Le jour où les wiki basculeront

anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

 

 

qu'est ce qu'un wiki?

pour le savoir rendons-nous sur un wiki ! voici ce qu'on lit sur wikipédia :

Un wiki est un site web dont les pages sont modifiables par les visiteurs afin de permettre l'écriture et l'illustration collaboratives des documents numériques qu'il contient.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Wiki

le wiki le plus consulté au monde est wikipédia : Wikipédia est une encyclopédie multilingue, universelle et librement diffusable. Depuis son lancement officiel par Jimmy Wales et Larry Sanger le 15 janvier 2001, elle est consultable sous forme de wiki sous le nom de domaine wikipedia.org, où elle est en grande partie modifiable par la plupart de ses lecteurs.

wiki est devenu une référence, car il est facile dans les forums, ou les messageries instantanées, les blogs ou les réseaux sociaux de balancer un lien vers wikipédia, beaucoup plus facile à vérifier pour le lecteur que lorsqu'on cite un ouvrage papier... Plus facile mais , clique-t-on pour autant sur le lien pour vérifier la source? Et wikipédia est-il fiable?

Concrètement, si vous voulez contribuer à Wikipédia, vous créez un compte et vous pouvez rédiger de nouveaux articles, modifier les articles existants, ajouter un document, comme une photo ou développer une référence absente.

De "supers utilisateurs" qui le sont devenus car ce sont des utilisateurs qui ont été remarqués grace à des apports importants ou à leurs contributions intenses. En cas de désaccord, ce sont ces "supers utilisateurs" qui emportent le morceau.

Le système est donc plutôt bien pensé et aboutit à un contenu plutôt fiable sur l'essentiel de son contenu.

Les risques prévisibles et inévitables

Mais dans une encyclopédie qui bouge tout le temps, il y a forcément des petits couacs qui mettent du temps à être décelés et corrigés, et parfois certains perdurent.

Hélas, dans une encyclopédie , il n'y a pas que des sujets fermés comme la date de l'armistice de la seconde guerre mondiale, on verra donc se rejouer dans la communauté de ceux qui contribuent les conflits qui se jouent dans la vie réelle autour de sujets sensibles : négationnisme, créationisme, conflit israélo palestinien, complot judéo maçonnique, 11 septembre etc

On retrouvera également des oppositions idéologiques et politiques qui se jouent dans les discussions sur le contenu de certaines pages, la page sur la dette publique en 2011 ou celle sur les retraites en 2010 ont été des pages sans nul doute sensibles sur lesquelles il doit y avoir encore aujourd'hui quelques étripages. On parle alors de "guerre d'édition". Voici ce qui arrive sur les pages qui provoquent ce genre de problème:

 

Ce risque intervient à partir du moment où l'histoire commence à se mêler à l'actualité, par exemple la page de Woerth au moment où éclate l'affaire Bettencourt, devient une page qui a un statut particulier, ce qui s'est produit il y a une heure fait encore partie de l'actualité mais à l'heure du web, c'est déjà de l'histoire...Où est la limite entre les deux? ne faudrait-il pas attendre que cette affaire soit définitivement jugée pour en parler dans wikipédia? Je n'ai pas de réponse. Il convient que le lecteur prenne donc le contenu de certaines pages de wikipédia avec prudence.

Jusqu'ici , rien de bien extraordinaire ou qui ne soit prévisible dès le lancement du projet, rien qui puisse remettre en cause l'idée elle-même, on peut même se dire que c'est plutôt sain de provoquer des débats, de faire bouger les idées etc

Pourquoi alors parler dans le titre de risque de basculement ?

Le "travail sémantique"

Le risque de basculement est de l'ordre du combat sémantique. En société de la communication , les médias et les politiques induisent des changements profonds de perception par un travail sémantique important. On ne parle plus de propagande mais de pédagogie. La pédagogie en politique c'est donc l'art de communiquer, et le travail sémantique prend une importance capitale.

Illustration avec les caméras de surveillance. Au tout début on parlait de vidéo surveillance. Puis comme l'efficacité de celle-ci peinait à se faire remarquer et que les miltants des droits de l'homme les dénonçaient de plus en plus fort comme étant liberticides il a fallu évoluer. du reste même le président de la CNIL pourtant issu des rangs de l'UMP dénonçait régulièrement les dangers de la vidéosurveillance. C'est alors qu'est apparu le terme de "vidéo protection". On peut critiquer l'idée de surveillance, mais qui oserait critiquer l'idée de protection? La pédagogie faisant son oeuvre peu à peu, le bain sécuritaire de 2002 à 2012, les accusations d'angélisme contre la gauche ont poussé le PS à installer lui aussi des caméras dans les villes qu'il dirigeait, c'est alors qu'un socialiste eut l'idée de parler de vidéo-tranquilité ! Qui peut être contre la tranquilité? voilà ce que j'appelle le travail sémantique.

