Le dimanche 12 decembre 99 le petrolier ERIKA a fait naufrage au large de la Bretagne. Une fois encore la recherche du profit maximum est à l origine  d'une catastrophe ecologique. Nouvel exemple déplorable de la  mondialisation orchestree ici par les multinationales pétrolières.

 web compteur

30 octobre 2000: un tanker fait naufrage au même endroit que l'erika , il a été vérifié par la même société que l'Erika JC Gayssot déclare que si les propositions de la france à l'Europe avaient été suivies ce navire n'aurait été autorisé à accoster dans aucun port européen. et de 2! celui là transportait des produits chimiques.

Aucune raison d'oublier l'Erika... Le naufrage est aussi le symbole d'un système, celui des paradis fiscaux.
(septembre 2000)

Atlantique, morne mer.
Si le pompage des soutes de l'Erika a eu les honneurs de la presse et du « prime time », où sont les journalistes lorsqu'il s'agit de la nature exacte de la cargaison ? Voici donc un article qui vous présente quelques faits nouveaux.(aout 2000)

Divers Le naufrage les activités noires de Total cyberactions liens retour sur chronologie du big bang à nos jours

petrolebar.gif (3700 octets)

NOUS N'IRONS PLUS CHEZ TOTAL...

...ET CE N'EST PAS UN HASARD !

rapport du BEA sur le naufrage ( dépêche AFP du 14/01/2000)

Le SOIR - quotidien N° 200 - du mercredi 30 août 2000
" Le gouvernement belge tourne le dos à TotalFinaElf

Le gouvernement belge a décidé mardi (29 août 2000) de maintenir son contrat de livraison d'essence avec le groupe pétrolier TotalFinaElf, mais de limiter sa durée à un an, après l'appel au boycott lancé par quatre minsitres écologistes en raisons des activités du groupe en Birmanie, sous la coupe d'une junte militaire.
Le ministre de la Fonction publique Luc Van den Bossche a annoncé que le contrat de TotalFinaElf couvrant une année à partir du 1er septembre et en principe deux fois renouvelable, ne sera pas reconduit. Dorénavant, lors de la rédaction de toutes les offres pour la fourniture de biens et de services aux administrations fédérales, des critères éthiques seront pris en compte.
Il est exclu que des contrats soient conclus avec des entreprises qui soutiennent des régimes dictatoriaux, a-t-il indiqué."

prautoc.gif (5587 octets)

petrolebar.gif (3700 octets)

DIVERS

petrolebar.gif (3700 octets)

crise_nrj.jpg (57058 octets)

"L'homme rouge a toujours recule devant l'avance de l'homme blanc, de  meme que la brume des montagnes recule devant le soleil du matin.
L'homme blanc ne comprend pas nos voies. Il ne sait pas que chaque partie de la Terre est sacree dans la memoire de mon peuple.
L'homme blanc traite sa Mere, la Terre, comme une chose qui peut etre achetee ou vendue. Il devorera la Terre et laissera derriere lui un desert.
Qu'est ce qu'une vie sans animaux et sans fleurs ? Le jour ou le dernier fourre aura disparu, ou le dernier poney sera un souvenir alors l'homme mourra d'une grande solitude de l'esprit"
Il faut garder en memoire le souvenir de la terre de nos ancetres et apprendre, meme en utilisant le baton, que chaque partie de la Terre est sacree. L'eau du ressac est la meme molecule que celle qui coule dans nos veines.
L'homme blanc n'a toujours pas compris...

Chef indien Seattle (1854)

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

"Il va y avoir un système de prise en charge de l'ensemble des frais de lutte contre la pollution qui va être mis en place, en même temps qu'un système de compensation des manques à gagner des professionnels touchés", a déclaré sur LCI M. Desmarest, qui s'est rendu lundi au Croisic (Loire-Atlantique), un des sites souillés par la marée noire.

Ces compensations s'adresseront "aux professions qui vivent directement de la mer et celles qui vivent du tourisme", a-t-il dit.

"C'est notre produit qui est arrivé sur les côtes", a reconnu M. Desmarest, qui a ajouté que l'étendue des dégâts était "impressionnant".

"On n'était pas responsable du bateau mais on fera tout ce qu'il faut pour rétablir la même qualité d'environnement que ce qu'il y avait avant", a-t-il souligné.

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

DERNIERE MINUTE : le scoop
PPDA et TFI pris la main dans le mazout:

Après avoir mentionné l'appel au boycott lancé mardi par les verts, TF1 a diffusé en fin de journal un petit reportage tourné ds une station total ; deux consommateurs, interviewés par la chaine ont tourné en dérision cette démarche car selon eux , il n'est pas juste de rendre Totalfina responsable de la catastrophe, c'est la faute à la legislation internationale, etc, mais, ce qui nuit à la credibilité du reportage, c'est que l'un de ces consommateurs a été reconnu: un cadre Total....
Ce montage déontologiquement condamnable merite d'être relevé, il n'est surement pas le seul, il faudait songer à centraliser ce type de données.

Référence nécessaire : ???

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

Jospin: la marée noire, symbole des dangers du ``capitalisme sauvage''
PARIS (AP)
-- Lionel Jospin a estimé lundi que la marée noire provoquée par le naufrage de l'Erika symbolisait les dangers ``d'une mondialisation débridée mue par un capitalisme sauvage''. ``Face à l'appétit souvent excessif des intérêts marchands, les droits de la personne humaine, la qualité de notre environnement et de nos ressources doivent être défendus'', a estimé le Premier ministre, qui présentait ses voeux ``chaleureux et cordiaux'' au président Jacques Chirac. M. Jospin, qui était accompagné de l'ensemble de son gouvernement, a assuré que la France ferait ``des propositions en ce sens'' à ses partenaires européens ainsi qu'aux organisations internationales. Le chef du gouvernement est revenu sur la tempête et la marée noire pour rendre hommage aux fonctionnaires et agents des services publics ``qui ont travaillé sans relâche'' ces derniers jours. Il a aussi remercié les bénévoles et s'est félicité de ce que les Français aient manifesté ``une remarquable fraternité''. Lionel Jospin a aussi profité de cette traditionnelle cérémonie des voeux pour mettre en avant les bons résultats économiques du pays. ``La France est auJourd'hui une nation confiante, tournée vers l'avenir, en position solide au sein de l'Europe'', a-t-il déclaré. Il a observé que la politique économique et sociale de son gouvernement était ``ambitieuse et réaliste'', et contribue à bâtir ``une modernité maîtrisée et respectueuse de notre identité''.

AP

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

Jean-Claude Gayssot - Ministre des transports

Extraits de la lettre envoyée par Jean-Claude Gayssot aux présidents des compagnies pétrolières et chimiques :

" Le naufrage de l'ERIKA vient à nouveau de poser de façon aiguë le problème de la sécurité en mer. C'est à mes yeux une question cruciale. Elle concerne directement l'ensemble des acteurs des transports maritimes. Il est impensable que l'émotion et la colère légitimes que soulève cet accident ne trouvent d'autres échos que l'évocation de la malchance ou le recours à des statistiques.

Le transport maritime, aujourd'hui en plein développement, est confronté à un paradoxe : alors qu'il présente des atouts importants en terme de sécurité et d'économie d'énergie, il sera accusé, si certains comportements n'évoluent pas, d'être un des principaux pollueurs et l'une des principales menaces pour les océans et pour les équilibres environnementaux.

Compte tenu du rôle qu'ils jouent, notre pays et l'Europe se doivent de donner toute la mesure des évolutions qui sont nécessaires.

[...] Mais la sécurité en mer dépend également d'une participation active de tous les acteurs du transport maritime. Ainsi, je vous demande, après que les résultats des enquêtes techniques et administratives seront connus, de modifier en conséquence vos propres procédures de contrôle des navires que vous utilisez. .

Au delà, sans attendre les conclusions de ces enquêtes, je souhaite que vous me fassiez connaître les mesures qu'en tant qu'affréteur vous mettrez en oeuvre, notamment pour garantir la sécurité des transports de produits dangereux.

