La Journée mondiale des indignés

le 15 octobre 2011

anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

A deux semaines de la fin de son mandat à la tête de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet a adressé dimanche un clin d'oeil aux "indignés" qui ont manifesté la veille dans le monde entier, en disant adhérer en partie à leur message. Sur Europe 1, celui qui est l'une des bêtes noires des "indignés" fustigeant partout sur la planète la finance et les politiques d'austérité, leur a donné en partie raison. "Il y a évidemment un ensemble de leçons à tirer de la crise qui sont des leçons très dures : il n'est pas possible de laisser un système financier et par voie de conséquence un système économique au niveau mondial qui soit aussi fragile", a-t-il dit. Il prône donc un renforcement des règles et des contraintes imposées à la finance. "J'interprète une partie du message qui nous vient de ce mouvement (des indignés - NDLR) comme allant précisément dans ce sens", a-t-il ajouté.
http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE79F08G20111016

Mario Draghi a donné raison aux jeunes «Indignés». «Les jeunes ont raison d'être indignés», a-t-il déclaré à des journalistes italiens samedi en marge de la réunion du G20 à Paris. «Ils sont en colère contre le monde de la finance. Je les comprends», a déclaré cet économiste de 64 ans, ajoutant : «Nous les adultes, nous sommes en colère à cause de cette crise. Alors pensez aux jeunes de 20 ou 30 ans...»

cela n'est pas contradictoire avec son rôle de directeur de la BCE. En tant que tel il est prisonnier du traité de Lisbonne qui définit le mandat de la BCE et donc le sien. Son successeur Mario Draghi comprend les indignés. Mais il sera lui aussi prisonnier du traité de Lisbonne.
Indignés européens, c'est le mandat de la BCE qu'il faut changer ! c'est le traité de Lisbonne qu'il faut changer ! En l'occurence le mandat de la BCE était déjà défini dans le traité de Maastricht.

manifeste du 15 octobre "D'Amérique jusqu'en Asie, d'Afrique à l'Europe, les peuples se lèvent pour revendiquer leurs droits et réclamer une vraie démocratie", "Les puissances travaillent pour le bénéfice de quelques uns, ignorant la volonté de la grande majorité. Cette situation intolérable doit cesser".

LE «PRINTEMPS OCCIDENTAL» : Les «indignés» relèvent la tête : http://commentjevoislemonde.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/10/15/le-printemps-occidental-les-indignes-relevent-la-tete.html

Japon, australie, Nouvelle Zélande, Manille, différents collectifs reliés entre eux par internet appellent à manifester à Londres, Berlin, Francfort, Athènes, Montréal, New York… Selon le réseau 15october.net, qui recense les appels à manifester, des rassemblements sont prévus dans au moins 951 villes à travers 82 pays.

Tokyo, Buenos Aires, Santiago du Chili, Copenhague ou Kuala Lampur, ont répondu, elles aussi, à l’appel de Madrid pour se joindre à ce mouvement de protestations sociales qui ignore désormais les frontières, tout comme le système financier mis en place par les artisans de la mondialisation.
http://www.letempsdz.com/content/view/63976/1/

Plusieurs centaines de personnes ont défilé dans les rues d’Auckland en Nouvelle-Zélande avant de se rassembler sur une place de la ville où 3 000 participants ont scandé des slogans en tapant sur des tambours.

Dans les Balkans occidentaux, des manifestations ont également été organisées, rassemblant des centaines de personnes à Sarajevo, Zagreb et Belgrade.
http://www.leparisien.fr/international/de-paris-a-new-york-des-dizaines-de-milliers-d-indignes-descendent-dans-la-rue-15-10-2011-1654747.php

Des rassemblements ont aussi eu lieu en Amérique latine. Plus de 5.000 "indignés" chiliens ont ainsi défilé à Santiago.
http://www.20minutes.fr/monde/806614-journee-mondiale-indignes-marquee-violences-rome-arrestations-new-york

Des manifestations similaires ont eu lieu au Japon, en Corée du Sud, à Hong Kong, à Taiwan, aux Philippines, en Nouvelle-Zélande, en Allemagne, au Brésil, au Mexique, au Koweït, en Bolivie, en Finlande, en Russie, au Portugal, en Arabie Saoudite, en Tanzanie, au Maroc, en Afrique du Sud… Partout, les mots d’ordre se ressemblent : «Peuples du monde, levez-vous» ou «Descends dans la rue, crée un nouveau monde», «Si vous ne nous laissez pas rêver, nous ne vous laisserons pas dormir», «Que le peuple partage les richesses», «Nous ne sommes pas des biens dans les mains des banquier ».
http://www.elwatan.com/une/dans-951-villes-a-travers-82-pays-les-indignes-veulent-un-nouveau-monde-16-10-2011-143594_108.php

Etats-Unis : New York , Denver, San Diego, Washington, Los Angeles, Chicago

"le pays d'où la crise est partie et où ses conséquences sont très fortes", le mouvement "Occupy Wall Street" et son pendant "Occupy Denver" rencontrent un écho certain, car ils se nourrissent du fort chômage des jeunes et de l'accroissement des inégalités. Il est à noter qu'hier à New York une quinzaine de militants anti-Wall Street ont été interpellés à New York lors d'échauffourées avec la police, tandis que vingt-trois Indignés étaient arrêtés à Denver, dans le Colorado, lors de l'évacuation d'un camp de manifestants installés il y a trois semaines, et un autre à San Diego, dans des circonstances similaires.
http://www.metrofrance.com/info/15-octobre-le-jour-ou-la-planete-s-est-indignee/mkjo!FhylOGT0qx6/

les «Indignés» se préparaient samedi à une journée chargée, avec au moins trois manifestations dont l'une sur Times Square. Une première action est prévue en fin de matinée contre la banque Chase. Les manifestants ont prévu d'aller dans une des agences pour fermer leur compte bancaire, une manière pour les «anti-Wall Street» de dénoncer «une tendance à un comportement irresponsable» de la banque, selon leur site Internet. Occupy Wall Street (OWS) a également prévu de s'associer à une manifestation marquant le dixième anniversaire du début de la guerre en Afghanistan, avant une troisième manifestation à Times Square à 17h00, heure locale. Vendredi, les «Indignés» avaient obtenu de rester sur square Zuccotti, qu'ils occupent depuis le 17 septembre dans le quartier de la finance. Les soutiens se multiplient. Après Al Gore, l'acteur et réalisateur Sean Penn est le dernier à s'être déclaré en faveur du mouvement.
http://www.leparisien.fr/international/indignes-la-manifestation-degenere-en-italie-15-10-2011-1654747.php

NEW YORK - Des milliers de personnes manifestaient samedi dans le calme dans le quartier de la finance à New York, encadrés par une forte présence policière, dans le cadre de la journée mondiale d'action des indignés, a constaté l'AFP. Etudiants, familles avec poussette, syndicalistes faisaient partie du cortège. Ils arboraient des pancartes Nous sommes les 99%, Nous sommes le peuple ou M. Obama, nous avons besoin de votre soutien. Les manifestants étaient encadrés par de nombreux policiers à moto. Les manifestants qui veillent à n'occuper que les trottoirs, la chaussée leur étant interdite, se sont rassemblés samedi matin devant le siège de la banque Chase avant de continuer leur chemin dans les rues de Wall Street.
Les indignés américains ont ensuite prévu d'aller en masse dans une agence fermer leur compte bancaire, pour dénoncer une tendance à un comportement irresponsable de la banque. Elle a licencié 14.000 personnes depuis qu'elle bénéficié d'un renflouement de 94,7 milliards de dollars, affirme leur site internet.
www.romandie.com/news/n/_Des_milliers_de_manifestants_a_New_York_pour_la_marche_des_indignes151020111810.asp

