anim_cran.gif (22341 octets)

LES PREMIERS HOMMES

anim_cran.gif (22341 octets)

Cette page a été mise à jour le:

Généalogie   Miocene : Toumaï    Orrorin
Pliocène : Ardipithèque   Australopithecus Anamensis   Afarensis(Lucy)   Africanus   Abel
Pléistocène ancien :   Paranthropes   Homo Habilis   Homo Erectus   Ergaster   homme du Caucase   homme de Java
Pléistocène moyen :   homme de Pekin   Sapiens archaique   Homo Heidelbergensis   Homo Sapiens   Neandertal   Homo Sapiens Sapiens
Pléistocène supérieur :   homme de Florès   Cromagnon se répand
Mésolithique   Mouvements    Homme Moderne

 

La classification des espèces selon Yves Coppens

début de page

anfl_gauche.gif (14256 octets)

anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

La paléo-anthropologie http://members.tripod.com/~rodwann/typanthrop.html

 

1) HOMO HABILIS, 2.4 à 1.6 millions d'anneés, Afrique

2) HOMO SAPIENS, 200 000 ans, Monde entier

3) HOMO FLORESIENSIS, 95 000 à 13 000 ans, Indonésie

4) HOMO ERECTUS, 1.8 millions d'années à 100 000 ans, Afrique et Eurasie

5) PARANTHROPUS BOISEI, 2.3 à 1.4 millions d'années, Afrique

6) HOMO HEIDELBERGENSIS , 700 000 à 300 000 ans, Afrique et Europe

7) HOMO NEANDERTALENSIS, 250 000 à 30 000 ans, Europe et Asie.

Sources: images Musée National de Géorgie et illustration d'Ivan Allen
http://historizo.cafeduweb.com/lire/11306-crane-ebranle-histoire-humanite.html

Miocène


L'odyssée De L'espèce-Documentaire 1/5 : de -10 Ma à -4 Ma
( bipèdes, Ororin, Toumaï, chalicothere,
australopitheques, Lucy,anamensis, Afarensis )

-7 Ma -6 Ma Toumaï (sahelanthropus tchadensis)

décourvert en 2001 par une équipe franco-tchadienne dirigée par Michel Brunet (celui qui a également trouvé abel ) crâne quasi complet, un fragment de mâchoire inférieure ainsi que 3 dents, le tout appartenant à 5 individus différents. Il serait le représentant de l'ancêtre commun homme/grand-singe..

Sa capacité cranienne, de l'ordre de 360-370 cm3, est équivalente à celle des chimpanzés actuels. Sa denture notamment ses canines petites à usure apicale et sans crête aiguisoir ; la morphologie de ses prémolaires et molaires à émail plus épais que chez les chimpanzés mais moins que chez les Australopithèques ; sa face relativement raccourcie et la base de son crâne avec un trou occipital en position déjà très antérieure et une face occipitale très inclinée vers l’arrière montrent que l’hominidé tchadien appartient bien au rameau humain et non à celui des chimpanzés ou des gorilles.(voir Nature n° 418, 11juillet 2002 et n° 434, 7 avril 2005 ; La Recherche n° 387, Juin 2005)


(D'après www.cite-sciences.fr)

" La découverte du crâne "Toumaï", au Tchad, à 3 000 kilomètres du Rift africain, sonne le glas de la théorie de l' "East Side Story". Elle aura duré vingt ans, comme les deux grandes théories précédentes, qui placèrent l'origine de la lignée humaine d'abord en Europe, puis en Asie. Reste l'hypothèse fondamentale, d'après laquelle les caractères humains sont apparus dans le sillage de grandes crises climatiques. " Yves Coppens dans La recherche Février 2003


reconstitué en image de synthèse dans Toumai - Un nouvel ancêtre
(Éditeur francetélévisions Distribution Distributeur Warner Home Vidéo France)

Généalogie   Miocene : Toumaï    Orrorin
Pliocène : Ardipithèque   Australopithecus Anamensis   Afarensis(Lucy)   Africanus   Abel
Pléistocène ancien :   Paranthropes   Homo Habilis   Homo Erectus   Ergaster   homme du Caucase   homme de Java
Pléistocène moyen :   homme de Pekin   Sapiens archaique   Homo Heidelbergensis   Homo Sapiens   Neandertal   Homo Sapiens Sapiens
Pléistocène supérieur :   homme de Florès   Cromagnon se répand
Mésolithique   Mouvements    Homme Moderne


-6 Ma " Millenium ancestor "ou "Orrorin tugenensis"

Exhumé en 1999, dans les collines Tugen au Kenya, à 50 kilomètres au nord de l'équateur, il a sans doute fini sa courte vie à demi-dévoré par un carnassier.

 

Pour Brigitte Senut : " Orrorin est un être petit, encore arboricole pour échapper aux prédateurs ; son humérus a une crête latérale droite pour le muscle brachioradialis comme l’ont les humérus de Chimpanzés et ses phalanges courbes comme celles des Primates qui grimpent ; mais son fémur a une tête massive, sphérique, plus large que le col, une corticale plus forte à la partie inférieure, un grand trochanter minor, un sillon intertrochantérien court, une linea aspera large et basse pour de puissants muscles glutéaux (des fesses), autant de caractères liés à une bipédie fréquente. Enfin ses dents sont à émail épais comme celles de tous les Australopithèques mais elles sont petites et carrées et en ce sens beaucoup plus humaines que celles massives de ces derniers."
 

 

 

Il s'agit des restes ( mâchoire ,dents, humérus, fémur,... ) d'au moins 5 individus différents qui ont été trouvés dans une couche sédimentaire très prometteuse datée de 1 à 15 millions d'années. On peut donc s'attendre à d'autres découvertes.

Un article, publié dans la revue Science en septembre 204par des chercheurs français et américains, affirme qu'Orrorin tugenensis pratiquait déjà la bipédie. C'est l'étude du fémur d'Orrorin, grâce à une technique de tomographie assistée par ordinateur, qui a permi d'établir sa bipédie

Sa première phalange, longue et incurvée, indique toutefois qu'Orrorin se suspendait parfois aux arbres.. Il était donc également arboricole.La taille de ses molaires (identique aux hommes actuels) est toutefois plus petite que celle des australopithèques. En bref, Orrorin semble avoir pioché des caractères chez les grands singes et chez les hominidés !