Je réunirai courant février une table ronde avec l'ensemble des acteurs du transport maritime afin de mettre en commun les propositions, et d'élaborer une véritable charte de la sécurité maritime, qui concerne tant la fiabilité des matériels (doubles coques) que la qualification des équipages. .

Cette démarche compléterait l'initiative que j'ai déjà lancée (qui sera en place en mai 2000) de constituer un réseau d'information en temps réel sur l'état et l'entretien des navires. Il permettra notamment aux inspecteurs, dans les ports, de lutter avec détermination contre toutes les formes de complaisance avec la sécurité des hommes et de l'environnement. Je souhaite votre adhésion totale à ce projet. ......

Dans le même temps où je vous fais cette proposition, j'en informe l'Organisation maritime internationale et je saisis la Commission européenne en leur demandant de bien vouloir déployer toute leur énergie pour relayer cette initiative dans l'ensemble des pays de manière à lui donner tout son sens et toute son efficacité.

J'entends faire de cette action pour la sécurité un point fort de la prochaine Présidence française du Conseil européen. " .

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

ELF-FINA : Chiffres clés au moment du naufrage de l'ERIKA

•5ème pétrolier mondial et 3 ème groupe intégré européen
•Réserves d'hydrocarbures: près de 6 milliards de barils équivalent pétrole au 31 décembre 1998;
•Production de pétrole et de gaz: 1,06 million de barils équivalent pétrole par jour.
•4 ème Raffineur-Distributeur en Europe
•capacité de raffinage: plus de 1,6 million de barils par jour; •14 000 stations-service dont 8 300 en Europe.
•69 000 collaborateurs
•Présent dans 100 pays
.
* TotalFina utilise t-elle des transporteurs naviguant sous des pavillons de complaisance ou le droit du travail, les lois de protection sociale et environnementale sont inexistantes ?
*TotalFina la stratégie des marchés, Monsieur GAYSSOT en est-il informé ? Filière des hydrocarbures corrompue, corrompant, véritable stratège de passe-droit effréné de profit au détriment des droits humains les plus élémentaires et de l'environnement.
*TotalFina, fourvoyeur, corrupteur, au service des régimes corrumpus et sanguinaires, ponctionnant les richesses des pays d'Afrique, d'Asie en toute impunité, dans le juridique le plus éhonté, sans fiscalité, règne du passe-droits, zones de non-droits.
* L'ERIKA remplissait-elle les critéres de bonne navigabilité ?
* Coquille droit, coquille vide, affrêteurs, certes,
* Mais la responsabilité des donneurs d'ordre est-elle engagée ou ne l'est-elle pas ?
*En matière de droit international, quelles sont les clauses insérées dans les contrats ? Là encore, est-ce une zone de non droit ou règne le passe droit dans toute la communauté pour les pollueurs du MARCHE ??
* Une responsabilité pénale est-elle encourue en droit international en matière de désastre écologique à l'encontre des pollueurs ?
*Au regard du droit international, des législations en vigueur, quels recours peuvent avoir les sinistrés à l'encontre des pollueurs ?
* Quelqu'un a-t-il connaissance des jugements prononcés lors de catastrophes écologiques ?

ASSISTANCE - INSPECTEURS - FIABILITE DU MATERIEL - était-ce aujourd'hui qu'il fallait s'en préoccuper ?

Les gouvernements successifs ont-il feints de l'ignorer ?

A ne pas déranger ou à saupoudrer de quelques aménagements dans la durée de l'instant , apparamment sans grande efficacité que le bien du marché !!!!!!!

Réquiem des marées,
Travail de l'humain détruit, anéanti, efforts incessants, sans cesser, démesurés, titanesques,
Requiem de l'horreur, du sang, de la mort, de la destruction et des pleurs !!!

LES POLLUEURS DOIVENT PAYER Sacro sainte loi du marché, Destruction sans appel de l'humanité.!!!

Proverbes du jour :

On aimerait bien voir les responsables venir mettre la main à la pâte, se coltiner cette merdasse.» Un bénévole participant au nettoyage"

Ce n'est pas par des lois et des plans ministériels qu'on peut fixer le sens du vent et la force des courants.

Prochain mail : la voix de Dominique - Le vert suffira-t-il au noir de la marée ?

 

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

Le naufrage

petrolebar.gif (3700 octets)

TotalMent.JPG (45158 octets)

EXTRAITS DE OUEST-FRANCE

Chronologie d'un naufrage

Vendredi 10 au soir :

Le pétrolier maltais Erika, affrété par la société TotalFina, chargé de 28 000 tonnes de mazout, en provenance de Dunkerque et à destination de Livourne (Italie), croise au large d'Ouessant. Il signale son passage, comme la loi l'exige, au Cross Corsen (Nord-Finistère).

Samedi 11 :

- A 14 h, le capitaine de l'Erika signale une avarie au Cross Etel (Morbihan)
- à 15 heures, il rappelle le Cross Etel et lui indique que l'avarie est réglée. Il est alors, quelque part, au nord du golfe de Gascogne, hors de portée des radars.
- En soirée, le Cross Etel le rappelle pour savoir si tout va bien. Le capitaine répond par l'affirmative et annonce qu'il fait route vers Saint-Nazaire
- A 20 h : la capitainerie du Port de Saint Nazaire lui refuse l'entrée, estimant que l'escale "n'est pas raisonnable" du fait du risque de pollution de l'estuaire. Faute de SOS, la préfecture maritime n'intervient pas.

Dimanche 12 :

- A 6 h, l'Erika lance un SOS. Il est à 37 km au sud de Penmarc'h. Des moyens de sauvetage aériens sont envoyés pour hélitreuiller les 26 hommes d'équipage.
- A 8 heures le bateau se casse en deux et libère 10 000 t de mazout
- A 16 h, le remorqueur Abeille Flandre accroche la partie arrière, pour l'écarter de la côte et éviter qu'elle n'aille se fracasser sur Belle-Ile.

Lundi 13

- La moitié avant de l'Erika, qui flottait à la dérive, coule par 120 m de fond à 55 km au sud de Penmarc'h et 90 km à l'ouest de Belle-Ile. 47 °14 N, 4°25W.
- A 16 h, la partie arrière, toujours en remorque coule à 18 km au sud-est de l'avant. L'arrière continue de fuir légèrement . 47°9 N. 4°16W LA CHONOLOGIE DES MESSAGES ENTRE L'ERIKA et le CROSS

Voici le document communiqué jeudi à la presse par le Ministère de la Défense et relatant " un résumé des messages échangés" entre le CROSS(Centre régional opérationnel de surveillance et de secours en mer) et le pétrolier Erika entre le 11 décembre 14 h 00 et le 12 décembre 11 h 00 .
Sachant que " compte tenu des conditions météorologiques, les moyens aériens ( avions de patrouille maritime, hélicoptère, équipage sur base) ont été mis en alerte dès 13 h 55 ". ( Ouest-France, le 24 décembre 1999). *

Samedi 11 décembre

- 14 h 08 : message d'alerte détresse venant de l'Erika.
14 h 34 : message signalant : forte gîte, pas d'assistance immédiate.
14 h 55 : Erika ( message parlé) : " Tout va bien à bord. Ne demande pas assistance. Gîte sous contrôle, destination Livourne ".
15 h 15 : Erika : " annulez mon message d'alerte détresse et transformez-le en message sécurité "
17 h 25 : Erika : " Situation sous contrôle, je gagne un port refuge. Annulez mon message sécurité".
17 h 44 CROSS : " Quel port refuge ? ".
18 h 05 : Erika : " Je vais à Donges ( arrivée le 12 décembre 18 h 00 ) " ( Loire-Atlantique)
21 h 15 : Communication téléphonique entre le commandant du port de Saint-Nazaire(Loire -Atlantique) et le CROSS au sujet d'une autre affaire, celle du Maria K. C'est au cours de cet appel qu'est évoquée l'arrivée de l'Erika à Saint-Nazaire en ces termes, dit le document du ministère de la Défense : " Si le bateau a des fuites, nous ne pouvons le prendre à Saint-Nazaire". Le document du ministère souligne : " C'est la première fois que nous entendons parler d'éventuelles fuites".
22 h 15 : le CROSS appelle l'Erika : " Qu'est-ce que c'est que ces fuites ? "
22 h 27 Erika " J'ai des fissures au niveau du pont principal, au dessus de mon réservoir tribord ".
22 h 50 : Erika : " J'ai eu une fuite interne entre deux soutes, d'où la gîte très importante. Tout est corrigé maintenant, j'ai aussi vu des fissures au niveau du pont principal, mais la coque semble intacte. Je fais route vers Donges " .