43 arrestations à l'intérieur et à l'extérieur d'une agence de la City bank à New York,

où quelque 2.000 manifestants ont défilé dans le cadre de la journée mondiale des "indignés". Les personnes interpellées l'ont été à l'intérieur et à l'extérieur d'une agence de la City bank à Laguardia place dans le sud de Manhattan, a précisé un porte-parole de la police.
Des milliers de personnes ont manifesté samedi à New York, commençant dans la matinée au siège de la banque Chase, dans le quartier financier au sud de Manhattan, à l'appel d'"Occupy Wall Street". "Chaque jour, chaque nuit, occupons Wall Street", scandaient les manifestants. "Nous sommes le peuple", "on nous a vendu", "nous voulons du travail", ajoutaient-ils.
Des familles, des étudiants, des syndicalistes participaient au cortège qui s'est ensuite rendu sur Washington square. Certains manifestants ont ensuite remonté la 6eme avenue pour terminer par un rassemblement prévu à 17h00 (21h00 GMT) à Times square, lieu touristique généralement bondé. "Nous sommes les 99%", "M. Obama, nous avons besoin de votre soutien", pouvait-on lire sur les pancartes. Les manifestants étaient encadrés par de nombreux policiers sur des petites motos qui les empêchaient de marcher sur la chaussée.
"Cette génération, et je pense que cela a commencé vraiment avec le printemps arabe, commence à dire au monde +nous ne pouvons plus être contrôlés par la peur, nous ne pouvons plus être ignorés, parce que si vous ne nous montrez pas à la télévision, nous avons des ordinateurs et nous pouvons faire beaucoup de bruit+"", a-t-il déclaré sur CNN.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/10/15/97001-20111015FILWWW00500-new-yorkindignes-24-interpellations.php


Des dizaines de personnes ont été interpellées samedi soir à Times Square à New York © EPA

71 arrestations le soir devant Times Square à New York

Samedi soir devant Times Square à New York, la police américaine a procédé à 71 interpellations à l'issue d'une manifestation anti-Wall Street qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes, selon un bilan de la police. Les manifestants ont été immédiatement embarqués dans plusieurs fourgons de police, a constaté un journaliste de l'AFP. Plus tôt, la police à cheval avait repoussé des manifestants qui essayaient de pénétrer sur la place. Une personne avait été blessée en tombant à terre lorsque la foule paniquée s'était mise à courir. "Chaque jour, chaque nuit, occupons Wall Street", "Nous sommes le peuple", "Nous voulons du travail", scandaient les manifestants.
A Washington, plusieurs milliers d'autres "indignés" ont fait cause commune pour manifester contre la "rapacité" de la finance, pour "l'emploi et la justice". Quelque 300 manifestants se sont rassemblés en devant la Maison Blanche et le département du Trésor contre la "mafia financière", avant de rejoindre un autre rassemblement, fort de plusieurs milliers de personnes, réunies à l'appel d'une vingtaine d'organisations.
http://www.20minutes.fr/monde/806614-journee-mondiale-indignes-marquee-violences-rome-arrestations-new-york

La police a annoncé l'arrestation de 69 personnes ( à NY), dont 42 ont été interpellées pour avoir bloqué un trottoir. Certains ont fait valoir le manque de place entre le cordon de policiers anti-émeutes qui se dressait face à eux et les autres manifestants qui se pressaient derrière. Cinq mille personnes ont également défilé dans les rues de Los Angeles avant un rassemblement devant l'Hôtel de Ville.
http://www.lexpress.fr/actualites/2/actualite/des-milliers-d-indignes-se-sont-mobilises-a-travers-le-monde_1041084.html?actu=1

La foule a paniqué et s'est mise à courir, la femme est tombée et s'est blessée à la tête, à l'angle de la 46eme rue et de la 7eme avenue. Elle a été évacuée sur une civière. Certains manifestants ont interpellé les forces de police : « Vous êtes aussi les 99% », ont-ils crié. « NYPD, rejoignez-nous », pouvait-on lire sur une pancarte. Une autre proclamait « printemps arabe, été européen, automne américain », une troisième « M. Obama, nous avons besoin de votre soutien ». Les touristes, toujours nombreux sur la place, photographiaient médusés les manifestants, militants d' « Occupy Wall Street », étudiants, syndicalistes mais aussi parfois familles avec enfants.
D'autres touristes dans des bus à ciel ouvert faisaient le V de la victoire, ou levaient le pouce, pour marquer leur soutien aux manifestants ravis. « C'est la première fois que je vois plus de manifestants que de touristes sur Times Square », commentait un New Yorkais.
De nombreuses interpellations
Ronny Nunez, un manifestant, distribue le journal « Occupied Wall Street journal », publié par le mouvement « Occupy Wall Street ». Ce groupe sans leader dénonce la « cupidité » de Wall Street et les 1% les plus riches, mais refuse d'avancer des revendications. Il occupe depuis le 17 septembre le square Zuccotti dans le quartier de Wall Street et a fait en quelques semaines des émules dans une trentaine de villes américaines. « Je suis content de voir tant de monde », dit Ronny. « Mais nous serions encore plus nombreux si la police n'avait pas bloqué certains accès ».
Au total, la police new yorkaise a annoncé avoir arrêté samedi au moins 74 personnes, dont 45 à Times Square et 24 dans une agence de la Citibank où des manifestants étaient entrés dans l'après-midi. Cinq autre personnes qui portaient des masques ont été interpellées à l'angle de la 27eme rue et de la 6eme avenue.
http://www.nordeclair.fr/France-Monde/Monde/2011/10/16/occupy-wall-street-new-york-indignes.shtml

Protéger la finance coûte très cher : près de 2 millions de dollars par jour à NY!

Le New York Stock Exchange (NYSE), Bourse de New York, est sous haute surveillance. «Entre la sortie de métro et les 500 mètres qu’il faut marcher pour accéder au NYSE, les promeneurs sont encadrés par une armée de policiers. Ils sont une dizaine à chaque intersection et c’est sans compter l’omniprésence de policiers à cheval qui patrouillent au pas», rapporte l’envoyé spécial de l’agence canadienne Cyber Presse.
Un encadrement sécuritaire qui coûte à la ville de New York, d’après des journaux américains, près de 2 millions de dollars par jour ! Les citoyens américains en colère sont regroupés au Zuccotti Park, non loin de la Bourse de New York. Pour l’heure, il leur est strictement interdit de s’approcher du lieu sacré du capitalisme. Wall Street, une rue à Manhattan, est même fermée à la circulation automobile. Vendredi 14 octobre, la police a arrêté une quinzaine de protestataires qui voulaient marcher sur Wall Street. Le mouvement s’est étendu avec une incroyable rapidité à une trentaine de villes aux Etats-Unis : Denver, San Diego, Seattle, Los Angeles, Boston… «Il est temps de nous unir. Il est temps pour eux de nous écouter»
http://www.elwatan.com/une/dans-951-villes-a-travers-82-pays-les-indignes-veulent-un-nouveau-monde-16-10-2011-143594_108.php

A Chicago, quelque 175 manifestants anti-Wall Street ont été interpellés tôt dimanche matin lors de l'évacuation d'un parc où ils s'étaient rassemblés, a-t-on appris de source policière.
http://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/le-mouvement-des-indignes-devenu-planetaire-se-prolonge_1041132.html

Canada et Québec

Au Canada, des manifestations sont prévues dans plusieurs villes, dont Montréal, Vancouver et Toronto.

