouvernement, à Tokyo le 23 mai 2011. (Sipa)

cette couverture médiatique fait penser en négatif à celle à laquelle on assiste en temps de grève: le français est raleur, il ne fait que manifester , demander plus de privilèges alors qu'il est particulièrement bien loti dans ce monde de brutes : le message subliminal est clair: Français prenez exemple sur les Japonais ! On peut discuter autour de soi et vérifier que ce genre de propagande fonctionne à merveille, nombreux sont les français convaincus que cette analyse est la bonne. Pourtant c'est totalement faux, en effet comme on peut le constater, en suivant ici et là sur cette page, l'histoire et la problématique de la dette, celle-ci n'est en rien liée à nos soit disant privilèges, nous ne sommes pas les champions du monde des grèves, et les japonais ne sont pas ausi dociles qu'il y parait comme on pourra le constater en regardant ce petit film d'aout 2011 : Colère à Fukushima : « Après Tchernobyl, ils ont évacué »

au moment de Tchernobyl, la Biélorussie a procédé à l'évacuation de toutes les localités qui présentaient un taux de radiation quatre fois moindre que celles qu'on mesure au japon. (source), ne passons pas trop vite rendons nous bien compte; nous parlons d'une république soviétique, au moment de Tchernobyl, la CEI n'existe pas encore on est encore au temps de l'URSS.
L'URSS une ignoble dictature communiste avec des goulags ... Le Japon une grande démocratie libérale....Une ignoble dictature communiste se soucierait plus de la santé de ses citoyens qu'une grande démocratie libérale ? Cherchez l'erreur et tirez-en les conclusions objectives qui s'imposent au sujet des grandes démocraties libérales.

De manière générale la couverture sur les conséquences sanitaires de l'accident est insuffisante , de même sur sur le débat faut-il ou non sortir du nucléaire à titre d'exemple, France 2 présente un pro-nucléaire comme un expert neutre le 16 mars au JT:
Sortir la France du nucléaire ? Vous n'y pensez pas ! Il faudrait soit annexer toute l'Europe pour y installer des panneaux solaires, soit construire près de 87 000 éoliennes (et pas une de moins) dans l'hexagone. Autrement dit, à moins de faire la guerre à nos partenaires européens ou transformer la France en gigantesque ventilo, la mission est impossible. Cette démonstration éloquente ne vient pas d'un argumentaire d'Areva, pour qui tout est bon dans le neutron, mais d'un sujet du 20 heures de France 2 diffusé le 16 mars. Pendant près de 4 minutes, le journaliste présente le débat du nucléaire comme une évidence : non seulement ce mode de production d'électricité est incontournable mais les alternatives au nucléaire seraient peu crédibles.
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3837

 

Mars : Révolution en Syrie

Les réformes politiques annoncées par le président Bachar Al-Assad n’ont pas pu arrêter la vague des manifestations et des contestations qui secouent la Syrie depuis mi-mars dernier. La levée de l’Etat d’Urgence, instaurée depuis presque un demi-siècle, ne calme pas la colère de l’opposition déterminée à renverser le pouvoir mis en place. Après avoir été accusé d’apporter de l’aide logistique et matérielle aux forces de Kadhafi en Lybie et participé à la répression des civils, le pouvoir de Bachar Al-Assad se retrouve face-à-face avec la montée du mouvement contestataire, inspirée du printemps arabe, qui revendique soit plus de libertés et de démocratie, soit son départ immédiat.
http://www.lematindz.net/news/4455-syrie-la-repression-continue.html

 
2011

19 mars : Guerre en Libye

Frappes ciblées, zone d’exclusion aérienne, et — tant qu’on y est — se payer enfin la tête de Kadhafi : les chasseurs Rafale ont fait leurs premiers raids dans le ciel de la Libye samedi en début d’après-midi, inaugurant la campagne de pilonnage menée également par des chasseurs britanniques et des navires américains. La France, revenue des petites compromissions et des grands aveuglements de ce début d’année sur la portée du « réveil arabe », tient enfin sa « grande cause » de salubrité publique internationale, retrouve ses antiennes sur les droits humains, peut mettre en musique l’ingérence à la mode Kouchner.
http://blog.mondediplo.net/2011-03-19-Guerre-en-Libye-la-furia-francaise

  L'émissaire du clan Sarkozy en Libye rétribué secrètement par Total
En 2009, le groupe Total a versé 6,9 millions d'euros à l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine pour un contrat gazier en Libye. Le directeur général du groupe, Christophe de Margerie, a personnellement supervisé l'opération, avec le feu vert de Claude Guéant, alors secrétaire général de l'Elysée. Mediapart publie les documents.
http://www.mediapart.fr/journal/international/180811/les-documents-takieddine-lemissaire-du-clan-sarkozy-en-libye-retribue-s
 

Mars : Cantonnales bienvenue aux candidats du FN dans le carrefour des fachos

3 candidats, de Moselle, de Grenoble et de Soulaines en photo en train d'effectuer le salut nazi

 

Mai : Répression en Syrie

Le bilan est très lourd : plus de 300 morts, selon le Comité Syrien de Défense des Droits de l'Homme. Dont 100 morts uniquement le vendredi 22 avril suite à des massives et violentes manifestations qui ont touché l’ensemble de la Syrie, juste après la grande prière hebdomadaire.

2011

2 Mai : Oussama Ben Laden tué par les forces spéciales

le leader du mouvement terroriste Al-Qaïda a été tué au Pakistan lors d'une opération des forces spéciales américaines. L'annonce en a été faite tard dans la soirée de dimanche par le président des Etats-Unis. "Justice a été rendue", a dit Barack Obama.


Ben laden tué par un commando américain par euronews-fr

Selon le président américain, Ben Laden a été tué dans la nuit de dimanche à lundi, à Abbottabad, une ville située au nord d'Islamabad. Cinq autres personnes, dont un des fils de Ben Laden et une de ses épouses, ont également été tués.
Celui-ci a été enseveli en mer, annoncent lundi les chaînes de télévision CNN et MSNBC. Le lieu et les circonstances de cet ensevelissement n'étaient pas précisés dans l'immédiat. "Nous nous assurons que son corps est traité en accord avec la pratique et la tradition musulmanes. C'est quelque chose que nous prenons très au sérieux", avait auparavant affirmé un haut responsable à Washington lors d'une conférence téléphonique.
Avant même l'annonce, la nouvelle avait été confirmée par un haut responsable américain sous le couvert de l'anonymat, et s'était répandue comme une traînée de poudre dans le pays. Très vite, des centaines, puis des milliers de personnes se sont rassemblées devant la Maison Blanche, et à Ground Zero à New York, dans une ambiance de fête.
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/05/02/oussama-ben-laden-est-mort-au-pakistan_1515449_3222.html

2011

Affaire DSK et succession au FMI

14 mai: arrestation à New York de Dominique Strauss-Kahn dans un avion d'Air France en partance pour Paris. Il est accusé d'agression sexuelle sur une employée de l'hôtel Sofitel à Manhattan.
19 mai: DSK démissionne du FMI. "Je réfute avec la plus extrême fermeté tout ce qui m'est reproché", écrit-il.
25 mai : Christine Lagarde est candidate à la succession de DSK au FMI : elle a toutes les chances d'être élue malgré une belle casserole

Mais ce n'est pas la seule candidate à briguer le poste:

 

 

"Notre poison quotidien", le nouveau documentaire de Marie-Monique Robin.

Après «Le monde selon Monsanto», la journaliste Marie-Monique Robin présente un film sur les produits chimiques présents dans nos aliments... Elle n’hésite pas à utiliser le mot «poison» pour désigner les multiples conservateurs, colorants, anti-oxydants, résidus de pesticides et autres produits chimiques qui traînent dans nos assiettes.
Le nouveau reportage de Marie-Monique Robin, journaliste et réalisatrice en 2008 du documentaire Le monde selon Monsanto. Pour Notre poison quotidien, elle a enquêté sur les substances chimiques présentes dans l’alimentation. Sont-elles responsables des maladies qui frappent les pays développés (cancers, diabète, obésité, maladies neuro-dégénératives,…)? La réglementation protège-t-elle efficacement les consommateurs?
http://cequevousdevezsavoir.com/category/alimentation/

ce documentaire complète celui réalisé en 2008: Nos enfants nous accuseront

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2011

27 mai : les larbins du capital encore une fois à l'oeuvre

Pour suivre le mouvement des indignés sur la présente page rechercher cette même couleur d'arrière plan.

On matraque même des gens en fauteuil roulant :


http://www.flickr.com/photos/acampadabcnfoto/5765018458/sizes/o/in/photostream/

les indignés espagnols qui occupent la place de Catalogne à Barcelone depuis plusieurs jours sont délogés par la force.

http://www.lepost.fr/article/2011/05/27/2507766_les-indignaos-reprimes-par-la-police-espagnole.html

La charge policière aurait fait selon El Pais au moins 121 blessés légers, dont 37 policiers. "une trentaine de véhicules ont emporté tout type d'objet : tentes, casseroles, bannières, affiches, sacs de couchage, publicité, ordinateurs et aliments" Les policiers ont utilisé matraques et flashballs, face à des manifestants pacifiques. L'une des plaintes récurrentes des "Indignados", d'ores et déjà prise en compte par le défenseur du peuple catalan, est que les agents ne portaient pas leur numéro d'identification, ce qui ferait obstacle à une réclamation contre l'un d'eux.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11272

résultat : plus de 12000 personnes se rassembleront le soir même choqués par l'utilisation de la force contre les indignés.


à 9H00 quelques centaines : à 20H00 quelques milliers

2011

Qui sont ces gens qui décident de l'avenir de nos enfants?
De droite ou de gôche, ils se sont succédés sans jamais défaire les réformes de leurs prédécesseurs et ils ont tous oeuvré dans la même direction. En 10 ans Ils ont transformé l'école en profondeur. Un sujet trop important pour qu'on le laisse aux seules mains de ces incompétents.

Le ministre de l'Education Nationale Luc Chatel n'aurait pas réussi le test national de CM2

2011

Une nouvelle prophétie de Nouriel Roubini : L'Euro est mort
La gestion brouillonne de la crise de la zone euro n'a rien résolu, si elle continue cela se traduira par des restructurations de dettes, et conduira à la rupture de l'union monétaire, dont les membres les plus faibles sortiront explique l'analyse d'un célèbre économiste publiée par le Financial Times. L'auteur de cette analyse est Nouriel Roubini, un docteur en économie, ancien conseiller de Bill Clinton, connu pour avoir annoncé dès 2006 la crise économique de 2008, et pour avoir dénoncé la bulle spéculative immobilière américaine avant son éclatement.
"L'union économique et monétaire n'a jamais rempli les conditions pour une zone Euro optimale. Ses leaders espéraient que leur manque de politique monétaire et fiscale provoquerait une accélération des réformes structurelles. Et que l'on verrait la productivité et le taux de croissance converger."
"En fait la réalité a été différente. L'effet de halo de la convergence des taux d'intérêt a permis aux politiques fiscales de diverger encore plus. Le manque de discipline budgétaire de pays comme la Grèce et le Portugal n'avait d'égal que la bulle spéculative en Espagne et en Irlande. Les réformes structurelles ont été retardées, tandis que la hausse des salaires ne correspondait pas à la croissance de la productivité. Le résultat a été une perte de compétitivité des pays périphériques."
"Toutes les unions monétaires réussies ont été associées avec une union politique et fiscale. Mais l'union politique a marqué le pas comme l'union fiscale."
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11423

 

15 juin: A Barcelone, les Indignés ont bloqué l'accès du Parlement aux députés régionaux, qui s'apprêtaient à débattre du budget de la communauté autonome.

Un budget avec des coupes claires imposées par le nouveau président du gouvernement catalan, Artur Mas (nationaliste modéré de CIU), dans les secteurs de la santé et l'éducation. ... Certaines voitures conduisant les députés ont été bloquées; plusieurs députés et le président régional ont accédé au Parlement en hélicoptère. D'autres, qui s'y rendaient à pied, ont été pris à partie, insultés, secoués… Contre les manifestants ont été envoyés des Infiltrés ! (on a vu les mêmes choses à Lyon : même casquettes, mêmes sacs à dos. ) Des incidents se sont ainsi produits dans des villes comme Valence, Oviedo, Madrid ou Alicante. Sur la vidéo, les provocations des Infiltrés amenant la police à "réagir"; repérés par les manifestants, ....ils "sortent" ensuite de la manif "sous protection" http://www.youtube.com/results?search_query=15+junio+barcelona+infilrados&aq=f

 

"Au Japon on a 40 ans d'avance sur tout...
une piscine de plutonium va tuer tout le monde ici"

FUKUSHIMA Alex EN FRANCAIS a Tokyo 15 juin 2011 ... par mansan

Côté France la couverture médiatique télévisée quelques mois après est nettement insuffisante sur les conséquences sanitaires de l'accident nucléaire, il faut comme d'habitude consulter certains sites d'info en ligne pour être correctement informé,
par exemple cet article de RUE 89 : il faudrait évacuer sur une zone très large !!
http://www.rue89.com/planete89/2011/05/27/radioactivite-a-fukushima-encore-70-000-personnes-trop-exposees-206171

 

15 juin: Grève générale et manifestation en Grèce avant un vote d'austérité

ATHENES (Reuters) - Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées mercredi devant le parlement à Athènes tandis qu'un mouvement national de grève était observé en Grèce pour s'opposer aux nouvelles mesures d'austérité visant à sortir de le pays de la crise financière. Le Premier ministre George Papandreou va devoir faire adopter un nouveau plan prévoyant sur cinq ans des hausses d'impôts, une réduction des dépenses publiques et des cessions d'actifs d'Etat afin de continuer à bénéficier de l'aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI). Le chef du gouvernement doit faire face au mécontentement de l'opinion publique, à l'opposition des conservateurs qui ont repris l'avantage sur les socialistes dans les sondages, mais également à la grogne d'une partie de sa majorité qui menace de ne pas adopter les nouvelles mesures. Mercredi matin, plusieurs milliers de manifestants et de syndicalistes ont convergé vers la place Syntagma qui abrite le parlement à Athènes dans l'espoir de convaincre les députés de ne pas voter les mesures proposées. "Où va l'argent ?" demandaient les manifestants tandis que d'autres se montraient plus véhéments en qualifiant leurs dirigeants de "voleurs" et de "traîtres". "J'éprouve de la colère et du dégoût", a déclaré Maria Georgila, 45 ans, mère de deux enfants, fonctionnaire. "Ce sont des mesures très dures et elles ne nous sortiront pas de la crise. Je ne peux pas croire qu'il n'existe pas une autre solution".

2011

21 juin : L'ONU n'aime pas Hadopi
"41 pays dont la Tunisie ont approuvé un rapport de l'ONU défendant le libre accès et la liberté d'expression sur le Net", signale le site tunisien Tekiano. Mais pas France, la Grande-Bretagne ou l'Italie. Et pour cause: le rapport critique les législations qui prévoient de couper l'accès au net pour les internautes pratiquant le téléchargement illégal.
Tekiano se félicite que, concernant la liberté d'expression sur le net, la Tunisie soit "désormais mieux placé que certains pays du G8". Le site relaye la position de Numerama.com, qui relève "l'absence honteuse de signature de la France. Honteuse parce que sans doute au nom de la défense de sa sacro-sainte riposte graduée, au nom de la quête de l'internet civilisé prôné par le néocolonialiste Nicolas Sarkozy, la France s'abstient de soutenir un rapport perçu comme un immense espoir par les peuples révoltés qui misent sur Internet pour s'exprimer et se mobiliser.
" Numérama écrivait en effet le 3 juin dernier : "Parmi les conclusions du rapport de l'ONU, le rapporteur spécial «prie instamment les Etats d'abroger ou de modifier les lois de propriété intellectuelle actuelles qui permettent que des utilisateurs soient déconnectés de l'accès à Internet, et de s'abstenir d'adopter de telles lois».
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11484

 

21 juin : Manifestation avant le vote de confiance au Parlement grec

ATHENES (Reuters) - Plus de 20.000 manifestants anti-austérité assiégeaient mardi soir à Athènes le parlement grec, où le gouvernement de Georges Papandréou devait être soumis à un vote de confiance. Lors de cette manifestation place Syntagma, la plus importante depuis des jours, les manifestants ont repris des slogans hostiles à la classe politique et ont braqué des projecteurs verts en direction du siège du parlement mais aussi vers les policiers anti-émeutes stationnés aux abords. Le vote de confiance doit être le premier des trois tests à réussir pour éviter la faillite au pays. Georges Papandréou a demandé la semaine dernière la confiance au Parlement après un remaniement qui a vu Evangelos Venizelos remplacer Georges Papaconstantinou au ministère des Finances.

 

 

2011

22 juin Dette grecque : l’Union européenne et le FMI veulent écraser la résistance des peuples indignés

L’Union européenne et le FMI ont mis le couteau sous la gorge du Parlement grec : il doit voter en urgence le troisième plan d’austérité et de privatisations en un an, plus draconien encore que les précédents. Faute de quoi on coupera les vivres à la Grèce qui ne pourra plus payer ses fonctionnaires.
Le message est clair : la finance européenne n’a aucune intention de céder face aux mouvements sociaux qui se développent en Europe du Sud, à l’origine de manifestations spectaculaires ce week-end en Espagne et en Grèce. Les gouvernements grec, espagnol ou portugais sont enjoints d'écraser sous une austérité implacable leurs peuples qui s’indignent. Il faut faire un exemple en Grèce, pour dissuader les autres peuples de lever la tête.
Chacun sait pourtant que la dette publique de la Grèce est insoutenable : tous les observateurs, et même les économistes des banques, le reconnaissent. Les politiques d’austérité enfoncent la Grèce – mais aussi l’Espagne, l’Irlande, le Portugal... – dans une crise sociale dramatique sans offrir aucune perspective de stabilisation économique. Les coupes budgétaires à répétition ne permettent pas de réduire le déficit, car plus les dépenses publiques baissent, plus les recettes baissent elles aussi à cause de l’aggravation de la récession.
C’est pourquoi les « élites » européennes sont divisées. Le gouvernement allemand est pressé par une opinion publique qui ne comprend pas pourquoi seuls les contribuables européens sont sollicités. Il demande que les créanciers privés de la Grèce – en majorité des banques européennes – prennent une partie du fardeau. Un tel rééchelonnement partiel de la dette ne viserait pas à épargner le peuple grec ; mais plutôt à rendre « durable » la cure d’austérité qui lui est imposée, en évitant un effondrement à court terme.
Mais, sous l’injonction de Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne, et de John Lipsky, le directeur-général adjoint du FMI, l’Union européenne a mis son veto à ce modeste coup de pouce proposé par Berlin. Lipsky a sermonné les dirigeants allemands, en traitant « d’enfantillages improductifs » les discussions autour d’une contribution du secteur privé. Nicolas Sarkozy a soutenu sans conditions la ligne dure de la BCE et du FMI qui consiste à aller tout de suite à l’épreuve de force avec les mouvements de résistance. Ce choix, s’il était confirmé, pousserait la Grèce au défaut, et rendrait inévitable une crise bancaire et financière majeure à court terme. Aveuglement dogmatique ou bluff cynique ? Il s’agit plutôt d’une véritable guerre déclarée par la finance à l’État social en Europe, où la Grèce est le premier maillon de la chaîne.
Face à cette déclaration de guerre, les mouvements sociaux européens doivent décréter une mobilisation générale en soutien au peuple grec. Au-delà de la solidarité internationale, il s’agit d’une cause immédiatement commune : la défaite du peuple grec rendrait plus difficile la résistance espagnole et ouvrirait la voie à la généralisation des plans d’hyper-austérité que veut imposer le pacte pour l’Euro, dont les principaux instruments seront votés jeudi au Parlement européen.
Attac France, avec le réseau des Attac d’Europe qui s’est réuni en Grèce les 18 et 19 juin, exprime son soutien et sa solidarité avec les mouvements sociaux et les citoyens indignés d’Europe. Avec eux, Attac exige la mise en place d’un audit citoyen des dettes publiques, qui montrera le caractère illégitime d’une large partie de ces dettes et ouvrira la voie à leur dénonciation. Les peuples n’ont pas à payer la faillite de la finance. Attac organise ce jeudi à Paris une réunion publique avec des représentants des partis politiques de gauche présents au Parlement européen, pour dénoncer le pacte pour l’Euro et débattre des alternatives à l’hyper-austérité et à la dictature de la finance.

2011

Juin : Ce qui s'est passé à Fukushima pourrait bien se dérouler aussi aux USA
à la centrale de Fort Calhoun menacée par les crues du Missouri

S’il n’y avait pas eu la crue du Missouri, les médias n’auraient pas eu connaissance de l’état de la situation à la centrale nucléaire de Fort Calhoun et en toute discrétion les autorités auraient pu continuer à traiter en interne les problèmes et quels problèmes, puisqu’ils dépassent tout ce qu’il est possible d’imaginer pour la sécurité nucléaire !