Dimanche 12 décembre

03 h 45 : le CROSS demande sa positon route vitesse à l'Erika.
04 h 05 : Erika : " Ma position 4711N 00454 W - Route au 95 - Vitesse 9 noeuds " .
06 h 05 : Mayday (appel de détresse) de l'Erika. Demande évacuation de son équipage.
06 h 30 : fissure énorme sur la coque et forte gîte tribord.
07 h 37 : décollage du Super Frelon
08 h 09 : Erika se casse en deux
10 h 45 : hélitreuillage du dernier naufragé.

Toutes les communications, qui se sont déroulées en anglais, ont transité par Immarsat(par écrit) à l'exception d'une seule, datée de 14 h 55 (message parlé) le samedi 11 décembre.

Le ministère de la Défense commente cette chronologie en assurant qu'à "aucun moment sauf entre 14 h 08 et 14 h 55, le samedi, le Erika ne s'est senti en danger " et ajoute " nous avons toujours été en contact avec lui". Il souligne ne pas savoir quelles ont été les conversations entre le pétrolier, son armateur et le port de Saint-Nazaire et indique n'avoir " aucun moyen de le savoir". "A priori, depuis le 11 décembre, à 17 heures, le Erika n'a jamais cessé de faire route à 9 noeuds, vers Donges " , conclut le document, en se demandant : " A-t-il reçu un refus d'entrer ? " dans ce port

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

Erika: les procédures de contrôle en question PARIS (AFP) - Ven 14 Jan 00 - 18h03 heure de Paris - Un rapport d'experts gouvernementaux sur les causes du naufrage de l'Erika, à l'origine d'une grave pollution des côtes atlantiques, a blanchi le commandant et son équipage mais remis en question les procédures de contrôle des navires.

"C'est le commandant, pratiquement seul, qui a géré la crise", a indiqué vendredi le Bureau Enquêtes-Accidents mer (BEA), auteur du rapport, attribuant la cassure du navire à "une faiblesse de sa structure".

Le BEA n'a pas à établir de responsabilités. C'est un organe du ministère des tranports et n'a, à ce titre, pas à se substituer à la justice.

Le capitaine Krun Mathur, de nationalité indienne, a été mis en examen et écroué le 15 décembre pour "mise en danger de la vie d'autrui et pollution maritime". Libéré huit jours plus tard, il a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire français.

"Il faut davantage de contrôles des structures" des navires, a estimé Jean-Louis Guibert, secrétaire général de l'Institut français de navigation, co-président de la commission d'enquête technique et administrative sur le sinistre.

Dans les conditions actuelles, "un nouvel Erika est possible", a estimé Georges Tourret, directeur du BEA.

En l'état actuel de la réglementation, la structure des navires est vérifiée à fond, y compris les cuves, ballasts et coque, tous les cinq ans en cale sèche par la société de classification chargée du suivi du bateau.

Or, la rouille peut proliférer très rapidement dans les entrailles du navire. Et ni les inspecteurs des ports, ni ceux de l'affréteur n'ont accès aux cuves ou à la coque puisqu'ils vérifient les navires quand leurs cuves sont remplies ou dangereuses à inspecter en raison des émanations de gaz lorsqu'elles sont vides.

"Ces visites ont sûrement été bien faites mais le navire s'est pourtant cassé", ce qui pose le problème de l'efficacité de l'inspection et de toute la chaîne de vérification, a souligné M. Tourret.

TotalFina, l'affréteur de l'Erika, s'est empressé de souligner qu'il avait respecté les règles en vigueur lors de l'affrétement du navire et des contrôles successifs.

Le groupe ajoute qu'il n'a pas eu accès au dossier de la société italienne de classification RINA chargée du suivi du navire, sur l'état et l'historique du bateau, et qu'il ne peut se fonder que sur le certificat délivré par cet organisme.

Les soupçons semblent d'ailleurs converger vers cette société dont le rôle est essentiel. La Commission européenne a d'ailleurs annoncé vendredi qu'elle allait inspecter "de façon approfondie" cette société fin février.

Pour en savoir plus, il faudra attendre que les autorités maltaises aient transmis le dossier complet de RINA sur le pétrolier.

"Nous attendons ce dossier (...) pour savoir si quelque chose a été fait", a indiqué M. Guibert, nous n'avons pas de raison de penser que RINA a fait ou n'a pas fait de faute".

Mais si RINA n'a pas commis de faute, c'est "la question de la viabilité des contrôles" qui se pose, a-t-il fait remarquer. La commission d'enquête recommande que les structures de tout navire-citerne de plus de 20 ans soient dès cette année inspectées au moins une fois par an, aux frais de l'armateur.

Les produits pétroliers les plus polluants (fiouls, goudrons) sont transportés par les navires les moins sûrs, les moins exigeants en matière de qualité des citernes et de qualité de nettoyage entre deux chargements, a regretté le BEA.

Le ministre des transports Jean-Claude Gayssot avait annoncé jeudi son intention de tenir compte de ces recommandations lors d'une table ronde organisée à la mi-février sur la sécurité du transport maritime.

© 2000 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

TOTALFINA ! movt.gif (2199 octets)

Face au nouveau scandale écologique qu’est la marée noire causée par le naufrage de l’Erika, le gouvernement français s’en tient à des   déclarations fort modérées, qui traduisent sa complaisance à l’égard de l’industrie pétrolière. C’est aux citoyens de reprendre la parole et d’agir, comme ils ont su le faire face aux O.G.M.

Une irresponsabilité " Total "

En affrétant un navire vieux de vingt-cinq ans tel que l’Erika, les dirigeants de Totalfina ont préféré faire courir un risque majeur à l’environnement plutôt que de payer le prix de la sécurité. En faisant le choix d’un bateau naviguant sous pavillon de complaisance (maltais, en l’occurrence), ils ont pris en compte les avantages fiscaux qui en découleraient, en méprisant les risques que représente statistiquement ce type de navire (46 % des pertes en tonnage sont dus à 8 pavillons de complaisance).

Totalfina : mépris des salariés, mépris de l’environnement.

Si Totalfina a fait le choix d’un pavillon de complaisance, c’est aussi pour bénéficier d’une main d’œuvre bon marché. On peut d’ailleurs craindre que la récente fusion de ce groupe avec Elf (qui sera entérinée par Bruxelles à la mi-février) n’entraîne de graves menaces de licenciements pour les salariés....

Totalfina, ou : Comment polluer après avoir bénéficié de la bienveillance des pouvoirs publics…

Certes, la firme n’est pas seule en cause dans la catastrophe :
l’Organisation maritime internationale, par sa complaisance et son ultralaxisme, entretient l’irresponsabilité des compagnies pétrolières. Et les autorités françaises, prévenues par le commandant, semble-t-il, des problèmes que rencontrait l’équipage, auraient dû imposer une escale à l’Erika.

Aujourd’hui, cependant, ce sont les pouvoirs publics, peut-être l’armateur, mais non l’affréteur – Totalfina – qui vont devoir " répondre " aux conséquences du naufrage (quels que soient les effets d’annonce de la compagnie pétrolière qui a déclaré qu’elle fournirait du matériel de nettoyage…).

La situation est d’autant plus scandaleuse que c’est avec le soutien et les encouragements de l’Etat que Totalfina a, très récemment, fusionné avec Elf, et se prépare ainsi à accroître considérablement sa production et ses profits. Les grandes firmes s’en prennent souvent à ceux qui voudraient contrôler leur activité : mais elles sont sans cesse en quête de soutien et d’argent public, tout en méprisant l’intérêt public… Quant au gouvernement, soucieux de l’intérêt d’un " champion " de l’industrie pétrolière française, il réagit de manière timorée face aux effets de  cette irresponsabilité.