 

Millenium ancestor surclasse aisément tous les " hommes " fossiles découverts en grand nombre au cours des dernières décennies, selon ses découvreurs Martin Pickford, du Collège de France, et Brigitte Senut, du Muséum national d'histoire naturelle de Paris.

Mais qu'a-t-il de plus au juste? Son grand âge tout d'abord : 6 millions d'années. C'est presque 3 millions d'années de plus que Lucy, la petite australopithèque, qui avait chaviré tous les curs lors de sa découverte dans l'Afar éthiopien, en 1974. C'est aussi 1,5 million d'années de plus que Ramidus l'éthiopien, présenté il y a 6 ans comme étant notre ancêtre (lire Sciences et Avenir n° 573, novembre 1994)... avant que les chercheurs ne s'avisent que ses traits étaient plus simiesques qu'humains.

Six millions d'années, c'est surtout une date très proche de celle de la séparation des singes et des futurs hommes, évaluée à 7 voire 8 millions d'années. Jusqu'alors, on ne disposait d'aucun fossile de cet âge. Sauf... une dent isolée, dite de " Lukeino ", du nom d'un autre site kenyan, découverte justement par Martin Pickford il y a vingt-cinq ans, mais dont l'interprétation donnait toujours lieu à d'âpres débats.

"une douzaine d'os atteste que Millenium et sa tribu trottinaient dans la savane arborée de l'époque, partageant leur territoire est-africain avec les ancêtres des antilopes, des rhinocéros ou des hippopotames. Après la découverte le 13 octobre, par la Kenyane Evalyne Kiptalam, d'une première phalange, les trouvailles n'ont cessé de se succéder : deux fragments de mandibules, trois fémurs, un humérus, une poignée de dents isolées ont ainsi été mis au jour sur trois sites différents par une équipe de chercheurs du Collège de France et du Community Museum du Kenya. Les ravins du district de Baringo, à 250 kilomètres au nord-ouest de Nairobi ont ainsi livré les restes d'au moins cinq individus, mâles et femelles. Le tout, sur des gisements clairement datés de six millions d'années par deux équipes différentes. Un tel butin est inespéré... même pour cette région est-africaine, dont les roches riches en carbonates et en phosphates de calcium - conditions propices à la fossilisation - font le bonheur des paléontologues .. Bipède, Millenium ancestor avait toutefois conservé des murs arboricoles. ... S'il ne se balançait pas de branche en branche, comme nos cousins les singes, il y avait ses habitudes. Ce mode de vie perdurera d'ailleurs chez les australopithèques comme Lucy, aux alentours de -3 millions d'années. De nombreux paléontologues pensent même que c'est en pratiquant l'escalade des arbres que nos ancêtres ont acquis un tronc et un dos bien redressés, indispensables à la pratique de la bipédie. Mais c'est encore la mâchoire de Millenium ancestor qui est la plus parlante : ses dents le rattachent clairement à la lignée humaine. Leur émail épais laisse à penser que ce primate était déjà un omnivore, probablement friand de fruits à écorce dure, qui pouvait ajouter occasionnellement un peu de viande à son menu. " Les canines sont plus petites que celles d'un singe, mais plus grosses que celles de l'homme d'aujour- d'hui, note encore le paléontologue Martin Pickford. Sa troisième molaire supérieure est également très raccourcie, ce qui suggère que sa face était déjà aplatie et qu'il n'était pas pourvu d'un museau allongé comme les singes .

Quelle place Millenium ancestor occupe-t-il dans notre arbre généalogique ? Brigitte Senut et Martin Pickford, qui préparent une première publication à l'Académie des sciences (Paris) pour Noël, s'attendent à ce que " le statut de Millenium ancestor donne lieu à de vifs débats ". La découverte, dans la vallée du Rift, du plus vieux primate jamais exhumé apporte enfin, selon Brigitte Senut, un soutien bienvenu à la thèse de l'East side story, très décriée ces derniers temps. Selon cette hypothèse, la crise tectonique qui a déchiré l'Afrique il y a huit millions d'années a joué un rôle prépondérant dans l'émergence des premiers hominidés : en favorisant l'assèchement progressif des forêts, faisant place à la savane, elle aurait libéré un territoire idéal pour qui voulait s'essayer à la bipédie.

En 1995, toutefois, de nouveaux ossements venaient faire trébucher ce beau scénario : Abel, âgé de 3 à 3,5 millions d'années est exhumé au Tchad... à 2500 kilomètres à l'ouest de cette Rift Valley dont le paléontologue Yves Coppens fait le lieu originel de la lignée humaine. Du même coup, ses détracteurs enterrent allégrement l'East side story... Un peu trop vite. Car si des préhumains, tel Millenium, cavalaient, dès -6 millions d'années, dans l'est de l'Afrique... rien n'empêche qu'un petit nombre d'entre eux se soit déployé, trois millions d'années plus tard, à la conquête de l'ouest. " Enthousiasmé, mais pas étonné " par la découverte de Millenium ancestor, Yves Coppens, du Collège de France, est persuadé que les gisements très prometteurs des collines Tugen n'ont pas fini de livrer des fossiles. Et peut-être même des hommes plus anciens encore."

. Sciences & Avenir N°647

Généalogie   Miocene : Toumaï    Orrorin
Pliocène : Ardipithèque   Australopithecus Anamensis   Afarensis(Lucy)   Africanus   Abel
Pléistocène ancien :   Paranthropes   Homo Habilis   Homo Erectus   Ergaster   homme du Caucase   homme de Java
Pléistocène moyen :   homme de Pekin   Sapiens archaique   Homo Heidelbergensis   Homo Sapiens   Neandertal   Homo Sapiens Sapiens
Pléistocène supérieur :   homme de Florès   Cromagnon se répand
Mésolithique   Mouvements    Homme Moderne

pliocène: australopithèques (-5 millions d'années ) evol08bis.gif (28140 octets)

Au quaternaire les primates donnent naissance à la lignée humaine. En Afrique, suite à l'ouverture d'un rift (encore en ouverture actuellement) certains primates, proches des orang-outans, sont isolés. les uns coté forêts tropicales, les autres coté savane aride. Pour survivre, ces derniers deviennent bipèdes.

planet13.gif (7996 octets) au même moment: la géologie

Le stégodon est un genre d'éléphant aujourd'hui disparu qui a vécu pendant le Pliocène et le Pléistocène. Une petite population a survécu jusqu'à 12 000 ans avant notre ère sur l'île de Florès.