à Montréal, Toronto et Vancouver, les manifestants se préparent à un mouvement de protestation de longue haleine

A Toronto, plus de mille personnes ont défilé pacifiquement dans le quartier financier de la ville avant de planter des tentes dans un parc.
Des centaines d'autres indignés se sont réunis à Halifax, dans la capitale Ottawa, à Vancouver et à Montréal pour réclamer une meilleure répartition des richesses, une plus grande responsabilisation des entreprises, la vérité derrière 9/11, défendre les droits des animaux, soutenir la Palestine ou juste pour s'unir afin d'exister.
A Ottawa, environ 300 personnes, dans une ambiance festive, ont brandi des pancartes à l'image de Jess Ménard, une étudiante de 20 ans, affirmant: Nous devons arrêter de consentir à ce système économique qui place les profits avant les gens. Un message repris par le comédien Jeff MacKay: Je veux savoir où va mon argent, a-t-il déclaré, réclamant une réglementation plus sévère du secteur financier.
A Montréal, où plus de 500 personnes étaient réunies samedi après-midi, Geneviève Dick, une étudiante en philosophie qui travaille comme traductrice, plante sa tente malgré le fort vent et explique: On veut se montrer visible au 1% qui nous gouverne et bâtir des liens avec d'autres citoyens, créer une alternative. Pour se réchauffer, certains ont esquissé des pas de danse en suivant les membres du collectif Salsa aux pieds nus, dont fait partie Carmen Ruiz. Agée de 32 ans, enceinte, elle n'a jamais eu de carte de crédit et se dit inquiète pour l'avenir mais d'un autre côté, elle estime que les choses peuvent changer car les gens se rassemblent. Maintenant plus que jamais, je veux avoir de l'espoir.
Si à Montréal, Toronto et Vancouver, les manifestants se préparent à un mouvement de protestation de longue haleine, commençant d'ailleurs à s'organiser avec des tentes et la distribution de repas, à Ottawa, l'étudiante Jess Ménard estime que la manifestation s'arrêtera à la nuit tombée. A Montréal, Geneviève Dick affirme qu'elle ne compte pas lâcher ses cours mais qu'elle reviendra pour étudier et dormir dans sa tente sur le Square Victoria que les manifestants veulent rebaptiser le Carré du peuple.
http://www.romandie.com/news/n/_Des_milliers_d_indignes_reunis_dans_plusieurs_villes_du_Canada151020112210.asp


Marche à Montreal

A Montreal, les organisateurs ont choisi de s’installer au square Victoria, entre la Tour de la Bourse et le Centre de commerce mondial. L’événement s’est déroulé dans le calme. Dans une atmosphère festive, on pouvait lire sur les pancartes : «On a notre mot à dire», «Nous sommes les 99 %» ou «Seul le partage sauvera le monde» dans une atmosphère festive. «Ceux qui ont le pouvoir, ce sont eux à qui le système bénéficie. La population, dans ce contexte, n’a pas vraiment le droit de parole, a tonné Frédéric Carmel, un manifestant. On est tous des citoyens du Québec, des citoyens du Canada et du monde, alors travaillons pour que nos sociétés bénéficient à tous les êtres humains!»
L’ambiance était festive malgré le froid, le vent et la pluie intermittente. Le tout se déroulait sous l’œil attentif des policiers, qui demeuraient en retrait. À quelques coins de rue de là, cependant, d’autres agents, plus nombreux, se préparaient à intervenir en cas de besoin. Ian Lafrenière, porte-parole de la police, avait indiqué plus tôt que le mouvement d’occupation était différent d’une manifestation traditionnelle et que rien n’empêcherait les gens de circuler dans les rues. «Notre objectif n’est pas d’empêcher les gens de s’y trouver (au square Victoria), mais bien d’assurer que tout se passe de façon sécuritaire», a affirmé M. Lafrenière.
http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2011/10/20111015-101631.html

Près de 500 manifestants se sont rassemblés devant le Bankers Hall, à Calgary, pour appuyer le mouvement Occupons Wall Street. De nombreux policiers sont sur place pour assurer la sécurité, mais ils demeurent à l'écart de la foule pour ne pas provoquer la grogne des manifestants. Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, affirme que la police doit à la fois respecter la liberté d'expression des manifestants et assurer la sécurité des autres citoyens. La Ville a autorisé les manifestants à ériger un campement sur l'île Saint-Patrick. Certains comptent y demeurer jusqu'au 31 octobre pour protester contre les abus du capitalisme.
À Edmonton, une centaine de manifestants se sont rassemblés à midi à la Place Churchill. Aucun acte de violence n'a été signalé. La porte-parole du mouvement Occupons Edmonton, Chelsea Flook, affirme que la grogne monte dans la société face aux inégalités et à la pauvreté grandissante.
Les participants à ce mouvement, qu'on appelle aussi les indignés, manifestent samedi dans de nombreuses autres villes de l'Ouest canadien dont Vancouver, Regina, Saskatoon et Winnipeg.
http://www.radio-canada.ca/regions/alberta/2011/10/15/001-manifestation-calgary-edmonton.shtml

Plus de 10.000 Canadiens ont également manifesté, pancartes ou guitares en main, dont 5.000 à Toronto, dans le quartier financier.
http://www.20minutes.fr/monde/806614-journee-mondiale-indignes-marquee-violences-rome-arrestations-new-york

Plus de 200 "indignés" se sont rassemblés à Place d'Youville à Québec pour participer au mouvement mondial d'occupation.
http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/actualites/quebec/archives/2011/10/20111015-143050.html

Trois-Rivières : La région n'a pas fait exception au mouvement initié par les «indignés» de Wall Street alors qu'une cinquantaine de manifestants étaient réunis en milieu d'après-midi au parc Champlain à Trois-Rivières.
http://www.cyberpresse.ca/le-nouvelliste/actualites/201110/15/01-4457637-occupy-wall-street-manifestation-a-trois-rivieres.php

Japon : Tokyo

Plusieurs centaines de personnes, dont des militants opposés au nucléaire, ont marché à Tokyo et quelques dizaines se sont rendues devant l’ambassade des Etats-Unis à Manille aux Philippines aux cris de : « À bas l’impérialisme américain ! »


Les défilés des « indignés » à travers le monde ont démarré ce samedi au Japon et en Australie.
Photo : Reuters

 

Hong Kong

Philippines : Manille

A Manille, une centaine de membres de plusieurs groupes réunis sous la bannière de l'alliance d'extrême gauche Bayan ont défilé samedi matin jusqu'à l'ambassade américaine pour exprimer leur soutien au mouvement Occupy Wall Street aux Etats-Unis et dénoncer l'"impérialisme américain".
http://www.challenges.fr/economie/20111015.FAP6685/journee-mondiale-de-mobilisation-des-indignes.html


Défilé des « indignés » à Manille, aux Philippines, devant l'ambassade des États-Unis.
Photo : EPA

Corée du Sud : Séoul


Masque traditionnel ou bien inspiré du film "Scream",
ces Coréens manifestent en noir et blanc à Séoul.
(AFP/PARK JI-HWAN.)

Les militants espéraient réunir un millier de personnes dans le quartier financier Yoeuido au coeur de Séoul et devant la mairie de la capitale.


A Séoul (Corée du sud), toujours le slogan "Nous sommes les 99 %". (AFP/PARK JI-HWAN.)