Puisque, juridiquement, rien ne semble pouvoir être fait directement contre l’irresponsabilité des patrons de Totalfina. Puisque les pouvoirs publics se contentent de " déplorer " les effets d’une telle irresponsabilité…

communiqué paru sur la liste nettime-fr

Total-fini peut envoyer n'importe quel robot sonder l'épave; ou espérer à haute voix (face caméra) que le pétrole restant "gèle" dans les soutes de l'ERIKA englouti; tout cela n'est que prétexte, échappatoir, afin d'éviter de faire face à leur responsabilité évidente dans ce naufrage. Je vous invite à ne pas leur laisser croire que nous sommes dupés par leur spectacle accessoirement scientifique.

p.u.r.é.e.d.i.n.f.o
La nappe en fragmentation a opérée un bond quantique, tout comme l'information sur le sujet. ALors que les journalistes TV et presse en ligne semblaient attendre le pere Noel™ à Noirmoutier™* et craignaient tour à tour pour La Baule™, La Ministre de l'Environnement™ ou Le Président du Conseil Général de Vendée®;, que les previsions en ligne sont lourdées par leurs modèles (concours de circonstances; coincidences de facteurs climatiques rares...) le petrole souille une cote de quelques xxx kilometres au nord et  bientot au sud. Sur les plages on admet que le nettoyage sera long et  quotidien, généralement bénévole. Il suffit de se munir de gants et d'un seau jetables, d'une griffe pour les rochers, pelle pour le sable, etc...La société TOTALFINA indemnisera-t-elle les produits détachants pour nettoyer les habits des bénévoles? L'information est scotchée par la tempête mais devient un enjeu à fort potentiel spectaculaire : le robot du titanic™ devrait surveiller la coque de l'ERIKA®...(PL-56/26.12.99)

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

1- Atlantique, morne mer
De nouvelles expertises du laboratoire Analytika fournissent aujourd'hui une preuve scientifique que le produit transporté par le pétrolier Erika, qui a sombré le 14 décembre dernier près des côtes
bretonnes, ne correspond pas aux caractéristiques du fioul n° 2 : elles révélent la présence en quantités importantes (3.000 ppm) d'un additif chloré, biocide extrêmement puissant et cytotoxique : le chlorure de benzalkonium.

Bernard Tailliez, expert près du Tribunal de Grande Instance d'Aix-en-Provence, apporte la preuve scientifique permettant de démontrer que 120 tonnes de ce produit "tensio-actif et surfactant
cationique" ont été ajoutées au moment du chargement
pour réduire artificiellement la viscosité et l'adhérence aux parois métalliques du fioul lourd.

Sur ces nouvelles bases scientifiques, l'Association des Bénévoles d'Erika a demandé le 1er août 2000 la nomination d'un expert indépendant pour effectuer, de manière contradictoire, un prélèvement
du produit dans les soutes. Le 4 août, le Tribunal de Grande Instance de Brest l'a seulement autorisée à s'associer aux prélèvements déjà effectués à la demande de TotalFina par les plongeurs travaillant au
pompage, et remis à un huissier.

Quant à l'organisation d'une expertise contradictoire demandée par l'Association des Bénévoles, le Tribunal de Grande Instance de Brest a invité l'Association à déposer une requête directement auprès du
Tribunal de Grande Instance de Saint-Nazaire, auprès duquel 150 communes et associations de professionnels de la mer, ainsi que TotalFina, ont déjà déposé une demande d'analyse du produit contenu
dans les soutes de l'Erika. Cette procédure semble ne pas devoir se terminer avant deux ans.

La présence de chlorure de benzalkonium a été confirmée par le laboratoire Analytika dans des échantillons représentatifs d'origines différentes, dont certains ont été prélevés sous contrôle d'huissier pour le compte de l'Association Avenir de Sauzon (en divers sites à Belle-Ile en mer) et de Paris Match (en mer à la verticale de l'épave).

C'est pourquoi il est important que les citoyens soient informés des nouvelles conséquences environnementales et juridiques induites par la présence de cet additif illégal dans la pollution pétrolière de 450 km
de côtes.

Les conséquences écologiques et économiques de la présence de ce produit sont préoccupantes, notamment pour ce qui concerne la pisciculture et la conchyliculture. En effet, ce produit est utilisé en pisciculture, mais à des teneurs extrêmement faibles (0,5 à 0,8 ppm) pour l'éradication des moules zébrées et le contrôle de la prolifération du plancton. Il entre également dans la formulation des peintures marines anti-fouling (en raison de ses propriétés cytotoxiques). Les doses léthales vis-à-vis des espèces marines étudiées par l'Aquatic Animal Health Research de Bangkok (1997) s'établissent entre 2 et 3 ppm.

Sa toxicité humaine est également très préoccupante : propriétés irritantes pour la peau, les muqueuses en général et les yeux en particulier (risques de conjonctivites). Il diffuse dans le foie et les poumons.

Il est également corrosif pour les métaux et à ce titre il peut avoir joué un rôle dans la fragilisation de la structure qui a abouti au naufrage. Enfin, étant une molécule chlorée, son incinération à Gonfreville (près du Havre) dégagera des substances nocives.

Au niveau juridique, TotalFina n'avait pas, contrairement à ce que prévoit la législation du transport maritime des produits dangereux et toxiques, sollicité d'autorisation administrative préalablement au départ de l'Erika de la raffinerie Total de Dunkerque. Compte tenu de l'ajout de chlorure de benzalkonium, Total aurait pourtant dû solliciter une telle autorisation.

Cette "omission", préoccupe l'Association des bénévoles, qui ne peut s'empêcher d'établir un lien avec le fait que cette raffinerie avait précisément fait l'objet d'une opération de maintenance quinquennale dans les mois qui ont précédé l'affrètement de l'Erika. Cela signifie qu'a été effectué le nettoyage des fonds de cuves de distillation, desquels ont été retirés des résidus solidifiés (coke de pétrole) riches en métaux lourds, très toxiques et dangereux pour l'environnement, et qui auraient dû être incinérés dans une installation habilitée respectant les normes européennes.

Contacts Presse : La Président de l'Association : Rossano Pulpito 03 23 53 75 51 ou 06 10 60 51 68, Le Secrétaire Général : Jacques Samyn 03 23 52 66 77 ou 06 80 66 92 95

Les sites à consulter :
http://erika.benevoles.free.fr
http://www.labo-analytika.com

Annie Lobbé (ATTAC)

minidrapeau.jpg (5876 octets)

Imprimer le Courriel d'information:
Format RTF http://attac.org/attacinfo/attacinfo158.zip
Format PDF http://attac.org/attacinfo/attacinfo158.pdf
bandeaumini.jpg (3319 octets)

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

Total

petrolebar.gif (3700 octets)

erika_aneant.jpg (62700 octets)

chiffres clés      liste des produits du groupe

La réalité: Total n'a pas attendu Erika pour se comporter de façon éhontée...

Lu dans "SOLIDAIRE" du 6 janvier 2000: Pétrole et militaires: un dangereux cocktail.