-4,4 Ma Ardipithecus ramidus Ethiopie probablement bipède frugivore plus proche du singe que de l'australopithèque c'est soit le chaînon manquant de Darwin soit le chaînon manquant des panidés qui auraient perdu la bipédie par la suite. Vallée de l'Omo affluent du lac Turkana sud de l'Ethiopie entre 500 et 1000m d'altitude
et Hadar
animaux: Trilophodon

-4,2Ma/-3,9Ma Australopithecus anamensis Kénia végétarien frugivore bipédie presque humaine (pourrait être l'ancêtre du genre Homo par l'intermédiaire d'un maillon inconnu)zone du lac Turkana Lothagam et Kanapoi

Il y a 4,2 millions d'années en Afrique de l'Est, sur une terre qui deviendra l'Ethiopie, une nouvelle espèce de singes vit à la lisière de la forêt: les australopithèques

Megalodon Odobenocetopsidae et des animaux actuels: Baleine et Poisson


Mégalodon (envergure probable 16m)


Odobenocetopsidae : envergure 3m50

-3,9Ma -2,8Ma Australopithecus afarensis Lucy

Ethiopie dans l'Afar
omnivore tendance frugivore
pouce de la main et orteil du pied très écartés bipédie grimper vertical et suspension
lorsqu'il mange de la viande c'est en charognard.
animaux contemporains : Cephalophe

ptitafarensis.gif (19404 octets)


L'odyssée De L'espèce-Documentaire 2/5
de -4 Ma à -3 Ma
( Australopithèque, grande glaciation, homo habilis, outil, abri)

Lucy vit en famille et pleure la perte de ses proches au milieu des félins, rhinocéros et céphalophes, 2 familles se disputent le même territoire.


Squelette de "Lucy"


Sur les pas des premiers hommes 1_3 par stef457
Reconstitution de Lucy

-3,5 Ma/-3Ma Abel genre inconnu préhumain Tchad mâchoire presque humaine meilleure capacité à articuler les sons végétarien et frugivore ( pourrait être l'ancêtre du genre Homo) découvert par Michel Brunet
animaux contemporains: Dicérorhinus, hipparion

-3,5 Ma Le Kenyanthropus Platyops découvert par Meave Leakey et son équipe au Kénya en 2001, appartiendrait à une nouvelle espèce et à un nouveau genre non encore classé.

-3,5/-2,5 Australopithecus Africanus ( Afrique du Sud) Omnivore tendance végétarien  bipédie et grimper vertical (ancêtre possible d'homo habilis)

Tanzanie Laetolil

Makapansgat

Afrique du Sud Sterfontein

Généalogie   Miocene : Toumaï    Orrorin
Pliocène : Ardipithèque   Australopithecus Anamensis   Afarensis(Lucy)   Africanus   Abel
Pléistocène ancien :   Paranthropes   Homo Habilis   Homo Erectus   Ergaster   homme du Caucase   homme de Java
Pléistocène moyen :   homme de Pekin   Sapiens archaique   Homo Heidelbergensis   Homo Sapiens   Neandertal   Homo Sapiens Sapiens
Pléistocène supérieur :   homme de Florès   Cromagnon se répand
Mésolithique   Mouvements    Homme Moderne

 

Paléolithique

au même moment, la géologie.

evol08bis.gif (28140 octets)

début de page

anfl_gauche.gif (14256 octets)

anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

Pléistocène ancien homo habilis et homo erectus(-3 000 000/-130 000 )

 

préhistafrique.jpg (37104 octets) Espèces par ordre chronologique:

millenium ancestor collines Tugen au Kenya, à 50 kilomètres au nord de l'équateur

ardipithèque ramidus 9

australopithèques 6-10-1

paranthropes 8-2-4-3

Abel 11

homos habilis 4

rudolfensis7

erectus 4

sapiens archaïque 5

ergaster 12

Africanus et Afarensis et Abel sont encore présents

paranthropusrobustusptit.gif (12945 octets) -2,6Ma/-2,3Ma Les paranthropes ou australopithecus robustus
Paranthropus aethiopicus Ethiopie omnivore

-2,5Ma homo habilis aurait pu quitter l'Afrique pour atteindre le proche orient puis l'ex URSS

Pendant 40 millions d'années, les plaines d'Amérique du sud ont été dominées par les biens-nommés "oiseaux terreurs". Mais les smilodons (dents de sabres) sont arrivés il y a 2,5 millions d'années, et ils chassent en groupe. Regardez les chasser le macrauchénia. Cet ongulé mi-cheval, mi-chameau, vivait dans les plaines herbeuses. Son long cou lui permettait de voir de loin les éventuels prédateurs. Ses mâchoires étaient pourvues de 44 grosses prémolaires et molaires.

-2,4Ma Homo Rudolfensis Ethiopie omnivore bipède ancêtre possible de l'homo erectus

Généalogie   Miocene : Toumaï    Orrorin
Pliocène : Ardipithèque   Australopithecus Anamensis   Afarensis(Lucy)   Africanus   Abel
Pléistocène ancien :   Paranthropes   Homo Habilis   Homo Erectus   Ergaster   homme du Caucase   homme de Java
Pléistocène moyen :   homme de Pekin   Sapiens archaique   Homo Heidelbergensis   Homo Sapiens   Neandertal   Homo Sapiens Sapiens
Pléistocène supérieur :   homme de Florès   Cromagnon se répand
Mésolithique   Mouvements    Homme Moderne

-2,4Ma/-1,5Ma homo habilis

Tanzanie et Afrique du Sud
prémices de langage
omnivore bipède
ancêtre possible de l'homo sapiens

homohabilis.gif (6782 octets)


l'odyssée de l'espèce part 2 (aller à 4 min 40 )
de -3 Ma à -2 Ma
( grande glaciation, homo habilis, outil, abri, migrations, ergaster)