Le journaliste du parisien à qui on doit ce commentaire "Masque traditionnel" n'a pas l'air très bien renseigné, ce n'est pas un masque traditionnel Coréen, c'est la marque des Anonymous

 

Australie : Sydney, Melbourne

Quelque 2 000 manifestants, des représentants de la communauté aborigène, des syndicalistes et des militants communistes, se sont réunis à Sydney devant la banque centrale d’Australie tandis que l’on dénombrait 200 protestataires dans la capitale Wellington.
À Melbourne, où était donné le coup d’envoi de cette journée de mobilisation mondiale, un millier de personnes se sont réunies sur une place du centre-ville.
http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Les-indignes-defilent-dans-le-monde-entier_6346-2000705-fils-tous_filDMA.Htm

A Melbourne, en Australie, où était donné le coup d’envoi de cette journée de mobilisation mondiale, un millier de personnes se sont réunies sur une place du centre-ville. "Les gens veulent une démocratie véritable, ils ne veulent pas que les grandes entreprises influencent leurs représentants politiques. Ils veulent que ces derniers soient comptables de leurs actes. Ils veulent être bien représentés", a dit Nick Carson, porte-parole de OccupyMelbourne.org
http://www.cdurable.info/Indignes-United-for-Changeglobal-journee-mondiale-manifestation-15-octobre-2011-80-pays.html

23 octobre : Sydney. La police disperse violemment les activistes anti-capitalisme qui campaient depuis la journée mondiale du samedi 15

La police anti-émeute a dispersé dimanche 23 octobre à l'aube un campement établi par des activistes anti-capitalisme, près de la Banque centrale d'Australie, calqué sur le modèle du mouvement "Occupy Wall Street" de New York, a indiqué la police. Quarante personnes ont été arrêtées lors de cette opération, a ajouté la police. Il leur avait été demandé à plusieurs reprises de bouger, leur installation il y a une semaine étant en violation avec les lois sur le camping à Sydney, a ajouté Mark Murdoch, un responsable de la police. "Nous avons essayé de travailler avec eux ces huit derniers jours. Ils ne peuvent pas dire qu'ils n'ont pas été prévenus", a-t-il déclaré. Les activistes peuvent manifester et tenir des rassemblements pendant la journée mais le campement est interdit pendant la nuit, a précisé le responsable.
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20111023.OBS3059/australie-la-police-disperse-violemment-les-activistes-anti-capitalisme.html

Afrique du Sud : Johannesburg

une cinquantaine de personnes se sont donné rendez-vous devant la plus importante Bourse d'Afrique, portant des pancartes avec les mots "A bas le capitalisme", "Que le peuple partage les richesses".

Italie : 200 000 à Rome la peur a changé de camp.

Les «indignés» italiens étaient près de 200 000 ce samedi après-midi à défiler dans les rues de Rome. Mais ce que l’on retiendra ce n’est pas leur nombre et encore moins leurs slogans. Depuis deux jours, les télévisions italiennes diffusent en boucle les images des incidents qui ont éclaté aux abords de la place historique Saint-Jean de Latran où se trouve la cathédrale de Rome.
http://www.tdg.ch/black-blocks-gachent-fete-indignes-2011-10-16

rarement la Piazza de la Repubblica n’avait été aussi bondée, avant même l’heure de départ du cortège fixée à 14h00. Dès midi, par dizaines de milliers, les « indignati » ont envahi la place et ses alentours, brandissant drapeaux de la paix, pancartes et banderoles sur lesquelles on pouvait lire : « S’indigner c’est utile, se rebeller c’est nécessaire ». Ou encore : « Nous ne paierons pas une dette publique que nous n’avons pas contractée » (1 900 milliards d’euros, soit 120 % du PIB italien, NDLR). A la mi-journée, on sentait que ce serait une manifestation de grande ampleur, avec des centaines d’associations ou de mouvements représentés (altermondialistes, étudiants, ouvriers, écologistes, chercheurs, enseignants, syndicalistes du secteur de la métallurgie, etc.).
En écoutant les propos d’un lycéen de 18 ans, Francesco, on pouvait aussi deviner que, parmi tous ces indignés, beaucoup ne souhaitaient pas se limiter à une simple marche de la Piazza della Repubblica à la Piazza San Giovanni, non loin du Colisée. « Il ne s’agit plus, disait-il, de sensibiliser l’opinion publique sur le poids démesuré de l’économie sur la politique. Ou, pour ce qui concerne spécifiquement l’Italie, de l’incapacité des partis de l’opposition à se transformer en véritable force alternative - ce qui explique pourquoi le Caïman Berlusconi est au centre de la scène politique depuis 1994 - ça, nous l’avons déjà fait ! ». Et de poursuivre : « Maintenant, nous devons agir, physiquement, occuper les lieux du pouvoir. Nous voulons installer un campement Piazza Montecitorio, devant le siège du gouvernement et y rester tant que nous n’obtiendrons pas de garanties pour des mesures en faveur des jeunes et de l’emploi » (en Italie, 28 % des 15-24 sont chômeurs, NDLR).
http://www.rfi.fr/europe/20111015-italie-il-y-pas-age-s-indigner

Ils étaient entre 100 000 et 200 000 brandissant des pancartes "Une seule solution, la Révolution!", "Nous ne sommes pas des biens dans les mains des banquiers".


A Rome (Max Rossi/Reuters)

A Rome, des groupes d'inconnus ont fracassé les vitres de banques et mis le feu à deux voitures, peu après le début de la manifestation des "indignés" samedi après-midi en plein centre de la ville. Les incidents se sont produits tout près du Colisée où des dizaines de milliers de personnes manifestent dans le cadre de la journée mondiale de protestation. Peu après le démarrage de la manifestation, des petits groupes non contrôlés ont fracassé les vitrines de deux banques via Cavour à l'aide de panneaux de la circulation, avant de prendre la fuite et se mêler à la foule des manifestants.
http://www.tendanceouest.com/national-3563-premiere-journee-planetaire-des.html

La totalité des syndicats, des associations étudiantes et lycéennes, et les «Indignés» ont appelé à défiler dans les rues. La manifestation a débuté vers 14H00 sur la place de la République, près de la gare centrale et à deux pas de la Banque d'Italie, devant laquelle des centaines d'«Indignés» ont déjà manifesté mercredi à l'occasion d'un discours du gouverneur de la banque et futur président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi. Le cortège doit traverser la ville pour rejoindre aux environs de 17 heures la place Saint-Jean-du-Latran, lieu traditionnel des grandes manifestations comme le 1er mai. 70 bus ont été mobilisés au départ des provinces italiennes pour convoyer les manifestants.
Mario Draghi a donné raison aux jeunes «Indignés». «Les jeunes ont raison d'être indignés», a-t-il déclaré à des journalistes italiens samedi en marge de la réunion du G20 à Paris. «Ils sont en colère contre le monde de la finance. Je les comprends», a déclaré cet économiste de 64 ans, ajoutant : «Nous les adultes, nous sommes en colère à cause de cette crise. Alors pensez aux jeunes de 20 ou 30 ans...» En Italie, les «Indignés» veulent faire tomber le gouvernement, d'autres refusent de payer «une dette qu'ils n'ont pas contractée». D'autres encore estiment, comme ailleurs dans le monde, que «les jeunes sont les oubliés de l'Italie, et que le gouvernement est en train de monter les générations les unes contre les autres».

http://www.leparisien.fr/international/indignes-deux-voitures-en-feu-et-des-banques-attaquees-en-italie-15-10-2011-1654747.php


(AFP/Alberto Pizzoli)

 

A 16h30 environ, la police décidait de charger les manifestants.

Vers 18 H 30 (16 H 30 GMT), des groupes d'inconnus masqués de foulards noirs ou de cagoules continuaient à harceler les forces de l'ordre, jetant pavés, cailloux et fumigènes sur les fourgons de police, qui tentaient de manoeuvrer à toute allure à travers la foule. Pris d'assaut, l'un de ces véhicules a pris feu au milieu des manifestants. La police a tenté de charger les «casseurs», semant la panique parmi les manifestants pacifiques qui avaient commencé à arriver sur la place. Nombre d'entre eux, ainsi que des touristes désemparés, se sont réfugiés sur les marches ou à l'intérieur de la plus ancienne église de Rome, surnommée «la mère» de toutes les églises du monde.
Des dizaines d'autres manifestants quittaient les lieux les bras en l'air afin de ne pas être confondus avec des casseurs. Une jeune fille a été vue le visage en sang. «Ca me dégoûte. C'est la faute du gouvernement qui a contraint les jeunes à se comporter ainsi. Ils ne nous laissent pas le choix», a commenté Laura, 23 ans. «C'est incroyable», renchérissait Roberto, 50 ans. Selon lui, la police «a transformé ça (ndlr: une manifestation pacifique contre la précarité et la finance mondiale) en émeute. On aurait pu manifester pacifiquement». Aux abords de la place, où la circulation n'avait curieusement pas été interrompue, des voitures de luxe ont été accueillies à coups de pierre. D'autres pratiquaient un véritable slalom entre poubelles et immondices brûlés.