Le groupe TotalFina collabore en Birmanie avec l'un des régimes les plus répressifs au monde, et plus particulièrement avec le sinistre SLORC, Conseil d'Etat pour la restauration de la loi et de l'ordre (sic). En février 1995, Total signe avec le SLORC un contrat pour l'exploitation et le transport du gaz naturel et pour l'usage d'un pipeline partant d'Yadana Field. Long de 340 kilomètres, le pipeline est traverse les terres de trois peuples: les Karen, les Môn et les Tavoy. Le projet est entaché de violations particulièrement brutales des droits de l'homme. Pour pouvoir contrôler toute la région, l'entreprise fait appel à des unités de militaires du SLORC. Des milliers de personnes sont déplacées contre leur gré sans la moindre compensation pour la perte de leurs habitations et de leurs exploitations agricoles. On les force à poser routes et voies ferrées, à construire des bases militaires le long du pipeline et à dégager une voie pour ce même pipeline à travers la forêt vierge. Souvent, ils sont torturés, violés et assassinés par les gens du SLORC. 'Total Denial' prouve la terreur contre le peuple Un rapport récent sous le titre de Total Denial (Négation [de] Total[e]) du SAIN (Réseau d'information pour l'Asie du Sud-Est, la Thaïlande) et de l'ERI (l'Internationale des Droits de la Terre) livre des témoignages de villageois victimes du SLORC. Il s'agit d'assassinats totalement arbitraires de villageois soupçonnés d'avoir des liens avec des groupes d'opposition armés ou qui ont refusé de transporter du matériel militaire. Il est également question de morts par épuisement suite à un manque de nourriture ou de soins médicaux dans le travail forcé ou suite à des viols ou des tortures par le personnel de sécurité du SLORC. Tant le SAIN que l'ERI ou encore le KHRG (Karen Human Rights Group) ont confirmé indépendamment les uns des autres que le pipeline avait bel et bien été installé en recourant au travail forcé, alors que l'entreprise prétend le contraire. ´Ce travail était commandité par Total, mais a été exécuté par le SLORC', indique Total Denial. L'ERI a interviewé une gamine de 15 ans qui a fui en Thaïlande. La fille décrit son service forcé chez des gens qu'elle désigne comme ´les Anglais' (c'est ainsi que la population locale désigne les blancs en général): ´Nous étions une quarantaine. Durant notre travail, nous étions surveillés par deux Anglais. Ils n'avaient jamais de chemise. J'ai travaillé là trois jours, j'ai été payée deux fois (...) Le troisième jour, les soldats anglais sont revenus: 'Votre travail d'hier n'était pas bon. Vous devez revenir demain.' Je n'ai pas osé refuser. Nous y sommes retournés et avons recommencé notre travail. Mais nous n'avons pas revu ces Anglais et nous n'avons pas été payés.' Selon le KHRG, le SAIN et l'ERI, un groupe armé inconnu a organisé une attaque à coup de pierres du bureau local de Total. En guise de représailles, le 403e Bataillon d'Infanterie Légère du SLORC a assassiné onze Karen. Les entreprises promettent que le projet va amener travail, écoles, formations, soins de santé à des milliers de gens. Total parle même de soins de santé gratuits, d'aide à l'agriculture et de salaires convenables pour ceux qui travaillent au pipeline. Mais l'aide minuscule semble dérisoire comparée à l'état de guerre où sont plongés Môn, Karen et Tavoy suite à la terreur militaire. Des centaines de milliers d'entre eux ont fui vers la Thaïlande. L'environnement de la zone entourant le pipeline est très diversifié: le long de la côte, ce sont des régions de marécages avec des forêts de mangroves et dans les montagnes se trouve l'une des dernières forêts tropicales de la Birmanie. A la frontière sud du territoire de l'oléoduc, les Karen ont délimité une réserve de bêtes sauvages où vivent tigres, rhinocéros, éléphants et autres bestioles rarissimes. A long terme, elles sont toutes menacées par la pollution atmosphérique, le morcellement des domaines naturels et l'expansion des zones habitées. Tout comme BP en Colombie, Shell au Nigeria... En Colombie, la population est de plus en plus victime du dangereux cocktail drogue, argent du pétrole et armée. Les zones pétrolifères du pied des Andes, dans le département de Cesanare, sont estimées à 2 milliards de barils. Les géants pétroliers OXY (USA), BP (Grande-Bretagne) et Total (France) y investissent des montants énormes (120 milliards depuis 1992 rien que pour BP). En août, le New York Times rapportait que BP avait engagé 500 soldats et 150 officiers de l'armée colombienne pour protéger les installations pétrolières du pays. Le journal estime les 'investissements de BP en sécurité' à un gros 2 milliards. Paradis fiscal, enfer environnemental Le pétrolier Erika, qui a fait naufrage au large de la Bretagne le 12 décembre était affrété, c'est-à-dire pris en location, par le groupe pétrolier TotalFina. Le navire est propriété de la société italienne Tevere Shipping enregistrée à Malte. Ce paradis fiscal est connu pour attribuer des 'pavillons de complaisance' à des armateurs qui n'ont pas de lien réel avec l'île. Cela permet au propriétaire de se soustraire aux obligations fiscales, sociales et de sécurité mais aussi de cacher sa véritable identité afin d'échapper aux poursuites en cas d'accident. Et de fait, selon Le Monde (24 décembre), la société Tevere Shipping n'est qu'une coquille vide: ´Son porte-parole à Londres est ainsi incapable d'en préciser les actifs, note le quotidien français.Tevere serait contrôlée soit directement, soit indirectement par Euromare, elle-même liée d'une manière ou d'une autre à des armateurs grecs.' Quant aux marins de l'Erika, ils étaient de nationalité... indienne.

TOTALFINA_2.gif (2055 octets)

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

une lettre que je propose d'envoyer à Fabius (et aux présidents de groupe parlementaires comme à des députés d'autres pays européens à qui ont demanderait de réagir). Je demande à ce que l'on m'aide à en améliorer l'écriture (le fond et la forme).

**********************************

A l'attention de Monsieur Laurent Fabius Présidence de l'Assemblée nationale

Monsieur le Président.

Le dernier numéro du " Nouvel économiste " montre que vous avez remis le 24 novembre à Monsieur Thierry Desmarest, Président de TotalFina, le prix du " manager français de l'année 1999 ". C'est tout simplement scandaleux. Comment pouvez-vous ainsi dédouaner cette société des atteintes aux droits de l'homme dont elle est responsable ? Parlons de la Birmanie, puisque votre geste fait passer sous silence les opérations de blanchiment de l'argent de la drogue et tous les crimes dont le projet de TotalFina est l'occasion dans ce pays. Vous ne pouvez ignorer qu'un rapport parlementaire, daté du 13 octobre 1999, vient de confirmer ce que de nombreuses organisations de défense des droits de l'homme et de l'environnement avaient révélé depuis plusieurs années : TotalFina a bénéficié de travail forcé en Birmanie et son projet gazier est encore le cadre de nombreuses exactions menées par la junte de Rangoon. Différents éléments de preuve semblent les avoir convaincus du recours au travail forcé par l'armée birmane dans le cadre du projet gazier de Total : - En avril 1995, l'agence de l'électricité thaïlandaise EGAT, unique client du gaz birman, a publié une publicité, dans le Bangkok Post, précisant que " Le Myanmar a récemment nettoyé la voie en déplaçant 11 villages karen qui auraient sinon obstrué le passage du projet de développement des ressources de gaz ". - En 1996, le Rapporteur spécial de la Commission des droits de l'Homme de l'ONU a affirmé que 200 villageois de la région de Kanbauk avaient été forcés de travailler sans être rémunérés, sur l'île de Heinze en mai 1995 : ces deux sites sont au milieu du projet de TotalFina et ce sont les témoignages de certains de ces villageois de Kanbauk que l'on trouve dans le rapport " Total denial " de l'organisation EarthRights International. - Au mois de janvier de 1999, M. John Imle, alors président de Unocal, partenaire de TotalFina dans le projet Yadana, a reconnu devant la cour de Californie que l'armée birmane avait recouru au travail forcé et que la société Total avait essayé de dédommager les victimes. Il faut noter que la définition juridique du travail forcé ne porte pas sur le point de l'absence de rémunération du travail mais sur son mode d'imposition. Au reste, M. Joseph Daniel, ancien responsable de la société Total qui était membre de votre cabinet lorsque la mission parlementaire a commencé ses travaux, vous a certainement tenu au courant des différents éléments de ce dossier. Ses prises de position publiques alors qu'il travaillait pour Total montrent qu'il a suivi toutes les évolutions de cette affaire. Vous ne pouvez ignorer que les députés birmans demandent à la France de bloquer le projet gazier de TotalFina en Birmanie. Les bataillons de l'armée birmane, toujours en charge de la " sécurité " du gazoduc poursuivent encore aujourd'hui leurs exactions ; c'est ce que confirme une note récente de la Confédération internationale des syndicats libres envoyée à l'OIT. Les auteurs du rapport parlementaire écrivent en conclusion que la présence de TotalFina en Birmanie n'est " pas souhaitable pour l'avenir de la démocratie dans ce pays ". C'est également ce que disent les élus birmans et Mme Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix, en résidence surveillée depuis de nombreuses années. De par ses statuts, TotalFina sera obligée de dialoguer avec les démocrates birmans et de bloquer la vente du gaz à la Thaïlande si tel est ce que demandent les dirigeants politiques français. La Birmanie attend un autre message de la France que celui que vous avez donné. Plusieurs parlements occidentaux ont dit que le parlement birman élu en 1990 devait pouvoir être réuni dans ce pays ; certains on reconnu la légitimité du Comité représentatif du Parlement Populaire, nommé par la très grande part des parlementaires birmans encore en liberté. Voilà ce que vous pourriez dire aujourd'hui publiquement pour faire oeuvre utile. C'est aussi parce qu'il démontre un total manque de solidarité avec les députés birmans que votre geste envers TotalFina est révoltant.