Il a vécu en Afrique de l’Est et en Afrique du Sud. On le considère comme le premier homme véritable en raison de la forme de son crâne et sa capacité crânienne, 600 cm3 en moyenne. Sa taille était faible, environ 1,20 à 1,50 m, et il pesait de 30 à 40 kg. Il marchait debout mais conservait des capacités arboricoles L'étude de sa denture montre des canines réduites et des incisives développées ce qui démontre que l’Homo habilis était omnivore. Les restes d'Homo habilis sont associés aux plus anciens outils en pierre taillée. Ce sont généralement des galets cassés généralement sur une seule face pour confectionner un "chopper" et obtenir des éclats tranchants. L’espèce présentait un fort dimorphisme sexuel, les femelles étant beaucoup plus petites que les mâles.
http://www.u-picardie.fr/~beaucham/conferences/La_lignee.html

-2Ma/-1,5Ma Paranthropus robustus Afrique du sud végétarien bipède différent de l'homo possible dérivé d'afarensis et Africanus peut-être ancêtre des crassidiens

-1,9Ma Apparition de l'homo erectus chasseur omnivore tendance carnivore bipède premiers spécimens hors d'Afrique

 

des différences existent entre l'homme de Java l'homme de pékin et les spécimens européens lequel est l'ancêtre de l'homme moderne?


Sur les pas des premiers hommes 2_3 par stef457
Homo erectus

préhistasie.jpg (34267 octets)

Homo erectus apparait partout en Europe au Kenya en Tanzanie Afrique du Sud Inde et Chine

homo ergaster -1,9Ma

homme de java -1,8 Ma

homo erectus de Lantian datation?

homo erectus de Trinil datation?

homme de Pékin -500000

 

L'Homo Erectus commence à s'établir dans des campements et vit de la chasse et de la cueillette. Il est toujours nomade, il suit les troupeaux en été et s'intalle en hiver. Ses campements sont souvent installés sur les parois d'une grotte, il y fabrique des cabanes faites de peaux tendues.

Homo erectus mesurait environ 1,50 m et pesaient autour de 50 kg. Leurs outils sont plus sophistiqués, on parle de biface ou Acheuléen (un outil dont 2 faces opposées ont été travaillées).

Généalogie   Miocene : Toumaï    Orrorin
Pliocène : Ardipithèque   Australopithecus Anamensis   Afarensis(Lucy)   Africanus   Abel
Pléistocène ancien :   Paranthropes   Homo Habilis   Homo Erectus   Ergaster   homme du Caucase   homme de Java
Pléistocène moyen :   homme de Pekin   Sapiens archaique   Homo Heidelbergensis   Homo Sapiens   Neandertal   Homo Sapiens Sapiens
Pléistocène supérieur :   homme de Florès   Cromagnon se répand
Mésolithique   Mouvements    Homme Moderne

-1,9Ma homo ergaster

Kenya (c'est un homo erectus ) et chine centrale (grotte de longgupo)

Homo ergaster vivait en Afrique, entre 2,2 millions d’années et 1 million d’années avant notre ère. Il descendrait directement d’Homo habilis. Son cerveau atteint 850 cm³, ce qui implique une consommation régulière de viande. Les spécimens découverts mesurent entre 1,55 m et 1,70 m, pour un poids de 50 à 65 kg.

Homo ergaster utilisait des outils en pierre taillée sur les deux faces (biface caractéristique de l'Acheuléen).

Ses membres inférieurs plus longs que ceux d’Homo habilis en faisaient un bon marcheur. Les hanches des femelles restent par contre plus larges que celles de l’Homo sapiens femelle. Il était capable de marcher avec endurance et de courir le corps parfaitement redressé.

Il a occupé l’ensemble du continent africain et en est sorti pour coloniser l’Asie et l’Europe. On a retrouvé ses restes dans le sud de la Chine (- 1,8 millions d’années) et à Java (- 1,7 millions d’années). En Europe des traces sont retrouvés dans le nord de l'Espagne et en Italie.

http://www.u-picardie.fr/~beaucham/conferences/La_lignee.html


l'odyssée de l'espèce part 3
de -2Ma à
homo ergaster, homo erectus, chasse, transmission des connaissances,
le feu, néandertal

-1,8Ma/-1Ma Paranthropus boisei Tanzanie végétarien proche du robustus différent de l'homo.
Paranthropus crassidiens Afrique du Sud  proche du robustus différent de l'homo s'éteint après l'apparition de l'homme.

-1,8 Ma Dmanisi Géorgie Caucase homo georgicus

Les scientifiques ont longtemps pensé que l'Afrique était le berceau de l'humanité et dataient la migration des premiers hommes vers l'Eurasie entre 800 000 ans et un million d'années... Or, cette semaine ( septembre 2009), les articles parus dans le Telegraph, le Guardian et The Independent ont relancé la controverse faisant suite à une série de découvertes stupéfiantes dont les interprétations évoluent au fil du temps.

Une équipe de paléoanthropologues a exhumé cinq crânes vieux de 1,8 millions d'années sur un site archéologique au sud ouest de la République de Géorgie. Il s'agit des plus vieux ossements jamais découverts hors du continent africain et, peut-être, du premier représentant d'Homo Erectus. Les fossiles humains (des crânes et des mandibules appartenant à deux hommes et trois femmes) ont été découverts entre 1991 et 2007. Le chantier se trouve près du village médiéval de Dmanisi à deux heures de Tbilissi, la capitale.

Selon le professeur Professor David Lordkipanidze, directeur du Musée National de Georgie, il semblerait que ces fossiles d' hominidés présentent des caractéristiques primitives le distinguant de l'Homo Erectus « classique ». Le Georgien serait de plus petite stature (entre 1,44 et 1,5 m) et son cerveau aurait une capacité de 600 cm2, soit 40 % de moins que les représentants du genre Homo Erectus. Jusqu'ici, les scientifiques avaient établis que les premiers migrants africains possédaient des outils en pierre relativement sophistiqués et qu'ils étaient plutôt évolués en terme de proportions anatomiques et de capacités cérébrales. Homo Georgicus pourrait donc être l'ancêtre de toutes les populations d'Homo Erectus, suggérant une origine Eurasienne de l'espèce.