La police a commencé à charger les manifestants samedi après-midi dans le centre de Rome. Les forces de l'ordre ont lancé l'assaut alors que des centaines d'éléments incontrôlés, masqués de foulards noirs, lançaient fumigènes, cocktails molotov et bouteilles contre les forces de l'ordre. D'autres éléments ont continué à incendier des voitures et ont pénétré et jeté des fumigènes dans un bâtiment officiel, à deux pas du Colisée, tandis que des dizaines de milliers de personnes continuaient à manifester pacifiquement dans le cadre de la journée mondiale contre la précarité et la finance.
http://www.rtbf.be/info/monde/detail_les-indignes-italiens-manifestent-banques-attaquees-et-voitures-en-feu?id=6921013


. AFP - Alberto Pizzoli

ROME - Des incidents violents se déroulaient samedi en marge de la manifestation des indignés à Rome, où un bâtiment du ministère de la Défense a été incendié et où la police a chargé des manifestants, ont constaté des journalistes de l'AFP. Trois personnes ont été blessées, dont un jeune homme qui a été touché à la main alors qu'il tentait de s'opposer aux éléments incontrôlés, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la Préfecture. Peu avant 17H00 (15H00 GMT), des flammes s'échappaient de l'annexe du ministère de la Défense, autour de laquelle se trouvaient encore une centaine d'inconnus cagoulés de noir. Les pompiers avaient du mal à arriver sur les lieux, se frayant un passage parmi les dizaines de milliers de personnes qui continuaient de manifester pacifiquement contre la précarité et la finance et hurlaient à l'intention des casseurs non à la violence!.
Les forces de l'ordre ont lancé l'assaut contre les manifestants devant la basilique Saint-Jean de Latran, à coups de gaz lacrymogènes et de canons à eau, tandis que les éléments incontrôlés, cagoulés ou masqués de foulards noirs, lançaient fumigènes, cocktails Molotov et bouteilles. Les manifestants pacifiques, venus parfois défiler en famille avec leurs enfants, ont déserté la place historique transformée en champ de bataille.
Les manifestants ont convergé vers Rome par trains et quelque 750 autocars venant de 80 villes d'Italie ont été affrétés, ont indiqué les organisateurs. Selon les media italiens, leur nombre pourrait atteindre entre 100.000 et 200.000 personnes. Aucun chiffre officiel n'était disponible en milieu d'après-midi.
http://www.romandie.com/news/n/_Italieindignes_incidents_violents_un_batiment_incendie151020111710.asp


http://www.rtl.be/info/monde/europe/830304/indignes-a-rome-la-manifestation-tourne-mal-video/

Soixante-dix personnes ont été blessées, dont trois grièvement, samedi à Rome, lors des violences qui ont opposé éléments incontrôlés et forces de l'ordre en marge de la manifestation des indignés, a rapporté dans la soirée l'agence de presse italienne Ansa. Selon un décompte établi par l'agence, 25 personnes ont été traitées dans un hôpital de campagne mis en place par les services de secours d'urgence aux abords de la basilique Saint-Jean de Latran, tandis que les 45 autres ont été admises dans les services d'urgence d'autres hôpitaux. Trois sont dans un état grave.
http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Italieindignes_70_besses_dont_trois_graves_dans_les_violences151020112010.asp

Fumée noire au loin, bruit d'hélicoptères et de sirènes. Indignés ébahis devant des casseurs qui les enfument, quelques mouvements de panique et l'ambiance redevient joyeuse et bon enfant à l'ombre du Colisée sous le flot de nouveaux manifestants. Certains sont déguisés en business man, d'autres en prisonniers avec un boulet au visage de Berlusconi, accompagnés de la musique d'une fanfare. La magnifique faculté d'ingénieur de San Pietro in Vincoli porte la banniére "Europe Rise Up". Au loin des détonations et une fumée noire témoignent des violences à Piazza San Giovanni.

La peur semble avoir (pour une fois) changé de camp : On dirait qu'il est plus facile de frapper des manifestants assis pacifiquement !!!

Le bilan s'alourdit : 135 blessés, dont 105 policiers. Le Maire a indiqué que la ville se porterait partie civile et engagerait une action en justice contre douze manifestants déjà arrêtés et qu'il y aurait d'autres arrestations à partir de films vidéo réalisés par la police pendant les manifestations.
Interviewé par ANSA à l'hôpital, un policier qui a pu s'échapper de son véhicule avant qu'il ne soit incendié par les manifestants a déclaré qu'il n'avait jamais assisté à un tel degré de violence. J'ai fait des manifestations mais je n'ai jamais rien vu de tel. Heureusement que je portais mon casque. Autrement je serais mort, a ajouté le policier qui a préféré garder l'anonymat. Je n'arrivais ni à avancer ni à reculer. Ils ont brisé mon rétroviseur et sont parvenus à ouvrir une des portes du véhicule. Ensuite je ne me souviens plus de rien. J'ai pris la fuite a-t-il raconté.
http://www.romandie.com/news/n/_Affrontements_a_Rome_135_blesses_un_million_d_euros_de_degats_aux_biens_publics161020111810.asp

Suède : Stockholm

 


Ils sont Suédois, ils "occupent" Stockholm et sont "les 99 %", en référence au slogan new yorkais.
Pour les Indignés américains, ce 99 % représente la majorité de la population,
celle qui survit alors que le 1 % restant contrôle l'ensemble de l'économie.(AFP/JONATHAN NACKSTRAND.)


Stockholm avec les masques et le slogans d'Anonymous.(AFP/JONATHAN NACKSTRAND.)

Pays-Bas : La Haye , Amsterdam

un millier de manifestants se sont rassemblés à La Haye, autant sur la place de la Bourse à Amsterdam
http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Violences-a-Rome-lors-de-la-premiere-journee-planetaire-des-indignes-.htm?&rub=1&xml=newsmlmmd.ed03c226db581c0c39dc08ea7d37e91e.721.xml


La Brigade Activiste de Clowns Hollandais

Aux Pays-Bas, Amsterdam a également vu pousser 50 tentes, plantées sur la place de la Bourse. Environ 300 personnes, dont certaines ont passé la nuit dans ces tentes, étaient rassemblées dimanche sur la place de la Bourse. Samedi, quelque 1.500 "indignés" s'étaient réunis au même endroit, selon la police.
http://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/le-mouvement-des-indignes-devenu-planetaire-se-prolonge_1041132.html

Suisse : Zurich, Genève, Bâle, Berne

http://www.tsr.ch/info/suisse/3514588-manifestation-des-indignes-a-geneve.html

Près de 300 personnes ont répondu présent à l'appel mondial des "indignés" samedi après-midi à Genève. Elles se sont rassemblées sur l'esplanade de la place des Nations pour protester, en majorité, contre le système bancaire. Des manifestations ont aussi eu lieu sur la Paradeplatz à Zurich, ainsi qu'à Bâle et Berne.

Le slogan "Exprimez vos indignations", écrit sur un grand drap blanc posé à même le sol, n'est pas resté lettre morte bien longtemps. Les manifestants arrivés par petits groupes y ont inscrit leurs revendications, le remplissant entièrement en quelques minutes. Les "indignés" sont nombreux à s'être exprimés tour à tour au micro, dans une volonté de rassemblement citoyen et pacifique. De nombreux manifestants se sont déplacés en solidarité avec les pays entrés en révolte ces dernières semaines. Les "indignés" se réjouissaient de l'affluence, un peu plus nombreuse qu'espéré: "Nous n'avons pas l'habitude que beaucoup de monde réponde aux mobilisations à Genève". Tous ne savent pas encore si ce mouvement va durer. "Il faudra se mettre d'accord sur un motif principal contre lequel se révolter si nous voulons une véritable indignation à Genève. Les pays arabes l'ont fait contre les dictatures, l'Espagne contre le chômage et New York contre Wall Street. En Suisse, nous n'avons pas de raison concrète et globale", conclut une indignée.