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, l'expression de nos salutations distinguées.

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

cyberactions

petrolebar.gif (3700 octets)

 

Les marées noires ne sont pas des fatalités !

Aucune raison d'oublier l'Erika... Le naufrage est aussi le symbole d'un système, celui des paradis fiscaux.

Transport maritime international et complaisance - Déclaration d'Attac France

Neuf mois après le naufrage de l'Erika, le bilan provisoire est déjà très lourd. Bilan économique, bilan humain, bilan écologique, il faudra du temps encore pour apprécier toutes les conséquences de la catastrophe.

Bien des points restent à éclaircir quant aux responsabilités directes, aux causes précises du naufrage, à la nature de la cargaison et à sa nocivité pour les écosystèmes marins et les personnes. Sans vouloir nous substituer à la justice lorsqu'elle est saisie, nous devons maintenir une pression et une vigilance extrême pour que rien de ce qui peut être découvert ne soit caché. Et pour que les vrais responsables paient la note, au-delà de tous les plafonds des assurances et du FIPOL.

Une chose nous paraît dès maintenant évidente, c'est que l'utilisation systématique par les affréteurs de navires dont les conditions de propriété, de gestion et de mise en ouvre sont douteuses, opaques, voire franchement délictueuses, est à l'origine du risque dont le naufrage de l'Erika est une des conséquences multiples.
Dans ce cas précis, les conditions dans lesquelles Total a affrété ce navire sont inadmissibles et inexcusables, et l'entreprise doit en supporter en dernier ressort toutes les conséquences.

Pour un avenir différent, Attac soutient toutes les actions et revendications sur le renforcement du contrôle et de la sécurité des
navires, au niveau national, européen, et international. Mais cela ne suffit pas. Cette affaire met une nouvelle fois en lumière des
pratiques extra-légales par lesquelles les multinationales du pétrole (et d'autres) constituent leurs super-bénéfices et alimentent leurs caisses noires. Il faut aller à la racine du mal, et c'est le système de la complaisance maritime qu'il est temps de mettre en question au niveau mondial.

Les pavillons de complaisance sont dans les paradis fiscaux.

Ils ont été historiquement un champ privilégié d'expérimentation et de développement pour les pionniers de la mondialisation libérale, dont, en retour, ils ont suivi dans la période récente le développement vertigineux. La complaisance maritime s'inscrit dans la logique de ces mondes sans lois de la finance, qu'Attac met sans relâche en accusation. On y retrouve les pratiques de sociétés-écrans, d'impunité légale et d'évasions financières, de corruption et blanchiment, que nous dénonçons par ailleurs. Et ses promoteurs et utilisateurs principaux, multinationales, finance et criminalité organisée, sont aussi les mêmes, avec la complicité de leurs Etats.

Cette complicité doit cesser. Ce n'est pas en instituant ou renforçant ces imitations de la complaisance maritime que sont les
"pavillons-bis" français (Kerguélen) et européens que l'on inversera la tendance. Au contraire, en acceptant de suivre cette dérive, sous la pression de nos multinationales, on se prive des moyens et arguments pour engager une lutte décidée contre la gangrène des complaisances maritimes et autres. La France et l'Europe ont un rôle important à jouer dans ce combat à l'échelle mondiale, seul niveau où des solutions durables sont possibles.

Paris le 5 septembre 2000

minidrapeau.jpg (5876 octets)

http://attac.org
Après le naufrage de l'Erika 
  bandeaumini.jpg (3319 octets)

 

movt.gif (2199 octets)

Signez la pétition: Mai 2000: http://bretagne.to/petrole/erikaction.shtml

Liste des produits et marques du groupe TotalFinaElf

Le groupe Total Fina Elf, première entreprise française et 4ème groupe pétrolier du monde, affiche sereinement 22 milliards de bénéfices et refuse de prendre ses responsabilités face à la marée noire ERIKA. Ses dirigeants se réfugient derrière une législation qui exonère l’affréteur de toute responsabilité en cas de déversement pétrolier. Sa mise en place en 1992/1993 a bénéficié de l’appui de Roland Dumas, depuis accusé par la justice française d’avoir bénéficié des largesses d’ELF.

La capitalisation boursière du groupe TotalFina Elf est de 789 milliards de francs, soit 15 % du PIB de la France. C’est donc peu de dire que son poids économique est considérable, et que cette situation, nous le constatons actuellement, menace à la fois l’exercice de la démocratie et celui de la justice en France.

L’appel au boycott est interdit en France (sous le motif de la nuisance commerciale !). La rumeur s’est répandue que boycotter les stations d’essence du groupe ne servait à rien et pénalisait les pompistes. D’ailleurs, saviez-vous que TotalFina Elf est le principal fournisseur des grandes surfaces, qui distribuent 50 % des carburants en France ?

En revanche, vous serez peut-être intéressé(e) de connaître l’ensemble des produits et marques du groupe et de découvrir ainsi quand (pour qui exactement) vous transférez sans le savoir une partie de votre pouvoir d’achat au groupe TotalFina Elf.

A quand le démantèlement pour abus de position dominante de ce groupe tentaculaire ?

En Bretagne-Vendée, comme en Birmanie ou à Brazzaville TotalFinaElf pollue la démocratie.

Merci de faire circuler librement cette précieuse liste.

Beauté Parfumerie
* Yves Saint Laurent Parfums
* Van Cleef & Arpels
* Roger & Gallet
* Yves Rocher
* Oscar de la Renta
* Krizia
* Fendi
Automobile
* Fluorochimie : Air conditionné
* Polyamides : plastiques techniques
* Altuglas®, Oroglas®, Plexiglas®
* Polypropylène
* Chlorure de polyvinyle
* Electroplating (revêtement de surface)
Entretien de la maison
* Mapa
* Spontex
* Polymères fonctionnels pour détergents
* Produits soufrés pour odorisants
* Polypropylène pour produits d’hygiène
* Soude caustique pour produits d’entretien
Emballage
* Polystyrène
* Polypropylène
* Polyéthylène : films d’emballage, emballage alimentaire, bouteilles etobjets en plastique moulé
* Chlorure de vinyle monomère : matière première pour la production de PVC
* Chlorure de polyvinyle pour emballages, tubes et bouteilles
* adhésifs
Bricolage décoration
* peintures AVI, Ripollin, Kalon
* adhésifs Bostik, Mydrin, Sytech, Findley, Laporte
* Fluorochimie pour industrie des mousses, solvants
* acryliques : résines et émulsions pour peintures, adhésifs
* verre acrylique (polyméthacrylate de méthyle) : Altuglas®, Oroglas®, Plexiglas®
* revêtements de surface décoratifs (electroplating)
* Polymères fluorés pour peintures de protection
Engrais et traitement des plantes
* Grande Paroisse SA
* Engrais Rosier
* Fongicides
* Insecticides
* Algicides
Pharmacie
* Aprovel® (anti-hypertenseur-
* Plavix® et Ticlid® (anti-agrégant plaquettaire)
* Eloxatim (cancer colorectal)
* leader mondial du traitement des thromboses
* maladies du système nerveux central
* cancer (oncologie)
Bâtiment
* Fluorochimie : réfrigération, air conditionné
* Polymères fluorés : revêtements
* Adhésifs
* Electroplating (revêtements de surface)
* Chlorure de polyvinyle
* Additifs plastiques pour ignifugeants
* Altuglas®, Oroglas®, Plexiglas®
Produits vétérinaires
Imprimerie, textile, articles de sport
* Chlore pour fabrication de pâte à papier et de papier
* Encres Coates
* Peroxyde d’hydrogène
* adhésifs pour non tissés