Le professeur Lordkipanidze précise que si les ossements de Dmanisi avaient été exhumés 40 ans plus tôt, on les aurait sans doute classés dans la catégorie Homo Habilis. Aujourd'hui, grâce à l'analyse des dents, on sait qu'ils sont plus proches d'Homo Erectus. La morphologie du spécimen Georgien suggère également qu'il devait être un excellent marcheur et un coureur de fond. La musculature développée de ses jambes prouvent qu'il s'agissait d' un prédateur. Ses bras, ressemblant à ceux des australopithèques, lui permettaient de grimper aux arbres mais les proportions de son corps en font pratiquement un homme moderne. Il est en fait impossible de déterminer si la bipédie est venu avant ou après l'évolution des capacités cérébrales. On peut, en revanche, affirmer qu'Homo Georgicus connaissait une organisation sociale basée sur l'entre-aide puisque l'un des crânes montre qu'un individu a survécu plusieurs années après avoir perdu toutes ses dents.

Les seuls fossiles humains antérieurs à ceux du spécimen Dmanisi appartiennent à un groupe archaïque d'Homo Habilis et ont été découverts en Afrique. Ils utilisaient des outils primitifs et sont apparus il y a 2.5 à 1.6 millions d'années. La théorie « out of Africa » a été remplacé il y a plusieurs années par le scénario « out of Africa again and again » et la plupart des préhistoriens ont adopté l'hypothèse de deux vagues de migration. La première, celle d'Homo Erectus, aurait eu lieu il y a un million d'années ; la seconde, celle d'Homo Sapiens, il y a 100 000 ans. Il semblait établis depuis qu'il y aurait plus de deux vagues de migration, ainsi que des allers-retours entre le continent Africain et l'Eurasie. Mais la découverte des ossements de Dmanisi remettent tout en cause. Alors, Homo Erectus est-il venu d'Afrique ou d'Eurasie ? Un Erectus primitif a-t-il migré d'Afrique en Eurasie avant de repartir en Afrique ? L'Homme de Dmanisi est-il une évolution solitaire d'un Erectus primitif ayant migré en Europe avant de s'éteindre? Faisant d' Homo Georgicus vis à vis d'Erectus, l'équivalent de Néantdertal vis à vis d'Homo Sapiens. Les questions restent entières.
http://historizo.cafeduweb.com/lire/11306-crane-ebranle-histoire-humanite.html

La plus ancienne trace d'occupation de Hominini du territoire français date de -1,8 Ma

-1.7 mil habitat structuré et spécialisé en Ethiopie

- 1. 6 mil.l' (Homme de Java ou Pithécanthrope) est un erectus

(science parallèle non reconnues: l'homme de Java est-il l'ancêtre des habitants de Mu ou un contemporain ou autre chose?)

-1. 6 mil Homme de Turkana découvert en 1984 au Kenya

-1Ma pour certains paléontologues erectus migre en Eurasie mais problème: l'homme de Java est un erectus et il est daté à -1,8 Ma.

Vers -1 Ma, lors de la glaciation de Günz, la grotte du Vallonnet près de Roquebrune dans les Alpes-Maritimes est habitée par des petits groupes d'Homo erectus venus d'Afrique.

Les sites

A Soleilhac et en Algérie les massifs ( Aurès et massif central sont moins élevés mais L'Atlas et les Alpes ne sont pas bien loins)

Généalogie   Miocene : Toumaï    Orrorin
Pliocène : Ardipithèque   Australopithecus Anamensis   Afarensis(Lucy)   Africanus   Abel
Pléistocène ancien :   Paranthropes   Homo Habilis   Homo Erectus   Ergaster   homme du Caucase   homme de Java
Pléistocène moyen :   homme de Pekin   Sapiens archaique   Homo Heidelbergensis   Homo Sapiens   Neandertal   Homo Sapiens Sapiens
Pléistocène supérieur :   homme de Florès   Cromagnon se répand
Mésolithique   Mouvements    Homme Moderne

Pléistocène moyen homo erectus et homme de neandertal (-730000/-120000)

début de page

anfl_gauche.gif (14256 octets)

anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

-730 000 Pléistocène moyen usage du feu

-600000 -500000 Homme de Pékin ou Sinanthrope (homo erectus).

à Lantian dans le Shaanxi en Chine   Homo erectus

et à Zhoukoudian homme de Pékin

il invente le feu, mais finit de l'apprivoiser vers -500000 ou -400,000.Chasse pêche, cueillette, huttes et caverne.


crane de l'homme de Pékin

-500000 Homo sapiens archaïque

Zambie et proche Orient bipède omnivore  catégorie controversée ancêtre de neandertal  ou d 'homo Sapiens


sur les pas des premiers hommes 3_3 par stef457
homo Sapiens archaïque

-400000 Algérie  restes de "l'Atlanthrope", découverts dans les sédiments du lac préhistorique Ternifine, en Oranie. L'Atlanthrope était un contemporain, et un parent, du Sinanthrope et du Pithécanthrope de Java. Des ossements ont été retrouvés au milieu des outils de pierre taillée qu'il fabriquait. Des outils du même type ont été retrouvés sur d'autres sites attestant la présence de l'homme primitif.

Littoral Palestinien Ubaydiya (Byblos Phénicie Israel Liban ) le plateau d'iran ou les montagnes de Turquie ne sont pas si loin!

Vers - 400 000 ans, une seconde vague de peuplement arrive d'Asie. À Terra Amata près de Nice, les chercheurs ont trouvé des vestiges acheuléens ainsi que l'un des plus anciens foyers attestés.

France Soleilhac

Algérie Ain Hanech

Maroc Rabat/Salé et Casablanca

Ethiopie Bodo et Melka-Kontouré

Kenya Lac turkhana, lac Baringo, Kilombe, Oldoway

Afrique du Sud  Kromdraai Swartkrans Taung

préhisteurope.jpg (33711 octets)

-400000/-300000 Prénéanderthaliens Europe proche orient Asie centrale.
L'homme de Tautavel serait un Homo Heidelbergensis

Selon les dernières recherches phylogénétiques, Homo heidelbergensis résulterait d'une évolution depuis Homo antecessor ayant disparu d'Europe il y a environ 700 000 ans, bien que certains anthropologues considèrent Homo heidelbergensis comme « Homo erectus tardif »... Autrefois, il a parfois été qualifié d'« Homo sapiens archaïque » mais cette expression est imprécise et peut s'appliquer à toute forme d'Homo qui morphologiquement n'est plus Homo erectus. Il y a environ 200 000 ans, Homo heidelbergensis a évolué pour donner naissance aux néandertaliens.