 

3 Juillet : « Dégage ! » À grands cris, la rue syrienne résiste.

Et continue de braver la violence du régime : vendredi 1er juillet, ils étaient un demi-million à réclamer le départ du président Bachar Al Assad, accroché depuis près de quatre mois à son pouvoir vacillant. Damas, Homs, Hama, Idleb… De nombreuses villes du pays ont vu déferler des milliers de manifestants lors de « la plus grande manifestation anti-régime » depuis le début de la contestation le 15 mars, selon les organisations des droits de l’homme syriennes. Si la ténacité des Syriens se confirme, la surdité du régime aussi. L’armée a intensifié dimanche 3 juillet sa répression dans le nord-ouest du pays, procédant à de nouvelles arrestations et déployant des troupes dans le centre de la ville de Hama, un des noyaux de la contestation, a indiqué un militant.
Le bilan de la répression est chiffré à ce jour à 1300 civils tués
http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Manifestations-records-en-Syrie-Bachar-Al-Assad-repond-par-le-sang-_EP_-2011-07-03-685203

 

Gaz de schistes : les nouveaux Subprimes

Le nouveau trésor minier est-il en train de faire pschitt ? Il y a un an, Le Figaro présentait l'exploitation des gaz de schiste (des gaz enfermés dans des roches profondes et dont l'extraction nécessite des techniques particulièrement polluantes et coûteuses) comme un nouvel eldorado. Un an après, le New York Times, repris par le site Owni, publie une enquête démontrant l'impasse du secteur : le modèle économique de l'exploitation des gaz de schiste reposerait sur de fausses évaluations.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11613

2011

7 juillet : La cour des comptes flingue le bilan sécurité publique de Sarkozy

les Sages de la rue Cambon pointent de nombreuses incohérences dans gestion de la police et de la gendarmerie depuis 2002 -date de l'arrivée de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur. Un document qui a provoqué jeudi la colère de l'actuel hôte de la place Beauvau, Claude Guéant.
Ils relèvent: les effets contre-productifs que peut entraîner une politique uniquement fondée sur des objectifs chiffrés. La Cour prend l'exemple de la lutte contre les stupéfiants : « Les services ont accordé une priorité croissante à la constatation de l'infraction la moins lourde, l'usage simple de produits stupéfiants sans revente, au détriment (...) du démantèlement des réseaux de trafiquants (...). Entre 2002 et 2009, la constatation des infractions a connu une progression de 76 % pour l'usage simple (...) et seulement 8 % pour le trafic ».
Les effectifs seraient en outre mal calibrés au regard des missions. Enfin, ces dernières années, les ministres de l'Intérieur successifs ont eu à coeur de créer de nouvelles unités spécialisés pour avoir une réponse ciblée à certains types de délinquance. C'est le cas des Uteq (Unités territoriales de quartier), lancé par Michèle Alliot-Marie, mais les Sages estiment que leur « mise en place s'est faite de manière désordonnée (...) avec un manque de concertation avec les responsables locaux ».
Vidéosurveillance : une efficacité non mesurée Le ministère de l'Intérieur a maintes fois souligné sa volonté d'augmenter le nombre de caméras surveillant la voie publique. Selon la Cour, il y avait fin 2010 10.000 caméras à cet effet, auxquelles s'ajoutent 5.000 caméras installées sur des bâtiments communaux. Selon les estimations du rapport, le coût moyen d'exploitation est de 7.400 euros par caméra et par an, auquel s'ajoute le coût d'installation. Le triplement du nombre de caméras entre 2010 et 2012, tel que souhaitait par le ministère, représenterait donc un coût de l'ordre de 300 millions d'euros subventionné à hauteur de 40 % par l'Etat. Un budget conséquent au regard des restrictions financières auxquels doivent faire face les services de police, notamment sur leur équipement (voitures amorties sur 28 ans ou encore manque d'essence pour circuler). Pourtant, aucune d'étude d'impact fiable n'a permis de mesurer l'efficacité de la vidéosurveillance, selon la Cour, tant sur sa caractère dissuasif que sur l'amélioration du taux d'élucidation.

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0201494426003-securite-publique-le-requisitoire-de-la-cour-des-comptes-191150.php

 

8 juillet Une poignée de députés pour voter "le fichage de 45 millions d'«honnêtes gens»",

Afin de permettre leur authentification, les données d'identité et biométriques du titulaire seront enregistrées sur une base centrale, la base TES (Titres Electroniques Sécurisés), déjà utilisée pour les passeports. C'est cette base de données que le sénateur UMP François Pillet, rapporteur de la loi, a qualifié de "fichier des gens honnêtes". Elle "répertoriera les noms, prénoms, sexe, dates et lieux de naissance, adresses, tailles et couleurs des yeux, empreintes digitales et photographies de 45 millions de Français voire, à terme, de l’ensemble de la population", s'inquiète le journaliste Jean-Marc Manach, auteur d'une enquête sur le sujet.

 

23 Juillet : Massacre d'Utoya et attentat d'Oslo
Anders Behring Breivik fait ainsi une entrée fracassante dans le carrefour des fachos

C'était une tuerie méthodique, planifiée, très bien organisée, et le bilan est très lourd: 85 morts sur l'île de Utoya en Norvège.

En milieu d'après-midi, une bombe a explosé dans le centre d'Oslo, soufflant les vitres des bureaux du Premier ministre, qui n'était pas présent au moment de l'attentat, et endommageant les sièges des ministères des Finances et du Pétrole. 7 personnes seront tués dans l'explosion.

Quelques heures plus tard à peine, un homme se faisant passer pour un policier s'est présenté à l'entrée du rassemblement annuel organisé par le mouvement de jeunesse du Parti travailliste, au pouvoir, à Utoya, une petite île boisée longue de 500 mètres proche de la capitale.

Le tueur, Anders Behring Breivik, "se décrit lui-même sur sa page Facebook comme un chrétien, attiré par l'extrême droite chrétienne", a dit le numéro deux de la police norvégienne. Il s'est finalement rendu dès que la police est arrivée, sans opposer de résistance.

J'essayais depuis plusieurs semaines de donner un sens à tout cela quand je suis tombé sur un article lumineux d'Eildert Mulder dans le quotidien chrétien progressiste néerlandais « Trouw ». Mulder s'est penché sur le manifeste délirant de Breivik et montre que le « délire » sanguinaire d'Utoya n'est que la mise en application d'un fantasme collectif qui existe depuis longtemps au sein de l'extrême droite européenne : la responsabilité des élites de gauche dans la « décadence » occidentale – un thème classique de l'extrême droite – ne peut être résolue que par son élimination.

Parmi les « traîtres » des peuples européens promouvant le marxisme et le multiculturalisme, Breivik distingue plusieurs catégories :
la catégorie A (leaders politiques, médiatiques et économiques) qui doivent être exécutés ;
la catégorie B (marxistes/multiculturalistes étant pour la plupart politiques, journalistes, éditeurs, enseignants, professeurs, éditorialistes, écrivains, caricaturistes, artistes…) qui devraient être exécutés, surtout les sociologues, mais certains pourraient être éventuellement épargnés dans des cas particuliers ;
la catégorie C qui s'étend à tous ceux qui facilitent le travail des catégories A et B. Ces derniers ne méritent pas la mort mais des amendes, la confiscation de leurs biens et/ou des peines de prison.

Breivik fait même une estimation à la louche du nombre de « traîtres » présents dans chaque pays, soit 1 010 par million d'habitants. Pour sauver l'Europe, il faut donc exécuter un petit demi-million de personnes. Mulder explique : « Les jeunes travaillistes assassinés à Utoya appartiennent clairement à la catégorie B, même s'ils n'en avaient pas la moindre idée. »
http://www.rue89.com/2011/09/26/en-europe-la-vraie-cible-de-lextreme-droite-cest-lelite-pas-lislam-223743

 

23 juillet : Anonymous 5 arrestations

 

autocensure et aveuglement idéologique libéral des chercheurs du FMI

Le Fonds Monétaire International avait déjà été critiqué pour avoir sous-estimé les risques financiers qui ont conduit à la crise économique mondiale. Mais le dernier rapport du Bureau indépendant d'évaluation du FMI épingle cette fois l'aveuglement idéologique des expertises menées par l'institution entre 1999 et 2008.

«Recherche institutionnellement orientée», «biais idéologiques», «autocensure», «conclusions préconçues», «faible diversité d’approches théoriques et, plus encore, empiriques», «étroitesse de vues», «cadre analytique inapproprié aux réalités des pays étudiés», «incapacité répétée à citer des travaux de chercheurs locaux»", égrène Le Monde Diplomatique en citant le dernier rapport du Bureau indépendant d'évaluation (BIE) du FMI. Le rapport en question, qui analyse les travaux de recherche du FMI entre 1999 et 2008, indique notamment que ces derniers "semblaient suivre une opinion prédéterminée et, parfois, les recommandations ne découlaient pas de l’analyse".
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4220

2011

Dans une tribune publiée par Libération, Ioannis Andreadis, historien (Athènes),Chryssanthi Avlami, historienne (Athènes), Charalampos Orfanos professeur de lettres classiques (Toulouse) dénoncent la "naissance d'une dictature économique en Grèce".

"Comme le «mémorandum» du 8 mai 2010, qui a déjà abouti à un fiasco, les mesures prévues par le nouveau plan d’austérité, voté le 29 juin par le Parlement, sont non seulement inhumaines mais aussi, comme le constatent des analystes sérieux et une partie de la presse internationale, inapplicables et inefficaces, puisqu’elles ne font que retarder une faillite qui aura été rendue encore plus douloureuse par ces manœuvres dilatoires. Pour imposer ces mesures à une société qui résiste fermement, il fallait sans doute ce glissement continu vers une sorte de «dictature économique»."
"Ce changement de régime est visible non seulement dans l’action des forces de l’ordre, mais aussi dans la marginalisation systématique de l’Assemblée nationale, transformée en chambre d’enregistrement, et dans le contrôle total de la quasi-totalité des médias, transformés en moyens de diffusion d’une propagande abjecte. (...) il s’agit de la naissance de la première dictature économique en Europe, un régime qui, étant donné l’évolution socio-économique du continent, risque d’y être souvent copié."
"Le gouvernement comme une grande partie de l’opposition fonctionnent en circuit fermé et sont porteurs d’idées, de valeurs et de pratiques du passé, incapables de répondre aux besoins réels des citoyens." http://www.liberation.fr/economie/01012348243-naissance-d-une-dictature-economique

 

1 aout : 14 300 milliards de dollars. C'est le montant de la dette américaine,

dont la crise a fait plonger les bourses avant que Démocrates et Républicains du Congrès ne s'accordent aujourd'hui à relever la limite légale de l'endettement national afin d'éviter le défaut de paiement.


dette US en billets de 100 dollars

"A moins que le gouvernement américain corrige le budget, la dette nationale américaine atteindra les 15 000 milliards de dollars d'ici Noël 2011", soit plus de 100% du PIB des Etats-Unis. L'auteur affirme également que "lorsque le gouvernement américain parle de 1 700 milliards de dollars de déficit, il s'agit de la somme que celui-ci a emprunté en 2010 pour fonctionner."
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11806

<mode ironie on> La preuve est enfin faite que la dette des états est bel et bien liée aux services publics aux retraites et à la sécurité sociale, en effet les USA sont mondialement connus pour être l'endroit où tous les services sont publics, avec des armées pléthoriques de fonctionnaires, où tout le monde est soigné gratuitement et a une retraite à taux plein à 55 ans ou à 35 annuités.<mode ironie off>

 

 

 

 

 

 

2011

5 aout : Indignés : A Madrid, au moins 20 personnes ont été blessées

la nuit dernière dans des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les protestataires, se réclamant du mouvement des Indignés, s‘étaient massés devant le ministère de l’Intérieur pour dénoncer la fermeture des accès menant à la Puerta del Sol.
Épicentre de la contestation, la place madrilène était vide ce matin. Les derniers campements ont été évacués en début de semaine et la police, qui a rouvert les accès à la place, s’efforce d’empêcher toute nouvelle installation. Pour les manifestants, il y a un lien évident entre cette opération “place nette” et la prochaine venue du Pape dans la capitale espagnole.
http://fr.euronews.net/2011/08/05/une-vingtaine-de-blesses-a-madrid-dans-des-violences-entre-policiers-et-indignes/

Le mouvement des indignés a ceci de particulier qu'il est né et s'est développé sans la participation d'aucun syndicat, ni d'aucun parti politique.
un mouvement qui arrive à rassembler des dizaines de milliers de manifestants comme à Madrid fin juillet, des milliers de personnes rassemblées sous la plateforme suivante :
dénoncer le chômage et la corruption de la classe politique
dénoncer les retombées sociales de la crise économique,
réclamer une réforme du système électoral avant les prochaines législatives prévues en mars 2012.

Les manifestations regroupent des citoyens de tous horizons, jeunes, étudiants, retraités, chômeurs, salariés à l’mage de Teresa : “Je pense que la distribution des richesses n’est pas équitable. Nous devons changer la loi électorale car elle ne représente pas les citoyens. la loi doit répondre aux intérêts économiques du plus grand nombre et pas à une idéologie ni aux intérêts de quelqu’uns”.

Le mouvement "des indignés" s'était créé après la manifestation de l'association Democracia Real Ya ! du 15 mai 2011 en Espagne et s'était donné pour nom AcampadaSol ou "Take the square" (prends la place) avec pour mode d'action la désobéissance civile et pour but des changements fondamentaux de gouvernance et de société.

Les indignés dénoncent le déficit de démocratie des nations européennes et l'emprise des oligarchies sur celles-ci, le "vol de la démocratie" par des élites corrompues, à la solde des puissances financières. Leur cri de révolte semble être celui d'une jeunesse qui ne veut pas répéter les erreurs déjà commises, qui semble déterminée à prendre le temps mais veut aller jusqu'au bout de la proposition initiale fondatrice des vieilles démocraties comme la France : le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple.

La marche internationale des indignés commencée cet été est en train de traverser la France.
Le but affiché de la marche, est donc de rallier Bruxelles à pied le 8 octobre, afin de protester devant le parlement Européen, et de présenter des doléances récoltées le long du périple (ce qui n’est pas sans rappeler 1789…). Car soyons clairs, les marcheurs s’accordent sur un fait : peu ont un réel espoir que les choses changeront le 8 octobre à Bruxelles, par contre, ce qui est important, c’est de semer des graines le long de leur chemin, de marquer le territoire par leur passage. Aller à la rencontre des gens, leur parler, les écouter… C’est pour cela que chaque soir, des Assemblées Populaires sont organisées dans les villes et villages dans lesquels les marcheurs résident pour un soir, afin d’informer sur le mouvement du 15M, la marche, mais aussi pour parler d’actualité économique, politique ou de sujets sociaux. Les locaux nous confient leurs problèmes, nous encouragent, parfois nous questionnent sur nos intentions. Si le peuple espagnol était assez réceptif (parce que fortement touché par la crise, et parce que le mouvement des Indignés y a eu une important plus significative qu’ailleurs, et plus couverte médiatiquement), il y a évidemment des sceptiques, ou bien des individus opposés à cette initiative.
http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/marche-ou-reve-les-indignes-vont-a-99567

 

 

 

 

 

 

 

2011

8 aout Crise de la dette : crise la plus grave depuis 1945

comme prévu et annoncé le sauvetage de l'euro il y a un an a permis aux spéculateurs de pousser un état à la faillite

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet a estimé mardi que la crise actuelle est «la plus grave depuis la seconde guerre mondiale», ajoutant que, sans l'intervention de la communauté internationale, «cela aurait pu être la crise la plus grave depuis la première guerre».


http://www.leparisien.fr/economie/trichet-la-crise-la-plus-grave-depuis-1945-09-08-2011-1560168.php

La perte du triple A américain ce week-end conjuguée aux tensions dues aux déficits des pays européens fait craindre de nouvelles chutes sur les marchés du monde entier. Dans la foulée des places de marché asiatiques, les Bourses européennes ont clôturé en forte baisse lundi, accusant le choc de la dégradation de la dette américaine. Le CAC a cédé 4,68%.

Trop de fonctionnaires?
Notez comme l'antienne de la droite française apparait aujourd'hui comme ricidule: "la France le pays du monde qui compte le plus de fonctionnaire a de gros problèmes de dettes, à cause de son système de retraite, de sa sécurité sociale et de trop de services publics". Les chiffres ci dessus sont éloquents, la dette n'est pas seulement un problème de dépenses publiques puisque nombre de pays sont plus endettés que nous avec nettement moins de fonctionnaires et de services publics que nous.

taux d'intérêts
Les décisions politiques du FMI, de la BCE, de la FED , les plans de sauvetage proposés consistent à racheter la dette à de forts taux d'intérêts, ainsi par exemple la grèce avec son double C se retrouve à des taux de 14,86%, ce qui inmanquablement va aggraver sa dette malgré toute la rigueur qui va s'abattre sur le corps social. Comme pour un foyer, plus il est endetté, plus il doit payer, ça fait penser au mécanisme de la dette du tiers monde, mais aussi au phénomène des subprimes et de la titrisation, les décisions politiques ne visent qu'à permettre au vampire de sucer notre sang jusqu'à la dernière goutte. c'est la dictature économique dénoncée ici

"Problème" de la dette, ou le Lordon expliqué aux enfants !
"Il y a un problème de dette, va fallloir se serrer la ceinture". Voilà ce qu'on me dit.... mais je ne sais pas pourquoi, quand certains me le disent, j'ai un gros doute, un affreux gros doute qui brusquement m'envahit l'esprit... Je pense bien plein de trucs....mais je ne suis pas économiste, moi, alors..., et qui je suis pour, etc etc etc.... Mais heureusement, le Lordon nouveau est arrivé !!! Hier!! Et c'est là: Son titre? "La dette publique, ou la reconquista des possédants" !

"Le déficit chronique en France est le produit de la reconquista défiscale des possédants à l’époque de l’État social (encore) résistant. Survienne un accident de parcours tel que la crise financière et, de chronique, le déficit devient astronomique – et la dette explose pour de bon." "Le déficit ne sera réduit que par annulation des défiscalisations ou par une régression inouïe de l’État social – et voilà l’os de la « situation difficile » : les possédants (inclus le capital) vs. le reste du corps social".
synthèse et traduction pour les néophytes : http://j-ai-du-louper-un-episode.hautetfort.com/archive/2010/05/28/6a4d74ff42542b42abf3460f93744e79.html

2011

Famine en Afrique : METTEZ UN SOMALIEN DANS VOTRE MOTEUR
Les petits crève-la-faim de la Corne de L’Afrique ne meurent pas pour rien.
Grâce à eux, nous allons pouvoir rouler propre.

Charité. Comme c’est mignon d’être charitable et d’envoyer plein d’argent à L’Unicef. Trop mignon. D’autant que La situation est affreuse, hein ? 12 millions de personnes frappées par une sécheresse biblique dans La corne de l’Afrique, qui claquent des dents. Et, parmi eux, tant de gosses tellement télégéniques.

Pendant ce temps, concentrée sur des choses plus sérieuses, notre vertueuse Union européenne a décidé de donner un Label. Bruxelles va en effet, au cours de cinq prochaines années, désigner des biocarburants « durables», forcément durables. Rappelons pour le fun que d’excellents humanistes industriels sont parvenus à obtenir des subventions publiques, par dizaines de millions d’euros, pour fourguer à nos beaux pays des carburants automobiles tirés de plantes alimentaires. Ici du colza, du tournesol, du blé, de la betterave. Ailleurs de la canne à sucre, de l’huile de palme, du maïs, du manioc. Parmi les « partenaires » de notre belle Union européenne chargés de labelliser Les biocarburants, une structure appelée RTRS’, qui compte parmi ses membres bienfaiteurs Monsanto, et une autre où le champion des OGM DuPont-Pio­neer fait La pluie et le mauvais temps.