Electronique
* Polyamides, colopolyamides (plastiques tehniques)
* Electroplating pour industrie électronique

Aeronautique
* Polyamides, colopolyamides (plastiques techniques
* Produits de maintenance aéronautique et fluides pour le traitement des métaux

Divers
* Chlore pour traitement de l’eau
* Polyéthylène pour câbles électriques
* Polypropylène pour appareils électriques et fibres, produits d’équipement ménager
* Polystyrène pour audio vidéo, micro informatique et électroménager
* Dérivés chlorés : solvants, désinfectants
* Soude caustique pour aluminium
* Charbons actifs pour séparation des liquides et gaz, tamis moléculaires
* Polymères fluorés pour câbles et revêtement de pipeline offshore
* Additifs plastiques stabilisants, anti-choc
* Polymères fonctionnels : superabsorbants, matériaux de propulsion, bases adhésives
* Polyméthacrylate de méthyle pour panneaux publicitaires
* Polyamides, colopolyamides : plastiques techniques pour fabrication de revêtements de protection, de canalisations flexibles, de hot-melts
Carburants
* Aquazole® (diesel + eau pour bus)
* Diesel Evolution
* Diesel Plus
* Ultra Low Sulphur Diesel
* Optane Evolution (essence)
* Carbugaz® (Gpl/c)
* Fioul Elf Evolution (chaudières)
* TotalGaz
* Butagaz
* Yacco
* Elf Lubrifiants
* Elf Antar Gaz

Signez la pétition: Mai 2000: http://bretagne.to/petrole/erikaction.shtml

petrolebar.gif (3700 octets)

movt.gif (2199 octets)

RECHERCHONS HONORABLES CORRESPONDANTS POUR CYBERACTION MONDIALE CONTRE TOTAL

Alors qu'une seconde marée noire se profile sur nos côtes (pétrole s'échappant de l'épave) - plus grave que la première - et que plus de 12 000 oiseaux mazoutés ont déjà été victimes de cette castastrophe écologique, la compagnie TOTAL commence à changer de ton et envisage de s'impliquer dans le nettoyage des côtes souillées.
La première vague de pétitions datant d'avant Noel a eu pour conséquence de saturer le serveur et l'adresse indiquée : webmaster@total.calva.net ne fonctionne plus depuis lundi.
Désormais, vous pouvez vous exprimer en utilisant ces 4 adresses :
investorel@total.calva.net, totalnyc@aol.com hassan.boukroum@total.com fondationtotal@total.calva.net ou bien Fax au 01 41 35 64 45  ( voir toutes les adresses )

Nous proposons en outre d'internationnaliser cette cyberaction lancée en France en direction de Total par la FEDEL et les Verts et relayée par de nombreuses associations et particuliers en France mais aussi dans différents pays du monde par des personnes écrivant en français.

Il faut que le PDG de Total comprenne que c'est son image de marque mondiale qui est touchée par cette marée noire et par la réponse qu'il donnera ou ne donnera pas à nos appels. Les dirigeants de l'Amoco ont fait trainer l'affaire devant les tribunaux pendant 20 ans parce qu'ils n'avaient pas de clients en France. Il faut qu'à partir de cette catastrophe les pollueurs du monde entier sachent que face à l'Organisation Mondiale du Commerce se met en place une Organisation Mondiale de Consom'acteurs citoyens et solidaires qui entendent conditionner leurs actes d'achats quotidiens aux conditions éthiques, environnementales et démocratiques des modes de production et de distribution.

Lucas Matheron Coordenador da Flora Brasil florabrasil@portonet.com.br a traduit en portugais le texte de la cyberaction et je lui propose de devenir correspondant en portugais. La messagerie électronique n'ayant pas de frontières mais étant confrontée à la barrière des langues, il serait interessant de pouvoir faire désormais des cyberactions qui puissent être utilisées en différentes langues. Voir ci-dessous ce que cela donnerait dans le cas présent. Les volontaires pour cette action doivent savoir que cela peut faire rapidement beaucoup de courriers (j'en ai reçu plus de 1000 en une semaine) et que cela prend beaucoup de temps (gestion de fichiers pour tenir au courant les signataires, réponses aux messages, adapter l'action en suivant l'actualité...). Si les différentes organisations parties prenantes jugent utile de poursuivre ce mode d'action pour d'autres causes, nous aurons à réfléchir collectivement et au niveau de chaque organisation aux moyens (matériels, financiers, humains) à mettre en oeuvre pour poursuivre.

Merci de faire suivre cet appel

Alain UGUEN Conseiller Municipal de Kemper, secrétaire de la FEDEL (FEdération Des Elus Locaux pour une alternative écologiste soldiaire et citoyenne)

COMMENT FAIRE ?? - Copiez-collez ce petit texte entre les ######
- Signez le
- expédiez-le à : voir adresses
- faites une copie conforme pour nous permettre d'évaluer l'impact de cette action.
en français au secrétaire de la FEDEL alain.uguen@wanadoo.fr
en portugais à Lucas Matheron Coordenador da Flora Brasil florabrasil@portonet.com.br
en anglais à
en allemand à
en italien à
en espagnol à
en esperanto à
en breton à
en corse à etc....

Merci de votre action

#################
Monsieur, L'accident de l¹Erika apparaît progressivement comme l'une des plus graves catastrophes écologiques due au transport pétrolier. En faisant transporter son pétrole par un bateau fatigué sous pavillon de complaisance, TOTAL porte la principale responsabilité de cet accident. En tant que consom'acteur citoyen, sachez que je serai attentif aux mesures que vous prendrez pour rendre votre activité compatible avec le développement durable au plan économique, social et environnemental. Aussi je vous invite à vous engager sur 3 points : 1) A financer la prévention et la réparation des dégâts écologiques de la catastrophe 2) A pomper intégralement sans attendre le fuel encore présent dans les 2 morceaux du bateau qui constituent deux bombes à retardement 3) A signer et mettre dorénavant en oeuvre une Charte encadrant les transports de votre pétrole, qui prévoirait un engagement à ne pas utiliser des bateaux sous pavillon de complaisance, de plus de 20 ans d'âge, sans double fond ou sans compartiments séparés.
#################

Voir la réponse de Total
Pour plus d'infos : FEDEL 107 av Parmentier 75011 PARIS 

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

Nous sommes plus de 1500 à avoir envoyé ce message, de tous les pays du monde avec une mobilisation particulière en France et en Belgique MOBILISATION AMERICAINE

La cyberaction contre total a maintenant une version en portugais par l'intermédiaire de Lucas Matheron Coordenador da Flora Brasil qui la fait circuler au Brésil

Une version anglaise existe aussi : Merci à Amyra du réseau CTA et a la CTA Jaqueline A. Mitauy pour la traduction entre le 31/12 et 01/01 !!

Nous recherchons des correspondants en d'autres langues car il faut que le PDG de Total comprenne que c'est son image de marque mondiale qui est touchée par cette marée noire et par la réponse qu'il donnera ou ne donnera pas à nos appels.

Un site spécial ERIKA est en préparation.