Quel est le lien de ce travail sémantique avec le risque de basculement de wikipédia?

Imaginons que dans une page wikipédia sur un homme politique, on parle de son mandat de maire et du fait qu'il a installé un réseau de caméras, dans wikipédia allons nous utiliser le terme de vidéosurveillance ou celui de vidéo protection? ou celui de vidéo tranquilité? Quel terme employer pour garder une neutralité? Et qu'adviendrait-il si d'aventure une armée de Winston Smith était chargée de modifier peu à peu tous ces termes connotés en faveur du pouvoir en place (appelons-le big brother) de les adoucir , de mettre tous les articles en conformité avec la pédagogie des politiques et la novlangue médiatique ?

Qui est Winston Smith et pourquoi parler de big brother?

Il y a 2 Winston Smith, celui du début du Roman et l'autre, le Winston Smith qui nous intéresse ici est celui du début, celui qui oeuvre pour le ministère de la vérité.

Pour le savoir rendons-nous sur wikipédia, ce genre de page est bien sur totalement fiable puisque ce roman existe qu'il a été un best seller, il y a suffisamment de gens qui l'ont lu pour que la page soit fiable: Winston Smith est le personnage principal du roman dystopique 1984 de George Orwell (publié en 1949). Dans le roman, Winston est un employé du Ministère de la Vérité (Miniver), dont le travail est de réécrire les documents historiques de telle manière qu'ils correspondent à la ligne actuelle du Parti qui change de jour en jour.Winston est employé au Ministère de la Vérité (Miniver), dans le Commissariat aux Archives (Commarch), et participe, malgré sa réticence quant aux pratiques de l'Angsoc, au premier plan de la falsification permanente de l'histoire imposée par la prétendue omniscience du Parti et de son chef Big Brother. Il fréquente dans son Ministère des personnages représentant chacun une vision du Parti. les principales lignes du slogan du Parti, sont : « La liberté, c'est l'esclavage. L'ignorance, c'est la force. La guerre, c'est la paix. »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Winston_Smith

Osons donc un parallèle : imaginons que les archives , ce soit wikipédia et que Winston Smith soit une personne en mission commandée ( par un parti, un think tank, un lobby, une multinationale...) qui fasse le travail de falsification sémantique " La liberté, c'est l'esclavage " devenant "la tranquilité , c'est la surveillance ". Que ferait alors Winston Smith sur la page wikipédia de notre homme politique ? Irait-il transformer la phrase suivante : " En matière de sécurité, la ville déploie depuis 2003 un vaste réseau de vidéo-surveillance." en " En matière de sécurité, la ville déploie depuis 2003 un vaste réseau de vidéo-protection." ? La réponse est probablement oui ! Voilà où se trouve le point de basculement des wiki

Ce risque de basculement n'est pas seulement théorique.

Je ne dis pas qu'il y a déjà effectivement une armée de Winston Smith à l'oeuvre, mais je dis que déjà certaines personnes façonnent wikipédia et que ça se voit, la preuve !

j'ai découvert ceci par hasard et c'est après avoir lu cela que j'ai immédiatement réalisé cette page dans la foulée. Il n'est pas certain que la page de wikipédia dont il est question ne soit pas modifiée dans les jours à venir aussi je vais fournir des captures d'écran datées du dimanche 27 mai 2012


capture de : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois_Cop%C3%A9#Carri.C3.A8re_politique le 27/05/12

l'auteur a choisi ses mots !

il s'agit donc de la page wikipédia de Jean François Copé, qui est secrétaire général de l'UMP au moment de cette capture et depuis le 17 novembre 2010. Dans la partie sur sa carrière politique, on trouve un bilan de son mandat de maire de Meaux. Et comme on peut le voir il déploie en 2003 un réseau de vidéo-protection, il n'y a pas écrit vidéo-surveillance ! pourtant quand on clique sur ce mot clé on est renvoyé sur ceci un article dont le titre est bien: Vidéosurveillance :