COMME AUX BEAUX TEMPS DES COLONIES
Mais y a-t-il un rapport entre [‘actuelle famine de masse dans La Corne africaine et ces si beaux profits? À question curieuse. réponse étonnante: c’est oui. Partout en Afrique on accapare des terres pour fabriquer des carburants destinés à nos chères bagnoles. Les exemples sont si nombreux qu’on ne peut qu’évoquer une poignée de cas. Au Burkina, pays d’un ancien président assassiné — Thomas Sankara —, on a fêté le 23 juillet le premier anniversaire du groupe Belwet biocarburant SA, en présence du Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, et d’un ancien chef de l‘État, Saye Zerbo. On ne sait pour qui ça paie, mais ça paie, Partout, de l’Angola en ruine au Mozambique en haillons, du Mali à la Tanzanie en passant par La République démocratique du Congo — ancien Zaïre —, Les philanthropes au pouvoir vendent des millions d’hectares de terres agricoles ou de forêts, destinés aux biocarburants.
L’exemple du Kenya est d’autant plus frappant qu’il est au cœur de la zone actuelle de grande famine. Le quotidien de Londres The Guardian du 2 juillet raconte comment un village de 427 âmes du delta du Tana e été détruit de fond en comble pour laisser la place à une plantation de canne à sucre destinée aux biocarburants européens. Très joyeux. On se croirait revenu au beau temps des colonies. Un témoin raconte «Ils nous ont dit que nous serions tous brûlés si nous ne partions pas […]. Aucun d’entre nous n’a compris pourquoi. » Aucun? Ces Africains sont vraiment de grands enfants. Et nos réservoirs, les gars?
Dans L’Éthiopie voisine, pareil. Kuraz Sugar Project, compagnie d’État, est en train de vendre 150000 hectares de terres fertiles dans La vallée de l’Omo, destinés aux biocarburants tirés de la canne à sucre. La compagnie italienne Fri-El Green, installée au sud de l’Omo, gère déjà 30 000 hectares de palmiers à huile, dans Le même but, comme le révèle l’association Survival.
Gardons notre bonne humeur, et ne faisons pas comme ce mauvais coucheur de Christian Berdot, qui suit de très près le dossier pour les Amis de la Terre. « À une autre époque, dit-il à Charlie, on parlait de Schreibtischtäter, des criminels de bureau. En Éthiopie, des firmes européennes ont acheté, loué, en tout cas utilisent I million d’hectares pour faire pousser de la canne à sucre, une plante qui nécessite beaucoup d’eau. Dans un pays où des millions de personnes sont touchées par la sécheresse et la famine. »
On s’en fout et l’on a bien raison, car l‘Union européenne maintient ses objectifs de 10% d’énergie renouvelable dans les carburants d’ici à 202, dont l’essence viendrait des biocarburants. Et nous avons chez nous des avocats de choc de ce noble choix de civilisation. Par exemple, Bernard Chaud, vice-président du Syndicat national des producteurs d’alcool agricole (SNPAAI industrie de pointe des biocarburants. Jusqu’en 2007, Chaud était chef du bureau Biomasse, Biocarburants, Bioénergie et Biomatériaux au ministère de l‘Agriculture. Une bonne place publique, suivie d’un magnifique poste privé.
Fabrice Nicolino CHARLIE HEBDO n°998 (03 Août 2010)
http://blogs.mediapart.fr/blog/dona-flor/070811/famine-en-afrique-de-lest

2011

9 aout : Une "lettre secrète" envoyée par la Banque Centrale Européenne au gouvernement de Silvio Berlusconi

et publiée par le Corierre Della Sera, qui enjoint par exemple le gouvernement à procéder à des privatisations dans le domaine des transports ou de l'électricité, suscite la polémique en Italie.
Outre les réformes, la lettre co-signée par l'actuel président de la BCE et son successeur, l'Italien Mario Draghi, précise également la manière d'y parvenir. Ce "programme de gouvernement", relève Corierre Della Sera, dresse la liste des "mesures à prendre, le calendrier pour leur application et même les outils législatifs à utiliser". Pour ce faire, "des décrets législatifs" permettront "d'accélérer leur mise en œuvre" conseille par exemple la BCE, selon le quotidien italien.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11843

2011

2 concepts Zombis: Le Libre échange et l'Euro.


Emmanuel Todd par franceinter

Comme les prophètes de la crise, Emmanuel Todd (dans le film ci dessus) , Frédéric Lordon(juste après) et Nouriel Roubini (ici),
Der Spiegel pense que l'Euro est mort:


Der Spiegel - L'euro est mort par Khalemvideo

2011

jeudi 11 août 2011 Le commencement de la fin , par Frédéric Lordon
Contre l'effondrement bancaire, Lordon ( un des prophètes de la crise, voir au début de cette page) préconise la "création monétaire".

le commencement de la fin de "la mondialisation néolibérale (appelée à) périr par la dette parce que, à l’encontre de l’idée reçue qui le présente comme la raison économique même, le néolibéralisme est fondamentalement le régime économique du surendettement généralisé". Car 2011, pour Lordon, pourrait bien ne pas être une simple répétition de 2008. La puissance publique s'est ruinée depuis 2 ou 3 ans, en renflouant les banques et la finance, en payant les nombreux plans de relance des économies, en injectant des sommes faramineuses pour sauver l'Euro, elle ne pourra donc pas intervenir sur la dette. "La puissance publique qui était encore disponible pour ramasser les morceaux du premier accident sera par construction aux abonnés absents" pour régler la question de la dette publique.

Et après les Etats-Unis (dont la note a été dégradé à AA+ par les agences de notation)? "Le candidat le plus sérieux à la dégradation est évidemment la France (...) Le drame dans cette affaire c’est que lorsqu’on est dans le collimateur de la «préoccupation» de la finance, on n’en sort plus: avoir été constitué par elle en «problème», c’est être voué par elle à avoir des problèmes" Résultat: cette spirale, note Lordon, plonge les Etats, comme la finance, dans "une situation de parfait chaos cognitif, en exigeant des politiques d’ajustement draconiennes, dont elle observe rapidement les effets désastreux (il n’aura pas fallu un an pour que le contresens soit avéré à propos du cas grec), à quoi elle réagit en exigeant d’approfondir cela-même qu’elle voit échouer!"

Jusque là, Lordon reste dans ses champs habituels du constat au scalpel, et de la prophétie. Mais c'est quand il se demande "par où la sortie", qu'il innove, et se lance en préconisant -attention, gros mot- la voie de la création monétaire. "Si l’Espagne et l’Italie basculent, adieu Berthe! L’EFSF (le fonds de stabilité européen, NDR) saute comme un bouchon de champagne, la spéculation se déchaîne contre toutes les dettes souveraines, plus aucun dispositif ne peut l’enrayer, une série de défauts importants devient quasi-certaine, les systèmes bancaires européens, puis étasunien, s’écroulent (...) Rendu à cette extrémité, il n’y a plus qu’une voie de recours (...): une opération de création monétaire inouïe et tout ça se finira dans un océan de liquidités".

Selon Lordon, enfin, l'allemagne abandonnera forcément l'Euro:
Traduisons pour les non-économistes: faire de la "création monétaire", c''est faire tourner la planche à billets. Et qui va faire tourner cette planche à billets ? Certainement pas la Banque Centrale Européenne, prédit Lordon: elle s'y refusera "par habitus". "Les pays concernés reprendront barre sur leur banque centrale nationale, de fait extraite du SEBC (le Système Européen de Banques Centrales), pour lui faire émettre des euros en quantité ad hoc. A ce moment précis, constatant l’apparition dans la zone euro d’une source de création monétaire anarchique (...) susceptible de mélanger ses euros impurs aux euros purs (et par là de les corrompre), l’Allemagne considérera que le point de l’intolérable a été atteint et, faute d’avoir les moyens d’exclure le(s) contrevenant(s), jugera que sa propre conservation monétaire lui fait devoir de quitter les lieux. Fin du voyage pour l’euro, en tout cas dans sa forme originelle".
http://blog.mondediplo.net/2011-08-11-Le-commencement-de-la-fin
exégèse par : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4240

2011

14 aout le milliardaire Warren Buffett réclame davantage d'impôts pour les plus riches.

Et si on taxait les super riches ? Le débat est parti des Etats-Unis en pleine crise de la dette.
Dans une tribune publiée le 14 août dans le New York Times, et reprise notamment par Le Figaro, le milliardaire Warren Buffett réclame davantage d'impôts pour les plus riches.
Selon lui, les "méga-riches" ne sont pas suffisamment taxés : "Nos dirigeants ont appelé à un sacrifice partagé, écrit-il. Mais quand ils ont fait cette demande, ils m'ont épargné. J'ai vérifié auprès de mes amis méga-­riches pour savoir à quels sacrifices ils s'attendaient. Eux non plus n'avaient pas été touchés". Principal problème pour Buffett : le taux d'imposition anormalement trop bas des contribuables les plus aisés.

"Warren Buffett a mené sa petite enquête: l'an dernier, son taux d'imposition représentait 17,4% de ses revenus imposables, alors que celui des 20 personnes travaillant dans son bureau était compris entre 33% et 41%", explique Le Figaro. Il souhaite donc proposer la création de tranches d'imposition nouvelles pour les revenus supérieurs à un million de dollars, et en surtaxant ceux qui ont des revenus dépassant les 10 millions.
«Pendant que les pauvres et les classes moyennes combattent pour nous en Afghanistan, et pendant que de nombreux Américains luttent pour joindre les deux bouts, nous, les mégariches, continuons à bénéficier d'exemptions fiscales extraordinaires», déplore le milliardaire américain.
http://www.nytimes.com/2011/08/15/opinion/stop-coddling-the-super-rich.html?_r=1
http://www.lefigaro.fr/impots/2011/08/15/05003-20110815ARTFIG00239-warren-buffett-veut-plus-d-impots-pour-les-riches.php

Buffett s'était déjà fait remarquer en nous rappelant que seuls les mégas riches menaient désormais la lutte des classes

 

23 aout : Les rebelles pénètrent dans le bunker de Khadafi

Des réseaux de tunnels ont été découverts, Khadafi se serait enfui.

 

 

 

 

2011

30 Aout :Les ministères français de la défense et de l'intérieur interceptent
les e-mails, les conversations téléphoniques par voix IP (skype..)
ainsi que les messageries instantanées (MSN ...)

Au détour d'un article de RUE 89 sur la révolution en Libye nous informant qu "une entreprise française participait à la répression"
http://www.rue89.com/2011/08/30/libye-une-entreprise-francaise-participait-a-la-repression-219888

on apprend que "le colonel Kadhafi se méfiait d'Internet, même si, comme le souligne le Wall Street Journal, la Libye ne comptait que 100 000 abonnements, pour 6,6 millions d'habitants. Selon le quotidien américain, il aurait fait appel à Amesys en 2009. Les Français lui auraient fourni un système d'interception des communications baptisé Eagle, auquel le site Reflets.info s'était intéressé en mai dernier. Il permet de surveiller les communications par e-mail, par téléphonie en ligne (par exemple, Skype) ou par chat (par exemple, sur MSN). « Ce système stratégique est conçu pour répondre aux besoins d'interception et de surveillance à l'échelle d'une nation », se félicite d'ailleurs Amesys sur son site."

Mais on apprend aussi, et c'est ça qui nous intéresse ici que : "Sur son site, Amesys reste discret sur ses systèmes d'interception des données. Parmi les clients cités en références, on retrouve les ministères français de la Défense et de l'Intérieur, l'armée américaine, de grandes entreprises, mais évidemment aucun régime dictatorial."

voir aussi: «Comment j'ai mis 8 millions de Libyens sur écoute» :
Les services de renseignement de Kadhafi ont été formés dans le plus grand secret par des cadres d'Amesys, une filiale de Bull, ainsi que par des militaires de la direction du renseignement militaire (DRM). L'information avait été dévoilée mardi par le Wall Street Journal . Le Figaro a retrouvé l'un des militaires chargés de cette formation. «Nous avons mis en route le système d'écoute libyen fin juillet 2008, explique-t-il, sous couvert d'anonymat. Les cadres de Bull étaient très attachés à cette mission qui avait été facturée environs 10 millions d'euros.» Selon lui, c'est l'homme d'affaire franco-libanais Ziad Takieddine qui a fait l'intermédiaire et a géré le volet commercial du produit.
Une version du logiciel Eagle, conforme à la loi, est utilisée en France depuis 2009
http://www.lefigaro.fr/international/2011/09/01/01003-20110901ARTFIG00412-comment-j-ai-mis-8-millions-de-libyens-sur-ecoute.php

Libye : Espionnés grâce à la France, ils parlent (Canal+)
Les "traqués" parlent. Dans un documentaire diffusé ce soir sur Canal +, le journaliste Paul Moreira enquête sur la façon dont le régime de Kadhafi a pu espionner les internautes libyens, pour mieux organiser sa répression. Une chasse aux dissidents qui a été rendue possible grâce à Amesys, filiale de la société française Bull. Et avec l'accord du gouvernement français, affirme Moreira. Ils sont trois. Journaliste, écrivain, blogueur. Ils racontent comment ils ont été arrêtés, interrogés, torturés, par la police politique de Kadhafi, après que leur correspondance internet et leurs SMS ont été interceptés, grâce au logiciel espion Eagle, de fabrication française. "Le mot internet était devenu synonyme de danger pour Kadhafi", explique ainsi Habib Al Amin. Qui dénonce : "Vous l’avez aidé à accéder à notre vie privée. Vous avez facilité les arrestations et les exécutions. C’est une honte, c’est immoral, inhumain que ces entreprises fonctionnent toujours, qu’elles ne se soient pas excusées."
Le site Owni, dont les enquêtes sur le sujet ont largement alimenté le travail de Moreira, relaye des extraits du documentaire et indique qu'il "publiera demain un livre consacré à ce scandale, avec de nouvelles preuves de l’implication “personnelle” de Claude Guéant, Brice Hortefeux et Nicolas Sarkozy dans ce projet de «surveillance massive» de l’Internet libyen", qui aurait été "pensé et conçu par les services de renseignement français comme un «test» susceptible d’être déployé ailleurs".
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13399

 

31 aout : "La juge qui accuse Sarkozy".

Dans le livre de Davet et Lhomme, celle qui a instruit l'affaire Bettencourt (avant d'en avoir été dessaisie) met en cause indirectement Sarkozy en citant un témoin qui aurait confirmé que Sarkozy avait reçu de l'argent liquide de la milliardaire pour financer sa campagne de 2007. "L’infirmière de Liliane Bettencourt a confié à ma greffière, après son audition par moi : "J’ai vu des remises d’espèces à Sarkozy, mais je ne pouvais pas le dire sur procès-verbal"", a déclaré la magistrate. Si ces suspicions avaient déjà filtré dans la presse (l'ex-comptable de Bettencourt était ensuite revenue sur ses déclarations), "la plus grande nouveauté tient au fait qu’une haute magistrate, intègre et rompue aux affaires politico-financières sensibles, s’exprime publiquement. Et donne de surcroît du crédit à un récit mettant en cause Nicolas Sarkozy", explique Libération.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11920

l'ex-infirmière dément la version de la juge : "HY" affirme en revanche avoir fait l'objet de menaces : "J’ai reçu des menaces de mort. On m’a fait savoir qu’à cause de mon témoignage dans l’affaire Banier-Bettencourt (NDLR, le 24 janvier 2008), on allait retrouver mon corps dans la Seine", déclare l'infirmière, qui précise qu'aucun avocat n'avait alors "accepté de s'occuper d'elle".
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20110831.OBS9570/affaire-bettencourt-l-ex-infirmiere-dement-la-version-de-la-juge.html

2011

01 septembre : Bettencourt : l'Elysée a fait espionner un journaliste du Monde :
"Le sommet de l'Etat a utilisé des moyens publics à des fins privées"

Oui, l'Elysée a fait surveiller le journaliste du Monde Gérard Davet. Et oui, plusieurs hauts responsables de l'Etat ont menti pour couvrir ces agissements.
Le Monde révèle ce matin sur son site web les suites de la plainte contre X pour violation du secret des sources, déposée il y a un an par le quotidien et son journaliste. Pendant plusieurs mois, c'est le Parquet de Paris qui menait (sans précipitation) une enquête préliminaire. Finalement, en mai, une juge d'instruction, indépendante du pouvoir, a été nommée. Et l'enquête a accéléré : alors que le Parquet n'avait jamais fait la moindre demande en ce sens, la juge a obtenu d'Orange une copie des réquisitions envoyées à l'opérateur téléphonique par les policiers de la DCRI pour obtenir les "fadettes", les "factures détaillées" de Davet. "
"le pouvoir n'a pas hésité à bafouer la loi" : "La législation sur les écoutes, d'abord, qui réserve la recherche des fadettes au cas, strict, où les intérêts de l'Etat sont en danger. Mais aussi et surtout la loi sur la liberté de la presse, dont la dernière réforme, du 4 janvier 2010 [voulue par Nicolas Sarkozy, ndlr], dispose qu'"il ne peut être porté atteinte directement ou indirectement au secret des sources" des journalistes.
"Le sommet de l'Etat a utilisé des moyens publics à des fins privées et pour protéger le parti du président, n'hésitant pas à détourner l'action des services policiers de leur véritable mission de protection des citoyens", dénonce le journal.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11928 .

 

01 septembre : Le CAC 40 continue d’engranger les profits

Malgré les menaces pesant sur l’économie mondiale, le tsunami au japon du mois de mars et la tempête boursière, les fleurons du CAC 40 poursuivent leur croissance. À la lecture des résultats semestriels qui viennent tous d’être publiés, l’ensemble des profits des 40 valeurs composant l’indice phare de la bourse de Paris a progressé de 11 % pour atteindre 46 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires cumulé est de 661,21 milliards d’euros, en augmentation de 7 %.
La palme du plus gros résultat semestriel revient une fois encore à Total (6,7 milliards d’euros), devant BNP Paribas (4,7 milliards), AXA (4 milliards) et GDF Suez (2,7 milliards)
http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Economie/Le-CAC-40-continue-d-engranger-les-profits-_EP_-2011-09-01-705883

 
2011

5 septembre : Des Français ont réussi à fabriquer des globules rouges humains
à partir de cellules souches et à les transfuser.

C'est une étape décisive dans la recherche de substituts sanguins. Transfusés pour la première fois chez l'homme, des globules rouges fabriqués en laboratoire à partir de cellules souches se sont montrés aussi performants que des globules naturels. Ces résultats, obtenus par l'équipe du Pr Luc Douay (hôpital Saint-Antoine, Université Pierre et Marie Curie, Paris) dans le cadre d'un partenariat avec l'Établissement français du sang, sont publiés jeudi dans la revue spécialisée Blood, organe de la société américaine d'hématologie.
http://www.lefigaro.fr/sante/2011/09/01/01004-20110901ARTFIG00568-du-sang-a-partir-de-cellules-souches.php

 

 

Le scandale du mediator : Une bonne dizaine d'années n'a pas été de trop pour que soient entendues les mises en garde

Un morceau d'anthologie. A déguster. Le mardi 7 juillet 2009, le président de la République française faisait grand-croix de la Légion d'honneur un ami très cher, qu'il qualifiait de "personnage hors du commun". De cet "entrepreneur comme la France en compte peu", M. Sarkozy disait qu'il avait eu raison d'être "souvent sévère à l'endroit de l'administration" et de "critiquer l'empilement des mesures, des normes, des structures".
Relisant ce dithyrambe, Jacques Servier, docteur en médecine et en pharmacie, "publicité vivante pour les médicaments" éponymes, aura tout loisir de mesurer la brièveté du chemin entre le Capitole et la roche Tarpéienne. Le temps est révolu où l'amitié du chef de l'Etat, l'impéritie d'une ribambelle de ministres, la complaisance d'experts commis à la protection de la santé publique lui permettaient d'écouler en toute impunité le Mediator, coupe-faim après avoir été, dès 1974, présenté comme un efficace antidiabétique.
Une bonne dizaine d'années n'a pas été de trop pour que soient entendues les mises en garde contre un remède provoquant une hécatombe parmi ses utilisateurs.
http://www.courrierinternational.com/article/2011/02/03/nicolas-sarkozy-jacques-servier-irene-frachon-et-le-mediator

Les interrogatoires réalisés par les magistrats cet été, qu'ont pu consulter les deux quotidiens, dévoilent que «Servier a falsifié les rapports d'experts pour mettre le Mediator sur le marché», selon «Libération».
Le 6 juillet dernier à Toulouse, c'est l'un des découvreurs du Mediator en 1966, le pharmacologue Jacques Duhault, qui est entendu, d'après «le Figaro». Dans une étude de 1970, il démontrait que le médicament était un «puissant anorexigène». Et, dans un courriel envoyé à Servier, à la suite du rapport publié en janvier par l'IGAS (Inspection générale des affaires sociales), le pharmacien regrette que le laboratoire «n'ait pas arrêté le produit en 1999 au nom du principe de précaution».
Autre audition, plus accablante encore, celle du Pr Jean Charpentier, le 28 juillet. C'est lui qui a rédigé les études afin d'obtenir l'autorisation de mise sur le marché du médicament, en 1973. Cet été, il a confié s'être «beaucoup étonné de voir le Mediator sortir comme antidiabétique car ça n'a rien à voir sur le plan expérimental, ni sur le plan clinique. C'est vrai, il diminue la faim». Et d'assurer : «Il n'y a pas de propriété pour le diabète mise en évidence à l'époque. Le choix du diabète s'explique car c'est un domaine infiniment plus rentable pour les labos.» A aucun moment, les propriétés coupe-faim n'apparaissent pas dans le dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché. «Libération» va même jusqu'à affirmer que Jean Charpentier «a expliqué sur procès-verbal que son travail avait été caviardé, voire falsifié, afin que le Mediator soit reconnu comme anti-diabétique».
http://www.leparisien.fr/societe/mediator-deux-nouveaux-temoignages-accablants-pour-servier-06-09-2011-1594691.php

2011

Les classes moyennes selon l'Elysée: 250 000 euros par an de revenus!