Un nouveau numéro de FEDEL INFOS NET avec des infos sur l'action erika est disponible sur demande. Pour ceux qui veulent plus d'infos, un bulletin plus régulier portant exclusivement sur cette action sera envoyé à celles et ceux qui en feront la demande uniquement

Alain UGUEN conseiller municipal de KEMPER ( QUIMPER), secrétaire de la FEDEL

Pour plus d'infos : FEDEL 107 av Parmentier 75011 PARIS 

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

Réponse de Total fina

Objet: En réponse à votre mail ( pétition ERIKA )
la date: Wed, 5 Jan 2000 11:02:32 +0000
De: "webmaster"
A: info-birmanie@globenet.org

Madame, Monsieur,

En réponse à votre mail, je vous informe qu'à court terme : - TOTALFINA financera directement les travaux de pompage de l'épave de l'Erika, afin que l'enveloppe d'indemnisation des assureurs et du FIPOL, qui s'élève à 1,2 Milliard de Francs soit prioritairement consacrée à l'indemnisation des préjudices économiques et au remboursement des frais engagés dans le cadre de la lutte contre la pollution. - TOTALFINA met en place un fonds d'urgence de 40 millions de Francs affecté à l'achat d'équipements de collecte et d'évacuation des déchets polluants et à la mise à disposition d'équipes spécialisées dans le nettoyage des pollutions (en concertation avec les Communes et les Préfectures des départements touchés). Pour l'avenir, - Nous nous sommes engagés à travailler avec les associations de protection de l'environnement et les autorités locales pour restaurer sur la durée, les équilibres écologiques. - Nous participerons activement aux travaux et aux débats pour faire évoluer la réglementation en matière de transports maritimes. Nous vous tiendrons informés à travers notre site Web : http://www.totalfina.com de l'évolution de nos actions et travaux. En attendant, s'y trouvent déjà des informations datées des 28 et 30 décembre donnant des précisions sur les points évoqués ci-dessus. Espérant ainsi répondre à vos attentes, nous restons à votre disposition, et vous prions d'agréer, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.

Michel Delaborde Directeur de la Communication Total

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

ban1.jpg (25034 octets)

Les e-mails à innonder:

ci-dessous un paquet d'adresses récoltées sur les sites de Total et de certaines de ses filiales. Si vous envoyez également le message à tous ces lascars, ça va rapidement les empêcher de bosser normalement. Rendez-les tous destinataires par copier-coller et mettez vos correspondants "normaux" en copie invisible.

webmaster@total.calva.net ; investorel@total.calva.net ; totalnyc@aol.com ; hassan.boukroum@total.com ; fondationtotal@total.calva.net ; xavier. de-la-poterie@total.com ; Patrick.ANTOINE@total.com ; totalgazfrance@total. calva.net ; marine-fuels@calva.net ; facttlsa@club-internet.fr ; tlsa@club-internet.fr ; dsytlsa@club-internet.fr ; tlsajn1@club-internet.fr ; info@total.de ; hartmut.ehrhardt@total.de ; post@suedgas.de ; info@total.co.za ; service@total.co.za ; webmaster@total.co.za ;infos@total-energie.fr ; marketing@hutchinsonrubber.com ; marketing@hutchinson.fr ; john.cottle@msn. coates.co.uk ; sullivang@bostik.com ; bostikar@microstar.com.ar ; verkauf@bostik.de ; export@bostik.de ; einkauf@bostik.de ; labor@bostik.de ; austria@bostik.de ; schweiz@bostik.de ; netherlands@bostik.de ; info@bostik.pl ; hungary@bostik.de ; pekka.uusitalo@bostik.fi ; l.tenhonen@bostik.fi ; bostikbr@mandic.com.br ; joannette@bostik.com ; f.blinkenberg@bostik.dk ; f. lysgaard@bostik.dk ; t.jessen@bostik.dk ; t.halling@bostik.dk ; b.rytter@bostik. dk ; andres.kongi@bostik.ee ; Hollandb@bostik.co.nz ; h.thorkildsen@bostik.no ; s.svendsen@bostik.no ; info@bostik.pl ; b.barstrom@bostik.se ; pekka. uusitalo@bostik.fi ; bostik@mail.wplus.net ; andres.kongi@bostik.ee ; veide@latnet.lv ; bostik@pacific.net.sg ; b.barstrom@bostik.se ; s. rosdahl@bostik.se ; b.mansson@bostik.se ; c.sandberg@bostik.se ; o. bjurman@bostik.se ; t.cronzell@bostik.se ; i.lindquist@bostik.se ; j. sjostrand@bostik.se ; g.ericsdotter@bostik.se ; k.derkvist@bostik.se ; sales@bostik.co.uk

menu

petrolebar.gif (3700 octets)

liens

petrolebar.gif (3700 octets)

Signez la pétition: Mai 2000: http://bretagne.to/petrole/erikaction.shtml

http://erika.benevoles.free.fr

http://www.labo-analytika.com

societe specialisee dans la conception et le developpement d'outils cartographiques actualise le trajet des nappes de petrole en fonction des donnees fournies par la Prefecture maritime de Brest. Cette carte est une aide apportee a l'association Radiophare http://www.radiophare.net/erika movt.gif (2199 octets)

minidrapeau.jpg (5876 octets)

http://attac.org/fra/asso/doc/doc06.htm
Après le naufrage de l'Erika 
  bandeaumini.jpg (3319 octets)

 

Marée noire de l'Erika
Aidez-nous à sauver les oiseaux marins

Informations, conseils, appels aux dons sur : http://www.multimania.com/hnature/
BRETAGNE VIVANTE - SEPNB lance une souscription pour les oiseaux marins. Vos dons peuvent être adressés à : BRETAGNE VIVANTE - SEPNB 186, rue Anatole France 29200 Brest Association loi 1901 reconnue d'utilité publique

beurk.gif (10029 octets) boycott.gif (1807 octets)

 

Rejoigneznous.gif (3637 octets)

http://www.greenpeace.fr/Sommaire.html

CIELE (centre d'info sur l'energie environnement ) de Rennes a ouvert un forum sur la marée noire de l' ERIKA sur son site internet http://ciele.org/intro.htm

ADMIROUTES http://www.admiroutes.asso.fr/action/erika/index.htm

movt.gif (2199 octets) Les Amis de la Terre - France défendent l'environnement depuis 1970 et sont cofondateurs de la fédération Friends of the Earth International, qui regroupe 61 organisations écologistes nationales dans le monde. Nos actions non-violentes et démocratiques sont soutenues par plus d'un million de membres.
http://www.amisdelaterre.org/communique/communique.html

http://perso.wanadoo.fr/france.tibet

http://www.x-arn.org/index_271299.html

http://www.multimania.com/carmenp/

Quelles sont les formes que peuvent prendre la contestation sur le net? Ou, quand l'engagement artistique rejoint les prises de position :

DEBATTRE
de l'opportunité d'une telle action et/ou des moyens à mettre en oeuvre :

La liste modérée totalboycott@radiophare.net est à votre disposition pour en discuter :

inscription
envoyer un message a : totalboycott-subscribe@radiophare.net

désinscription
envoyer un message a : totalboycott-unsubscribe@radiophare.net

messages sur la liste
envoyer vos messages au format text brut (voir les préférences de votre logiciel de courrier) à totalboycott@radiophare.net
!merci d'éviter les accents dans la ligne sujet

archives
http://www.radiophare.net/archive_totalboycott.html

menu

voitureblanche.gif (13337 octets)

logdak.gif (2074 octets)
site officiel du Rallye:
http://www.dakar.total.com

movt.gif (2199 octets) le Paris Dakar 2000 s'appelle le TOTAL dakar!!!!
Suite au naufrage de l'ERIKA, Total fait changer tous les spots de présentation des émissions du dakar sur france 2 et 3 en faisant remplacer son nom par celui de ses filiales. La production obligée de refaire les spots à la hâte... Néanmoins sur le site officiel le rallye s'appelle toujours TOTAL Dakar

imageUS.gif (16882 octets)

Un clin d'oeil à notre ami pilote breton interviewé par France Info: " nous sommes profondément touchés par cette marée noire nous savons que Total est en partie responsable et qu'il sponsorise le Dakar mais nous n'avions pas envie qu'on nous gâche notre Dakar..." ( pas si touché que ça alors? )

menu