à ce stade, il y a 2 hypothèses :

première hypothèse : l'évolution sémantique initiée par les politiciens adeptes de la politique sécuritaire et relayée par les médias a fait son oeuvre lentement dans les esprits et l'auteur de cet extrait dans wikipédia a naturellement et inconsciemment utilisé ce terme. Dans ce cas, un autre internaute a pu vouloir faire le lien avec l'article wiki sur la vidéo surveillance, il a simplement transformé le mot en lien internet qui a renvoyé automatiquement sur une page nommée "vidéoprotection", cette page est une page de redirection automatique , c'est ainsi que wikipédia gère les synonymes voici à quoi ça ressemble :

deuxième hypothèse : l'auteur de ces lignes a délibérément utilisé ce terme , alors c'est un Winston Smith ! Il oeuvre pour le ministère de la vérité. Pour l'instant il est autonome, mais, encore une fois, si une armée de Winston Smith se mettait à agir ainsi de façon coordonnée? alors le point de basculement serait franchi !

L'auteur possède-t-il des actions dans une société de caméras de surveillance urbaine?

Je pense que l'auteur ( Cheep comme nous le verrons plus loin) est bien quelqu'un qui agit consciemment et pour étayer mon point de vue je me réfère à la partie encadrée dans la première capture d'écran, la re voici précisément :

ce qui nous intéresse est la note de référence n°26 qui est censée être une référence qui prouve que : "le réseau de caméras et l'augmentation des effectifs de la police municipale ont entraîné une baisse générale de la délinquance de -15% entre 2007 et 2010."

Ceci me fait immédiatement tiquer, car nous savons qu'aucune étude statistique n'a à ce jour montré de corrélation entre la hausse des caméras et la baisse de la délinquance. Ce phénomène a été étudié dans beaucoup d'endroits, faites des recherches et vous trouverez rapidement des données. l'Angleterre, le pays le plus en pointe en vidéo surveillance est en train de faire marche arrière car cela coûte trop cher pour une efficacité non prouvée.
C'est scotland yards qui le dit : « C'est un véritable fiasco: seuls 3 % des [vols effectués sur la voie publique à Londres] ont été résolus grâce aux caméras de surveillance en circuit fermé »).
Voici le premier article sur lequel je tombe en surfant au hasard et au bout de 2 ou 3 clics: http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2011/02/15/a-boulogne-billancourt-la-videosurveillance-ne-sert-a-rien/

bref je tique alors forcément je clique sur la référence 26:

L'auteur fait dire aux sources ce qu'elles ne disent pas afin de vanter le principe de la politique sécuritaire

voici l'article du parisien : capture du 27/05/12 de : http://www.leparisien.fr/meaux-77100/polemique-sur-les-chiffres-de-la-delinquance-14-01-2009-372260.php

comme on peut le constater cet article ne corrobore absolument pas le lien entre les caméras et la baisse de la délinquance. Ce passage de la notice wikipédia est donc clairement orienté pro caméras, il prétend que la vidéo surveillance est efficace en appuyant son propos par une référence qui n'a aucun rapport.

deuxième remarque sur cette capture, même si l'auteur ne voulait que sourcer le chiffre de -15%, il faut remarquer plusieurs choses :

1) les autres utilisateurs ou les super utilisateurs de wikipédia doivent intervenir pour clarifier ça, c'est à dire pour toiletter avec une formulation plus proche de la réalité

2) le chiffre de -15% entre 2007 et 2010 ne correspond pas aux chiffres donnés dans l'article

3) ces chiffres même s'ils étaient rétablis dans le pourcentage et la fourchette de date cités par l'article du Parisien, sont présentés comme vrais alors que ce sont ceux de Copé lui même ou ceux d'Alliot Marie certes ministre mais surtout membre de l'UMP comme Monsieur Copé. UMP qui dans cette période vantait au maximum la supposée efficacité de la politique du tout sécuritaire ( dont les caméras ne s'ont qu'un infime volet) , efficacité qui a été batue en brèche depuis par un rapport de la cour des comptes du 7 juillet 2011. Bref des sources qui ne sont pas neutres.

Cette phrase doit être supprimée: "Des mesures qui entrainent une baisse générale de la délinquance -15 % entre 2007 et 2010"

et remplacée par "Selon un article du Parisien , la ministre alliot Marie déclarait le .... à Meaux que la délinquance avait baissé de 15% entre 2007 et 2008. Jean François Copé parlait quand à lui d'une baisse de 18% sur la même période"

comble de la cruauté, Copé n'a été Maire de Meaux que jusqu'en 2002 (du moins si l'on en croit ...wikipédia), alors pourquoi lui attribuer le succès d'un dispositif mis en place en 2003 ?