"L'Elysée, à en croire Libé, serait hostile à descendre le plancher d'une taxe supplémentaire à 250 000 euros annuels, au lieu de 500 000, car cela laisserait penser qu'on s'en prend aux "classes moyennes". Cela laisse rêveur quant à la définition sarkozyste des "classes moyennes"" peut-on lire dans la chronique du jour de Daniel Schneidermann sur le site arrêt sur images.

En effet il suffit de diviser 250 000 par 12 pour trouver 20 000 et des brouettes. ainsi donc avec 20 000 euros par mois on serait dans les classes moyennes. 20 000 euros par mois c'est 10 fois le salaire d'un prof en milieu de carrière!

En fait selon les chiffres de l'INSEE, le seuil pour être parmi les 10% des plus riches est de 35 840 euros par an.et la moyenne des revenus des 10% les plus riches est de 53 800 euros ! Ainsi donc les 10% les plus riches ont un niveau de vie moyen 5 fois inférieur à celui de ceux que l'Elysée appelle les classes moyennes !
Et pour les 10% les plus pauvres, le seuil est de moins de 10 000 euros par an
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=11969

On peut donc affirmer sans risque que descendre le plancher à 250 000 euros c'est bien faire contribuer les plus riches, peut-être le dernier centile, voir moins !

250 000 euros par an soit 20 833 euros par mois. Selon l'expansion, 25 000 foyers sont concernés, ce qui ne correspond qu'à 0,01% des Français les plus riches : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/est-on-vraiment-riche-avec-6000-euros-par-mois_263947.html

250 000 euros par an, c'est à peu près ce que touche un ministre ou un président

Nous avons démontré qu'un ministre touchait environ 20 000 euros par mois, entre son salaire et son indemnité de représentation. Ces estimations provenaient du livre de Vincent Quivy intitulé "Abus de pouvoir" et publié en septembre 2007. Atitre d'exemple pour Xavier Bertrand:
- Salaire et indemnité de ministre : 13 471 + 6 223 = 19694 euros
- Adjoint au maire de Saint Quentin : 1 637 euros
- Vice-président de la communauté d'agglomération : 1 637 euros TOTAL : 22 968 euros
http://www.politique.net/2008092702-salaire-de-xavier-bertrand.htm

""les traitements annuels des chefs d'Etat sont de l'ordre de 250 000 euros pour Nicolas Sarkozy, 255 000 euros pour Angela Merkel (indemnités de députée comprise), 265 000 euros pour Gordon Brown, 340 000 euros pour Barack Obama"".
http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/03/31/les-traitements-et-indemnites-des-commissaires-de-l-union-europeenne-suscitent-la-polemique_1174718_823448.html

Ainsi donc nos ministres et présidents se considèrent comme faisant partie de la classe moyenne !!! Mort de rire (jaune)

certes ils gagnent beaucoup moins que les entraineurs de la ligue 1:
http://www.sportune.fr/article/puel-deschamps-garcia-les-salaires-de-tous-les-entraineurs-de-ligue-1-20786

ou que les gens du show biz : ansi Véronique genest touche 250 000 euros mais par épisode !
http://www.purepeople.com/article/veronique-genest-confie-toucher-bien-plus-de-250-000-euros-par-episode_a71425/1

un ingénieur se situe autour de 50 000 euros par an
http://cerig.efpg.inpg.fr/nouvelle/2011/pagora-salaire-ingenieur.htm

épilogue le 11/10/2011 : Les plus riches seront bel et bien taxés pour renflouer les caisses de l'Etat. Le gouvernement et les députés de la majorité ont trouvé un accord abaissant le seuil de la taxe sur les hauts revenus à 250 000 euros.
http://www.ladepeche.fr/article/2011/10/11/1189555-les-riches-taxes-des-250-000-euros.html

 

12 septembre : Explosion sur le site nucléaire de Marcoule

déclarations officielles : « aucune contamination n'a été constatée : les blessés ne sont pas contaminés » « c'est un accident industriel, ce n'est pas un accident nucléaire » «Il n'y a pas de rejet radioactif et a priori, il n'y en aura pas. » « Pour l'heure aucune mesure de protection des populations n'est nécessaire en l'absence de rejet radioactif à l'extérieur du site. La structure du bâtiment n'a pas été dégradée »

pourtant : le cercueil, mis en terre, est protégé par un blindage spécial et la famille n'a pas pu voir le cadavre. Les sources judiciaires qui ont ouvert une information pour « homicide et blessures involontaires » ont confirmé que le cercueil était équipé d'une « protection anti-radioactive légère ». Et selon un enquêteur, si le corps n'a pas pu être présenté à la famille, c'est parce qu'il ne pouvait pas être décontaminé. Selon les explications fournies par l'Autorité de sureté nucléaire, le four n'aurait pas explosé. L'ouvrier qui est mort aurait soulevé la trappe du four, et un geyser de métaux en fusion a jailli, le tuant et blessant son collègue. « Du métal contaminé », « et on ne sait pas par quoi. On ne sait pas d'où vient cette ferraille. Si elle provient des bombes, il peut y avoir, par exemple, du plutonium ».

galaxiemini.jpg (4326 octets)  

16 septembre Une planète à deux soleils découverte dans notre galaxie

Une planète à deux soleils vient d’être découverte au fin fond de notre galaxie. À environ 200 années-lumière de la Terre. Un poil plus loin que notre propre soleil. Elle se trouve hors du système solaire, ce qui fait d’elle une exoplanète.
Kepler-16b est froide et gazeuse. Les astronomes, qui estiment que sa température oscille entre -510° et -100°, excluent la possibilité qu’une vie puisse s’y être développée. « Kepler-16b est le premier exemple de planète circumbinaire (qui orbite autour d’une double étoile, NDLR), dont l’existence est confirmée, annonce Josh Carter, un astronome du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, un des auteurs de cette découverte. Une fois de plus, nous découvrons que notre système solaire n’est qu’un exemple parmi la diversité des systèmes planétaires que la nature peut créer. »

2011

17 septembre : Dis maîtresse, c'est quoi la rigueur?
"Les dépouillés" : des profs nus et révoltés

c'est un collectif des profs de l'éducation nationale qui vient de naître. Au programme:
un site web : http://ecole.depouillee.free.fr/
un calendrier : http://ecole.depouillee.free.fr/spip.php?article5
mais surtout un manifeste : http://ecole.depouillee.free.fr/spip.php?article3

Que dit le manifeste des dépouillés?

il reprend les revendications classiques des syndicats enseignants : la baisse des moyens humains, la disparition de la formation préalable des enseignants désormais envoyés directement avec un temps complet devant des classes et qui suivent en cours d'année une formation revue drastiquement à la baisse.

Mais ils ajoutent la critique de la nouvelle épreuve des concours de recrutement de profs : "agir en fonctionnaire éthique et responsable", le "socle commun" et le livret de compétences" qui ne sont pas dénoncés par tous les syndicats (mais quand même par quelques syndicats le SNES, SUDéduc...)

"Les élèves sont dépecés, eux que l’on doit calibrer avec des « items » selon les nouvelles « grilles de compétences », comme si l’intelligence humaine pouvait se découper en tranches"
"un « socle commun de connaissances et de compétences » davantage fondé sur l’idéal de l’O.C.D.E que sur celui de Montaigne."

Et enfin ils dénoncent ce que les syndicats enseignants (notamment le SNES syndicat majoritaire) refusent de dénoncer depuis plus de 10 ans:

"Les élèves sont spoliés, parqués à 35 ou 40 dans les classes, livrés à la loi des « flux », broyés dans la masse ; privés de centaines d’heures de cours dans les différentes disciplines, au profit d’activités-gadgets "
"parce que les nouveaux programmes leur proposent de l’anglais sans Shakespeare, de l’histoire sans passé, du français sans grammaire, des mathématiques sans démonstration – toujours moins de culture, et plus de procédures."
"Il suffit d’une volonté politique, celle de démocratiser le savoir "

Analyse

Si les initiateurs de ce collectif s'étaient reconnus dans un discours politique ou syndical pourquoi auraient-ils créé un tel collectif? Poser la question c'est déjà y répondre.

Ce collectif est à l'image du mouvement des indignés dont l'existence pose la question de la faillite (ou pas selon l'opinion) des partis d'opposition politique et des syndicats qui n'appellent pas à l'action contre la corruption des politiques, contre les banques et la finance et contre la confiscation de la démocratie au profit de quelques uns. L'existence des dépouillés pose la question de la faillite de l'opposition politique et des syndicats enseignants qui eux n'appellent jamais à l'action sur la base de revendications liées aux contenus sur l'abandon des "activités-gadgets". Ce collectif nous pose la question qui fait rage depuis plus de 10 ans : Est-ce que le niveau baisse ou est-ce que le niveau monte? La réponse dépend en fait de ce que l'on mesure.

C'est un fait : un tas de nouvelles activités se substituent aux contenus disciplinaires, des activités qui ne sont certes pas inutiles mais finissent au bout du compte par prendre la place d'enseignements qui sont peut-être encore plus utiles. On peut citer par exemple, les interventions de la police, de la justice, du planning familial, de la sécurité routière, les concours (big challenge, kangourou etc), les stages en entreprise en 3°, l'apprentissage de l'utilisation des logiciels Microsoft etc. Cela semble sans limite ils se trouve aujourd'hui des professeurs qui pensent qu'il faut former les élèves à l'utilisation de Facebook ou de Twitter.

Quand ce ne sont pas carrément les contenus eux mêmes qui évoluent, ainsi en mathématiques, les statistiques, les probabilités et l'analyse occupent toute la place, l'algèbre et la géométrie disparaissent complètement et avec elles l'apprentissage de la démonstration, c'est à dire la manipulation des déductions logiques.

Ou encore la manière de traiter les contenus

2011

19 septembre : répression de la marche des indignados à Paris

pour être informé en 1942 il fallait écouter radio Londres, pour être informé en 2011 il faut écouter Radio Bruxelles

Vers 19H00 tous les marcheurs se sont mis en route, sans bloquer la circulation et en marchant sur les trottoirs. Le déplacement se voyait festif et en chanson comme à l'habitude. Un premier cordon de police est venu s'interposer devant les marcheurs pour bloquer le passage dans le quartier de Saint-Germain. Les coups de matraques et le gaz lacrymogène ont commencé à tomber sans sommation sur ceux qui tentaient d'avancer sur la voie publique, et le groupe s'est retrouvé encerclé au niveau du 139 boulevard St Germain, la police signifiant que tous allaient être soumis à un contrôle d'identité sous le motif de manifestation illégale. Face au refus de faire le contrôle sur place, tous se sont assis et liés sur place en forme de protestation. Le sitting est resté non-violent et pacifique comme à l'habitude. La violence démesurée employée par la police (qui est censée protéger et servir le citoyen) sur les marcheurs pris en étau reste incompréhensible. Un des marcheurs est resté inconscient de nombreuse minutes, sans aucune aide des forces de l'ordre qui était plus préoccupés à éloigner les passant choqués par une telle démonstration de violence. Malgré les coups de pied, de genou, insultes, utilisation de gaz directement dans les yeux, tous ont résisté plus de deux heures avant d'être conduits dans différents commissariats pour y effectuer le fameux contrôle d'identité. Trois blessés ont été également évacués vers l'hôpital.
Malgré la violence policière, il est à noter que l'attitude non-violente des Indignés n’a jamais été prise en défaut. Les images étant diffusées en direct via streaming, tous ont pu être apprendre la nouvelle de nombreux rassemblements en Europe contre ces violences devant les ambassades et consulats français. Seule l'attitude des villes françaises reste à déplorer, où la population ne semble pas dormir, mais bien être dans un coma profond...
http://roadtobrussels.blogspot.com/2011/09/58e-etape-paris-19s.html


139, boulevard Saint Germain

21 septembre : bis repetita!

Vers la fin d'après midi, les marcheurs ont quitté Bercy , en file indienne et en silence pour répondre aux violences policières qui avaient eu lieu deux jours plus tôt. Le signal envoyé était fort,il ne s'agissait pas d'une manifestation mais bien d'un déplacement vers un autre lieu devant les passants surpris devant ce cortège. Pendant ce temps à Notre Dame, 3 camions de police et un autobus attendaient les indignés. Un appel à la presse avait été fait pour Notre Dame, mais au vu des circonstances d'accueil plus que probables sur place, et ayant toujours à l'esprit les événement du 19 septembre, les marcheurs ont décidé de tenir l'assemblée Place de la Bourse.

Les indignés se sont assis par terre devant l'édifice de France Presse juste à coté de la Bourse. Très vite les gendarmes sont arrivés sur place et les ont encerclés. L'assemblée a quand même commencé sans prêter attention au large dispositif qui était en train de se mettre en place autour. De plus en plus de policiers ont commencé à arriver, mais aussi des citoyens et des caméras. Un streaming a été mis en place pour permettre de suivre ce qu'il se passait en temps réel.

Une première personne a été interpellée pour motif de manifestation illégale et emmenée pour un contrôle d'identité. Les indignés sur place se sont donc mis à résister pacifiquement demandant la libération de leur compagnon. Les gendarmes ont donc commencé à interpeler toutes les personnes qui étaient encerclées, parfois avec violence. Un blessé a été constaté, les pompiers n'ont pu intervenir pour le secourir, empêchés par les forces de l'ordre.

ENORME : Les indignés semblent avoir été interpellés par une brigade spéciale chargée de la sécurité du territoire. On leur reproche de ne pas avoir respecté deux lois: la loi du port du voile, et une nouvelle loi interdisant aux gens de s'assoir pour prier dans les lieux publics.

Tous lesmarcheurs et plusieurs indignés parisiens ont été emmenés aux commissariats du 18e et 19e arrondissement où la plus part ont été relâchés dans la soirée. D'entre eux sont restés en garde à vue pour dégradation, outrage et rébellion. La violence est venue du coté des autorité et les indignés sont resté fidèles à leur conduite non-violente. Ces chefs d'accusation sont donc difficilement crédibles.Le ministère des affaires étrangères espagnols semble demander à la France de rendre des compte sur le sort réservé à ses concitoyens à Paris.
http://roadtobrussels.blogspot.com/2011/09/60e-etape-paris-21s.html

23 septembre

Vers 11h00, les onze compagnons détenus ont été relâchés et la nouvelle fut accueillie avec des cris de joie. Le jugement semble être reporté au 31 octobre, mais les chefs d’accusation restent encore en place. Les onze ont rejoint le reste du groupe à Saint-Denis après un bon repas.

 

23 septembre : Un Grec endetté s'immole en sortant de sa banque

"Depuis le début de l'année, le ministère de la Santé grec a recensé 40% de suicides en plus. En trois ans, le taux de chômage a doublé."

Les gouvernements européens se sont accordés, à plusieurs occasions cette année, sur les solutions pour sortir de la crise de la dette : au menu, mise en place de politiques d’austérité en Europe, et surveillance accrue des dépenses publiques via la nouvelle « gouvernance économique » et le Pacte pour l’euro. Ces prétendues solutions sont présentées comme la seule voie possible. Il n’en est rien. Pour mieux s’en convaincre et comprendre les discours en présence, l’argumentaire/contre-argumentaire suivant met en scène un dialogue entre les versions « officielle » et « alternative » de la crise de la dette.
http://dessousdebruxelles.ellynn.fr/spip.php?article158


Debtocracy - La gouvernance par la dette VOSTFR partie 1


Debtocracy - La gouvernance par la dette VOSTFR partie 2

 

 

 

 

 

 

 

2011

24 septembre : La France dort mais l'Amérique se réveille et occupe Wall Street

Depuis samedi, quelque 3.000 américains se réclamant des Indignés espagnols et des révolutions arabes, occupent Wall Street et campent dans un parc tout proche. Ils comptent rester jusqu'en décembre.

Leur but : recréer une place Tahrir devant le siège du New York Stock Exchange. Ces jeunes américains tentent de s’installer dans la durée. Arrivés samedi par petits groupes, ils se sont vu rapidement interdire l’accès au carrefour devant la bourse, par la police omniprésente. Ils ont planté des tentes dans un square proche, le parc Zuccoti. S’ils espéraient la venue de 20.000 personnes, ils sont au moins 3.000 à avoir pu passer les barrages de police. En bons «indignés», le mouvement se structure sur Tweeter et IRC.

Très organisés, ils publient des photos et vidéos par dizaines, ont déjà monté une hotline d’information, du contenu pour la presse, des affiches et tracts. Une caméra permet même de suivre le mouvement en direct. Deux collectifs lui ont déjà apporté leur soutien : Anonymous, dont les masques sont très présents dans les cortèges, et Adbusters, l’équivalent en plus gros des «Antipubs» français.

L'étape cruciale et incertaine du lundi matin est passée avec succès, le mouvement continue. Les manifestants sont dans Wall Street, devant ces grandes banques qui ont reçu des centaines de milliards du gouvernement alors que le chômage monte et la pauvreté explose. A la façon des Indignés européens, les mots d’ordres s’écrivent par centaines sur des cartons et affiches. On y parle d’austérité, d’injustice : «Créez des emplois, pas la guerre», «Un emploi est un droit, le capitalisme ça ne marche pas», «Les humains avant le profit»…

Les manifestants entendent protester jusqu’en décembre contre ce qu’ils dénoncent comme la «culture du fric», la «cupidité» et la «corruption» de Wall Street, ainsi que les coupes dans les budgets sociaux, et demandent à Barack Obama d’établir une commission mettant «un terme à l’influence de Wall Street sur la politique à Washington». «La seule chose que nous avons en commun, c'est que nous sommes les 99% de la population qui ne tolèrent plus la cupidité et la corruption des 1% restant», indique un communiqué des organisateurs sur le site Occupy Wall Street.
http://www.actuchomage.org/2011091917182/Mobilisations-luttes-et-solidarites/des-centaines-dindignes-envahissent-wall-street.html

Côté européen, les indignés espagnols et Catalans occupent la place de la Bastille pour le week end.
D'autres marches parties d'Italie, de Grèce, d'Allemagne, de Pologne, de Grande Bretagne, de la Belgique et des Pays-Bas, convergent sur Bruxelles. Du 8 au 15 octobre, elles tiendront un Forum social des Indignés visant à étoffer un cahier de doléances qui sera déposé au Parlement européen, le tout s'achevant sur une grande manifestation jumelée à des actions internationales.

APPEL EUROPÉEN CONTRE LA DICTATURE FINANCIÈRE

Nous nous déclarons solidaires de tous les Indignés et nous appelons à soutenir, développer et fédérer au niveau européen tous les mouvements de protestation...Nous appelons à occuper chaque dimanche, massivement et pacifiquement, les places publiques des grandes villes. Ces rassemblements hebdomadaires se répéteront aussi longtemps que la volonté des peuples n’aura pas été entendue et respectée. Ils ont vocation à se transformer en véritables forums citoyens pour la reconquête de la souveraineté des peuples. Reprenons en main nos destins pour lutter de façon unie et solidaire contre la dictature financière !
http://blogs.mediapart.fr/blog/les-invites-de-mediapart/180811/appel-europeen-contre-la-dictature-financiere

Règle d’or : Le coup d’Etat des marchés financiers

Le principe de « règle d’or » constitutionnelle, promu par Sarkozy et Merkel lors du dernier sommet européen, et censé garantir l’orthodoxie budgétaire des économies de la zone Euro. Cette séquence de vidéos représente à cet égard une réponse de la part du groupe de travail « économie » des indignés de la Puerta del Sol.
L ’ultime aspect de ce coup d’Etat, c’est l’inscription dans la constitution de cette volonté de réduire les dépenses publiques. Ce qui est en passe de se produire, c’est l’inscription non plus de la volonté populaire, de la souveraineté populaire, mais de la souveraineté des marchés financiers dans le marbre de la constitution. Et c’est la raison pour laquelle nous l’avons appelé « coup d’Etat des marchés financiers ».
Dans la continuité du pacte pour l’Euro…
Concrètement, dans le Pacte pour l’Euro, il est déjà écrit qu’il était nécessaire d’effectuer des modifications dans les législations nationales afin de réaliser les diminutions de dépenses publiques, là encore pour pouvoir payer la dette des marchés financiers, ceux-là même qui sont responsables de la crise. Dans le pacte pour l’Euro, il était donc écrit noir sur blanc que de telles modifications étaient nécessaires, et la règle d’or constitutionnelle représente la manière la plus radicale possible de les mettre en œuvre, en modifiant la loi suprême que représente la Constitution.
La conséquence la plus radicale, c’est que cette réforme constitutionnalise une idéologie de manière concrète. Que les citoyens votent à droite, ou à gauche, les gouvernements qui vont arriver au pouvoir devront se dédier à la réduction des dépenses publiques, et donc du bien-être de tous ; l’idéologie qui va dominer sera donc l’idéologie néolibérale. On en arrive à un mode de gouvernement quasi théocratique du néolibéralisme.
http://dessousdebruxelles.ellynn.fr/spip.php?article156

2011

25 septembre : Pour la première fois sous la Ve République,
la gauche conquiert la majorité au Sénat.