-300000 fin présumée de l'homo erectus
32 squelettes de Néanderthaliens trouvés dans la Sierra de Atapuerca (Espagne)

Vers - 280 000 ans, les atlanthropes d'Afrique du Nord s'installent en Espagne et en France et passent en Angleterre à pied sec ; ils façonnent des outils bifaciaux en amande, à la pointe acérée, fixé au bout d'un manche ou servant de hache. Ils occupent des vallées fluviales jusqu'à celle de la Somme.

-200000 fin de l'homo sapiens archaïque
apparition de l'homme moderne ( Sapiens)

( selon l'hypothèse paléontologique dite de "l'arche de Noé")

-130000 homme de neandertal

renne, rhinocéros laineux, éléphant antique


L'odyssée De L'espèce-Documentaire 4/5
de -500 000 à -50 000
Erectus, le feu, Neandertal, maitrise parfaite du feu et de la chasse, sépultures, Homo Sapiens

Homo neandertalensis apparaît morphologiquement différent de l'homme actuel: stature plus massive, tête osseuse avec bourrelets sus-orbitaires, mâchoire et dents puissantes. Les Hommes de Néandertal sont robustes, mesurant en moyenne 1,70m, trapus, avec des membres relativement courts. Leur capacité crânienne est importante, jusqu'à 1750 cm3, soit supérieure à celle de l'homme moderne.. Leur technique de taille des silex est plus précise et caractérise le Paléolithique moyen; les éclats prélevés sur les galets sont retouchés en fonction d'utilisation spécifique (racloirs, pointes).

D'abord connus en Europe (le site de Néandertal est en Allemagne), la répartition géographique des Néandertaliens a été étendue jusqu'en Chine grâce à l'analyse de l'ADN mitochondrial de restes osseux trouvés en Ouzbeckistan et en Mongolie. Sur la base de la structure du larynx et l'analyse de l'ADN, on considère maintenant qu'ils maîtrisaient le langage articulé.


Reconstruction faciale d'un néandertalien (M. Anderson, Yale Peabody Museum)

Vers la fin du Paléolithique moyen H. neandertalensis a coexisté avec l'homme moderne (H. sapiens): il se pose la question d'une hybridation possible. On a pu isoler des traces d'ADN de ses os pour les comparer à ceux d'H. sapiens. L’équipe de l'Institut Max Planck d'anthropologie évolutionnaire à Leipzig (Allemagne) menée par Svante Pääbo a récemment publié les résultats de ses travaux sur le séquençage de l’Homme de Néandertal. Il en découle qu’il y a avait bel et bien eu un métissage entre les Hommes de Néandertal et les Homo sapiens en Europe et en Asie, mais pas en Afrique. Ainsi, 1 à 4% du génome des hommes modernes européens seraient issus des néandertaliens. Ces études d'ADN mitochondrial semblent confirmer la place à part de l'homme de Néanderthal qui représenterait une espèce différente de Homo sapiens mais interféconde avec H. sapiens.
http://www.u-picardie.fr/~beaucham/conferences/La_lignee.html


Homo sapiens n°1 par stef457
Premières sépultures, abstraction, chamanisme, Sapiens arrive en Europe

Généalogie   Miocene : Toumaï    Orrorin
Pliocène : Ardipithèque   Australopithecus Anamensis   Afarensis(Lucy)   Africanus   Abel
Pléistocène ancien :   Paranthropes   Homo Habilis   Homo Erectus   Ergaster   homme du Caucase   homme de Java
Pléistocène moyen :   homme de Pekin   Sapiens archaique   Homo Heidelbergensis   Homo Sapiens   Neandertal   Homo Sapiens Sapiens
Pléistocène supérieur :   homme de Florès   Cromagnon se répand
Mésolithique   Mouvements    Homme Moderne

-125000 homo sapiens sapiens apparaît ( proche orient Asie Europe)

Homo sapiens, notre propre espèce, est apparue en Afrique de l'est il y a environ 190000 ans. Ces hommes étaient des nomades et d'habiles fabricants d'outils.
L'Homo sapiens d'Europe a suscité une attention particulière, à cause de sa culture complexe et de ses qualités artistiques. On l'appelle souvent l'homme de Cro-Magnon, du nom de l'endroit en France où les premiers restes fossiles ont été identifiés.
L'homme de Cro-Magnon d'Europe ressemblait aux autres espèces humaines anciennes (comme Homo neandertalensis), mais son cerveau était un meilleur atout que son corps. Sa créativité et sa capacité à résoudre des problèmes l'ont amené à inventer sans cesse de nouveaux outils et de nouvelles techniques pour survivre, tels que des couteaux et des pointes de lance en silex, des cordes et des vêtements tissés. Cela lui permettait d'être plus efficace à la chasse et de tirer un plus grand parti des aliments grâce à de meilleures techniques de transformation. Il était même capable de faire des réserves de nourriture et complétait son régime carné avec des plantes comestibles, des fruits et des légumes. Il était ainsi moins dépendant de la chasse, une activité dangereuse.
L'art pariétal, les sculptures et les gravures que nous a laissés l'homme de Cro-Magnon constituent le meilleur aperçu de ses capacités cérébrales et de sa culture. Découvertes en France, les premières peintures rupestres représentent des animaux - mammouth laineux (Mammuthus), rhinocéros laineux (Coelodonta) - et des signes abstraits - points, empreintes de mains. Certains de ces dessins auraient un sens religieux, preuve que Cro-Magnon était doué d'une parole complexe et d'une pensée abstraite.
Pléistocène supérieur  

début de page

anfl_gauche.gif (14256 octets)

anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

-100000 neandertal règne en maître en Europe L'homme moderne gagneraient l'Amérique et l'Océanie.

Vers 10e millénaire av. J.-C., le climat se réchauffe. La fin des grandes glaciations amène la disparition du renne et du phoque. Une civilisation magdalénienne finale se répand du sud-ouest français vers le nord-est plus froid à la poursuite du gibier.