Conclusion

On trouvera certainement des tas d'autres passages de Wikipédia qui sont discutables et discutés, peut-être que ce passage que je viens précisément de citer sera arrangé, la question de fond reste posée. Ne touchons-nous pas là les limites du principe même des wiki? Si un jour cette armée de Winston Smith voyait réellement le jour ? et si après avoir modifié les pages en rapport avec l'actualité pour leur apporter les glissement du travail sémantique des experts en communication ils s'attaquaient à la falsification de pages plus anciennes, s'ils se mettaient à façonner l'histoire comme le personnel du ministère de la vérité dans 1984 ?

Pourquoi ne suis-je pas allé moi même modifier cette page de wikipédia? Parce que j'ai déjà contribué à wikipédia et....chat échaudé craint l'eau froide..un jour un super utilisateur a effacé une page entière que j'avais mis plusieurs jours à réaliser, il avait peut-être raison, mais là n'est pas la question, j'ai pris la décision de ne plus participer.

Sherlock Holmes enquête sur Cheep.

Ce qui est bien avec wiki, c'est qu'on peut avoir l'historique d'une page, et donc on peut voir à quand remonte une modification.

Le passage qui nous intéresse a donc été introduit par un utilisateur nommé : Cheep

Cheep fait partie du top 300 des meilleurs contributeurs avec plus de 30 100 contributions comme on peut le voir sur sa page d'utilisateur essentiellement sur les pages des hommes politiques de tout bord, si on le juge sur ses modifications de la page de Copé il est à craindre qu'il ait vérolé pas mal de pages dans le même esprit partisan

voilà le lien de l'historique qui montre toutes les modifications effectuées par Cheep le 16 octobre 2011 à 10h08 et non encore modifiées au 27 mai 2012:

http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Jean-Fran%C3%A7ois_Cop%C3%A9&action=historysubmit&diff=71128990&oldid=71113335

en principe ce lien ne disparaitra jamais à moins que wikipédia ne disparaisse lui même, tous les hstoriques sont conservés et archivés, rendez vous donc sur cette page et observez toutes les modifications opérées par Cheep ce jour là, c'est lui qui a créé tout le chapitre sur Copé à la Mairie de Meaux, chapitre à la gloire du dit Copé, je vous laisse lire tout le chapitre sur la capture ci -après et si vous trouvez un truc négatif sur ce bilan partial, faites moi signe !

le dénommé Cheep a également déplacé beaucoup d'informations heureusement sans faire le ménage!

ainsi le passage sur l'article du nouvel obs du 5 mars 2005 à été déplacé:"Jean-François Copé contrevenait donc à la règle selon laquelle un ministre disposant d'un appartement privé à Paris ne peut disposer d'un logement de fonction. L'appartement de fonction, loué 5500, était également plus grand 230m² que ce qu'autorisent les consignes ministérielles (120 à 140 m² au maximum dans sa situation d'alors). Jean-François Copé s'est, partiellement, justifié par le fait qu'il faisait réaliser un certain nombre de travaux dans cet appartement, et qu'il y emménagerait après que son épouse, alors enceinte, aurait accouché.

déplacée aussi la référence à un article de l'expansion Cette polémique éclate en même temps que l'affaire Gaymard, qui conduira le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin à instaurer de nouvelles règles en la matière.

déplacée aussi l'info de marianne : il préside en 2008 la commission « pour une nouvelle télévision publique », pour étudier la mise en place de la proposition présidentielle du retrait de la publicité dans l'audiovisuel public. Les fuites se multipliant sur les travaux de la commission Copé, la presse s’émeut de l’efficacité redoutable et de l’influence de Frédéric Lefebvre
« Frédéric Lefebvre ou le retour de la Firme »,'' Marianne2'', 4 avril 2008
.

en tout cas ces infos toujours présentes sont reléguées en fin de section "carrière politique" alors que le superbe bilan municipal du Maire trone fièrement en début de section.

le 26 novembre 2012 :

la problématique rebondit : la bataille de l'UMP a également lieu sur Wikipédia. Et plus précisément sur la fiche de Jean-François Copé, modifiée plus d'une cinquantaine de fois depuis une semaine.
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=14778

 

anfl_droite.gif (14053 octets)

menu général perdu?

 

  web compteur