La gauche a remporté dimanche une victoire historique aux élections sénatoriales en faisant basculer la deuxième chambre du Parlement dans son camp, pour la première fois de la Ve République, provoquant un bouleversement politique à sept mois de la présidentielle. "Pour la première fois, le Sénat connaît l'alternance", a déclaré, très ému, le patron des sénateurs PS, Jean-Pierre Bel. Alors que tous les résultats n'étaient pas encore parvenus, il a annoncé que la gauche avait déjà "175 sénateurs, c'est-à-dire au-delà de la majorité absolue".
La droite a perdu des départements qu'elle détenait depuis pratiquement toujours comme la Lozère.
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/senatoriales-2011-tous-les-resultats_1033922.html

 

 

 

 

 

 

 

26 septembre : A New York, les Indignés tiennent bon malgré les violences policières

L’opération « Occupy Wall Street » a pris ses marques et s’organise. Ils se sont appelés les 99 pourcents, en opposition aux 1% de riches qui accaparent le pouvoir. Les revendications sont claires : fin des inégalités sociales, de la censure, de la corruption, de la guerre, de l’impérialisme américain… Et le soutien à Troy Davis est venu se greffer dessus. Les militants se disent solidaires des révoltés grecs et des Indignados espagnols, et essayent de faire grossir le mouvement sur tout le continent nord-américain. Ils expliquent bien que toutes leurs décisions sont prises à l’unanimité, avec des prises de paroles directes dans la droite lignée des mouvements des Indignés européens.


http://www.nydailynews.com/ny_local/galleries/occupy_wall_street_protests_rage_on/occupy_wall_street_protests_rage_on.html

La mobilisation tient, totalement pacifique, malgré la répression policière. Le forces de l’ordre ont frappé plusieurs manifestants, faisant des blessés (voir la vidéo ci-dessous) et ont interpellé plusieurs d’entre eux. Une scène hallucinante alors que Barack Obama ne cesse depuis des mois de réclamer le droit à manifester librement dans les pays arabes… D’autres se sont également fait interpeller lors de la marche pacifique en soutien à Troy Davis. Les policiers s’en seraient pris également aux quelques (trop rares) journalistes présents. Un peu en marge du mouvement, des hacktivistes se revendiquant Anonymous ont promis des attaques informatiques pour se « venger » des violences policières. Ce « Day of Vengence », devrait être samedi 24. Ils promettent plusieurs attaques en dénis de service, y compris sur des banques de WallStreet. Etrange choix de date, puisque la bourse de New York est fermée le samedi.
http://copwatch.fr.over-blog.com/article-a-new-york-les-indignes-tiennent-bon-malgre-les-violences-85203317.html

 

2011

26 septembre : "Préparez-vous", "des millions de gens vont perdre leurs économies", "la Bourse est finie"

En disant tout haut ce que sont censés penser ses collègues traders tout bas, il a crevé l'écran. Alessio Rastani, un trader londonien indépendant, a fait sensation hier, lundi 26 septembre, en décrivant sur BBC News comment les traders appréhendent la crise financière : en se réjouissant d'en tirer un maximum d'argent.
Il assure que ceux qui actionnent "les marchés" ne croient pas aux plans de sauvetages européens, qu'ils se fichent de redresser l'économie et que c'est "Goldman Sachs qui gouverne le monde" ! Trop gros pour être vrai ?
Son message ? "Préparez-vous", "des millions de gens vont perdre leurs économies", "la Bourse est finie".
Et... c'est une bonne nouvelle pour laquelle il "priait" depuis des mois, car, bien préparé, il y a de l'argent à se faire ! "J'ai une confession à faire. Je vais au lit chaque nuit en priant pour une autre récession. En fait, si nous nous dirigeons bien vers une récession mondiale, et je pense que nous le faisons, cela fait trois ans que je rêve de ce moment !" Pourquoi? Parce qu'une "récession crée les conditions de marché "parfaites" pour faire de l'argent. Ce sont des conditions dont la plupart des traders comme moi sont avides".


Rastani, le trader qui "priait" pour la... par asi

Il conclut en évoquant son étonnement face au choc qu'ont causées ses déclarations : "Je pensais que tout le monde connaissait ce genre de chose."
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4338

Il semble bien que Rastani soit un fake, il a une entreprise de communication et n'est en fait qu'un trader amateur, mais cela ne change rien à l'affaire : un tribune, publiée sur le site du Wall Street Journal dans la zone communautaire, dit la même chose : "Il dit la vérité, ce n'est pas joli, mais c'est vraiment comme ça. (...) Je fréquente des traders depuis plus de 20 ans, j'ai entendu ce que dit Rastani, des centaines de fois, sous différentes formes. (...) Il est possible pour des investisseurs individuels de s'en sortir sur les marchés, mais ils doivent connaître les règles."
http://online.wsj.com/community/groups/hard-times-investing-1390/topics/small-individual-investors-should-listen

 

Goldman Sachs mise sur la faillite et la destruction totale du système financier

Début septembre, le Wall Street Journal s'était procuré un document de la banque d'affaires américaine Goldman Sachs, montrant que, tout en menant une activité de conseils auprès d'Etats et d'entreprises, elle conseillait des fonds spéculatifs pour qu'ils tirent bénéfice d'éventuelles faillites bancaires en Europe.
On avait un faisceau d'indices sur le rôle ambigu de la banque Goldman Sachs, il y a maintenant le document. Le 1er septembre, le Wall Street Journal rendait compte d'un rapport confidentiel d'un expert de la banque américaine invitant les fonds spéculatifs à parier sur l'effondrement du système bancaire. L'information avait notamment été relayée par Paul Jorion sur son blog et dans une chronique du Monde.
Le document en question - un rapport de 54 pages - est signé Alan Brazil, présenté par Le Monde comme "l'un des conseillers les plus éminents des clients spéculateurs, les hedge funds, de Goldman Sachs au sein de la division chargée des opérations de vente et d'achat de valeurs mobilières". Dans ce rapport, l'expert se montre très pessimiste sur la situation des banques européennes et "explique comment, à l'aide de produits financiers sophistiqués développés par Goldman Sachs, les fonds en question peuvent tirer profit de la crise de l'euro et de la faiblesse des titres des banques".
Pour Paul Jorion, il n'y a rien de très surprenant au fait que "Goldman Sachs encourage – une fois de plus : comme au temps des subprimes – ses clients fortunés à parier sur la destruction totale du système financier". Mais il relève le paradoxe que "ce soit l’une des principales firmes financières au monde qui agisse de cette manière et précipite l’effondrement du capitalisme".
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12145

2011

Sarkozy: il est temps de révéler les secrets de Karachi

Le constat est choquant! Le Président Sarkozy bloque en ce moment l'enquête judiciaire sur l'affaire Karachi - le plus grand scandale de corruption en France depuis 50 ans. Seul un immense tollé général aujourd'hui pourrait l'obliger à dévoiler la vérité.
La commission chargée du secret défense vient de recommander la déclassification de documents relatifs à l'affaire, mais le Président fait la sourde oreille, dans l'espoir de voir ce feuilleton nauséabond s'éteindre. Or, à l'approche des élections présidentielles, Sarkozy ne peut se permettre d'ignorer les citoyens - si nous sommes suffisamment nombreux à réclamer une totale transparence dès maintenant, nous pourrions l'obliger à révéler les secrets de Karachi et mettre en lumière la corruption.
Il est temps de dévoiler les faits! Faisons résonner aujourd'hui un gigantesque appel national et appelons Sarkozy à déclassifier immédiatement les documents nécessaires à l'enquête et à réformer le système. Signez la pétition et envoyez-la à tous vos contacts -- nous la présenterons près de l'Elysée à Paris si nous atteignons 100 000 signatures.
http://www.avaaz.org/fr/france_levee_du_secret_defense/?vl

 

ça déquille chez les proches de Sarkozy

après Thierry Gaubert, ancien collaborateur du président à la mairie de Neuilly, au ministère du budget et au ministère de la communication, et Nicolas Bazire, ancien directeur de cabinet d'Édouard Balladur à Matignon et témoin de mariage du chef de l'État avec Carla Bruni convoqués chez le juge pour l'affaire Karachi, c'est au tour de Pechenard, Squarcini et Courroye d'être convoqués pour l'affaire d'espionnage des journalistes.

 

 

 

 

 

 

 

2 octobre 2011 : 700 indignés arrêtés sur le Pont de Brooklyn

La source est en anglais car le sujet est sous traité par la presse française. Les indignés qui occupaient Wall Street ont deécidé de bloquer le pont de Brooklyn. Le symbole fait furieusement penser à " la planète des singes : origines", film dans lequel l'affrontement entre les singes et les humains se déroule justement sur le pont de Brooklyn.

Si dans le film la révolution des singes est victorieuse, la fin sera bien différente pour les indignés pacifistes et non violents, menottés et emmenés au trou.

http://cityroom.blogs.nytimes.com/2011/10/01/police-arresting-protesters-on-brooklyn-bridge/?hp

Tous les médias américains commencent à accorder une place de plus en plus large à ces manifestations. L'information des arrestations massives sur le pont de Brooklyn se trouvait en bas de la Une du New York Times, dimanche 2 octobre. Le Los Angeles Times signalait, lui, en bas de Une vendredi 30 septembre, l'utilisation de gaz lacrymogènes contre des manifestants pendant le week end précédent, qui avait fait monter la tension. Il est aujourd'hui bien vu de rendre visite aux Indignés de Wall Street ajoutait le quotidien californien qui citait, par exemple, le passage de Michael Moore et Susan Sarandon.
Le mouvement prend de l'ampleur : Los Angeles, Chicago, Boston,. Menphis, Hawaï, Philadelphie, Seattle, Miami, San Francisco, Le Canada est aussi concerné avec un appel à manifester devant la Bourse de Totonto le 15 octobre
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12176

2011

3 octobre : 1/3 de français privés de soins faute d'argent. Notre sécurité sociale est malgré tout toujours présentée par certains comme un privilège unique au monde !

d'après un sondage rendu disponible vendredi dernier, 29% des français ont dû refuser de se faire soigner, car ils n'en auraient pas les moyens. Les chiffres sont d'autant plus alarmants qu'il y a à peine 2 ans, ils n'étaient que 11% à ne pas pouvoir se permettre des soins de santé. Quels soins de santé les français sacrifient-ils le plus? Il s'agirait des soins dentaires et ceux concernant la vue (soit le port des lunettes), qui sont boudés par 22% des gens. 6% des français renonceraient aussi à s'acheter des médicaments.
http://ramdam.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/10/03/un-tiers-des-francais-n-ont-pas-acces-aux-soins-de-sante.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2011

L’affaire du collier de la reine avait (…) jeté le discrédit sur la monarchie, mais c’était une petite affaire au regard du déballage auquel nous assistons

A droite, les bombes Gaubert et Takieddine, menaçant d’exploser à tout moment. A gauche, les juges, bafoués, instruits par “ les années Chirac ”, bien décidés, cette fois, à mettre le paquet. Pour Nicolas Sarkozy, le compte à rebours est enclenché.
“ Ziad Takieddine et Thierry Gaubert, les deux hommes trahis par leurs femmes, sont devenus des camions fous remplis de nitroglycérine. Ils détiennent tant de secrets qu’ils peuvent transformer la fin du régime Sarkozy en désastre ”

”. Qui se venge de qui ? On peut se le demander, au vu de la “ conversation téléphonique enregistrée par la police entre Nastasia Gaubert, 20 ans (l’autre fille d’Hélène et Thierry Gaubert, ndlr), et son petit ami, David C., 24 ans ” que publie aujourd’hui “ Le Point ”. Et qui vaut, comme vous l’imaginez, son pesant de cacahuètes. “ Heureusement, ils ont trouvé que le compte des Bahamas ” Comment le news s’est procuré cet enregistrement ? Mystère… Le voici, en tout cas, en résumé. “ David : “ Ils ont trouvé un compte aux Bahamas ? ” -Nastasia : “ Ouais ”. -D : “ Ce qu’il est drôle, ton père, il a mis… Il a un compte aux Bahamas ? ” -N. : “ Heureusement, ils ont trouvé que celui des Bahamas, mais après, il en a un en Suisse et un en Israël. Mais ceux-là, ils les ont pas trouvés. Voilà (inaudible). J’sais pas, peut-être qu’il va se c… Il peut se casser à l’étranger. (…) S’il veut éviter la prison, euh…, il se casse à l’étranger, je pense y’a que ça à faire ” ”. “ Le Nouvel Observateur ” l’affirme de son côté : “ Le mercredi 21 septembre, Thierry Gaubert, après avoir appris les révélations de son ex-femme, aurait tenté de s’enfuir aux Etats-Unis. Le juge Van Ruymbeke aurait alors décidé de le faire interpeller et de le placer en garde à vue pour ne pas voir se volatiliser un personnage aussi précieux pour son enquête ”. Moins une, dis donc !

C’est un signe qui ne trompe pas : tous vos hebdos, ou presque, ce jeudi, titrent sur “ La fin de règne ” et redéroulent l’incroyable film des “ sept jours ” qui, comme le dit “ Le Point ”, “ ont fait vaciller la sarkozie ”. A côté du “ résumé ” de cette maudite semaine, le magazine publie l’interview d’un historien, spécialiste de la Révolution française, Patrice Gueniffey. “ Aujourd’hui, dit-il, nous assistons à une conjonction d’affaires et à une situation de crise générale avec le sentiment fort que la France est au bout d’un système. Le tout est concentré, dense, plus précoce en raison du quinquennat, et je ne vois pas comment cela peut tenir encore sept mois ”. A ce point ? “ L’affaire du collier de la reine avait (…) jeté le discrédit sur la monarchie, mais c’était une petite affaire au regard du déballage auquel nous assistons, appuie l’historien. Les affaires, même s’il n’y a pas de condamnations, ont des effets souterrains. (…) Quand le régime est faible, les affaires ont toujours un effet disproportionné. Ce fut le cas sous la IIIe République, au moment de la liquidation du régime en 1940 ”. Ah, quand même…
http://www.atlantico.fr/rdvpresse/karachi-gaubert-takieddine-et-juges-191138.html

 

 

 

 

2011

Quand les citoyens américains donnnent une leçon de solidarité aux citoyens français

Le blocage du pont de Brooklyn, samedi dernier, avait entraîné l'arrestation de quelque 700 manifestants. Depuis, le mouvement Occupy Wall Street a fédéré. De quelques centaines de protestants au départ, ils étaient près de 10.000 dans les rues de New York, selon Patrick Bruner, porte-parole du mouvement. D'après les organisateurs du siège du Zuccotti Park, l'élan d'indignation aurait gagné 146 autres villes aux Etats-Unis.
Les syndicats en renfort
Le principal syndicat américain, l'American Federation of Labour (AFL -CIO) devrait se joindre au mouvement dans les prochains jours. "Nous ne voulons pas prendre la place des 99%", a assuré Richard Trumka, président de l'AFL-CIO qui souhaite soutenir le mouvement à travers le pays dans une démarche de travail collectif. Le syndicat du personnel infirmier, le National Nurses United a déjà rejoint les rangs des indignés. http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20111006trib000654651/etats-unis-les-indignes-de-wall-street-font-des-millers-d-emules.html

Déjà le NY times avait positionné en Une son article sur les arrestations sur le Pont de Brooklyn alors qu'en France la répression des indignés (les 17,19,20 et 21 septembre 2011) comme leur mobilisation n'ont pas fait la une des médias de masse.
En prime cette répression n'a pas fait enfler la mobilisation des indignés en France, alors qu'en Espagne et aux USA la répression a fait enfler la mobilisation: les Français ne semblent plus connaître la solidarité!
Et enfin alors que les syndicats français ignorent totalement le mouvement des indignés, aux USA les syndicats commencent à s'impliquer.

Syndicats, Presse et citoyens américains nous donnent donc aujourd'hui une bonne leçon, mais certains parleront encore d'une imaginaire culture de la contestation en France.


Photo L'Express

Les rangs des "Indignés" de New York grossissent

Après avoir "occupé Wall Street", le mouvement des manifestants anti-capitalistes prend de l'ampleur, à New York et ailleurs dans le pays. L'amorce d'un soutien syndical n'y est pas étrangère.
http://www.lexpress.fr/diaporama/diapo-photo/actualite/monde/amerique/les-rangs-des-indignes-de-new-york-grossissent_1036400.html

Les "indignés de Wall Street" se sont trouvé un parrain de choix.
Le richissime investisseur américain George Soros

a dit, lundi 3 octobre, qu'il éprouvait de la sympathie pour les manifestations anti-Wall Street qui, selon lui, ont été causées par les "super bonus" versés par les banques. "J'ai de la sympathie pour leurs opinions", a dit M. Soros à l'ONU à propos des manifestants qui ont tenté de bloquer le pont de Brooklyn au cours du week-end. Plus de sept cents d'entre eux ont été interpellés, selon la police de New York, ce qui a provoqué un fort soutien sur Internet et une publicité sans précédent pour le mouvement. Ils ont appelé à de nouvelles manifestations, mercredi, dans le quartier financier de New York.
Le milliardaire, devenu l'un des hommes les plus riches du monde après avoir fait fortune par la spéculation, a estimé que beaucoup de la colère exprimée par les manifestants anticapitalistes et les ultraconservateurs du Tea party visait les actions des banques. "Je comprends leur réaction, franchement", a dit M. Soros, qui a souligné le sort des propriétaires des petites entreprises qui ont vu les taux d'intérêt de leurs cartes de crédit grimper de 8 % à 28 % après la crise de 2008. "Et puisqu'ils dépendaient de ce crédit pour gérer leurs entreprises, beaucoup d'entre eux ont en réalité dû cesser leurs activités", a-t-il dit. "Et en même temps, la décision de ne pas injecter de capitaux dans les banques mais en réalité de les soulager de leurs mauvais avoirs et de leur permettre de s'extraire du trou laisse les banques avec des super profits et leur permet de verser des super bonus", a-t-il dit.
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/10/03/le-milliardaire-soros-soutient-les-indignes-de-wall-street_1581740_3222.html

 

Message from Anonymous : Operation Facebook

 


2011

5 octobre : Occupy wall street :
New York : Des manifestants et un journaliste bastonnés par la police de New York

une vingtaine d'arrestations : "The whole world is watching" "we are the 99%"

d'autres vidéos ici : http://occupywallst.org/article/reports-pepper-spray/


Sign Language from socially_awkwrd on Vimeo.