Selon les organisateurs, environ 1000 personnes étaient rassemblées sur la Paradeplatz à Zurich dans le cadre de l'action mondiale des "indignés". Elles protestent contre le système financier et l'élite politique. La manifestation non autorisée se déroule pour l'heure dans le calme. Sur fond musical et avec distribution de café, "les indignés" ont défilé avec leurs affiches devant le siège de l'UBS. On pouvait y lire "Nous sommes 99%" et "Sauvez des hommes, pas des banques". De nombreuses patrouilles de police était présentes dans des rues proches de la place, où sont situés les sièges de nombreuses banques, a constaté une journaliste de l'ats sur place. Les forces de l'ordre restaient pour l'heure en retrait, sans intervenir. Les trams circulaient normalement. Les vitrines du siège de l'UBS étaient remplies de papiers avec des slogans comme "United Bankers of Switzerland" ou "du respect au lieu de la cupidité". Le bâtiment n'a toutefois pas été maculé de peinture et l'ambiance était détendue. Les manifestants étaient pour la plupart de jeunes, mobilisés malgré le froid et le brouillard. Les jeunes socialistes, notamment, participaient au rassemblement.


De circonstance à Zurich, la capitale économique de la Suisse,
malette aux couleurs de la banque UBS et cape recouverte de billets.
(AFP/FABRICE COFFRINI.)

A Bâle, une centaine de personnes se sont réunies pour protester devant le siège de la Banque des règlements internationaux (BRI). Les manifestants de tous horizons ont bloqué symboliquement et pacifiquement la BRI. L'appel avait été lancé sur Internet. Aucune pancarte n'a été brandie et les discours se sont fait sans mégaphone. La police était présente, mais discrète. Le sit-in devant la banque devrait durer jusqu'au lundi matin à 05h00.

A Berne, les "indignés" étaient une cinquantaine à se réunir devant la place de la gare. Ils ont défilé calmement à travers la vieille ville jusqu'au Palais fédéral, tout en distribuant des prospectus aux passants.

Environ quarante personnes ont passé la nuit sur la Paradeplatz, au coeur de Zurich, malgré le froid glacial. Ils ont monté une dizaine de tentes et une grande tente commune. D'autres ont bivouaqué en plein air. Certains ont dansé et écouté de la musique jusqu'au petit matin. Les manifestants ont décidé samedi en fin d'après-midi lors d'une assemblée générale de ne pas quitter la Paradeplatz, où sont situés les sièges de nombreuses banques. Ils veulent occuper la place cette semaine. Si la police leur demande de partir, ils iront sur une autre place, le Lindenhof, également au centre-ville.
http://www.romandie.com/news/n/Une_quarantaine_d_activistes_occupent_toujours_la_Paradeplatz161020111110.asp

Belgique : Bruxelles,


Nous sommes les 99%. Nous ne paierons pas leurs dettes


Nicolas Maeterlinck (Belga)

7000 à Bruxelles

7000 Indignés défilent ce samedi après-midi dans le centre de Bruxelles, avec pour slogan sur les banderoles : "Peuples, soulevez-vous". Ils ont fait escale à la Bourse qui a fait l'objet d'un jet de chaussures en règle. A chaque passage devant un immeuble abritant des services bancaires, les cris et les coups de sifflet ont fusé.
http://www.express.be/joker/fr/world/7000-indignes-defilent-a-bruxelles/154395.htm


Les indignés s'en prennent aux bâtiments de Dexia Nicolas Maeterlinck (Belga)

Le cortège s'est ensuite dirigé vers la petite ceinture pour gagner le rond-point Schuman, à proximité des institutions européennes. Selon la police, les manifestants sont plus nombreux que prévus. Les Indignés protestent contre la manière dont les politiques et les institutions financières gèrent la crise économique et réclament une nouvelle démocratie.
Les Indignés manifestent aussi aux cris de "We are the 99 procent", en référence aux 99% de la population qui paient les conséquences de la crise. Les manifestants sont principalement des jeunes.
Les indignés bruxellois ne retrouveront pas leur campement ce samedi soir. Ils étaient installés sur un site universitaire à Koekelberg mais le bourgmestre a ordonné son évacuation pour des raisons de sécurité.
http://www.rtbf.be/info/societe/detail_7000-indignes-manifestent-a-bruxelles?id=6921183


Bruxelles


un Anonymous repéré !

des informations en provenance de Buxelles : selon les sources, on nous signalait un cortège entre 15000 et 30000 personnes, qu'il fallait 20 mn pour voir passer dans son entier. On nous signalait aussi quelques problèmes avec la police
http://blogs.mediapart.fr/edition/cent-paroles-d-aix-journal-local-alternatif/article/151011/succes-de-la-mobilisation-de

Un millier d'indignés, qui ont pris part samedi à la manifestation à Bruxelles, n'ont pas d'endroit où passer la nuit. Ils ont du évacuer le bâtiment - où ils avaient passé les derniers jours - sur ordre du bourgmestre de Koekelberg, Philippe Pivin. Les indignés se plaignent de ne plus être en possession d'une grande partie de leur matériel de camping et de leurs ordinateurs.
http://www.rtl.be/info/belgique/faitsdivers/830356/indignes-un-millier-d-indignes-n-ont-pas-d-endroit-ou-dormir

Quelque 500 personnes qui ont pris part samedi à la manifestation des indignés ont passé la nuit de samedi à dimanche dans le Parc du Cinquantenaire, a fait savoir la "legal team" des "indignados". Leur présence dans le Parc avait été préalablement autorisée par la police.
http://www.rtbf.be/info/societe/detail_bruxelles-500-indignes-ont-passe-la-nuit-dans-le-parc-du-cinquantenaire?id=6923563

Espagne : en 200 000 et 500 000 à Madrid, entre 60 000 et 600 000 à Barcelone

cinq colonnes sont parties des quartiers périphériques pour refaire le chemin jusqu'à la Puerta del Sol, la place emblématique qu'ils avaient occupée pendant un mois au printemps, où ils prévoient de passer la nuit de samedi à dimanche. "Le problème, c'est la crise, révolte-toi", proclamait une grande banderole en tête de la marche partie de Leganes, à une quinzaine de kilomètres au sud de Madrid. Une autre portait l'un des mots d'ordre favoris des "indignés" espagnols: "Si vous ne nous laissez pas rêver, nous ne vous laisserons pas dormir".