Homo sapiens voyage n°2 par stef457
La rencontre entre Sapiens et Néandertal, Sapiens arrive en Asie, Dmanisi, Florès
,
Sapiens arrive en Australie ( -60 000) et en Amérique ( -50 000 )
Les grandes chasses, la division du travail, l'art, Sapiens demeure seul

Généalogie   Miocene : Toumaï    Orrorin
Pliocène : Ardipithèque   Australopithecus Anamensis   Afarensis(Lucy)   Africanus   Abel
Pléistocène ancien :   Paranthropes   Homo Habilis   Homo Erectus   Ergaster   homme du Caucase   homme de Java
Pléistocène moyen :   homme de Pekin   Sapiens archaique   Homo Heidelbergensis   Homo Sapiens   Neandertal   Homo Sapiens Sapiens
Pléistocène supérieur :   homme de Florès   Cromagnon se répand
Mésolithique   Mouvements    Homme Moderne

-95000 -12000 Java, Homo floresiensis, surnommé le Hobbit est bien une espèce à part entière.

Les restes de sept individus ont été mis à jour : un crâne complet, sa mandibule, sa jambe droite, des mains, des pieds, des fragments de la colonne vertébrale, du sacrum, des clavicules et des côtes.


Reconstruction faciale d'H. floresiensis (J. Gurche in National Geographic)
http://www.u-picardie.fr/~beaucham/conferences/La_lignee.html

en jaune l'ile de Florès en Indonésie

Des restes d'animaux ont également été découverts associés aux fossiles d'Homo floresiensis, dont un stégodon nain (espèce disparue proche de l'éléphant) et un rat géant (Papagomys). La théorie de l'évolution insulaire explique des adaptations évolutives lorsque des espèces sont isolées sur une île : un environnement très limité et l'absence de grands prédateurs) permettent la réduction de la taille des animaux plus grands qu'un chien et l'augmentation de la taille des petits animaux. Il est ainsi supposé que l’homme de Flores serait un descendant de l’Homo habilis. Celui-ci serait arrivé il y a environ 800 000 ans sur l’île de Flores, soit par la navigation, soit en se laissant porter par des débris flottants. À cette époque la glaciation avait abaissé le niveau de la mer. Lorsque les glaces ont fondu, le niveau de la mer est remonté empêchant les hommes de repartir de l’île. Mais cette hypothèse n'est corroborée, jusqu'à présent, par aucune donnée géologique précise (existence d'un pont terrestre), car la profondeur actuelle de la mer semble devoir écarter tout passage à pied à travers la ligne Wallace. De plus comme on va le voir On sait désormais que floresiensis n'est pas un homme moderne atteint de nanisme et/ou de microcéphalie, pas plus qu'un homo erectus.

Les ossements les plus complets sont ceux d'une femme âgée de 30 ans (LB1, "EBU") dont la taille est estimée à seulement un mètre, ce qui est beaucoup plus faible que les autres hominidés de l'époque (1,60 m en moyenne). Son squelette est daté de - 18 000 ans. Une capacité crânienne plus proche du chimpanzé que de l'Homo sapiens : 380 cm3. De nombreux outils ont été retrouvés sur le site. D'où vient Homo floresiensis ? Ses caractères propres, comme les proportions entre la face et le crâne, la flexion de la base de ce dernier ou des petites canines, évoquent clairement une descendance d'Homo erectus et l'éloignent définitivement de l'espèce Australopithecus. On peut supposer que c'est une éruption volcanique, il y a 12 000 ans, qui a éradiqué tous les représentants de cette espèce insulaire.

Les chercheurs sont arrivés à la conclusion que le cerveau du petit homme de Flores possédait "toutes les caractéristiques structurelles cérébrales d'un cerveau humain normal". En clair, Homo floresiensis représentait une espèce distincte des Homo sapiens, il n'était pas atteint de microcéphalie ni d'une autre anomalie. Il était simplement plus petit qu'Homo sapiens. Pour Richard Roberts (Wollongong University, Australie) "Cet individu avait un cerveau de la taille d'un pamplemousse, mais extrêmement bien formé". Cela fait logiquement taire toutes les polémiques sur ce fossile qui remet pourtant en cause l'arbre généalogique des hominidés sur les derniers 100 00 ans.http://www.hominides.com

le 29 novembre 2008 arte diffuse le reportage suivant: Le mystère de l'homme de Florès: (Australie, 2008, 52mn) Réalisateurs: Annamaria Talas, Simon Nasht.

On y apprend contrairement à ce qu'indique le lien précédent. Le Hobbit n'a aucune chance d'être le descendant d'homo erectus.

On apprend également grace à l'étude de son poignet qu'il n'est pas un homo sapiens atteint de nanisme, le hobbit à un poignet d'australopitèque ou de chimpanzé, ce qui correspond aussi davantage à la taille de son cerveau. Le Hobbit serait donc plutôt un descendant de Lucy australopithecus afarensis.

Le film nous montre la correspondance incroyable entre les os de LB1 et de Lucy. Les australopithèques seraient donc sortis d'Afrique, mais par où sont-ils passés? Une hypothèse avancée dans le reportage est un passage par les plaines de l'Asie. Le film souligne qu'on ne possède pratiquement aucun fossile asiatique car peu de recherches ont été effectuées dans cette zone du globe. Cela pourrait expliquer l'absence de traces d'australopithèques ou de floresiensis entre l'Afrique et l'ile de Java.

En fait on a trouvé quelque chose récemment en Géorgie: 4 cranes à Dmanisi, le film nous en montre un.

voilà ce qu'on trouve à son sujet dans wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Homo_georgicus

L'âge de ces fossiles est estimé à 1,8 million d'années et il pourrait donc s'agir du premier représentant du genre Homo à avoir quitté l'Afrique pour l'Eurasie.

Homo georgicus présente des caractères considérés comme intermédiaires entre Homo habilis africain et Homo erectus asiatique. Sa taille est estimée à 1,50 m.


le crâne de D2700 trouvé à Dmanisi

Pour David Lordkipanidze, « les crânes portent des traits caractéristiques d’Homo erectus : […] une carène sagittale, et un resserrement marqué du crâne derrière les orbites. Mais ils diffèrent par plusieurs aspects de la morphologie classique de cette espèce. En particulier, ces spécimens ont une très faible capacité cérébrale. Elle est d'environ 750 centimètres cubes pour le plus grand, et seulement 600 centimètres cubes pour le plus petit, soit à peu près la moyenne de celle d’Homo habilis, une espèce plus primitive. Le spécimen D2700, le crâne d'un adolescent, est particulièrement primitif. Il ressemble à un Homo habilis non seulement en taille, mais aussi par la finesse de son arcade sourcilière, par sa face projetée en avant, et par le contour arrondi de l'arrière du crâne. La morphologie des membres des hominidés de Dmanisi montre aussi une mosaïque de traits. Ainsi, par beaucoup d'aspect, elle ressemble à celle des hommes modernes et à celle du garçon de Turkana, le squelette d’Homo erectus le mieux préservé, daté d'environs 1,6 million d'années et retrouvé au Kenya. […] Toutefois, le membre inférieur de Dmanisi a […] plus d'affinité morphologique et fonctionnelle avec Homo habilis qu'avec Homo erectus ».Lordkipanidze D., « Étonnants primitifs de Dmanisi », La Recherche, mai 2008, N°419, pp. 28-32.