Depuis le crash de 2008, grâce aux subprimes et autres CDS (Credit Default Swaps), on se demandait quand les responsables de cette crise mondiale allaient devoir rendre des comptes. C'est en général comme cela que ça se passe en démocratie. Tout citoyen qui contrevient à la loi doit rendre des comptes à la justice. Pas les banquiers. On croyait que l'économie aille encore plus mal si l'on touchait à eux. C'est ce qu'ils avaient réussi à faire croire. C'est peut-être entrain de tourner, grâce à la rue
http://blog.lefigaro.fr/obamazoom/2011/10/wall-street-asiegee.html

 

 

 

2011

8 octobre : "occupy DC" affrontements à Washington

Des centaines, voire des milliers de manifestants, dénonçant la cupidité des grandes entreprises et le militarisme, ont défilé samedi après-midi, de la Freedom Plaza (place de la Liberté) près de la Maison Blanche jusqu'au parc du National Mall qui s'étend devant Capitol Hill, siège du Congrès américain. Alors qu'ils essayaient d'entrer dans le Musée national de l'air et de l'espace de la Smithsonian Institution, une altercation a éclaté entre les manifestants et des agents de sécurité. Les gardes ont alors utilisé des des substances lacrymogènes pour faire reculer les manifestants qui tentaient de forcer le passage pour pénétrer dans le musée.
"Nous sommes arrivés à la porte, et ils ont pulvérisé des lacrymogènes sur nous. Ils ont poussé les gens. Ils ont pulvérisé de nouveau dans notre direction [...] avant qu'aucun d'entre nous n'ait pu atteindre la porte. Puis ils ont fermé la porte", a raconté Leslie Boyd, qui a fait le déplacement depuis Ashville, en Caroline du Nord. "C'est un mouvement non violent. Nous n'avons rien fait de mal." Les substances irritantes se sont propagées dans l'air, obligeant de nombreux manifestants à couvrir leur bouche et leur nez avec des vêtements. L'entrée principale du musée donnant sur le National Mall a été temporairement fermée, et les manifestants se sont assis sur les marches menant aux portes vitrées, en réclamant de pouvoir entrer à l'intérieur. Par la suite, la police du parc, qui est chargée de la sécurité du National Mall, a envoyé des policiers, avec des chiens et des chevaux. Des camions de pompiers ont aussi été dépêchés sur place, tandis que les manifestants, toujours assis sur les escaliers, refusaient de quitter les lieux. Jusqu'à 16 h (heure locale), il n'y a eu aucune arrestation, selon des témoins.
http://french.peopledaily.com.cn/International/7612480.html

Le mouvement "Occupy Chicago" prend l'ampleur au 15e jour de manifestations

Le nombre des manifestants du mouvement "Occupy Chicago" a atteint environ 400 personnes vendredi, ont déclaré le même jour les organisateurs. Vendredi, des centaines de manifestants se sont rassemblés devant la banque de la réserve fédérale de Chicago, alors que des centaines d'autres ont défilé dans les rues de quartiers très fréquentés, en chantant et en brandissant des affiches. Un des organisateurs a dit à Xinhua que le mouvement "Occupy Chicago", qui a commencé avec cinq "occupants" le 23 septembre, avait attiré environ 400 personnes vendredi. Selon les organisateurs, plus de 3 000 personnes sont attendues ce week-end pour prendre part à une manifestation qui coïncide avec le 10e anniversaire de la guerre en Afghanistan.
http://french.peopledaily.com.cn/International/7611608.html

Marche européenne : des dizaines d'arrestations

Des dizaines d'"Indignés" ont été privés de liberté, samedi vers 23h30. La police avait tout d'abord encerclé certains activistes qui persistaient à rester dans le parc Elisabeth, à Koekelberg. Puis, après les avoir avertis qu'ils ne pouvaient rester là, des équipes d'intervention sont passées à l'offensive.
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_indignes-a-bruxelles-des-dizaines-d-arrestations-au-parc-elisabeth?id=6883383

2011

10 octobre : Le mouvement anti-Wall Street gagne la Suisse

Le mouvement Occupy Wall Street, qui manifeste depuis plusieurs semaines dans le quartier financier de New York, fait des émules. Des manifestants vont en effet se rassembler samedi à Zurich, Genève et Bâle pour protester contre le pouvoir, selon eux trop important, du secteur bancaire. Un millier de manifestants sont attendus samedi à partir de 10 heures sur la Paradeplatz de Zurich, place emblématique de la finance suisse où se trouvent les sièges d'UBS et de Crédit suisse. "Notre objectif est d'être pacifique, tout autre comportement serait contre-productif", a expliqué Fabian Fuhrer, un militant de la branche helvétique de We Are Change ("Nous sommes le changement"), association aux objectifs hétéroclites rassemblant des partisans de la théorie du complot et des opposants au système financier. Sur le groupe Facebook Occupy Paradeplatz ("Occupez Paradeplatz"), qui comptabilisait lundi près de 800 participants, les organisateurs expliquent que les manifestations suisses seront organisées dans le cadre d'une journée de rassemblement mondial. "Les banques ont plus à dire que les citoyens. Cela ne doit pas se passer ainsi. Il faut corriger cette situation", a estimé M. Fuhrer.
Pour ce dernier, "les banques ne doivent pas être sauvées avec l'argent du contribuable et puis se plaindre deux ans plus tard d'une régulation plus stricte". "Mais les banques semblent plus intéressées par l'accumulation de capital, afin de pouvoir spéculer en Bourse", a-t-il lancé. "Nous espérons que beaucoup de gens vont se mobiliser" samedi pour la manifestation, dont l'autorisation est en cours de négociation auprès des autorités locales, selon M. Fuhrer. "Mais nous irons jusqu'au bout, quoi qu'il arrive", a-t-il dit.
http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/10/10/le-mouvement-anti-wall-street-gagne-la-suisse_1585309_3234.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2011

11 octobre : Des milliers de manifestants, dont des professeurs et des responsables religieux, ont rallié lundi le centre-ville de Chicago

Les contestataires s'inspirent du mouvement des "indignés" de Wall Street (the Occupy Wall Street movement), qui ont débuté leur protestation à la mi-septembre à New York, la capitale financière des Etats-Unis. Les organisateurs d'une plate-forme appelé "Standup Chicago" (Chicago debout), qui regroupe des professeurs, des responsables syndicaux et religieux, disent espérer que des milliers de gens prennent part à cinq défilés distincts "pour récupérer nos emplois, nos maisons et nos écoles". Environ 3.000 personnes ont participé à la manifestation de lundi, selon la police. Scandant "nous sommes les 99%" (en référence du 1% des Américains qui accaparent les richesses selon eux), des centaines de manifestants se sont retrouvés devant la réserve fédérale et la chambre de commerce de Chicago. Parmi les autres slogans, figuraient "Liquidez la Fed (la banque centrale des Etats-Unis)" ou "Pour l'annulation des baisses d'impôts de Bush".

Selon une manifestante, des centaines de manifestants ont pris le risque de se faire arrêter en organisant un "sit-in" sur l'avenue Michigan, la principale artère commerçante de la ville, et de bloquer la circulation. La police a arrêté 27 manifestants, assis au milieu de la rue, qui scandaient "Sauvons nos écoles, sauvons nos maisons!". D'autres manifestations sont prévues ces trois prochains jours à Chicago.
http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/manifestation-a-chicago-contre-les-inegalites-economiques_1039086.html

Occupy Together Meetups in 1,303 cities : des appels concernant 1303 villes américaines :


http://www.occupytogether.org/

50 arrestations à Boston :

"Demonstrators with "Occupy Boston" march toward the police station where fellow demonstrators were taken by police early Tuesday morning." "about 50 arrests in Boston early Tuesday"
http://www.thestar.com/news/world/article/1067707--occupy-protesters-arrested-in-boston

Ils dénoncent la bouffonerie des manifestants :

une manoeuvre gauchiste, ils agitent l'épouvantail du communisme, ils n'aiment pas les indignés, certains écrivent même qu'ils travailleraient pour le compte de la CIA... donnons leur la parole :
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-erreur-du-mouvement-occupy-wall-101339
http://www.lepost.fr/article/2011/10/10/2610435_occupy-wall-street-est-affilie-a-l-organisation-revolutionnaire-professionnelle-otpor-cia.html
http://www.contrepoints.org/2011/10/07/49428-la-jolie-bouffonnerie-occupy-wall-street

2011

13 octobre 2011 : Béziers: "Je fais ça pour vous": Lise, prof de maths s'auto-immole à la récréation dans la cour de son lycée.

"Je fais ça pour vous" : aurait dit Lise avant de s'immoler par le feu!
"elle était silencieuse et digne, pas un cri , pas une lamentation, on voyait ce corps incandescent avancer et tournoyer..."

Cette phrase est interprétée par les médias comme si elle avait dit "Je fais ça à cause de vous". Mais ce n'est pas ce qu'elle a dit ! elle a bien hurlé à tous les élèves qui se trouvaient dans la cour "Je fais ça POUR vous" , pour moi cela accrédite la thèse d'un acte désepéré mais militant, comme tous les immolés elle avait un message à faire passer, elle a commis ce geste pour les élèves. Peut-être pensait-elle que son geste déclencherait une mobilisation de grande ampleur pour sauver le système scolaire à l'agonie. Certains se sont dépouillés, elle s'est auto immolée.

Ministre, hiérarchie et médias mettent en avant une prétendue fragilité, quelqu'un de dépressif, avec des problèmes personnels, trop rigide et ayant des problèmes avec les élèves. La réalité est bien différente : absolument rien ne colle avec cette présentation des faits !

arcenciel.gif (1653 octets) Il ne faut pas confondre rigide et rigoureux.
arcenciel.gif (1653 octets) Tous les profs ont des problèmes avec les élèves, ceux qui s'en plaignent le plus en public sont souvent ceux qui ont le moins de problèmes.
arcenciel.gif (1653 octets) L'auto-immolation n'est pas un simple suicide : Depuis le XXe siècle, elle est utilisée comme forme de protestation politique radicale.
arcenciel.gif (1653 octets) Il faut le crier haut et fort, lorsqu'un individu se suicide sur son lieu de travail c'est toujours que le suicide a un lien avec sa vie professionnelle.
arcenciel.gif (1653 octets) Ce ne sont pas les profs qui sont individuellement fragiles : c'est la profession qui a été fragilisée par la dégradation constante des conditions matérielles de travail, la dénaturation de la mission de transmission des savoirs au profit des activités occupationnelles, les attentes parfois incohérentes de familles incapables d'éduquer leurs enfants, la complicité des autorités hiérarchiques dans le travail de sape de l'autorité des professeurs

Ce que ne manque pas de pointer ce premier témoignage reçu par mail: "Nous avons tous vécu , hier, à la récré de 10h le plus horrible des cauchemars...Notre collègue et amie, Lise, prof de maths avec moi dans ce bahut depuis 10 ans, lasse de la conduite des élèves la chahutant ou l'humiliant avec leurs coups bas et leurs sottises d'ados, s'est immolée, devant nous tous! on l'a vue torche vivante, calcinée, noire sur tout le corps et marchant vers nous et les élèves dans ce qui nous a paru comme une éternité, les bras en croix, devant nos yeux horrifiés. Nous hurlions, elle était silencieuse et digne, pas un cri , pas une lamentation, on voyait ce corps incandescent avancer et tournoyer...Je la reverrai pendant longtemps, ce n'était pas du tout une fille fragile mais quelqu'un qui aimait son métier, comme nous tous, et ne supportait pas ce qu'il était devenu. Nous la pleurons, faites passer le message de sa force et de son courage exemplaires, elle restera notre martyre , nous marcherons, dans le deuil lundi puis à Montpellier mercredi, notre communauté entière est ébranlée. Puisse sa mort avoir un sens et faire reculer la betise humaine , de nos chefs, de ceux qui nous gouvernent et qui n'ont rien compris, et poser, enfin, les choses clairement , que nous n'en pouvons plus, qu'hier c'était elle et que demain ce pourrait etre nous! Nous sommes vides, ce soir, et anéantis, choqués!"

"Hier (jeudi, ndlr), une enseignante a choisi de s'immoler dans la cour du lycée à l'heure de la récréation. Cet acte symbolique nous bouleverse et nous interroge tous", déclarent les 280 professeurs du lycée dans ce communiqué. "Son geste appelle à la solidarité de l'ensemble des personnels et témoigne de notre difficulté à accomplir notre mission. Nous attendons donc l'engagement responsable de nos autorités.
http://www.midilibre.fr/2011/10/14/drame-au-lycee-jean-moulin-les-collegues-de-l-enseignante-temoignent,402339.php

 

 

2011

13 octobre 2011 : "Occupy Wall Street" : les journalistes prennent des coups

Dans un communiqué publié jeudi 13 octobre sur leur site, l'organisation Reporters sans frontières condamne "la réponse souvent brutale opposée au mouvement “Occupons Wall Street” [...] et qui affecte également la liberté d’informer". Elle explique que depuis le début du mouvement anti-capitaliste "nombre de journalistes se sont trouvés dans l'impossibilité de couvrir les événements". La police se réserve elle-même le droit de décider qui est journaliste ou qui ne l'est pas, selon l'association. Pour obtenir le droit de couvrir les événements, les journalistes doivent demander un passe aux autorités qui décident ou non de leur donner.... "Depuis quand un service de police est-il habilité à déterminer qui est journaliste et qui ne l’est pas ? s'interroge Reporters sans frontières.

Détenus, frappés...

Pire, les journalistes, comme les manifestants et les personnes qui relaient les événements subissent de mauvais traitements de la part des policiers sous prétexte de "trouble à l'ordre public". Le photographe Roy Isen et le journaliste Dick Brennan de la chaîne de télévision Fox5, ont été, d'après les informations de Reporters sans frontières, respectivement "aspergé de gaz lacrymogène et frappé à l’abdomen à coups de matraque le 5 octobre". Selon un rapport de police, les journalistes ont été frappés "par inadvertance" parmi un groupe de protestataires.
L'organisation donne aussi le cas de la journaliste indépendante, Natasha Lennard, qui a été détenue cinq heures dans un camion de police faute de détenir le passe octroyé par la police new yorkaise. Kristen Gwynne, du web-magazine AlterNet a "subi le même sort, le même jour et au même endroit". John Farley, journaliste du magazine MetroFocus, "a été menotté et arrêté le 24 septembre. Malgré ses protestations et la présentation d’un badge l’identifiant comme journaliste, il est resté détenu pendant près de huit heures".
Cette répression s'inscrit dans un cadre plus global de répression brutale du mouvement, rappelle Reporters sans frontières. Censure des réseaux L'association reprend l'information du site ThinkProgress qui a révélé que Yahoo ! aurait censuré les emails de ses utilisateurs contenant l’expression "occupation de Wall Street". Lors des émeutes de Londres, Research in Motion (RIM), fabricant canadien de BlackBerry, avait collaboré avec les autorités britanniques pour livrer des données personnelles des utilisateurs afin de repérer les casseurs.
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20111013.OBS2419/occupy-wall-street-les-journalistes-prennent-des-coups.html

14 octobre une indignée grecque prise à coup de pompe dans la gueule par un policier belge

Mercredi, lors d’une manifestation des indignés dans le hall du siège de la banque Dexia à Bruxelles (Belgique), six manifestants ont été interpellés. Sur cette vidéo mise en ligne sur YouTube, Niki, la jeune victime, âgée de 18 ans, le visage tuméfié, raconte comment elle a été violemment frappée par le policier en civil : "Je n'ai rien fait et lui m'a frappé violemment". La jeune femme qui était assise par terre et les mains attachées dans le dos aurait reçu également un coup de poing au visage de la part de ce même policier en civil. Le film montre un magistral coup de pompe dans la gueule sur une fille assise par terre et attachée.


hall du siège de la banque Dexia à Bruxelles

Le policier a été arrêté : Ca se passe comme ça dans les démocraties mais pas en France!


Que la police française en prenne de la graine

2011

15 octobre : journée mondiale des indignés : Une révolution mondiale en marche?

C'est probablement un événement majeur de l'histoire mondiale. C'est à coup sur une première historique. La mobilisation en détail à travers le monde : ici

Les « indignés » manifestent samedi à travers la planète pour dénoncer le poids de la finance et les politiques d’austérité qui, disent-ils, mènent le monde à la ruine et condamnent une partie de l’humanité à la pauvreté.

« J’attends ce mouvement depuis longtemps, depuis 2008 », témoigne Daniel Schreiber, un Berlinois de 28 ans ulcéré par les répercussions du sauvetage des établissements financiers après la faillite de la banque Lehman Brothers. « Je me demandais pourquoi les gens n’étaient pas indignés, pourquoi rien ne se passait et finalement, trois ans plus tard, cela arrive enfin », ajoute-t-il.

« Ce qui se passe aujourd’hui en Grèce, c’est le cauchemar qui attend d’autres pays à l’avenir. La solidarité est l’arme des peuples », écrit le groupe Démocratie réelle, qui appelle à manifester samedi dans le centre d’Athènes, sur la place Syntagma.

Des mouvements semblables se sont développés au Chili ou en Israël.

« Nous étions inspirés par ce qui s’était produit en Tunisie et en Egypte. Nous avions le sentiment que l’Amérique était mûre pour vivre son propre Tahrir », explique Kalle Lasn, cofondateur du groupe, en référence à la place du Caire devenue l’hiver dernier l’épicentre de la contestation contre le régime d’Hosni Moubarak. « Nous avions le sentiment qu’une indignation véritable montait en Amérique et nous avons voulu produire l’étincelle qui permettrait à cette indignation de s’exprimer », continue-t-il.

Spyro, un Britannique de 28 ans très actif dans la préparation du rassemblement prévu samedi à Londres sous la bannière « Occupy the Stock Exchange », résume les raisons de ce mouvement global de colère contre « le système financier ». Les banques, rappelle-t-il, ont été renflouées sur fonds publics, mais les pratiques des bonus et des stock-options sont restées inchangées tandis que les Etats, sous l’œil des marchés et des agences de notation, engageaient des politiques d’austérité et que le chômage, en particulier chez les jeunes, augmentait. « Partout dans le monde, nous disons que cela suffit », poursuit-il.

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Les-indignes-defilent-dans-le-monde-entier_6346-2000705-fils-tous_filDMA.Htm


Infographie l'évolution de la mobilisation dans le temps : http://map.15october.net/

Jusqu'à 200.000 "indignés" sont attendus à Rome pour une grande manifestation. La totalité des syndicats, des associations étudiantes et lycéennes et les indignés ont appelé à défiler dans les rues. Les craintes des autorités sont motivées par la présence plus ou moins annoncée sur les réseaux sociaux (#occupyrome, sur twitter) de militants "black-block" et de mouvements anarchistes. Le mouvement des Indignés, qui organisent samedi une journée internationale des Indignés, ont rejeté une invitation à débattre de leurs positions au Parlement européen, estimant qu'un tel débat devait se faire "sur toutes les places", dans une lettre adressée au Parlement européen.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/10/14/97001-20111014FILWWW00432-200000-indignes-attendus-a-rome.php

Un groupe d'étudiants a envahi vendredi les bureaux de la banque d'affaires Goldman Sachs dans le centre de Milan, à la veille des manifestations d'"indignés" prévues dans le monde entier. Les étudiants sont parvenus à s'introduire dans la grande salle de Goldman Sachs , au coeur du quartier financier et à deux pas de la Scala, dit la police. Ils ont été rapidement dispersés par la police et la sécurité a été rétablie dans l'élégant bâtiment, sur les murs duquel des graffiti hostiles à Silvio Berlusconi avaient été inscrits.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/10/14/97002-20111014FILWWW00610-milan-des-indignes-chez-goldman-sachs.php

Des manifestations sont prévues à la «City» de Londres mais également à Francfort et Stockholm. Un rassemblement est prévu à Times Square à l'appel du mouvement «Occupons Wall Street». D'autres sont prévus devant la Bourse de Johannesburg, Santiago. Les revendications sont partout les mêmes: pour une «démocratie réelle», pour une société «éthique». Crise oblige, le mouvement des «Indignés» rebondit dans toutes les capitales européennes. Et même ailleurs. En Israël, aux Etats-Unis où des milliers de personnes ont, comme à Madrid fer de lance de ce mouvement, installé des tentes sur la place publique pour faire entendre leurs revendications.
http://www.leparisien.fr/international/les-indignes-font-vibrer-toute-la-planete-15-10-2011-1654747.php

2011

19 et 20 octobre : 48H00 de grève générale en Grèce

Messieurs les syndicalistes français, les grecs ont trouvé le bouton qui n'existait pas ! Messieurs les syndicalistes français vous répétez sans cesse qu'une grève générale ne se décrète pas, pourtant:
Une grève générale de 48 heures a été décrétée par les syndicats. Près de 125.000 personnes défilaient dans les grandes villes contre l'austérité.


Et en plus le bouton fonctionne !

Allons, messieurs les syndicalistes français, vous savez très bien où se trouve le bouton, vous savez parfaitement qu'il n'y a qu'à la presser. Mais pour qu'il fonctionne il faut être en synergie avec le peuple.

Un pays paralysé, une capitale en état de siège. Alors que des millions de Grecs sont appelés à faire grève durant 48 heures, 10 escadrons de police ont dressé des palissades anti-émeutes autour de la place du parlement, au centre d'Athènes. Le mouvement doit être «la mère de toutes les grèves», prévenait mardi le quotidien de gauche Ta Nea.
Des heurts avaient lieu devant le Parlement entre groupes de jeunes et policiers. En juin, de violents affrontements avec les forces de l'ordre avaient émaillé le rassemblement. Dans toute la Grèce, 125.000 personnes sont dans les rues, d'après un décompte de la police à la mi-journée. Ces chiffres constituent un record depuis le début de la crise.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/19/04016-20111019ARTFIG00443-la-mere-de-toutes-les-greves-paralyse-la-grece.php

Papandreou se met à la mode française, il fustige les grévistes qui prennent le pays en otage. C'est à pleurer de rire ou de rage. Qui prend les grecs en otage? la finance, les banques, l'europe, la BCE et le FMI !!!

Place Syntagma, devant le Parlement, où se sont rassemblées des dizaines de milliers de personnes, des manifestants casqués et cagoulés, vêtus de noir, ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les policiers qui ont riposté en tirant des grenades lacrymogènes. De violents affrontements s'étaient produits fin juin au même endroit lors d'une précédente manifestation. Pour la première fois, les manifestants sont arrivés jusqu'aux marches de l'édifice, forçant les policiers à reculer. L'odeur des gaz lacrymogènes était perceptible à l'intérieur du Parlement.
http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/greve-et-manifestations-contre-l-austerite-en-grece_1042229.html?actu=1

 

 

 

20 octobre : Chute de Syrte et mort de Kadhafi

"Nous annonçons au monde que Kadhafi a été tué aux mains des révolutionnaires", a indiqué à la presse le porte-parole officiel du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi (est), Abdel Hafez Ghoga. "C'est un moment historique, c'est la fin de la tyrannie et de la dictature. Kadhafi a rencontré son destin." "Kadhafi a été arrêté. Il est gravement blessé mais il respire encore", avait déclaré auparavant à l'AFP Mohamed Leith, un des commandants des forces nouvelles, affirmant avoir vu Mouammar Kadhafi de ses propres yeux, qui portait un costume kaki et était coiffé d'un turban. D'après la télévision libyenne "Libye Libre" à Tripoli, Muammar Kadhafi aurait été arrêté "en même temps que son fils Mouatassim ainsi que Mansour Daou (le chef des services de sécurité intérieure), et Abdallah Senoussi", le chef des renseignements libyens.
http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/L-ex-leader-libyen-Mouammar-Kadhafi-a-ete-tue-a-Syrte-_NG_-2011-10-20-725459

Les accusations de financement de la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy par Kadhafi dans une note évoquée par Mediapart ont été reprises dans de nombreux pays, du Canada à l'Autriche, de la Malaisie à la Finlande.