Des "Indignés" participent à une séance de yoga sur la Puerta del Sol à Madrid, ce samedi.
afp.com/Dominique Faget

Des dizaines de milliers "d'indignés" ont retrouvé samedi soir les avenues du centre de Madrid, où était né le mouvement au mois de mai avant de s'étendre à travers le monde. "Parce que nous voulons récupérer la démocratie", "parce que ce sont toujours les mêmes qui gagnent", proclamaient les pancartes portées par les manifestants, rassemblés pour la première journée mondiale des "indignés" sous le slogan "Unis pour un changement mondial".
http://www.europe1.fr/International/Des-dizaines-de-milliers-d-indignes-a-Madrid-769593/


Six cortèges de dizaines de milliers de personnes ont convergé vers la place de la Puerta del Sol. Afp

des dizaines de milliers d'indignés de retour à la Puerta del Sol
Dans la soirée, une marée humaine a envahi la place, où les manifestants se sont figés dans un cri muet, symbole de l'oppression, avant d'écouter un orchestre entonner la Neuvième symphonie de Beethoven. Quelques dizaines de manifestants se sont ensuite allongés par terre, dans un geste symbolisant la mort, au pied de quelques banquiers restés fièrement debout. C'était le moment où le peuple devait se lever, commente Carmen Martin, une jeune manifestante de 24 ans venue du sud avec des milliers d'autres, au son des tambours. Je suis émue que le mouvement qui est né ici s'étende au monde, ajoute-t-elle.
En Espagne, des manifestations étaient prévues dans 60 villes. A Barcelone, la deuxième ville du pays, les autorités locales ont évalué la foule à 60.000 personnes.
http://www.romandie.com/news/n/_Espagne_des_dizaines_de_milliers_d_indignes_de_retour_a_la_Puerta_del_Sol151020112110.asp


Puerta del Sol, la place emblématique qu'ils avaient déjà occupée pendant un mois au printemps

250.000 dans une soixantaine de villes d'Espagne, principalement à Madrid et Barcelone. Déjà grand triomphateur des élections municipales et régionales du 22 mai dernier, malgré la grande visibilité déjà acquise alors par les "indignés", le PP est crédité, dans le dernier sondage d'El Pais pour les législatives, d'une majorité absolue de 185 à 190 députés (sur un total de 350), avec un score de 45,5% des voix, contre à peine 29,7% aux socialistes du chef du gouvernement sortant, José Luis Rodriguez Zapatero. Il s'agirait du score le plus bas du principal parti de la gauche espagnole en 35 ans de démocratie post-franquiste.
http://www.latinreporters.com/espagnepol16102011el.html


Photo L.G. http://madrid.tomalaplaza.net

À travers 60 cités espagnoles, les manifestants se sont retrouvés, avec une foule de 60.000 personnes que les autorités ont dû évacuer, à Barcelone.
http://www.actualitte.com/actualite/monde-edition/societe/ce-15-octobre-indignes-d-hessel-etaient-dans-rues-monde-29105.htm

En Espagne, d’où l’action est partie près de 500 000 manifestants ont défilé dans les rues d’environ 80 villes différentes dont 200 000 ou plus à Madrid
http://www.cadtm.org/15-octobre-2011-grande-victoire

Selon le décompte d’el Pais, un demi-million de personnes s’est retrouvé la porta del Sol, là où tout à commencé. 600.000 à Barcelone.
http://www.slate.fr/lien/45111/le-15-octobre-le-jour-ou-%C2%ABles-indignes%C2%BB-est-devenu-un-mouvement-global

Angleterre : Londres,

800 Indignés se sont rassemblés samedi à la City de Londres, le cœur financier de la capitale anglaise.

les "indignés" se sont rassemblés dans la City. "Je suis venu par solidarité avec les mouvements qui se déroulent dans le monde entier", confiait Ben Walker, un enseignant de 33 ans. "Nous voulons qu'il y ait un peu de justice dans le système financier mondialisé".


A Londres devant la cathédrale Saint-Paul :"Méfiez-vous les riches, vos jours sont comptés". (AFP/LEON NEAL.)

Les manifestants ont reçu le renfort inopiné du fondateur de Wikileaks, Julian Assange. L'arrivée d'Assange a suscité des cris de joie. «Nous soutenons ce qui se passe ici parce que le système bancaire à Londres est le bénéficiaire d'argent issu de la corruption», a expiqué M. Assange sur les marches de la cathédrale Saint-Paul, où étaient massés les manifestants. Entouré de gardes du corps, il est resté comme les «Indignés» à bonne distance de la bourse de Londres. Des heurts mineurs avec la police se sont produits à la mi-journée alors que certains manifestants ont tenté de se diriger vers le London Stock Exchange (bourse de Londres).
http://www.leparisien.fr/international/indignes-deux-voitures-en-feu-et-des-banques-attaquees-en-italie-15-10-2011-1654747.php

A Londres, quelque 2.000 personnes se sont réunies devant la cathédrale St Paul, dans la City.
http://www.lexpress.fr/actualites/2/actualite/des-milliers-d-indignes-se-sont-mobilises-a-travers-le-monde_1041084.html?actu=1


1 Anonymous dans le cortège à Londres
Crédits photo : LUKE MACGREGOR/Reuters

La police londonienne, sévèrement critiquée pour son manque de réactivité lors des émeutes au mois d'août dernier, a mis en place un important dispositif, avec des cordons policiers et des véhicules encerclant les manifestants largement pacifiques. Des heurts mineurs avec la police se sont produits alors que des manifestants, pour certains masqués, tentaient de se diriger vers le London Stock Exchange.
http://www.lefigaro.fr/international/2011/10/15/01003-20111015ARTFIG00414-des-milliers-d-indignes-defilent-incidents-a-rome.php

Environ 70 tentes ont été érigées sur le parvis en dépit de l'appel de la police à se disperser. Quelques heurts se sont produits hier soir, et cinq personnes ont été arrêtées, a indiqué Scotland Yard. Sur place, les manifestants commençaient de sortir des tentes dans le matin très frais de la capitale, à la recherche d'un café. Spyro Van Leemnen, 27 ans, un des représentants du mouvement Occupy London Stock Exchange, a passé la nuit sur place. "Il y a quelque 100 tentes ici, sur le parvis, sur les marches et entre la cathédrale et le square Paternoster attenant. Il y a beaucoup de forces de police mais c'est très pacifique", a-t-il indiqué. La manifestation vise selon lui à "démocratiser le système financier", et les rassemblements, à Londres et partout dans le monde "sont un premier pas". "Nous allons rester aussi longtemps qu'il faudra pour que le gouvernement nous entende et dise qu'il va changer les choses", a-t-il ajouté.
La veille, 2.000 à 3.000 "indignés", selon les estimations de la BBC, avaient manifesté autour de Saint-Paul, brandissant des pancartes contre la politique d'austérité du gouvernement britannique et les coupes budgétaires, et contre le système financier. La police les a strictement contenus à distance du London Stock Exchange (bourse de Londres) et des heurts se sont produits lorsque les policiers ont tenté dans la soirée d'empêcher les manifestants de s'installer pour la nuit.
http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/londres-des-centaines-d-indignes-passent-la-nuit-a-la-city-16-10-2011-1466574.php

Allemagne : Francfort, Berlin

Plus de 5 000 "indignés" devant la BCE, symbole d'un système "irresponsable"
http://www.lepoint.fr/economie/plus-de-5-000-indignes-devant-la-bce-symbole-d-un-systeme-irresponsable-15-10-2011-1385017_28.php


5000 à Francfort et 8000 à Berlin


8000 à Francfort 10000 à Berlin

un "Yes we camp" en référence au célèbre "Yes we can" de la campagne Obama.


(AFP /JOHN MACDOUGALL.)

A Francfort, plus de cinq mille "Indignés" ont manifesté samedi devant la Banque centrale européenne, symbole du système financier qu'ils dénoncent. Avec des slogans tels que «Ne bradons pas la démocratie à la BCE !», ils étaient plus nombreux que prévus à l'appel d'Attac ou de «Occupy Frankfurt». «Nous avons choisi de manifester devant la BCE, mais on aurait pu manifester devant Deutsche Bank, ou devant la Bourse de Francfort», explique Frauke Distelrath, porte-parole d'Attac en Allemagne. «Mais la BCE est pour nous la force motrice de la Troïka», le groupe des créanciers de la Grèce (Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne) chargé de veiller à ce qu'Athènes respecte à la lettre la politique de rigueur exigée en échange de leur aide financière. A l'instar des occupations à Madrid et à New York, quelques manifestants ont commencé à monter, en milieu d'après-midi, une dizaine de tentes multicolores avec la ferme intention de s'installer aux abords immédiats de l'institut monétaire.
http://www.leparisien.fr/international/indignes-la-manifestation-degenere-en-italie-15-10-2011-1654747.php


Devant le siège de la Banque centrale européenne à Francfort,
sur fond de symbole de l'euro, cette manifestante réclame "le pouvoir au peuple"
tandis que son voisin qualifie le capitalisme de "religion".
(AFP /JOHN MACDOUGALL.)