Avec environ 600 à 680 cm³ de volume cérébral, le crâne D2700 offre des comparaisons intéressantes avec la morphologie crânienne de l'homme moderne. Jusqu'à la découverte d’Homo floresiensis sur l'île de Flores, il était le plus petit et le plus primitif des crânes d'Homininés jamais découverts hors d'Afrique.

Généalogie   Miocene : Toumaï    Orrorin
Pliocène : Ardipithèque   Australopithecus Anamensis   Afarensis(Lucy)   Africanus   Abel
Pléistocène ancien :   Paranthropes   Homo Habilis   Homo Erectus   Ergaster   homme du Caucase   homme de Java
Pléistocène moyen :   homme de Pekin   Sapiens archaique   Homo Heidelbergensis   Homo Sapiens   Neandertal   Homo Sapiens Sapiens
Pléistocène supérieur :   homme de Florès   Cromagnon se répand
Mésolithique   Mouvements    Homme Moderne

 

L'homo Sapiens se répand en Afrique Asie et Europe

-90,000 Protocromagnon (Mont Carmel et Nazareth)

-80000 paléolithique moyen

-50000 homo sapiens se répand en Australie  et en Amérique

-40,000 ,Cro-magnon, ou Homo sapiens ou homme moderne envahit l'Europe aux dépends de neandertal qui disparaît peu à peu
Traces d'activités Australoïdes

biface.gif (18211 octets)


L'odyssée De L'espèce-Documentaire 5/5
de -50 000 à - 25 000
homo Sapiens et Néandertal, art pariétal

Commentaire sur la disparition de neandertal

décrit pendant longtemps comme une brute primitive évincée par Cro Magnon.l'homme de neandertal  a vécu en Europe il a cependant quelques parents au proche Orient en Asie centrale( d'Israël à l'Ouzbékistan.

Neandertal et Cro Magnon auraient cohabité pendant 10000 ans ( de -40000 à -30000) Des vestiges d'industrie mousteriennes persistent jusqu'à -30000 sur le site de Zafarraya. Les 2 espèces ne se seraient pas métissées. Ils ont cohabité au proche Orient pendant le Paléolithique moyen et en Europe au paléolithique supérieur. Certains paléontologues n'excluent pas l'hypothèse d'un ancêtre commun ( homo sapiens archaïque) à Cro Magnon et neandertal (S&Av 04/96)

A suivre: les découvertes de la Cima de los Huesos par Juan Luis Arsuaga
                Les squelettes des enfants Néanderthaliens ( Amud et Bederiyeh : proche orient ) n'ont pas les caractéristiques des adultes (bourrelets au dessus de yeux, museau néanderthalien long nez sans pommettes ni menton crâne allongé torse long aux attaches puissantes) par Anne Marie Tillier)

-35000 début du paléolithique supérieur CroMagnon en Europe Début des peintures rupestres

- 30000

disparition de neandertal .
"fin de la Paléontologie". seul demeure l'homme moderne (homo sapiens).
les plus anciennes traces d'art pariétal, grotte de chauvet


Néandertal: qui était-il?

Les êtres vivant en Europe il y a 30 000 ans ont dû affronter une grande période de glaciation. Une menace supplémentaire touche alors les mammifères : le plus grand chasseur de tous les temps, l'homme. L'ère des mammouths:

Généalogie   Miocene : Toumaï    Orrorin
Pliocène : Ardipithèque   Australopithecus Anamensis   Afarensis(Lucy)   Africanus   Abel
Pléistocène ancien :   Paranthropes   Homo Habilis   Homo Erectus   Ergaster   homme du Caucase   homme de Java
Pléistocène moyen :   homme de Pekin   Sapiens archaique   Homo Heidelbergensis   Homo Sapiens   Neandertal   Homo Sapiens Sapiens
Pléistocène supérieur :   homme de Florès   Cromagnon se répand
Mésolithique   Mouvements    Homme Moderne

-18,000 premières lampes;

- 17,000 aiguilles à chas

-15,000 à -10,000 invention de l'arc et de la flèche


Homo sapiens n°3 par stef457
explosion culturelle, art pariétal, sédentarisation, agriculture, domestiquation

-15000 Pénétration en Amérique

-15,000 l'art pariétal à Lascaux;

lascauxpetit.jpg (3739 octets)

Le stégodon est un genre d'éléphant aujourd'hui disparu qui a vécu pendant le Pliocène et le Pléistocène. Une petite population a survécu jusqu'à 12 000 ans avant notre ère sur l'île de Florès (homo floresiensis : le hobbit).

-10,500 Colonisation de l'Amérique du Sud

Le genre humain compte déjà 6 000 000 d'individus.

-10000  Mésolithique passage de l'économie de prédation à l'économie de production invention de l'arc et de la flèche. Les îles britanniques sont déjà peuplées. disparition de l'homo sapiens.

-9000 début du néolithique

les mouvements sur le globe:

Les 3 théories pour l'apparition de l'homme moderne

origines.jpg (168194 octets)

Généalogie   Miocene : Toumaï    Orrorin
Pliocène : Ardipithèque   Australopithecus Anamensis   Afarensis(Lucy)   Africanus   Abel
Pléistocène ancien :   Paranthropes   Homo Habilis   Homo Erectus   Ergaster   homme du Caucase   homme de Java
Pléistocène moyen :   homme de Pekin   Sapiens archaique   Homo Heidelbergensis   Homo Sapiens   Neandertal   Homo Sapiens Sapiens
Pléistocène supérieur :   homme de Florès   Cromagnon se répand
Mésolithique   Mouvements    Homme Moderne

début de page

anfl_gauche.gif (14256 octets)

anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

 

web compteur