Mais comme le souligne Mediapart, qui a fait le décompte des reprises internationales, en France, l'info n'a pas franchement bouleversé la campagne. "La police enquête pour savoir si le Président français a touché 50 millions d'euros du tyran libyen Mouammar Kadhafi", titre aujourd'hui le quotidien finlandais Iltalehti.
"Kadhafi «a mis 42 millions de livres dans la campagne présidentielle de Sarkozy»", assure le britannique Daily Mail, en utilisant des guillemets, pour bien souligner que les accusations sont sourcées. "Sarkozy et Kadhafi - une amitié à 50 millions d'euros", affirme aussi, sans prendre de précautions particulières, Nezavisimaya Gazeta (Russie).
"Un secret libyen sorti de la tombe vient hanter Sarkozy", titre en page 3 le réputé Globe and Mail (Canada), en précisant qu'aucune preuve ne vient pour l'instant étayer ces accusations, avant de citer la réponse de Sarkozy à Laurence Ferrari sur TF1 : "S'il a financé, je ne lui en ai pas été reconnaissant", en faisant allusion à l'intervention militaire, menée notamment par la France, contre le régime de Kadhafi. L'article canadien se termine par une mention de l'affaire Karachi, ces rétrocommissions sur la vente de sous-marins au Pakistan qui auraient pu financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995.
L'affaire est reprise dans bien d'autres pays : voir le quotidien espagnol El Pais et l'italien Il Fatto Quotidiano. Les autres mentions de l'article de Mediapart sont nettement plus succinctes : une brève dans le New York Times. Et bien d'autres dans le San Jose Mercury News (Californie), en Inde dans l'Hindustan Times et le Times of India , en Chine avec le South China Morning Post, en Australie avec The Australian, le Sydney Morning Herald et The Age, aux Philippines avec le Philippine Star qui a repris une dépêche AFP, ou au Danemark avec le Berlingske Tidende.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13396

2011

20 octobre : 1 manifestant mort en Grèce

Images étonnantes que celles de syndicalistes qui attaquent les black blocs. Après les affrontements à Rome lors de la journée mondiale des indignés, les black blocs sont apparus mieux organisés que les années précédentes, avec une stratégie de guerilla urbaine qui leur a assuré une nette victoire face aux forces de l'ordre.
Logiquement les black blocs étaient présents pour ces 2 journées de manifestation et de siège du parlement grec. Le 19, seulement quelques heurts entre police et black blocs étaient mentionnés par la presse. Mais lors de cette deuxième journée, nous avons assisté à une première. Les black blocs sont chargés , mais pas par la police, ils sont chargés par les syndicalistes !

C'est incontestablement un tournant, jusqu'ici on pouvait voir 3 courants de résistance différents : les altermondialistes non violents, les syndicalistes et les black blocs. Ces 3 courants correspondaient clairement à 3 cultures distinctes, 3 tendances distinctes parfois alliées objectivement contre le même "ennemi".

Même si ces 3 cultures ne communiquaient pas vraiment entre elles, elles se retrouvaient souvent sur les mêmes terrains de manifestation et sur des revendications anticapitalistes communes.

En principe jusqu'ici, la synergie était la suivante : les altermondialistes lançaient un appel à manifester (par exemple pour un contre sommet du G8 ou plus tard du G20 ) . Les syndicalistes s'associaient à l'appel, ces 2 entités manifestaient pacifiquement généralement dans un même cortège. La troisième entité oeuvrait en marge des manifestations et affrontaient la police, ou bien la police chargeait les blocs mais laissaient les manifestations se dérouler. Parfois la police laissait faire les blocs et profitaient de la casse pour avoir un prétexte afin de charger tout le monde (y compris les manifestants pacifistes). On peut aller voir cette analyse pour plus d'éléments à ce sujet.

Ce qui s'est déroulé à Athènes ce jour est donc une première. La question est pourquoi les syndicalistes ont-ils chargé les blocs?

une hypothèse pour répondre : l'oeuvre médiatique et policière a fini par payer. Les médias mettant systématiquement les casseurs en avant, ceux-ci font de l'ombre aux mobilisations syndicales, de plus elles les dicréditent dans l'opinion publique qui amalgame tous les manifestants et en vient à songer rapidement que les syndicalistes sont des casseurs et en prime les manoeuvres de la police aboutissent à une dispersion dans une intense fumée lacrymogène, quelques coups de matraque et parfois quelques arrestations de syndicalistes. Cette oeuvre pourrait se résumer ainsi : diviser pour mieux régner. Comment éviter que 3 forces complémentaires s'unissent pour menacer le pouvoir? En montant une force contre une autre. Cette erreur d'analyse, ce manque d'objectivité dans le jugement des syndicalistes, cette mauvaise vision tactique ont hélas abouti à un drame : un syndicaliste est mort aujourd'hui pendant ces affrontements entre manifestants. Qu'est qui leur a pris de vouloir ainsi jouer le rôle de la police ? Où allons nous si les syndicalistes se comportent comme des CRS? c'est se tromper de camp, c'est aussi se tromper d'ennemi. C'est un peu comme si demain les blocs attaquaient les pacifistes parce que leurs méthodes et leur culture de lutte ne leur convient pas.

"Le quinquagénaire décédé, un syndicaliste communiste, hospitalisé après avoir participé à une manifestation émaillée par des affrontements directs violents entre militants communistes et casseurs, a succombé à un arrêt cardiaque, a annoncé la direction de l'hôpital. Contrairement à ce qu'avaient affirmé les médias grecs, il n'était pas blessé, mais a été admis à l'hôpital avec "un électrocardiogramme plat", a précisé ce communiqué. La justice a ouvert une enquête et nommé un procureur. Les services d'urgence ont fait état de 16 blessés dans des violents affrontements sur la place Syntagma, en face du Parlement, pendant l'après-midi."
http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20111020.AFP6269/grece-mort-d-un-manifestant-le-parlement-adopte-l-austerite.html

2011

22 octobre : Quel avenir pour Assad et Saleh?

En Syrie et au Yemen, les snipers des 2 dictateurs continuent à massacrer les manifestants

Les présidents syrien et yéménite sont-ils les prochains à tomber, après Kadhafi, Moubarak et Ben Ali? C'est ce que suggère cette pancarte brandie par une activiste libanaise à Beyrouth ce vendredi.


REUTERS/ Mohamed Azakir

Les manifestants syriens le disent aujourd'hui dans la rue : "Khadafi n'est plus là, ton tour arrive Bachar!"

Du Caire à Rabat, la presse arabe rebondit aussi sur l'événement historique de jeudi. "Le troisième tyran, mort dans un trou", titre le quotidien égyptien Al-Masry Al-Youm. "Quarante-deux ans de Kadhafi au pouvoir s'achèvent en deux balles", relève le quotidien libanais An Nahar. "C'est une leçon également pour les peuples qui ne doivent plus applaudir des chefs qui deviennent leurs bourreaux". Pour le quotidien palestinien Al Qods, "ces tyrans doivent savoir que du moment où vous pointez les armes contre votre propre peuple, vous perdez votre légitimité". Le quotidien britannique The Guardian estime de son côté "qu'il n'aurait pu y avoir de signe plus prophétique pour les tyrans encore en place que celui du corps de Kadhafi emmené à l'arrière d'un camion". "C'est le sort qui pourrait attendre Assad, ainsi que Saleh, et il faut qu'ils le sachent", écrit encore le journal.
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/kadhafi-mort-quel-avenir-pour-assad-et-saleh_1043321.html

2011

La contre attaque ridicule de l'UMP

Jean-François Copé avait promis une convention en forme de riposte argumentée à la primaire socialiste, "sans caricature" et une "estimation chiffrée parfaitement démontrée des principales propositions" du PS, sans "caricature" ni "exagération".

Il ne s'agit pas ici de défendre le PS qui propose une politique de centre droit assez peu différente de celle de l'UMP, il s'agit de montrer une stratégie pitoyable qui n'a d'argumentée que le nom et qui rappelle celle d'Israël suite à l'émission "un oeil sur la planète"

Bon, à bien y réfléchir c'est tout de même moins ridicule que l'innénarable Lip-dub de 2009

Selon le Monde nous avons eu droit à de "petites erreurs et grosses exagérations sur le projet du PS"
Voici quelques erreurs factuelles, imprécisions et exagérations relevées durant cet exercice de reconquête lancé par le parti majoritaire.
Le projet PS est pris comme un bloc alors que c'est un socle
Des propositions sont additionnées alors qu'elles sont alternatives
L'avis d'Hollande sur l'allocation d'autonomie est ignoré
Les chiffres mystérieux de l'UMP sur les retraites
Le budget de la culture est attaqué alors qu'il s'agit d'une proposition d'Aubry
Des mesures sont débattues alors qu'elles ne font pas partie du projet PS
Nadine Morano se trompe sur l'apprentissage
Marie-Anne Montchamp enjolive le bilan sur le handicap à l'école
Le coût d'une sortie du nucléaire proposé par Eric Besson fait débat
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2011/10/19/l-ump-de-petites-erreurs-en-grosses-exagerations-sur-le-projet-du-ps_1590241_1471069.html


l’acteur principal du jour : le compteur, sur lequel viendront s’aligner au fil de la convention les zéros du montant de l’hypothétique quinquennat socialiste. Le bruit de caisse-enregistreuse en bonus décrédibilise un tantinet la démarche, mais « JFC » l’a promis : l’UMP ne « fait pas dans l’exagération ».

Marianne y va encore plus fort : "Les umpistes se déchaînent, et sombrent dans le ridicule"
Pour faire court mais efficace, voilà les pauvres ministres obligés de sortir l’artillerie lourde. Bruno Beschizza, le « monsieur sécurité » de l’UMP, se lance avec modération : « Avec François Hollande, les trafiquants deviendront d'aimables commerçants auxquels les dealers rendront des visites de courtoisie. »
A force d’additions abracadabrantesques et de déclarations toutes plus excessives les unes que les autres, l’UMP, ce grand parti de masse, cette machine de guerre, finirait presque par ressembler à une armée en déroute. En écumant studios radio et plateaux télé au lendemain du premier et du second tour de la primaire socialiste, les porte-flingues de la Sarkozye « se sont couverts de ridicule », déplorent des militants UMP qui assistent impuissants à la décrépitude de leur parti.
http://www.marianne2.fr/Les-umpistes-se-dechainent-et-sombrent-dans-le-ridicule_a211677.html

Ils se sont multipliés sur les plateaux TV pour tenir le même discours "hallucinant" que Pécresse sur le triple A.
nommée ministre du budget le 29 juin 2011. Sur Europe 1 : elle commentait l’actualité du jour en octobre 2011, à savoir la terrible menace de la perte à terme du fameux AAA suite à la « mise sous surveillance négative » de la dette française par Moody’s. Extraordinaire ! Des ministres sarkozystes, ceux-là même qui ont pillé les comptes publics pour les reverser à leurs semblables les nantis, creusant ainsi un déficit abyssal et inédit tout en saccageant les Services Publics des pauvres, se permettent de donner des leçons de gestion budgétaire. Quand Moody’s menace de dégrader la dette française, elle ne s’insurge pas. Oh, non, surtout pas, l’insurrection, c’est trop vulgaire, c’est pas ce qu’on lui a appris dans ses institutions de curetons réservées aux rupins. Ce n’est pas sur elle que l’électeur devra compter pour se lever, s’opposer et les protéger. Non, le joug ultralibéral, elle l’admet d’emblée, puisqu’il ne l’atteint pas, et qu’il préserve au contraire ses intérêts et ceux de sa clique. Par contre, elle ose cette explications proprement hallucinante : si Moody’s veut nous dégrader, c’est la faute à Hollande et à la politique « laxiste » qu’il prône !!!
http://www.marianne2.fr/Pecresse-si-la-France-perd-son-triple-A-c-est-la-faute-a-Hollande-_a211676.html

2011

27 octobre : Mensonges : les anciens et quelques nouveaux

Sarkozy dans son allocution télévisée répète les mêmes mensonges (en particulier sur les impots et sur les 35 heures) que lors de la soirée spéciale sur TF1 du 25 janvier 2010 ou son allocution du 13 juillet 2010 . Il y ajoute un mensonge sur la règle d'or ainsi qu'un mensonge sur la banque de France.
http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/2011/10/28/sarkozy-plus-cest-gros-plus-ca-passe-suite-5/

Pas d'élément concret prouvant un financement frauduleux de la campagne de Balladur en 1995? C'est ce qu'a affirmé Nicolas Sarkozy ce 27 octobre sur TF1 et France 2. Avec un argument massue : "Ça fait bientôt 17 ans. Est-ce que vous imaginez, s'il y avait quoi que ce soit à reprocher à M. Balladur, qu'on ne l'aurait pas trouvé en 17 ans ?" Et face à Sarkozy, Yves Calvi ne bronche pas .
Dommage que Calvi et Jean-Pierre Pernaut n'aient pas rappelé à Sarkozy l'un des éléments, justement, qui ont été trouvés en 17 ans : Roland Dumas, président du Conseil constitutionnel à l'époque, et en charge de valider les comptes de campagne, a reconnu récemment que le Conseil avait validé les comptes frauduleux de Balladur, mais aussi de Jacques Chirac, contre l'avis même des fonctionnaires chargés d'éplucher ces comptes. Une déclaration explosive que TF1 avait gardé en boîte pendant plusieurs mois avant de la diffuser dans son JT du 23 septembre dernier
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12359

Sans compter toutes les révélations dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de karachi, l'espionnage des journalistes du Monde, les mises en examen du procureur courroye puis de Bernard Squarcini et Frédéric Pechenard, en vérité les éléments accumulés en 17 ans ne manquent pas.

 

2 novembre : famine dans la corne de l'Afrique : "Ricochets"

La région est touchée par une famine d'une ampleur inégalée depuis des décennies. En cause, une sécheresse exceptionnelle, jamais vue depuis 60 ans. Au total, dans la Corne de l'Afrique, l'ONU estime à quelque 12 millions le nombre de personnes frappées par la sécheresse.

soixante artistes réunis. Tous les bénéfices de la chanson seront intégralement reversés à l'Unicef, pour venir en aide aux enfants de la Corne de l'Afrique.

2011

8 novembre : les ficheurs fichés : Des hackers ont pu pénétrer dans une base de données concernant des hommes politiques, ils publient les fiches de 1000 cadres de l'UMP sur le net.

Les fichiers sources visent des personnalités comme Bernard Accoyer, Lionel Tardy, Jean Tiberi, Georges Tron, Christian Vanneste, Jean Luc Warsmann, Laurent Wauquiez, Michèle Alliot-Marie, Patrick Balkany, Jean François Copé, etc.
Le premier de ces quatre fichiers révèle l'ensemble des variables potentiellement précisées pour chaque fiche. Statut, civilité, date et lieu de naissance, formation, collaborateurs, coordonnées téléphoniques, adresses professionnelles et privées, langues parlées, groupes d'amitié, etc. des informations parfois très sensibles.

Après recoupement des informations du Post (téléphones portables etc...), nous pouvons certifier que ces données sont exactes.

Les hackers accompagnent la publication d'un joli petit texte vengeur:
Pour les finir en beauté, ils seront doxés
('Doxer quelqu'un' signifie mettre toutes ses infos personelles sur le net en accès libre.).
Tous ces corrompus, minables et vendus,
En hommage à CopwatchIDF, censuré, A tous les gardés-à-vue, Aux banlieues karcherisées, Aux manifestants battus, Aux journalistes espionnés, Aux demandeurs d'asile ignorés et matraqués, Aux Roms stigmatisés, traqués et explusés,
A toutes les victimes de l'UMP : Nous vous livrons leurs coordonnées.
Oeil pour oeil, dent pour dent.

Les données nominatives de plusieurs personnalités politiques parlementaires, ministres, collaborateurs de ministre, ont été diffusées en ligne par une source encore inconnue: http://pastebin.com/kpGWv9qD
De plus un site DOX UMP a été ouvert mais semble avoir été rapidement fermé. Bien sur l'UMP porte plainte contre les hackers. Faut pas déconner non plus hein, si on se met à ficher ceux qui nous fichent où allons-nous? Coté presse on peut par exemle consulter cet article, ou bien celui-ci

Ficher les enfants sans leur demander leur avis c'est extrêmement bien mais ficher des cadres de l'UMP c'est extrêmement grave.

Moins de 24h00 après publication : Plusieurs cadres du parti majoritaire sont harcelés depuis la publication de leurs données personnelles sur internet. Leur téléphone n'arrêtait plus de sonner depuis mardi soir. Jean-François Copé, Christian Estrosi et Eric Ciotti ont été forcés de changer de numéro de portable.
«C'est extrêmement grave», a jugé pour sa part Jean-François Copé, lui-même la cible «de centaines et centaines de messages d'injures, d'insultes à caractère très diversifié». «Cela pose vraiment le problème de la protection des données individuelles», a déploré le député-maire de Meaux
http://www.lefigaro.fr/politique/2011/11/09/01002-20111109ARTFIG00726-donnees-pirates-des-tenors-de-l-ump-changent-de-numero.php

Merci aux pirates, grace à eux l'UMP a pris conscience de cela : «Cela pose vraiment le problème de la protection des données individuelles». Je signale à Monsieur Coppé que jusqu'ici c'est bien lui et ses amis qui sont un problème pour la protection des données individuelles des citoyens.

Puisque Monsieur Coppé semble commencer à comprendre qu'il y a un problème c'est qu'il est mur pour la lecture de la chronologie liberticide

L'UMP n'est pas gêné par la collecte de données sur les enfants scolarisés sans respecter le droit d'opposition pourtant garanti par la loi informatique et libertés et avec une protection des données à la fiabilité contestée, pas gêné par le fichier STIC et ses bientôt 40 millions de français fichés, pas gêné par le fichage de tous les citoyens (y compris leurs données biométriques). Il y a fort à parier que Monsieur Coppé n'est dérangé que par la protection de ses propres données individuelles, la protection de celles des autres ne semble pas l'inquiéter..

C'est donc en quelque sorte un juste retour de bâton ! Le problème doit être traité à la racine : interdiction totale de tous les fichiers informatiques non anonymés. Y compris les fichiers administratifs.

 

A Lyon, le fascisme n'est pas mort : Les pieds sur terre
http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4339665

2011

11 novembre : Grèce et Italie : le retour des technocrates qui ont contribué à générer la crise.

Lucas Papademos a été vice-président de la Banque centrale européenne. Ce gestionnaire sans esbroufe a quitté son bureau tranquille, à l'université de Harvard, où il enseignait l'économie. L'intitulé de son cours ? "La crise économique mondiale : réponses et défis".
En Italie, Mario Monti est fortement pressenti pour succéder à un Silvio Berlusconi totalement démonétisé. Ce discret professeur d'économie politique s'est aussi fait prier. Pragmatique, il disait récemment que la sortie de crise de son pays passait par "des réformes impopulaires à réaliser en unissant les franges les plus sensées de chaque parti politique". Avant d'occuper la fonction de président de la prestigieuse université Bocconi à Milan, Mario Monti a passé dix ans à Bruxelles, en tant que commissaire européen au Marché intérieur puis à la Concurrence. Ce technocrate un peu terne a quitté Bruxelles avec un surnom, "Super Mario", mais aussi avec un héritage contesté. Puis Mario Monti a émargé chez Goldman Sachs, la banque qui a aidé la Grèce à maquiller ses comptes pour rejoindre l'euro.
http://www.lepoint.fr/economie/grece-et-italie-le-retour-des-technocrates-qui-ont-contribue-a-generer-la-crise-11-11-2011-1395215_28.php

 

2ème plan de rigueur en moins de 3 mois en France.

Le premier ayant contribué à flinguer la croissance, il en faut un deuxième, qui nous pouvons déjà vous l'annoncer ne donnera rien du tout lui non plus. Le problème est toujours le même, répétez après moi : la rigueur entraine la récession comme l'ont démontré les 6 plans de sauvetage de la Grèce..

"Le budget 2012 est l'un des plus rigoureux depuis 1945, parce que depuis 1945 aucun budget de l'Etat n'a baissé s'agissant des dépenses", a déclaré François Fillon. Le gouvernement n'en a pas moins exclu jusqu'alors l'éventualité d'un troisième plan de rigueur avant la présidentielle et les législatives
http://www.20minutes.fr/politique/821454-rigueur-assemblee-coupe-depenses-publiques

L'angle d'attaque reste donc toujours le même : réduire les dépenses

Le Premier ministre assure que ce plan fait porter "l'essentiel" de l'effort sur les plus aisés. Selon l'Express, célèbre journal de l'ultra gauche : "C'est faux".