Berlin : (AFP PHOTO / HANNIBAL HANSCHKE GERMANY)


Berlin : le campement devant le parlement évacué par la police

Une même intention (de prolonger le mouvement ) s'est exprimée à Francfort (ouest de l'Allemagne), où près de 200 personnes ont passé la nuit dans 30 tentes devant le siège de la Banque centrale européenne (BCE), au centre de la crise de la dette et de l'euro. En Allemagne, une nouvelle manifestation était également prévue à Berlin, cette fois devant la porte de Brandebourg. La veille, la police berlinoise avait réussi à empêcher certains des 10.000 participants à une première manifestation à camper devant le siège du Reichstag, le parlement fédéral. Une poignée d'interpellations ont été effectuées par les forces de l'ordre, quelques agents ayant été blessés dans des échauffourées sans gravité, a dit une porte-parole de la police.
http://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/le-mouvement-des-indignes-devenu-planetaire-se-prolonge_1041132.html

Grèce : Athènes

plusieurs milliers de manifestants se sont massés samedi soir devant le Parlement pour protester contre la cure de rigueur infligée au pays surendetté. Dans une ambiance bon enfant, certains déployaient de grands drapeaux grecs et entonnaient l'hynme national. Alors que la tension sociale est à son comble en Grèce, dans l'attente d'une grève générale mercredi et jeudi contre un nouveau tour de vis de rigueur, la mobilisation, quelque 5 000 personnes selon les médias, était toutefois très en retrait sur les grands rassemblements tenus en mai dernier sous l'étiquette «indignés».
http://www.leparisien.fr/international/de-paris-a-new-york-des-dizaines-de-milliers-d-indignes-descendent-dans-la-rue-15-10-2011-1654747.php


Sur la place Syngtama à Athènes, lieu de plusieurs mois de contestation. (AFP/LOUISA GOULIAMAKI.)

 

France : Paris

Nous sommes indignés, indignés, indignés!, ont chanté avec énergie les manifestants, convergeant vers la place de l'hôtel de ville en milieu d'après-midi. Paris, Paris, soulève toi! ont-ils scandé devant badauds et touristes. Ces indignés s'étaient auparavant retrouvés dans différentes gares et points de rencontre parisiens avant d'affluer dans le centre de la capitale. Dans le rassemblement étaient présents des responsables étudiants chiliens, dont la présidente de la Fédération des étudiants de l'Université du Chili, Camila Vallejo, figure emblématique de la contestation étudiante qui secoue le Chili depuis plus de quatre mois.
http://www.romandie.com/news/n/_Rassemblement_de_centaines_d_indignes_a_Paris151020111810.asp


et 1 Anonymous de plus !
AFP/Joël Saget

À 15h30, 5000 personnes étaient rassemblées à Paris à la gare du Nord, prêtes pour le départ de la manifestation. C'est l'information que nous avons reçue d'un Indigné de Paris qui était sur place.
http://blogs.mediapart.fr/edition/cent-paroles-d-aix-journal-local-alternatif/article/151011/succes-de-la-mobilisation-de


Seulement 2000 à Paris
quelques violences policières (c'est normal en France)


Et hop ! En flag le CRS !

Mobilisation très faible en France, quelques indignés à Pau, Bordeaux, Perpignan, Saint Etienne, Nimes, Marseille, Nantes, Grenoble, Dijon.Oui mais ils étaient ailleurs !

manifestation des indignés à Strasbourg 15 octobre 2011

Plus de 25.000 manifestants, selon le réseau Sortir du Nucléaire, ont manifesté samedi en France dans le cadre d'une journée nationale "Nucléaire Stop" avec notamment une importante mobilisation à Rennes, en présence de trois candidats déclarés à la présidentielle.
Devant la centrale nucléaire du Bugey (Ain) un millier de personnes selon les gendarmes, 3 à 4.000 selon les organisateurs - qui avaient dans un premier temps annoncé plus de 2.000 manifestants - ont défilé en scandant "Là où le nucléaire passe, la démocratie trépasse!".
A Toulouse, comme à Bordeaux, ils étaient entre 500 et un millier de manifestants, mais aussi plus de 500 à Avignon, où ils ont formé une chaîne humaine de protestation, plusieurs centaines à Strasbourg, et 150 à 200 à Dunkerque. Dans la ville rose ils ont simulé l'arrêt des 58 réacteurs nucléaires français puis un cortège composé de nombreux enfants a défilé en chantant "Affreux nucléaire, dangereux nucléaire, veux-tu me laisser tranquille, je veux te quitter, je veux m'en aller, je veux changer d'énergie".
A Strasbourg, militants français et allemands rassemblés sur le parvis de la cathédrale ont ouvert 300 parapluies jaunes et noirs pour former un "trèfle radioactif" géant et réclamer la fermeture de la centrale de Fessenheim. Photographes et cameramen étaient juchés sur la terrasse panoramique de la cathédrale, 66 mètres plus haut, pour immortaliser l'événement. "Aujourd'hui, ces parapluies c'est tout ce que nous avons pour nous protéger du nucléaire", a lancé le physicien Jean-Marie Brom, porte-parole du réseau Sortir du Nucléaire.
A Dunkerque les manifestants ont défilé équipés de lunettes anti-radiations, brandissant des pancartes "l'énergie verte créée 10 fois plus d'emplois que le nucléaire".
http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Plusieurs-milliers-de-manifestants-anti-nucleaire-en-France.htm?&rub=1&xml=newsmlmmd.993254315a74c8e8bcea6f39b600f329.331.xml

Portugal : Lisbonne, Porto


Manifestement en regardant ce monde qui défile à Lisbonne, le chiffre de la mobilisation est minoré

En parcourant la presse en ligne on voit souvent que Lisbonne et Madrid ont connu des mobilisations comparables, cela signifie qu'il y avait probablement pas loin de 200 000 personnes à Lisbonne.

A l'exception de Lisbonne, Madrid et Rome, dont les rues ont été submergées de dizaines de milliers de manifestants, la mobilisation est restée dans l'ensemble limitée.
http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/les-indignes-tentent-d-installer-le-mouvement-dans-la-duree-16-10-2011-1385235_240.php

A Lisbonne, quelque 50.000 personnes de tous âges, ont défilé aux cris de "FMI dehors", rangées derrière une banderole proclamant "Stop troïka", en référence aux créanciers du Portugal (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international).
http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-Violences-a-Rome-lors-de-la-premiere-journee-planetaire-des-indignes-.htm?&rub=1&xml=newsmlmmd.ed03c226db581c0c39dc08ea7d37e91e.721.xml

Encerclement du parlement

A Lisbonne, plus de 20.000 manifestants partis de la place Marques de Pombal ont encerclé le palais Sao Bento qui abrite l'Assemblée nationale aux cris de "Cette dette n'est pas la nôtre" ou "FMI, dehors". Vingt mille autre personnes ont défilé à Porto, la deuxième ville du pays. Dans la capitale, un groupe de jeunes manifestants scandant "Invasion, Invasion" a fait irruption dans le parlement avant d'être délogés par la police antiémeute.
"Le Premier ministre nous a montré qu'il avait menti quand il a déclaré que les impôts n'augmenteraient pas et que les primes de congés ne seraient pas réduites. Les gens se sentent trahis", a déclaré Joao Labrincha, l'un des organisateurs de la manifestation, coordinateur du mouvement "Génération précaire". Les deux principaux syndicats du pays doivent se rencontrer lundi et pourraient lancer un appel à une grève générale. (Andrei Khalip, Jean-Stéphane Brosse pour le service français)
http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5E7LF0NB20111015

   

 

anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

 

  web compteur