Ce sont les ménages qui vont payer le plus lourd tribut de la rigueur : 4,1 milliards d'euros pour ce deuxième plan de rigueur
TVA: Gain attendu: 1,8 milliard d'euros par an, que paieront in fine l'ensemble des Français.
les barèmes de l'impôt sur le revenu :1,7 milliard : un grand nombre de contribuables vont basculer dans une tranche supérieure , donc payer plus d'impôts. (tout le monde aura compris que ceux qui sont déjà dans la plus hautre tranche ne verront donc pas leur impot augmenter)
Le relèvement de l'âge légal de 60 à 62 ans sera par ailleurs avancé de 2018 à 2017 : Ce qui doit rapporter 100 millions en 2012, 500 millions en 2013, pour une économie globale de 4,4 milliards d'euros d'ici à 2016. Cela concerne quelques salariés de la tranche d'âge 50-55 ans
Du côté des entreprises, une majoration temporaire de 5% de l'impôt sur les sociétés frappera en 2012 et 2013 celles dont le chiffre d'affaires dépasse 250 millions d'euros. : 1,1 milliard d'euros par an
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/rigueur-qui-va-payer-quoi_269218.html

Par question donc de changer cela : les plus riches paient moins d'impôts que les plus modestes (proportionnellement)

Contrairement à la quasi-totalité de ses collègues présentateurs ou des commentateurs, qui parlent de "plan de rigueur" pour désigner les mesures annoncées par François Fillon cette semaine, le présentateur du 13 heures de TF1 parle lui de "plan d'économies", et de "mesures pour adapter le budget à la croissance"


Cachez ce plan de rigueur que JPP ne saurait voir... par LePostfr

2011

12-14 novembre : Des nouvelles des indignés

En Allemagne des milliers de manifestants contre "le pouvoir des banques" devant la BCE à Francfort et devant le Bundestag à Berlin et toujours un campement devant la BCE : http://www.lemonde.fr/

En France La police a démantelé le campement des "indignés" de la Défense
C'est autour de 21 h 50 que des policiers et des gendarmes mobiles, au nombre d'une centaine, selon la préfecture, ont confisqué les cartons, pancartes, bâches constituant le campement des "indignés", qu'ils ont encerclé. Les manifestants étaient, eux aussi, une centaine. "L'intervention des forces de l'ordre visait à nettoyer l'esplanade des cartons et des meubles amassés par les 'indignés', mais elle ne vise pas à évacuer les personnes ni à procéder à des interpellations", a affirmé une source préfectorale. Peu après l'intervention, les forces de l'ordre gardaient un amas de pancartes.
Des "indignés" ont tenté de reconstituer leur campement avec des palettes et ont qualifié de "violente" l'intervention policière à l'issue de laquelle aucun blessé n'a été signalé. Dans la nuit de mardi à mercredi, le campement a de nouveau été saccagé avec violence par les forces de l'ordre, qui sont allées jusqu'à piétiner la nourriture et les médicaments, ont indiqué les "indignés" dans un communiqué. Selon eux, "ce harcèlement policier ne fait que renforcer la légitimité de cette occupation par ces citoyens déterminés à prendre leurs responsabilités et à résister de manière non violente face à un Etat qui emploie des méthodes fascistes indignes d'une démocratie".
http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/11/16/intervention-de-la-police-contre-les-indignes-de-la-defense_1604230_3224.html
déjà le 5 novembre la police était intervenue sans réussir à empecher leur installation :
http://www.liberation.fr/societe/01012369780-les-indignes-interdits-de-camper-a-la-defense

Des milliers de manifestants à Oakland ( Californie ) : Appels à la grève générale
Des milliers de manifestants sont descendus, mercredi 2 novembre, dans les rues d'Oakland, dans le nord de la Californie, appelant à la grève générale contre les inégalités économiques et les violences policières. La foule comportait également de nombreux enseignants, qui soutiennent le mouvement. Brother Muziki, professeur d'école élémentaire, portait une pancarte où l'on pouvait lire : "Renflouez les écoles et les services publics, pas les banques !" "Nos salles de classe sont surpeuplées, a-t-il déclaré. On renfloue les banques mais pas les écoles."
Les manifestants ont réussi à empêcher toute activité dans le port californien, l'un des plus gros ports de containers du pays, a dit une source portuaire. Les manifestants sont montés sur des porte-containers et ont escaladé des échafaudages à l'entrée du port. Les syndicats locaux, bien que sympathisants de leurs revendications, ont fait savoir qu'ils n'avaient pas l'autorisation de déclarer une grève officielle.
Le mouvement d'Oakland, affilié de loin au regroupement Occupy Wall Street de New York, a pris de l'ampleur la semaine dernière à la suite de heurts avec la police. Lors de ces affrontements, Scott Olsen, un ancien marine âgé de 24 ans, avait été grièvement blessé. L'état de santé de ce vétéran de la guerre d'Irak, où il a été envoyé à deux reprises entre 2006 et 2010, s'est depuis amélioré. Les manifestants affirment qu'une grenade lacrymogène tirée par la police l'a heurté à la tête, lui causant une fracture du crâne. Le chef par intérim de la police d'Oakland, Howard Jordan, a ouvert une enquête sur les faits.
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/11/03/des-milliers-de-manifestants-a-oakland_1597736_3222.html#ens_id=1584082


Policiers dans les rues d'Oakland

Expulsion des indignés d'occupy wall street à New York
Après cette expulsion, plusieurs centaines de manifestants anti-Wall Street se sont rassemblés dans un autre espace public du sud de Manhattan, où ils ont tenu une assemblée générale pour poursuivre leur action. Les manifestants ont dénoncé la brutalité de l'intervention menée en pleine nuit par des centaines de policiers pour les déloger. Près de deux cents personnes auraient été arrêtées lors de l'opération, selon la presse locale. La police a refusé de confirmer ce chiffre dans l'immédiat, et évoquait seulement une dizaine d'arrestations.
A quelque 4 700 kilomètres de là, la police d'Oakland, près de San Francisco, est intervenue la veille, à l'aube, pour démanteler un campement installé par des militants anti-Wall Street. Les manifestants avaient rejeté vendredi un appel à lever leur camp de toile, installé sur une place faisant face à l'hôtel de ville, après plusieurs échauffourées avec les forces de l'ordre au cours des dernières semaines. La police a procédé à trente-deux arrestations.
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/11/15/la-police-essaie-d-evacuer-les-manifestants-anti-wall-street_1603724_3222.html

plusieurs journalistes ont été interpellés. Parmi eux deux journalistes de l'agence AP
Dans la nuit de lundi à mardi, l'intervention de la police contre les militants d'Occupy Wall Street, (142 arrestations selon le New York Times) dans Zuccoti Park, dans le sud de Manhattan, a été accompagnée de l'arrestation de six journalistes, dont un photographe et un journaliste d'AP. Les deux journalistes ont aussitôt signalé sur Twitter qu'ils étaient arrêtés.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12481

Boston, Washington, Chicago... Car oui, un peu partout, aux Etats-Unis le mouvement prend de l'ampleur.
Boston, Washington, Chicago... Les consciences se politisent. Demain, le mot d'ordre a été passé d'embraser le monde. Huit villes du Canada préparent leurs banderoles pour le 15 octobre. Corée, Australie, Grande-Bretagne... Plus d'une vingtaine de pays devraient aussi protester ce samedi contre les rapaces de la finance, l'inégalité croissante, les échecs du système politique ou le «diktat des multinationales».
reportage-les-indignes-de-wall-street-ne-baissent-pas-la-garde

2011

15 novembre : Et revoilà les fraudeurs.

Ceux qui pillent la sécurité sociale et menacent le triple A par leur comportement. Le gouvernement a décidé de s'attaquer à eux, une nouvelle fois. En déplacement dans une Caisse d'allocations familiales à Bordeaux, Nicolas Sarkozy doit faire des annonces sur le sujet ce mardi 15 novembre, notamment à propos des arrêts maladie abusifs. La fraude sociale a pourtant un impact secondaire sur les comptes publics à la différence des fraudes patronales.
"Les contrôles vont être beaucoup plus importants et si vous êtes pris, vous rembourserez." Le ministre du travail et de la santé, Xavier Bertrand, ne plaisantait pas sur RTL lundi 14 novembre. Il venait de donner le coup d'envoi d'une nouvelle chasse aux fraudes sociales, en priorité contre les arrêts maladie de complaisance. Un décret devrait être publié avant la fin de l'année. Parmi les mesures qui pourraient être annoncées ce mardi par Nicolas Sarkozy, outre le renforcement des contrôles, il y a l'instauration d'un jour de carence pour les fonctionnaires (pris en charge par les mutuelles).
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12465

Fraude patronale = 7 milliards. Fraude salariée = 2 milliards
Le rapport sur les fraudes aux cotisations et prestations sociales étonne autant qu'il semble choquer.
Selon une étude parlementaire non encore publique, les patrons indélicats qui ne déclarent pas leurs salariés seraient à l’origine de 79% des 10 à 20 milliards d’euros annuels d’arnaque à la sécurité sociale ! Plus édifiant encore : sans cette tricherie massive, quasi banalisée, les comptes sociaux de la Nation pourraient approcher l’équilibre. En effet près de 12% des employeurs notamment dans le BTP et le textile seraient en infraction et 5% de leurs troupes œuvreraient au noir. Au regard de cette gigantesque tricherie, les fraudes estimées aux prestations (allocations familiales, chômage et RSA) seraient cinq fois moindres. Comprises tout de même entre 2 et 3 milliards d’euros…
http://www.marianne.net/Fraude-patronale-7-milliards-Fraude-salariee-2-milliards_a207644.html

Sécurité sociale : la fraude patronale (15 milliards d’euros) est égale au déficit de la sécurité sociale Question d’actualité de Dominique Watrin, sénateur communiste du Pas-de-Calais, à F. Fillon le 1er décembre au Sénat : Quelles mesures concrètes entendez-vous prendre pour sanctionner réellement et sévèrement les employeurs peu scrupuleux et récupérer les sommes qu’ils volent à la sécurité ?
http://lea-auchel.over-blog.com/article-securite-sociale-la-fraude-patronale-15-milliards-d-euros-est-egale-au-deficit-de-la-securite-social-91754784.html

 

novembre : Attention manipulation :

Surtout Ne signez pas le pacte 2012 pour la justice

2011
18 novembre : La police US asperge des indignés pacifiques avec du gaz au poivre

Le site du magazine Time s'interroge sur l'intensité des douleurs provoquées par ce gaz au poivre, et cite diverses études sur son caractère nocif.
Le Wall Street Journal précise qu'Annette Spicuzza, la responsable de la police du campus, a été suspendue.
Tout a commencé vendredi 18 novembre par une vidéo montrant deux policiers aspergeant de gaz au poivre, à bout portant, des manifestants du mouvement Occupy immobiles, assis au sol, dans l'université californienne UC Davis. Reprises par toutes les chaînes US pendant le week end, les vidéos ont provoqué un scandale et sont devenues culte (1 million de vues pour l'une d'elles sur YouTube). Les policiers sont suspendus.
des hackers se revendiquant du groupe Anonymous ont diffusé l'adresse personnelle et les numéros de téléphone d'un des deux policiers en cause, le lieutenant John Pike, note le Los Angeles Times.

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12525

   

20 novembre : Les indignés espagnols ont-ils fait chuter Zapatero ?

Le mouvement des indignés né en Espagne a fortement mobilisé là bas pendant plusieurs mois. Zapatero perd les élections parce que sa politique a déçu une grande partie de l'électorat de gauche. "A 28,31 %, l'abstention a progressé d'un peu moins d'un point".
"Le nombre de voix obtenues par le parti populaire. Selon les chiffres disponibles sur le site du ministère, le parti n'a gagné qu'environ 600 000 électeurs (sur un corps électoral de 34 millions) entre 2008 et aujourd'hui. Alors comment expliquer cette large victoire en pourcentages (44,62% des voix pour le parti de droite, 28,73% pour les socialistes) ? Par l'effondrement du parti socialiste : il est passé de 11,2 millions de voix en 2008 à 6,9 millions en 2011, une perte qui a notamment profité à des formations politiques plus petites. Plus que la victoire de la droite, ces élections marquent donc une défaite de la gauche."
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4488

   

6 décembre : Des centaines de manifestants arrêtés en Russie

Des manifestations d'opposants au parti de Vladimir Poutine, vainqueur contesté des élections législatives de dimanche, se tiennent à Moscou et Saint-Pétersbourg.
Au deuxième jour des manifestations de l'opposition russe, qui proteste contre la victoire du parti Russie Unie de Vladimir Poutine aux élections législatives du 4 décembre, la police a interpellé, mardi 6 décembre, près de 500 personnes à Moscou et Saint-Pétersbourg (Russie). La France a jugé "préoccupantes" ces interpellations et souligné son attachement au respect du droit à manifester pacifiquement. De son côté, Catherine Ashton, chef de la diplomatie de l'UE, a estimé que certains aspects des élections législatives en Russie suscitaient de "graves préoccupations", et a dit espérer voir ces problèmes résolus d'ici à la présidentielle prévue au printemps.
Parmi les opposants interpellés mardi figure le leader de l'opposition libérale Boris Nemtsov, dont le site d'information canadien La Presse a dressé le portrait. Cofondateur du parti Solidarnost et ancien ministre de l'Energie sous Boris Eltsine, il "a été emmené par dix policiers casqués des forces anti-émeutes", a rapporté à l'AFP sa porte-parole, Olga Chorina. Il a cependant été relâché une heure plus tard, selon les médias russes.
La manifestation de la veille a donné lieu à 300 interpellations. Mardi, l'un des leaders du mouvement Solidarnost, Ilia Iachine, et le blogueur anticorruption Alexeï Navalny ont été condamnés à quinze jours de prison pour "refus d'obtempérer aux injonctions de représentants de la force publique" lors de la manifestation de la veille.
http://www.francetvinfo.fr/plus-de-300-manifestants-interpelles-a-moscou_35509.html

2011

13 décembre : Un militant d'extrême droite tue deux Sénégalais à Florence

bienvenue à lui dans le carrefour des fachos

    14 décembre : Affaire Bettencourt : après Banier et Orgeval, Maistre mis en examen
 

15 décembre : Jacques Chirac condamné à 2 ans de prison avec sursis

L’ancien président a été condamné hier à vingt-quatre mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris, une première pour un chef d’Etat sous la Ve République. Les termes du jugement sont même carrément humiliants pour un ancien président de la République, coupable tout à la fois de «détournement de fonds publics», d’«abus de confiance» et de «prise illégale d’intérêt» pour 19 emplois fictifs.
Depuis plus d’une décennie, les procureurs successifs se sont relayés pour entraver les enquêtes des juges d’instruction. Se comportant comme de véritables défenseurs du chef de l’Etat, ils ont symbolisé une justice aux ordres que le procureur, Jean-Claude Marin, a fini par caricaturer, à l’audience, en demandant la relaxe pure et simple de Jacques Chirac. Haut magistrat dont les talents judiciaires sont aussi reconnus que son habileté politique, Marin a subi hier le plus cinglant désaveu de sa carrière. A sa demande de relaxe dictée par le pouvoir exécutif, les juges du siège lui ont répondu par une condamnation. La signature incontestable de leur indépendance.
http://www.liberation.fr/politiques/01012378023-chirac-putain-deux-ans

    15 décembre Donnedieu de Vabres mis en examen
pour complicité d'abus de biens sociaux dans le volet financier de l'affaire Karachi
2011

De la rigueur à la récession Les Grecs sous le scalpel


filoche-austerite-dette

Tandis que les programmes d’austérité s’empilent, des lois, décrets et circulaires mettent en cause les normes sociales, économiques et administratives du pays.
Quand tu appelles la police pour lui signaler quelque chose qui t’arrive, elle te répond : “C’est ton problème, débrouille-toi !” », raconte un ingénieur de la marine marchande à la retraite, très remonté contre le gouvernement. Les tensions s’exacerbent. On rapporte une sensible augmentation de la violence intrafamiliale, des vols et des homicides.
D’un côté, les salaires diminuent — de 35 à 40 % dans certains secteurs —, de l’autre, des impôts sont constamment créés, quelquefois avec effet rétroactif au début de l’année civile, certains prélevés à la source, d’autres non. Soit une baisse effective des revenus qui dépasse souvent 50 %. Parmi les dernières taxes inventées figurent, à partir de l’été dernier, un impôt de solidarité (de 1 à 4 % des revenus annuels), une taxe pétrole et gaz naturel dont doivent s’acquitter les contribuables en sus de leur consommation d’énergie, l’abaissement de la première tranche d’impôt sur le revenu qui passe de 5 000 à 2 000 euros par an, une taxe foncière de 0,50 à 20 euros par mètre carré reportée sur la facture d’électricité et payable en deux ou trois fois sous menace d’une coupure de courant et de pénalités.
Début novembre, ni les retraités ni les salariés (du public ou du privé) ne savaient ce qu’ils toucheraient à la fin du mois. Travailler sans être payé est assez courant. Dans les entreprises et services publics en voie d’« assainissement », un plan drastique de réduction des effectifs est mis en œuvre. D’ici 2015, cent vingt mille salariés de plus de 53 ans devraient partir en « réserve ». La réserve est l’antichambre de la mise à la retraite d’office des fonctionnaires ayant accompli trente-trois années de service : ils sont renvoyés chez eux et ne touchent plus que 60 % de leur salaire de base. Bon nombre de fonctionnaires retraités d’office n’auront bientôt qu’un revenu de misère.
La compression des salaires crée une « situation sauvage », comme le confie une habitante de Salonique, qui ajoute : « Je ne paie plus mes factures, je réduis mes achats, les magasins ferment, le chômage augmente… ». En mai, le taux de chômage officiel — probablement très inférieur au taux réel — était de 16,6 % (et de 40 % chez les jeunes), soit dix points de plus qu’en 2008. Cataclysmique, la crise économique, sociale et politique a des conséquences alarmantes sur la santé publique. Les budgets ont été coupés en moyenne de 40 % dans les hôpitaux et les centres de soins publics. Mais les admissions aux urgences croissent et, simultanément, les taux de non-recours à un médecin augmentent. Plusieurs personnes rencontrées rapportent que les médicaments ne sont pas ou ne seront bientôt plus distribués.
maladies physiques (notamment les affections cardiaques) et psychiques augmentent considérablement. Des enquêtes épidémiologiques récentes montrent que l’insoutenable difficulté de la vie quotidienne, dans un contexte d’endettement personnel et de chômage, provoque « des troubles dépressifs majeurs, des perturbations et une angoisse généralisée » qui contribuent à expliquer l’augmentation spectaculaire du nombre de suicides (3). Selon des chiffres non officiels évoqués par les parlementaires, ces derniers ont crû de 25 %en 2010 par rapport à 2009 et, selon le ministère de la santé, de 40 % pendant la première moitié de 2011, comparé à la même période l’année précédente.
Aucun pays ne résisterait à un tel choc. La Grèce moins que d’autres : elle n’est pas préparée à affronter les conséquences sociales et sanitaires de l’austérité que lui imposent, avec une « cruauté scientifique», les élites transnationales et nationales.
Cherchant à faire des économies pour satisfaire les exigences de la « troïka » (Union européenne, Fonds monétaire international [FMI] et Banque centrale européenne [BCE]), le vice-premier ministre du précédent gouvernement — celui de M. Georges Papandréou — a supprimé deux cent dix lignes budgétaires du ministère de la santé.
Après avoir cru s’être débarrassés de leurs dirigeants, les Grecs risquent de ne plus savoir contre qui se soulever. « Il n’y a pas d’ennemi, remarque Lainas. Le gouvernement abstrait, c’est ça leur force. FESF! L’ennemi peut être abstrait, le malheur est réel. Ils te volent la vie. Ils me privent d’avenir. »
Noëlle Burgi Chercheuse en sociologie science politique (CNRS).
http://www.monde-diplomatique.fr/2011/12/BURGI/47031

  2011 27 décembre : Xavier Bertrand en correctionnelle
pour avoir accusé Médiapart d'utiliser des méthodes fascistes au sujet de l'affaire Woerth Bettencourt
    vers chrono VI ( de 2012 à aujourd'hui )
     

 


arrow31.gif (3773 octets)

Chronologies historiques

vers chrono I ( jusqu'à -35000)
vers chrono II ( de -35000 à 1435 )
vers chrono IIIa
(de 1436 à 1962 )

Chronologie de la période de transition
vers chrono IIIb (de 1963 à 1990 )

Chronologies de l'actualité
vers chrono IIIc (de 1991 à 2000 )
vers chrono IV (de 2001 à 2009 )
vers chrono V ( de 2009 à 2011 )
vers chrono VI ( de 2012 à aujourd'hui )
vers chrono du futur ( de demain à la mort de notre soleil)
chronologie liberticide